Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

Accueil > Actualités > DOSSIERS > CAMEG • • mardi 20 septembre 2016 à 19h53min
SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

Le syndicat des agents de santé section Kadiogo observe un sit-in depuis hier lundi 19 et ce jusqu’au jeudi 22 septembre septembre. L’Objectif de ce sit-in est de dénoncer l’immixtion du ministre de la santé dans la gestion de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques et des consommables médicaux (CAMEG), et la satisfaction de leur plateforme revendicative.

En cette matinée du mardi 20 septembre 2016, on pouvait apercevoir dans l’enceinte de l’hôpital Yalgado Ouédraogo un groupe d’hommes en blouse retranchés sous le hall du service des urgences médicales. Ces derniers étaient vraisemblablement des agents de santé. Malgré la pluie, ces agents sont sortis nombreux pour observer le sit-in instauré par leur syndicat. Visiblement, ces agents prêtaient une oreille attentive au secrétaire général du SYNTSHA sous-section Kadiogo, Amadi Konfé, parce qu’à chaque phrase prononcée par ce dernier, suivait un tonnerre d’applaudissement.

Le secrétaire général a d’abord remercié ses camarades pour la mobilisation et a rappelé l’objet du présentsit-in. Il a invité ses camarades à rester mobilisés pour la lutte. La principale raison de ce sit-in est la situation qui prévaut à la CAMEG. Et il l’a rappelé : « Le but de notre mouvement est d’exiger que les décisions du ministre de la santé soient annulées, et qu’on relise les textes de la CAMEG pour la transformer en société d’Etat ». Avant de poursuivre : « Nous voulons aussi que les intérêts des travailleurs soient sauvegardés, et que le gouvernement de par le ministre cesse les actions policières dans les services de santé ». Selon lui, si le SYNTSHA laisse passer cette forfaiture et qu’il y a rupture de médicament, l’impact va se ressentir sur la santé des populations.

Du coté des malades et des accompagnants, c’est le désarroi total. La rage et la tristesse se lisaient sur certains visages. Zongo Mahamadi, un accompagnant nous accoste pour livrer son message. Il dit ne rien comprendre à la situation qui prévaut dans les centres de santé ces derniers jours. Il dit accompagner un parent pour des soins mais à sa grande surprise, il n’y a pas d’agents pour le soigner. Ce dernier n’a pas caché sa colère a l’endroit des agents de santé. Pour lui, les agents ne devraient pas délaisser leur travail pour observer un sit-in. « Je demande aux agents de ne pas s’amuser avec la vie des populations, et d’ailleurs ce mouvement n’a pas sa raison d’être » a-t-il rétorqué.

Nous n’en avions pas fini avec ce dernier, qu’Alidou Sawadogo, un autre patient, visiblement remonté nous interpelle. Il désapprouve ce sit-in parce qu’il estime que le moment n’est pas opportun. Selon lui, la situation qui prévaut a la CAMEG ne concerne ni de près, ni de loin les agents de santé et par conséquent, ils ne devraient pas abandonner les malades pour observer un sit-in.
Un conseil de direction du SYNTSHA est convoqué pour ce samedi 24 septembre et toutes les sections enverront des représentants pour analyser et débattre davantage sur la situation de la centrale d’achat.

Notons que le sit-in se tient dans les centres de santé de 7h à 11h, après cette heure, les agents retournent à leurs postes.

Angeline TOE (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 20 septembre 2016 à 17:41, par vérité no1 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Que le ministre de la santé dégage ! Un point un trait !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 17:44 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    je pensais qu ils sont en siting pour demander des meilleurs conditions de vie et de travail si c est a cause de la cameg c est peine perdue au lieu d enlever le grain de sable qui est dans leurs yeux ils vont enlever celui qui est dans les yeux de leurs camarade quel drôle de syndicat

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 21:32, par yenu En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    bravo !!! Les patients comprennent que dans l’interet a tous , qu’il n y a pas de rupture a la cameg.
    si les agents sont la sans produits pr prendre en charge les malades, leur presence est inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 23:19 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Nous comprenons votre lutte. Suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faut transformer la Cameg en société d’etat mais de grâce ne vous acharnez pas sur le ministre. J’estime que si vous exigez cette transformation c’est parce que vous étés conscients des problèmes et ce sont ces problèmes que tente de résoudre le ministre. Je trouve que vous étés un peu flou. Éclairez nous davantage pour que nous puissions vous comprendre. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 23:59, par salif diallo En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Bravo aux Syndicats !!!! les récompenses politiques tous azimuts on en a marre à bas S- Dial

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 00:23 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Dites clairement vos intentions c’est demande de statut particulier qui va suivre ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 05:09, par Ela En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Le SYNTSHA veut se donner bonne conscience dans cette lutte. C’est seulement maintenant, 3 mois après le début de la crise, que le SYNTSHA sort de sa torpeur pour exprimer vigoureusement son attachement au respect des textes régissant la CAMEG.
    Les travailleurs attendent du SYNTSHA qu’il soit proactif et qu’il prenne réellement en compte les préoccupations des travailleurs.
    En effet le SYNTSHA fait une erreur monumentale quant il suggère de transformer la CAMEG en société d’Etat. Vous ne trouverez aucun travailleur de la Cameg soutenir une telle idée qui sera dramatique pour la société. C’est ainsi mettre la Cameg à la merci du Ministre de la Santé.
    le statut d’Association reste la seule qui puisse permettre à la Cameg de toujours jouer pleinement rôle majeur dans l’approvisionnement en médicaments et ceci en toute indépendance des emprises malsaines de certains politiques.
    Le sens du sit-in est mal compris. Les tribunaux se sont saisis de l’affaire. Le Ministre pour ne pas se riduliser a annulé lui-même sa décision inconcevable de nommé le DG de la CAMEG. Bien entendu il reste celle concernant la nomination des administrateurs. Le SYNTSHA doit être précis dans ces revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 07:50, par Ali En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Ça y est ! Le Syndicat National des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale(SYNTSHA), que le ministre de la santé Smailà Ouédraogo instrumentalisait souvent pour parvenir à ses fins d’accaparement des postes stratégiques du ministère se démarque à présent des agissements hors –la loi du ministre. Comme quoi, on ne saurait tromper tout le peuple tout le temps. Le ministre se fait éclabousser par sa politique du diviser pour régner. Le Balai citoyen également fustige ses actions qu’il considère pour des fins inavouées. Les soutiens du ministre se réduisent à la portion congrue de ses avocats du diable qui se perdent dans des développements verbeux en dépit de tout bon sens. Quelle infamie pour un ministre qui choisit de sacrifier la santé des populations sur l’autel de ses ambitions matérielles !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 08:17 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    En quoi la transformation de la cameg en societe d’etat nuit t.il aux interets des travailleurs ? Cet statut d’association profite pluto aux dirigeants a mon avis

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 08:26, par HUM En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Dans la ville de Ouagadougou,c’est l’affaire de la CAMEG qui anime les débats avec un sentiment général d’indignation. Beaucoup de citoyens mettent en garde le gouvernement contre une éventuelle rupture de médicaments à cause de cette guéguerre nauséabonde entretenue par un ministre que d’aucuns qualifient déjà du plus mauvais ministre de la santé du Burkina qui en moins d’un an, a semé la zizanie au ministère pour ses intérêts claniques et régionalistes du MPP Yatenga. Les gens se disent convaincus qui si le ministre persiste dans cette lutte honteuse d’accaparement des postes juteux du ministère, c’est qu’il le ferait avec l’aval de son mentor parlementaire qui veut avoir le contrôle de toutes les institutions du Burkina pour lui et ses partisans. Nombreux sont ceux qui pensent que le mentor devrait avoir la sagesse de se séparer de ce ministre maladroit, au regard du scandale public né de l’affaire CAMEG. Dommage que ce ministre ait contribué à ternir davantage l’image de son mentor au su de tous. Son nom est sur toutes les lèvres à Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 08:27, par youssouf En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    le gouvernement doit prendre sa responsabilité. soit c’est eux qui commande ou bien c’est pas eux. depuis quand c’est les travailleurs qui nomme le DG ? ce dg est qui pour qu’on ne puisse pas le remplacer ? Quand l’appelle de Dieu arrivera qu’il emporte la cameg avec lui dans sa tombe. le pouvoir c’est le pouvoir. on ne peut pas diriger dans le désordre. ne vous laisser pas manipuler par les anciens de blaise kompaoré qui veulent continuer a nous sucer. malgré les difficultés financière, ce gouvernement la déjà fait quelque chose si nous ne les encourageons il ne faudrait rien mettre en œuvre pour les décourager.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 08:40, par miriya djougou En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Mr SG vous tuez plus de burkinabe que cette decision du ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 09:07, par saramany En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    C’est pathétique ! J’ai honte à la place de ces agents de santé ! Si jamais mon fils faisait partie de ce lot de gréviste j’allais le chicoter.
    La santé est une question de vie ou de mort. Lorsqu’on grève, il y a un service minimum qui est assuré, vous comprenez messieurs les agents de la santé, un service minimum.
    "Notons que le sit-in se tient dans les centres de santé de 7h à 11h, après cette heure, les agents retournent à leurs postes.", c’est du n’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 09:19, par DAMOCLES En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    voilà ce que ce j’appelle de ’’l’anachro anarco syndicalisme’’. Sinon en quoi les pauvres populations déjà marquées par les difficultés actuelles doivent-elles encore payer pour les luttes alimentaires qui se mènent en ce moment autour du pot de miel de la CAMEG ? Messieurs du SYNTSHA, vous en porterez la responsabilité devant l’histoire. Nous vous avons soutenu en d’autres temps et d’autres lieux, mais là, vous êtes vraiment pitoyables et ridicules.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 09:44, par issa En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Trop d’hypocrisie ,de manipulation de l’opinion ,de mensonges et de contre vérités dans cette affaire CAMEG des deux côtés ,affaire qui en est arrivée à focaliser toute la vie du pays sur elle .Et jusque-là personne ne voit ne serait ce qu’un début de sortie de crise . À lire les articles des journaux sur le sint- in du SyntSHA ,l’inquiétude gagne les responsables des hôpitaux et des formations sanitaires pour cause de rupture imminentes de médicaments . Même la population est excédée comme en témoignent certains propos d’accompagnants recueillis à YALGADO . Et du côté du gouvernement c’est motus et cousue . Burkinabé vous pouvez crever comme des mouches ça m’en fou la - haut . Les hauts de en hauts ne se soignent pas au FASO donc ils tans pis pour vous Ce qui les intéresse c’est les grosses ristournes sur les grosses commandes de la CAMEG que chaque veut conserver ou récupérer . Pourtant virer tout ce beau monde impliqué dans cette crise reste la meilleure solution . Est ce que ,c’est si difficile de procéder à un réaménagement technique du gouvernement , dissoudre les deux C A, virer les deux DG ,ordonner un audit de la CAMEG à réaliser en un mois ,mettre en place un petit comité provisoire de réorganisation et relecture des textes de la CAMEG en une semaine ,mettre fin à cette stupide crise , lancer la procédure à concurrence pour le poste de DG le tout en trois mois maxi ? Merde, merde et merde à la fin .

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 09:52, par sniper En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Beaucoup d’acteurs y compris le SYNTSHA devraient bien s’imprégner de ce dossier, plus complexe qu’il n’en a l’air. Pour la bonne gouvernance dans nos institutions, il faut de l’intransigence et il n’y a aucun moyen de faire de bonnes omelettes sans casser des oeufs.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 10:25, par gaston sawadogo En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    pourquoi ne veulent-t-ils pas qu’on change de DG ? qu’ils nous disent SYNTSHA parce que on ne pas concevoire que tous les autres DG de toutes les entreprises que soit descendent et pas celui là CAMEG . On veut savoir qu’est ce qu’il y a sous cette roche ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 10:28, par gaston sawadogo En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    pourquoi ne veulent-t-ils pas qu’on change de DG ? qu’ils nous disent SYNTSHA parce que on ne peut pas concevoire que tous les autres DG de toutes les entreprises que soit descendent et pas celui là (CAMEG) . On veut savoir qu’est ce qu’il y a sous cette roche ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 12:31, par sidsomde En réponse à :  : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    SYNTSHA était le seul syndicat qui m’inspirait confiance dans le monde des syndicats, mais là j’ai honte ! Que les agents de santés ne jouent pas aux moutons de Panurge, soignez-nous !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 12:33, par sergy En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Pendant que les autres syndicats luttent pour des statuts particuliers et l’amélioration de certaines indemnités, pendant que les travailleurs scrutent en vain l’horizon pour avoir la correction de leurs salaires , le syntsha sort de son mutisme coupable pour appeler à un sit in en faveur de personnes dont la légitimité à la tête de la CAMEG est fortement discutable.Je rappelle à ces messieurs que le rôle premier d’un syndicat reste la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres et ils n’ont pas le droit de mettre en danger la vie des malades pour des motifs inavouables. Ce ne sont pas des raisons plus légitimes de lutte qui manquent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 13:02 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Bravo au SYNTSHA pour sa lutte combien noble. le syndicat est dans son droit le plus absolu de demander le respect des textes qui régissent le fonctionnement de la Cameg. le syndicat ne défend pas ici un individu. Mais je pense personnellement que le SYNTSHA doit aller au delà de la Cameg pour poser sur la table les préoccupations des agents de santé et des malades. Il serai bien de rendre public la Plate forme revendicative qui se trouve sur la table du ministre de la santé, à savoir si elle n’est pas déjà dépassée.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 13:12, par DDCOOL En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Vous êtes stupides certains internautes,
    voyez vous, il n’ya pas 2 ans déjà les agents de santé ont fermé tous les hopitaux de ce pays pour un soit disant refus du coup d’état du Gal guengueré. Vous tous vous avez apluadi comme si les morts collatéraux ne vous choquaient pas. Ces grèves ont fait plus de dégats en vie humaines plus que les tirs "assasins" des éléments du RSP. Soyont sérieux. Pourquoi maintenant vous voulez refuser à ces agents le droit de gréver pour une affaire de CAMEG, de médicaments, donc qui les concerne. Gréver comme au temps du coup d etat. c’est le prix à payer. surtout que nous avons besoins de tant de martyrs pour pouvoir crialler à longueur de journée dans les stations radio de la place..."Donc nos martyrs sont morts pour rien" c’est la répétition sur HFM et autres...

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 13:19, par DDCOOL En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Vous êtes stupides certains internautes,
    voyez vous, il n’ya pas 2 ans déjà les agents de santé ont fermé tous les hopitaux de ce pays pour un soit disant refus du coup d’état du Gal guengueré. Vous tous vous avez apluadi comme si les morts collatéraux ne vous choquaient pas. Ces grèves ont fait plus de dégats en vie humaines plus que les tirs "assasins" des éléments du RSP. Soyont sérieux. Pourquoi maintenant vous voulez refuser à ces agents le droit de gréver pour une affaire de CAMEG, de médicaments, donc qui les concerne. Gréver comme au temps du coup d etat. c’est le prix à payer. surtout que nous avons besoins de tant de martyrs pour pouvoir crialler à longueur de journée dans les stations radio de la place..."Donc nos martyrs sont morts pour rien" c’est la répétition sur HFM et autres...

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 16:40 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Le SYNTSHA et le SMEB doivent faire un sit in aussi devant le bureau ECD de Titao pour que le MCD Dr Diao Rodrigue rembourse les un million de francs qu’il a détourné du point focal PAM de Titao s’il y a équité. Ce monsieur, je le connais bien et tombe des nus quand j’apprend qu’en syndiqué bon teint, lui qui dénonçait tout à Gourcy se retrouve dans la même situation. Le procureur et le point focal doivent être vigilant. Quand j’ai lu ça la semaine dernière je me suis marré et il doit avoir le courage d’aller se justifier à la gendarmerie de Titao et mettre en tôle comme l’autre avec matelas de deux places. pauvre Médecin

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 18:48, par Bengazi En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Le ministre de la santé veut faire de la CAMEG son bras financier en cas de joutes politiques au détriment de la santé du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 20:10 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Cet ancien DG doit bouger. C’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2016 à 23:11, par ouedraogo achille En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    A l’internaute 24. Arrêtez les calomnies derrière votre écran. C’est pas honnorable de votre part. Si vous avez des preuves de ce que vous avancé, présenter les à la justice. De grâce, laissez nous respirer. Ne faites pas à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse. Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 07:41, par Moise En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Il parai que le Ministre de la santé aurait refusé un financement douteux de la CAMEG ? peut être que le SYNTSHA est aussi financé par la CAMEG, sinon moi je ne comprend pas l’attitude de ce syndicat jadis respectable.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 08:01 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Je suis parfaitement d’accord avec vous internaute 13. Si mon enfant faisait partie de ce lot de grévistes j’allais tirer ses oreilles. Vous laissez des malades pour ce qui ne vous concerne vraiment « pas »

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 09:26 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Je croyais que ce forum était vraiment "modéré à priori" mais il n’en ait rien du tout. Lisez l’internaute 24. De la pure diffamation qui pourtant est passé entre les filets. Dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 10:15, par DAMOCLES En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Pendant que nous y sommes les ’’homo sitinus’’ du SYNTHSA sont-ils au courant de l’affaire des médicaments périmés que les services de la gendarmerie nationale ont mis au grand jour et que l’on a tenté d’étouffer sous la Transition ? Renseignez-vous... En tout état de cause en tant que syndicat normalement responsable votre rôle devrait consister à prôner l’apaisement plutôt que d’en rajouter aux problèmes des populations en jetant maladroitement de l’huile sur le feu

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2016 à 14:58 En réponse à : SYNTSHA : Un sit-in de 72h pour freiner le ministre dans son élan

    Internaute 30. Il vaut mieux se renseigner que de parler de diffamation. Ou bien vous êtes Dr DIAO Rodrigue qui reconnait ses forfaits et a commencé à payer soit vous êtes un acolyte de Dr Diao. Appeler à Titao au CMA ou dans les CSPS. Appeler n ’importe qui dans la région sanitaire du Nord vous aurez la confirmation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La CAMEG et les formations hospitalières en quête de thérapie
CAMEG : « Si je ne me sentais pas capable, je ne serais pas venue », Dr Anne Maryse Khaboré, nouvelle directrice générale
Vente de médicaments de la CAMEG à des terroristes : Il n’en est rien, selon l’association
25e anniversaire de la CAMEG : Un cross pour communier avec la clientèle de Fada
25 ans de la CAMEG : L’équipe de Tingandogo remporte la coupe du directeur général
Vingt-cinq ans d’existence : La CAMEG à la rescousse des forces de défense et de sécurité
25e anniversaire de la CAMEG : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaitre l’institution
25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies
Sortie de crise à la CAMEG : Bilan satisfaisant six mois après
Sortie de crise à la CAMEG : Le nouveau capitaine au gouvernail
Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois
Crise à la CAMEG : Bientôt la fin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés