Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

A la découverte du PNDES pas à pas : Introduction

A la découverte du PNDES pas à pas : Introduction

La situation socioéconomique du Burkina Faso, caractérisée par de nombreux déficits, pose la question de l’efficacité des politiques de développement national. L’analyse des indicateurs de pauvreté monétaire indique qu’en 2014, 40,1% de la population vivait en-dessous du seuil de pauvreté, estimé à 153 530 FCFA, contre 46,7% en 2009, pour un seuil de 108 454 FCFA.

Entre 2009 et 2014, le recul de la pauvreté est resté faible en milieu rural, où neuf pauvres sur dix vivaient, alors qu’en milieu urbain, l’incidence a été divisée par deux environ. Sur la même période, la pauvreté a augmenté dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, du Centre-Nord et du Nord. En 2014, 60,3% des pauvres étaient localisés dans les régions de la Boucle du Mouhoun (14,7%), du Nord (14,3%), de l’Est (10,9%), du Centre-Ouest (10,6%) et du Centre-Nord (9,8%).

Il apparaît que les politiques de développement ont été insuffisantes pour créer de réelles dynamiques fortement créatrices de richesses nécessaires à l’amélioration durable du bien-être des Burkinabè.

Le Plan national de développement économique et social (PNDES) s’inscrit dans un tel schéma de développement, axé sur une nouvelle dynamique de transformation des structures économiques, démographiques et sociales, générant des effets multiplicateurs cumulatifs et durables sur l’amélioration de la croissance du revenu moyen par habitant et permettant de ce fait, la satisfaction des besoins fondamentaux, la réduction de la pauvreté, le renforcement des capacités humaines, la viabilité environnementale et l’équité sociale.

Ce faisant, il tient compte des enseignements tirés de la mise en œuvre des référentiels antérieurs qui ont planifié le développement économique et social du Burkina Faso, dans une optique d’interventionnisme étatique ou de libéralisme économique. Avec les plans 1960-1962, 1963-1967 (premier plan quinquennal), 1967-1970 (Plan-cadre de développement économique et social), 1971 (Plan intérimaire), les plans 1972-1976, 1977-1981, le Programme populaire de développement (PPD) 1984-1985 et le Plan quinquennal de développement populaire (PQDP) 1986-1990, l’État a été positionné dans un rôle d’entrepreneur. À l’inverse, avec les Programmes d’ajustement structurel (PAS) 1991-2000, le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) 2000-2010 et la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) 2011-2015, l’entreprise privée a été considérée comme le moteur du développement.

L’insuffisance des résultats obtenus par rapport aux attentes impose au PNDES, le choix d’une approche audacieuse et réaliste, favorisant la promotion de l’entreprenariat et faisant intervenir l’État, en cas d’incapacités critiques de l’entreprise privée, suivant les cinq valeurs mises en avant par le programme présidentiel "Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice", à savoir : (i) la démocratie, la justice sociale et la liberté d’opinion, en vue d’une participation responsable des citoyens au développement national, (ii) le progrès économique, la solidarité et la participation responsable de tous au développement et à la gestion des affaires publiques, (iii) le développement inclusif et la croissance partagée, (iv) l’égalité d’accès à des services sociaux de qualité et à l’emploi, (v) la libre entreprise, en accord avec les lois, les normes techniques et environnementales nationales.

De ce fait, le premier niveau de référence pour l’élaboration du PNDES, en tant que cadre de cohérence, sur la période 2016-2020, des mesures et actions sectorielles et locales, est le programme présidentiel. En phase avec l’engagement du Président du Faso d’œuvrer à un développement économique et social soutenu du Burkina Faso, qui tire ses sources des aspirations légitimes et profondes du peuple, pour une société nouvelle fondée sur ces valeurs, l’élaboration du PNDES est imprégnée de la conjoncture sociopolitique et sécuritaire récente dont les points culminants ont été l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, la tentative de coup d’État du 16 septembre 2015 et l’attaque terroriste du 15 janvier 2016. Cette conjoncture met en lumière la forte demande sociale en matière de justice et de sécurité, d’accès à l’emploi, à des infrastructures et des services sociaux de qualité.

Les orientations de l’Étude nationale prospective (ENP) Burkina 2025, du Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT), du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, contenant les Objectifs de développement durable (ODD), de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et du cadre stratégique communautaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), constituent d’autres matières utilisées dans la formulation du PNDES.

La formulation du PNDES exploite également les produits pertinents du processus d’élaboration du deuxième cycle de la SCADD, entamé en février 2015 et qui visait à rendre disponible, à travers une démarche inclusive et participative, un cadre d’orientation du développement économique et social du Burkina Faso, sur la période 2016-2020, bâti sur les acquis et défis du premier cycle de la SCADD et fondé sur la contribution à la réalisation de la vision Burkina 2025.

Cette démarche permet la capitalisation d’études, d’enquêtes et d’évaluations réalisées courant 2014 et 2015, dont l’évaluation de la mise en œuvre de la SCADD, l’Enquête multisectorielle continue (EMC) sur les conditions de vie des ménages, l’étude diagnostique sur les obstacles à la croissance au Burkina Faso, le diagnostic de la situation socioéconomique nationale et l’étude sur la cohérence des politiques publiques au Burkina Faso.

Elle tire également profit des consultations des entités suivantes, réalisées en juillet et août 2015, autour de leurs contributions à la définition des priorités de développement économique et social national, sur la période 2016-2020 : (i) Présidence du Faso, Premier ministère, départements ministériels et régions administratives, (ii) Conseil économique et social (CES), Conseil supérieur de la communication (CSC), Médiateur du Faso et Cour des comptes, (iii) Organisations de la société civile (OSC), (iv) organisations du monde rural, (v) organisations de jeunesse, mouvements estudiantins et scolaires, (vi) Unité d’action syndicale (UAS), (vii) autorités religieuses et coutumières, (viii) secteur privé et (ix) Partenaires techniques et financiers (PTF).

La mise en place d’un dispositif d’élaboration du PNDES par Arrêté n° 2016-001/PM/CAB du 4 mars 2016, a formalisé le processus d’élaboration du PNDES, sous la conduite d’un Comité d’orientation et de supervision (COS), de comités thématiques, d’un secrétariat technique, de groupes spécialisés et d’un groupe de rédaction.

Le COS, présidé par le Premier ministre et comprenant les représentants du gouvernement, des collectivités territoriales, du secteur privé, de la société civile et des PTF, a donné les directives nécessaires au bon déroulement du processus et validé la démarche d’élaboration et le projet de document de PNDES.

Les comités thématiques, au nombre de trois, ont été présidés par les secrétaires généraux des ministères assurant leur présidence et ont été constitués de l’ensemble des ministères concernés, ainsi que des représentants du secteur privé, de la société civile et des PTF. Ces comités thématiques ont chacun produit, entre le 18 mars et le 8 avril 2016, un rapport de contribution au projet de document de PNDES comprenant : (i) une analyse de la situation nationale relativement aux thématiques considérées, (ii) la formulation de stratégies de réponses adaptées à la situation, (iii) l’identification de domaines de résultats prioritaires du PNDES et la déclinaison de chacun de ces domaines en résultats (stratégiques, intermédiaires et immédiats) à atteindre, d’ici à 2020.

Le secrétariat technique a assuré la coordination technique du processus d’élaboration du PNDES. Spécifiquement, il a exécuté les activités de secrétariat du COS, rédigé le projet de démarche d’élaboration du PNDES, synthétisé les contributions des comités thématiques, facilité les travaux des groupes spécialisés, animé le groupe de rédaction et assuré la communication sur le processus.

Le groupe de rédaction a été constitué de rédacteurs du programme présidentiel, de cadres de la Présidence du Faso, du Premier ministère, des ministères en charge de l’emploi et de l’économie, des ministères assurant les présidences des comités thématiques et des groupes spécialisés, d’universitaires et de chercheurs. Il a rédigé les différentes versions du projet de document de PNDES.

Les groupes spécialisés cadrage macroéconomique, cadrage budgétaire et financement, programmes et projets d’investissements publics, démographie et développement ont été composés de structures techniques du Ministère en charge de l’économie : la Direction générale de l’économie et de la planification (DGEP), la Direction générale du budget (DGB), Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP), la Direction générale de la coopération (DGCOOP) et l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD). Ils ont chacun produit, du 18 mars au 11 avril 2016, un rapport de contribution au projet de document de PNDES relativement à leur problématique.

Enfin, le processus d’élaboration du PNDES a bénéficié des travaux de l’atelier national d’appropriation et de priorisation des cibles des ODD, qui a eu lieu du 4 au 9 avril 2016, des assises nationales les 20 et 21 juin 2016, de même que des prestations d’experts internationaux, en appui à la réalisation et au contrôle-qualité des travaux et produits retenus.

Le document de PNDES résulte de l’ensemble de ces travaux dont le traitement, avec les règles de la Gestion axée sur les résultats (GAR), a donné lieu à une structuration en trois parties principales, à savoir : (i) l’analyse diagnostique de la situation économique et sociale, (ii) la stratégie de développement économique et social 2016-2020 et (iii) les dispositions de mise en œuvre, de suivi et d’évaluation, avec en annexes, le tableau synoptique qui récapitule les impacts et effets attendus, ainsi que leurs indicateurs, selon les axes et objectifs stratégiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Communication autour du PNDES : Le concours des journalistes sollicité
Mise en œuvre du PNDES : Les signaux sont au vert, malgré un contexte difficile
Transfert des compétences : Le ministère de l’éducation et les collectivités territoriales se concertent pour plus d’efficacité
Journées de la commande publique : Rendre le système efficace pour atteindre les résultats du PNDES
Mise en œuvre du PNDES : Les partenaires techniques et financiers prêts à « accélérer leurs appuis »
Mise en œuvre du PNDES : 217,7 milliards de francs CFA d’intention de financement pour le PUS et le PADEL
PNDES : Faire du secteur agro-sylvo-pastoral un facteur du « décollage économique du Burkina »
Mise en œuvre du PNDES : une conférence internationale pour faire le bilan à mi-parcours
PNDES : Une conférence internationale pour enclencher la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina
PNDES composante Eau et Assainissement : Les réalisations pour l’année 2018 sont estimées à environ 90 milliards de francs CFA
Arrimage des plans locaux au PNDES : L’État signe des contrats d’objectifs avec les collectivités territoriales
Pré-revue du PNDES : Des résultats « encourageants » mais…
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés