Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • vendredi 21 octobre 2016 à 23h50min
Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

Simon Compaoré flotte-t-il dans son ‘’gros’’ ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure ? En tout cas, pour certaines personnes et organisations de la société civile, la réponse est oui. Au regard des défis sécuritaires auxquels fait face le pays, il faut un ‘’connaisseur’’ à la tête de ce ministère ‘’stratégique’’. Au cours de sa conférence de presse ce 21 octobre, le ministre a ‘’dégainé’’.

« Il est grand temps de faire le toilettage de notre système sécuritaire et de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Ceux qui gèrent actuellement paraissent dépassés par la situation, pour ne pas dire plus ». Ainsi déclarait le parlait le Balai Citoyen le lundi 17 octobre 2016.

Plus loin, le mouvement appelait les autorités à « sortir des arrangements politiques qui mettent en danger la vie des millions de Burkinabè », ceci parce que « la sécurité de l’Etat s’accommode mal avec les calculs politiciens ».

Invité à réagir sur cette sortie du Balai, le ministre d’Etat Simon Compaoré s’est voulu clair. « Moi je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile. J’ai été nommé par une autorité qui a la capacité de le faire et de rendre compte au peuple. Point barre, voilà ! Je ne dirai pas plus. Le peuple en jugera ».

Il demande par ailleurs à ceux qui estiment qu’il n’est pas à sa place, d’ « adresser une lettre au président Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, ministre de la défense qui se fera le plaisir de recevoir leurs propositions ». En tout cas, en ce qui concerne Simon Compaoré, c’est sans commentaire. « J’assume la mission qui m’a été confiée jusqu’à ce qu’on me dise que je suis indigne et qu’on me renvoie chez moi. Mais en attendant je suis là et j’entends bouger avec tous ceux qui sont autour de la table (Ndlr. Chef d’Etat-major général des armées, chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale, directeur général de la police nationale…), avec vous et avec l’ensemble du peuple. La situation que nous vivons n’est pas une situation dans laquelle il faut pointer un individu, un groupe d’hommes… ».
En tout état de cause, le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure ne compte pas se camper sur ce qu’il qualifie ‘’d’accessoire’’ au risque d’être ‘’dispersé’’.

Concernant les attaques terroristes à répétition surtout au nord du pays, le ministre a rassuré qu’un plan de riposte est en préparation. L’Etat-major général des armées est en train de mettre en place une organisation. « En la matière, il faut éviter le one man show, c’est d’abord une question de préparation minutieuse, d’information. Si vous êtes un vulgaire bavard, vous ne pouvez pas avancer, aussi bien dans les enquêtes que dans les manœuvres sur le terrain ». Il demande alors que les gens jugent « sur pièce par rapport à ce qui va être fait ». Quand ils verront, ils sauront alors « que ce ne sont pas des paroles, ce sont des actes ».

Par ailleurs, le MATDSI a demandé à la population d’éviter d’être à la base de la flagellation des troupes. Elles ont besoin de ‘’notre’’ soutien, de ‘’nos’’ encouragements, pour tenir. « Nous ne sommes pas les seuls à subir ces attaques répétées. Partout on sème la mort, la désolation », a-t-il poursuivi.

En outre, soutient Simon Compaoré, « ce n’est pas plus dangereux de vivre à Ouagadougou qu’à Paris, moi-même quand je vais à Paris, j’ai peur ». Pour lui, si malgré ses moyens la France n’a pas pu déjouer l’attaque de Nice qui a fait des centaines de morts le 14 juillet, c’est parce que cette guerre ‘’asymétrique’’ est difficile à mener.

« On monte en puissance », foi de Simon Compaoré, ministre de d’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2016 à 17:19, par vérité no1 En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    J’ai aimé la partie "point barre". Voilà, ça veut dire qu’il ne bougera pas, point barre !!!!!! J’ai ri jusqu’à tomber sur ma chaise !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 17:25, par goires En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    merci monsieur le ministre bon courage a vous et vos collaborateur.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 17:30, par Yameogo En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Vous confirmez l’incompétence, au moins organisationnelle, des forces en vous présentant avec le chef d’état major des armées. Quel rapport entre vous, le ministre de la sécurité et ce général ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 17:34, par Moi En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Et la mal cause reprend de plus belle !!! Monsieur le Ministre, vous insulter le peuple qui à travers des OSCs ont su chasser votre mentor pour que vous ayez une chance de revenir aux affaires ! Rappelez-vous que Blaise vous avait mis au garage !!! Et au moment où le CFOP et les OSCs avaient abattu le lion, alors blessé, vous accourrez et patra patra, vous voilà opposant de la 25 ème heure ! Aujourd’hui vous vous arrogez le combat que les OSCs et le CFOP ont mené ! Aux élections vous avez su user des basses manœuvres en pratique sous Blaise, et maintenant que vous êtes dans le fauteuil vous reprenez la mal cause, comme à l’époque de "Ouaga n’est pas obligé" ou encore, "marchez, courez et même si vous voulez volez",... Monsieur le Ministre, ex-maire, ex CDR, fils de Pasteur et j’en passe, vous avez l’âge d’aller à la retraite, et vous devriez user de plus de sagesse dans vos réponses surtout dans le contexte post insurrectionnel qui est le nôtre !!! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

    • Le 22 octobre 2016 à 11:14, par statistiques En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      salut frère ne soit pas surpris de sa reaction car ils sont au courant de tous... rappel toi quant mr Assemblé disait si le MPP n’avait pas le povour.........

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 13:12, par gohoga En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      Les OSC exagèrent. S’ils veulent entrer dans gouvernement qu’ils les disent clairement. Vous êtes certain que si Balaie Citoyens occupait le poste de Ministre de la Sécurité ou de la défense les attentats seraient éviter ? Ce n’est pas évident. Arrêtez de dire que c’est par des manouvres frauduleuses qu’ils sont arrivé au pouvoir. Vous insultez le peuple du Burkina Faso. Dans tout le cas vous serait jamais président.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 18:58, par LECTRICE En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      LE PEUPLE A FAIT PARTIR BLAISE/ NOS ENFANTS SONT MORTS POUR FAIRE PARTIR BLAISE PAS SEULEMENT LA SOCIETE CIVILE. ET DE GRACE CETTE LUTTE N’EST PAS POITIQUE. LE TERRORISME N’A PAS ATTENDU QUE SIMON SOIT NOMME POUR ATTAQUER TOUS LES PAYS DU MONDE. ALORS JE VOUS EN PRIE LA MAIN DANS LA MAIN LUTTONS CONTRE CE MAL. COMME NOS FRERES UNIS DE YAGMA QUI ONT AIDE LES FORCES DE L’ORDRE POUR LE DEMANTEMENT D’UN RESEAU.
      RESTONS UNIS POUR BOUTER CE FLEAU DE NOTRE PAYS ET CESSONS LES LUTTES D’INTERET EGOISTE.

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 20:45, par assi En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      osc cfop avec le temps vous saurez qui vous etes reelement votre fond de commerce est en declin vous etes en bout de piste vous decollez ou vous crashez

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2016 à 09:49, par Minute En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      Moi, je ne pense pas que c’est de la malcause. Je constate que des gens sont là à critiquer pour critiquer. Simon à été nommé pour conduire une politique du programme sur lequel le président du Faso a été élu. Je ne pense pas que les OSC dont il est question sont les maîtres de la vérité et de la gouvernance. La victoire contre l’ancien régime n’est pas seulement dû aux autres sans le MPP ! Chacun a jouer son rôle. A moins d’être de mauvaise foi à l’image du Moagha du centre et musulman devant l’éternel pour ne pas reconnaitre ça. En quoi un civil ne peut pas diriger le ministère de la sécurité ? Lui, il n’est qu’un gestionnaire. Les techniciens que nous avons doivent occuper réellement leur place, là on peut comprendre. C’est qui au faite vous voulez à la place de Simon ? Je pense que ce qui est nécessaire, il faut que nous brisons nos positions égoïstes et partisanes et nous unir sur l’essentiel. Je ne pense pas que les attaques des bandits que nous enregistrons ces derniers temps justifie l’incompétence de nos dirigeants. Non ! Nous menons une guerre avec un ennemi dont on ne connait pas son visage, ses positions. Une guerre asymétrique. C’est méchant de n’accepter cela. Même le plus gradé de la toute puissante armé du monde porté à la tête de notre sécurité, il ne pourra tenir dans cette forme de guerre. Il faut garder la vigilance et surtout souhaiter que nous ne soyons pas sur la short list de ces terroristes. Évitons les stigmatisations, les préjugés, les condamnations tout azimut et nous unir sur l’essentiel : Notre pays doit rester debout. Pour l’insurrection, elle nous appartient à nous tous sous couvert du doute car beaucoup en parle aujourd’hui, pourtant à son temps on ne les voyait pas sur le terrain. opportunisme, quand tu nous tient. Salut !

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 18:35, par TANGA En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Bravo SIMON,
    Une autre solution existe ; à savoir, traquer et frapper toute organisation qui se veut contre le pays.
    Vous n’avez pas besoin d’engager notre armée.
    Est cz que Blaise avait engagé l’armée au Libéria ? Non ce sont des mercenaires avait on dit ; mais tous savons d’où ils venaient.
    Est ce que Sarkosie a engagé l’armée française pour tuer KADAFI, Non ; c’est un gendarme français que si il venait à être pris aurait été traité comme mercenaire.
    Est ce que les unités d’élites Française, Américaines ou Britannique qui sèment le désordre dans différents pays du monde pour activer des guerres civiles y vont sous leurs drapeaux ? Non ; si on les prend, ce sont des mercenaires d’autant plus qu’ils se déguisent même en locaux.
    SIMON, nous avons des enfants qui peuvent faire des descentes rapides dans des villages partout et désorganiser des imbéciles.
    En tout cas quand le problème ZIDA faisait couler beaucoup d’encre, un internaute avait dit sur lefaso.net que le Burkina serait merdeux et que ZIDA reviendrait triomphalement rétablir l’ordre. Que c’est là que nous l’applaudirons.
    A ce hibou lugubre qui ne connait même pas les réalités de son pays, nous disons que lui et ZIDA enemble, nous les jugerons et condamnerons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 18:53, par ngoonga En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Courage SIMON il y a certaines personnes qui ont l’oreille difficile mais ne vs en faite rester serein pour le bien de notre Pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 19:06, par Cequejenpense En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Blaise Compaore n’a pas ete elu par des OSC... Franc parler ne veut pas dire de parler betement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 20:11, par katya En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    « Belle » réplique. Dans un de mes précédents post,j’avais posé la question à ceux qui en voulait la tête de Simon en criant sous tous les toits son incapacité à gérer ce gros ministère avec ces attaques djiadistes quand on sait que meme chez nos voisins malgré le fait que ce sont des corps habillés qui sont des ministres n’ont pu empêché quoique ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 20:58, par Conseiller En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Eh Simon, fo ka toin tuum da yé. Bassin kon Souraga, soura tuuma. Ya Sida. Kelgui suuma.
    Mam ka Raat tib wa kufom zalem kwé... Fo taram Pag ni kooma.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 22:01, par maestro souli En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    le ministre simon a tout dit : en matiere de terrorisme nul ne peut se vanter ; la france n est elle pas une puissance mondiale, ? Pourquoi n arrive t elle à juguler le terrorisme ? Le tapage que font les OSC au nom de la liberté d’expression est injuste : au diable donneurs de leçons

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2016 à 23:50, par ck En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Un peu de respect pour ce peuple qui a tant souffert. Sans le peuple vous n’êtes rien monsieur Compaore. Un peu de quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 00:40, par Clarr En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Alors Mr le ministre Simon, dis-nous par qui tu as été nommé pour être aussi nul sur le terrain et pour n’être qu’à divertir les gens par tes déclarations hasardeuses !!! Les burkinabè n’ont-ils pas raison de s’inquiéter du sort de leur pays avec votre clique-là aux affaires, vu tout ce qui se passe dans le pays ?
    Tu nous parles de ta trouille à Paris, de l’attaque de Nice, de l’insécurité en France.
    Laisse donc la France aux français ! Ta comparaison de la France et du Burkina en termes d’attaques et d’insécurité, est vraiment ridicule Simon. La France, c’est la France. Le Burkina, c’est le Burkina.
    Ce n’est pas parce que ça se passe de la sorte en France que nous devons croiser les bras en nous disant que si les pays développés ne parviennent pas à maîtriser leur sécurité face au terrorisme, notre laxisme de néo-colonisés et d’assistés béni oui-oui est justifiable dans notre incapacité à sécuriser notre pays. Et puis quoi encore Mr le ministre ? Non, notre laxisme et notre inefficacité ne sont ni justifiables ni tolérables.
    Certes, nous ne sommes pas les seuls à subir ces attaques. Mais cela ne peut pas expliquer l’immobilisme de nos gouvernants et de nos forces de sécurité. Que faisons-nous concrètement au Burkina pour sécuriser nos frontières, notre territoire et ses habitants ?
    Au lieu d’aller trembler de peur à Paris, reste chez toi au Burkina et travaille pour l’administration territoriale et pour la sécurité intérieure du Faso. C’est ce pour quoi on t’a nommé je crois, même si tu n’as pas été nommé par une organisation de la société civile.
    Nous, on parle du Burkina et c’est cela qui nous préoccupe. Personne ici au Faso ne te demande d’aller pisser de peur à Paris alors que tu ne sembles pas avoir plus peur que ça pour ton pays qui subit constamment les attaques meurtrières des terroristes de toutes sortes. Vraiment, on ne sait plus quoi dire de votre équipe là ! ça tremble à Paris, ça tremble à Abidjan, ça tremble partout mais ça crâne au Burkina.
    "Concernant les attaques terroristes à répétition surtout au nord du pays, le ministre a rassuré qu’un plan de riposte est en préparation." C’est seulement maintenant qu’un plan de riposte est en préparation, surtout lorsque tu reconnais que c’est une guerre ‘’asymétrique’’ qui est difficile à mener ?
    Ce plan de riposte prouvera son efficacité quand ? Après qu’on aura enterré combien de nos concitoyens ? C’est aussi cela notre inquiétude. Je ne pense pas que les gens vous demandent d’être bavards et encore moins de divulguer les secrets-défense. Les burkinabè vous demandent à vous, gouvernement, armée, FDS, de la réactivité, de l’efficacité et du résultat sur le terrain face au terrorisme, au grand banditisme et aux fomentateurs de coup d’État qui attentent à la sûreté de l’État. Qu’attendez-vous pour les sanctionner sévèrement comme il se doit ?
    Nous voulons de la fermeté et du résultat !!! Est-ce que vous en êtes capables ? That’s the big question. Si vous en êtes capables, montrez-nous du concret et n’envoyez plus nos jeunes soldats mal préparés et mal armés mourir inutilement sur le terrain pendant que les hauts gradés de notre armée dorment sous climatiseur à Ouaga, à Bobo ou ailleurs dans le pays et hors du pays. Si vous n’en êtes pas capables, ayez l’honnêteté de le reconnaitre aussi et de laisser la place à plus capables que vous. Pourquoi pas ? C’est le sort du pays qu’il faut voir et cela passe avant votre prestige et vos privilèges. D’accord ou pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 02:42, par Conseiller En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Un coup d’Etat par 30 personnes ? Cela fait rire ! Simon, fait pardon. Le Burkina Faso n’est pas un village pour que 30 militaires de l’ex RSP viennent faire un coup d’Etat quand même. Cherchez l’erreur ailleurs !
    C’est votre incapacité collective à juguler l’insécurité qui vous amène à des affirmations aussi fantaisistes les unes que les autres. Revoyez votre copie et n’attendez pas des attaques contre nos forces de sécurité pour préparer des "plans de riposte". La vraie guerre contre ces attaques est dans la prévention et le renseignement. "point barre"
    Dommage que vous ayez enfermé le Général DIENDERE qui doit maintenant bénéficier de la liberté provisoire pour régler cette question. Voilà un homme qui a été fidèle serviteur de Blaise sans faillir jusqu’au départ de celui-ci. Ensuite, les éléments du RSP font un coup d’Etat et il était obligé de porter le chapeau pour éviter les dérapages des jeunes du RSP. Et maintenant le voilà kokoroko. Ah ba ! Si les gens du MPP sont malins, il faut le libérer pour qu’il règle la question sécuritaire dans notre pays. Je ne vous donnerai pas ce conseil deux fois parce que le prêtre ne répète jamais la même messe pour les sourds.

    Répondre à ce message

    • Le 22 octobre 2016 à 06:34, par Faso-Biiga En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      Effectivement.ce qui se passe sur le terrain pourrait être une manœuvre pour faire croire que c’est diemdiere qui a la solution à tout ce qui se passe actuellement au Burkina au plan sécuritaire.. Mais là c’est une erreur de raisonner ainsi. Dans l’armée burkinabé il y a mieux que lui .

      Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 03:59, par Yabirou En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      Et juin 1984 avec 7 présumés putschistes fusillés nuitamment ? Si c’est possible à 7, pourquoi pas à 30 ? Toi aussi, un peu de respect ! Les gens savent réfléchir.

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2016 à 11:38, par Minute En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      Monsieur le conseiller, fait pardon. Vous êtes tellement subjugué par vos positions partisanes que vous semblez perdre la raison. ça vous fait rire quand on parle de 30 commandos qui veulent destabiliser le pays ! C’est dommage pour vous, à moins que vous venez d’arriver au Burkina. Combien de gens avions-ton accusé en 89 parce qu’ils voulaient faire un coup d’État à Blaise compaoré ? de ce faux complot, on avait exécuté Le commandant Lingani, le Capitaine Henri Zongo et cie. En 84, 7 personnes accusées de complot avaient été exécutées. Où étiez vous ? Aviez vous rit à son temps ou bien la joie de rire vous inspire aujourd’hui pare que se sont vos adversaires qui dirigent le pays ? Ne soyez pas amnésique ou mécréant à ce point. A vous écouter, vous en savez trop sur le coup d’état de Diendéré. Vous serez utile pour le juge qui a la charge du dossier. Si Diendéré a porté le chapeau, il doit en supporter les conséquences. Surtout lui qui est passé maître dans les coups fourrés et des accusations gratuites qui ont valus l’exécution sommaire de ces présumés coupables. Qu’en dites vous ? Aujourd’hui, vous proposez qu’on libère votre allié pour qu’il fomente encore un coup pour assouvir vos intérêts égoïstes et pervers. Non ! ça n’aura pas lieu. On vous voie à l’œil. Vous serez toujours débusqués et combattus comme tel. Premier gahou n’est pas gahou ! mais c’est deuxième gahou qui est gnanta. Ouvrir Diendéré !!! On est bête non ! Chuuuuuurrrrr.

      Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 06:52, par sansan En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    BC a etait elu avec un score de 80%( pas nommé par quelqu’un) mais c’est moins de millions de personnes qui l’ont chassé midi pile donc allons doucement

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 06:59, par SALAM DAH En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    « Je n arrive pas à comprendre qu un civile puis gerer les généraux capitaines et autres surtout en ce temps où le pays en guerre » SIMON doit honnorable quitté : la sécurité la santé et l enseignement c est des postes où on ne peut pas tatonner

    Répondre à ce message

    • Le 23 octobre 2016 à 10:44, par oufff En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

      On va tout lire sur les forums.Monsieur Salam Dah,le ministère de la santé est occupé par un médecin mais est ce qu’il se porte mieux avec toutes ces histoires de Cameg etc etc,le ministère de l’information est occupé par un journaliste mais il me semble que là bas aussi,il y a des remous.Ceci pour dire que ta théorie ne tient pas debout.En France,le ministre de la défense est un civil mais il parait qu’il est l’un des meilleurs ministres de la défense que la France n’ait pas eue depuis belle lurette.Mieux il est le meilleur ministre du gouvernement Valls et pourtant il a sous ses ordres des généraux qui ne sont pas des pacotilles comme les nôtres

      Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 07:59, par le panafricain En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    MOI JE SUIS AVEC CE MONSIEUR LE PEUPLE DU BURKINA FASO LE MERITE , CHERES OSC ,SIMON A EU CE QU’IL VOULAIT ET VOUS ACTEURS SOIENT DISANT DE LA SOCIETE CIVILE AUSSI VOUS AVIEZ ACCEPTER JOUER LE JEU ALORS ASSUMER ,ALLONS SEULEMENT OU BIEN RAMENER VOTRE ZIDA POUR LE SECOND SCENARIO DU FILM

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 09:25, par HALTO En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Mr COMPAORE ces gens qui se ruent sur vous ne disent pas que vous "VALEZ RIEN" ; leur inquiétude, que je partage d’ailleurs, est "qu’ils"... est que NOUS sommes SÉRIEUSEMENT et DANGEREUSEMENT exposés aux MENACES et ATTAQUES TERRORISTES de toute sorte et que VOS DIFFÉRENTES RÉPONSES a ces menaces ne nous RASSURENT pas.
    Toujours de GRANDS DISCOURS après que NOTRE SANG et celui de nos FRÈRES soit versé !
    Mr Le MINISTRE, connaissant VOTRE HARGNE, VOTRE TÉNACITÉ (que nous saluons encore de passage) VOTRE ATTACHEMENT à VOTRE TRAVAIL, nous savons que VOUS n’allez jamais VOUS AUTO-DECLAREZ INCAPABLE... Mais sachez que c’est le CAS... VOUS n’êtes pas à la PLACE QU’IL VOUS FAUT... " POINT BARRE"...

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 09:59, par Roger Franck En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    L’échec de la présumée tentative de coup d’Etat le 8 Octobre 2016 par des éléments de l’ex RSP et associés intervient à un moment où 2 attaques terroristes ont été perpétrées dans la partie nord du Burkina. Naturellement, la conjonction quasi simultanée de ces événements suscite des interrogations pour savoir s’il n’y a pas de liens de causes à effets. Pendant ce temps, il est très curieux de constater des regroupements politiques d’acteurs qui ont été mis en cause dans les tripatouillages de la constitution ayant donné suite à l’insurrection. Il en est de même de la connivence présumée de certains d’entre eux dans le coup d’Etat du 16 septembre 2015.L’impression est donnée que des gens veulent instaurer un esprit de vendetta où ceux qui ont été renversés par l’insurrection cherchent aussi à leur tour à renverser ceux qui sont actuellement au pouvoir. Le Burkina Faso et son peuple n’auront aucun gain dans cette logique d’affrontement permanent pour le contrôle du pouvoir. Ceux qui étaient au pouvoir avant l’insurrection doivent savoir que sous leur règne beaucoup de dérives et bavures ont été commises contre les citoyens même s’ils ont quelques acquis à leur actif. Il faudrait faire preuve d’humilité pour un repenti sincère afin que s’établisse un climat de vérité et de réconciliation nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 10:41, par le démocrate En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Si pour chaque attaque ou problème sécuritaire des individus ou associations se croyant investis par le peuple exigent le départ du ministre en charge, il faut croire que d’ici 2020 le Burkina aura nommé au moins quatre(04) ministres de la sécurité.
    Je crois que certaines organisations de la société civile gagneraient à revoir leurs missions officielles et se départir de comportements assimilables à ceux des politiciens ou des élus que nous avons votés.
    Autres remarques : au Burkina les organisations de la société civile occupent plus la sphère médiatique que les politiciens sensés proposés autres choses que ce que le pouvoir actuel s’évertue à nous servir. Je suis d’accord pour que la société civile continue d’être active mais dans les limites de ses prérogatives sinon nous connaitrons à ce rythme la dictatures d’organisations sans programmes de développement pour le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 12:00, par Rock Marck Kaborepeuple En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    J’ aime Simon, Excellence Mr. Le President. Mais ce poste la le depasse. Il peut pas. Point barre. Sinon, il est de bonne volonte. mais il peut pas. Ca le depasse trop meme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 12:34, par Dos En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    attention ! attention ! Simon veut dire que celui qui la nommé (ROCK) le voit insister dans son incapacité à gerer le ministère et qu’il le laisse. il rejette donc la balle chez celui qui la nommé. en bon entendeur ... !

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 13:07, par YIRMOAGA En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Les pas vrai de SIMON. 1° les 57 véhicules que Zida a fuit avec selon SIMON. 2° la présence de filles à l’attaque de Capichino . 3° j’en passe et cette foi-ci, parti pour une conférence de presse pour faire l’état de la situation sécuritaire, Simon dans ses envolées lyriques et à la surprise générale, parle de coup d’état ? Heureusement que le CEMGA ne l’a pas suivi et s’est cantonné à parler de l’attaque d’entagom ? Merci chef pour cette clairvoyance.
    Mais le CEM gendarmerie est tombé dans le piège, mais lui il voulait faire la PUB de son institution ? Y a quoi d’attaquer la gendarmerie pour un coup d’état ?
    Juste vous bloquez une route internationale et vous voulez justifier pour vous constituer en zone à défendre ? Dommage ?
    Le ministre SIMON a tapé sur la table pour accéder à son poste de super ministre, fier de faire sa comédie ? Il va demeurer aussi longtemps que le trio sera là ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 16:34, par TANGA En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    C’est la démocratie.
    Le Mangement aux élus, La facture au Peuple et Chacun se porte volontaire pour mourir pour le peuple ; c’est à dire chacun se défend.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 18:21, par Sage En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    M. Le Ministre continuez ton travail . Les gens critiqueront toujours. C’était la même chose pour plusieurs ministres. Même ceux qui parlent fort aujourd’hui verront qu’ils ne sont pas d’accord entre eux lorsqu’il s’agira de dessiner le profil du ministre qu’il faut ; certains même donneront le profil de leurs amis. Être un bon médecin ne signifie pas qu’on peut être un bon ministre de la santé.
    Dans cette affaire de terrorisme, même les pays qui ont les plus gros moyens tels que les USA et la France, ont des difficultés, ce n’est pas une affaire de Simon. Ou bien le balai citoyen veut qu’on nomme un de leur membre ; pour quoi pas, s’ils ont une recette miracle. Ils pourront même la vendre après aux USA et à la France ce qui rapportera des devises au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2016 à 23:03, par Sawserge En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    Bonsoir et merci à tous ceux qui réagissent spontanément sur la question sécuritaire du pays.
    En fait il ne faut se leurrer. La situation est beaucoup plus complexe qu’elle ne paraît.
    Quand on fait une petite analyse, on se rend compte que les bandits qui attaquent notre pays, ne sont rien d’autres que des amis de nos dirigeants.
    Au Mali, tous les pays sont en faveur du Mouvement National de Libération de L’Azawad.
    L’Azawad, désigne un territoire presque entièrement désertique situé dans le Nord du Mali recouvrant des zones saharienne et sahélienne, dont des groupes séparatistes touaregs réclament l’indépendance, qu’ils ont d’ailleurs proclamée en 2012 sur une chaîne publique française. France 24 en l’occurrence.
    Attendez, chers dirigeants du Burkina, vous nous prenez pour bêtes ou quoi ?
    Les soit disant patrons de ce mouvement vivent au Burkina depuis belle lurette. Et cela au vu et au su de tout le monde.

    Les différents communiqués de nos gouvernants, demandait d’éviter tout amalgame après les évènements du 15 janvier. Autrement dit, on aurait mis tout ce monde du mouvement Azawad à la rue et livré à la vindicte populaire. Faite un petit retour en arrière et vous verrez que la plupart des touareg qui vivait à Ouaga dans les quartiers populaires se sont volatilisés. Où sont-ils partis selon vous ?

    J’ose espérer cette fois-ci que les burkinabé sauront remercier les ministres actuels en évitant dans les urnes de voir revenir ce système avec son MPP nous pourrir la vie.

    Voyez-vous, dans les histoires de parcelles retirées, aucun nom d’actuel ministre ou député MPP n’apparait. Trouvez-vous cela normal ?
    De Roch à Simon en passant par Salif qui n’a pas de centaine de parcelle dans ce pays.

    Une bonne insurrection pourra définitivement nous apporter plus de sécurité, de paix et de bien-être dans ce pays. Mais on ne va pas mourir pour que ces porcs nous mènent la vie dure.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 09:30, par Brice En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    SVP, laissez Simon tranquille et occupez-vous de vos oignons ! y’en a marre à la fin !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 10:27, par baba En réponse à : Simon Compaoré répond à ceux qui demandent sa démission, « Je n’ai pas été nommé par une organisation de la société civile »

    monsieur compaoré vous fète peur au burkinabé .san la société civil vous pouvé pas avoir se pays pour gourverné.vraiment nos autaurité ses pa la peine :le président du faso ne pe mèm pa dir ses bétige la ; san la population tu va gouverné qi ! fo qe le président reagi sur sa !!!!! ses pour sa qe le blaiso tavai mis a l’ecar parsqe tu cause sal ! le burkina a u des homme plus for qe toi mai ou son t"il un peu de respect a la population !la securité tu metrise pa coma un civil pe géré des homme de tenu sa va jamais marché !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Recrudescence des attaques terroristes : L’État islamique au grand Sahara (EIGS) augmente son emprise au Liptako-Gourma
Attaque contre le village de Kodyel : L’Union européenne condamne fermement ces actes barbares
Recrudescence des attaques à l’Est : « Il pourrait y avoir un lien avec la mort d’Idriss Déby », selon Mahamoudou Savadogo, expert des questions d’extrémisme violent
Situation hebdomadaire des opérations de sécurisation : Huit terroristes neutralisés et du matériel récupéré
Région de l’Est : Deux VDP et plus d’une dizaine de civils tués à Kodyel
Opération Barkhane : Plusieurs terroristes neutralisés dans le Gourma
Insécurité : Le MPP appelle à un sursaut salvateur pour juguler le regain terroriste
Kompienga : Des journalistes occidentaux tués par leurs ravisseurs
Seno : Des attaques ont fait 20 morts dans plusieurs villages
Terrorisme : Interrogeons nos limites et tirons leçons du départ des soldats tchadiens de la zone des trois frontières
Opérations de sécurisation du territoire du 19 au 24 avril : Des terroristes neutralisés et plusieurs motos saisies
Lutte contre l’insécurité : Chérif Sy cible la formation aux opérations spéciales de Pô
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés