Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Koglwéogo • LEFASO.NET | Par Oumar L. OUEDRAOGO • dimanche 13 novembre 2016 à 23h00min
Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

Ils se sont donné rendez-vous ce samedi, 12 novembre 2016 à Kombissiri, localité située à 45 km au sud de Ouagadougou, chez leur président national, pour tenir une assemblée générale. Au menu de cette rencontre des groupes d’auto-défense, le compte-rendu des échanges entre les responsables et le ministre de la sécurité intérieure sur les mesures relatives à la police de proximité. En d’autres, il s’est agi de partager cette information aux délégations afin qu’à leur retour dans leur localité, des analyses soient menées aux fins de restitution en plénière le 3 décembre prochain. Mais, en attendant la synthèse des différentes réflexions, on peut retenir que l’idée de police de proximité telle que conçue par le gouvernement n’est pas du goût des Koglweogo.

C’est dans un dispositif de ‘’haute sécurité’’ que les délégations des groupes d’auto-défense, venues de plusieurs horizons, ont tenu leur assemblée générale à Kombissiri (province du Bazèga, région du Centre-sud). Dans un espace vide dans lequel étaient dressées quelques tentes, l’assemblée générale, aux allures de meeting, a enregistré, en plus des membres participants, la présence de nombreuses populations. A l’entrée de l’aire de la rencontre, le dispositif sécuritaire est bien remarquable à travers un cordon d’éléments Koglwéogo, armes bien au poing, qui veillent principalement sur la principale bretelle d’accès au lieu. Entre autres leaders, on note, outre le président national, les vice-présidents Boukary Kaboré dit le Lion, Bikienga, Soumaïla Ouédraogo dit Ben Laden…, accueillis en véritables guest-stars au lieu de la rencontre.

« Si les koglweogo sont rattachés à un ministère, il y a maldonne ; ils peuvent être rattachés directement à la Présidence »

Cette assemblée générale a donc consisté à faire le compte-rendu d’une rencontre que les responsables des Koglweogo ont eue avec le ministre de la sécurité intérieure sur les mesures du gouvernement portant police de proximité. « Dans trois semaines, on va se retrouver ici pour voir quel genre d’analyses nous allons faire sur ces propositions pour que nous puissions vraiment bien travailler », explique Boukary Kaboré dit Le Lion. De ladite rencontre avec le ministre de la sécurité, Boukary Kaboré retient qu’il s’agit d’harmoniser le travail des groupes d’auto-défense avec les éléments de sécurité. « Le ministre proposait que si par exemple, il y a 20 villages, 20 cellules Koglweogo, on choisisse 20 éléments Koglweogo et+ on va aussi choisir des éléments au niveau de la police, de la gendarmerie, de la préfecture, de la mairie, un représentant des femmes, des vieux….pour qu’en cas de conflit, on puisse résoudre le problème sur place au lieu d’enjamber pour aller jusqu’au Procureur. Si par exemple, il y a un problème entre un élément de la police et un koglweogo, que cette structure cette retrouve pour résoudre le problème », campe Le Lion avant de jauger : « C’est inventer des missions encore ajoutées aux activités des Koglweogo. Sinon, la police existe, la gendarmerie existe, la mairie existe, la préfecture existe et il n’y a pas eu de frottements (couacs, ndlr) ; les frottements sont venus exprès, parce qu’on voulait s’opposer à l’existence même des Koglweogo ». Selon Boukary Kaboré, les Koglweogo ne sont pas une police de proximité, ils ne sont pas des salariés. ‘’Nous, c’est un bénévolat ; le peuple s’organise pour sa sécurité. Nous avons besoin seulement qu’on nous donne l’appui parce que pour traquer les voleurs, on a besoin de ça, nous nous déplaçons avec nos propres moyens pour traquer les coupeurs de route. Donc, une aide substantielle peut se faire. Mais, si c’est comment faire-là, nous on se gère très bien, ce n’est pas maintenant que ça a commencé, tout le monde le sait’’, soutient un des vice-présidents de ces groupes d’auto-défense, Boukary Kaboré pour qui, les Koglweogo « veulent que l’autorité les laisse faire leur travail. (…). Maintenant, si le préfet par exemple veut venir montrer aux koglweogo comment faire, là maintenant, ça devient un peu… ».

‘’Il y a des difficultés avec ceux qui ne comprennent pas le sens des koglweogo’’

Chaque délégation participante ira poser le sujet à sa base pour analyses et d’éventuelles contre-propositions. Rendez-vous est donc pris pour le 3 décembre prochain pour une plénière aux fins d’une position commune assortie de propositions sur ces mesures du gouvernement. Cette rencontre entendue dans trois semaines va également, selon Le Lion, parler des statuts et règlement intérieur des koglweoogo. ‘’Si les koglweogo sont rattachés à un ministère, il y a maldonne ; ils peuvent être rattachés directement à la Présidence (du Faso). Et là, on va vraiment taire tous les problèmes. Il faudra que si les éléments des FDS (Forces de défense et de sécurité) nous voient accomplir notre mission, qu’ils nous prennent comme des gens qui sont sous leur label pour travailler. Nous organisons la garde et nous prenons un voleur, la main dans le sac, la police veut que directement on aille lui remettre le voleur. Non ! Nous avons aussi notre règlement avec le voleur ; parce que nous voulons traquer et nous avons nos méthodes pour essayer de finir avec cette délinquance. Même si ça (délinquance) ne va pas finir au moins, diminuer au maximum. On ne peut pas aller affronter un voleur, au risque de notre vie, et puis le remettre aux policiers qui vont le relâcher demain et qui va venir nous insulter après. On l’a fait plusieurs fois, c’est parce que ça n’a pas de résultat qu’on a préféré gérer l’affaire nous-mêmes’’, anticipe d’ores et déjà Boukary Kaboré.

Même analyses pour le président national de ces groupes d’auto-défense, Rassam Kandé Naaba, pour qui, il y a des difficultés avec ceux qui ne comprennent pas le sens des koglweogo. D’où l’importance des échanges sur l’idée de la police de proximité afin de ‘’faire en sorte que le Burkina continue d’être un havre de paix’’.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2016 à 04:14, par Air- Ere- Aire- rrrr En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    "A l’entrée de l’ère de la rencontre, le dispositif sécuritaire est bien remarquable à travers un cordon d’éléments Koglwéogo, armes bien au poing, qui veillent principalement sur la principale bretelle d’accès au lieu. Entre autres leaders, on note, outre le président national, les vice-présidents Boukary Kaboré dit le Lion, Bikienga, Soumaïla Ouédraogo dit Ben Laden…, accueillis en véritables guest-stars au lieu de la rencontre.’

    Et si les journalistes prenaient leur travail un peu plus au serieux ? A l’ "ere" de la rencontre ?

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 10:03, par Bien En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      J’ai déjà fait une remarque de ce genre qui n’a pas pu passer sur le forum à cause de la censure. Des erreurs pareilles ne peuvent survenir qu’à une seule condition : on n’a pas relu. Parce que je refuse de croire qu’un journaliste ne puisse faire la différence entre ces deux mots là. Mais lefaso.net vaut encore mieux. Si vous vous aventurez à lire certains journaux de la place, vous allez vomir sur la place publique. Fautes de tous genres : orthographe, grammaire, vocabulaire, parfois des expressions bien connues qu’on torture ou emploi à travers, etc.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 04:44, par Lavie En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    L’heure est grave. Il faut une décision forte des autorités militaires et de la sécurité. Il est vrai que la défaillance de l’Etat a permis la création des koglweoogo qui ont abattu un travail remarquable. Cependant ces derniers ne peuvent pas empêcher les forces de sécurités d’entrer pleinement dans leur attribution ni empêcher le gouvernement d’exercer l’un des principaux caractères des gouvernements à savoir le pouvoir réglementaire. La sécurité est une profession et doit être pensée et assurée par des professionnels à l’intérieur d’un cadrage réglementaire. Nous avons commis l’erreur de remplacer des instituteurs grévistes par des enseignants Révolutionnaires (Mes excuses à ceux qui étaient consciencieux et compétents) et nous savons tous le résultat. Nous ne devons pas commettre la même erreur. L’existence même d’un bureau national des Koglweoogo dénonce la perversion de l’esprit initial. Les insurgés n’ont pas dissout le RSP dans le but de permettre aux koglweoogo d’aller s’asseoir à la présidence. Même pas en rêve. vous allez refuser-ça même si l’on vous le donne. Il n’est pas question de remplacer le RSP par les koglweoogo à la Présidence.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 10:36, par Bourzang-biiga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Bien dit mon frère. Personne ne remplacera le RSP à la présidence !!! Je s8 koglweogo pian !!! Mais notre travail ne se trouve pas à KOSSIAM. Ne commençons pas ce qui nous causera des probl un jour.
      Pour le cas des enseignants révolutionnaires, ils sont d’etre la cause de la chute du niveau des élèves. La cause est à ailleurs. Aucun enseignant n’a un niveau en deçà de celui d’un gamin de 7ans. J’ai enseigné dans des écoles de formation des enseignants ; le niveau des futurs enseignants n’est pas certes élevé mais suffisant pour enseigner pour peu qu’il ait la volonté et la conscience du devoir d’enseigner.
      Cherchons toujours les causes. Elles ne doivent pas etre difficiles à trouver ; mais peut-être difficiles à dissoudre.

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2016 à 12:38, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        En fait,on a l impression que Kaboré Boukari en fait un problème de personne.On se souvient encore de sa réation suite au communiqué du ministre Simon Compaoré relatif au port d armes par les koglwéogo.Il a vait,pour refuser de s y soumettre ,prétexté que le ministre parlait en son nom et non au nom du gouvernement.Car selon lui,des décisions de ce genre se prennent en conseil des ministres.Aujourd hui encore, c est l autorité du ministre de l intérieur qu il remet en cause.A croire que Boukari Kaboré ,colonel de l armée à la retraite qu il est,a des problèmes avec le pouvoir civil.

        Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 12:31, par Inoussa CDR En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Rattaché à la présidence ne veut pas du tout dire installé là bas. Cela veut dire que hiérarchiquement ils dépendent de la présidence du Faso. Actuellement, les décrets les rattachent au MATDSI (ce qui me semble normal car ils sont considérés comme des supplétifs des forces de sécurité) mais c’est ça qu’ils ne veulent pas. Et de c’est de cela qu’ils veulent parler avec qui de droit.
      IL NE S’AGIT PAS DU TOUT POUR EUX D’ETRE INSTALLES A KOSYAM. C’est pas la garde présidentielle.

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 19:09, par fasobiga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Simon veut distraire le peuple avec son histoire de police de proximité. c’est lui même qui veut le rattachement à la présidence, souvenez vous de ce qui s’est passé en sierra Léone. il joue avec le feu.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 05:42, par Uta En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bravo bravo bravo !!! Ne remettez pas les voleurs aux policiers, C’est leurs collègues. Ils vont les relâcher et ils reviendront vous narguer

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 06:04, par Kassoum En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bonjour, il y a des gros soucis quand on lit le compte rendu sur l’assemblée générale des kogolweogo. Ils refusent la vision du gouvernement sur la police de proximité, veulent être rattachés directement au Président du Faso, veulent un financement substantiel et au delà tout et cela est inquiétant, "traiter" les personnes qu’ils appréhendent avant de les remettre à l’autorité. On appelle cela hors la loi. C’est contraire aux dispositions du code de procédure pénale. Des gendarmes et policiers ont perdu leur travail pour des faits de sévices. Pour moi tout le monde est kogolweogo. Dans la mesure où la loi prescrit à toute personne de mettre fin à la commission d’une infraction tant qu’il n’y pas de risque pour lui ou pour autrui. Revoyez votre copie.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 12:39, par bourzang-biiga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Bien dit ! Il ne faut pas etre des hors la loi. Mais dites-moi si les voleurs respectent la meme loi ? Donnez-moi un exemple de policiers ou de gendarmes qui après avoir pris un voleur en flagrant délit comme le font les koglweogo ont été licenciés pour les avoir corrigés. Est-ce qu’un vrai voleur peut etre appréhendé sans violence ? Demandez aux forces de défense et de sécurité. Elles le savent très bien. C’est meme pour cela qu’elles attendent que les koglweogo les prennent d’abord. Je ne doute pas de la valeur de nos policiers, gendarmes et autres hommes de tenues du FASO, mais les koglweogo nous ont permis d’oser rouler en moto 135 ou 150 sans grand souci.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 06:28, par Okapi En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Mais, on rentre dans un monde de fou avec ces groupes d auto-défense qui ne veulent pas rentrer dans les rang et suivre les règles de la republique. Il ne peut pas y avoir 2 justices pour les kolweogo et celle du Burkina dans ce pays. S ils estiment que les voleurs sont relâché après être remis au FDS alors, il est nécessaire de faire le plaidoyer et manifester de sorte à ce que tout citoyen mettre la pression sur les autorités pour durcir la loi envers les voleurs, mais ce n est pas acceptable de laisser ces kolweogo créer leur propre justice dans un ÉTAT de droit. Nous allons conduire notre pays a une dérive sans précédent si nous ne mettons pas un terme à ces agissements. .En claire, s ils ne sont pas d accord de rentrer dans les rangs.On les dissous de manière pur et simple et on met les moyens pour tenir les petites revolts que cela va causer mais le gouvernement doit avoir le courage de la faire. C est vraiment indigne de la part de Boukari le lion qui se dit politicien et soucieux du devenir de ce pays que de vouloir conduire une futur rébellion dans ce pays ( car ayons le courage le dite, laisser ces derniers sans contrôle, c est laisser une rébellion se mettre en place à petit feu).

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 15:41, par temps de l’action En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      c’est toi peut-être qu’ils vont dissoudre. avec une armée divisée et infiltrée, les KWGOS sont notre dernier rempart contre la catastrophe

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 16:29, par Zangoté En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Ne confondons pas les choses ! Il y a plus à craindre que les Koglwéogo. Il y a encore plus à craindre que les petites bandes de terroristes qui nous narguent nuitamment par-ci par-là. Notre grand problème, c’est l’infiltration de nos forces de défense et de sécurité de telle sorte que tous nos secrets-défenses, nos soutes à minutions dorment sans protection à la belle étoile.
      Face à une telle insécurité, Dieu nous envoya les Koglweogo qui jusque là nous ont secouru. Il est bien de les critiquer mais imaginez actuellement 2 mois sans ces braves gars. Concentrez-vous et méditez un peu le Burkina actuel sans Koglweogo. Je vous assure que je vois une situation pire que celle qui a existée au far west américain. Essayons de comprendre les Koglweogo pour autant qu’ils nous rendent service. Je ne les imagine pas plus armés que le RSP ; juste pour dire que quand ils cesseront de défendre les intérêts des populations, ils mourront de leur belle mort pour ne pas dire qu’ils disparaîtront. En attendant, ce sera une grave erreur de penser que dans la situation actuelle on peut s’en passer. Retenons une bonne fois la maxime : c’est parce qu’il y a des voleurs qu’ils y a des Koglweogo.
      Rattachés à la Présidence ou pas, pourvu qu’ils continuent de faire le travail propre.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 06:43, par LA SECURE En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Je croyais que c’était fini, djààà ça ne fait que commencer. Rock, pitié. Que Dieu sauve le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 06:59, par Mariam KOULGA En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Je viens proposer ma petite contribution dans la gestion des koglwéogo.
    Depuis des années ,les agents des Eaux et Forêts géraient une structure similaire qu’on appelait pisteurs dans les resserves de faune. En plus au moment de la Révolution ils avaient des paysans forestiers dans tous les secteurs qui les aidaient a faire leurs travails. C’est dire que ces forestiers ont un peut l’expérience dans la gestion de ces structures. je propose qu’on leur confie la gestion des koglwéogo assorti des moyens.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:05, par leader En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Les kolgweogo sont une véritable source de protection de nos populations. Si le gouvernement décide d’encadrer l’association via des polices de proximité, c’est peut être pour réduire certains risques lies a certains de leurs dérives. Toutefois, je pense que le gouvernement doit soit mettre un accent sérieux et fort sur la sécurité de nos populations a travers des recrutements massifs d’agents de securites bien formes a cette fin, soit financer l’association et avoir un œil attentif sur elle. Du reste, que Dieu bénisse et garde notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:14, par Truman En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Les Koglwéogos rattachés à la Présidence !!! Et puis quoi encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:16, par ngoonga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Les initiateurs sont de bon foi ; cependant attention pour qu’il n y ait pas des infiltrations au risque de nuire à la paix sociale. mettre des gardes-fous parait indispensable
    Courage et vigilance

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:26, par Sergent En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Question importante.Pour qui roule Boukary Kaboré le Lion ?Ses prises de position depuis quelques temps semblent démontrer qu’il est proche du clan de distributeur automatique de billets du MPP. Ce serait dommage qu’il tombe si bas avec une image de marionnette politicienne.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 07:44, par QUID En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Le simple fait de penser que ce boukare kabore a ete un "officier" me donne l’envie de gerber.
    On comprend mieux pourquoi d’innocents officiers, a la fleur de l’age sont partis prematurement... Ce monsieur, commandant d’une unite, ne peut qu’envoyer ses elements a l’abattoir...
    Rien que des platitudes dans ses faits et paroles, toutes choses qui exposent ses limites intellectuelles... Heureusement qu’il n’est issu d’aucune academie, mais aurait beneficie d’une promotion a une certaine epoque.

    Ne connaisant ce que veut dire le devoir de reserve, libre a lui de continuer a ahaner.
    C’est le fossoyeur des tombes des koglweogos...

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 12:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      - QUID, tu ignores royalement qui est Boukary Kaboré alias ’’Le Lion du Burlkiemdé’’. Il n’a jamais envoyé aucun soldat à l’abattoir. Bien au contraire ! Il fut l’un des rares officiers à s’occuper bien de ses éléments et à les nourrir bien. Pendant que dans d’autres camps les gens mangeaient du garba riz sur riz, même bouille, chez lui au BIA, il y avait le ragout d’igname, la pomme de terre, etc.

      Le 27 octobre 1987 au petit matin (6h00) quand les éléments de Gilbert Diendéré (Conseil et CNEC puisque RSP n’existait pas encore) sont entrés à Koudougou, ils sont allés au camps du BIA (Bataillon d’intervention Aéroportée). Ils ont ouvert la porte et stupéfaction ! Personne dans le camp. Et c’est le commando Maiga qui a été le premier à rentrer. Le Lion avait fait déserter tous ses militaires vers la brousse du secteur 9 de Réo qui s’appelait Kinkiali, et avec eux toutes les armes. Alors les soldats envahisseurs ont prit peur et ils ont paniqué. En réalité, eux tous avaient peur de Le Lion.

      Pour te dire les choses gwè, Boukary Kaboré a été trahi la veille de l’attaque par certains Chef de corps qui lui avaient pourtant fermement accordé leur confiance et leur soutien. Il a été donc seul avec ses hommes face à la furie de ceux de Diendéré. Alors il les a dit de se démobiliser et de se rendre, et ils ont retourné leurs bérets pour qu’on voit le rouge, sinon quand ils étaient en rébellion, c’est le noir qu’on voyait. Beaucoup sont allés se rendre à la Police de Réo et y ont abandonné des camions VLRA pleins d’armes. Un haut responsabe actuel de la Police y était comme commissaire. Ce dernier a tout fait et a oeuvré à ce que les assassins de Diendéré ne massacrent pas ces soldats et une fille qui se plaignait du fait que son grand-frère a été arrêté aussi. Bref, les gens de Diendéré étaient venus pour tuer les gens dont ils étaient simplement jaloux, puisque beaucoup des éléments du BIA tués étaient soit leurs promotionnaires au PMK, soit au CNEC de Pô et ils ne voyaient pas la poussière de ces gens ni au PMK ni au CNEC. Ces gens du BIA qui ont été massacrés étaient plus forts intellectuellement comme physiquement. Ainsi en est-il du Lieutenant Kiéré Boureima dont Gaspar Somé, un des massacreurs de Koudougou, était loin d’avoir les qualités. Et pour terminer, je t’informe que les officiers qui ont commandé cette expédition punitive du BIA ont finit par se bagarrer entre eux tellement certains massacraient et d’autres ne voulaient de cette manière de faire. Un des officiers supérieurs s’est d’ailleurs énervé contre ces massacres et est reparti à Ouaga pour rendre compte. Il est aujourd’hui décédé. C’est pourquoi je tais aussi son nom. Je t’informe aussi que comme à ses habitudes, Diendéré le lâche n’y était pas. Il était à ouaga et donnait les ordres de loin. Il a voulu faire une pierre, deux coups : biensûr mâter la rébellion, mais surtout faire du vide en faisant tuer tous les officiers de valeur capables de lui tenir tête et de ravir sa place auprès de Blaise Compaoré. Je me demande pourquoi les familles des ces officiers de valeur tués à Koudougou n’entamment pas une affaire en justice pour cette histoire du BIA !

      Sinon Le Lion a été trahit par certains Chef de corps qui lui avaient pourtant donné leurs paroles. S’il accepte un jour de parler de cette affaire dans une émission comme ’’A coeur ouvert’’ les burkinabè allaient apprendre plein de choses qu’ils ignoraient.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2016 à 13:09, par bourzang-biiga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        BIEN PARLE KORO YAMYELE ! J’ETAIS TRES JEUNE A L’EPOQUE MAIS JE M’EN SOUVIENS COMME SI C’ETAIT HIER. QUEL MASSACRE !!! DIEU LUI-MEME EN VEUT A DIENDIERE. KORO, IL FAUT DAMER SUR LUI CAR IL NE SAIT PAS QUE LA SILHOUETTE DE BOUKARI LE LION VAUT BIEN MIEUX QUE LA PRESNCE EFFECTIVE DE CERTAINES GROSSES CHAUSSURES SUR UN TERRAIN DE COMBAT. SI TU NE CONNAIS PAS B.K DIT LE LION ,IL FAUT TE TAIRE. JE SUIS FONCIEREMENT CONTRE L’INSTALLATION DES KOGLWEOGO A KOSYAM ; MAIS POUR CE QUI CONCERNE LA VALEUR DE B.K EN TANT QUE SOLDAT, TAISEZ-VOUS ET ECRIVEZ A B.COMPAORE POUR DEMANDER.

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2016 à 14:08, par vérité no1 En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        Merci Kôrô, je lisais votre commentaire sans vouloir que ça finisse ! Voilà le travail d’un Kôrô, informer les gens !
        Merci une fois de plus !

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2016 à 14:28, par kzal En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        Kôrô, bravo pour le petit cours d’histoire ! C’est beau tout ça... Le lion fut vraiment un valeureux soldat qui mérite toujours d’être respecté. ET à part les gens comme QUID qui semblent manquer d’informations sur la vie militaire de B K dit le lion, personne ne conteste ses talents et ses mérites.
        Mais je veux que vous reconnaissez que l’homme est en train de se ridiculiser dans cette affaire de Koglwéogo. A quel jeu joue-il ? En tant qu’ancien officier de l’armée respecté par ses pairs, même s’il adhère à l’initiative Koglwéogo, il n’avait pas à s’afficher de la sorte. Il pouvait rester éclipsé quitte à donner des conseils.

        Répondre à ce message

      • Le 14 novembre 2016 à 19:17, par Ka En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        Oui mon ami et promo Kôrô Yamyélé : Beaucoup veulent parler de notre armée sans connaitre idéologiquement son histoire et ses hommes : ‘’Surtout le peuple Burkinabé et son armée.’’ L’histoire de la BIA avec son lion que tu racontes, c’était comme hier, car nous l’avons vécu. Je confirme, le lion en connait trop : Même son séjour au Ghana était mouvementé, il était l’homme à abattre par Diendéré Gilbert. Heureusement que notre Lion d’Octobre 1987 n’est plus celui de 2016 avec une sagesse de son temps, et mérite notre respect.

        Répondre à ce message

        • Le 15 novembre 2016 à 14:56, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

          - Mon ami KA, tu as très bien fait de témoigner. Certains parlent des choses qu’ils ignorent ou bien ils se basent sur des ragots. Je précise que ordre avait été donné d’abattre Le Lion sans sommation ! Je le dis ! A sa seule vue les soldats devaient tirer sur lui. C’est pourquoi il a démobilisé ses soldats et s’est enfuit au Ghana. Deux hélicoptères miltaires ont survolé toute la zones de Koudougou, Réo et leurs environs pendant une semaine avec des militaires juchés sur les portes et tenant des fusils à lunettes. Les militaires criminels de Blaise et Diendéré ont fouillé de fonds en comble toutes les maisons à Koudougou comme à Réo. Je dis bien et je répète pour ceux qui ne me croient pas : toutes les maisons, mêmes les maisons en ruine, abandonnées ou inachevées ont été fouillées. Mais point de Le Lion qui a réussit à les feinter et s’en aller avec l’aide d’un paysan qui a su garder le secret !

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

      • Le 16 novembre 2016 à 14:23, par ki è tu ? En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

        Koro Yamyélé on dirait que vous en savez beaucoup trop sur le Pays. Et si vous nous disiez toute la vérité ?

        Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 12:04, par Desperado En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Vous faites erreur, le Lion a bien fréquenté au PMK. renseignez-vous. Cependant, je suis d’accord avec vous que qu’il lui manque quelque chose. Le lion est un très bon militaire, sa compétence va au delà de ce que vous imaginez mais un mauvais leader, il reflechit moins bien bien qu’un élève de la classe de 6ième. Le lion a permit à Blaise de rester au pouvoir en n’envahissant pas Ouagadougou le 15 oct. 1987 et il ne veut pas reconnaître son erreur d’appréciation jusqu’à présent.

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 22:59, par moi même En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      très cool mon frère très bonne réponse, il a été tous sauf un bon officier de l’armée. il fait pitié tout simplement

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 08:37, par jakson En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    ça commence et s’était prévisible quand tu sème le vent tu récolte la tempête. que Dieu épargne ce pays d’un désordre politique. Prions tous le bon Dieu pour qu’une mains extérieur n’infiltre ces groupes d’auto défense mais à l’allure où vont les choses le gouvernement doit prendre sérieusement sa responsabilité sinon il sera à l’origine de la destruction de ce pays et du bien être des burkinabé. On ne s’amuse pas avec le serpent même s’il n’est pas venimeux. De toute façon, nous on vous regarde on ne gère pas un pays comme un cabaret. A bon entendeur salus !!!

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 16:36, par Zangoté En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Ne confondons pas les choses ! Il y a plus à craindre que les Koglwéogo. Il y a encore plus à craindre que les petites bandes de terroristes qui nous narguent nuitamment par-ci par-là. Notre grand problème, c’est l’infiltration de nos forces de défense et de sécurité de telle sorte que tous nos secrets-défenses, nos soutes à minutions dorment sans protection à la belle étoile.
      Face à une telle insécurité, Dieu nous envoya les Koglweogo qui jusque là nous ont secouru. Il est bien de les critiquer mais imaginez actuellement 2 mois sans ces braves gars. Concentrez-vous et méditez un peu le Burkina actuel sans Koglweogo. Je vous assure que je vois une situation pire que celle qui a existée au far west américain. Essayons de comprendre les Koglweogo pour autant qu’ils nous rendent service. Je ne les imagine pas plus armés que le RSP ; juste pour dire que quand ils cesseront de défendre les intérêts des populations, ils mourront de leur belle mort pour ne pas dire qu’ils disparaîtront. En attendant, ce sera une grave erreur de penser que dans la situation actuelle on peut s’en passer. Retenons une bonne fois la maxime : c’est parce qu’il y a des voleurs qu’ils y a des Koglweogo.
      Rattachés à la Présidence ou pas, pourvu qu’ils continuent de faire le travail propre.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 08:39, par Bourzang-biiga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Félicitation koglwéogo. Je ne comprends pas le mépris des autorités vis-à-vis de ces braves gens ki au risque de leur vie protègent des citoyens honnetes qui veulent vaquer à leurs occupations. je s8 bien d’accord qu’ils ne doivent pas poser certains actes. Mais quels services rendus par nos FRERES les koglweogo !!! Formidable !!! Maintenant nos pauvres vieilles mamans peuvent se permettre de vouloir élever un mouton et le laisser aller brouter l’herbe en toute sécurité !!! dep8 ke les koglweogo sont arrivés les viandes sont devenues chères chez les bouchers. Pourquoi vendaient-ils un peu moins cher avant ? pourquoi subitement cette cherété ? Ki ne sait pas ? On connait les raisons : on achetait moins cher l’animal !!! Pourquoi ? L’animal était gagné facilement dans les buissons. Savez-vous que beaucoup de bouchers ne tuent plus ? Il faut enquéter...Comment intégrer le rang des koglweogo ? Je s8 candidat pian !!! Un peu de sérieux les frère habillés en tenues !!! Pourquoi voulez-vous attendre que les koglweogo procèdent à l’arrestation des grands bandits pour ke vous les récupériez tout de suite comme du caviar ? ABAH !!! Allez-y les chercher comme le font les koglezanga grace à qui meme vous, vous osez circuler avec votre moto RR ou YAMAHA 150. RASSAM KANDE, LE LION, BEN LADEN... que Dieu vous bénisse tous et bénisse tous les koglweogo !!!

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 12:04, par BIIGA En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      BONNE ANALYSE.CE SONT LES VOLEURS QUI DETESTENT LES KOGLWEOGO.CONTINUE AINSI !ILS PRENNENT DES EX D’AILLEURS POUR DEMANDER LA DISSOLUTION DES KOGLWEOGO.CT INJUSTE.ON PENSE AUTREMENT DANS UN CHATEAU QUE DANS UNE FOURMILIERE.LES KOGLWEOGO N’ONT ILS PAS ARRETE DES CORPS HABILLES BRAQUEURS ?ALORS POURQUOI VOULEZ-VOUS QU’ILS SOIENT SOUS LA RESPONSABILE DE CEUX QU’ILS SOUPCONNENT ?SI CT LA CRAINTE D’UNE REBELLION,JE DIRAI QUE LES KOGLWEOGO NE SONT PAS PLUS PUISSANTS QUE L’EX RSP.MAIS OU SONT ILS AUJOURD’HUI ?ALLONS SEULEMENT.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 08:43, par S. DIallo En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Hé Burkina d’après insurrection !, chacun dicte ses lois. Affaire kogleweogo est devenu une opportunité de management pour plumer l’état de ses maigres ressources. Yako le Burkina de RMCK.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 08:49, par Yes We can En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Allons ! Allons ! Allons ! Allons seulement ! Le reste on verra après. Magistrats indépendants au gros salaire réagissez !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:07, par YAAM SOBA En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Qui se souvient des CDR ?
    Le Burkina est un État démocratique qui a signé des conventions sur les Droits de l’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:09, par DIALLO Ousseni En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    je crois qu ’il faut des maintenant prendre des mesures energique contre Kabore Boukary dit le lion pour ces nombreux défiances des autorités nul n ’est au dessus de la loi .Les kolgweogos ne peuvent pas s opposer aux décisions du Ministre de la securite

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:22, par ZOU En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Air-...(internaute 1), en quoi est-ce que cette erreur qui s’est glissée dans le papier du journaliste joue et sur la qualité du journaliste et sur la qualité du journaliste ? Même dans vos soi-disant grands médias occidentaux sur lesquels vous aimez prendre les exemples(ceci justifie cela), il y a pire que ça. Donc si vous ne comprennez ça, vous pouvez changer de site d’information. Espèce d’incapable. tchrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:28, par kwiliga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    "A l’entrée de l’ère de la rencontre,..."
    Il s’agit sans doute de l’aire de la rencontre.
    Néanmoins, merci pour ce lapsus révélateur.
    Moi aussi, je me demande vraiment dans quelle ère on vient de rentrer...?
    Celle de la barbarie, sans doute !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:38, par Le Paysan En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Hum.. C’est trop facile, quand on est en ville avec des CRS, la police, et autres casernes de FDS, on ne peut que parler ainsi.
    Ces voleurs, sans scrupule nous tuent, nous maltraitent et nous malmènent comme ils veulent, et des gens, assis en ville ( bien que peu sécurisé d’ailleur ), se permettent de dire qu’on a pas le droit de se defendre et d’interoger les malfrats qu’on attrape. Déja que ces meme FDS les libèrent 2 ou 3 jours après sous prétexte qu’ils ne peuvent les nourrir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:42, par Chef Massoud En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Encore un RSP bis qui se trame ? Le Lion, stp, tu as fait l’armée et tu sais bien que ces genres d’initiatives finissent toujours par être des milices, des semblants de FARC (Colombie), des Haram Boko à la solde d’un soit disant guide. Pardon, nous ne voulons pas de ça ici. L’Etat n’a qu’à mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut, doter nos FDS en équipements conséquents et surtout mettre des mesures incitatives (primes d’encouragement) et vous verrez, ils seront plus que efficaces.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:44, par kwiliga En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Quand on voit les photos, les surnoms,... on sent bien qu’ils sont prêts à percevoir des aides substantielles.
    Depuis l’Arabie Saoudite par exemple !
    Pauvre peuple burkinabé, incapable de lever la tête et de regarder comment ça se passe chez les voisins. Pourtant, les exemples ne manquent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 09:45, par PIONG-YANG En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Encore des ... barbus. Ce mélange d’armes et de barbes inquiète tout quant même.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 10:01, par Donkalif En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Puisse Dieu protéger notre beau pays ! S’il n’y a pas anguilles sous roche, que chaque partie mette de l’eau de son vin pour assurer la quiétude de nos populations ; A mon humble avis, je pense que les FDS et les GAD peuvent très bien cohabiter. Il suffit de trouver un très bon terrain d’entente.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 10:03, par N1 En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    A cette allure un jour je ne le souhaite pas il aura un affrontement sanglant entre ces koglweogo et les forces de défense et de sécurité et ce jour la il aura beaucoup de morts. Ce sera la faute de ce gouvernement qui pour des raisons électorales à cautionner cette milice. Dans une république peut-on laissé des personnes armées se pavaner dans les villages et villes avec des fusils de chasse comme s’ils partaient à la chasse. Par rapport à quel code penal travaillent t’ils ? Le Burkina Faso ressemble actuellement à un bateau lancé en haute mer sans gouvernail.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2016 à 18:49, par wambila En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Tous ceux qui sont contre l’existance des koglwéogos sont du coté des voleurs. Comme vous vivez de leur travail vous ne pouvez que les défendre. N1 est-ce ta bande qui a braqué dans le mois de septembre les habitants du Secteur 30 de Ouaga ? De la meme facon que tu t’étonnes du comportement des kwgos poses-toi la question de comprendre comment dans un pays de droit des individus en plein jour braquent et dépouillent les honnetes citoyens de leurs biens chèrement acquis. Mais les honnetes citoyens avec leurs Koglwéogo se défendront toujours, advienne que pourra. Un voleur ne sait pas qu’il ne peut pas prospérer.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 10:06, par Anda En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    si les koglwéogo n’ont pas un agenda caché par rapport à leur intervention, qu’ils conforment aux directives du gouvernements et ne pas créer de troubles à notre chère Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 10:27, par Off Subal En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Des barbus....!
    Il semberait que Boko Haram à ses début faisait oeuvre utile jusqu’au jour où...Si il y’a altercation, Je vois malheureusement une rébellion se pointer. La tendance est que une certaine communauté s’y identifiera. Usons de ruse pour ébranler les têtes. Le Barbu blanc par exemple, il est clair qu’il veut bien la présidence du Faso. Et son parti sera en Guest Star aux prochaines échéances.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 10:32, par sidsomde En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    si Trump avec ses déclarations surprenantes a été élu aux USA c’est que les américains voulaient en réalité un Trump pour espérer une sécurité pour eux ;
    au Burkina on a trouvé une solution pour dormir tranquille et on crie : respectons les conventions signées, les us de la justice ; on s’en fou de votre vie et de vos possibilités d’aller et de venir sans inquiétude. soyez tués par les bandits, ce n’est pas grave pourvu que la loi soit respectée par vous.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:02, par 11 : En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Ok ! M. Kabore le Lion M. Kabore Rock cré votre RSP bis constitué que de civile mal formés en fait en cours de formation pour proteger le MPP !
    c’est une bonne idée, pour cré une rebellion ! laisser les ex RSP tranquillent maintenant !
    Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:07, par ouedraogo En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    les kool-weogos ne sont pas encadrées.la meilleurs solution est de se rattacher au ministère de la sécurité.pourquoi vouloir sauter du ministère de la sécurité et se rattacher à la présidence directement. ça c’est anormale.la loi reste la loi.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 16:53, par Zangoté En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Parce que le ministre de la sécurité lui-même n’est pas bien entouré sinon il ne passerait pas son temps à voler d’échec en échec. Comment comprendre qu’on mettent des FDS sur nos routes pour contrôler et sécuriser les gens et puis ils ne fouillent personne. De qui se moque-t-on ? De Simon ou du peuple. Si des civils en viennent à déplorer la situation c’est que c’est vraiment dommage. Franchement je préfèrerais voir les Koglweogo dissouts que d’être rattachés au ministère actuel de la sécurité où on ignore qui bosse pour qui.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:08, par JAMES KENNY En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Voila ce qui m’inquiète « ’Si les koglweogo sont rattachés à un ministère, il y a maldonne ; ils peuvent être rattachés directement à la Présidence (du Faso). Et là, on va vraiment taire tous les problèmes. »
    C’est du chantage pur et simple afin de mieux sucer le pays et le piller tranquilement. ou sommes nous ? Boukary dit le lion ne te rabaisse pas ainsi. Si ta carrière politique a été un échec c’est la sécurité que tu va utiliser pour réussir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:12, par KARAN En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    C’est bien de faire comprendre à tous ce qui se passe par endroits dans le pays, il faudra veiller à ne pas frustrer certains ; quand vous écrivez, ils sont allés "chez leur président national", n’oubliez pas que ces gens-là ne couvrent pas tout le Burkina Faso. Ce groupe ne fait pas l’unanimité chez tout le monde, n ’a pas pu s’implanter partout.
    C’est une association, ils ont leur président, il faut l’appeler ’’président des Kolgwéogo" et non le président NATIONAL.
    Cordialement !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:28, par citoyen lambda En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    un groupe qui se dit garant de la SECURITE de la population, et qui ne veut pas etre sous les commandes du ministre de la SECURITE !!! là ya probleme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:28, par Allah y’en dèmeh En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    voilà des gens qui étaient montés par le MPP (Mouvement Pouri du Peuple) dans le but de destabiliser le pays s’il perdait les élections (propos de Salifou Diallo) ; et maintenant qu’il a gagner le pouvoir, il n’arrive plus à contrôler ces groupes qui risquent de destabiliser le pays si on n’agit pas. Comment des gens peuvent se permettre de défier l’autorité de l’Etat et on est là ’’Bouche B’’ si c’est pas un Etat défaillant comme le Burkina ? Ces autorités me font pitié de même que le Burkina. On me dira que ces groupes (groupes parce que je n’aime pas le terme kolgwéogo) font du bon boulôt, je suis désolé mais c’est parce que l’Etat a faillit a ses devoirs et obligations. Si ça ne tenait qu’à moi qu’on suprime purement et simplement ces soit disant kolgwéogo et ceux qui résistéront, soient purement emprisonnés à jamais. Sinon je vous jure que ce furoncle apparu à la fin de la transiton dans une jambe (une jambe parce que vous n’entendrez jamais parler de kolg.....à l’Ouest du pays si ce n’est qu’à l’Est) dupays lui emputera même la tête. Je vous previens encore que si ces groupes ne sont pas suprimés de façon radicale, c’est bien parti des rébellions futures et des problèmes à jamais pour les futurs dirigeants. Ces groupes veulent seulement des financements de la part de l’Etat au debut constitués de sans emplois et même de délanquants. Vous voulez vous sécuriser et vous voulez qu’on vous donne des soutiens financiers ! Mes amis, allez-y à l’Ouest du Burkina ; vous verrez des Dozos bien organisés qui sécurisent les populations sans rien réclamer à l’Etat. Si l’Etat vous soutient les Dozos aussi doivent être soutenus, ’’Bien compris SIMON ?). Je ne comprends pas pourquoi on veut qu l’Etat fasse tout ? S’il vous plait, suprimer ces gars là ; ça m’énerve. Ce qui m’inquiête c’est ceux qui viendront après MPP, après avoir volé la victoire del’UPC, ces premiers avaient monté ces groupes dans l’ombre afin de nuir au pays s’il ne gagnaient pas les élections. Gérer ! c’est qui les avez créer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:39, par Cherche partenaire En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Au Burkina chaque groupe d’insurgés veut son statut particulier avec les avantages y afférentes. Après les magistrats, les fonctionnaires de l’administration territoriale, c’est maintenant les médecins et les kogleweogo et bientôt avanceront les femmes aux spatules et balaies, puis après les pyromanes de l’AN et pilleurs de magasins, etc. Burkinabè de tous horizons, approchons-nous de la table. La liste est ouverte et les inscriptions continuent.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 11:39, par 11 : En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Ok ! M. Kabore le Lion M. Kabore Rock cré votre RSP bis constitué que de civile mal formés en fait en cours de formation pour proteger le MPP !
    c’est une bonne idée, pour cré une rebellion ! laisser les ex RSP tranquillent maintenant !
    Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:00, par Nansamda En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bonjour,
    Je crois que les gouvernants doivent comprendre les aspirations des populations. Sinon chaque fois marteler sur le fait que nus sommes dans un Etat de droits et en réalité ce n’est pas du tout le cas. Les populations sont brimées chaque jour et de surcroît dans des institutions régaliennes de l’Etat. Ce serait difficile que la population comprenne. Parce que cette population a souffert des braquages, vols,... pendant longtemps. L’Etat n’a pas pu assumer sa responsabilité de protection de la population. Voyant qu’elle ne pouvait plus compter sur l’Etat, elle s’est organisée et voilà que tout le monde (sauf les voleurs et leurs complices) reconnaît qu’il y’a réellement moins de vols, braquages,....
    Aujourd’hui, les populations ont des appréhensions sur les paroles des gens du gouvernement.
    Premièrement, le fait de vouloir changer de méthode inquiète le monde rural sans protection de l’Etat. L’Etat avec son pouvoir et ses hommes formés, le banditisme a eu raison dans tout le pays. Il faut comprendre cela.
    Deuxièmement, la corruption est partout dans les institutions étatiques. ça le monde rural le sait. Lors des états généraux de la justice, beaucoup de révélation ont été faites.
    En somme le peuple n’a plus confiance à l’Etat.
    Solution, 1. supprimer la corruption, 2. que chaque burkinabé soit traité de façon équitable dans les institutions de l’Etat. A ce moment le peuple pourra refaire confiance aux magistrats, gendarmes, policiers, gouverneurs, maires, ..... et surtout le politique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:05, par Madi En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Le QUID tient toi tranquille qu’il y’a des pleins de BK dans notre armée même ceux qui ont traversé les soi disant "académie"(la preuve Intagom !!) !!! mais comme eux sont toujours en activité ;ils n’ont pas l’occasion d’étaler la leur.
    Pour dire simplement,les kolgwéogo auraient du crédit s’ils mettaient BK hors de leur structure car il est responsable politique de son parti donc possible confusion des rôles.
    Les koglwéogo ont bel et bien leur place dans notre situation actuelle mais il faut que ça soit diriger par les acteurs eux mêmes et non des lionceaux

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:13, par manou En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    je pense qu on s amuse avec le feu. Prennons garde chers frères Dieu va pas passer le temps a nous aider car nous ne sommes pas les seuls au monde. Qui sont ses gens qui dissent vouloir la securite des autres et refusent toute collaboration avec les forces de l ordre ? Monsieur le lion en que millitaire portera devant l histoire la responsabite de burler le pays. Lui qui etait candidat au presidentielle, s il avait ete elu, acceptera t il se que font les kogweogo ? En plus, les koglweogo ont exsistes il ya plus de 20 ans dans yatinga, et vers kaya. Bizarement des groupes reaparaissent avec des armes, des motos neuves se dissent volontaire pour notre securite, et se donnent le droit d aller partout pour arreter des voleurs. Dites s il plait mes frères quelle est la source de leur revenue ? Qui les finance ? Attention mes frères a la mafia, a bokom haram, et au farc. Monsieur la lion de boulkiemde resaississez pendant qu il est temps.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 16:56, par Zangoté En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

      Ne confondons pas les choses ! Il y a plus à craindre que les Koglwéogo. Il y a encore plus à craindre que les petites bandes de terroristes qui nous narguent nuitamment par-ci par-là. Notre grand problème, c’est l’infiltration de nos forces de défense et de sécurité de telle sorte que tous nos secrets-défenses, nos soutes à minutions dorment sans protection à la belle étoile.
      Face à une telle insécurité, Dieu nous envoya les Koglweogo qui jusque là nous ont secouru. Il est bien de les critiquer mais imaginez actuellement 2 mois sans ces braves gars. Concentrez-vous et méditez un peu le Burkina actuel sans Koglweogo. Je vous assure que je vois une situation pire que celle qui a existée au far west américain. Essayons de comprendre les Koglweogo pour autant qu’ils nous rendent service. Je ne les imagine pas plus armés que le RSP ; juste pour dire que quand ils cesseront de défendre les intérêts des populations, ils mourront de leur belle mort pour ne pas dire qu’ils disparaîtront. En attendant, ce sera une grave erreur de penser que dans la situation actuelle on peut s’en passer. Retenons une bonne fois la maxime : c’est parce qu’il y a des voleurs qu’ils y a des Koglweogo.
      Rattachés à la Présidence ou pas, pourvu qu’ils continuent de faire le travail propre.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:16, par Jeunedame seret En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Koglewéogo à la présidence = une source de fonds et de pressions en faveur d’un candidat barbu. Le lion roule pour quelqu’un.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:26, par Le Zongale En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Franchement, ces groupes commencent à m’inquiéter avec ces déclarations de soit disant "capitaine" qui n’a rien d’intellectuel que de volonté d’envie de réemploi avec des avantages perdues par lui de belles lurettes. Pourquoi voulez-vous être directement rattachés à la Présidence du Faso ? Vous êtes déjà dans l’illégalité et bien qu’on veuille vous réintégrer dans la République, vous trouvez encore des raisons pour vous tenir à l’écart. Cette fois-ci les autorités ne doivent plus céder. A cette allure, moi-même je vais demander qu’on me rattache directement à la Présidence du Faso pour n’avoir plus de compte à rendre à personne qu’au Président du Faso.
    A la fin c’est quoi vous voulez même ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:28, par mongo En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    je ne suis pas contre les koglweogos mais je veux seulement dire qu’ils arrêtent de défier nos autorités Boukari Kabore a été un des proche de Thomas SAnkara il sait ce qu’on appelle autorité ; Est ce que sous la révolution il ose faire ce qu’il fait actuellement ? on ne veut pas aussi des Koglweogo rattachés à la Présidence du Faso on ne veut pas de second RSP, quand mr kabore parle de volontariat cela ne se fait dans le respect des textes en vigueur. nous ne voulons pas offenser qui que ce soit mais aider nous a vous respecter, enseigner nous les vertu du citoyen respectueux des lois de son pays et non celui qui agit illégalement

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:28, par Karissa En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Pour être drôle et craint,
    Un roi prit un lionceau.
    Mignon en chat repeint,
    Faisait partout le beau.

    Le miauleur devint un fauve.
    Les sujets pour bien paraître,
    Comparèrent à la mauve,
    Le fidèle de leur maître.

    Un jour le roi dut partir en voyage,
    Pour une affaire somme toute délicate,
    Laissant chez lui son lion dans une cage,
    Jetant en tout de boucs quelques pattes.

    Le temps de l’absence dura un certain temps.
    Rentré au palais le roi ouvrit la loge.
    Un lion affamé bondit sur le régent,
    Laissant sur les lieux de lui que sa toge.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:31, par gnibonnon En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    bonjour vous serrez témoin de ce désordre que le lion veut créer il n’a jamais eu l’idée constructive de quoi que ce soit dans ce pays. le lion a toujours été l’ombre de lui même par ces idées machiavéliques . étant ancien mauvais officier de l’armée depuis quand un groupe de délinquants peuvent être rattaché à la présidence du Faso tu sais bien aucun corps militaire paramilitaire n’a jamais été rattaché à la présidence. on te voit venir toujours utiliser l’esprit maléfique pour s’enrichir,. tu a fuit de ton propre gré par manque de courage pour se rendre au Ghana. les Homme qui croyais à toi en son temps comme les pauvres citoyens Koglwéogo se sont sacrifiés et brulés vifs. le lion il est mieux pour toi de préparer une bonne fin que de se faire bruler vif comme tu as sacrifié des hommes à Koudougou.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:49, par DUGOK En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    On vous encourage mais..? proposer de rattacher koglwéogo a Kossiam ?ca vous discrédite.c’est quoi l’objectif finallement ?vous viser le pouvoir ?doucement les gars.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 12:52, par BEN En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    quel pays ??on dirais que vos autoritees n,ont jamais mis pieds hors du faso au poind de ne pas savoir comment une republique est organiser ?.Comment un galoueweogo peut remplacer un policier ou etre rattacher a un tel corps si ce n,est au faso ? ou bien st SIMOM
    meme est aussi galouego ? a ce que je sache pour etre policier il faut un diplome, ou bien
    au faso c,est de la boullabez ? ok moi ben je vais aller a katiola chercher tabganan marfa plus quelques amullettes et voila je deviens policier galouewogo , tres facile n,est ce pas ??
    je demande aux jeunes burkinabes qui se cherchent d,aller tailler des morceaux de bois
    porter des amullettes et voila pour toi va sortir, il faut toujours profiter des circonstances
    c,est le moment pour vous allez foncer policier galoueweogo au faso , c,est sans diplome
    bn

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 13:32, par Vivo En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Il faut des mesures énergiques pour ces bandits reconvertis en koglwéogo, et contraindre cette rébellion en en gestation de disparaitre et d’agir selon les normes de la république. Qui que tu sois les lois du pays te applicables.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 13:40, par ROCK POWER En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bonjour, je conprend la raison primaire du groupe d’auto defense, la protection des personnes et des bien dans les villlages.Bravo a eux pour le travail abatu. Mais ils doivent aussi comprendre qu’ils ne peuvent pas en aucun cas etre associe a la Presidence. la securite et le fonctionnement de la presidence sont regis part des textes.vouloir etre associe a la presidence sera de trop.

    Si le ministere de la securite jouait bien son role cette question ne devrait plus etre d’actualite car je ne conprends pas pouqoi nous avons des braves homme qui assurent la securite des autres a lexterieur pendant que la securitre interieure est fragile. la charite bien ordonee commence par soi meme.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 14:14, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Nous avons plus d’une fois interpellé le ministre d’état sur ce fait simple : La majorité de ces gens reconvertis en "koglweogo" n’ont rien à voir avec les braves volontaires qui ont ramené la quiétude dans nos villages. Cette "nouvelle génération" ne veut pas seulement la sécurité de leur communauté. Ce qu’ils veulent en plus, c’est :

    1°) Pouvoir traverser tout le pays à leur guise, avec des armes et sans contrôle pour soit disant "traquer" des voleurs, y compris dans des endroits qu’ils ne connaissent pas et où ils ne connaissent pas les gens et même dans les pays voisins ! Se limiter à leur village, département ou province ne les intéresse donc pas.
    2°) Ne répondre à aucune autre autorité ni aucune loi que la leur. Aujourd’hui c’est celle d’un ministre qu’ils contestent, bientôt ce sera celle du président ;
    3°) Pouvoir fixer et percevoir les amendes et contributions, à la hauteur qu’ils voudront, dans les villes, villages, marchés, et être subventionnés par les populations, du simple habitant au gouvernement en passant par les commerçants ;
    4°) Disposer des gens qu’ils soupçonnent de vol pour les interroger et torturer dans le but de faire indiquer la nature et les caches de leurs biens (légitimes ou pas) et se les faire remettre en "amendes" (fixées en fonction de ces informations), les obliger à avouer les crimes dont on les accuse, tout ça avant qu’ils aient accès aux FDS ou à la justice ;
    5°) Ne pas avoir d’autre activité que celle de koglweogo, qui rapporte plus que les activités "normales" et même plus que le vol qui était l’ancienne activité de certains d’entre eux.

    Les choix successifs du ministre, les câliner, les valoriser, négocier avec eux, s’ils sont louables et partent d’une bonne intention, n’ont fait que leur permettre de croitre, d’attirer de nouvelles recrues, d’être légitimés et de se renforcer, au point de penser pouvoir défier l’état et les FDS. En matière de sécurité et de droits de l’homme, tergiverser au lieu d’être ferme n’a jamais marché. Pourquoi à votre avis quelqu’un veut-il quitter son Zorgho pour aller "chasser" des "voleurs" supposés à Boromo ou Yako où il n’a ni à priori aucun intérêt, s’il n’y pas d’autre motivations ?

    Il faut maintenant séparer le bon grain de l’ivraie, les vrais koglweogo de ceux qui ont d’autres objectifs que la sécurité de leur localité afin de traiter la menace comme il se doit. Essayer d’encadrer des gens qui ne le veulent pas, de faire rentrer dans l’état de droit des gens qui veulent être eux-même la loi, ou qui ont des agenda politiques cachés est à mon avis peine perdue. Cela ne rendra que plus difficile, douloureux et peut être sanglant la prise de mesures fermes le moment venu, et cela viendra tôt ou tard et ce alors de façon in-discriminée donc injuste pour les "bons" koglweogos. Avis aux autorités...

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 14:31, par Un autre témoin En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Intervenant 14, Kôrô Yamyélé se trompe de nom. Il s’agit plutôt du Lieutenant Kéré Daniel, adjoint de Boukary kaboré au BIA.
    Lt Kéré était un Saint Cyrien valeureux, craint de Diendéré.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 14:58, par Sidnoma En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bonjour à tous.
    Mon cher Koro Yamyelé, vous faites exagérément d’éloges au Lion du Boulkiemdé : rappelez-vous qu’après l’assassinat de Tom Sank, notre lion a promis à travers RFI, qu’il allait descendre sur Ouagadougou avec son bataillon pour en découdre avec le nouveau régime des "rectificateurs" qui venait de s’installer.
    Heureusement pour nous, habitants de Ouagadougou à l’époque, la descente punitive du lion n’a pas eu lieu et pour cause, pendant qu’il nous haranguait à travers les ondes de RFI, notre lion préparait son baluchon pour se retrouver furtivement à Accra, dans les bonnes grâces du Président ghanéen J. J. Rawlings, abandonnant son bataillon sans même l’avoir prévenu.
    Plus tard, à la faveur de la fameuse journée du pardon, il reviendra parader au Palais présidentiel avec Chantal COMPAORE...
    Ensuite, il créera son parti politique qui n’a duré qu’une saison...
    C’est ce monsieur qui revient aujourd’hui sous le couvert de Kogolweogo pour nous anarquer.
    Kogolweogo oui, mais Kogolweogo dans la discipline.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 15:01, par HO En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Un Etat de droit et démocratique et les institutions qui vont avec, doit se doter des moyens pour assurer la sécurité de ses citoyens et de leurs biens. L’état doit jouer son rôle régalien avec les institutions constitutionnelles en charge d’assurer la mission. Les groupes d’auto- défenses sont inconstitutionnels !!!!, Au lieu d’être en première ligne, les gens qui les composes devraient être des partenaires et un appui solide aa POLICE, LA GENDARMERIE et L’ARMEE dont il faut renforcer les capacités et leurs garantir les moyens d’action incluant financiers, source de motivation. Nous devons avoir confiance en nos forces de sécurité. OUVERZ l’œil, Les koglweogos ne seront que des sources d’ennui à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 15:51, par JO En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    IL faut enlever Bourkary KABORE labas, pas de politiciens dans le koglweogo.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 16:01, par M.S. En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Piqure de rappel - post publié et ’republié’, la dernière fois le 28 juin 2016. Je le partage à nouveau sans aucune modification, sans aucun ajout

    ’’Sans mettre en doute le rôle éminemment positif que des groupes d’autodéfense ont joué dans le cadre de la protection des populations et de leurs biens, si certains d’entre eux ne mettent pas de la manière en inscrivant leurs actions dans le cadre de l’Etat de droit, ils finiront par saper tout le crédit et la considération que ces populations ont pour eux.
    En mi-février 2016, lorsque ces groupes d’auto-défense ont commencé à faire parler d’eux et que les autorités étatiques tergiversaient sur la conduite à tenir les concernant, je tirais la sonnette d’alarme en ces termes : " Voici quelques-uns des dangers que nous courons tous, si nous ne travaillons pas à les ramener vite dans l’ETAT DE DROIT, un ETAT de Droit responsable bien sûr, pas un Etat de droit "LAISSER - GUIDON" :
    « 1 - "Défiance de l’autorité de l’Etat (c’est déjà le cas présentement)" - Aujourd’hui il y a des Koglweogo qui se sont donné le loisir de traverser le pays de part en part, armes en bandoulière, et personne n’ose vérifier s’ils ont des autorisations d’achat et de port. Sans compter qu’ils persistent et signent qu’ils vont toujours juger, punir et imposer des amendes.
    2 - Des conflits sanglants intra-koglweogo (au sein même d’une même structure). Il y a déjà eu au moins un cas ou des koglweogo d’une localité ont arrêté ceux d’une autre localité, les ont mis dans un tricycle pour les remettre à la police. Si ceux qui ont été arrêtés étaient nombreux, forts et suffisamment armés, ce n’est pas sûr que les choses se seraient passées aussi facilement.
    3 - Des conflits inter-koglweogo (entre structures de différentes localités)
    4 - Des conflits sanglants intra-communautaires (des pratiques qui pourraient s’apparenter à des règlements de comptes ne seront pas toujours tolérées par les membres de la communauté - Ce fut le cas de Zagtouli et recemment à Zongo
    5 - Des conflits sanglants intercommunautaires (des communautés qui se sentent ciblées ne vont-elles pas prendre des initiatives pour leur propre survie ? Instinct de survie et de conservation obligent ! Alors que nous avons déjà de sérieuses équations avec les conflits agriculteurs/éleveurs, les conflits de chefferie ...
    Sans compter les risques de récupération de tous genres (de l’intérieur comme de l’extérieur) »
    A l’allure à laquelle les choses évoluent, ce sont ceux de ces groupes d’autodéfense qui refusent de se soumettre à l’autorité de l’Etat et à la loi qui seront à l’origine de la plus grave crise au Burkina Faso, et cela ne saurait tarder si tous ceux qui le peuvent ne travaillent pas à ramener chacun à sa place, la place qui revient à chacun dans un Etat de Droit, et que l’Etat joue pleinement et entièrement ses prérogatives de protection des personnes et des biens.
    Quelques morceaux choisis de situations grosses de dangers
    - « 12 mai 2016, Fada N’Gourma : -Un présumé voleur a été retrouvé mort dans la matinée du 10 mai 2016 aux mains d’un groupe d’autodéfense Koglwéogo de Bilanga, localité située à près de 80 km de Fada N’Gourma, ont appris jeudi les correspondants de l’AIB dans la région »
    - « Jeudi 12 mai 2016 : Onze personnes ont été blessées dont deux grièvement, jeudi matin à Bassiéri, un village de la commune de Gayerie (75km de Fada), lors d’une bagarre entre partisans et opposants à l’installation d’une cellule Koglwéogo dans ledit village »
    - « Jeudi 19 mai 2016 : Quatre jeunes de Kongoussi dont trois rastas, suspectés de complicité de vol, ont été arrêtés lundi par des Koglweogo venus de Fada qui les ont maltraités et humiliés deux jours durant, avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’une ‘’erreur’’ »
    - « Vendredi 20 mai 2016, Sissili : Deux Koglweogo ont été tués hier jeudi à Silly (Sissili) et 24 de leurs engins incendiés, lors d’un affrontement avec des bandits toujours en fuite, a appris vendredi l’AIB de source sécuritaire » Et si les koglweogo décidaient de se doter en armes de guerre afin de faire face a des grands bandits de ce genre ????
    - « Samedi 25 juin 2016, en milieu de journée, des affrontements entre populations et Koglwéogo ont eu lieu au quartier Zongo à Ouagadougou. Des jeunes se sont opposés à une opération d’arrestation d’un présumé voleur par des Koglwéogo. Ces affrontements ont malheureusement fait des blessés »

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 17:06, par WALAY En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Bonjour mes frères. En effet, Mr Boukari KABORE ferait mieux de quitter ce milieu pour que les koglwéogo restent crédibles. PAS DE POLITICIENS DANS LES KOGLWEOGO. C’est parce que les koglwéogo ne font pas de politique qu’ils sont efficaces. S i les politiciens rentrent dans ça, bonjour les règlements de comptes. On ne peut non plus les rattacher à la présidence parce qu’ils sont des "ASSOCIATIONS" et toutes les associations sont rattachées au Ministère de l’Administration Territorial. Un point un trait. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 17:29, par BaYelemSida En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    L’utilité des kolgwegho ne souffre d’aucune ambiguïté ene ces téloquent si. Par contre leut eencadrement mérite une clarification. Là où des kolgwegho sont reconus, cela l’a été avec l’accord du chef de village où d’un autre notable. Je propose que ce dernier soit le superoeuf hiérarchique des kolgwegho de son ressort territorial. Ensuite, je propose un conseil natiianl regroupant ces superieurs et des representants des kolgweogo rattaché au MATDSI doté d’un secrétariat permanent pour assurer le relais avec les FSD. Il faut que les kolgwegho aient leur liberté d’action sinon ils se subtitueront aux FSD

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 17:40, par NEYA Ibrahim En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Si dans chaque commune rurale l’Etat érigeait une gendarmerie ou un commissariat de police avec un effectif élevé, des hommes bien entrainés, bien équipés , incorruptibles et bien rémunérés il y aura plus de Koglweogo. Tant que les villages seront éloignés des FDS sans moyens les paysans continuerons à s’organiser. Je donne un exemple : dans certaines familles tout le monde est armé de fusils de chasse et est Koglwéogo ,même si on venait à mettre un terme au Koglwéogo lorsque cette famille est attaquée par des voleurs de bétail comment réagira t-elle ? Autant trouver un terrain d’entente car nous sommes tous burkinabé au lieu de passer le temps à jeter l’anathème sur ces gardiens de la paix des communes rurales.
    Sachez gens de la ville que désormais dans chaque famille rurale il y a un Koglwéogo et s’il y a démantèlement violent de cette structure, chaque paysan se défendra sans loi et c’est la putréfaction des corps des voleurs et leurs acolytes qui traineront au bord des pistes rurales.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 18:48, par Rata neere En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Ce militaire aigri va plonger le pays dans la merde. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 18:48, par Rata neere En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Ce militaire aigri va plonger le pays dans la merde. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 19:01, par Saksida En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Je joins ma parole à celle de tous ceux qui redoutent l’attitude des koglweogo : en effet, s’ils veulent faire oeuvre utile, qu’ils s’inspirent par exemple du comportement de nos frères dozos. Ceux-ci ont toujours été aux côtés des populations dans plusieurs domaines sans jamais s’immiscer dans le rôle des FDS, de la gendarmerie ou de la police...
    A ce rythme là, nos koglweogo constituent plus une menace d’insécurité que les coupeurs de route.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 20:22, par boubacar En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Amadé Ouérémi du Mont Péko en CI trouverait bien sa place dans ce décor lol

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 22:15, par SS 20 En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Dans peu de temps ces groupes KWG vont porter une autre casquette ,et c’est là que viendrait le danger tant redouté par ceux qui lèvent le ton pour sonner l’alerte des dérives de ces KWG.
    Quand Boukari Kabore dit le lion du Blk,un certain Ben laden , un Bikenga se retrouvent pour être leaders d’un groupe d’auto défense armé cela ne peut que susciter la peur car ce qui les unit semble être leur fort attachement à certains versets coraniques durs pour le châtiment.Voyez l’accoutrement du surnommé Ben laden , ça frise l’exhibitionnisme ou le mysticisme.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 06:32, par zwwa En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Loool a ce rythme la j crois bien que personne ne voudra etre president apres les RMCK parce que c’est la pagaille totale qui sera installee apres eux, aucune vision strategique dans la gesion des chose tout ce fait terre a terre comme l’a ci bien dit un lecteur on a beaucoup de personnage qui n’ont pas une reflexion superieur a celle d’un enfant de CM2....
    Continuez seulement je vous dit que qulqu’un ne v pas venir investir son argent dans une telle pagaille et a fait moins de boulot pour le BURKINA FASO horizon 2020 let us wait and see....
    Courage que kolweogo ohh k koi ohhhh continuez la pagaille..... C’est les policiers et les gendarmes la meme qui m’enerve quoi on vous di K kolweogo attrape les gens, les bastone prenne amende avant de les liberer les gens les aime vous attendez quoi pour faire aussi ??? Nooon donner au gens ce qu’ils veulent, on vs di klkun s voleur cs vrai cs fo cs pas grave botter le ce qui est sur il va avouer (D’apres leur method si je lis bien il prenne les gens la main dans le sac mais il les chicotte un peu pour qu’il avoue (ce que ca ve dire c’est eux seul il save)) attacher le prennez "argent de essence" avec leurs parents avant d eles liberer et puis fo faire ca a Ouaga parck il y’a plus de voleurs et de delinquants a Ouaga .....
    Humm que je pense que on a accuser un certain personnage pour avoir botter son voleur a mort de crime de sang, je me demande c que on ve quoi nous la meme on ve quoi au pays ????

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 12:00, par temps de l’action En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    certains dans leur delire onirique demandent à l’Etat de dissoudre les KWG. un Etat qui est incapable de remplacer son representant dans une association de vendeurs de médicaments que lui même a créé n’est pas qualifié pour dissoudre une association qu’il n’a pas créé qui est le groupe patriotique des KWG

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 16:12, par Boinzemwende En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Hahahaha, c’est très drôle, "les KWG rattachés à la présidence", vous connaissez Boukaré ????
    hum il va vous flatter quand ça va chauffer il va fuir vous laisser Kadavèrè comme la ba.
    Ngow...........

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2016 à 18:43, par Ka En réponse à : Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

    Kolgwèogo d’accord, surtout un groupe apolitique, et les Boukary Kaboré dit le lion doivent se retirer des Kolgwéogo. Pour une bonne coopération entre les Kolgwéogo et les autorités compétentes, il sera mieux d’une séparation totale, et confier les vrais Kolgweogo aux autorités coutumiers qui gèreront avec sagesse ces groupes comme ce fut depuis la nuit des temps avec les DOZOS, et les Kolgwéogo de Mané, qui arrêtent les malfrats par surprise selon leur formation, sans violence, et les remettent aux chefs coutumiers, et ces derniers les remettent à la gendarmerie ou à la police. Des primes peuvent être données selon les prises par l’Etat. Je trouve que les groupes des Kolgwéogo sont manipulés par des politiques malsains. Que l’Etat revois la copie pour les groupes des Kolgwéogo.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupes d’autodéfense : Les koglwéogo s’invitent dans les laboratoires de recherche
Hauts-Bassins : Le gouverneur promet de prendre des mesures pour que la région n’entende plus parler des koglwéogo
Commune de Karangasso-Vigué : Après le drame, l’heure est aux discours d’apaisement
Commune rurale de Karangasso-Vigué : Un affrontement entre populations et koglwéogo fait trois morts et de nombreux blessés
Moogho Naaba Baongho : Les Koglwéogos y étaient pour la présentation des vœux du nouvel an
Bavures des koglwéogo à Karangasso Vigué : Le témoignage de M.B., une des victimes
Grand Ouest du Burkina : La fin des koglwéogo a sonné
Karangasso vigué : L’ultimatum des dozos aux Koglweogo
Grand Ouest du Burkina : Le chef des dozo, Aly Konaté, toujours opposé à l’installation des koglwéogo
Simon Compaoré aux Koglweogo de Kantchari : « Même les chiens ont des papiers »
Dérapages d’associations « Koglweogo » au Burkina : L’os à la gorge du pouvoir !
Affrontements entre Koglwéogo et populations à Tialgo : Pour l’UPC, « C’est surtout l’incapacité du Gouvernement à encadrer les Koglwéogo qui est en question »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés