Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • mercredi 26 octobre 2016 à 03h45min
Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

Après 90 jours d’investigations, la commission d’enquête parlementaire sur les titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières a livré ses conclusions, ce 25 octobre 2016. Les commissaires ont réalisé 148 auditions et entendu 1500 personnes. Le secteur minier est source de retombées financières importantes pour le budget de l’Etat et certains budgets locaux. Mais, la mauvaise gouvernance du secteur a engendré sur la période couverte par l’enquête (2005-2015) des manques à gagner pour l’économie et les populations évalués à plus de 551 milliards de francs CFA.

Des recherches documentaires, des visites de terrain sur les sites miniers, des auditions… la commission d’enquête parlementaire sur les titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières a fouiné pendant trois mois. Pour mener à bien ses activités, la commission d’enquête parlementaire a recruté des experts nationaux et internationaux pour lui donner des analyses pointues dans les domaines juridiques, fiscaux et comptables. Et les résultats auxquelles, elle a abouti à l’issue de cette enquête sont effarants. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que le secteur minier est mal géré et la mauvaise gouvernance était une pratique très répandue dans ce secteur.

Sur les grands faits emblématiques, la commission a retenu, entre autres, la fraude de l’or, la spéculation des titres miniers, le poids exceptionnel des travailleurs expatriés, le monopole de la fourniture de biens et services miniers et le nombre important de Burkinabè vivant de l’exploitation artisanale, le dossier Tambao ou le « casse-tête burkinabè ». Du fait de ces pratiques délictueuses dans ce secteur, l’Etat burkinabè et les populations n’ont pas pu bénéficier de tous les bienfaits de ce boom minier. Mais, ce sont certaines organisations ou individus qui se sont enrichis. Le manque à gagner, sur la période 2005-2015, est estimé à plus de 551 milliards de francs CFA, selon Ousséni Tamboura, le président de la commission d’enquête. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Moussa Diallo
Lefaso.net

Voir ci-après la synthèse et le rapport général de l’enquête :
[Rapport de synthèse de la commission d’enquête parlementaire]

[Rapport général de la commission d’enquête parlementaire sur le minier]

Vos commentaires

  • Le 26 octobre 2016 à 06:52, par la vérité En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    La fraude fiscale est une triste réalisée. Par exemple, une mine comme la société des Mines de Bélahouro a plusieurs fois annoncé, pendant plusieurs années, qu’elle est dans un état déficitaire. Ce qui est curieux, c’est qu’elle ne ferme pas. Cette pratique est utilisée pour ne rien donner à l’Etat au titre de ce que l’Etat doit recevoir (10%) et ne pas faire face aux demandes de ses créanciers. La meme pratique est utilisée pour expliquée à la justice qu’elle n’a pas l’argent pour payer les travailleurs déflatés. L’exécutif et la justice doivent ouvrir l’oeil.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 07:21, par Alberic En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Je salue le rapport qui honore l’Assemblé nationale et l’ensemble des Burkinabè. Ce rapport et le rapport sur le foncier dénotent un courage politique exceptionnel qu’il faut reconnaître. Il reste maintenant à commanditer un rapport sur les marchés publics, secteur le plus corrompu, afin que la boucle soit bouclée. VIVEMENT UN RAPPORT SUR LES MARCHES PUBLICS !

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2016 à 12:55, par CARAMAIL En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

      Et Simon Compaoré le secrétaire général du parti, d’enfoncer le clou, en déclarant que « cette nouvelle situation va créer l’humilité au sein du parti », parce qu’il n’y aura plus d’intouchables. Ceux qui se sentent à l’étroit au sein de la formation doivent savoir « que le CDP n’est pas une camisole de force. Celui qui n’est pas d’accord peut partir ».
      Pour les responsables du CDP, cette situation n’aura pas de conséquences sur l’avenir de leur formation, qui comme l’œuf, se durcit à l’épreuve de la chaleur. Pour Roch Marc Christian Kaboré, c’est bien simple, « plus le CDP se déleste des oiseaux de mauvais augure, plus il se consolide ». A écouter les caciques du parti majoritaire c’est en rangs sérés que le CDP va aller à son congrès le 23 juillet prochain, pour débattre sur des questions touchant à la vie nationale, et …trancher définitivement le sort de Salif Diallo.

      Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 07:56, par MADESS En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    félicitation et bravo à la commission parlementaire pour le travail abattu combien laborieux !!!
    pour nous citoyen lamda, cela rime à quoi !! que devons nous attendre de ces constats.
    nous savons tous au Faso que les ressources naturelles sont constituées à peu près de 35 à 40 % de ces recettes minières !!! comment faire bénéficier le peuple de ces recettes minières !!! c’est ce qui importe aujourd’hui les Burkinabè.
    Aussi, quelles sont ou seront les recommandations formulées pour rendre bénéfique ce secteur pour le pays !!! une question très pertinente car ce qui reste à venir dépasse de loin ce qui est fait !!
    avons nous aujourd’hui un plan d’exploitation des sites miniers !!! je ne pense pas. il me semble que la quantité de minerais extraits aujourd’hui est un sujet tabou !! combien de tonnes d’or, de maganaise, etc.....sont extraites et renvoyées vers l’occident !!! confidentiellllllllll
    il va falloir commencer à reguler tout cela d’abord si on veut rester cohérent avec les actions prises (enquête parlementaire).
    aussi, combien de site d’extraction d’or sont ouvertes en même temps (simultanément), c’est dangereux !!! ce qu’on a comme richesse, on l’exploite en un clin d’œil et on s’assoit !!! qu’adviendra demain !!! aucun plan d’exploitation, aucune reserve à constituer. On vit au jour le jour et on veut parler de l’avenir, de lendemain meilleur, et on ne prend pas la moindre précaution pour demain comme si après nous c’est fini.
    méditons dès !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 07:58, par YIRMOAGA En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Un sinistre malhonnête, faux croyant ADAMA KINDO, intermédiaire de la fraude au niveau de l’or ?
    Je n’en dirai pas plus, au risque de tomber dans la diffamation ? Mais la vérité commence à venir. Très satisfait de l’enquête parlementaire.
    Si le gouvernement avec RMCK à sa tête et la justice faisaient autant ??

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:12, par NEYA Ibrahim En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Le recrutement des sans emplois ne devaient plus passer par des groupes de mafieux organisés qui exploitent et sucent bourgeoisement la sueur des courageux travailleurs. L’Assemblée Nationale doit légiférer sur des lois sans ambiguïté sur les cabinets de recrutement après avoir mené de profondes enquêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:24, par Newton Pythagore En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Chers compatriotes
    Sachez tout simplement que c’est par ses génies que toutes nation se développe, plus précisément les enfants intelligents qui ont fait les séries scientifiques. Mais depuis un certains temps , en Afrique de façon general, ce sont les autres branches ou on se casse moins la tête qui prenne la tête partout y compris dans les nominations, imaginez la frustration de tous les 1er de classe à l’école pendant l enfance’ lorsqu ayant grandi’ ils voient partout que ce sont leurs anciens camarades jadis moins brillants qui les commandent et qui les payent. C est ça la vraie injustice qui met notre pays et notre continent en retard. C est pourquoi nos chercheurs ne trouvent pas , deviennent des hommes d affaire pour survivre et pire, les enfants ne veulent plus les séries scientifiques ou ce sont des intelligents bosseurs qui souffrent pour se retrouver dernier dans la vie. La vraie richesse est dans les hommes.
    Parlant maintenant de mines, avez vous les hommes scientifiques et la technologie nécessaire pour exploiter et bénéficier de vos mines ? Non. Alors laisser les vampires vous de multinationaux et autres pays exploiteurs faire mains basse sur vos richesses et taisez vous. Car sans les vrais intellectuels scientifiques, le Burkina et toute l Afrique est et demeurera une simple terre d opportunité d enrichissement pour les autres . Les ignorants ou les malhonnêtes présentent notre continent comme comme terre d opportunité , mais opportunité pour qui ? Pour les colons ? C est en développant les sciences exactes que l on se développera, et tant que l injustice faite aux enfants lyceens et universitaires scientifiques, savamment orquestrès par les exploiteurs , n est pas réparée, vous resterez toujours derrière en train de pleurnicher qu on vous pillent. Revoyez le système scolaire politique et administratif, encourager les séries scientiques’ payez bien les techniciens qui sont en général moins corruptions que ceux qui font les série bidons fabriquées de toute pièce pour nous alignez à savoir le management, le marketing etc etc etc...corrigez l injustice faite à vos génies et vous serez libres.

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2016 à 12:06, par Quelqu’un qui vous veut du bien En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

      Il y’a un fond de vérité mais c’est dit avec tellement d’aigreur que ça paraît suspect.
      Sachez que l’excellence vient (et doit venir) de partout, de tous les domaines pour construire un pays.
      Vous êtes sans doute une "lumière" dans votre domaine (je veux bien le croire), mais votre intervention laisse transpirer une certaine myopie intellectuelle, un manque de vision globale ; toute chose nécessaire à la conduite de la destinée des groupes et sociétés actuels.
      Méditez vos carences exprimées. Vous pouvez encore évoluer sur votre approche de réflexion.
      Sans rancune.

      Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2016 à 13:48, par Un autre citoyen En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

      Ce n’est pas parce que vous avez été premier de classe et ayant fait une série scientifique que vous devez être le premier en tout. Êtes vous le plus intelligents en matière de commerce ? Êtes vous vous le plus relationnel ? Êtes vous le plus courage ou l’élus déterminé lorsque vous entreprenez ? Êtes vous un homme ou une femme diligente ? La réussite par les voies corrompues et la tricherie ne saurait être encouragée, mais de là à vouloir impliquer qu’être premier en classe et avoir fat une série scientifique signifie être premier en tout dans la société, c’est mal réfléchi. Réveillez vous !!!!!!!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 27 octobre 2016 à 09:27, par Christenmoi En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

        Il n’a pas dit qu il voulait être premier en tout, ni que les autres ne sont pas aussi intelligents Il a relate une injustice et à fait des propositions tandis que vous vous déployez bassement en lignes injurieuse envers lui. C est la preuve de votre complexe d infériorité. En réalité vous ne êtes pas du tout à la hauteur de son analyse. Et qui vous a dit qu il est un scientifique. Savez que traditionnellement, le nouveau président français élu rend visite en premier lieux au personnel scientifique de l institué Pierre Curie et Marie curie ? Sais tu pourquoi ? Je pari que non !

        Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:28, par VIENNE&15 En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    a lire le rapport on voit vraiment que la commission a livre le resultat d´un travail de fourmie (minitieu, sans complaisance, ...). 1000x merci a cette commission. Le gouvernement devrait s´en referer pour concourir au PNDES. voila aussi 2 indicateur (FONCIER et MINIER) qui donne lieu a se poser des questions s´il faut aller loin pour trouver de quoi alimenter notre devellopement socio-economique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:36, par only En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    je félicite la commission d’enquête parlementaire pour leur travail. Il faut réorganiser le secteur minier et exiger la présence de nos services lors de la pesée de l’or. Je demande à notre Assemblée Nationale de mettre une commission en place pour mener une enquête sur les dossiers judiciaires

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:38, par PROPHETIE En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Les enquêtes nous en avons toujours eues et des plus belles. Mais le drame dans ce pays est qu’il n’y aura jamais de suite logique des travaux préliminaires et les exemples foisonnent en la matière : Les ex-dignitaires du régime , CND ,martyrs ce qui m’amène d’ailleurs à croire que les instigateurs les ont faites dans leur propre intérêt :maîtriser les rouages de l’ancienne stratégie,les meubler pour mieux exploiter la filière en leur faveur.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 08:46, par Ilboudo En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Merçi à l’assemblé national pour se t’éclairçissement.Qu’ils partent vers ces blans aussi qui profitent de notre or.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 09:40, par Anta En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    "Du 22 septembre 1982 au 18 janvier 1994, Vasile Frank Timis a eu à faire face à la justice à quatorze reprises. Treize cas plus ou moins mineurs comme le vol, les excès de vitesse, une tentative de gains financiers par la tromperie, la mauvaise conservation d’explosifs, la fourniture et cession d’héroïne constituent le chapelet de délits de l’Australo-roumain, d’après le casier judiciaire qu’il a adjoint à sa déclaration devant le comité de la bourse australienne ASX, le 2 juin 2010.
    Mais la quatorzième a été la goutte d’eau de trop, puisqu’il a été pris avec une quantité importante d’héroïne et a dû payer une amende de 17 000 dollars australiens." C’est ce flibustier qui est conseiller spécial de Blaise ; c’est à ce rapiat qu’on a confier une réserve stratégique de notre pays.Quel patriotisme !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 10:31, par verité En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Une commission d’enquete sur la fonction publique et les autres institutions car c’est plein de faux diplomes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 10:50, par Jean En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Je suis sûre que dans ce montant Salif Diallo a eu sa part il devrait être aussi poursuivi

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 10:50, par king kong En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    merci à nos honorables . voila que vs faites votre travail . blaise etait assi le pays il s’en foutait seul son pouvoir l’interressait. Les gens volaient pillaient cè pas son problème. il suffisait que les fraudeurs paient un peu pour qu’il puisse donner les vlops à ses gardiens du rsp. le burkina est sur la bne voie. je ne desespere plus. les politiciens de l’opposition font leur politique politicienne (critiquer à tout va) mais ns on voit que les choses avancent. jai souvent l’impression qu’ils vivent dans un autre pays. et puis le faso.net n’a rien dit jusque la sur le lancement hier de la construction de 5000KM de pistes rurales. ns qui sommes dans les villages reculés ca ns interesse. ya quoi ? vs n’etiez pas à APSUYA ? Bne jnée

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:23, par Ecole sous paillottes En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Je crois que l’une des questions les plus importantes ce sont les écoles sous paillotes. Nos chers élus doivent faire une enquête parlementaire et nous revenir avec des propositions concrètes et pratiques. L’or du Burkina Faso=ressources humaines formées et qualifiées. Ne perdons pas du temps sur nos vraies réalités : Santé et Education. Puisse Dieu bénir notre chère Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:34, par caoot En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Je propose l’ouverture d’une enquête independante avec numero vert. Vous aller tout voir et entendre. Les gens ont l’habitude de faire une justice de vainqueur : depuis la victoire du MPP, ce sont les gens du CDP qui sont chaque fois viser et traquer.
    Sinon comment comprendre que les anciens dignitaires du CDP actuellemnt au pouvoir sont systématiquement blanchis. Ayez pitié de DIEU

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:46, par Bien En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    ça commence vraiment à venir. Ces rapports montrent à quel point ce pays était pourri. Comment aurait-on pu se développer avec de telles pratiques ? Et on continue à tendre la main aux autres. Même si on noyait ce pays sous une pluie de dollars, nous continuerions à crever de faim car certains creuseraient des barrages pour tout engloutir pour eux tout seuls. Toute cette cupidité pour qu’un beau jour on vous diagnostique un cancer du foie et vous irez rendre compte à votre Dieu, tout seul aussi. Tchrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 11:58, par bandit En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Que cette commission cite les noms des corrompus sur toutes les mines au lieu de citer seulement sur le dossier de PAN AFRICAN TAMBAO pas de justice de vainqueur.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 12:06, par l’Homme En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    toutes mes félicitations à l’Assemblée Nationale. je suis très fier de vous. que DIEU vous accompagne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 12:21, par continuité En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    moi je ne comprends pas une chose ; pourquoi le ministere des mines refuse de recevoir la société PAN/tambao ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 12:44, par charles En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Ce que vous voulez c’est arracher la mine De TAMBAO aux mais de TIMIS pour remettre à Bolloré. Ils étaient tous concurrents pour le marché et TIMIS a été sélectionné car ils avaient la meilleur offre. Le dossier TAMBAO a été géré avec munitie par l’ancien ministre. il a traversé toutes les étapes pour être accordé. C’est pas un dossier qui a été traité au hasard. De toutes façon le BF va perdre gros dans cette affaire comme le cas de la cameg. Rock a placé son ami diakité à la tête de Bolloré pour avoir la caution des français pour s’asseoir. mais sachez que ça ne marchera pas. Vous êtes des incapables, vous ne pouvez pas gérer le pays et vous passez votre temps a chercher des boucs émissaires pour endormir le peuple mais sachez que ça ne marchera pas. salif rock et simon sont actionnaire dans combien de société minière ? es ce que c’est ressorti dans le rapport et pourtant ils sont actionnaires. Peuple du BF ne vous laissez pas manipuler par ces incapables. l’économie du pays est en berne rien ne marche et vous chercher des poux sur un crane rasé. Vous avez mis le pays en sec en organisant des incendies et le pillage du maillon économique aujourd’hui la vérité est là devant vous. Ce qui est sûr vous ne sortirez pas gagnants. Vous allez payer.

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre 2016 à 08:30, par continuité En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

      merci Charles c’est une vérité incontestable. le retrait de cette mine de tambao n’est qu’une perte pour tous.c’est une politique très basse.Timis à écrit au ministère des mines deux fois sans obtenir aucune réponse.ils veulent cette mine pour leur propre compte.mais gare à eux si nous encore condamnés à payer des dommages.c’est trop facile d’endosser des frais sur le dos des contribuables et puis après s’en tirer. le recadrage du contrat avec un meilleur suivi des prescriptions du cahier de charges sera le mieux.

      Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 13:54, par Binta En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    L ’ enquête vise certaines personnalités de l ’anciens regime. Mais Dieu est grand. Chacun son tour chez le coiffeur.c’ est curieux que ce soient les noms de ceux qui sont restés au CDP qui sont cités. On recommende des poursuites judiciaires contre François Compaoré uniquement pour faire plaisir au peuple. Le Deputé Maxime Koné a dit de lancer un mandat contre lui parce qu ’ il est libre et se promène partout . Ridicule Mr le Deputé .

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 13:59, par Binta En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    L ’ enquête vise certaines personnalités de l ’anciens regime. Mais Dieu est grand. Chacun son tour chez le coiffeur.c’ est curieux que ce soient les noms de ceux qui sont restés au CDP qui sont cités. On recommende des poursuites judiciaires contre François Compaoré uniquement pour faire plaisir au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 14:12, par Alexio En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Le vol et les detournements de nos pseudo-intellecto qui est un cancer pour notre developpement. Notre patrimoine commun devenant la poche financiere de ses larbins qui vivent toujours au depends de notre naivite. Combien de patrimoine financier les politicards confondus de l ancien regime ont a leur actif bancaire ? Les pretes -noms des entreprises mafieuse qui sont toujours sur la place du marche ? Notre ennemi est nous- memes. Combiens de burkinabe travail dans les mines au Canada ? La malhonetete intellectuelle est le cancer de notre societe. Les dessous de table pour arrondir ses fins du mois. Cette culture nous ronge et continu de nous ronger depuis la premiere republique a nos jours.

    Qui va faire ton developpement sans ta propre presence, abnegation et integrite ? Pour la nouvelle generation qui leur preparera une vraie base, une culture du developpement,le respect de la chose publique, l amour pour sa patrie, en se separant patrimoine familliale de celui de l Etat ?

    Notre education scolaire est absolete et ne repond pas au defi requis de notre ere. L electronique, les branches techniques seules pourrons aider a enlever notre epingle du jeu economique, les mathematiques. Au lieu de la prose de Moliere.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 14:19, par Christenmoi En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Il est grand temps que le Burkina Faso quitte la CPI , si nous voulons que nos autorités aient les mains libres pour lutter contre les multinationales qui volent et pillent nos mines avec la bénédiction des pays sois disant développés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 16:26, par Nabiga En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    C’est le moment d’arrêter ce clown de Kader Cissé. Les sociétés minières venaient le rendre visite avec des mallettes d’argent. Je n’ai jamais vu un ministre aussi apatride et nul comme ce monsieur. Son passage au Ministère n’a été que larmes et émotions. Il a mis pas mal de cadres du Ministère en retard. Il a écrit aux sociétés minières les menaçant de ne pas débaucher les cadres du département en joignant la liste complète de ceux-ci à sa lettre.Conséquence, beaucoup de cadres sont restés avec leurs expériences et connaissances sans pouvoir les valoriser et subvenir dignement aux besoins de leurs familles. Or un ingénieur des mines qui quitte le Ministère pour une société minière, améliore, non seulement son revenu afin d’envoyer ses enfants dans de bonnes écoles, mais aussi fait de la place à un jeune diplômé qui vient de finir ses études. Et petit à petit, on lutte ainsi contre le chômage.

    Le dernier mauvais acte de Kader remonte à 2010 où il refusa de signer la mise en position de stage d’un cadre admis pour faire des études dans un pays étranger aux frais du gouvernement de ce pays. Kader refusa de signer la demande alors que la loi autorisait le cadre en question à déposer une demande de mise en position de stage. Il l’obligea à déposer une demande de suspension de son contrat de travail, pendant que ses collègues issues d’autres Ministères, admis pour des études à l’étranger pour la même durée, se sont vus octroyer la mise en position de stage.

    Au même moment son fils, lui, étudiait au Canada avec l’argent du pays. Pendant que l’enfant du pauvre paysan burkinabè se bat pour gagner sa bourse entre vents et marées, au lieu de l’accompagner, lui se dresse contre lui. Pire, il ne veut même pas qu’il aille étudier ailleurs comme son fils qui lui, n’a pas eu besoin de se décarcasser pour trouver une bourse. Depuis, Kader se cache au MPP, croyant que les gens ont oublié son passage macabre et scandaleux au Ministère.

    Au dernières nouvelles, nous apprenons que le cadre en question, de retour au pays après ses études, a saisi le Tribunal Administratif contre l’administration pour excès de pouvoir. Toutefois, jusque là cette dernière tarde à dire le droit. Est-ce parce que c’est un des ’gros poissons’ comme on aime à les nommer, qui a mal agit ? Est-ce parce qu’au Burkina il n’y a pas de justice pour les pauvres ? Il n’ y a que le juge administratif à qui le dossier a été imputé, qui peut nous donner des éclaircissements sur la suite à donner à cette affaire.
    Mon pauvre Burkina avec sa pauvre justice !! Safiatou Lopez n’a t-elle pas raison d’accuser cette justice d’avoir une double vitesse ? De n’être qu’au service des soit disant ’grands’ ? Or, mon frère, ma sœur ; on est tous les mêmes. Il n’y a ni grand, ni petit. Malheureusement les gens ne s’en rendent compte que le jour où ils vont un tour au cimetière.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 16:41, par Tangba En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Le secteur des mines est une véritable gangrène au Burkina Faso. Les sociétés d’exploitation truandent l’Etat à travers des fausses déclarations. Même s’il y avait des représentants de l’Etat, ce sera la même chose. Sachant que les salaires sont très bas, ces sociétés les mettront à l’aise avec des pourboires colossaux et le bec est cloué. Ce sera tant pis pour ceux qui tenteront de défendre l’Etat ; ils en auront pour leur compte. Ces sociétés ayant toujours des complices au haut sommet de l’Etat, elles les utiliseront pour nuire à ces agents loyaux et intègres.Les exemples au Faso ne manquent pas.
    Outre les Sociétés qui spolient l’Etat, ce sont les agents des ressources humaines qui exploitent les pauvres candidats à l’emploi. Tenez-vous bien ! Pour vous donner un contrat, ces sinistres individus exigent des mois de votre salaire allant de 2 à 3 mois. Par exemple, si on veut vous donner un contrat de 9 mois, ils peuvent exiger que vous leur cédez 2 à 3 mois de votre salaire. Cela veut dire en français facile que vous serez payé pour 6 à 7 mois sur 9. Il en est de même des services de la logistique. Outre les surfacturations, les commandes de gré à gré accompagnées des dessous de table, ces derniers pour qu’ils louent par exemple votre véhicule vont exiger une contre-partie. Est-ce que la direction de ces compagnies est au courant de ce que font ces agents à qui on a juste fait appel pour venir aider à gérer ? Mais c’est ça la réalité dans les compagnies minières. Un monde de corruption, de fraude, de tricherie, d’exploitation de l’homme par l’homme, de racisme et j’en passe. L’Etat perd à tous les niveaux, le peuple paie les pots cassés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 22:23, par warzat En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    De nos jours, les mafieux purs et durs ont des diplômes, des masters, des PhDs etc...de grands juristes surtout des avocats à leur disposition. Ils pillent les pays africains en connaissant les faiblesses de nos dispositifs juridiques et les faiblesses de nos dirigeants(argent, femme, villa à l’étranger..). Mais pour que ces mafieux entrent au Burkina, il faut un traitre chez nous. Qui a fait venir ce TIMIS au Burkina ? Ce TIMIS est bien connu dans le monde entier pour être un individu réputé pour son escroquerie, des procès à la pelle. Il est cité partout, il suffit de lire la presse sous régionale de l’UEMOA à coté. Il n’y a jamais eu de Burkinabè dans le gold room( là où l’or est coulé) après la venus d’un ministre pour le coulage du premier lingot. Cela se sait et se dit depuis longtemps dans le milieu des géologues. Même pendant l’exploration, les volumes de minerais envoyés à l’extérieur pour soit disant en déterminer les teneurs, que devient cet or ? C’est pourquoi sous la révolution, il était dit que chaque fois où un responsable devait signer un document, qu’il se pose d’abord la question à savoir où sont les intérêts du peuple ? Pour cela, nos dirigeants se doivent d’être propres, humbles, bien entourés de conseillers compétents et savoir raison gardée devant l’argent. Cette mafia a sa presse, si on assainit le milieu minier au Burkina, elle va titrer que dans notre pays le secteur n’est pas porteur. Qu’ils partent d’autres attendent à la porte pour travailler en respectant nos textes, notre environnement et ils savent qu’ils y gagnent. Ces gens ne mettent pas leurs sous au Burkina pour nos beaux yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2016 à 22:37, par Beton En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    C,est bien beau tout ceci,et après qu’ adviendra t-il de ce rapport ? C’est ce qui nous intéresse.Chers forumistes ne vous laissez pas endormir.Vous verrez dans les jours prochain autres commissions parlementaire publieront leurs rapports tout aussi accablants que les deux précédents.Oui, et après,ils nous diront que c’est a la Justice indépendante de jouer sa partition mais,est-elle vraiment indépendante ?
    Tous ceux dont on aura droit croyez moi,c’est quelques jugements contumace par ci et condamnation de quelques indélicats qui auront refusé de s’aligner par la.
    Juste pour endormir le peuple c’est ce qu’on appelle du populisme.
    De ce genre Gorba en a plein la gibecière.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 07:53, par Le DTN En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    J’ai écouté l’émission "Tribunal de l’actualité" sur Wat FM, et j’ai beaucoup aimé l’éloquence avec laquelle l’honorable député Mathias OUEDRAOGO répondait aux questions des journalistes. Je vous assure que ce jeune député est à féliciter parce qu’il est le prototype de député que nous souhaitons avoir à l’hémicycle pour défendre notre cause. Je n’oublie pas d’encourager tous les journalistes qui animent cette émission. Je vous avoue que vous représentez un modèle pour la jeune génération de journalistes au Burkina Faso et même dans le monde. Bon vent à l’émission.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 10:03, par La barbe En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Il faut traquer les malfrats, les corrompus, les détourneurs, "point barre" !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 11:56, par BARABARA Dianda En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Félicitations pour avoir osé mettre le doigt sur la plaie. Car personne, dans ce pays-là, n’ignorait qu’il y avait de la spéculation, de la corruption, de la concussion et du favoritisme dans ce domaine. Ce qui me gène le plus, c’est l’attitude de ceux du MPP, surtout les cadres issus de cette grande famille CDP qui ont eu à gérer pendant près de 25 ans et plus pour certains, les affaires avec Blaise COMPAORE et son petit cercle. Pour avoir géré ensemble ce pouvoir pendant tout ce temps, avoir constaté cette gabegie sans lever le petit doigt pour dénoncer, c’est être coupable et comptable. Il y a eu complicité passive. C’est comme celui qui assiste sans secourir autrui en danger. Ils ont d’une façon ou d’une autre, profité de cette situation de pillage généralisé et de spoliation des biens de ce peuple. Pour cela, ils doivent répondre. Il ne faut donc pas que ces enquêtes soient des occasion de chasse aux sorcières mais plutôt des occasion d’amener tous ceux qui ont géré ce pays-là de rendre compte et de lui rendre les biens qu’ils ont pillé. Par exemple SD a été impliqué dans les trafics d’armes et de diamant avec Charles Taylor. Il était l’intermédiaire entre Blaise et Taylor, pourquoi on n’en parle pas ? Aujourd’hui on veut humilier les amis d’hier, plutôt que d’aider le peuple a récupérer ses biens. Je souhaite donc que les coupables présumés soient entendus par la justice et qu’ils parlent : le peuple a soif de justice et de vérité, pas une vérité des vainqueurs d’aujourd’hui sur les amis d’hier. Nous tournons en rond pour divertir le peuple. Non et non.
    C’EST CELA MON COUP DE GUEULE ET MON EXIGENCE EN TANT QUE CITOYENS LAMBDA.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2016 à 17:10, par DIEU MAUDISSE LES DICTATEURS En réponse à : Enquête parlementaire sur les mines : Un secteur gangrené par la fraude, la corruption, la mauvaise gouvernance…

    Je suis consequent avec moi-meme et beaucoup de Burkinabe. On a pas besoin d’un rapport d’une commission d’enquete parlementaire sur les mines pour savoir que c’est un secteur gangrene par la corruption, la fraude et les trafics de tout genre. Tous les Burkinabe le savent mais les gens sont restes muets sur ca jusqu’au pourrissement de la situation qui a contribue a alimenter la rage de l’insurrection. Rappelez vous des enquetes de Norbert ZONGO sur le coton et l’or, ou a-t-il abouti ? Reponse : palais presidentiel. Et qui est le cerveau gestionnaire ? Reponse : le grand et vrai President de la Republique Paul F. COMPAORE. Le travail d’enquete de Norbert ZONGO etait fait sans parti pris et sans etat d’ame.
    Les peuples africains ont ete arnaques depuis des annees par d’impitoyables capitalistes aides de nos gouvernants : opacite dans le choix des societe pour exploiter les mines, opacite dans la valeur des mines extraites, opacite sur la destination des mines extraites, opacite sur la part qui revient au pays, opacite, opacite. Et quand on finit d’exploiter on laisse des populations avec un environnement pollue, des substances chimiques toxiques, des maladies de tout type dont les cancers, des trous beants non bouches, et que dire encore.
    Voila la triste realite vecue par les populations africaines.
    Quant a la justice, qu’elle fasse son travail et sans parti pris et sans etat d’ame contre ceux qui sont dans l’opposition ou dans la societe et contre ceux qui sont au pouvoir aussi.
    En attendant une prise en compte de la tritesse de la population, QUE DIEU MAUDISSE LES DICTATEURS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés