Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

Accueil > Actualités > DOSSIERS > CAMEG • Point de vue par Sibiri Nestor SAMNE • mardi 4 octobre 2016 à 00h54min
Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ?  La crise à la CAMEG aura aussi les siens

Les épisodes de la crise à la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels et Génériques, (CAMEG) nous révèlent encore un visage caché de nos politiciens, qui de par leur attitudes, prêtent le flan d’être qualifiés de vendeurs d’illusions.

On avait promis au peuple de tout faire pour lui assurer un minimum de santé. Tous reconnaissent que la première richesse d’un pays ce sont ses Hommes. Mais quel serait l’avenir d’un pays s’il n’a pas une bonne politique de santé pour ses populations ? Quelle serait l’efficacité d’un Homme pour son pays, s’il n’a aucune garantie de protection face à la menace de la maladie. Ne dit-on pas que « la vie c’est la santé d’abord » ?

La CAMEG qui est la structure d’approvisionnement de médicaments se trouve paralysé pour des querelles d’intérêts. Peu importe qui a raison, l’essentiel réside dans l’urgence d’agir pour ne pas causer inutilement la mort de milliers de personnes à travers le pays. Dommage que l’on préfèrerait forcer la main à la justice pour faire régner sa logique personnelle. On tord le cou aux principes de la république pour assoir sa politique personnelle. On se permet même de bloquer le compte trésor de la CAMEG. On est passé à la vitesse supérieure au mépris du bien du peuple. Tous les moyens sont bons pour assouvir ses besoins surtout quand on a en face un peuple prêt à mouiller le maillot pour les politiques et pourtant capable de se mordre lui-même le doigt.

Que le fonctionnement de le CAMEG s’arrête et que la pénurie de médicaments sévisse, mes chers politiciens s’en moquent. Que les malades meurent par manque de produits pharmaceutiques, ce n’est pas assez pour émouvoir les « marabouts des temps modernes » qui pourtant, nous ont chanté que notre épanouissement serait leur combat. Que les enfants en proie au paludisme succombent à leurs douleurs, pourvu que leurs calculs politiciens soient respectés. Que les femmes perdent la vie en voulant donner la vie, cela est un non-événement pour eux qui ne penseraient qu’à leurs biens personnels et privés.

Ils semblent nous murmurer ceci : « Le peuple ne nous intéresse qu’en période électorale. Nous avons un peuple manipulable. Quand ils sont motivés ou dressés par nous, ils peuvent affronter les machines de la mort, la poitrine nue. Mais laissés à eux-mêmes et pour eux-mêmes, ils sont comme des mollusques, des invertébrés. Si non, comment peut-on comprendre que l’on se taise sur des épines venimeuses qui menacent la santé de tout un pays. Ils choisissent de se faire impuissants face à un drame non négligeable ».

Sous d’autres cieux, ce scandale de la CAMEG rendu possible par des manigances politiciennes serait qualifié de crime contre la nation. Mais là-bas, où les cerveaux ne s’activent que pour les débats politiques stériles ; là-bas où les intelligences ne s’exercent que pour discriminer, se venger et diviser ; là-bas, on n’aurait pas l’habitude de combattre pour les causes justes, là-bas, où tous seraient dirigés par une télécommande rusée, là-bas, c’est diffèrent.

Si nous ne trouvons pas un moyen de faire pression sur les dirigeants pour qu’ils viennent à bout du problème de la CAMEG, chacun et tous seraient responsables des morts qui seront occasionnés par le manque du nécessaire dans les pharmacies et les centres médicaux.

Le Burkina ne finira pas de compter ses martyrs. Après ceux de l’Insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 et du putsch manqué de Septembre 2015, la Crise de la CAMEG va arracher les siens. Combien ? Seule la lumière du secret en fera la juste évaluation. Mais eux, ils partiront dans la discrétion, sous les regards compatissants et impuissants de leurs proches. Leurs cercueils ne seront pas couverts du drapeau national. Leurs dépouilles mortelles ne bénéficieront pas du salut officiel et des hommages des premières autorités du pays avant la mise en terre. Après leur mort, il est évident qu’il y aura certainement des organisations qui en feront un commerce politique. Il serait mieux d’agir plus tôt pour éviter le pire. Il ne faudrait pas attendre que « le fantôme gagne le fond de la case avant de vouloir fermer la porte ».

Par souci de récupérer ou de garder les bénéfiques qu’ils tirent de la CAMEG sur le dos de nos pauvres paysans, ils seraient prêts à sacrifier le peuple. Face à leur cupidité, notre salut ne peut venir que de notre refus commun de l’arbitraire pour les contraindre à agir dans le sens du bien social.

Pour prouver sa maturité face au monde, nous avons protesté contre la révision de l’article 37 voulu par Blaise et ses anciens collaborateurs et ce, au prix de nos vies. Mais on tarit d’initiatives de pression sur les dirigeants quand vient l’heure de combattre pour sa propre vie, celle de nos enfants. Orientons nos passions vers les luttes qui assurent les besoins de première nécessité. Mais enfin, j’oubliais que chaque peuple mérite ceux qui le conduisent. Quand tu te fais âne, on te donne du foin.

Sibiri Nestor SAMNE
E-mail : sasimastor@hotmail.com

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2016 à 13:09, par cherche Kôrô Yamyélé En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Où est passé Kôrô Yamyélé ? J’aimais bien lire ses posts.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 13:22, par burkinabe de l’ exterieur En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    De grace il ne faut pas continue’ a nous ridiculiser de la sorte. La bande de Konfe, Koussoube et maintenant Sawadogo ? cherchent quoi meme. C’ est un reseau mafieux qui cherche a faire main basse sur les ressources maigre de la CAMEG et du Burkina tout entier. Si le Ministre de la sante a compris qu’ il mette fin a ce cirque. Si le premier ministre est clairvoyant qu’ il mette un terme a ce theatre. Si le Presitant du Faso a tire’ les lecons de ce que son predesseur devenu ivoirien faisait ou n’ a pas pu faire, qu’il prenne les decisions qui s’imposent. Sinon ce qui arrivera, arrivera et peut-etre que les gens n’ auront pas de passage pour rejoindre les belles familles hors des frontieres.

    Koussoube n’ est autre qu’ un des fils de l’ancien maire (CDP) de bobo celestin Celestin Koussoube. qui a ete depute’ ADF-RDA, Avant de transfuser au MPP pour etre actuellement du president du conseil regional au compte du MPP.
    l’ actuel ministre de la sante’ est un Element de Salif Diallo devenu Salifou Diallo. Lui meme cerveau de l’ODP/MT puis CDP avant de muter au MPP. Maintenant ils font semblant de ne rien savoir du CDP n’ en parlons pas de l’ODP/MT.

    Konfe et autres ont ete interdit par la justice de notre pays de cesser tout acte illicite...donc si les decisions de justice ne sont pas respectee par les premiers responsables il ne faudrait pas demande apres a la population de respecter les decision de l’autorite ou de se plaindre d’incivisme, par-ci incivisme par-la. Ca sera la faute des responsables actuel qui ne sont que du MPP. De Rock, Salif"ou" et Simon.

    En bon entendeur, Salut

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 17:17, par Arouna En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Mon cher ami. Connais-tu vraiment docteur Koussoube ? Ce brave monsieur dont vous parlez n’est qu’un fils de paysan qui a lutté très fort pour se faire une place au soleil. Major de promotion à plusieurs reprises à la faculté de pharmacie il jouit d’une opinion positive auprès de ses collègues pharmaciens. Il n,à jamais appartenu au CDP. Vous le constaterez en faisant un tour sur sa page Facebook Koussoube Damien.il a même critiqué le CDP et le rsp lors de la tentative de modification de l’article 37 et du putsch manque. Son dévouement et rigueur au travail lui permettaient déjà après une année de service dans la fonction publique d’être nommé médecin-chef de district intérimaire à Dori. Ayant intégré la cameg sur test en 2008 il dirige avec abnégation et rigueur l’agence commerciale de Ouahigouya. Moussa Sanfo décide de saluer son dévouement en le nommant directeur des ventes et marketing quelques mois après sa nomination au poste de DG de la cameg. Il assumera avec brio cette fonction jusqu’à ce que le nouveau conseil d’administration le nomme DG intérimaire suite aux difficultés avec kadeba. Si ce dernier n,avait pas refuse d’assurer l’intérim on n’aurait jamais fait appel à docteur Koussoube. Alors arrêtons de calomnier cet intègre burkinabé de très bonne moralité. Dr Koussoube Dieu sait qui tu es réellement et il ne t’abandonnera jamais dans tout ce que tu fais. Sois courageux.

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre 2016 à 18:09, par Boinzem En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

        J’approuve une partie de ce que tu as dit si cela vise à rendre justice à Dr Koussoubé. Je ne le connais pas mais ne voudrais pas le voir diffamé. Seulement tu crées une autre injustice flagrante en croyant nécessaire de dire ce qui suit "Il n,à jamais appartenu au CDP. Vous le constaterez en faisant un tour sur sa page Facebook Koussoube Damien.il a même critiqué le CDP et le rsp lors de la tentative de modification de l’article 37 et du putsch manque". Roch, Salif, et Simon ont participé à la création du CDP et l’on dirigé pendant des années. Des millions de burkinabè sont encore des militants fidèles du CDP et je ne vois pas en quoi cela constituerait un délit ou une honte. Depuis l’insurrection, vous utilisez cet argument injuste et divisionniste pour écarter des gens compétents des postes de décision dans l’administration. Vous contribuez ainsi à la politisation à outrance de l’administration en mettant des gens très incompétents à des postes clés à cause de leur seule appartenance au MPP. Le résultat de cet état d’esprit malsain est là devant nos yeux à la CAMEG et dans toute l’administration. Continuez seulement avec cette mesquinerie entre concitoyens, vous verrez où cela vous mènera. Bande de destructeurs, quittez dans ça !!!

        Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 13:33, par tienfola En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Belle analyse d’un patriote qui nous interpelle tous. Ou sont passés nos OSC face aux morts certaines qui seront provoquées par cette crise inutile à la CAMEG. Il est temps de nous ressaisir. Prouvons que nous méritons mieux que du foin.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 13:34, par Granperr En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Petit- fils, cela denote en tout cas une irresponsabilite sociale inacceptable. Je suis d’ accord avec toi que quel que soit celui qui a raison, des vies vont etre perdues et ce sera une victoire a la pyrrhus. En meme temps, j’ ajoute que nous n’ allons pas faire dans le ponce- pilatisme en nous lavant les mains et en renvoyons dos a dos les protagonistes de cette affaire. Un camp a certainement tord. C’est la ou nous avons le devoir de courage. Les deux camps ne peuvent pas avoir raison ou tort en meme temps. Tu l’ as bien souligne et je salue ce rappel du tocsin. Merci pour la contribution citoyenne.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 13:39, par Granperr En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    " ’Le Burkina ne finira pas de compter ses martyrs. Après ceux de l’Insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 et du putsch manqué de Septembre 2015, la Crise de la CAMEG va arracher les siens. Combien ? Seule la lumière du secret en fera la juste évaluation. Mais eux, ils partiront dans la discrétion, sous les regards compatissants et impuissants de leurs proches. Leurs cercueils ne seront pas couverts du drapeau national. Leurs dépouilles mortelles ne bénéficieront pas du salut officiel et des hommages des premières autorités du pays avant la mise en terre. Après leur mort, il est évident qu’il y aura certainement des organisations qui en feront un commerce politique. Il serait mieux d’agir plus tôt pour éviter le pire. Il ne faudrait pas attendre que « le fantôme gagne le fond de la case avant de vouloir fermer la porte ’."

    Tres emouvant, n’est-ce pas, ce morceau choisi ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 13:41, par Toutdroitdanslesyeux En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    "Ce gens sont capables de mettre le feu au pays pour chauffer leur café".disait le célèbre journaliste Norbet Zongo. Le pire aussibest que eux et leurs familles se soignent dans des cliniques occidentales aux frais de nos pauvres paysans. Les anciens nouveaux responsables ne sont pas prêt d’arreter le massacre du peuple inoccent ,massacre qu’il ont entammé depuis 30 ans. Et ils ont la potions magique pour calmer les esprits:reunir nos bonnets traditionnels au en sacrifiant une partie de l’argent volé . La crise à la CAMEG a fini par convaincre tout le monde que ces gens qui nous dirige depuis 30 ans sont de vrais vampire, qui ne nourrissent que du sang de nos pauvres paysans. Il faut se lever et vite contre ce crime de ces politiciens de carrière.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 14:03, par aaa En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    MR SAMNE, depuis que l’affaire de la CAMEG est née c’est du mouta mouta au niveau du
    gouvernement(gvt). Surement que le gvt a des difficultés à assurer la gratuité des soins .Sinon je ne comprends pas son mutisme là ou il n’en faut pas ! Cette crise créée de toute pièce par le gvt est la preuve qu’il ne peut véritablement pas assurer la gratuité des soins promise .L’ancien PCA et l’ancien DG n’en sont que des boucs émissaires .

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 14:17, par ka En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Le mal en Afrique, c’est l’égoïsme des dirigeants qui prennent leurs peuples et leurs compatriotes comme des moutons ou leurs maîtresses. Les soulèvements populaires sont les seules armes au Burkina pour faire réfléchir des ministres et des décideurs bornés. Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 14:26, par socrate En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    M. Nestor vous faites là une analyse lumineuse des consequences fâcheuses du conflit d’interet à la CAMEG. si tant est que nos dirigeants se soucient de leur peuple, alors une crise dans l’un des secteurs les plus vitaux ne peut en aucun cas perdurer.Il ne faut pas s’attarder sur la question de "qui a ..raison.".mais il faut mettre fin à la crise. Est- il concevable qu’au sortir d’une insurrection que nous soyons confronter à un problème de cette nature ? Messieurs les decideurs ,pour ne pas dire vous qui detenez la destinée des gens dans vos mains, sachez raison gardée.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 14:51, par Le Baron En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    "La Patrie ou la Mort Nous Vaincrons !. " Seul la lutte libère. Merci !.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 15:18, par bissongo En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    je me demande s’il y a encore quelqu’un quelque part qui décide de quelque chose dans ce FASO ? Où on est tous biaisé pour suivre en attendant que tout explose ? " Dommage que l’on préfèrerait forcer la main à la justice pour faire régner sa logique personnelle. On tord le cou aux principes de la république pour asseoir sa politique personnelle"

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 15:43, par sidwatamè En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Je souscris entièrement à l’écrit de ce brave citoyen ! Mr SAMNE, ce écrit devrait plutôt être adressé à qui de droit, notamment au PM et PF. Merci pour la clairvoyance et surtout pour cet appel à l’essentiel : sauver vaille que vaille nos populations avec des médicaments génériques disponibles, efficaces et moins chers...

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 15:54, par DAY En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    SAMNE tu viens a point nommé, même OSC font comme si tout est rose sur le dossier CAMEG, je suis pas un politicien mais je crois nos politiques nous prennent pour des moutons. Sinon aller jusqu’à bloqué le compte de la CAMEG. Cela est crime contre la population contre les fils et filles du ce pays. Comme la ligne des consommateurs, les soit disant OSC se taisent allons seulement. je suis parfaitement d’accord personne ne combattra pour nous, seul la lutte libère. "Quand tu te fais âne, on te donne du foin". Merci SAMNE

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 15:55, par icilondres En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Merci petit frère de coup de cette sortie patriotique pour dénoncer cet étrange enlisement appelé CAMEG. Oui chapeau bas !! pas celui de Saponné !! Je souligne seulement ceci dans ta ligne d’indignation qu’au lieu les OSC s’attèlent à élever des monuments, au lieu de laisser les morts enterrer leurs morts, ils feraient mieux de dégager des vrais et dignes fronts de lutte comme celui-ci relativement à la CAMEG. En dehors de quoi, c’est encore et toujours l’opportunisme, le syndrome de l’hyène, du vautour : rôder ou planer autour des cadavres pour survivre. A ce rythme, les martyrs seraient toujours les bien venus.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 16:20, par ZABSY En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Et il y a deux personnes qui se sont particulièrement distingués par des prises décisions morbides.
    Le premier acte décisif de liquidation de la CAMEG a été posé par le Dr KARGOUGOU, Secrétaire général du Ministère de la santé qui a pris note enjoignant les districts sanitaires de ne plus régler les factures de la CAMEG.
    Le deuxième acte est cette décision de Monsieur Naby Abraham OUATTARA, DG du Trésor et de la Comptabilité Publique du Burkina Faso qui a osé suspendre le Compte Trésor de la CAMEG le 13 septembre 2016 sans aucun document : ni PV de passation, ni document de changement de signatures, ni décision de justice. Pire, contre une décision de justice ! On se demande jusqu’à présent, comment UN DG DE TRESOR PUBLIC a pu se laisser aller à une telle forfaiture : professionnellement inadmissible et intellectuellement inacceptable.
    Ce qui est sûr, c’est que ces deux Messieurs ont posé ces actes parce qu’ils ont le Pouvoir de le faire. Ils s’en fichent des conséquences. Eux et leurs familles sont à l’abri.
    Dans l’enivrant Pouvoir, ils ont oublié que DIEU SEUL EST FORT

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 16:47, par fatima En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Trop facile d’invoquer la sante des populations au lieu de bien scruter le problème. Même les intéressés ont compris le probleme et se cherchent actuellement. Ce ne sont pas ces messages de quelques excites qui vont y changer quelque chose. Ne vous en faites pas car le gouvernement prendra les mesures idoines en la matiere.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 16:50, par cri de coeur En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Vous avez tout dit Mr SAMNE. nos politiciens nous prennent pour des nez percés ou quoi.
    comment un si jeune ministre de la Santé que nous avons tous applaudit se comporte de la sorte. ce ministre m’a tellement déçu au point que je ne voudrais même pas en parler. Mais à quelque chose malheur est bon. "aa taaba n’tonga" Il parait que la CAMEG Burkina est la seule des cameg qui tient toujours sur ses pied grâce à ce statut d’association et sa bonne gestion. Pourquoi créer une crise à la CAMEG ??? NON !NON !et NON !. allez y chercher vos fortunes ailleurs dans les mines. c’est là-bas qu’il y a l’argent sale. Mais comme chaque peuple mérite ses dirigeants, je mange mon foin et je me tais !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 17:02, par aigris En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Mr le ministre soumaîla ouedraogo. laissez la CAMEG tranquille sinon vous aurez bientôt les malades en face de vous ! yaya boin bala

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 17:30, par sansan En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    l’histoire nius enseignera. il ya de cela 2 ans ceetains se croyaient demi dieu, mais la roue a tourné et le BF est devenu trop coincé pour eux, donc celui qui pose un acte aujourdhui l’assumera tot ou tard. c’est vrai que le SG Kargougou a signé cette note a l’endroit des districts c’est tres grave,parce que devant le juge c’est......Dr Kourgougou sui t’a mis dans cette merde, un homme ponderé, intellugent sue l’on utilise comme cela, que diable allait il faire dans cette galere

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 17:34, par lina En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Belle analyse. J aime cet article qui reflete l opinion de beaucoup de gens epris de justice et qui refusent la corruption et le pillage de nos ressources. Merci a l internaute 2 qui nous eclaire sur l’affiliation des futurs candidats. N’importe quoi. Je comprends pourquoi certains les qualifient d anciens et nouveaux gouvernants. Le changement n est pas pour aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 17:42, par Mamtifou En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Mon avis est qu’il y a un amalgame savamment entretenu autour de cette affaire CAMEG, dont cet écrit et le précédent du même auteur. Je m’explique : l’affaire CAMEG étant désormais entre les mains des juges, c’est à eux et seulement à eux qu’il revient de trancher et non aux supposés bénéficiaires des oeuvres de la CAMEG de faire pression sur les dirigeants et même les juges pour orienter leur décision. Aussi, la grande inconséquence est de faire croire à l’opinion publique que la CAMEG est une assocition (donc indépendante de l’Etat et du gouvernement) et de demander qu’en dernier ressort le premier ministre et même le chef de l’Etat arbitre l’affaire CAMEG. Au fait, à quel titre cette fameuse association privée CAMEG a t-elle un compte au Trésor public ?
    La vérité est tout simplement qu’une structure étatique a été à un moment donné détournée par des intérêts mafieux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 17:49, par Le personnel En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    En tout cas nous le personnel, nous continuerons de donner le meilleur de nous-même pour que le médicament arrive là où il doit partir, partout dans le pays. Tant qu’il restera encore quelques stocks dans nos magasins, quelques goûtes de carburant dans nos camions livreurs et tant que les quelques rares fournisseurs accepterons encore de nous envoyer du médicament malgré la situation trouble, nous servirons les populations. Mais, si on coupe tous les moyens, nous empêchant de nous débrouiller de quelque manière que ce soit pour secourir les malades, nous serons obligés les larmes aux yeux et la douleur au cœur de constater le dangereux spectacle comme tous les Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 18:43, par issa En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Mr Samne en tous cas vous avez tout dit et bien dit . Maintenant si le PF , le PM , préfèrent laisser un génocide sanitaire humain se derouler sous nos yeux et dans le silence complice et lache des OSC , de lopposition , des syndicats ,de la presse ,alors qu’ils ont un moyen très simple de règler ce problème d’un coup de décret ,ils en répondront un jour devant Dieu et l’histoire

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 19:48, par fatima En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Courage mr le ministre et félicitation au président de la république pour cette liberté qu’il laisse prospérer au point que certains manipulent l’opinion publique et veuillent maintenir a leurs postes des hors la loi. Félicitation a mr le ministre et a son équipe pour le noble travail qu’ils abattent. Allez jusqu’au bout de votre démarche et n’ecoutez pas ces groupuscules dont la defaite juridique est toute proche. On ne peut pas plaire a tout le monde surtout quand on fait bien son travail

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 13:36, par BF En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Ha bon donc comme ça ceux que la justice a confirmé dans leurs droits sont des hors la loi ? Hayiii comment quelqu’un de sensé peut pondre telle affirmation ? Un peu de "quand mème" !!! même si on te donne du foin cela ne doit pas t’empêcher de cogiter. Pour rappel et en français terre à terre la justice à dit au ministre et à sa clique de laisser leurs comportements "bande de con" et de laisser les dirigeants légitimes selon les textes de travailler. Donc il faut faire un tout petit peu preuve de bon sens.

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 19:50, par TAPSOBA DESIRE En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Spectacle désolant qui montre à quel point la politique est devenue une lutte impitoyable pour le pouvoir, avec tous les avantages que cela peut procurer.L’histoire de la CAMEG est hélas la preuve qu’en politique, la fin justifie les moyens. Il faudra un sacré nettoyage pour amorcer un vrai nouveau départ.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 19:59, par 10sur10 En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Peuple du Burkina, nous sommes dirigés par une horde de bandits, sans foi ni loi ! Il faut que les forces organisées se mobilisent pour chasser les voyous qui pris en otage la santé des Burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 20:02, par lumiere En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Je crois que c’est mieux de s’attaquer aux causes et non aux conséquences. Et si l’ancienne équipe se souciait de notre santé elle serait partie et nous les aurions applaudi. En s’accrochant comme ils le font actuellement, toute porte a croire qu’ils ne valent pas mieu que le ministre. La cameg est une vraie boite noire dont les patrons font la pluie et le beau temps ici a ouaga et nous les voyons. Ils disent qu’ils s’occupent de la sante des populations et eux memes cumulent fes frais de mission colossaux, des ristournes inimaginables et des frais de carburant qi concurrencent ceux de nos ministres. Il est temps de corriger les choses. Une structure qui s’occupe de la sante des populations ne devrait pas permettre un tel train de vie aux populations. Et pendant ce temps nous employes n’avons que des miettes. Plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 20:12, par Aroun En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Mon cher Samne. Je ne vois pas la pertinence de ton article. Le citoyen lamda ojordi veut juste savoir qui a triche pour rester a la direction de la Cameg et qui n’a pas triche. Pour la santé des populations vous étés en retard car le gouvernement est en train de prendre des mesures pour qu’il n’yait pas de rupture. Alors vous n’avez plus d’argument. Et puis que vous dites que l’etat n’a rien a faire dans votre boite pourquoi pleurez vous le blocage de votre compte tresor ? Vous n’avez rien vu d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2016 à 22:14, par Jean Gabriel Yaméogo En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Merci Monsieur Samné pour votre article fort pertinent auquel je souscris entièrement. Ne vous en faites pas ! le peuple n’est pas amnésique et demandera des comptes en temps opportun à ces "charlots" des temps modernes. "Na lara an sara" (dixit Pr Joseph Ki-Zerbo)

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 08:47, par titi En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    En realité le compte CAMEG au tresor n’est pas fournit. un peu mois de deux cents millions. ce blocage n’empeche en rien le fonctionnement de la structure.je pense qu’il faut laisser la justice faire son travail maintenant pour que l’opinion sache qui est fautif ou responsable de tout ça. Au depart c’est KADEBA et sa bande qui ont passé le temps a alimenté la presse comme quoi le ministre veut les faire partir de force actuellement on les entend plus parceque tout le monde a su qu’ils fonctionnent sur des faux documents. Bravo au ministre pour son sang froid et son sens de responsabilité. KADEBA passera un bon moment en prison et les chauffeurs qui ont volé le carburant le suivront.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 12:34, par ins En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Comment sais- tu que le compte trésor de la CAMEG à moins de deux cent millions ? C’est de cette manière que vous avez mis des fausses idées dans la tête du ministre comme quoi, qu’il pourrait gérer la CAMEG comme il le veut avec vous pour le soutenir c’est ridicule pour toute une gamme de personnes dont les positions qu’ils occupent me surprend énormément. la CAMEG œuvre à fournir des médicaments génériques à la population toutes catégories confondues et au bénéfice de ceux à faible revenu. Si les querelles étaient basées sur de malversation financière de mauvaise gestion et de détournements il aurait tout ou plus ou moins un sens.
      Quant- on parle de la CAMEG on voit les médicaments générique au profit de tout le monde, pour le bien être de tous. Donc s’il vous plait chercher un autre champ de bataille C EST DÉSOLANT.

      Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2016 à 12:23, par pardon En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      en effet le compte trésor n’est approvisionné que par les règlements des factures des districts sanitaires par des chèques trésors que l’état met à la disposition de ces districts pour régler la CAMEG. c’est pourquoi le DG du trésor a eu le culot de fermer le compte. Si il y a qlq’un qui vas aller en prison c’est ceux la même que tu soutien et défend. DG KADEBA est blanc comme neige. Chaque année la CAMEG élabore un bilan financier qu’elle dépose aux impôts ( D.G.I ) et à l’assemblée nationale ( A.N ) un exemplaire de ses états financiers. Quant aux chauffeurs qui ont volé le carburant et qui ont reconnu leurs actes remboursent de leur salaires. Si tu est humain sociable et homme de Dieu comme KADEBA ; tu dois savoir pardonner la faute reconnu des chauffeurs concernés.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 09:10, par Nobila En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Au depart j’ai tiré l’attentio’ du personnel de la CAMEG de ne point se laisser abuser.Depuis quand un conseil d’administration peut s’arroser le droit en conseil ordinaire decider de prolonger la durée son propre mandat ? L’ancienne équipe a défié l’autorité en refusant d’executions d’un conseil de ministre.leur conseil est-il au dessus du conseil des ministre ?c’est de l’incivisme ou une autre façon de saboter les éfforts que l’Etat met pour améliorer la sante des populations par un groupe résiduel du régime déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 12:10, par HAMA En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Les OSC sont où dans tout cela ? Elles qui disent lutter pour la population.
    VIVEMENT QUE LE PRÉSIDENT PRENNE UNE DÉCISION CONCRÈTE POUR EN FINIR AVEC CES QUERELLES MESQUINES. Rendre la CAMEG en société d’état et nommer des gens capables à la place qu’il faut en mettant fin aux agissements des corrompus et voleurs qui nous cassent les tympans actuellement. La patience du peuple tire à sa fin.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 16:53, par Le patriote En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Parfaitement d’accord. Il est temps de rétablir l’autorité de l’état dans ce pays. La liberté d’expression n,est pas synonyme de calomnie et de diffamation. S,il faut que nous marchions pour exiger le respect de l’autorité de l’état nous le ferons. Nous n’avons pas chasse blaise pour que des mafieux continuent encore de s’enrichir aux dépens de nous les pauvres contribuables. Rien que du mensonge et du faux depuis le début de cette affaire. Tant pis pour ce gouvernement qui refuse de communiquer pour éclairer la lanterne des populations. Des arrivistes en profiteront pour intoxiquer la population.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 12:24, par Boinzem En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Je remets mon post du 28 Septembre sur le blocage du compte trésor de la CAMEG. Merci beaucoup à Monsieur Sanné d’avoir amplifié le message par son article.

    A tous les protagonistes de cette bagarre honteuse. A quand la fin de cette querelle indigne d’un pays qui se respecte ? Même la justice de notre pays n’a pas pu vous ramener à la raison dans l’intérêt supérieur de la Nation. Combien de personnes doivent mourir par manque de médicaments ou de réactifs pour faire leurs examens médicaux avant que le Président Roch intervienne pour défendre les intérêts de la population ? A cette allure, même l’insurrection et le coup d’Etat ne feront pas autant de victimes dans la population, surtout en cette période de forte prévalence du paludisme et des autres maladies liées à l’insalubrité pendant l’hivernage.
    La seule différence est que ceux qui mourront à cause de ce conflit d’intérêts entre deux camps mafieux, mourront dans l’anonymat total sans être comptabilisés et médiatisés à des fins politiciennes. Ils mourront à cause de l’irresponsabilité des gouvernants du moment. A cause des effets directs ou indirects de ce conflit honteux entre rapaces qui n’a fait que trop durer, ils mourront sans pouvoir payer les médicaments dont ils ont urgemment besoin. Le RAME de Simon Kaboré peut-il nous aider à évaluer l’impact de cette querelle sur l’accès des populations aux médicaments ? C’est urgent, et il y a un abus de pouvoir de certains acteurs proches du pouvoir en place. Quelle justice autorise de geler les comptes trésor de la CAMEG ? Est-ce une juridiction différente de celle qui a déjà condamné le Ministre et ses accolytes ? Sommes-nous au Far West où la raison du plus fort est la meilleure ? En usant de rétorsion qui peuvent bloquer tout le fonctionnement de l’institution, vous voulez démontrer quoi ? Le droit à la vie et le droit à la santé sont consacrés par la Constitution. Ayez pitié de ce peuple déplumé et rongé jusqu’à l’os par votre cupidité et voracité. La Patrie ou la mort, nous vaincrons. Dieu vous voit tous.
    Trop c’est trop !!! Je vous poursuivrai tous en justice si jamais un de mes parents meurt parce que le médicament est bloqué à la CAMEG qui ne peut le distribuer parce que son compte trésor est bloqué par un décideur au niveau du gouvernement. Que tous ceux dont les parents mourront pour les mêmes raisons se constituent en partie civile pour déposer une plainte collective contre l’Etat (à travers le Ministre de la Santé).
    C’est quoi cette anarchie et ce manque de patriotisme ? L’institution doit pouvoir fonctionner normalement pendant que vous batailler pour vous approprier les ressources qu’elle engrange. Vous êtes entrain de tuer la poule aux oeufs d’or. Mais vous tuez surtout des citoyens innocents qui ne pourront pas accéder aux médicaments dont ils ont besoin. Arrêtez ces manières de malfrats de première catégorie.
    Je suis pret pour participer à une manifestation contre les acteurs de cette honteuse bagarre qui s’éternise au détriment de la santé publique.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 16:46, par Le patriote En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Vos patriotes n’ont qu’à se plier aux décisions de leur hiérarchie et puis c’est fini car s’il y’a des morts c’est aussi leur faute. S’ils veulent enseigner la plus belle leçon de patriotisme ils n’ont qu’à démissionner et nous les applaudirons. Par contre en s,accrochant de cette manière tout porte à croire qu’ils recherchent autre chose que l’intérêt des burkinabes

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre 2016 à 17:00, par Boinzem En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

        Quand la hiérarchie est condamnée par la justice, je ne sais pas à laquelle ils doivent se soumettre et démissionner. Vous n’avez rien compris à mon post. Relisez-le avant de m’accuser de parti pris comme vous le faites. Moi je ne défends que les intérêts des malades qui ne demandent pas la gratuité des médicaments. Je sais de source sure qu’ils ne pourront pas payer à cause de la bagarre entre ces deux clans. Force doit rester à la loi et au respect des droits de la population. Pendant qu’eux ils se disputent le contrôle de l’institution, des gens innocents sont entrain de mourir. Visiblement, vous êtes loin d’être un patriote. Vous défendez les intérêts des plus forts et non ceux du peuple. Changez de pseudo.

        Répondre à ce message

        • Le 4 octobre 2016 à 17:36, par Le patriote En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

          Tout le monde voit clairement de quel côté vous êtes Mr. Pour la santé des populations le ministre sait qu’il est obligé de prendre des mesures et c’est ce qu’il est en train de faire

          Répondre à ce message

          • Le 4 octobre 2016 à 18:32, par Boinzem En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

            Il n’y a pas de plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Et je vous redis que je suis du côté du peuple Mr le faux patriote. En dehors de la gestion du dossier de la CAMEG, je ne vois pas encore ce que le Ministre a fait pour la santé de la population en bien. Sais-tu quelle pagaille la mesure sur la gratuité des soins de santé prise par le gouvernement crée pour les populations ? Cette mesure suppose que lorsqu’une personne se fait prescrire un médicament, il doit l’avoir gratuitement. Pour que cela soit effectif, il faut une CAMEG opérationnelle pour rendre disponible les produits MEG partout. Le dispositif n’est pas encore en place, donc les consultations peuvent être gratuites mais les médicaments sont payants pour ceux qui ne veulent pas suivre les méandres pour se faire servir. Entre ceux qui veulent acheter et ceux qui veulent gratuitement, à qui va la priorité selon toi ? Les difficultés d’accès à certains médicaments causent des morts anonymes. Autant dire la gravité de la situation de blocage.

            Pour répondre donc à la mesure politique, la CAMEG devait être très fonctionnel et rendre disponibles les produits sur toute l’étendue du territoire. C’est le moment choisi par les deux clans pour se livrer une guerre de contrôle de la boîte à sous. Les malades qui peuvent acheter ne trouvent pas les médicaments et ceux qui espèrent la gratuité ne recevront peu ou rien. Moi, j’ai entendu plusieurs patientes se plaindre des types d’ordonnance qu’on leur fait maintenant et de la difficulté de trouver les médicaments. Pour ta gouverne sort de ton entrée coucher et va interroger les patients devant les CSPS et CMA, tu seras bien édifié pour parler en vrai patriote. Arrêtons avec le clanisme bête et méchant.

            Répondre à ce message

            • Le 4 octobre 2016 à 19:25, par Le patriote En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

              Mais que voulez vous a la fin. Attaquez-vous plutôt aux causes qu’aux conséquences. C’est mieux que la cameg ait l’ai forme juridique qui lui permet de mieux servir la population c’est à dire qu’elle doit être transformée en société d’état. Vous avez vraiment raison car je suis dans une entrée-coucher. Vous autres êtes dans des duplexes à force d’escroquer les honnêtes gens. Peut être que kadeba vous a filé un peu de sous pour terminer votre chantier. Je suis dans une entrée-coucher comme la majorité des burkinabés assoiffés de justice et d’une répartition équitable des richesses du pays. C’est cette arrogance et ce mépris des gens qui ont conduit les anciens dignitaires la ou ils sont. Alors faites attention

              Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 14:06, par Bouba En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    En fait c’est tout le système du machiavel que l’on connait qui est une machine à fabriquer des martyrs. Il a toujours agit sans foi, ni loi même dans le système Compaoré. Et maintenant qu’il contrôle le pouvoir devant un président et un PM qu’il manipule à sa guise, sans qu’ils n’osent bronche, c’est pire qu’avant comme on le constate avec ce pouvoir mouta-mouta actuel. Quand cet individu s’assoie dans la capitale pour imposer à plusieurs centaines de kms comme maire une de ses connaissances, ou tout simplement une connaissance de ses connaissances, au mépris du manque de la popularité auprès de la base, le résultat ne peut que donner ce à quoi on a assisté lors des élections municipales : des morts d’hommes et donc des martyrs. Ce qu’on avait même pas vu sous BC. Comme je l’ai toujours dit, le Burkina ne se portera mieux que si Salif Diallo quitte la scène politique avec ses sbires d’incompétents qu’il impose pour étendre ses tentacules partout dans le gouvernement, dans l’administration et dans les sphères économiques dans le but de contrôler et "dîner" les ressources.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 15:39, par v7 En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Une très belle analyse de la situation, BURKINA FASO jadis le pays des hommes intègres agonise par la faute de ses politiciens qui n’ont d’yeux que pour leur personne et des leur famille.
    Ne dit-on pas que chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite. Sinon comment comprendre ce silence coupable du peuple sur une situation pareille ?
    Il faudra que le peuple sache que nos dirigeants n’ utilisent pas les produits de la CAMEG, les premiers à empatir c’est le bas peuple. Une triste réalité, que le peuple sache que seule la lutte libère. N’an lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 16:59, par Rassagl-yé En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    Bravo au ministre pour son sang froid et son sens de responsabilité.

    l’acharnement prouve que des gens ont été recrutés pour envoyer des toxicités verbales dans le forum

    garder votre calme car nous savons qu’il y a des gens qui ne dorment plus depuis cette histoire

    La justice fera le reste quelque soit le verdict, vous aurez tenté de faire quelque chose.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 17:23, par Arouna En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

      Parfaitement d’accord avec vous monsieur. Et puisque la majorité de ceux qui comprennent le problème ignorent les forums ces gens en profiteront pour intoxiquer les internautes. Monsieur le ministre nous savons qui vous êtes et avons confiance en vous. Allez jusqu’au bout. Les gens comprendront plus tard. Ceux qui parlent n’ont jamais pris part à l’insurrection. Sinon ils ne tiendraient pas de tels propos. Vous avez le soutien du gouvernement et de la population.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 17:30, par moise En réponse à : Le Burkina Faso, un pays qui aimerait à se fabriquer des martyrs ? La crise à la CAMEG aura aussi les siens

    merci à mr Nestor pour ce pertinent point de vue qui met les protagonistes face à leur responsabilité et à la barre du tribunal de Dieu et du peuple. les insurgés des deux dernières années sont-ils conscients de ce qui peut arriver à tout Burkinabè,ou plutôt aux Burkinabè aux modestes moyens financiers ? faites un tour dans les hôpitaux et vous vous rendrez compte de la misère que vivent les gens. que sert la gratuité sans MEG ?

    d

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La CAMEG et les formations hospitalières en quête de thérapie
CAMEG : « Si je ne me sentais pas capable, je ne serais pas venue », Dr Anne Maryse Khaboré, nouvelle directrice générale
Vente de médicaments de la CAMEG à des terroristes : Il n’en est rien, selon l’association
25e anniversaire de la CAMEG : Un cross pour communier avec la clientèle de Fada
25 ans de la CAMEG : L’équipe de Tingandogo remporte la coupe du directeur général
Vingt-cinq ans d’existence : La CAMEG à la rescousse des forces de défense et de sécurité
25e anniversaire de la CAMEG : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaitre l’institution
25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies
Sortie de crise à la CAMEG : Bilan satisfaisant six mois après
Sortie de crise à la CAMEG : Le nouveau capitaine au gouvernail
Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois
Crise à la CAMEG : Bientôt la fin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés