Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 5 janvier 2017 à 23h50min
Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

Ceci est le message de vœux de nouvel an du réseau national de lutte anti- corruption (REN- LAC).

La fin d’une année constitue une occasion pour marquer une halte afin d’observer le chemin parcouru mais aussi et surtout pour mieux se positionner dans l’avenir.
L’année 2016 aura connu de multiples révélations de scandales de corruption et de malversations qui n’honorent pas les dirigeants actuels de notre pays. Il s’agit de l’affaire des tablettes données aux membres du Gouvernement par la société HUAWEI, qui ont atterri pour une partie dans l’escarcelle de nos honorables députés.

Comme pour faire dans la provocation, les députés viennent de se distribuer un bonus d’un million de FCFA chacun. Le communiqué émanant de la direction de la communication du parlement constitue la preuve tangible de ce dernier forfait.
Pour demeurer dans le factuel, les rapports d’enquêtes parlementaires ont révélé de mauvaises pratiques dans le secteur minier et dans la gestion du foncier urbain. Ces différentes révélations montrent que le chemin à parcourir pour contrer la corruption reste encore long et parsemé d’embuches.

A contrario, la profonde indignation qu’ont suscité les enquêtes parlementaires sur les mines et sur le foncier, tout récemment « l’affaire des tablettes » qui a fait reculer les honorables députés et celle encore brulante des millions de F CFA distribués, laisse présager d’une culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso. Cette veille qui se cristallise autour de la lutte contre la corruption garantira une gestion transparente dans la gestion de la chose publique au Burkina Faso, mais plus globalement des crimes économiques et de sang !

Concitoyennes et concitoyens

L’année qui s’est achevée a marqué la dernière année du Plan stratégique 2013 – 2016 que nous avons vaillamment conduit à bon port tant les défis étaient nombreux. Désormais, il va falloir tout mettre en œuvre pour préserver ces acquis que certains esprits retors tentent de remettre en cause dès qu’une occasion se présente.

Sur le plan du déni des acquis de la lutte anti-corruption, les propos du président de l’Assemblée nationale Salif Diallo tenus le 14 décembre 2016 lors de la séance plénière d’examen du budget de l’Etat session 2017, sur le statut de l’ASCE-LC sonnent comme une velléité de remise en cause d’un acquis important dans cette lutte. Il a clairement laissé percevoir son intention de relecture de la loi organique régissant cette Institution. Il appartient donc au peuple de veiller au grain afin que les acquis juridiques et institutionnels en matière de lutte contre la corruption chèrement conquis ne puissent être remis en cause par qui que soit.

2017 sera la première année d’implémentation du plan stratégique 2017-2020. Le REN-LAC a prévu dans ce plan, d’ouvrir un vaste chantier prenant en compte la mobilisation citoyenne pour rejeter la corruption et pour la traquer dans toutes les sphères de l’administration publique et de l’économie nationale. Les actions à venir sont inscrites dans quatre axes stratégiques qui se déclinent comme suit :

-  L’éveil des consciences et la mobilisation citoyenne.

-  Le contrôle de l’action publique.

-  La lutte contre l’impunité des crimes économiques.

-  Le développement institutionnel et renforcement organisationnel du Réseau.

Il s’agira de consolider les acquis comme l’engagement des citoyens à participer au contrôle de l’action publique et à soutenir la lutte contre l’impunité, notamment celle des crimes économiques. Les activités prévues illustrent la volonté de notre structure de rassembler et d’engager tous les burkinabè dans la lutte contre la corruption et l’impunité, véritable gangrène de notre société. Pour réussir ce challenge, le REN-LAC ambitionne de développer son action sur les trois quart (3/4) du territoire national avec la création de nouveaux comités régionaux anti-corruption (CRAC).

Concitoyennes et concitoyens

Il devient impératif, pour le développement du Burkina Faso que la démocratie et la bonne gouvernance aient pignon sur rue et que des valeurs telles que l’intégrité, l’honnêteté, la transparence soient appropriées par tous. Je puis vous assurer, au moment où mon message tire vers sa fin, de la détermination du REN-LAC à s’impliquer davantage et résolument dans la lutte contre la corruption et l’impunité.
Convaincu de l’importance de la lutte contre la corruption, je formule les vœux que pour 2017, les dirigeants se hissent au niveau des aspirations de notre peuple pour faire montre d’exemplarité dans la conduite des affaires de l’Etat. Quant au peuple, nous ne doutons pas un instant, que les populations poursuivront avec esprit de suite la veille citoyenne.

Au nom du REN-LAC, je vous souhaite à toutes et à tous, des vœux de santé, de bonheur, de joie, de prospérité, de longévité et de paix pour l’année 2017.

Bonne et heureuse année 2017 !
Le Secrétaire Exécutif

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2017 à 01:56, par Moi aussi En réponse à : Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

    « Le REN-LAC a prévu dans ce plan, d’ouvrir un vaste chantier prenant en compte la mobilisation citoyenne pour rejeter la corruption et pour la traquer dans toutes les sphères de l’administration publique et de l’économie nationale. »
    Voilà une trajectoire bien amorcée.
    Bonne année à l’exécutif du REN-LAC. Vous faites œuvre utile au même titre que le MBDHP que je salue également.
    REN-LAC, on vous suit parce qu’on vous croit dur comme fer.
    Ensemble, nous réussirons au nom des intérêts et de la dignité de nos vaillantes populations.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2017 à 07:27, par eliane En réponse à : Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

    Merci pour le travail abattu, dans ce même registre lors d,un conseil des ministres des marchés de réalisation de route ont été attribués en toute opacité sans identification précise, pouviez vous après investigations nous informer amplement des provinces bénéficiaires.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2017 à 12:58, par KABORE Samuel En réponse à : Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

    Plein succès au REN LAc et à tous les vaillants combattants de l’intégrité de la dignité et de la probité. Puisse Dieu être avec chacun de nous !
    SVP j’avais envoyé une plainte en ligne le jeudi 29 décembre 2016 contre la police municipale de Bobo-Dioulasso. je veux savoir s’il y a une suite pour cela.
    En plus je demande la position du REN LAC à Bobo-Dioulasso afin de m’y rendre pour la même cause. Vive le REN LAC, vive la Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2017 à 19:34, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Nouvel an : Le REN-LAC salue la culture naissante de veille citoyenne au Burkina Faso

    1. La veille citoyenne existe dejà. Rappelez-vous l’affaire du Ministre des Transports Guigemdé qui a du rendre le tablier suite la pression populaire qui fait suite à des info dans le passé de ce dernier. Cette veille, le Balai Citoyen et bien d’autres en sont les pionniers. Sans oublier le REN-LAC le grand des pionniers.
    2. Vous revelez aussi que les tablettes remis à l’AN n’etaient qu’une partie des tablettes recu par le Gouvernement : 1er paragraphe. Voyez, les gens ont sali le nom de l’AN à tort. C’est le Gouvernement, le premier fautif et les autres après. Malheureusement, le defoulement populaire est loin de s’en repentir.
    3. Pour les actions de sensibilisation, c’est ce que j’ai soulevé comme probleme dès votre premier article de denonciation sur l’affaire des tablettes. Quand beaucoup seront sensibilisés (OSCs,...), il remueront langues 7 fois avant de condamner aveuglément les autres. Vivement que les uns et les autres s’engagent dans la declaration de leur biens comme l’exigent la loi 04-2015/AN (repression et prevention corruption)
    4. Pour l’affaire de 1million, REN-LAC c’est legal ou illegal, ce que l’AN a fait ? Je n’y sais pas grand chose. Mais si cela est illegal, je condamne comme vous. Mais si cela est legal mais qu’il s’agisse d’un problème de legitimité,decence et autres je ne condamne nullment l’AN. Ce ne serait que precher du populisme que de jeter l’anatheme sur l’AN pour cette affaire du million. La loi c’est la loi en attendant une abrogation. On est en democratie.
    De plus comme l’a dit une journaliste sur RTB, autant aller plus loin en fouinant partout où il y a soit-disant gaspillage (executif, judiciaire,legislatif, etc ...)
    Toute mes reverences aux dirigeants pionniers du REN-LAC, courage à la relève.
    "Extremisme non-violent d’accord, pourquoi pas mieux, extremisme pacifique" la voie du satyagraha.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dégradation de la situation sécuritaire à l’Est du Burkina : Que dit le gouvernement, finalement ?
Éducation préscolaire au Burkina : L’épanouissement des enfants au cœur du projet de l’ONG Asmae
Burkina/Humanitaire : Le gouvernement lève la suspension sur les activités du Conseil norvégien pour les réfugiés
Santé : 30 agents renforcent leurs capacités en dépistage précoce du cancer de l’enfant
Boucle du Mouhoun/ Développement local : Fin du Projet PAPCiDDEL
Education nationale : Remise de kits scolaires au profit de 625 élèves à Niankorodougou
Burkina : Le ministère de l’Éducation et les communes se concertent pour la cinquième fois
Secteur des transports : Un nouveau référentiel de formation en brevet d’études professionnelles (BEP) en cours de validation
Cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains : L’ambassade du Danemark passe les rênes au PNUD
Prix de l’arrondissement le plus éco-citoyen de Ouagadougou : La 5e édition est lancée
Vivre ensemble au Burkina : « Il nous faut reconstruire l’école burkinabè pour les Burkinabè », recommande Souleymane Yago
Burkina / Région de l’Est : Éleveurs et agriculteurs à l’école de la prévention et de la gestion des conflits agro-pastoraux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés