Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Juliette Nana, sociétaire des Princesses du Kadiogo : « Christiano Ronaldo, mon idole »

Accueil > Actualités > Portraits • • vendredi 19 août 2016 à 23h14min
Juliette Nana, sociétaire des Princesses du Kadiogo : « Christiano Ronaldo, mon idole »

Parmi les filles qui défendent les couleurs du Burkina au plan international, certaines ont déjà un nom. Habibou Sana, Haibata Niampa, Farota, les sœurs Simporé et bien d’autres encore. Dans la jeune génération, d’autres essaient tant bien que mal de marcher sur les sillons tracés par leurs prédécesseurs. Au nombre de ces dernières, Juliette Nebnoma Nana. Maître de l’attaque des Princesses du Kadiogo, elle fait la particularité par ses qualités techniques : dribles, vitesse et surtout…adresse devant les buts. Découverte !

Bonnet plaqué sur la tête, une chemise multicolore moulant le bus et un pantalon jean bien serré. Rien ne laissait transparaitre son côté joueuse. En répondant à notre invitation pour l’entretien, Juliette Nebnoma Nana, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a soigneusement caché son jeu. Pourtant, c’est elle, le métronome de l’attaque des Princesses du Kadiogo.

Aujourd’hui âgée de 21 ans, elle s’est découvert une passion pour le football très jeune. « J’ai commencé à jouer au quartier avec les garçons. J’avais entre 7 et 8 ans. C’est pendant ce temps que j’ai appris l’essentiel de ma technique », raconte-elle fièrement. Reconnu comme un métier de garçons, ses débuts dans le football n’ont pas été aisés tant ses parents, le voisinage n’avaient jamais imaginé leur fille taper dans le ballon. Mais quand il y a la volonté, on surmonte les difficultés.

Son insistance finit par payer. Admise au Lycée Marien NGouabi pour la classe de 6e, le rêve de la petite Juliette pourra enfin voir un début de concrétisation. « Arrivée au lycée, j’ai été sélectionnée pour l’USSU-BF. C’est là-bas que j’ai commencé à m’entrainer sous l’égide d’un entraineur », se souvient encore celle qui a inscrit 17 buts au championnat national 2015-2016 de football féminin. Son chemin va alors croiser celui des Princesses, l’un des rares clubs de football féminin de la capitale où elle évolue depuis trois ans.

CR7, mon modèle

Elle manie la balle avec une facilité qui laisse sans voix. « Quand je la vois jouer, j’ai du mal à croire que c’est une fille », nous avait confié un supporteur lors de la finale de la Coupe du Faso Dames 2016. A l’image de ceux qui veulent réussir dans leur travail, Juliette Nana s’inspire d’un modèle. « Christiano Ronaldo. C’est lui mon modèle », lance-t-elle sans hésiter. Si le Portugais est l’idole de la sociétaire des Princesses, une joueuse de nationalité française, Louisa Necib, inspire aussi fortement Juliette Nana. Comme Louisa Necib, qui fut entre autres sociétaire de L’Olympique lyonnais, notre joueuse espère décrocher un jour un contrat professionnel hors du Burkina. « Pour l’instant je joue pour le plaisir. Mais je souhaite pouvoir aller jouer à l’extérieur », dit-elle.

Deuxième meilleure buteuse avec 17 réalisations au championnat national féminin, Juliette Nana se prépare pour la saison prochaine. Toujours avec les Princesses. Objectif : meilleure buteuse au championnat. Comme pour confirmer cet adage qui dit « travaille dans le silence, la réussite s’occupe du bruit », l’attaquante, peu bavarde, multiplie les entrainements pour la saison prochaine. « Je vais travailler pour être en bonne forme et marquer les buts parce que je cherche à détrôner Salmata Simporé qui a été la meilleure buteuse du championnat », révèle-t-elle. Y arrivera-t-elle ? Rendez-vous la saison prochaine.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mode : Moussa Korogo, le petit couturier du quartier devenu businessman
Recyclage : Amiratou Porgo ou comment transformer les pneus usagés en objets d’art
Réparateur de téléphones portables au Burkina : Un métier qui ne connait pas la crise
Entreprenariat : « Mon ambition est d’habiller un jour les Etalons », Daouda Dianda, équipementier sportif
Bertine Ouédraogo, animatrice de Web TV : De la diplomatie à la caméra, le parcours d’une femme qui valorise la femme
Mode : « Quand on parle de création, il faut repousser les limites », Joël Vignon
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (M’aandyS) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés