Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Entreprises minières : SEMAFO et Roxgold Sanu, les deux lauréats du « prix RSE 2016 »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • lundi 18 juillet 2016 à 06h01min
Entreprises minières : SEMAFO et Roxgold Sanu, les deux lauréats du « prix RSE 2016 »

Lancée le 06 mai 2016, la 2e édition du prix Responsabilité sociale des entreprises minières (Prix RSE 2016) a livré son verdict le 15 juillet dernier à Ouagadougou. SEMAFO remporte la compétition dans la catégorie société en exploitation et Roxgold Sanu est désigné lauréat dans la catégorie société en construction.

Le jury s’est intéressé aux activités des sociétés candidates pour l’exercice 2015. Ce prix est promu par un collectif d’organisations de la société civile dénommé « groupe de plaidoyer rédevabilité », avec pour objectif de valoriser les entreprises minières performantes prenant en compte l’humain et son environnement dans leur développement et participant ainsi à corriger inégalités générées par notre société.

Le Burkina connait un boom minier depuis bientôt une décennie. Une dizaine de sociétés minières sont actuellement en production, d’autres sont en construction et plusieurs autres en exploration. « Au regard des potentialités en matière des ressources minières et des réactions répétées de révoltes des populations des localités riveraines des sites miniers, des actions urgentes d’accompagnement mériteraient d’être entreprises afin de dépassionner tous les acteurs intervenant dans le secteur et de créer des conditions favorables à une exploitation minière beaucoup plus humanisée, gérante des droits humains et respectueuse de l’environnement », a précisé Daniel Da Hien, le président du groupe Rédevabilité.

Ainsi avec l’accompagnement méthodologique et financier de l’ONG Diakonia, le collectif d’OSC dénommé « groupe de plaidoyer rédevabilité » a décidé de jouer sa partition en organisant le prix RSE qui est à sa 2e édition. Le groupe Rédevabilité est constitué du Centre de suivi et d’analyses citoyens des politiques publiques, du réseau africain d’information et de formation sur la jeunesse/réseau Afrique jeunesse, du cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base, et de l’association pour la promotion des œuvres sociales. Ce prix a pour but d’encourager, valoriser et récompenser les bonnes pratiques des entreprises minières qui innovent au-delà de leurs obligations contractuelles.

L’édition qui vient de connaître son épilogue était adressée à toutes les sociétés minières en exploration, en construction et en exploitation au Burkina. L’évaluation de la meilleure entreprise RSE se faisant sur la base des déclarations des entreprises et des sorties de visite terrain qu’effectuent les membres du jury et les représentants du groupe rédevabilité sur la zone d’implantation de chaque entreprise candidate.
« Notre groupe de plaidoyer a une démarche aussi bien développementale que citoyenne. Nous sommes convaincus que par le partenariat Etat-sociétés minières-OSC doublé d’un plaidoyer franc et efficace, nous aiderons notre pays à sortir de son état actuel », a assuré Daniel Da Hien.

Et de deux pour SEMAFO

Pour cette 2e édition, seulement trois entreprises ont pris part à cette compétition. Il s’agit de : SEMAFO et Roxgold Sanu opérant dans la Boucle du Mouhoun et Bissa Gold opérant dans la région du Centre Nord.
« Nous avons utilisé les critères de ISO 26 000 où nous avons privilégié les trois aspects que sont les droits humains, le développement communautaire et l’environnement », a précisé la présidente du jury, Célestine Béré/Lompo.

Et, au résultat, la société SEMAFO remporte le prix dans la catégorie entreprise en production. « Ça fait la 2e fois que notre société remporte le prix RSE. Nous ne pouvons qu’avoir un sentiment de fierté. SEMAFO s’est inscrite depuis longtemps dans la RSE. Depuis que la société est entrée en production, nous avons créé la fondation SEMAFO pour mener certaines activités où 2% de nos bénéfices sont versés dans cette fondation pour mener des activités diverses dans les domaines de la santé, l’éducation… », a confié Séka Ki, chargé de mission auprès de la direction nationale de SEMAFO.
Aussi, la société opérant à Mana a reçu les prix spéciaux dans les catégories environnement et développement communautaire.

Roxgold Sanu mise sur le genre et les emplois locaux

L’autre grand prix RSE, notamment dans la catégorie entreprise en construction a été remporté par Roxgold Sanu. La société basée dans la commune de Bagassi a également remporté le prix spécial Droits humains. D’où la satisfaction de ses premiers responsables. Pour Bassory Traoré, le coordonnateur des relations communautaires de Roxgold Sanu, c’est l’importance accordée à la question du genre et les emplois locaux qui ont fait la différence. « Il y a beaucoup de femmes qui travaillent à Roxgold Sanu. Aussi, Roxgold dépasse largement les 30% d’emplois occupés par des locaux. Nous avons envoyé 35 jeunes en formation, plus sept jeunes du laboratoire, donc en tout 42 personnes issues de la localité que nous avons employés directement. Roxgold est dirigée à 80% par des locaux. C’est quelque qui a épaté le jury pour mériter d’abord le prix droits humains. C’est un sentiment de fierté, de travail accompli. Je pense que depuis que nous sommes installés, nous avons travaillé parce que nous nous sommes dits qu’il fallait remporter ce prix, il fallait respecter toutes les procédures afin d’être la meilleure société », explique-t-il, visiblement très heureux.

Les recommandations du ministre des mines

« Le groupe rédevabilité et l’ONG Diakonia sont en train de faire quelque chose qui va en étroite ligne avec la vision du ministère en charge des mines », a assuré le ministre de l’énergie et des mines, Alfa Oumar Dissa. Il a ensuite exhorté les sociétés minières à approcher les nouveaux conseils municipaux pour que leurs interventions soient orientées directement, soient canalisées dans les plans communaux de développement. Aussi, leur a-t-il demandé de contribuer à former les jeunes des localités aux profils des métiers des mines et ensuite recruter des jeunes à hauteur du tiers des emplois à ouvrir. En 3e point, le ministre a mis l’accent sur la contribution des mines au développement local à travers les fournitures des biens et services afin de favoriser le développement des économies locales.

Les organisateurs du « Prix RSE » ont souhaité que les éditions à venir connaissent plus d’engouement. Car, la RSE peut permettre de réduire les conflits entre populations riveraines et compagnies minières, mais aussi et surtout promouvoir le développement des localités abritant des sites miniers, tout en contribuant à soigner considérablement l’image de marque des différentes sociétés minières. Toute chose qui permettra de démentir l’acception générale considérant que l’or est source de malheur.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 juillet 2016 à 22:00, par good biiga En réponse à : Entreprises minières : SEMAFO et Roxgold Sanu, les deux lauréats du « prix RSE 2016 »

    Ok. On dira c’est bon mais c’est pas arrivé. Est-ce que cette commission ne s’est pas fier aux dire de certains responsables ou complices des responsables de ces sociétés minières ? Souvent la volonté et l’initiative des sociétés est louable mais dans la pratique c’est différent. je m’en veux aux soit disant chargés de relation avec les communautés. L’objectivité manque dans la gestion de certains dossiers. "je sais de quoi je parle". à ceux qui font les enquêtes, interrogez toutes les sensibilités des localités habité par ces mines.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés