Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

IFADEM-Burkina : Pour un enseignement de qualité

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 26 octobre 2016 à 03h00min
IFADEM-Burkina : Pour un enseignement de qualité

L’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM), est désormais effective au Burkina. Un séminaire de co- construction du dispositif a débuté ce mardi 25 octobre 2016 à Ouagadougou. Coordonné par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), ce projet va engager pour sa phase expérimentale, la formation de 2000 enseignants du primaire et premier cycle du secondaire. C’est le Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Jean Martin Coulibaly, qui a procédé au lancement dudit projet, à travers le présent atelier.

Faire connaître l’IFADEM et ses opportunités, identifier les besoins et les attentes des enseignants burkinabè en matière d’appui à la formation continue, définir les orientations pour un meilleur ancrage de l’IFADEM et discuter des modalités de mise en œuvre de la phase d’expérimentale du projet. Tels sont les objectifs du présent atelier.

L’éducation ne doit pas être seulement une éducation accessible à tous, mais une éducation de qualité qui débouche sur un apprentissage véritablement utile, a signifié Jean Martin Coulibaly, ministre de l’éducation nationale et le l’alphabétisation (MENA), lors de la rentrée scolaire le 3 octobre dernier.

Pour le ministre en charge de l’éducation nationale, la question de la qualité dans le domaine de l’éducation est un principal déterminant pour l’enseignant et ses élèves. Cependant, note-t-il : « Si des efforts sont consentis par l’Etat pour améliorer l’offre et la qualité de la formation initiale, la formation continue quant à elle, sensée assurer aux enseignants en poste un perfectionnement permanent de leurs compétences professionnelles et renforcer ainsi la formation initiale, constitue encore le maillon faible du système éducatif ».

C’est en réponse à cette préoccupation, que le Burkina Faso a fait appel à l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM). De l’avis du ministre Jean Martin Coulibaly, la prise en compte de cette initiative vient à point nommé. Et si l’IFADEM introduit les technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif, il permettra sans nul doute aux enseignants de se former mais aussi, de renforcer leurs capacités dans l’utilisation.

Situant le contexte du projet, Jean-François Maynier, le coordonnateur IFADEM AUF a rappelé que l’initiative est née lors d’un sommet de la francophonie en 2006. En effet, lors de cette rencontre, il a été décidé d’imaginer un dispositif de formation qui puisse renforcer les politiques de formation continue des Etats et accompagner le renforcement des capacités des Etats dans le domaine de l’enseignement du français. Et depuis lors, IFADEM est effectif dans 15 pays.

Expliquant également l’intérêt de ce programme pour le Burkina, Papa Youga Dieng, le coordonnateur IFADEM de l’OIF, a indiqué que l’initiative cible en priorité les enseignants du milieu rural. En raison de l’inaccessibilité du réseau pour ces derniers, ils recevront les cours sous format papiers et seront accompagnés par des conseillers pédagogiques. Les enseignants vivant en milieu urbain quant à eux, bénéficieront d’une formation en ligne. Cette formation sera axée sur la professionnalisation, la formation, les méthodologies d’enseignement et le contenu d’enseignement.

Partenaire de 4 pays de l’ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique) dont le Burkina dans la mise en œuvre de ce projet jusqu’en 2019, l’Union européenne contribue à hauteur de 4 milliards de francs CFA. « L’Union européenne va contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation par le renforcement des compétences professionnelles des enseignants du primaire, en priorité dans les zones rurales » a signifié Thierry Barbé, chef de la coopération de l’Union européenne au Burkina.

De cette rencontre, le ministre de l’éducation a émis le souhait que les différents acteurs sortent outillés sur les différentes méthodes de la formation à distance au profit des enseignants. L’objectif de l’IFADEM étant d’assurer une éducation de base équitable, inclusive et de qualité pour tous.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
Infrastructures éducatives endommagées : 65% ont une durée de vie de moins de 20 ans
Saison pluvieuse 2021 : La Police nationale enregistre déjà des cas de noyades
Burkina Faso : SOPAM SA saisit les créances et le matériel des filiales du groupe Bolloré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés