Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Journée Portes ouvertes du centre Camillianum : Le « cœur » au service de la santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • dimanche 18 décembre 2016 à 22h25min
Journée Portes ouvertes du centre Camillianum : Le « cœur » au service de la santé

Placée sous le thème « Humanisation des services de santé au Burkina Faso : un défi pour toute la société », la journée portes ouvertes du Centre d’humanisation sanitaire Camillianum a eu lieu ce samedi 18 décembre 2016. Il s’agissait d’offrir une visibilité à ce centre d’apprentissage dont la mission est d’outiller ses étudiants sur la prise en charge des personnes souffrantes.

« Oui ! Quand je suis malade, j’ai besoin qu’un médecin ou un infirmier compétent me soigne mais, qu’il me soigne comme son frère, sa sœur, son enfant,… ». Et surtout, qu’il le fasse avec son « intelligence » et son « cœur ». C’est la vision du Centre d’humanisation sanitaire CHS Camillianum.

Créé en 1996, ce centre de l’Ordre des serviteurs des malades s’est donné pour mission d’offrir une formation éthique à tous ceux qui œuvrent dans le monde de la santé sans distinction de religion. En effet, cela est parti du constat de nombreuses plaintes des malades dans les formations sanitaires. La formation intellectuelle s’étant révélée insuffisante, le CHS Camillianum a jugé nécessaire de relever ce défi, en prenant en compte « la formation des cœurs et l’éveil des consciences ».

Et le conseiller technique, docteur Mété Bonkoungou, représentant le Ministre de la santé de souligner : « L’amour du malade est très important, si nous ne voulons pas que nos malades se sentent abandonnés dans nos formations sanitaires ».

De son avis, cette journée permet au Ministère de la santé de comprendre qu’il existe d’autres volets de la dimension santé qu’il faut prendre en compte dans nos formations sanitaires. A ce sujet, si le CHS demeure peu connu malgré ses 20 ans d’existence, Il était nécessaire, de l’avis du docteur Bonkoungou, que le public sache qu’il existe un centre qui permet de prendre en charge les malades dans le volet psychologique. « Ce n’est pas seulement la maladie physique qui compte. Il y a aussi l’aspect moral, psychologique, qu’il faut prendre en compte » a-t-il renchéri.

Présentant le CHS Camillianum, le directeur, le Père François Edgard Yaméogo, a rappelé que l’amour ou le cœur occupe la première place dans ce centre. « Tôt ou tard, chacun fera l’expérience de la souffrance maladie. Ce centre ambitionne de former les cœurs » a-t-il indiqué.

Le parrain de la présente journée, le fondateur des éditions Lefaso.net, docteur Cyriaque Paré, a exprimé sa volonté de soutenir une telle initiative, par la nécessité d’aller au-delà du physique pour prendre en compte l’aspect psychologique dans la prise en charge des malades. « Un sourire peut être aussi efficace qu’un médicament et pour pouvoir donner le sourire, il faut apprendre à le faire et ce n’est pas toujours évident dans le cadre sanitaire » a-t-il noté.

Badini Yacouba, délégué de la 193ème promotion du Camillianum quant à lui, a exprimé sa satisfaction sur la tenue de cette journée qui sans nul doute, permettra de sortir son centre de formation de l’ombre.

Le Camillianum accueille toute personne travaillant dans le monde de la santé ou toute personne sensible qui voudrait apprendre, réfléchir sur le mystère de souffrance et de la maladie. La durée de la formation est de deux années scolaires. Des formations relatives à la psychologie du malade, la pastorale sanitaire, la souffrance et la maladie dans le contexte culturel, l’homme et son corps, etc. y sont dispensées.

Au menu de cette première édition de journée portes ouvertes : un exposé sur l’historique du centre, une conférence publique et une séance d’aérobic.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
59è Fête de l’indépendance : Dans l’esprit de solidarité et de détermination à relever les défis de l’heure
Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) : Haro sur les « perturbateurs de cours » dans les Hauts-Bassins !
11-Décembre 2019 à l’Est : 80 personnes décorées à Fada N’Gourma
Toma : Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) prêche la paix et la cohésion sociale
Région du Sahel : Une commémoration du 11-Décembre dans la sobriété
Journée internationale des personnes handicapées : Un plaidoyer pour l’accessibilité des personnes handicapées aux édifices publics et privés
Lutte contre la déforestation dans la région de l’Est : Kantchari et Partiaga se dotent de plans d’action
11 décembre 2019 : Le message du président du Faso
Région du Centre-est : Des composantes sociales se succèdent chez le président du Faso
59e anniversaire de l’indépendance : Le Roi de Tenkodogo formule des vœux de paix et de concorde nationale
Bagrépôle : Un « rêve toujours réalisable » malgré sa complexité, reconnaît le directeur général, Joseph Martin Kaboré
Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés