Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

Accueil > Actualités > DOSSIERS > CAMEG • • vendredi 16 septembre 2016 à 01h35min
Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

Le bureau national du SYNTSHA (Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale), a animé une conférence de presse ce jeudi 15 septembre 2016 à la bourse du travail de Ouagadougou. A l’ordre du jour, essentiellement deux points. La situation qui prévaut à la CAMEG et l’état du traitement de la plate-forme revendicative du syndicat.

Dans cette crise, le syndicat considère que les travailleurs de la CAMEG vivent « un enfer », depuis mai 2016. Crise installée selon eux par le ministre de la santé, Dr Smaïla Ouedraogo. Quels sont les objectifs que le gouvernement poursuit en agissant ainsi ? Se demande, Pissyamba Ouedraogo, Secrétaire général du SYNTSHA. Pour lui, les mesures prises par le ministre qui tendent à mettre en place un autre conseil d’administration de l’association ainsi que l’installation d’un Directeur général, « se résument en l’utilisation sans état d’âme de l’appareil d’Etat ».

Venu soutenir les travailleurs lors de la tentative d’installer de force le Dr Damien Koussoubé, le 8 septembre dernier, sous protection de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), le syndicat dit avoir été empêché par ces derniers. Ce qui est inacceptable. Le SYNTSHA trouve que le volet judiciaire est utilisé par le gouvernement, notamment par le ministre de la santé comme « une mesure dilatoire ». Alors qu’il y a plus urgent à faire dans le domaine de la santé que de s’acharner sur la CAMEG.

Plus urgent que le dossier CAMEG

Pour exemple, il y a la gestion du projet de création de l’Institut national de santé publique (INSP). Ce projet semble concerner le centre MURAZ de Bobo-Dioulasso, le Centre de recherche de Nouna, le Centre national de recherche et de formation en paludisme et le Laboratoire national de santé publique (LNSP). Pendant que la plénière du Comité technique mis en place attend le rapport des partenaires sociaux sur la question, le décret portant organigramme du ministère de Santé, pris le 16 août dernier, mentionne l’INSP comme structure rattachée. Le Syndicat se demande à quel moment l’institut a été formellement créé. Et ce que deviennent leurs préoccupations en ce qui concerne les missions fondamentales du LNSP.

C’est pour répondre à la sourde oreille du gouvernement ainsi qu’à l’arbitraire érigé en méthode de gouvernement que la section Kadiogo du SYNTSHA organise un sit-in sur les différents lieux de travail du 19 au 22 septembre prochain, de 7 h à 11 h. A cet effet, le syndicat exige l’annulation des décisions relatives à la CAMEG prises après le 12 mai 2016. Il s’agit de la nomination en Conseil des ministres du 11 août 2016, du Dr Salifou Konfé et Dr Brice Evans Zoungrana comme représentant l’Etat au Conseil d’administration de la CAMEG. Et du récépissé de déclaration d’existence de la CAMEG du 24 août 2016.

Aussi, il est demandé la relecture du statut de la CAMEG pour en faire une société d’Etat, de sauvegarder les intérêts des travailleurs et d’arrêter la gestion politicienne des services de santé.
Et si rien n’est fait, ni ne change à l’issue de ce sit-in, le syndicat « tiendra le gouvernement pour seul responsable de la détérioration du climat social dans le secteur de la santé humaine et animale ».

Améliorer la gratuité des soins

En ce qui concerne le second point, le Secrétaire général affirme que la plate-forme issue du 13e Congrès du syndicat ténu en décembre 2015, est sur la table du gouvernement depuis le 18 avril 2016. Le 26 avril, le ministre a convoqué le SYNTSHA et seuls les points de revendication relevant de la santé humaine ont été abordés. La séance fut suspendue le même jour en attendant que le ministre convie les autres départements ministériels concernés.

Deux mois après la suspension des échanges, le syndicat a adressé une lettre de rappel au ministre de la santé, le 5 juillet 2016. Comme réponse du ministère, « les autres départements ministériels ne seraient pas disponibles ». Le syndicat considère cette attitude comme « de l’indifférence et du mépris ». Selon le SYNTSHA, ce mépris est d’autant plus inacceptable que depuis le 2 avril 2016, le gouvernement a décidé de mettre en œuvre des soins gratuits au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de cinq ans. Il salue cette mesure dans son principe mais trouve que son application est faite « dans l’impréparation », ce qui aboutit à « une aggravation des problèmes de prise en charge des patients ». Le syndicat exige alors la reprise sans délai des négociations autour de sa plate-forme minimale.

Le SYNTSHA invite ses membres et sympathisants à se mobiliser pour la réussite de la lutte. Il organise un Conseil de Direction extraordinaire le samedi 24 septembre prochain à 8 h, à la bourse du travail de Ouagadougou pour statuer sur la suite à donner à leur lutte.

Depuis le début de cette crise, la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), a toujours été du côté des travailleurs de la CAMEG. Son Secrétaire général, Bassolma Bazié était présent à cette conférence de presse, animée par le SYNTSHA.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2016 à 16:47 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Attention pour ne pas perdre votre credibilte. Quel avantage tire en prenant en otage la sante de millions de gens malade. Une plate forme du mois d’avril et deja des revendications. Un peu d’eau dans votre

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 17:04, par Badpress En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    INTERNAUTE n°1 vas y mettre l’eau dans le vin du SYNTSHA.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 17:13 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    il faut que le gouvernement tape du point sur la table car même les paysans vont entrer en grève bientôt.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 17:37, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Messieurs les syndicalistes, soutenir la CAMEG, ce n’est pas demander de la transformer en société d’état. C’est au contraire la condamner à mort à moyen terme. Vous semblez ignorer que la majorité des sociétés d’état est dans le rouge actuellement, et que même la LONAB a été déficitaire (!!!) à un moment tellement ils l’ont pillée !

    Comprenez bien que les partenaires autres que l’état qui aident la CAMEG à être aussi performante et crédible ne peuvent pas siéger au conseil d’administration d’une société d’état et devront donc se retirer avec toutes les conséquences. N’oubliez pas que la dernière fois qu’ils ont fait confiance au ministère de la santé, leur argent s’est retrouvé entre les mains du fils de Alizet Gando qui nous a refilé des moustiquaires défectueuses.

    Comprenez aussi qu’en dehors de ponctions politiques et mafieuses des caisses, le risque est grand en tant que société d’état que la CAMEG se retrouve dans la même situation que la SONABEL ou la SONABHY en raison de décisions politiques contraires à la bonne gestion. J’ai du mal à comprendre l’intérêt que les gens voient dans une telle situation. Sans compter que c’est donner au ministre de la santé ce qu’il voulait, les pleins pouvoirs pour faire ce qu’il veut à la CAMEG. En le "récompensant" ainsi pour avoir créé cette crise, vous lui offrirez une sorte de prime au "banditisme d’état", et demandée par les syndicats en plus, quel non sens !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 17:44 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    A quand le mot d’ordre du syntsha pr reclamer un statut special surtt avec la surcharge imputable a la gratuite ? Inspirez-vs de la lutte de la presse, sinon vs serai tjrs au hauts risques ingras.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 18:25, par ka En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Un des RSS est complices de cette aventure du CAMEG. C’était comme au temps du régime Compaoré dont l’homme fort qui était Salif Diallo , a installé par sa puissance de régner sans partage un Koussoubé à la mairie de BOBO. Avec le clan Diallo-Ouédraogo, les Koussoubé sont installé de force là il y a de l’argent à prendre par la corruption à ciel ouvert. C’est ainsi que fonctionne les couloirs du pouvoir Burkinabé depuis ce 15 Octobre 1987 ou une bête en politique fabrique ses pigeons pour mieux les mettre dans ses filets. Pauvre Roch Kaboré, on vous pleins.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 18:46, par Indjaba En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    N’exagérons pas. En quoi le problème d’une association privée doit amener des travailleurs du public à tout bloquer. C’est vrai que nos syndicats s’opposent systématiquement au gouvernement....

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 19:03, par André En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Burkina Faso, république de " LA PAGAILLE" !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 19:09, par Rodrigue En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Si le gouvernement continue de traiter le personnel de santé comme des moins que rien c est en partie la faute aux soignants, ils sont corvéables à volonté, subissent sans broncher les pires humiliations avec les risques qu on connaît et tout le monde s en accommode,
    Voyez, on a décrété la gratuité des soins précipitamment sans préparation avec un personnel soignant qui a subitement vu son volume de travail multiplié par N sans accompagnements sans motivations et tout le monde se soumet, faites un tour à la maternité de Yalgado vous serez édifiés, d autres corps de métiers auraient depuis exiger des compensations légitimes comme LES MAGISTRATS

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 19:39, par Ya Sida En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 2 Et 1 Je Valide. Seule La Lutte Paie

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 19:46, par Ya Sida En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internautes 2 Et 3 Je Valide. Seule La Lutte Paie. Le Syntsha A Trop Dormi

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 20:10, par caoot En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Voici la réaction que tout le monde attendais d’un syndicat responsable si le gouvernement veut laisser pourrir et venir dire qu’il fait de la médiation. Moi, je suis très en colère. Y a crise et personne du gouvernement n’en parle pire y a conseil de ministre et on n’en parle même pas. DIEU sauve le pauvre Burkinabè.
    Bravo Bassolma Bazié dit BB. Tu est trop fort quoi : mam mê pêgd fo,,,,, Pass pêg kouda, <Walaih
    ALLONS SEULEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 20:21, par caoot En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Clairement, ça consiste à quoi ? Sit in à la bourse de travail ou sit in dans les Csps d’où ? ouaga seulemnt ou dans tout le pays ? La déclaration n’est pas claire. Nous la société civile on seras où : dans la rue avec nos casséroles dès le lendemain de la fin

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 20:26, par caoot En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Tchié les gars et nous voilà à la case de départ juste avant la gratuité. Comment faire, car c’est seul le peuple qui a son destin en jeu. Tous les bruits là c’est pour l’argent. Alors qu’on sait que ’’L’ARGENT N’AIME PAS LE BRUIT’’ .Donc, l’argent va fuir:les parténaires vont se rétirer comme la SIFA et on va être en defaut pour paiement les fournisseurs comme la SONABHY, la SONABEL..... Et à la prochaine rencontre des sociétés d’Etat (comme les gens veulent que a CAMEG devienne une société d’Etat) on diras ue la CAMEG est déficitaire mais fait des efforts quand même. Moi, j’ai des maux de tête, j’arrète de reflechir. On est dans quel pays de MERDE : ON AVANCE JAMAIS ; UN PAS EN AVANT ET DIX-SEPT PAS EN ARRIERE

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 21:05, par Yad’bila En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    petit à petit nous tirons la ficelle et j’ai bien peur qu’elle ne casse. Faisons attention pour ne pas tirer la bale dans nos pieds. je suis syndicaliste sincère mais aussi realiste. Chaque gouvernement partout dans ce monde a et a besoin des coins où souvent il peut avoir de marges de manoeuvre. n’est ce cela qui fait que les grandes puissances partent piller le petrôle dans le moyen orient, creent et vendent des armes aux rebelles, pillent les sous sols des pays pauvres,... pour venir en aide à leurs peuples ?
    je pense que le gouvernement veut un Dg qui peut faire leur affaire pour pouvoir nous venir en aide.Il y’a beaucoup d’argent là bas il parrait. Permetter les de respirer aussi si non à cette allure nous dirigons inevitablement vers le mur. Na larra an chara mais il faut comprendre car c’est devenu un devoir pour nous tous de comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 21:48, par yibianti En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    messieurs du faso.net ou se trouve l’article ou le MENA parle de ses vacations et autres problemes ? Etes- vous complices de l’histoire ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 22:07, par BIRBA En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Les agents de santé ont toujours été brimés. Beaucoup d’agents de santé s’infectent dans leurs lieux de travail et ne peuvent meme pas bénéficier d’un soutien que cela soit moral ou matériel. je pense qu’il est temps que toutes ces injustices cessent. Nous demandons au SYNTSHA de prendre ses responsabilités pour l’amélioration des conditions de vie et travail des agents. vive le SYNTSHA.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 22:11, par wedaga En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 1, d’avril à septembre ça fait combien de mois ? Oubien tu as trouvé une place confortable dans le CDP bis ? Alors, ce que tu dois faire, c’est de te taire si tu n’as aucune notion de la démarche syndicale
    Nous, nous sommes prêts à suivre le mot d’ordre du SYNTSHA

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 22:25, par SYAM En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Vous ne pouvez pas réclamer la démission du ministre de la santé ? C’est la seule solution a votre problème.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 23:32, par gohoga En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    On sent plus de politique que syndicalisme. Je comprend pas pourquoi le Gouvernement ne communique pas. Tous les burkinabé savent que tout ce bruit à un seul objectif : faire échouer les mesures de gratuité de soins pour certaines catégorie de malades.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 00:13, par IBK En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Mes vives félicitations au Syntsha qui vient de montrer qu’il est une organisation soucieuse des intérêts de la masse. Avec ce sit-in, vous allez nous aider à nous débarrasser des imposteurs qui pris en otage ce noble ministère.
    Super Soum, va apprendre la leçon de l’humilité avant d’espérer diriger les hommes sinon la gestion de ta famille va t’échapper.
    Au nombre de mesures pris par super Soum depuis Mai dans le cadre du dossier CAMEG, il y a la révocation du Pr Semdé à la DGPML et de Dr Kouyaté comme conseiller. Ces responsables de haute probité doivent être rétablis dans leurs droits.
    Il faut que chacun comprenne que, dans toute activité humaine, il y a des interdits à respecter pour garantir la quiétude sociale,

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 01:18, par DIALLO En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Nous devons réclamer un statut particulier pour la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 02:31, par sitting bull En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Suntsha, vous allez perdre la face. Cameg est un vaste réseau de malfrats. Occupez vous des circuits parallèles dans les hôpitaux pour escroquer les patients.
    l’État a intérêt à réveiller SONAPHARM pour voir clair et ne pas laisser cette arme de destruction massive dans les mains des dealeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 06:10 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Mon cher syndicat. Vous ferez mieux de mieux vous informer avant de vous livrer a des dérivés indignes d’un syndicat sérieux et respectable. Demandez plutot un audit de la cameg au lieu d’une annulation des decisions du conseil des ministres. Nous avons tous contribue a l’insurrection et combattu le régime cdp. Mais j’ai l’impression que depuis lors tout le monde se croit si puissant qu’on se permet de poser des revendications infondées au lieu d’être objectif. L’affaire Cameg est en justice. Laisser la justice faire son travail et profitez en vous informer. Vous serez alors moins ridicules

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 06:52 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Que le SYNTSHA se respecte un peu !! A cette allure il risque de perdre toute crédibilité en témoigne les contradiction qui se dégagent de leur position, ce qui me fait dire qu’il nont pas une lecture suffisante et lucide de la situation. Comment vouloir maintenir le statuqo et demander la transformation de la CAMEG en société d’Etat..Les arguments avancés ne suffisent pas à vouloir embarquer les agents dans ce bateau.....Après le débat contradiction à la télé entre les deux chaque membre syndicat doit pouvoir se faire une idée de ce qui se trame à la CAMEG..et personne ne doit être manipulé.. Quel intérêt ont les responsables syndicaux dans cette affaire !!!! Ont-il été corrompu par les dirigeants actuel de la CAMEG ou quoi ????
    Cette fois ci je ne me reconnais pas en vous suis désolé !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 07:22, par Ali En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Ça y est ! Le Syndicat National des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale(SYNTSHA), que le ministre de la santé Smailà Ouédraogo instrumentalisait souvent pour parvenir à ses fins d’accaparement des postes stratégiques du ministère se démarque à présent des agissements hors –la loi du ministre. Comme quoi, on ne saurait tromper tout le peuple tout le temps. Le ministre se fait éclabousser par sa politique du diviser pour régner. Le Balai citoyen également fustige ses actions qu’il considère pour des fins inavouées. Les soutiens du ministre se réduisent à la portion congrue de ses avocats du diable qui se perdent dans des développements verbeux en dépit de tout bon sens. Quelle infamie pour un ministre qui choisit de sacrifier la santé des populations sur l’autel de ses ambitions matérielles !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 08:08, par titi En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    c’est grave pendant que les autres syndicats luttent pour l’amélioration des conditions des travailleurs,vous n’avez rien d’autres que de soutenir un D.G qu’on veut remplacer. vous risqué de perdre votre crédibilité dans cette affaire donc faites beaucoup attention.On a tous suivis le débat télé et on a comprit que ya du faux dans cette affaires. Comment peut on déchirer une page d’un statut pour en remplacer avec une autre et faire croire a l’opinion qu’on a un mandat de trois ans au lieu de deux ? SYNTSHA ATTENTION

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 08:13, par YANG En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    il faut que le PF et le PM comprennent que le ministre de la santé est entrain de détruire le système de santé du pays.
    vous pouvez sondé d’autres acteurs de santé pour comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 08:31 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 26 c’est faire preuve d’insuffisance intellectuelle que d’invoquer la santé de la population pour justifier la gestion désastreuse qui prevaut actuellement a la cameg. Sauf celui qui refuse de voir la réalité je crois que l’occasion a ete donnée hier aux deux parties de présenter les faits. Je résume un peu. Je suis un voleur qui a vole pendant 16ans et parcequ’on ne m’a pas arrêté tout ce temps on ne peut plus m’arrêter après 16ans. N’en parlons pas de la falsification des statuts. Vous pensez qu’une pratique est supérieure aux textes ? Arrêtez d’accuser inutilement qui que ce soi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 09:43, par sidwaya En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Je veux attirer l’attention du SYNTSHA sur le dossier CAMEG. Je les ,suggère de ne pas être superficiel et se laisser manipuler.La CAMEG est crée pour alimenter les FS et l’Etat a le droit de suivre ce qui se passe à la CAMEG. Au temps de l’ancien regime la CAMEG était totalement contrôlé par François Compaore , je pense que le SYNTSHA était très muet en ce moment. Kadeba et Bocar roule toujours pour ces gens qui nous avons tous chassé lors de l’insurrection. Maintenant le Ministère de la Santé veut mettre de l’ordre cela pose problèmes. Je respecte beaucoup le SYNTSHA et je voudrais qu’il fasse attention car tous les camarades ne partage pas leur point de vu.
    Le Camarade PISS est très deconnecté du système de santé et même du système d’approvisionnement des médicaments des FS, je lui demande de revenir pour mieux comprendre au lieu de mettre l’ensemble du SYNSTHA dans une grave erreure.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 09:43, par Nullard En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Bjr cher tous ! Après le sit in du SYTSHA, ce sera le tour du secteur privé d’aller en grève pour exiger des prestations dignes et à la auteur des impôts qu’il paye. Moi nullard, je pense que c’est parce que le secteur priver continu de payer les impôts et taxes qu’il y a cette pagaille. A peine commencé, la gratuité des soins tend vers l’échec avec certains responsables de santé qui prescrivent de fausses ordonnances et remplissent leurs sacs de médicaments à la descente pour aller vendre. Soyons intègres avant de revendiquer. Le secteur privé ne vas plus payer les impôts et taxes alors que les prestations de services sont nulles. C’est perce que y a l’argent au trésor public que les gens se battent. Si y a plus l’argent, chacun va aller cultiver pour se nourrir, comme cela il n’y aura plus de syndicat pour lutter contre la pluie et la nature. On en a marre. On se saigne pour payer nos fonctionnaires mais en retour, ils ne sont pas à la hauteur de nos attentes et ils ne cessent pas de revendiquer. Si être payé par la fonction publique est insuffisant, svp démissionnez et entreprenez dans le secteur privé où on est maitre de ses avoirs, là on peut avoir le salaire et les avantages que l’on souhaite. Trop c’est trop. Réfléchissez vous même et voyez.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 09:51, par sidwaya En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Je suis d’accord avec les internautes qui demandent au SYNSTHA de se respecter. Faire un sit-in cela veut dire que le SYNSTHA soutient l’ancien régime et les pratiques que nous connaissons tous depuis plusieurs années à savoir la corruption et le pillage des ressources de la CAMEG et les recrutements qui ne suivent pas les réglés établies.
    Je ne reconnais plus le SYNTHA

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 10:23, par Vérité En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Le SYNTSHA est un véritable syndicat partisan. A écouter les incriminations envers le ministre de la santé. Quand il s’agit des brebis galeuses partisans ou sympathisants du SYNTSHA personne ne bronche. Les Directeurs généraux des hôpitaux, les Directeurs régionaux, les MCD posent des actes aux antipodes de la bonne gestion financière. Bouche bée de la part des avocats du diable. Le cas patent est la spoliation du point focal PAM de Titao par le MCD de Titao. Ce dernier "Dr DIAO née PAM" a détourné près d’un million de francs du point focal au vu et au su de tout le monde. Aucun Syndicat SYNTSHA ni même SYMEB n’a daigné levé le ton. Vous n’êtes pas juste et votre engagement n’est pas équitable. Ni été l’intervention du juge, le MCD ne débourserait même pas un copeck. Les 250 000frcs qu’il a remboursé n’est qu’une goutte d’eau dans la marre. Un MCD membre du bureau SYMEB qui se comporte ainsi et personne ne bronche. Jeconclu que votre lutte est partisane et que des brebis galeuses telles que Dr DIAO Rodrigue épouse PAM doivent être sanctionné sans état d’âme.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 10:24, par Dedegueba SANON En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Je demande aux internautes " soutiens"de " Super Soum" de me démontrer en quoi sa politique diffère de celle du CDP ? Dire qu’en s’opposant à lui c’est faire l’apologie du régime défunt est tout simplement malhonnête. Qui n’a toujours pas compris que MPP et ombilicalement lié au CDP ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 10:25, par sidwaya En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Le SYNTSHA doit travailler à obtenir une meilleure qualité des soins dans les hôpitaux. Je constate que le SYNTSHA est muet sur cette question. Pensez un peu aux problèmes que vivent les malades à Yalgado et autres structures c’est labas qu’on vous attends.
    Je vous informe le SG du SYNTSHA Mr Pissayamba était un agent de Yalgado à fui pour se retrouver à l’hôpital Balsie Comaporé ou il perçoit un très bon salaire depuis plus de cinq ans.
    C’est quoi il defend ce Monsieur, je voudrais que les camarades soient très vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 10:38, par Moise En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    effectivement il y a de plus urgent quee la CAMEG ; donc le SYNTSHA n’a qu’à revoir, ce sit-in est inopportun. Revendiquer autre chose et ne rentrer pas dans ce débat de clocher

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 10:43 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    il parait que l ancien dg de la cameg a remis un chèque de 50 millions au ministère de la santé pour soit disant appui au mission mais le chèque a été refusé je voudrais savoir si c est vrai.si oui donc les anciens ministres de la santé prenais ce pactole ? ah oui quelle corruption

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 11:14, par yob En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Merci Messieurs les syndicats,après une morosité de plusieurs mois de gratuité les agents de santé sont critiqués a tord et une charge de travail jamais inégalé avec pour corollaire des avortements et des rétentions d’œuf mort chez les femmes enceintes.durant tout ce temps qu’a fait le SYNTSHA pour motiver ses agents,on a tendance reelement a croire que vous etes sur les memes longueurs d’onde avec le gouvernement.pendant que les uns et les autres revendiquent et obtiennent des avantages collossaux sans autant fournir l’effort que les agents de santé abattent,vous etes rester bouche B,et maintenant vous profiter de l’affaire de la CAMEG pour sortir la tete de l’eau.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 11:27, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 29 anonyme : Sans entrer dans le débat de qui a raison, que le juge va trancher bientôt, vous ne pouvez pas dire qu’il y a une gestion désastreuse à la CAMEG. Tout le monde sait justement que c’est parce que la CAMEG marche bien, que le chiffre d’affaire a dépassé les 35 milliards, qu’il y a du liquide que tout le monde se bat pour contrôler la chose.

    Internaute 30 Sidwaya : Merci de nous communiquer vos sources selon lesquelles "la CAMEG était totalement contrôlée par François Compaoré". A ma connaissance il n’était ni dans le conseil d’administration, ni dans celui de surveillance, encore moins DG. Il n’y a pas non plus d’actionnaires qui se partagent les bénéfices dont il aurait pu faire partie. Eclairez donc sur vos affirmations ?

    Internaute 34 anonyme : Vous vous scandalisez pour peu, on dirait. Sachez que dans TOUS les ministères, les structures rattachés, sociétés d’état, projets et programmes font ce qu’ils appellent la "participation aux activités du ministre". En clair, parce qu’ils disposent de plus de moyens que ce qui est attribué officiellement au ministre, ils "contribuent" en carburant, téléphone portable post-payé, mise à disposition de véhicules, billets d’avions, prise en charge d’hôtels, de chauffeurs et argent liquide pour les missions. Et le tout officiellement, avec inscription au budget et justification acceptée par les bailleurs.

    C’est une des raisons pour lesquelles chacun veut placer "son" homme" à la direction de ces structures, en se disant que celui la va faire beaucoup par reconnaissance. Tout le monde le sait dans le milieu, mais le ministre dans sa croisade contre le CA et le DG de la CAMEG a sorti cette "information" pour la présenter comme une tentative de corruption, alors qu’il est bien au courant de ces pratiques et en profite de la part des autres structures de son ministère. Donc, pour vous répondre, c’est surement vrai mais ce n’est pas scandaleux. Mais c’est vrai qu’il faudrait réglementer et contrôler ces "appuis".

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 11:49, par Adolfo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Pardon monsieur le syndicaliste, tu peux soutenir l’action des travailleurs de la CAMEG, mais de grâce ne demande pas qu’on érige la CAMEG en société d’Etat, sinon c’est la mort programmée de la CAMEG en 5 ans que tu demande.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 11:51 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Moi je constate que toute cette histoire de la CAMEG a été préparé minutieusement pour faire échec à la nouvelle équipe au sein du ministère de la santé. Sinon depuis quand le changement d’un administrateur pour des faits motivés (rupture de confiance) peut-il conduire à tout ce tohu-bohu. Franchement je demande aux nouvelles autorités en particulier le PF, de mettre fin à cette crise. C’est tout le travail que vous être en train de faire pour le bien être du peuple que des anciens cercles mafieux veulent saboter. Pour ce qui concerne la justice, je constate tout simplement un empressement dans leurs décisions. Pendant que jusqu’à présent le peuple continue à pleurer ses martyres et réclament justice vous monsieur les juges vous ne vous pressez pas. Mais, pour cette affaire de la CAMEG, c’est de l’expédition très rapide. Pour qui travaillez vous ? Le peuple est vigilant. Tous ses anciens cercles mafieux doivent être bannis pour le bien être du peuple. Quand à la justice on attendons mieux que sa, car nous comprenons que vous n’avez jamais été du coté du peuple.
    La lutte continue pour nouveau Burkina sans ses cercles mafieux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 12:07, par sawadogopate En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Bjr. Mr le ministre de la santé ne cedez pas à la pression. Procedez au remplacement de tous les pharmaciens des CHR par leurs suppleants.vous verez le reste. Faites-le Mr le MS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 12:14, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Pour information, l’état a déjà essayé une société d’état pour l’approvisionnement "souverain" en médicaments. Elle s’appelait la SONAPHARM. L’état et le ministre de la santé y faisaient ce qu’ils voulaient, comme ils souhaitent le faire aujourd’hui avec la CAMEG. Résultat, elle n’existe plus aujourd’hui.

    Nos amis syndicalistes devraient se renseigner sur son histoire avant de vouloir transformer la CAMEG. Il n’est pas tard pour enlever ce point de votre plate-forme...

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 14:03 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Mr sebgo. Dites moi en quoi est ce que la Cameg est liquide. Avec des dettes fournisseurs faramineuses et des emprunts bancaires élèves vous parler de liquidités. Si vous ne compenez pas grand chose a la comptabilite faites nous l’economie de vos commentaires. Je crois que la cameg va plutot mal. Nul n’ignore toutes les surfacturations qui sont monnaie courante la bâ.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 14:05 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    La crise à la CAMEG est en cours de résolution, je demanderai plus au SYNTSHA de lutter pour :
    - l’ouverture à bonne date de CHU du secteur 30
    - de l’implication du syndicat dans la prise de certaines mesures tels que la gratuité des soins des femmes et des enfants de moins de 5 ans avant prise de décision et diffusion de l’information, et le suivi de l’efficacité de ces mesures
    - le relèvement des plateaux techniques dans les hôpitaux
    - les conclusions et recommandations de l’audit de l’affectation du personnel de santé dans les régions et provinces (déconcentration de médecins)
    - le dossier INSP
    - projet de production de médicaments made in Burkina Faso
    - le traitement salarial des médecins et l’opportunité de hôpitaux de faire des consultations à un coût étudié pour certains cas particuliers et à certaines jours et heures

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 15:32, par sidsomde En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Ce sit-in ne ressemble pas au SYNTSHA qu’on a connu jusque-là ! il est injustifié. Ou bien lui aussi voulait entrer dans la "grêveose" et attendait un alibi. mais là c’est maladroit !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 16:47, par ELKABOR En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 39 et 43 sidpawalemdé Sebgo : Merci !!! Continuez à sensibiliser certains internautes qui ne savent faire que rapporter des ragots. S’il y a vol ou surfacturation à la CAMEG c’est quel rapport d’audit qui a établit cela ? Il n’y a pas de système de controle à la CAMEG pour déceler ce genre de mauvaise gestion et de le punir, il faut un ministre Zorro pour venir s’immiscer grossièrement dans les affaires d’une Association ? Lui ministre est-il plus intelligent que tous les Partenaires Techniques et Financiers(PTF) réunis, partie prenante de cette Association ? Pourquoi est-il si pressé de débarquer les administrateurs et de nommer un autre Directeur Général au lieu d’attendre le terme des 3 ans (pour lesquels il ne reste d’ailleurs que quelques mois pour les administrateurs) ? Quelle est l’urgence de mener les actions qu’il mène actuellement ? Y a t-il crise à la CAMEG ? Conclusion le Ministre est ses affidés ne sont que des trouble-fêtes à la CAMEG comme l’a si bien dit notre Justice. Ils doivent en tirer toutes les conséquences !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 17:23, par BENGO En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Bravo au synhsa pour cette prise de position pour éviter le pire. L’anticipation est mère de sureté. Tous ceux qui n’ont pas encore perçu la portée de l’intervention du synhsa le comprendront plus tard.
    Vivement que l’on trouve une solution definitve à cette crise qui n’a que trop durée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 17:41, par daramouni En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Regrettable de lire nos chers "branchés du net". Prenez au moins soins du contenu de la plate forme revendicative du SYNTSHA avant de déverser souvent votre ignorance. On a le sentiment que beaucoup d’intervenants ne savent même pas ce qu’un syndicat à plus forte raison y avoir un jour militer. Vraiment triste cette situation. A quel genre de travailleurs aurons nous à faire dans 10, 15 ou 20 ans ? Selon que l’amis est fort on le défend sans discernement et on est contre quand l’ami n’est plus là ou il peut nous être utile. Ce n’est pas du syndicalisme cette façon de faire. L’information est une donnée primordiale lorsqu’on pense donner des leçons dans le cadre syndicale. Comme on le dit, les faits. Du reste chaque travailleur pour autant qu’il le souhaite doit dans le cadre des rencontres de son syndicat apporter sa pierre pour un mieux être de sa corporation, sinon il est préférable d’arrêter de dire ce qu’on est incapable de faire pour la corporation lorsqu’on ne pense qu’à soit seulement, le reste, "je m’en fou". Toutes mes excuses à ceux qui pensent être blesser.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 18:53 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Pour exemple, il y a la gestion du projet de création de l’Institut national de santé publique (INSP). Ce projet semble concerner le centre MURAZ de Bobo-Dioulasso, le Centre de recherche de Nouna, le Centre national de recherche et de formation en paludisme et le Laboratoire national de santé publique (LNSP). Pendant que la plénière du Comité technique mis en place attend le rapport des partenaires sociaux sur la question, le décret portant organigramme du ministère de Santé, pris le 16 août dernier, mentionne l’INSP comme structure rattachée. Le Syndicat se demande à quel moment l’institut a été formellement créé. Et ce que deviennent leurs préoccupations en ce qui concerne les missions fondamentales du LNSP.
    Chers syndicats, certains profitent du programme du président pour assouvir leur soif de pouvoir. Ouvrez l’oeil

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 19:08, par CHERIF SY En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    ha !ha !ha !ha ! Mort de rire comme pas possible ! "M.La fausse vérité se dit tout haut mais ne demeure et reste que du vent "(s’il est intelligent, il saura se reconnaître) : le VAILLANT PEUPLE BURKINABE commence enfin à se reveiller par rapport à la CAMEG. Bientôt notre "CAMEG NATIONALE" sera opérationelle. Bande de fripouilles !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 21:13, par hasim En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Je crois que ce syndicat ignore complement ou se trouve l’interet du personnel qu’il représente.Un magasinier de niveau bac à la Cameg à le même salaire qu’ un medecin nouvellement recruté.Au lieu de defendre l’interet de vos membres vous vous saisissez d’une affaire d’un reseau d’affairistes de l’ancien regime pour regler vos compte avec le ministre Smaila parceque vous resistez aux changements ?Si vous continuez dans ça vous aller vous retrouver seul sans militants.En quoi changer un DG à la Cameg est prioritaire par rapport aux problèmes que nous vivons dans nos hopitaux ?Pour votre information un DG à la Cameg gagne 3 500 000 par mois soit un ans de salaire d’un attaché de sante ou de jeune medecin ou encore 10 tables d’examens ou encore 3 motos de supervision.Demontrez moi en quoi le DG actuel est indispensable aux interets du personnel ?A cet allure vous risquez de perdre tout credit.Se les militants qui font un syndicat si vous les perdez ce sera fini.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2016 à 00:46, par gohoga En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    La MAFIA est difficile combattre. Elle a de ramification à tout le niveau. Vous avez suivi hier à la RTB c’est clair. On sent que le circuit de compaorose va souffrir si le CAMEG sort de leur patrimoine. Il semble même que le Ministre de la santé n’a jamais su qui a nommé Dr KOUYATE il n’a aucune preuve de sa nomination par le Ministère de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2016 à 08:57, par Yenuyaaba En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Le ministre de sante doit savoir defenir les priorites de son ministere. S’attaquer aux problemes sans porter atteinte au fonctionnement interne de la structure. Faire en sorte que en connaissant la boite faire accepter sa cause.
    Que voit on, on installe d DG a l’insu du personnel qu ce DG est sense gerer. Aucun moment cela ne passe ailleurs.
    Aux detracteurs du Syntsha, c’est un syndicat aussi ancien, qui sait prendre position. il ne mene pas de luttes farfeulues, l’un des syndicats qui a su resister contre Blaise Compaore.
    Allez jusqu’au bout d la lutte, car seule la lutte paie.
    c’est une insulte des agents,car il ne peut pretendre vouloir la reussite de la gratuite des soins et venir semer la mefiance, la desunion, l’incomprehension a la cameg qui est le poumon de la gratuite. c’est assez idiot.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2016 à 09:24, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Les grands esprits parlent des idées et des principes, les esprits moyens parlent des évènements et les petits esprits parlent des autres...

    Et pendant ce temps, le vent souffle, libre et fort, pouvant caresser les feuilles des arbres ou balayer toute la forêt. Essayer d’arrêter la vérité, comme essayer d’arrêter le vent, ne peut être que le projet d’un sot prétentieux...
    Mais il faut de tout (même des sots) pour faire un monde !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 01:36, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute 44, courageusement anonyme : J’avais choisi de ne pas vous répondre, mais il semble que vos "poussières" de connaissances comptables puissent induire en erreur des lecteurs de bonne foi, et susciter la "joie" de pauvres diables (la même personne déguisée ?) incapables d’arguments contradictoires par eux mêmes. Soyons terre à terre, et évitons les termes comme solde de compte d’exploitation, bilan, solde de trésorerie ou cash flow :

    1°) Si une entreprise a 5 milliards que les gens lui doivent, qu’elle doit 2 milliards aux banques, qu’elle a 1 milliard de crédit fournisseurs (donc qu’elle doit payer) et qu’elle a 800 millions sur ses différents comptes, non seulement elle est en bonne santé financière (solde positif de 2,8 milliards hors autres charges) mais elle est liquide au sens ou elle dispose d’argent cash pour affronter toute dépense inférieure à 800 millions.

    2°) Si la même entreprise a 2 milliards dehors (que l’état lui doit, pour coller à notre sujet), qu’elle doit 2 milliards aux banques et que ses crédits fournisseurs sont à 3 milliards toujours avec 800 millions sur ses comptes, elle est en mauvaise santé financière (solde négatif de 2,2 milliards) mais elle est quand même liquide au sens ou les 800 millions sont toujours disponibles en cas de besoin.

    3°) Si l’entreprise a 5 milliards qu’on lui doit, qu’elle doit 1 milliard aux banques et 1 milliard de crédit fournisseur avec seulement 100 millions dans ses comptes, elle est en excellente santé financière (solde positif de 3,1 milliards), mais elle n’est pas liquide car toute dépense supérieure à 100 millions, même simplement les salaires, devient un problème.

    Invoquer donc l’existence de dettes bancaires et de crédits fournisseurs pour apprécier la santé financière d’une entreprise, ou encore sa "liquidité", est une aberration au sens comptable comme selon le bon sens commun.

    P.S. : Je n’y connais pas grand chose en comptabilité, mais visiblement, il y a pire que moi. Parlons donc français facile et évitons les attaques "faciles", surtout quand visiblement, on n’a rien à dire mais qu’on veut juste attaquer la personne en cherchant n’importe quel terrain ou prétexte ! Bonne journée !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 15:42, par Sotho En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Entièrement d’accord avec Ka (Internaute 6). Toi Rock reste là à te boucher les oreilles et à fermer tes yeux ! Continue de laisser faire Salif et Simon, tu vas te retrouver un matin à Lomé comme l’autre s’est retrouvé à Abidjan ! C’est quoi même ! Deux personnes se divisent les postes en mettant chacun son homme et on pense qu’on va bien travailler ! C’est la médiocrité qui est applaudie oui ! Comment est ce qu’on peut autant abuser de son autorité ! Mr le ministre de la santé, j’espère que vous serez éternel à ce poste sinon.....

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 08:42 En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Internaute sebgo. Je constate que vous avez pris une semaine pour vous mette a niveau afin de poster une réponse des moins réaliste. J’ai peur de vous contredire car vous dites si. Comme le Di l’adage populaire avec si on peut mettre Paris dans une bouteille. On parle bien de la Cameg monsieur. Vos allégations théoriques loin de contredire mes dires confirment le fait que vous n’êtes qu’un petit rêveur. Alors faites mieux que des si

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 11:48, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le SYNTSHA en sit-in du 19 au 22 septembre prochain

    Oh la la, quelle tristesse. Donc il y a toujours des gens qui se prennent pour le centre du monde et qui estiment que les autres doivent "leur prouver que".... ? Mais mes pauvres amis, ceci est un forum ou chacun exprime son opinion ou son ras-le bol, voir son soutien au diable. On peut échanger des points de vue mais personne ne doit rien prouver à l’autre ! Qui y perdrait son temps à vouloir convaincre un anonyme de ce qu’il ne veut pas entendre ? Je l’ai dit, je ne m’adresse pas à l’anonyme mais aux lecteurs de bonne foi !

    Il s’agissait d’expliquer aux bonnes personnes qui lisent ce forum (pas aux anonymes à la comptabilité primaire) qu’avoir des dettes est normal pour une entreprise, et même la preuve de la confiance qu’elle inspire aux banques et aux fournisseurs. Malgré ces dettes, elle peut être en bonne santé (comme en mauvaise santé d’ailleurs). Rien à voir avec un prétentieux qui croit que tout le monde n’a rien d’autre à faire que de se justifier devant LUI !

    Qui voudrais engager une joute contradictoire avec ceux qui se prétendent "experts" en tout, racontent des âneries de façon péremptoire sur le net, sans aucune base ni preuve mais demandent à être contredits avec des preuves ? Affirmez donc partout (anonymement, c’est plus prudent, et en "cocotant" la connexion du service !) que la CAMEG est au bord du dépôt de bilan, cela n’engage que vous. Et bonne chance, peut être qu’en le répétant assez fort et longtemps cela finira par devenir vrai.

    Encore que souhaiter voir "tomber" la CAMEG qui approvisionne tout le monde (y compris lui-même et ses parents) en médicaments juste pour justifier le limogeage de ses dirigeants est idiot mais les gens ont le droit d’être idiots en démocratie. Gardez donc vos convictions, étouffez-vous avec votre "raison" et grand bien vous fasse... Et surtout, pendant ce temps, oubliez-moi !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La CAMEG et les formations hospitalières en quête de thérapie
CAMEG : « Si je ne me sentais pas capable, je ne serais pas venue », Dr Anne Maryse Khaboré, nouvelle directrice générale
Vente de médicaments de la CAMEG à des terroristes : Il n’en est rien, selon l’association
25e anniversaire de la CAMEG : Un cross pour communier avec la clientèle de Fada
25 ans de la CAMEG : L’équipe de Tingandogo remporte la coupe du directeur général
Vingt-cinq ans d’existence : La CAMEG à la rescousse des forces de défense et de sécurité
25e anniversaire de la CAMEG : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaitre l’institution
25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies
Sortie de crise à la CAMEG : Bilan satisfaisant six mois après
Sortie de crise à la CAMEG : Le nouveau capitaine au gouvernail
Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois
Crise à la CAMEG : Bientôt la fin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés