Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde vοyаit tοus lеs mοtifs qui lеs рrοduisеnt.» Duc François de La Rochefoucauld

Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 6 octobre 2016 à 06h06min
Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 05 octobre 2016,
en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 00 mn, sous la présidence de
Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations, et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier est relatif à un décret portant définition des modalités de participation des populations à la mise en œuvre de la Police de proximité au Burkina Faso.
L’adoption de ce décret permet d’encadrer les initiatives locales de sécurité et d’assurer le suivi de leurs activités par les conseils de collectivités, les autorités administratives et les forces de sécurité.

Le second rapport est relatif à l’instruction de la seconde phase du projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO 2) sur financement de l’Agence française de développement (AFD).
D’un montant total de cinquante-deux milliards quatre cent soixante-dix-sept millions (52 477 000 000) de FCFA, ce projet qui couvre la période 2017-2021, vise à contribuer au désenclavement et à l’assainissement pluvial des quartiers périphériques, à réduire l’hyper polarité du centre-ville, à améliorer le niveau de service du transport inter urbain de voyageurs et à renforcer la capacité de maîtrise d’ouvrage de la Commune de Ouagadougou.
Ce projet permettra en outre de créer environ 8 000 emplois permanents et 4 500 emplois temporaires.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions nécessaires pour le démarrage de la seconde phase du Projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO 2).

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un décret portant création de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE).
L’adoption de ce décret permet de doter notre pays d’un dispositif opérationnel qui traduit la vision du gouvernement en matière de transition énergétique.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret érige le Centre hospitalier régional de Ouahigouya en Centre hospitalier universitaire (CHU).
L’adoption de ce décret permet d’offrir un meilleur encadrement aux étudiants et au personnel universitaire, tout en œuvrant à la mise à niveau des infrastructures.

Le second décret porte création, attribution, organisation, fonctionnement et mise en œuvre d’un dispositif d’intervention médicale d’urgence (DIMU).
L’adoption de ce décret permet de doter notre pays d’un dispositif d’intervention médicale, regroupant les ressources humaines et matérielles nécessaires permettant d’intervenir efficacement à l’aide d’un dispositif médical d’urgence en cas de catastrophe.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a adopté un décret portant création, composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil national pour la sécurisation foncière en milieu rural (CONA/SFR).
L’adoption de ce décret permet de doter cette structure d’un cadre juridique de concertation en vue de la mise en œuvre efficiente de la Politique nationale de sécurisation foncière en milieu rural.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret portant adoption des statuts de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE).
L’adoption de ce décret permet de doter l’Agence d’un cadre juridique lui permettant d’accomplir efficacement ses missions.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure a fait au Conseil une communication relative à la tenue, le 06 octobre 2016, d’une rencontre avec les associations des familles des victimes décédées et des blessés, les organisations de la société civile et les partis politiques en vue de la préparation inclusive de la commémoration du 2ème anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

III. NOMINATIONS

II.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

-  Monsieur Edgard Sié SOU, Mle 28 405 X, Administrateur civil, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Responsable du Programme Administration du territoire du Budget programme du MATDSI ;
-  Monsieur Idrissa SAVADOGO, Mle 28 072 C, Administrateur civil, 1ère classe, 14 échelon, est nommé Responsable du Programme Décentralisation du Budget programme du MATDSI ;
-  Monsieur Jean Bosco KIENOU, Mle 25 763 U, Commissaire divisionnaire de Police, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Responsable du Programme Sécurité du Budget programme du MATDSI ;
-  Monsieur Jean-Baptiste LANSOMDE, Mle 23 762 H, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Responsable du Programme Etat civil du Budget programme du MATDSI ;
-  Monsieur Debié BADO, Mle 59 705 P, Administrateur civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Responsable du Programme Pilotage et Soutien du Budget programme du MATDSI.

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

-  Madame Inès BAKIO, Mle 104 407 Y, Conseiller des Affaires étrangères, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Directrice des Affaires consulaires ;
-  Monsieur Boubakar Bodjel DICKO, Mle 023 704 V, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur du courrier et de la valise diplomatiques.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

-  Monsieur Théophane Valentin SISSAO, Mle 69 608 E, Administrateur des hôpitaux, 1ère catégorie, 6ème échelon, est nommé Chargé de missions en remplacement de Monsieur Maurice SARIGDA ;
-  Monsieur Guy Herman KABORE, Mle 58 361 D, Conseiller de santé, est nommé Chargé de missions en remplacement de monsieur Emmanuel ILBOUDO ;
-  Monsieur Harouna KADIO, Mle 130 478 K, Magistrat, 2ème grade, 4ème échelon, est nommé Conseiller technique en remplacement de Monsieur Souleymane SAWADOGO ;
-  Madame Liliane Marie Aline GOUNABOU, Mle 117 184 C, Pharmacien, 1ère catégorie, 5ème échelon, est nommée Conseiller technique en remplacement de Monsieur Clotaire NANGA ;
-  Monsieur Ousmane NERE, Mle 49 447 B, Administrateur des hôpitaux, 1ère catégorie, 6ème échelon, est nommé Conseiller technique en remplacement de Monsieur Siaka BANON ;
-  Madame Wind Touingnan Raïssa OUEDRAOGO, Mle 241 608 F, Conseiller en études et analyses en communication, 1ère catégorie, 3ème échelon, est nommée Directrice de la communication et de la presse ministérielle ;
-  Monsieur Saïd Ben Ahmed ZONGO, Mle 55 906 X, Administrateur des hôpitaux, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Office de santé des travailleurs (OST) ;
-  Monsieur Mady ZORNE, Mle 95 859 M, Administrateur des hôpitaux, 1ère catégorie, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier régional de Fada N’Gourma ;
-  Monsieur Ousmane Vouhibaré SIGUE, Mle 91 265 B, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Ecole nationale de santé publique ;
-  Monsieur Bapouguini Sylvestre TANKOANO, Mle 58 787 L, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier universitaire Yalgado OUEDRAOGO ;
-  Monsieur Désiré Yves Luc Francis BEOGO, Mle 47 680 F, Administrateur des service financiers, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Laboratoire national de santé publique ;
-  Madame Adrienne KAFANDO/HARO, Mle 216 165 U, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice de l’administration et des finances du Centre hospitalier universitaire Charles De Gaule ;
-  Monsieur Issaka BELEM, Mle 104 250 B, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre national de transfusion sanguine ;
-  Monsieur Ousmane SANKARA, Mle 219 275 Y, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier universitaire Souro SANOU ;
-  Monsieur Karim BONANE, Mle 58 197 V, Administrateur des hôpitaux, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier régional de Banfora ;
-  Monsieur Toukoumnogo KIENDREBEOGO, Mle 55 746 Y, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier régional de Dori ;
-  Monsieur Sogohoun KOITA, Mle 204 849 H, Administrateur des hôpitaux, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier de la régional de Dédougou ;
-  Monsieur Domontilé Firmin SOME, Mle 95 854 E, Administrateur des hôpitaux, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier de la régional de Gaoua ;
-  Monsieur Issa ILBOUDO, Mle 213 867 E, Administrateur des hôpitaux, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier de la régional de Ouahigouya ;
-  Monsieur Iréné Edmond ZAGRE, Mle 51 312 N, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Centre hospitalier régional de Tenkodogo.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

-  Monsieur Bourahima NABI, Mle 212 594 V, Conseiller des Affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Leban Marc DABIRE, Mle 207 633 E, Juriste, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la Règlementation, de la production minière et des statistiques ;
-  Monsieur Dramane TRAORE, Mle 244 973 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de l’information et de la communication en énergie et efficacité énergétique ;
-  Monsieur Athanase BOUDA, Mle 104 686 E, Ingénieur géologue, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur des exploitations minières, artisanales et semi-mécanisées.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Office national des aires protégées (OFINAP) pour un premier mandat de (03) ans :
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
Monsieur Assonsi SOMA, Mle 212 283 U, Conseiller en aménagement du territoire et du développement local ;
Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
Monsieur Boubacar BARRY, Mle 31 903 P, Ingénieur de conception en vulgarisation agricole ;
Au titre du personnel de l’office :
Monsieur Jean Roger OUEDRAOGO, Mle 25 372 G, Assistant des eaux et forêts.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2016 à 19:43, par BELSA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Félicitations à M. NERE, mon petit bissa. Tous mes encouragements à lui. La patience est un chemin d’or, dit-on.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 21:55, par llllllmp En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    mais pourquoi changé sarigda Maurice. non ya quel probleme

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 22:09, par Le Vigilant ! En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    ANEREE !!! Soyons sérieux comment la meme agence peut être créée au niveau de deux ministères. Ca démontre que cette création na pas été préparée. ET il faut s’attendre à des conflits en perspectives. ( lire I.2 ET I.5). Ca plaisante au sommet de l’état

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 07:21, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Sauf que vous n avez pas été vigilant que ça :
      - 1.2.Décret portant création de l ANEREE ...
      - 1.5 décret portant adoption des statuts de ce même ANEREE créé en 1.2. Alors ?

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 07:28, par Francis En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      ANEREE : lisez bien !
      12 : création
      15 : adoption de statuts

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 07:36, par Le Très Vigilant En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Attention Mr Le Vigilant, chacun des deux Ministères a agi dans son domaine : le Ministère de l’Économie pour la création et celui des Mines et de l’Énergie pour l’approbation des statuts. Mais soyez tranquille car ce genre de dossiers se gèrent en commissions interministérielles.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 08:12, par Moneil En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      cher internaute 3, le Vigilant, il n’ y a une agence créée par 2 ministères. Comme explication , le décret qui crée tout établissement public est porté par le Ministère des Finances, qui est la tutelle financière de tout établissement public. Mais les autres textes, comme comme le décret portant adoption des statuts ( le cas ici), le décret portant organisation , fonctionnement etc sont portés par la tutelle technique, c’est à dire le ministère où sera rattachée la structure, c’est notre cas ici pour l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) qui est rattachée au Ministère des Mines. Donc , ca ne plaisante pas au sommet de l’Etat, c’est comme cela cher ami.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 08:38, par Beton En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Mon cher ami, cette fois-ci, vous n’avez pas été très vigilant.Il s’agit là de deux décrets bien distinct ; l’un permet de doter l’agence d’un cadre opérationnel et l’autre d’un cadre juridique.Sinon c’est bien la même agence.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 09:20, par wenlasida En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Non mon cher. En réalité dans les cas d’espèce, la tutelle financière crée l’Agence et la tutelle technique adopte les statuts et généralement c’est dans le même conseil pour éviter qu’on ne revienne des mois plutard pour adopter les statuts. Par exemple pour les sociétés d’Etat c’est le MINEFID qui les crée et le ministère du commerce fait adopter les textes. C’est aussi simple que cela

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 10:07, par kabore En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      bjr le vigilant, il faut comprendre que toute structure est sous la tutelle de 2 ministères. tutelle technique et tutelle financière.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 10:24, par K. SANOU un Cadre bien averti de ce dossier En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Le Vigilant, vous ne semblez pas comprendre comment ca marche dans ce domaine. Si vous le voulez bien je peux vous éclairer..
      La tutelle financière de l’ANEREE revient au MINEFID tandis que sa tutelle Technique est du domaine du Ministère en charge de l’Énergie (MEMC)..
      Je vous confirme qu’ une commission interministérielle composée des représentants du MINEFID et du MEMC a travaillé en bonne intelligence pour sortir le projet ANEREE..
      La forme de la création d’une part par le MINEFID et par le MEMC d’autre part pour les statuts particuliers n’est qu’une pratique consacrée qu’il convient de connaitre absolument avant de vous lancer dans des suspicions mal fondées. Lorsque vous verrez les textes constitutifs que ce soit le décret de création ou d’adoption ils sont contresignés tant par le Ministre chargé des Finances que par celui chargé de l’Énergie.
      Je vous prie d’en tenir compte prochainement.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 22:45, par Georges En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je voudrais vite alerter l’opinion publique sur l’avalanche des gaffes du ministre de la santé. Après avoir crée sciemment une crise à la CAMEG qui expose actuellement les services de santé en ruptures de médicaments, le ministre vient encore de foncer tête baisée dans ses actes de blocages des services de santé. En effet, en ce conseil des ministres du 5 octobre 2016, il vient une fois de plus d’outrepasser ses prérogatives par des nominations massives de DAAF d’Etablissements Publics de Santé(EPS).Il s’ingère ainsi dans le fonctionnement de ces services car, selon les normes, ces DAAF sont nommés en conseils des ministres sur propositions de leurs supérieurs hiérarchiques, c’est-à-dire les directeurs généraux de ces EPS. Comme le ministre avait tenté vainement de révoquer certains DG de ces EPS (ex : CHR de Koudougou, Tenkodogo…), il veut passer à présent par les nominations de ses copains snipers aux postes de DAAF pour susciter des blocages dans ces services afin de fabriquer des alibis pour tenter encore d’éjecter des DG malgré leurs désignations par appels à candidatures pour des contrats axés sur des résultats triennaux. Il est temps que le peuple se lève pour mettre un terme au génocide que ce ministre est train de créer dans le système sanitaire national juste pour assouvir ses intérêts bassement matériels par les blocages qu’il orchestre partout. Que se passe t-il réellement pour que le Chef de l’Etat et le Premier ministre se laissent trop souvent rouler dans la farine par ce ministre le plus décrié du gouvernement ? Les DAAF ne peuvent pas être tous mauvais à la fois pour qu’on les change en même temps. C’est du jamais vu dans un ministère.

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 07:37, par Bakarijan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Peut tu nous donner les références du textes qui disent que les DAF des EPS sont nommés sur proposition de leur supérieure hiérarchique ? Non c’est ta proposition qui fait de ces DAF des obligés de leur hiérarchie qui est discutable à mon sens

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 08:50, par Rodrigue En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Commencez d abord par dire qui vous êtes avant de demander au peuple de sortir pour sauver les postes des DAAF corrompus, vous avez peur de quoi ?Le changement commence par chacun de nous

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 10:21, par le sage1er En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      vous êtes nostalgique des pratiques anciennes. vous les burkinabé on ne vous comprend même pas. vous voulez un changement, on procède au changement et vous-vous plaignez. Laisser le ministre nettoyer ce ministère qui est trop pourri. Il faut de l’ordre dans ce ministère. Quat à l’affaire CAMEG, prenez patience mon cher et vous applaudirez le ministre sauf si vous êtes antipathique à ce ministre.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 11:06, par Moi Le Patriote Parfait En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Mr .... vous allez trop vite en besogne dans cette affaire du Ministre de la Santé ave la CAMEG et patati et patata. Depuis que celui -ci s’est attaquée à la mafia qui règne sur la CAMEG, la vache laitière depuis la nuit des temps d’une certaine classe, vous avez décidez de lui faire la peau. Qui ne sait pas ce qui se passe comme pratique mafieuses à la CAMEG ? (Voir in l"Étalon enchainé n°082 du 13/09/2016) et dans bien d’autres revues. Après des tentatives de mouiller le Ministre de la Santé avec 50 millions pour une mission en suisse qui se sont soldées par un échec cuisant et humiliant, on s’évertue à mettre son mal dans toutes ses missions.

      Quand vous dites que le Conseil des Ministres nomme les DAF sur proposition des EPS vous croyez que le Conseil de Ministres nomme tout individu sans enquêtes préalables ? Ou bien pensez-vous que la proposition est exclusivement du domaine des EPS ? Vous vous croyez sur quelle terrain privé ou public ? Les EPS sont des organes crées par l’État dont il assure le contrôle.
      Croyez vous que l’indépendance des EPS vis à vis du ministre de la santé est envisageable ? Qui défini la politique sanitaire au Burkina Faso ? Qui fourni les subventions aux EPS ? alors mon cher même sous le régime de Blaise si le profil d’un individu soumis à nomination n’est pas catholique il n’est pas nommé et le Ministre de tutelle se réserve le droit de trouver un profile correspondant.

      Le peuple que tu appelles à se lever est bien au courant de votre manigance. C’est un complot ourdi vous voulez l’échec de la politique sanitaire en marche avec la gratuité des soins de santé qui soulage bien de Burkinabè depuis le 1er juin.

      La gratuité des soins signifie que :
      -  les enfants dont l’âge est compris entre 0 à 5 ans et la femme enceinte vivant avec une fistule obstétricale ainsi que celles âgées d’au moins 20 ans bénéficient d’une couverture gratuite de soins de santé depuis le 1er juin 2016 sur toute l’étendue du territoire national.
      L’importance de cette mesure qui coûte pour cette année 2016, autour de 20 milliards de FCFA au nouveau gouvernement n’est plus à démontrer. L’ampleur des affluences dans les formations sanitaires de nos jours est très évocateur comparativement à la grande majorité des femmes et des enfants qui en étaient malheureusement privés à cause de la pauvreté qui sévit tant en ville qu’en milieu rural. Les soixante-dix (70) districts sanitaires que compte le Burkina Faso sont régulièrement approvisionnés par ce canal et courent le risque d’être asphyxiés par cette crise de la CAMEG qui perdure.

      C’est la raison de l’engagement du Ministre à défendre la CAMEG afin de sauvegarder la nouvelle politique sanitaire.

      QU’EST-CE QUE LA CAMEG COUTE A L’ETAT BURKINABE ?

      1- La convention ETAT Burkinabè & CAMEG conclue sous forme de Monopole Concédé pour l’approvisionnement du Burkina Faso en médicaments essentiels génériques et consommables médicaux coûterait à l’Etat aux bas mots 95% du chiffre d’affaires de la CAMEG soient une manne annuelle de plus de 40 milliards de FCFA. Les 5% étant répartis entre les officines pharmaceutiques et les autres partenaires.
      2- L’importation des produits pharmaceutiques se ferait en hors taxes et hors douanes, toute chose qui se traduit par une perte de devises dans l’optique d’offrir une facilité d’accès aux soins sanitaires dans les soixante-dix (70) districts sanitaires que compte le Burkina Faso.
      3- Si la CAMEG joue un rôle central dans la mise en œuvre de la Politique Sanitaire, en assurant l’essentiel de l’approvisionnement du Burkina Faso en produits pharmaceutiques, c’est l’Etat qui paie le prix fort et le nouveau gouvernement doit adapter le fonctionnement de la CAMEG à la nouvelle politique sanitaire.
      4- Un tel engagement de deniers publics au profit de la CAMEG entraine une importante dérogation dans l’application des règles de gestion financière qui veut que l’Etat finance la Quasi-Totalité d’un projet aussi stratégique sans être à mesure de contrôler dans les règles de l’art, la politique managériale.

      Alors mon cher même si tu étais le Ministre de la Santé, tu n’allais pas hésiter un seul instant à placer à la Tête des DAF des gens qui pourraient bien gérer les fonds pour les besoins des populations si ta préoccupation est le bien du plus grand nombre de Burkinabè.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 11:25, par Le che En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Ecoutes Mr Georges, collez nous la paix maintenant. Merde à la fin. Le ministre de la santé a reçu une lettre de mission du premier ministre à qui il rend compte, pas à toi véritable snipper de tes patrons déchus. Vous êtes nombreux dans ce ministère à haïr viscéralement le jeune ministre d’une parce qu’il aurait pris la place de votre parrain guiguemdé avec l’appui de Salif Diallo et d’autre part parce que le jeune s’est un peu affranchi des groupuscules mafieux qui officiaient dans ce département ministériel. Mr le ministre allez au bout de vos convictions apportez aussi ce changement au niveau intermédiaire et périphériques car ces démembrements du département ministériel sont gangrénés par la mauvaise gouvernance. A l’instar des jeunes officiers qui nous ont débarrassés du RSP, certains agents de santé souffrent le martyr pour leurs convictions pro-insurrection et anti-putsch.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 12:22, par Pifff En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Heureusement que je suis un citoyen lambda sinon si j’étais à la place de ce ministre,je vire tous les DG.De quel appel à candidature tu nous parles ?Tes appels à candidature étaient une vraie parodie où tout était figé d’avance.Stp arrête tes moqueries de mauvais goût car elles ne font rire personne

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 15:38, par bien En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      On ne change pas les DAF parce qu’ils ne sont pas bon !!! C’est l’alternance que vous chanté et souhaité tout temps là comme ça. Courage mon frère.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 17:10, par HESIRO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Cher ami internaute 4, Georges, je t’invite à faire confiance au MS qui est entrain de faire un travail remarquable même si certains du commun des mortels ne le comprennent pas parce qu’il veut aller vite. Personnellement, je crois à sa bonne foi et ose apporter du crédit à sa sincérité ds la conduite des affaires du Ministère. Ayant été membre dans une des équipes de projet de son département, même si je ne le suis plus, j’ai vu comment il s’investit pour mettre fin aux pratiques malsaines qui entraves l’efficacité et l’efficience dans la mise en œuvre des projets et programmes de Développement. A titre d’exemple c’est grâce à lui qu’il y a eu une avancée considérable dans le projet de construction de l’Hôpital du secteur 30 géré en MOD par FASO Baara. Bien vrai que dans le domaine des PPD il faudra travailler à réduire le nombre pléthorique des Unités de Gestion desdits PPD dans l’ensemble des département ministériels.
      Pour ce qui concerne le cas de la CAMEG, je te conseil "le wait and see" car la vérité va jaillir. Je ne dis pas que le Ministre est un saint, car avant tout c’est un humain mais accompagnons le dans cette volonté de changer les choses. Peut être au Ministre si je devais le conseil, je l’inviterai à plus de tempérance et à accepter communiquer à un moment donné sans pour autant perdre de vue que la patience est un chemin d’or.

      Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 23:09, par collègue En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Toutes mes félicitations à Sankara Ousmane et à Kiendrebeogo. Que le tout puissant vous accompagne dans vos nouvelles missions. J.O

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 23:24, par West En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Toutes mes félicitations à Mr SOMDA, DCPM sortant pour le travail abattu. On sait pourquoi tu es parti mais je pense bien comme tous les autres déçu du système Smaila, alias catastrophe en chef, l’histoire nous jugera. Le ministère de la santé est train de vivre ll’une des pages les plus sombre de son exigence du fait de ce parachuté de ministre sans vision.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2016 à 23:26, par "le vieux" En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    FRANCHEMENT LE MINISTRE DE LA SANTE A DES PROBLEMES POUR TROUVER DES CADRES COMPETENTS QUI SONT D’AILLEURS TRES NOMBREUX DANS SON DEPARTEMENT. PEUT ETRE QU’ILS NE VEULENT PAS CONTRIBUER AU DEMENTELLEMENT DU SYSTEME SANITAIRE QUI ETAIT JADIS LE PLUS PERFORMANT DE LA SOUS REGION.QUEL GACHI !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 00:10, par Fonctionnaire fache En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Il est temps que le PF rappel à l’ordre ses ministres éternels absents du pays pour missions. Il y a de ces ministres là qui sur 6 ou 5 Conseils des Ministres, n’ont participé que sur 1CM parce que tjrs hors du pays. Le plus grave, ait que ces ministres ne sont pas des techniciens, mais ils sont à toutes les rencontres comme si les DG, les CT et CM ne peuvent pas le remplacer valablement à ses rencontres.
    Conséquence, c’est la léthargie totale dans ses départements. Même, certains textes essentiels sont signés par leur collègue intérimaire ministre.
    Donc, il est temps que le PF et le PM voyent le cas de ses sinistres qui ne surfent que sur les missions à l’étranger en oubliant qu’ils ont des bureaux et du travail ici au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 00:42, par MADCOOL En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    On vous suit seulement. Il faut vous mettre au travail car on commence a s’impatienter.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 01:11, par Un indigné En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je suis indigné et révolté face à l‘atitude des responsables du ministère de la Femme,de la Solidarité Nationale et de la Famille qui restent indifférents au calvaire des bénéficiaires du cash transfert du projet Filets Sociaux qui attendent leur aides.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 01:19, par infi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Au niveau de la santé. C’est quoi encore centre hospitalier de la régional ???????

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 01:19, par Un indigné En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    C‘est la rentrée scolaire, et alors que nous attendions avec impatience le cash transfert au mois septembre pour soutenir nos enfants pour qu‘ils aillent à l‘école nous sommes aujourdhui dans le doute. L‘Espoir a laissé place au Désespoir. SVP AYEZ PITIE !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 01:27, par Un indigné En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Le Projet Filets Sociaux est le meilleur que nous avons connu dans la région du Nord. Tous le monde en témoigne. Mais ce faux pas et ce rendez manqué avec la population du Nord commencent à semer le doute en nous sur sa poursuite. C‘est un coup de coeur !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 04:56, par 10sur10 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Le dilatoire et les mesures superficielles d’enfumage continuent au MS !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 07:13, par Bouda En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Finalement, c’est quoi les prérogatives d’un ministre ? Juste pour comprendre certaines réactions.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 07:13, par cheick En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Felicitations à BOUDA et DABIRE
    DABIRE arrete de fumer
    Que ALLAH vous assiste

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 07:16, par OUEDRAOGO Serge Roméo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Mon ami le Ministre est libre de nommer qu’il pense capable de travailler vous n avez rien à lui dite travailler au lieu de passer tout le temps à des critiques inutiles.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 07:38, par Investigateur En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Encore une fois de plus félicitation au Ministre de la santé pour la nomination des DAF des EPS mais j’ai constaté que la majorité de ces DAF était des administrateurs des services financiers et ceux du trésors au détriment des administrateurs des hôpitaux. C’est bien Mais sachez qu’au Ministère des finances et de l’économie il n’accepteront jamais un Administrateur des hôpitaux dans aucun de leur poste. Par conséquent ne laisser pas le DAF du Ministère de la santé importer tous ces amis financiers au Ministère de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 07:50, par Bakarijan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je voudrais juste attirer l’attention du ministère des insfrastructures et de l’habitat sur a construction d’un immeuble à usage collectif (collège) et à niveau sur 264, avenue du Gouverneur BINGER à Bobo Dioulasso.

    Cet immeuble a été construit en un temps record en béton et les ouvriers s’y activent actuellement certainement pour que les salles de classes soient ouvertes en cette rentrée scolaire. Je ne suis pas un spécialiste mais je sais qu’il existe des normes qui régissent les construction à niveau et en béton. C’est juste s’assurer que ces normes respectées en la matière et que les enfants qui y seront logés pour recevoir les cours seront en securité. Je n’ai rien contre le promoteur mais des inquiétudes pour les enfants qui recevront des cours.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 08:06, par Valea En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Que de bonheur en lisant les nominations au ministère de la santé. Ces nouveaux DAF sont chargés de préparer le terrain pour l’arrivée des nouveaux DG en débusquant ces réactionnaires patentés compaorose qui pilulaient nos formations sanitaires. Et l’internaute 4 Georges un d’eux en est conscient. D’où son pamphlet réactionnaire après avoir en vain vilipendé dans tous les réseaux sociaux le jeune et intègre ministre de la santé. Le ministère de la santé appartiendra désormais au peuple insurgé pour son seul et unique bonheur. Inch Allah !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 08:07, par ce jour En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    toutes mes félicitations MR LE MINISTRE DE LA SANTE c’est bon mais c’est pas arrivée mercredi prochaine faut songer au remplacement de tous les AGENTS COMPTABLE le vrai problème même c’est laba merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 08:33, par Arouna En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Félicitation au gouvernement pour le travail qu’ils abattent. On voit une volonté de bien faire et c’est ce qui importe. Les gens en veulent inutilement au ministre de la sante qui ne fait que son travail. Felicitation au president du faso pour son sang froid et son esprit de discernement. Si les gens pensent qu’on nomme des incompetents alors qu’ils nous disent en quoi ces gens sont incompetents. Ceux qui font ces critiques ont quelle competences ? Sachez que ce ne sont pas vos messages d’incitation a la haine qui vont faire flechir ce gouvernement. Ce regime a ete elu pour cins ans et meme si je n’etais pas pour leur election ils doivent gouverner et mettre en oeuvre leur programme politique avec les hommes qu’ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 08:56, par Bravo au MS En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Tout mes encouragements au M.S car il est un homme intègre et un bosseur. Tous le système sanitaire de ce pays est pourri, il veut le nettoyer, pour preuve il y a le cas de Kadeba de la CAMEG qui est trempé dans du trafic de médicament ( voir le journal l étalon enchaîné). Nous savons maintenant qui sont ceux qui luttent vraiment pour la santé de nos populations.

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 15:49, par expert oueder En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      internaute Bravo au MS. Sachez de fois raison garder. Le cas de Dr KABEDA à la CAMEG n’est qu’une diffamation.je te demande de te déplacer à la CAMEG pour voir clair. C’est juste des méthodes dilatoires que le ministre voulait user pour saboter le nom du monsieur KADEBA pour pouvoir l’évincer. Il en est rien en réalité. Le statut intellectuel que tu dispose ne doit plus t’amener à cautionner ces genres d’écrits. L’avenir nous dira qui a tord ou raison. Pourquoi le journal en question n’est pas venu s’entretenir avec le DG ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:00, par LAICO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Intervenant 4 (georges) . Vous même vous savez que vous mentez en disant que ce sont les DG qui proposent la nomination des DAAF des CHR . C’est en procédant par de telles manipulations que vous avez conduit les KADEBA et autres en enfer . Depuis quand DG de CHR propose nomination de son DAAF ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:35, par PITROAPA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Merci pour la création de cette agence (Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE)). Il faudra agir in peu comme la DELGI pour l’informatique ; ouvrir l’œil sur le matériel qui entre au Faso.
    Si cela n’est pas fait, le bas peuple va continuer à acheter des rebus qui ne peuvent pas faire long feu et cela aura comme conséquence la fuite des capitaux d’où l’appauvrissement des populations.
    En d’autres termes, il faut encadrer nos importateurs sur la qualité des produits qu’ils nous proposent.

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 11:34, par K. Z. SANOU un Cadre bien averti de ce dossier En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Bonjour PITROIPA

      Merci pour avoir partagé vos appréhension qui sont bien prises en compte dans la création de l’ ANEREE

      CE QU’IL FAUT SAVOIR

      Au delà de l’intérêt et de l’engouement vers les énergies renouvelables notamment le solaire. La chaîne de ce sous secteur est caractérisée par une anarchie totale dans chacun de ces maillons (l’importation, la commercialisation, les installations, la ressource humaine qualifiée).
      Dans le sous secteur de l’efficacité énergétique la situation n’est pas non plus reluisante

      Aucune culture de bonne pratique d’économie d’énergie et de façon général d’efficacité énergétique :
      - un réseau de transport faible, inadapté, vieillissant et mal entretenu en chacun de ses composants ( poste transformateur, ligne de transport...) avec 14% de perte en moyenne.

      - des systèmes de production vieux et mal entretenus
      - des industries grands consommateurs avec des installations très souvent non conformes occasionnant de fortes pertes d’énergie
      - des installations de bâtiments publics, de même que des éclairages publics avec des équipements énergétivores
      - des installations domestiques non réglementaires et inappropriées (lampe énergétivore, plan de conception inadapté, pas de logique d’utilisation des énergies domestiques renouvelables).

      IL ÉTAIT DONC PLUS QUE NÉCESSAIRE DE CRÉER L’ANEREE QUI AU DELÀ DES 6 RÔLES QUI LUI SONT ASSIGNÉS PERMETTRA :
      - Une bonne exécution des grands projets solaires du PNDES.
      - la structuration du secteur du solaire grâce à une traçabilité de l’itinéraire garantissant du matériel de qualité jusqu’au installations de qualité
      - la certification des entreprises fournisseurs et d’installations
      - la maîtrise du potentiel solaire et bioénergies
      - la structuration technique et financière de l’injection des producteurs indépendants d’électricité solaire sur le réseau interconnecté
      - la réorganisation des acteurs mais aussi du marché du solaire, des biocarburants et autres formes d’énergie alternative.

      ET EN EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
      - l’étiquetage des appareils électriques pour garantir leur conformité conformément aux directives de la CEDEAO
      - le contrôle de la conformité des installations domestiques, des édifices publics et des industries
      - les audits énergétiques
      - la promotion du solaire dans l’éclairage public et les édifices publics

      ENFIN ANEREE DOIT :
      - Soutenir la recherche développement et la formation dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
      - Federer les actions des associations, des PTFs et des ONG dans la promotion et la vulgarisation des Énergies Renouvelables et de l’efficacité énergétique.

      Voilà l’éclairage que nous pouvons partager avec vous. Merci pour votre intérêt pour le sous/secteur de l’électricité qui a besoin du soutien de tous pour son assainissement.
      (Un résumé d’un CT du MEMC)

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:44, par papsonne En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    je pense qu’on a pas besoin les halogenes dans notre ministere de la santé. en effet, on a siffusament d’administrateurs des hopitaux et des service de santé pour etre DAAF dans les CHR et CHU. les inspecteurs du tresor et autres n’ont qu’a resté au niveau du ministere des finnances. on va jamis nommer les adminitrateurs des hopitaux aux ministeres des finances. j’interpelle le minstre de la santé pour ca.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:47, par mouss En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    A l’internaute 3. En realite c’est normale ce que tu vois apparaitre.
    Quand on cree une agence meme s’il est rattache a un ministere quelconque il fo que au niveau du ministere des finances il ait une ligne budgetaire qui soit associes a cela.
    Maintenant au niveau du ministere concerne il faut qu’il adopte aussi les textes lies a la creation de cette agence.
    C’est des histoires de ce genre la qui se passe en realite avec toute les lenteurs qui suit dans la mise en place ou creation de structure dans cette administration.
    C’etait ma petite contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:03, par OUSSOU En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Félicitations Aline. Que Dieu puisse t’accompagner pour cette mission

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:26, par harouna ouedraogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Merci d’avoire écouté la nation ,tu a bien fais.avec ce genre de personne comand le burkina va pas ce dévélopé

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:28, par Kishki En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Dommage pr le DGESS MEMC, un homme si compétent. Que Dieu l’assiste et le permette de rebondir rapidement et bien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:35, par SAAGA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Hum...de nos jours avec c gouvernement il est mieux d’être un chauffeur que d’être un directeur ou autres dans nos différents services(selon les chauffeurs eux même). Les chauffeurs mangent, se sucre sur le carburant et les patrons frustrés car c’est la nouvelle lois au BF. Aucun suivi (pas de contrôle,pas de carnet de bords),un chef de mission ne peut plus donner des instructions a un chauffeur ils ont trop d’excès de gèle, car ils gagnent plus que le patron.refuser aux patrons de manger et faire manger les chauffeurs car c’est eux l’œil et l’oreille de c gens là.Même dans les ONG et projet un chauffeur ne mange pas le carburant impunément tous est suivi a la lettre.On ferra tous avec c gouvernement

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:06, par bon ami En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    felictation a aline gounabou pour sa nomination, du courage.ZAC

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:19, par helo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Félicitation au MS, et a son DAF , il faut continuer a nommer les financiers de l’ENAREF, les administrateurs des Hôpitaux sont une honte pour le Ministère de la Santé. Voici un corps qui n’a pas de syndicat , par conséquent ne pourra rien apporter au système de santé sans débat contradictoire . C’est un corps qui fait la promotion du médiocre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:25, par bon ami En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    felictation a aline gounabou pour sa nomination, du courage.ZAC

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:48, par wendyam En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Bonjour, apparemment le ministère de l’environnement est l’un des derniers souci du conseil ; car un statut particulier ki rentre en vigueur depuis janvier et jusqu’au jour ci le décret d’application n’est pas pris

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:49, par WALAY En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute 18, Rosine. Où est ce que tu as lu que le ministre a fait nommer les DAF sans passer par les DG ? Où bien tu fait partie de ceux qui ont été changés ? Qu’est-ce que les gens veulent au juste ? Tu ne change pas on dit qu’il faut changer, et quand tu change on dit qu’il ne fallait pas changer. Des gens qui ont été nommés hier seulement et aujourd’hui vous voyez qu’ils sont incompétents. Faut faire pardon quelque soit ta position (ex DAF ou opposant) c’est l’administration comme cela. Tu remplace quelqu’un un jour et un autre jour quelqu’un te remplace. Des gens sont morts tu es née et tu vas mourir et des gens vont naitre. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 12:29, par Nicolas En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Au titre du Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’Artisanat , moteur de la croissance économique. ... rien ... 10 mois.... et jamais rien ! C’est bien. C’est certainement un choix de... développement.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 13:32, par A DA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Monsieur le ministre de la sante c’est bien les nomination mais pensez a verifier dans les bloc opertoire surtout au CHR DE GAOUA ou ce mois plus de 7 femmes ont perdu la vie en voulant donner la vie par cesariene

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 14:37, par Juriste En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je voudrais interpeller les autorités (Président du Faso, Premier ministre, Président de l’Assemblée nationale) et la classe politique burkinabè sur des actes récurrents de violation de la Constitution dont le ministre de la santé se rend coupable. Tenez, l’article 1 de la constitution stipule que les discriminations de toutes sortes, notamment celles basées sur la race, l’ethnie, la région, les opinions politiques… sont prohibées. Or, le ministre de la santé se distingue sans cesse par son esprit régionaliste du Yatenga (Ouahigouya) et politicien du MPP sur la base duquel, il fonde ses nominations aux postes de responsabilités du ministère de la santé. Pourquoi vouloir transformer le C HR de Ouahigouya en CHU sachant bien que les conditions ne sont pas réunies pour cela. Le CHR de Koudougou qui dispose d’une université bien connue est mieux indiquée pour sa mutation en CHU. Il ne veut pas de cela pour des raisons subjectives car, il est en conflit avec le DG de ce CHR qu’il cherche à éjecter en dépit de son mandat d’appels à candidatures. Les OSC et les partis politiques ne doivent pas rester silencieux face à cette dérive régionaliste et politicienne du ministre de la santé. Ce sont de tels actes qui conduisent à des querelles régionalistes, ethniques et sécessionnistes d’un pays. Trop c’est trop. Pourquoi laisser persister un seul ministre dans des actes dangereux pour la santé des populations et la cohésion nationale ?

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 16:13, par fatou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      C’est vous plutôt qui voulez creer des troubles au burkina. A ce rythme les samo, bissa, peulh, bwaba pouraient se plaindre car on ne nomme que des mossi. Mais nous ne regardons pas cela car tout le monde est burkinabe. Nommer un mossi ou un gourounsi ou un peul ou une personne de l’est ou de l’ouest cela n’a pas d’importance car nous sommes tous burkinabe et freres. Qui plus est c’est aux elus locaux de lutter pour le developpement de leurs communes et provinces. Pour la transformation du chr de ouahigouya en chu cela n’a pas commence avec smaila ouedraogo. La faculte de medecine a ete ouverte a ouahigouya il ya deja quelques annees. Le burkina est un pays ou les gens s’aiment. Preservons cet acqui.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 21:15, par ayti En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Il faut juste préciser que l université de Ouahigouya dispose depuis quelques années déjà d’une faculté de Médecine (ce qui n’est pas encore le cas de UK ). Le CHR de Ouahigouya accueille donc déjà ces étudiants dans le cadre de leur stage pratique de même que des enseignants hospitalo universitaires. L érection du CHR donc en CHU sonne juste comme une régularisation de la situation même sil faut reconnaitre qu un renforcement du corps enseignant et un relèvement du plateau
      technique s’impose.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 06:41, par Bonjour En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      M Juriste. Si vous ne connaissez rien, merci de la boucler.
      Pour ta gouverne, sache que le projet de transformation du CHR de Ouahigouya était là avant ce ministre de la santé. La ville de Ouahigouya abrite une faculté de Médecine qu’il faut rendre autonome de l’UFR-SDS de l’UO1 et cette transformation est capitale pour permettre aux hospitalo-universitaire qui y sont déjà d’évoluer facilement et indépendamment dans leur carrière. Quand on ne connais pas un dossier, au lieu de s’assoir devant un ordinateur publier des bêtises, on se renseigne.

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 15:02, par le Blaiso forever En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    le Blaiso , il faut reprendre ton pouvoir ! tes élèves sont des amateurs !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 15:59, par Valea En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    A l’internaute 18 Rosine ou Wouwourou, ce n’est que le début au ministère de la santé, en parlant de la vermine réactionnaire laissée intacte pendant la transition dont vous en êtes une ou un. Vous ne serez rien même n’en parlons pas ordonner quoi que ça soit dans peu de temps. C’est tout à fait normal que le ministre de la santé puisque avoir un œil sur les finances des structures de son département mais contrairement à ce vous pensez ce n’est pas pour les mêmes raisons prédatrices comme c’est votre sport favori. C’est pour mieux contrôler les finances pour qu’elles aillent droit au peuple tout entier pour son seul et unique bonheur. En fait c’est une question d’étape. Attendez seulement votre tour, vous serez tous débarqués. Inch allah !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:21, par Le Vigilant ! En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je maintiens ce que j’ai dit ET ceux du ministère des finances qui m’ont répondu ont compris parfaitement la OU je veux en venir . Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:37, par Anonyme En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute Le Che connaissez vous qui était guillotin ? Si non ,sachez que c’est l’homme qui a invité le dispositif de décapitation des têtes des personnes condamnées à mort . Certainement en invitant cet outil, guillotin ne pensait certainement pas qu’il pouvait un jour en être victime .Ironie du sort guillotin fut condamné à mort et décapitée par une guillotine . Ceci pour dire que vous autres qui encouragez la chasse aux sorcières au ministère de la santé ne devez pas oublier que ça n’arrive pas qu’aux autres et tôt ou tard vous récolterez la tempête du vent que votre mentor et vous semez .Quelqu’un a dit qu’au BURKINA Faso ,la durée à un poste ministériel est de 22 mois en moyenne .Le caractère régionaliste des actes du ministre de la santé est également flagrant comme le souligne l’internaute le juriste, car ila rumeur fait le tour de la ville selon laquelle le DAF du CHR de KAYA n’a pas été touché parce que la DG du CHR de KAYA est ressortissante de Ouahigouya proche de la famille du ministre . Donc voilà deux preuves palpables de pratiques régionalistes ostentatoires et dangereuses pour l’unité nationale . Ce sont ces types de pratiques ethnicistes et régionalistes qui ont détruit beaucoup de pays africains et le BF n’est pas à l’abri .

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 10:19, par Le che En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Mr l’anonyme, moi le che je ne rentre pas dans les débats de régionalisme. Ceci est l’apanage des personnes sans arguments. Seulement il faut que tu souffres que le MS à qui premier et le président ont donné une lettre de mission nomme des gens qu’il croit capables de l’aider à atteindre ses objectifs. Le reste ,c’est du dilatoire.

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:42, par Vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute 39, le projet de d’érection du CHR de Ouahigouya en CHU était déjà planifié ; si tu te renseignes bien, il y a une faculté de médecine et les premiers médecins sortiront bientot ; quant au CHR de Koudougou, il n’y a pas encore de facultés de médecine, mais si tu es patient, il verra le jour car c’est dans une des promesses du président ; apparemment tu dois avoir un autre problème avec le MS car tu n’es pas objectif !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:56, par Vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute 39, le projet de d’érection du CHR de Ouahigouya en CHU était déjà planifié ; si tu te renseignes bien, il y a une faculté de médecine et les premiers médecins sortiront bientot ; quant au CHR de Koudougou, il n’y a pas encore de facultés de médecine, mais si tu es patient, il verra le jour car c’est dans une des promesses du président ; apparemment tu dois avoir un autre problème avec le MS car tu n’es pas objectif !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 17:15, par Vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute 39, le projet de d’érection du CHR de Ouahigouya en CHU était déjà planifié ; si tu te renseignes bien, il y a une faculté de médecine et les premiers médecins sortiront bientot ; quant au CHR de Koudougou, il n’y a pas encore de facultés de médecine, mais si tu es patient, il verra le jour car c’est dans une des promesses du président ; apparemment tu dois avoir un autre problème avec le MS car tu n’es pas objectif !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 17:22, par KAYA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    J’invite les internautes et le peuple burkinabè à constater que le ministre de la santé au conseil des ministres du 5 Octobre 2016 a changé la quasi-totalité des DAAF des Etablissements Publics de Santé à l’exception du CHR de Kaya.Il s’agit là encore d’un acte de discrimination régionaliste car, la DG du CHR Mme Kaboré/ouédraogo est ressortissante du Yatenga et est de ce fait une protégée du ministre ségrégationniste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 18:13, par ISSA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Je suis de l’avis de l’internaute Hesiro avec cette intervention sage et équilibrée. S’agissant de l’affaire de la transformation du CHR de Ouahigouya en CHU et du non remplacement du seul DAF du CHR de KAYA dont la DG est en effet ressortissante de Ouahigouya , là il faut reconnaître que la coïncidence de ces deux affaires intriguent quand même et ne peut pas ne pas être vu comme un comportement régionaliste et cela n’est pas bon

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 08:01, par ZONGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

      Quand on connait pas on demande, le DAF du CHR de Koudougou n’a pas été remplacé aussi. Alors quel est le rapport par rapport à Ouahigouya. Le Ministre a tous les droits de remplacer qui il veut pour atteindre ses objectifs mais j’aimerais qu’il le fasse avec les administratifs de la santé car ils ont été formés pour occuper les postes de Direction mais malheureusement ce n’est pas le CAS.

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 02:19, par le vent En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Vive le ministre de la sante qui resiste aux insultes et aux manipulations de certains vieux loups du systeme de sante nommes sous le regime corrompu de blaise compaore. Ils ont tente une campagne de denigrement du jeune ministre a travers la cameg sans succes. M le ministre je vous invite a proceder au remplacement des directeurs regionaux et des medecins chefs de districts pour parachever le vrai changement au ministere de la sante. En realite ce sont ces monsieurs qui vous denigrent.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 03:30, par caverne En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    L’ internaute "le patriote parfait" Combien de gens ont été nommés par ce gouvernement et par la suite ces derniers ont vu leur nomination annulée ? quelles enquêtes préalables se passent d’abord ? Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 07:48, par winnabasnéré En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Courage aux ministres travailleurs. Quant aux éternelles absents comme celui en charge de l’Environnement, il est souhaitable que le PF s’occupe de la situation des forestiers. pour la petite histoire, c’est le premier corps des hommes en tenue en Haute-Volta actuel Burkina-Faso. Malgré l’adoption du statut particulier, les textes d’application tarde à voir le jour . Pour des raisons de déontologie je me limite pour le moment à ce constat tout en espérant que le PF comprendra le présent et trouvera un ministre digne qui s’occupera du corps.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 07:53, par HONTE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute Valea et autres griots professionnels, avocats du diable du ministre de la santé. Vous et votre ministre n’avez aucune crédibilité au sein de l’opinion publique. Vous n’êtes pas préoccupés par la bonne gestion financière des services de santé mais plutôt par vos réflexes démagogiques pour masquer votre course effrénée aux avantages financiers du ministère que vous voulez transformer en votre caverne d’Ali Baba. Sachez que l’histoire vous rattrapera bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 08:01, par Ratasida namalgzanga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    "Il est temps que le PF rappel à l’ordre ses ministres éternels absents du pays pour missions". comme le dit le fonctionnaire fâché, il y a des ministres qui, a cause de leur missions à l’extérieur du pays, n’ont pas permis à leurs département ministériels de présenter des dossiers aux différents Conseils des Ministres. Pour preuve, le Premier Ministre peut se permettre de faire le compil des dossiers présentés en Conseil des Ministres par chacun des ses ministres et parallèlement à cela faire l’état des dossiers en souffrance dans une longue attente pour être soumis au Conseil des Ministres et qui touchent parfois même la vie des travailleurs. Il trouvera qu’il y a des ministres qui depuis la mise en place du gouvernement, n’ont pas soumis plus de trois ou quatre dossiers en dix mois de travail. s’il trouve plus que cela, c’est que le plus est consacré à des nominations. C’est bien vrai que les différentes missions apportent quelque chose à notre pays, mais il faut que l’ont se consacre aussi à la vie des ministères de l’intérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 09:04, par sage1 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Vraiment je ne comprend plus rien. Est ce que nous devenons tous fous ou idiots dans ce pays. Comment pouvons nous aligner le maintient d’un DAF à celui d’un DG. Ce sont deux postes différents. Quand je lis de plus en plus certaines réactions sans queue ni tête je suis de plus en plus convainque que ce jeune ministre à raison. C’est pour le changement nous sommes sortis acceptons le changement. Monsieur ministre nous vous soutenons pour le changement qualitatif que vous êtes entrain d’effectuer.
    Objectivement pour celui qui est lucide lisez sa "la rumeur fait le tour de la ville selon laquelle le DAF du CHR de KAYA n’a pas été touché parce que la DG du CHR de KAYA est ressortissante de Ouahigouya proche de la famille du ministre" sincèrement des bêt.....

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 22:55, par Rassagl-yé En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Internaute n33 suis d’accord avec toi 1000 fois. Les ahss posent véritablement Problème

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2016 à 00:14, par Le chant du cygne En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Vraiment si vous n avez rien à dire, ne dites pas que le Ministre de la santé et son DAF sont entrain d opérer un changement qualitatif. Au contraire, ils entrain de destrcuturer le système de santé. Le Ministre ne comprend rien au système de santé pense que être Ministre c’est porté la faso danfani et nommer ses petits copains même s ils n ont pas le profil du poste. Pour le DAF Santé, c’est grave. Lui il ne comprends rien dans la gestion financière et est l’ombre de lui même lors des rencontres organisées par la MINEFID. Au lieu de chercher à s’ameliorer intellectuellement, il chercher à s’ameliorer foncièrement. il a fait ses proches dans les direction strategiques. Le récent mouvement des DAF porte la griffe de Zaba et de ses lodataires.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2016 à 17:53, par AFSAN En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Nous membres de l’Association des Fournisseurs du Ministère de la santé (AFSAN), nous nous indignons contre le non paiement de nos factures par le Ministère de la santé. Nous avons mené des activités pour le compte du Ministère de la santé et ses directions. Depuis l’avènement du MPP nos factures sont bloquées au niveau du DAAF. Le paiement est fait de façon sélective. Les factures des fournisseurs qui font des "propositions concrètes" au DAAF du Ministère de la santé sont payées et et ceux qui ne font pas de propositions leur facture est rangé sans explication.

    Ceux qui jettent des fleurs au Ministre de la santé la, dites nous où estvla différence avec le régime de Blaise Compaoré ? Où est la rupture ?

    DAAF PAYER TOUTES LES FACTURES SANS DISCRIMINATION ! HALTE A LA CORRUPTION.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:48, par Hamadoum En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres 5 octobre 2016

    Bonjour chers tous. Les agents du District Sanitaire de Titao sont en insécurité vis à vis du comportement irréfléchi du médecin chef Dr Rodrigue Watton DIAO. Tous les efforts des agents sont sanctionnés par des lettres d’explication. Le RAF Appolinaire OUEDRAOGO a détourné les ristournes du mois de Juin du CMA de Titao.
    Pour être bref M le Ministre de la santé, tous les agents de la province demandent purement et simplement leur départ pour éviter le pire des situations et nous estimons que c’est le moindre mal pour eux. Le préavis de grève a été déposé au Haut Commissariat qui commence le Jeudi 13 octobre 2016.
    Juste vous faire part de ce qui se passe actuellement à Titao.
    Bonne réception

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés