Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

ITIE-Burkina : Le comité de supervision se prépare à relever de nouveaux défis

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • mercredi 13 juillet 2016 à 01h36min
ITIE-Burkina : Le comité de supervision se prépare à relever de nouveaux défis

La première réunion de l’année du comité de supervision de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Burkina Faso (ITIE-BF) a eu lieu ce 12 Juillet 2016 à Ouagadougou. Une rencontre au cours de laquelle les parties prenantes ont discuté autour de certaines problématiques pour relever les nouveaux défis en matière de transparence dans l’extraction des richesses du sous-sol national.

Déclaré pays conforme le 27 février 2013 par le Conseil d’administration de l’instance internationale de l’ITIE, le Burkina continue de mener des actions pour consolider sa position au niveau international en matière de modèle de transparence dans les opérations financières liées à l’exploitation de son sous-sol.

Des défis à relever justement ont été sur la table de discussion de cette première réunion de l’année 2016 du Comité de supervision de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Burkina Faso, (ITIE-BF).

Selon Halidou Ouédraogo secrétaire permanent de l’ITIE-BF, la réunion du comité est plus qu’importante pour permettre au Burkina de continuer à faire des bonds en avant en matière de transparence dans les recettes des industries extractives.

« Au niveau technique, il y a des questions que le comité de pilotage ne peut trancher, car nécessitant des réformes de haut niveau. Le comité de supervision s’approprie ces questions et met la touche politique pour que la réforme permette au Burkina de faire un grand pas dans la mise en œuvre de l’initiative ».

Le comité attend donc, « un appui politique fort pour que certaines réformes liées à la mise en œuvre de certaines recommandations puisse être réalisée avant 2017 ».

Il s’agit entre autre, de l’avis de Halidou Ouédraogo de :
-  la question des propriétaires réels des sociétés minières, car pour lui, un propriétaire réel va au-delà de l’actionnaire. « Pour le savoir il y a une démarche méthodologique qu’il faut adopter pour savoir qui sont derrière les sociétés minières et là c’est plus compliqué et nous avons besoin de l’appui du gouvernement », a noté le SP de l’ITIE-BF

-  la deuxième attente est relative à la question que les populations se posent toujours, à savoir où va l’argent de l’or ? « On a besoin là aussi d’un appui politique fort du gouvernement pour qu’à tous les niveaux on sache de façon simple et claire où va l’argent de l’or », a-t-il poursuivi.

C’est donc une réunion pour consolider les acquis et pérenniser le processus ITIE-BF à travers une réflexion essentiellement axée sur le financement du processus ITIE-BF et le suivi des recommandations formulées dans les différents rapports produits par le Burkina.

Le Comité de supervision de l’ITIE-BF est l’instance politique qui a en charge le suivi de la mise en œuvre de l’Initiative au Burkina Faso. « Le Burkina doit réussir le test de la validation prévu en 2017, qui devrait confirmer l’engagement du gouvernement sur le chemin de la transparence dans l’exploitation de nos ressources naturelles », a rappelé le secrétaire général du ministre de l’économie, des finances et du développement, Seglaro Abel Somé.

En rappel, l’ITIE favorise et encourage les échanges publics autour de la bonne gestion des recettes publiques issues des ressources extractives. Elle entend favoriser la stabilité sociale et promouvoir la bonne gouvernance tout en permettant aux entreprises minières de sécuriser leurs investissements et aux populations à travers la société civile de faire valoir leurs préoccupations.

Le Burkina Faso a été déclaré « Pays Conforme » à l’ITIE par le conseil d’administration de cette instance le 27 février 2013. Cela signifie que le pays met en œuvre de façon dynamique le processus ITIE et procède avec efficacité à la divulgation de tous les revenus du secteur extractif, permettant ainsi aux citoyens burkinabè d’être informés sur les recettes provenant du secteur minier.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
Exploitation artisanale de l’or : Les acteurs discutent de leurs difficultés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés