Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • vendredi 4 novembre 2016 à 00h20min
Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

Le bras de fer entre la Société des mines de Bélahourou (SMB) et ses anciens travailleurs connait de nouveaux rebondissements. Après la saisie de 72kg d’or le 7 octobre 2016 à l’aéroport de la Ouagadougou par le huissier, la direction de la société a annoncé ce 2 novembre 2016 à Ouagadougou la suspension de ses activités « par manque de trésorerie ».

Depuis le 28 octobre 2016, la SMB-SA a suspendu ses activités. Du coup, la quasi-totalité des employés est en chômage technique. Aussi, les contrats des sous-traitants sont suspendus.

La société et plus de 300 de ses ex-employés sont en bataille juridique depuis quelques années. Mais ce qui amène la société à suspendre ses activités, c’est la saisie le 7 octobre dernier, de ses 72 kg d’or par le huissier, à l’aéroport de Ouagadougou ; ce pour faire respecter une décision de justice rendue et sur laquelle la société tarde à s’exécuter.

« La SMB-SA s’est vue dans l’obligation de procéder à une suspension de ses activités suite à un manque de trésorerie et d’actifs à court terme pour l’acquisition des intrants auprès de ses fournisseurs pour la suite de ses opérations », a regretté le directeur général de la société, Saidou Ide .

Pour mémoire, la société connait des difficultés, consécutives notamment à une grève en 2014 qui avait paralysé ses activités durant deux mois et occasionnant, selon le directeur général, un manque à gagner de plus de 7 milliards.

« Depuis, nous fonctionnons sans réserve de trésorerie, c’est-à-dire que le financement de nos activités se fait sur la base des revenus que nous réalisons suite à la vente de notre production. Raison pour laquelle la saisie de l’or constitue un facteur insurmontable », a-t-il poursuivi.

Depuis 2012, les points de discorde étaient essentiellement axés sur les heures supplémentaires, la prime de panier, la prime de quart, les dimanches et jours fériés bonifiés et la détermination de la semaine de travail.

Attaquée par certains de ses employés, la société a été condamnée par la justice. Le conseil d’arbitrage a rendu une sentence le 4 mars 2015. « La sentence arbitrale a été notifiée à la direction de la SMB avec la formule exécutoire déjà apposée. Cet état de fait laisse imaginer qu’aucune possibilité n’est laissée à la SMB que de l’exécuter alors qu’en pareilles situations, la loi nous autorise 48h francs pour notifier notre refus éventuel au ministre en charge du travail (…) Nous nous sommes également pourvus en cassation le 22 juin 2015… »

Selon le premier répondant de la mine, c’est dans l’attente de la décision de la cour de cassation, que la société a reçu une assignation en référé, une convocation devant le tribunal par « Sinaré Siadou et 300 autres » pour la contraindre à liquider et à exécuter la sentence. Et cela, sous astreinte parce que le pourvoi en cassation serait intervenu hors délai. 100 000 f CFA par jour de retard.

« Nous avons pris acte mais confrontés à des soucis pratiques dans la liquidation, à savoir le problème de l’identification des personnes concernées (…) et le volume des fiches de temps », a poursuivi Saidou Ide.

Il ajoutera que la SMB n’est pas de mauvaise foi ni dans les procédures, ni dans l’exécution de quelque décision que ce soit. « Nous n’y avons même pas intérêt et s’il ya une partie qui est perdante dans cette situation, c’est plus la SMB au regard des conséquences de cette situation ». Pour preuve, à l’annonce de la suspension de ses activités, le cours de l’action d’Avocet Mining maison mère de la SMB, aurait plongé de plus de 40%.

Du coup, les pertes engendrées par cette situation sont bien plus importantes que les sommes prétendues qui devraient être payées, foi du directeur général.

Si la société n’a pas immédiatement exécuté la décision de justice, c’est parce qu’elle n’avait pas les moyens de le faire. La direction dit aussi avoir ‘’tout fait pour trouver une solution à l’époque, mais les employés sont restés catégoriques et ont refusé ».

Du coup, la société est paralysée, ses activités sont suspendues. Jusqu’à quand ? Pour Saidou Ide et ses collaborateurs, ils ne refusent pas d’exécuter une décision de justice. C’est le nerf de la guerre qui fait défaut. Et si d’aventure, l’or saisi était restitué à la société, elle pourra reprendre ses activités.

Lire aussi :

- Mines de Bélahouro : "Saisie de 72,746 kg d’or", les ex-travailleurs déballent

- Société des mines de Belahouro : Les ex-travailleurs menacent de paralyser les activités si la société n’exécute pas la décision de justice

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 novembre 2016 à 12:52, par DAMOCLES En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Pure diversion. Chantage éhonté qui consiste à prendre les travailleurs comme bouclier. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités... C’est inacceptable

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 12:55, par verité En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    vous vous croyez ou dans un pays sans loi et sans justice. Si au temps de blaise vous avez recu des largesses la situation actuelle ne vous permettra plus de jouer avec les travailleurs. Revoyez les salaires des cadres à la baisse.Si vous ne pouvez plus exercer foutez le camp. prenez l’argent que vous avez placé dans les paradis fiscaux pour démarrer et payer les travailleurs. la justice c’est la justice.Au moment ou nous parlons d’impunité vous demandez qu’on vous redonne l’or. qui va prendre cette responsabilité pour encourager l’impunité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 13:03, par CARLOS En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Eh burkina post insurrection !!!!! A cette allure on n’aura nos yeux que pour pleurer. Aucun investisseur ne viendra dans nos cieux. Quand je vois que c’est pour des questions d’avantages salariaux que le problème est né et risque d’emporter l’entreprise, j’ai bien peur pour la relance tant chanté sur tous les toits. C’est encore une mauvaise PUB pour le Burkina. C’est vraiment dommage que certaines personne gonflée a bloc par des idéologies de type marxiste, vienne à penser que l’etat pourra remplacer ces investisseurs qui fuient le pays.
    Tout est mis en œuvre pour décourager celui qui veut investir. Quand ce n’est pas l’Etat qui vilipende les entrepreneurs, c’est les travailleurs. Je ne connais pas les effectifs de la SMB, c’est surement des centaines d’emplois qui seront perdus. Doit-on perdre autant d’emplois pour satisfaire des travailleurs licenciés ? Je ne juge pas de la pertinence de leur revendication, mais je dis qu’on ne devra pas faire d’autres victimes pour réparer des victimes. Allons seulement !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 13:36, par Desperado En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    je ne crois pas une seule seconde. c’est du chantage point ! Il faut des gens comme le Prési Sankara pour gérer des gens comme ça. Vous venez ramasser l’or des enfants du pays et vous vous foutez d’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 13:58, par S. DIALLO En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    A mon humble avis il y’a de l’excès et un abus de pouvoir dans la saisie opérée . Était il nécessaire de saisir tous les 72 Kg d’or pour le besoin d’indemniser les travailleurs ?. La saisie devrait conserver la quantité d’or (au lingot prêt ) nécessaire à l’indemnisation des travailleurs ( le cour moyen de l’or n’est un secret pour personne dans ce milieu.) Il y’a comme une intention de faire du mal à la société. Attention aux va-t-en guerre il est beaucoup plus facile de détruire que de construire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 15:31, par La vérité En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Selon le Directeur Général de la SMB « à l’annonce de la suspension de ses activités, le cours de l’action d’Avocet Mining maison mère de la SMB, aurait plongé de plus de 40%. Du coup, les pertes engendrées par cette situation sont bien plus importantes que les sommes prétendues qui devraient être payées ».
    La personne responsable de cette situation est belle et bien SMB car en Février 20016, SMB a demandé au cabinet d’avocat des ex travailleurs (cabinet de maitre Farama) par le biais de son cabinet d’avocat (cabinet SAWADOGO), la transmission de la liste des employés. La liste des employés a été transmise a SMB par le biais de son cabinet d’avocat en 2015. Mais la Société au cours de sa conférence de presse du 2 novembre 2016 prétend qu’elle n’a pas encore la liste des employés. Ce qui est faux. Vous pouvez vous renseigner auprès du cabinet du Maitre Farama pour avoir de plus amples informations.
    Par ailleurs, cette société sait bien qu’elle n’a pas déposé un dossier en cassation pour n’avoir pas respecté le délais de dépôt. Nous ne comprenons par pourquoi, son Directeur Général prétend qu’elle a déposé un dossier en cassation. Vous pouvez également le vérifier auprès du cabinet Farama et de la cour de cassation de Ouagadougou.
    Pour une compagnie sérieuse, depuis l’année passée, elle aurait du planifier le paiement et commencer à payer doucement par moi ou par trimestre. Mais elle ne l’a pas fait. Elle a cru utiliser des méthodes dilatoires pour exploiter son or et arrêter ses activités en 2019 (fin du projet minier d’inata). Ce qui n’est plus possible au regard de la détermination des employés et du slogan plus rien se sera comme avant. Si François COMPAORE était là, s’était possible mais malheureusement pour SMB François n’est plus là.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 15:35, par La peur de l’enquête parlementaire et des procès à venir En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    De mon point de vue, ce n’est pas pour 72 kilo d’or que cette société a fermé, elle a eu peur des sanctions que vont peser sur lui dans les jours à venir : en effet, je vous prie de lire les pages 43, 44, 50 et 56 et 68 du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le secteur minier.
    La commission a relevé des problèmes environnementaux et sociaux graves dont certaines sont :
    Le parc à résidus de la société des mines de Bélahouro aurait cédé et occasionné une mortalité d’animaux. Ce constat a été fait par les services centraux de l’environnement.
    - De nombreux points d’eau (eau de surface et forages) et de pâturages sont contaminés, et ont entrainé la mort d’animaux (bovins, caprins...) à Gomdé fulbé et mossi (communes de Tongomayel et de Koutougou) par l’action de la société des mines de Belahouro à Inata, des journaliers de la Société des Mines de Bélahouro ont été maintenus durant 3 ans sur des sites mais ont été licenciés par la suite pour avoir revendiqué la modification de la nature de leurs contrats l’extension accordée à la Société des mines de Belahouro à Inata en 2011 a rapproché la mine des habitations créant ainsi des désagréments à la population. Les tranchées réalisées par la mine séparent la population de leurs champs. Par ailleurs, les eaux de ruissellement drainent les stériles dans les champs non couverts par le titre empêchant l’activité agricole.
    A Inata le stockage de stérile se fait à proximité des habitations et les champs sont envahis par la terre due aux eaux de ruissellement.
    Des cas de pollution des eaux de surface par le cyanure ont été observés Inata.

    Outre, le rapport de la commission d’enquête parlementaire, des problèmes graves ont été posés par SMB
    Dans la soirée du 29 juillet 2011, aux environs de 13h30, on note un renversement d’un camion-remorque transportant deux conteneurs contenant chacun 20 tonnes de cyanure, dans le barrage de Djibo. Conséquence : pollution de l’eau du barrage, morts de poissons, ……………..

    Autre grand problème qui inquiète cette compagnie : les 398 employés licenciés sont entrain de gagner leur procès. Si tous les employés arrivent à gagner leur procès, alors la compagnie risque de payer plus de 4 milliards. La question qui se pose, si pour 72 kilo d’or soit environ 1 milliard 500 millions, la compagnie pleur et que diront nous pour les 4 milliards.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 15:40, par Communautés riveraines de SMB En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Depuis 2008, cette compagnie a toujours dit qu’elle a des problèmes de trésorerie. Ce qui n’est pas fondé. Car à titre d’exemple, en 2010, le Directeur Général des Opérations Collin BELSAW disait que durant ses 30 années de travail dans les mines, il n’a jamais vu une production d’or aussi importante et de qualité que celle d’Inata. Chose curieuse, à la fin de la même année, le même directeur Général déclarait que SMB a des problèmes de trésorerie. La conséquence de cette situation est que, les compensations des populations n’ont pas été payées. En 2013 et 2014, la SMB a impacté les champs des cultivateurs de Windé (commune de Tongomayel), SMB doit à ces cultivateurs : 7 530 506 de francs CFA, pours les cultivateurs de Namata, SMB les doit 6 577 157 de francs CFA, Kourfel (1 697 926 FCFA), Gono (31 322 614 FCFA), Filio (1 487 720 FCFA) et 11 401 408 de FCFA pour les cultivateurs de Débéré. Ces sommes n’ont pas encore été payées.
    Cette société nous a toujours dit qu’elle n’a pas d’argent pour justifier le fait qu’une partie de son périmètre ne soit pas clôturée. Conséquence de cette situation, les bouefs, les chèvres, les moutons rentraient dans le périmètre minier et tombaient dans le parc à résidu. Nos animaux mourraient.
    Certains de nos enfants n’arrivaient pas à aller à l’école car les routes étaient barrées.
    S’il faut bafouer nos droits élémentaires et s’enrichir et toujours crier qu’on n’a pas l’argent, c’est mieux de fermer.
    Le Directeur Général de SMB n’a qu’a regarder les autres mines. Elle n’ont pas ce même type de problème. Il y a eu des grèves (c’est l’exemple du cas de Taparko), mais ça été géré.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 15:44, par EKANKAR En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Que la mine paye les droits des travailleurs.Si elle ne le peut pas,qu’elle ferme et foute le camp.Bande de voleurs depuis combien de temps vous pillez les ressources du pays ?Depuis combien de temps vous exploitez les travailleurs que vous payez en monnaie de singe ?Finie l’exploitation des travailleurs dans les mines.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 16:06, par Passak Yande En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    J’ai l’impression que le DG maitrise pas le dossier :
    1-il n’y a pas eu de depos de recours en cassation
    2-la liste des travailleurs a été transmis avec accusé de réception de votre part .
    La société a même envoyé une correspondance a l’avocat des victimes (ex travailleurs) pour montrer leur volonté de payer depuis leur condamnation le 23/07/2015.18 mois après DG n’a toujours pas fini les calculs. Une mine qui arrive a couler 72kg par semaine et n’est même pas capable d’exécute une décision de justice de 2 milliards. Pendant ce temps il a l’argent pour corrompre. DG a oublie que Francois Compaore est parti. DG a mobilise 5 bus pour faire venir les gens de Soum rien que pour la conférence.DG a loge et nourri des gens a Ouaga pour la conférence et a la fin ces gens ont été refuse l’entrée a Pacific Hotel.DG , il fallait prendre stade municipal comme tu voulais le publique. DG ce n’est pas parce que vous êtes riche que la loi du Burkina est nulle a votre égard.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 16:14, par Naboho Lassina En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Il faut vendre l or saisie aux enchères et payer le montant intégral ,du jugement rendu par le tribunal de travail de Ouaga en faveur des 300 travailleurs licenciés.On pense également à ceux qui sont en congés techniques,il faut liquider leur situation.Par ce que cette suspension ,prendra fin à quel moment ? Merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 17:10, par Lemême En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Je suppose que Mr Idé veux se faire entendre. Par qui ? Il faut souvent admettre que la négociation est une preuve de grandeur. En analysant le contenu de l’article il est compréhensible que l’homme fort de SMB ( Mr Idé) est en position de faiblesse. Le pouvoir a donc changé de camp. Le dossier est resté en justice depuis 2012 parceque Mr Idé avait ses parrains au pouvoir. Ce qui a malheureusement changé depuis Octobre 2014 contre toute attente. Plus rien se sera comme avant. Ce slogan doit commencer à rentrer dans les habitudes des Burkinabé surtout les adeptes de l’ancien régime. SMB est la mine la plus corrompue du Burkina avec Mr Idé aux commandes. Sa trésorerie n’a jamais été positive depuis que ce Mr est Directeur. A défaut de faire de l’humanitaire, quand une entreprise ne fait plus du profit elle doit fermer ou changer de direction. Ce qui n’est pas le cas de SMB. Alors qui gagne dans tout cela ? Ce ne sont pas les anciens travailleurs en tout cas. Même l’état, il a gagné combien (bilan SVP) depuis que la mine est en exploitation. Quand aux travailleurs mis en chômage technique, les plus honnêtes reconnaîtront que la mine d’or de Mr Idé (SMB) mérite être redressée qeulque soit le prix pour finir une bonne foi avec cette escroquerie organisée. Observer bien les animateurs de la conférence, seule Mr Idé est à l’aise parceque les autres n’ont pas le choix d’y être.
    Le temps de la négociation avec les travailleurs licenciés est passé. Quand un homme fort comme Mr Idé arrive à cette situation cela signifie qu’il a perdu. En conclusion, il faut fermer la mine de Mr Idé pour la restructurer afin qu’elle devienne une entreprise saine même s’il faut la liquider. Avec le prix actuel de l’or SMB est déjà convoitée par des repreneurs. Cela soulagera aussi les travailleurs mis en chômage technique. Étant un travailleur licencié de SMB je connais bien la boîte et la mafia qui y existe. Je suis solidaire avec mes anciens collèges licenciés ou mis en chômage technique pour trouver une solution durable. Mais cela demande des sacrifices énormes. Le cas SMB doit servir de leçon pour tous. L’insurrection c’est pour un Burkina nouveau.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 18:27, par Une affaire personnelle En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Le problème de SMB se présente comme une affaire personnelle. Du fait que les ex travailleurs ont eu a demandé la démission de Monsieur IDE, ce dernier veut faire tout possible pourque les ex travailleurs ne gagnent rien. C’est ce qui explique le comportement actuel de monsieur IDE. Si non comment on peut comprendre qu’une entreprise puisse investir plus de 120 milliards et que c’est un problème de 1 millard 500 millions qui l’amène à fermer pendant 2 semaines pour exercer une pression sur la justice à travers un grand tapage médiatique. Il faut qu’il sache que les gens ne sont pas dupes. Je dis et je redis que SMB n’a pas déposé un dossier en cassation. SMB a bel et bien reçu la liste des employés concernés par le paiement, c’est à dire SINARE et 300 autres. IDE utilise simplement des méthodes dilatoires. Si la honte pouvait tuer. Je pense qu’il est tombé trop bas. C’est domage pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 18:37, par Jurisprudence En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Cette compagnie veut créer une jurisprudence grave, car si la justice cède à cette pression exercée, alors demain, si j’ai mon entreprise et que des employés de mon entreprise gagne un procès à la justice contre mois, à l’image de qu’à fait SMB, je vais réfuger de payer en fermant mon entreprise pendant 2 semaines tout en organisant une conférence de presse.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 20:02, par ridicule En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Selon Mr IDE, par sa fermeture temporaire, la société a perdu 4 millards. Ce ne sont pas les employés qui l’on amené à fermer, il a fermé par ce qu’il n’est pas de bonne fois. S’il négociait avec le cabinet de maitre FARAMA, il pouvait payer de manière progressive.
    Mais il a voulu jouer au dur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2016 à 22:13, par Sonia En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    "Du coup, les pertes engendrées par cette situation sont bien plus importantes que les sommes prétendues qui devraient être payées, foi du directeur général."

    Si les pertes dépassent les sommes dues (depuis 2012) aux travailleurs, juste à partir de l’annonce de la cessation de trésorerie (fin octobre 2016), cela sous-entend que le potentiel de production était performant et à même de supporter les charges de fonctionnement jusqu’alors. Comment nous faire avaler que la comptabilité de SMB n’a pas intégré la dette du personnel alors dans le même moment elle réglait les dettes fournisseurs ? Sion, elle aurait décrété cette cessation depuis 2012 ou tout au plus l’année suivante. Non !!! En lisant Mr IDE, il est manifeste que c’était un choix délibéré d’ignorer la dette du personnel. Hélas, il est temps de tout payer et les 72 kilos apparaissent seulement comme un acompte. Vite, ministères des finances et de la justice, trouvez rapidement un redresseur, puis éventuellement un syndic liquidateur. On déclare pas faillite en publiant dans les journaux à la rubrique faits divers. Ils veulent tracer " chouyê " avec le fruit de leur rapine.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 06:46, par avoir l’humilité de regarder comment fonctionne les autres mines En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Je demande au Directeur Général de SMB de regarder à SEMAFO, à Taparko, à Bissa, à Younga, à Essakane, et dans bien d’autres mines. Toutes ces sociétés ont connu des crises. Mais on pu juguler les difficultés. Taparko est la mine qui a connu plus de crises que les autres mines, mais elle sait comporter en entreprise responsable. Elle a su gérer ses crises. Elle n’a pas fait tous ces tapages médiatiques.
    Monsieur IDE se ridiculise en adoptant ce comportant. Ce n’est pas une bonne manière de gérer cette crise. Quitte dans ça. On ne gère pas un problème avec la haine, on gère un problème en négociant, avec de l’humilité. Je me demande si monsieur IDE va se pendre s’il sera appelé à payer plus de 4 milliards pour le licenciement massif qu’il a savamment organisé. wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 06:55, par Monsieur IDE, DG SMB, un peu du respect pour les travailleurs du site En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Avant, quand on parlait des jours fériés, du dossier en justice concernant les jours fériés, les heures supplémentaires, IDE, le Directeur Général de SMB, nous disait qu’on est pas concerné. Je suis donc étonné d’apprendre qu’il dit qu’on est concerné aujourd’hui. Je pense que comme il a des problèmes avec les ex travailleurs, il veut nous utiliser, après, il va nous éjecter. Je ne vais pas me faire avoir pour la deuxième fois. Je pense que mes autres collègues doivent être vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 07:02, par Tentative d’utilisation des élus locaux de Koutougou, Aribinda et de Tongomayel En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Pour mettre en oeuvre son plan de désinformation, Monsieur IDE, s’est approché des élus locaux de Koutougou, Aribinda et de Tongomayel ( vous pouvez vous renseigner auprès des maires de ces communes pour de plus amples informations). Il leur a demandé de venir le soutenir à Ouagadougou dans le cadre de sa conférence de presse. Ces élus locaux ont vite réfusé car de nombreuses promesses faites par SMB n’ont pas été réalisées. De plus, SMB doit plusieurs centaines de millions à ces communes. L’enquete parlementaire est venue également agravée les rapports entre SMB et ces communes riveraines.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 07:19, par Société décriée par les ex travailleurs et les communautés riveraines En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Je ne comprend pas cette société. Elle est épinglée par la Commission d’Enquete Parlementaire. Elle a des problèmes avec la population de Filio. Elle a des problèmes avec ses ex travailleurs. Il semble que plus de 95% de ceux qui ont travaillé dans cette compagnie, lors qu’ils quittent, c’est avec des larmes aux yeux.
    Le DG risque d’avoir des problèmes avec les travailleurs actuels sur le site pour les avoir menti. Il ment qu’il a un dossier en cassation. Ce qui est faut. Il ment qu’il n’a pas la liste des travailleurs concernés (Sinaré et 300 autres), ce qui est faux. Il tente de les utiliser en les faisant croire qu’il trouvera de l’argent pour tout le monde. Lors qu’il ne pourra pas leur trouver de l’argent. Il va les avoir sur son dos. C’est le prix à payer du mensonge. On ne peut pas mentir tout le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 07:24, par Plusieurs saisies d’or de SMB En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    C’est mieux pour SMB de régler ce problème dans la négociation. Rien au Burkina Faso n’empeche l’huissier de faire d’autres saisies

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 08:43, par professeur En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Les sociétés ont cette habitude de brimer les travailleurs et de ne pas respecter les décisions de justice quand le droit est dit.Il est normal que cet or soit saisi afin de préserver les droits des travailleurs.Il doit être vendu pour régler les droits des travailleurs.S’il y a un reliquat on vous le reverse,c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2016 à 11:31, par Pusga En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Mr Idé il faut payer l’argent on va quitter ici. C’est quelle société qui est dans la même situation depuis 2011 mais qui comme par magie ne ferme pas et continue de produire. Quand même ! Il faut que la justice soit ferme et ne tombe pas dans ce panneau de dire que vu que l’arrêt de la mine va engendrer de nombreuses conséquences pour les travailleurs actuels et les communautés environnantes, alors il faut leur rétrocéder leur or pour ne pas créer d’autres victimes. C’est trop simple ça. Dans ce cas, on ne devrait plus pouvoir emprisonner un homme qui est le pilier de sa famille car que ferait sa famille sans son apport ? Comment vont-ils manger ? Qui va payer la scolarité de leurs enfants ? Etc. Il y a inévitablement des victimes collatérales dans une décision de justice et la justice ne s’en émeut guère. Donc ces jérémiades du DG ne devraient en aucun cas influer sur la décision de la justice. Vous êtes allés en justice, vous avez perdu, il faut payer et on circule. Ya ya boin ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2016 à 23:00, par l’analyste En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Dans tous les cas la décision de justice ne peut qu’être exécutée. Si les difficultés de la SMB sont tellement insurmontables qu’elle le dit, qu’on fasse recours aux procédures collectives. De toute façon c’est pas une reattribution du permis d’exploitation à une autre société qui est impossible . ca fait parti aussi de la responsabilité sociale que d’être prompte à l’exécution des décisions de justice .

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2016 à 23:10, par l’analyste En réponse à : Mines : la société SMB-SA annonce la suspension de ses activités « par manque de trésorerie »

    Dans tous les cas la décision de justice ne peut qu’être exécutée. Si les difficultés de la SMB sont tellement insurmontables qu’elle le dit, qu’on fasse recours aux procédures collectives. De toute façon c’est pas une reattribution du permis d’exploitation à une autre société qui est impossible . ca fait parti aussi de la responsabilité sociale que d’être prompte à l’exécution des décisions de justice .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés