Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • Opinion • vendredi 22 juillet 2016 à 01h24min
Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

Est-il besoin de présenter le Général Djibril Y BASSOLE à l’opinion publique nationale et internationale ? Assurément non ! Cependant il parait important de retenir que cet officier Général était ministre d’Etat, Ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale dans le dernier gouvernement de Blaise COMPAORE. En plus, il était postulant pour la candidature à la présidentielle de 2015 au Burkina Faso.

ll est en ce moment détenu à la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) à Ouagadougou dans le cadre des poursuites judiciaires engagées contre les présumés coupables du coup d’Etat du 16 septembre 2015 du Général DIENDERE.

Il est toujours utile de relever que la procédure judiciaire y relative a été engagée par le régime d’exception de la transition conduit par Michel KAFANDO et le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac ZIDA, respectivement président du Faso et premier ministre, qui s’est illustré par de graves atteintes aux libertés publiques et aux libertés d’opinions. Cette procédure a fait couler beaucoup d’encre et continue d’en faire, tant elle est conduite de façon peu orthodoxe et avec un manque de sérénité et de professionnalisme. La vérité des organes de la presse nationaux et internationaux ayant suffisamment et éloquemment démontré cela.

Le pouvoir politique auquel sont soumises toutes les institutions de l’Etat, doit garantir le fonctionnement régulier et légal de l’Etat dans le strict respect de la légalité républicaine.

Il se trouve que le Faso contemporain a du mal à s’accommoder à cet impératif de légalité républicaine à travers des pouvoirs d’Etat qu’est la justice.
Pourtant, la justice du Faso, à travers ce qu’il convient d’appeler « l’affaire Djibril BASSOLE » entre autres se montre peu respectueuse de la légalité républicaine et pourrait mettre en péril l’ordre public et la cohésion nationale qui ont déjà du mal à s’affirmer.

Quels sont les faits principaux de cette affaire ?

Il ressort des informations distillées par la presse que Djibril BASSOLE est inculpé dans la procédure de l’Etat burkinabè contre les auteurs présumés du coup d’Etat du 16 septembre du Général Gilbert DIENDERE. Son implication reposerait sur des écoutes téléphoniques où « il a établi des connexions avec des forces étrangères pour soutenir le coup d’Etat et financer la résistance militaire du RSP. Le supposé entretien téléphonique entre lui et Guillaume SORO, d’une durée d’environ 16 mn … il s’agit bien d’une copie conforme à celui que détiennent les renseignements Généraux du Burkina, affirme une source bien introduite dans cette structure « in Courrier Confidentiel N° 96 du 25 novembre 2015. »

C’est sur cette base d’écoutes téléphoniques que le Général BASSOLE est inculpé et détenu à la MACA.
S’il parait impossible de discuter les faits reprochés dans le cadre d’une procédure judiciaire, il parait possible de discuter de la légalité des actes de procédure, et c’est cet aspect qui m’importe à l’état actuel du dossier tel que rapporté par les articles des organes de presse parmi lesquels :
• L’œil du Faso n° 016 du 1er juillet 2016 : Djibril BASSOLE, une arrête en travers de la gorge ;
• L’Opinion n° 960 du 29 juin au 05 juillet 2016 : Me Dieudonné BONKOUNGOU, Avocat de BASSOLE, « mon client est un prisonnier politique juridiquement malmené » ;
• L’Observateur Paalga n° 9114 du 12 mai 2016 : la justice militaire face à ses responsabilités : « rien, ni personne n’est supérieure à la vérité. »
• Le reporter n° 188 du 15 au 30 avril 2016 : « affaire coup d’Etat de DIENDERE, la haute hiérarchie militaire dans le viseur des juges d’instruction » ;
• Courrier Confidentiel n°096 du 25 novembre 2015 : Commission d’Etat Rapport.

Toute l’opinion publique nationale et internationale a appris que c’est sur la base des écoutes téléphoniques distillés sur les réseaux sociaux que le Général BASSOLE a été arrêté, inculpé et placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction . Elle a aussi appris que l’expertise commise a abouti à une manipulation par l’organisation d’un montage de la bande sonore.

Il est aussi établi que le juge d’instruction n’avait pas ordonné ces écoutes et qu’il ne les avait pas non plus authentifiées.
Cet état des faits emporte un certain nombre de conséquences juridiques qui s’imposent :

Une pièce d’un dossier judiciaire reposant sur une communication téléphonique non authentifiée et non ordonnée par le juge n’a aucune base légale et ne saurait constituer une charge suffisante à même de justifier une inculpation à fortiori une privation de liberté :
En conséquence, ce moyen qui a permis les poursuites contre BASSOLE est caduc et ne saurait prospérer dans la république.

En dehors des supposées écoutes téléphoniques, y aurait-il d’autres charges impliquant le Général BASSOLE ?

Il n’est pas versé dans le dossier des pièces autres que ces écoutes selon l’avocat de l’inculpé.
Il faut en tirer les conséquences au nom de la loi qui fonde la légitimité des actes des sujets de l’Etat.

Ainsi, la constitution du Burkina Faso stipule en son article 3 que : « nul ne peut être privé de sa liberté s’il n’est poursuivi pour des faits prévus et punis par la loi. Nul ne peut être arrêté gardé ou exilé qu’en vertu de la loi. »
Dura lex, sed lex : la loi est dure, mais c’est la loi. Au nom de la loi, il convient de libérer Djibril BASSOLE, même si c’est dur pour certaine opinion quelle que soit son camp politique.

Des charges nouvelles ou de la précision de la qualification des faits reprochés

Aux termes de l’article 189 du code de procédure pénale, « Sont considérées comme charges nouvelles, les déclarations de témoins, pièces ou procès-verbaux, qui n’ayant pas pu être soumis à l’examen du juge d’instruction, sont cependant de nature à fortifier les charges qui auraient été trouvées trop faibles, soit à donner aux faits de nouveaux développement utiles à la manifestation de la vérité ».

Au regard de l’article 189, y a-t-il eu charges nouvelles à travers la supposé communication téléphonique entre le Général BASSOLE et le commandant DAMIBA, tout en sachant que ces faits étaient connus du juge puisque compris dans les pièces du dossier dès l’ouverture de l’information ? La réponse est assurément non !!!

Que cherchait alors le juge à travers cette notification du 21 juin 2016 faite au Général BASSOLE ? On pourrait avancer toutes les raisons sauf des raisons de légalité.

Abdoul Karim TRAORE signifiait dans son ouvrage : « La crise politico-institutionnelle au Burkina Faso ou la nécessité d’une refondation » à la page 70 : « les institutions de la république sont les instruments de régulation de l’Etat. Elles doivent être l’expression du compromis fondant l’Etat républicain à travers des modes de fonctionnement démocratique et républicain ». Ainsi, la république c’est l’autorité de la loi à laquelle sont soumises toutes les institutions ainsi que les citoyens.
La politique s’organise en une séparation des pouvoirs pour être démocratique, évitant la concentration des pouvoirs de l’Etat dans les mains d’un seul individu ou d’une seule institution. Mais tous les pouvoirs restent soumis aux politiques dans un cadre légal.
Dès lors, la justice ne peut aucunement arrêter de détenir un citoyen au nom de laloi en dehors de la république.

Certes, il a été donné de constater que de façon répétée, la justice du Faso a violé les lois de la république dans la conduite de cette procédure relative au coup d’Etat du Général DIENDERE.

Singulièrement, le Général BASSOLE subit aujourd’hui l’Etat burkinabè en dehors de toutes normes légales. Les détournements de procédures à travers cette notification du 21 juin dernier, le maintien contre la loi des écoutes téléphoniques, le refus de la chambre de contrôle de l’instruction de se prononcer sur la régularité de ces écoutes à travers sa déclaration d’incompétence, sont autant de preuve de l’arbitraire et de déni de justice.

Dans de telles circonstances, tous les défenseurs de droits de l’homme, tous les démocrates et tous les hommes et femmes épris de justice, doivent se lever pour le respect de l’Etat de droit.
Le président du Faso, incarnant le chef de l’Etat est interpellé car c’est la République qui est mise en cause.

Aujourd’hui c’est BASSOLE, demain à qui le tour ?

Lassina KO
Freelancer,communication politique et juridique.
lassinakowelfare@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 21 juillet 2016 à 17:48, par VISION En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    SON SEUL CRIME COMME DISAIT QUELQU’UN, EST D’AVOIR VOULU SE PRÉSENTER EN 2015 ! IL EST PLUS QUE TANT DE LE LIBÉRER. CA DEVIENT TROP FRAGRANT.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 18:24, par Brahma En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Je comprends pas M. KO, le jeton de la fois passée est déjà fini ?Parce que vous avez publié ces mêmes infos y a pas longtemps là. On vous avait pas payé assez ? Quand même soyez sérieux au moins une fois en passant.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 18:30, par Patarb-taalé En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    " Une pièce d’un dossier judiciaire reposant sur une communication téléphonique non authentifiée et non ordonnée par le juge n’a aucune base légale et ne saurait constituer une charge suffisante à même de justifier une inculpation à fortiori une privation de liberté :
    En conséquence, ce moyen qui a permis les poursuites contre BASSOLE est caduc et ne saurait prospérer dans la république ".
    Au nom de la paix, de la réconciliation et vivre ensemble, libérez-le.
    Ce Monsieur, qu’on l’aime ou pas, est un cadre de grande qualité dont notre pays ne doit s’en privé.
    Pardonnons nous, réconcilions nous et repartons sur des bases saines pour construire ensemble notre pays. Pour nos familles et pour l’avenir de nos enfants.
    Vive le Burkina Faso réconcilié......

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 18:33 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Aux familles des martyrs yakoooo oh yakooo vos enfants sont morts cadeau !!
    L’indemnisation là 300mille francs peut même pas payer moto original de 1er choix à cfao
    Donc à tous les parents du Burkina dites à vos enfants de se tenir toujours loin des politichiens car eux leurs enfants continuent de faire la java au canada aux usa et ailleurs et reviendront se marier entre eux et commander vos enfants manipulés par leurs politichiens de parents donc chacun n’a qu’à dire à son enfant de savoir s’envoyer quand on l’envoie ....Mdrrr ko freelancer dèh communication politique et juridique ahiyaaa toi tu as senti une odeur de gombo bien gluant et tu as pris affaire de djibril là charger sur ta grosse tête là on dirait dans ta famille ya pas de problème même les proches proches de djibril ne sont pas autant zélés et excité...Hé pardon lassina c’est pas la peine d’aboyer comme ça dans nos oreilles il obtiendra sa liberté provisoire ainsi que le président du cnd ..
    Comme chaque peuple mérite ses dirigeants donc allons seulement..

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 18:44, par Nabiiga En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Au nom de ton ineptie, comment se fait-il que votre général se trouve à la MACA dans un premier temps ? Certes, le seul général de carton de notre gendarmerie, mais il y a bien d’autres gradés, pourquoi ces derniers ne se trouve pas eux, derrière les barreaux de la MACA ? Celui qui cherche trouve. Je dirai plutôt celui qui cherche son fauteuil présidentiel par la voie subversive, trouve aussi les barreaux de sa MACA. Qu’il y pourisse, en ce qui me concerne. Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 19:11 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    je suis d’accord avec vous que nous sommes tous des prisonniers en sursis, mais les faits qui sont reprochés au Général sont très graves et méritent que le dossier soit bien instruit. Meme si le Général a de l’argent pour payer vous autre pour de tels écrits, il ne peut pas essuyer les larmes de tous les burkinabè qui seraient tombés s’il y avait réussi son plan machiavélique. Donc mon frère mange l’argent qu’on t’a offert et ne vient pas nous distraire sur lefaso.net.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 19:25, par Sampawindé En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Vous êtes pressés ?! Personne ne restera en prison !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 19:52, par oran En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Le libérer c’est définitivement rejeté linsurrection populaire et la victoire sur les demons du coup d’état. Il y a eu des morts à causes des deux felons de généraux. On n’acceptera pas cela.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 19:58, par pioyipo En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Je pensais que c’est la justice qui libère. Les gens comme les Lassina Ko sont très dangereux , soit il est analphabète et il est excusable soit il n’est pas il est simplement malhonnête

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 20:29, par sawadogo karim En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Sem Djibrill BASSOLE est détenu de façon arbitraire avec un dossier vide,alors il doit être libéré pour une justice équitable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 20:55 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Liberez le général Bassolet et tous les autres. Merci à Mr KO

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 21:05 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Si Michel Kafando et Isaac Zida ont avec ce que cet auteur "régime d’exception de Transition d’atteintes aux libertés publiques et aux libertés d’opinions"en coffrant les généraux d’opérette basso le et Diendere à Maca, qu’ils se disent bénéficiaires en attente de jugement par les Tribunaux de la République dûment constituées alors que le 15 octobre 1987 Blaise compaore et les deux généraux d’aujourd’hui ont refusé tout droit à l’immortel Thomas Sankara et ses compagnons d’être jugés coupables ou non. Ils avaient été fusillés pas au front de guerre mais plutôt au cours d’une réunion.

    Diendere et basso le, mettez Thomas Sankara et ses compagnons à Maca, ils sauront attendre leur jugement durant 2 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 21:16, par karatyélé En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Au nom de la République, Djibril doit pourrir en prison pour avoir participé au coup d’état qui a fait des morts.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 21:57 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    MON FRÈRE JE SUIS SÛR QU ON T A DIT D ÉCRIRE ÇA POUR PRÉPARER NOS ESPRITS A LA PROCHAINE LIBÉRATION DE BASSOLÉ, PUISQUE LEONCE KONÉ VIENT AUSSI D ÊTRE LIBÉRÉE. RÉCONCILIATION SANS VÉRITÉ, LIBÉRATION SANS VÉRITÉ. JE ME SENS VRAIMENT TRAHI PAR LES ROCK. RELANCE ÉCONOMIQUE ON VOIT RIEN ! 2800KM DE BITUME ON VOIT RIEN,CIVISME ON VOIT RIEN ! COURAGE A TOUS C EST NOUS ON LES A VOTÉ OH !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 22:07, par Lawakila ZERBO En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    En matière criminelle, le principe de loyauté des preuves ne prospère pas, le poursuivi doit simplement se défendre car la vérité prime sur la loyauté. Seuls les droits de la défense et la dignité humaine doivent être respectés. Donc jusque-là rien à reprocher à la procédure contre votre ladji.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 22:32, par ka En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Au pays des hommes intègres, il y a deux sortes de gouvernants : Ceux qui gouvernent pour le bonheur du peuple, et l’émergence du pays, et ceux qui gouvernent pour tuer, volé et duper le peuple. Djibril Bassolé fait partie de ceux qui gouvernent pour tuer son peuple, et a la MACA, il sait que le peuple Burkinabé n’est pas amnésique, et connait son passé d’étouffeur des dossiers des crimes de son mentor Blaise Compaoré et sa famille, en tant que patron de la gendarmerie en 1998 au moment de l’assassinat de David Ouédraogo, et de Norbert Zongo et ses compagnons : Sans oublier ses vols des lingots d’or. Aujourd’hui complice d’un coup d’état qui a tué nos enfants. Si un Djibril Bassolé est libéré sans jugement de la MACA, l’injustice et l’impunité seront éternelles au pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 22:57 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    l’homme a la mémoire courte ou peut être c’est sa panse qui est très étanche,je me souviens comme si c’était hier soir et je revois encore Ouagadougou sous le contrôle du RSP,je revois encore et j’attends tjrs ces rafales d’armes automatiques déchirés ville de jour comme de nuit,je me rappelles du jour du démantèlement du RSP,avec ces tirs d’orgue de Staline a partir du camps sangoulé,je me souviens avoir versé des larmes lorsque mon fils de 5 ans a fuis de mes pieds pour se réfugier sous le lit tellement il était terrifier par le bruit des armes,sans compter les enfants d’autres pères qui ne sont toujours pas rentrés tout simplement des vampires ont financés cette aventures,des soldats sans moralités ont cru se prendre pour dieu au Burkina Faso,

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 23:06, par mariam de bamako En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Mes amis griots qui mangez a la sauce de ce chef terririste internationnal arretez de defendre quelqu un qui a du sang sur les mains.allez pleurez les martyrs morts de par la faute de votre general fellon.il sera juge et degrade au nom de la REPUBLIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 23:32, par Abacha En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    J’ai compris que la pîece qui a fait de lui un prisonnier sont les ecoutes telephoniques. Personne n’a pu demontrer leur authenticité en dehors de ceux qui les ont fabriquer (les zida et compagnies). Mieux, un des emetteurs recepreurs a été dedouané. Que fai-on de l’autre ? Attention Messieurs.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 00:34, par Zerbo En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Si j’étais à la place de Bassolé, je pense que tot ou tard je le leur ferait payer très cher. Que eux qui sont entrain de manipuler ce dossier le sache, il ne s’en sortiront pas indemne. Il payeront ce fait ; il est temps pour eux d’arrêter.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 02:02 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Qui a vu tout le fond de dossier de Jibril, General Carton de Gendarmerie ? Meme si vous estimez que les ecoutes telephoniques ne sont pas suffisantes, qui vous a dit que c’est le seul grief ? On a liberer Cdt Korogo mais pourquoi on l’ a pas liberer ? Faut reflechir meme s’ il vous gate avec ces milliards voles. Ce colonel malhonnete devenu malhonnetement general paie ces coups fourres contre les 25 kilos d’ or, l’ adjudant Sankande sakandifie dans l’ le dossier Noerbert Zongo et les 18 millions de sachet noir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 07:13, par Docteur En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    La sécurité Nationale prime sur toutes les lois,
    DJIBRIL BASSOLE doit être maintenu en détention à vie

    DIENDERE doit être maintenu en détention à vie

    Au nom de la sécurité nationale, les Achille TAPSOBA ne devrait être autorisés à se rendre en Côte d’Ivoire. Tout le monde sait ce qu’ils vont faire là bas.

    Nos politiciens nous trahissent.

    On se fait agresser et on négocie avec l’agresseur comme si on était coupable de notre agression. C’est quel pays ça ? Ecoutez parler nos journalistes même. C’est décevant et j’ai mal.
    Sachez que si on était dans la situation contraire, ce sont nos autorités même qui allaient livrer le présumé accusé à la cote d’ivoire.
    Notre complexe d’infériorité nous bloque, nous empêche de nous affirmer et de nous confirmer. Derrière leur costumes, il n’ y a rien du tout, RIEN !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 08:22, par La VOIE En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Il est aussi établi que le juge d’instruction n’avait pas ordonné ces écoutes ;
    Mr KO , il ne fallait pas nous faire tous ces cours de droit ; soyez un peu réaliste comment vous pouvez concevoir à cette période où tout le monde était mécontent de ce coup et sortait pour dire non, où personne ne savait le devenir du Faso, qu’un juge au non de la loi ordonne des écoutes. Peut être pendant tout ce temps vous étiez cloîtrer chez vous ; ce qui n’était pas le cas de nombreux d’entre nous. Sachez aussi que c’est parce que ce coup d’Etat a échoué que vous arrivez à vous exprimer comme ça sinon dans quel Etat d’exception le Faso allait être actuellement ? Donc soyons souvent sincère dans nos revendication car je suis d’accord avec vous que s’il n’y a pas de preuve qu’on libère Djibril mais que s’il y en a qu’il accélère le traitement du dossier pour que l’intéressé puisse être situé sur son sort . Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 08:28, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mr Ko, bêtise sur bêtise tout est bêtise. “Ange” Djibril est le bras financier du putsch avec Soro le rebelle qui ont voulu frapper. Le faux expert français en écoutes téléphoniques (cas du Dr Chuchois sur l’affaire du juge Salifou NEBIE) a voulu facilement embrouiller nos juges militaires sur ces écoutes téléphoniques de Soro le petit rebelle et “ange” Djibril. Les franc-maçons sont entrain de faire pression médiatique sur les 3 apôtres de l’impunité (RSS) à travers la justice militaire pour libérer “ange” Djibril. Après avoir soustrait Soro le petit rebelle de la justice avec l’annulation montée par la présidente et le procureur de la cour de la cassation à la demande de Mr Roch, les franc-maçons et les réseaux de soutien arabe (Qatar)ont su que la justice militaire est très fragilisée par ses contradictions notoires,il faut faire la céder en libérant “ange” Djibril.

    Le Brave Peuple ne doit plus attendre grand-chose du procès du putsch(procès expéditif avec des libérations en cascade) car les 3 apôtres(RSS) ont vendu le procès du putsch au grand frère argentier ADO “l’homme de paix” et aux franc-maçons pour relancer l’économie du Burkina qui est totalement noyée.Les familles ne sauraient jamais la vérité. Les franc-maçons et ces soutiens ont mis tout en œuvre(des dizaines de milliards et grande campagne médiatique pour dénigrer la transition et la justice militaire) afin de libérer leurs frères(Soro, Djibril Bassolé…). Le match est plié plus d’espoir pour les familles des victimes qui ont été abandonnées par la justice militaire contre de l’argent des franc-maçons.

    Rappel de l’histoire

    “Ange”Djibril Bassolé se passe pour un saint il a été toujours faux. Il est impliqué dans de sales dossiers(cerveau de rébellion ivoirienne, disparition des lingots d’or sous son commandement, escroquerie dans la confection des cartes de séjour pour les Burkinabés de Cote d’Ivoire, faux procès verbal dans l’affaire David OUEDRAOGO, détournement dans l’achat d’un immeuble pour l’ambassade du BURKINA en Afrique du Sud). Bassolé est impliqué jusqu’au cou car il a ficelé le coup d’état du rsp depuis l’extérieur et est entré en connexion avec des forces étrangères.En primo,Djibril avait menacé la transition à travers les médias depuis l’étranger. Secundo,aux premières heures de putsch, il avait annoncé sur rfi que s’il y a exclusion il n’y aura pas de paix au BURKINA sur quoi s’était-il basé pour dire ça ? Naturellement sur le coup d’état que Diendéré et lui avaient préparé depuis la Cote d’Ivoire. .Au Burkina tout le monde se connait. On n’a pas besoin d’aller à Sorbonne ou Harvard pour connaitre “ange” Djibril.

    “Le sorcier ne va jamais avouer qu’il mange les enfants du village” “Ange”Djibril Bassolé n’est pas fou pour avouer ces coups fourrés avec Guillaume Soro car ils risquent gros. Il clame son innocence c’est du pipo (mensonge). Le Burkina n’est pas une forêt où on se cache c’est une savane tout se sait sans tabou.

    Notre lutte contre l’impunité continue . BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre détermination que nous avancerons.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 09:00 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    c’est notre naïvité qui a fait que ZIDA et sa bande c’est foutue de nous. Zida était de concert avec certains politiciens pour barrer la route de kosyam à ceux qu’ils craignaient. et voilà que tous ont perdu et lui ZIDA activement recherché. Maudite TRANSITION. qu’est ce qui prouve que même le coup d’Etat Zida n’est pas en partie complice ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 09:09, par beon daniel En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    liberer ce djibril sinon on aura encore a dedommagér ce monsieur à coup de milliards

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 09:25, par JB En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    En tout cas, ce que les gens ne savent pas, c’est que les vrais coupables et responsables des morts des insurrections, coup d’Etat et autres sont en liberté et même au pouvoir.
    c’est le monde à l’envers. peuple du Burkina y fô.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 09:44, par olbi En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    mon chère Lassina quand on n’a rien a dit je pense qu’il est plus sage de se taire si non tu insultes le mémoire de nos valeureux combattants de la démocratie qui sont sur les balles assassines de Gibril et sa bande de rsp. Je pense que fasonet a intérêt a ne pas publier ses ecrits partisans. je paris que ton prochain écrit sera pour demander la libération de djindjere

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:01, par sankara saidou En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    j’ai lu avec attention votre écrit. a travers ce que j’ai compris, selon vous le général Bassolé n’est coupable de rien. Pour vous, les preuves contre M. BASSOLE ne sont pas valables ? je voudrais vous poser une seule question. Si par écoutes téléphoniques, les renseignements découvrent que des attaques terroristes sont programmées pour être exécutées au BF, on ne doit pas les prendre en compte . On doit attendre jusqu’à ce que ces attaques aient lieu pour avoir les preuves pour intervenir ? Vous voyez tout votre argumentaire soit-il juridique tombe à l’eau. Djibril Bassolé avait intérêt à ce que le processus soit arrêté. Rappeler vous de l’or disparu à la gendarmerie en 1987. Et souvenez vous du montage grotesque qui a été fait pour faire croire que la gendarmerie voulait prendre en otage le procès et vous comprendrez tout. Laissez la procédure se poursuivre s’il s’avère que M BASSOLE a raison, alors il sera dédommagé. Attention, vous aimez bien BASSOLE mais tous ceux qui ont perdu des proches lors de ces douloureux évènements les aimaient aussi. Vous avez la chance que le votre est en vie et les autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:34, par el popitos En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    si Djibril sort le pays sera déstabilisé dès le lendemain.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:34, par Dounia En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Bassole est un criminel et vous le savez bien.voila lui qui se croyait intouchable cherche liberté pour fuir.comme quoi c est Dieu qui est fort.Quant je pense au jour ou bassole a chasse Menard de reporter sans frontière. Vous qui prenez de l argent pour le defendre sachez que votre tour viendra ou vous rendrez compte.bassole esy un criminel et lui meme le sais.allors les griots qui ecrivent les salades comme c elle la doivent êtres jugés.Abas les criminels

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 11:44, par kakou En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    les armes ramasse chez lui tu met ça ou.?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 12:12, par Panlawindé En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    vous Mr de Achille ce n’est pas mieux de le tuer et pouvoir vivre en paix pour ne pas que même son ombre vous hante ? apparemment vous êtes hanté par Mr Bassolé. Il a ordonné de tuer qui ? Ou si vous avez des preuves autres que celles de vos amis Zida et autres individus abjectes, sinistres sournois ? jaloux comme vous.On parle de Droit ici, ayez un minimum de jugeote ds votre intelligence et pour une fois départissez vous de votre ego pour débattre sur des questions qui peuvent faire avancer le pays. La réconciliation et le vivre ensemble pronnez par tous commande que nous ayons raison gardée et savoir taire nos pulsion machiavélique. Car la haine engendre la haine et ainsi naisse les intolérances.Si vous avez des preuves qui peuvent faire avancer le dossier sortez les pour qu’on avance au lieu de toujours nous fatiguer avec vos critiques de basse échelle. Insurgé même de quoi ou de qui plus que qui ???? Y’a en marre à la fin.
    Un insurgé aussi

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 12:50, par ocm En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Bonjour Lassina KO,

    Au temps de Djibril BASSOLE et de Dienderé, un coup d’Etat = mort direct des présumés coupables. Je cite pour ta courte mémoire entre autres, le cas malheureux de Henri ZONGO et de Boukari J.B LINGANI et leurs compagnons qui ont été sauvagement exécuté sans aucune forme de procès.
    Alors, si tu es humain et sensible, laisses la justice faire son travail car c’est un coup d’ état et les responsabilités doivent êtres établis et les responsables punis conformément à la loi.Ceux qui ont été assassiné ont aussi des parents qui pleurent toujours. Ne rajoutes pas la peine de ces familles par une telle léger té et une irresponsabilité inqualifiable.

    Attention mon frère car le peuple reste vigilant et attache du prix à ce dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 12:59, par arnaud En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    vraiment !!! on parle de Vie république et d’autres trouvent le moyen de parler de Zida. c’est pathétique ! quand enfin les gens vont arrêter d’être inutilement aigris ? de grâce cessez de maintenir votre cerveau dans le fémur !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 13:00, par arnaud En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    vraiment !!! on parle de Vie république et d’autres trouvent le moyen de parler de Zida. c’est pathétique ! quand enfin les gens vont arrêter d’être inutilement aigris ? de grâce cessez de maintenir votre cerveau dans le fémur !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 13:23 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    si on fait un coup d’état à seul, alors libérez-le. Djendjeré aurait réussi son coup en solitaire !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 13:53, par souobo boalidi En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    internaute22, on sent que tu es un bruleur de pays.Mais tu as échoué cette foi si dans le notre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 14:59, par matyp & K’Emp En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Pinaise ! lefaso.net est devenu un tribunal où chacun vient plaider. Au mr qui utilise le pseudo Lassina Ko : stp, laisse la justice faire son job. Je ne sais pas pourquoi tu t’échines à démontrer que Djibril n’est coupable de rien. A moins qu’on t’ait payé à le faire ce qui d’ailleurs, tu fais très mal. Tu vois, le problème n’est pas d’aligner des mots, des propositions et autres interjections pour convaincre les autres. D’abord, c’est de vérifier que ceux à qui tu t’adresse peuvent te donner ce que tu veux ou à défaut t’en faire approcher et ensuite, de dire la vérité. Pourquoi vouloir réinventer l’histoire, tout ça parce qu’on pense qu’on est plus malin et qu’on maîtrise la langue de Molière. Le mensonge n’a jamais desservi. Peut-être que tu en profites actuellement, mais t’inquiète, quelque soit l’issue du procès de Djibril, chacun va payer pour ce qu’il a fait, ici bas ou ailleurs.

    Et cette tendance à présenter ce gars-là comme un grand du pays me choque parce que, jusqu’à présent, on ne m’a pas montré quelque chose que Djibril a fait pour le pays. Aucun haut fait, aucune prise de position, rien. Je ne sais pas quelles sont tes relations avec le mr, mais tu dois être le seul à lui reconnaître des mérites. D’ailleurs, c’est cela même qui donne l’impression que ton écrit a été commandité et non motivé par de véritables conviction. Le discours donne plus dans le griotage que dans la démonstration de droit. Merci à @Lawakila Zerbo pour son apport cinglant. Si tu penses que c’est aussi simple que ça, continue, prend ton argent, tu paieras, oui, tu paieras aussi pour le sang des innocents qui a été répandu.

    En plus, Zida est général, à moins que tu ne veuilles nous sortir encore une autre révélation pour nous montrer qu’il ne l’est pas.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 15:07, par sergy En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    "Djibril a le soutien des monarchies du golf" disait-on ;donc feuillu jusqu’au couille. Normal que ce type d’énergumènes, avides de facilités se muent en des défenseurs des droits de L’Homme pour espérer garnir leur porte feuille. Entre nous ,Mr KO, pouvez-vous mettre la main au feu que le pseudo général n’était pas impliqué dans la tentative de coup d’état ?
    Que les écoutes soient authentiques ou pas, Djibril doit répondre de ses actes puisque ses turpitudes ont engendré mort d’Homme. Arrêtez de nous pomper l’air, Djibril n’a toujours pas récolté ce qu’il mérite et tôt ou tard le pire le rattrapera.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 15:11, par La loupe En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Libérer ce Monsieur, c’est tuer définitivement le peu de patriotisme dans les cœurs des burkinabé à qui il en reste une portion. L’argent et le pouvoir ne sont pas des licences pour tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 15:43 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    BASSOLE est à la MACO du fait de ZIDA. pourquoi ? tout simplement les 30 et 31 Octobre 2014 BASSOLE a déjoué le dispositif qu’il avec mi en place pour tuer des burkinabès. donc acte salutaire de la part de BASSOLE, ZIDA jusque là ne la digère pas. voilà toute la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 16:12, par kere En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    libérer gjibril le général il va beaucoup nous aider au burkina

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 16:36 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    je suis d’avis qu’on libère un prisonnier s’il n’y a pas de preuves conséquentes à son encontre (surtout Djibril BASSOLE dont s’agit dans l’écrit), mais je voudrais te signifier que son écrit ne pèse pas aussi lourd que les plumes d’un moineau.
    tout au long de son écrit, tu est rester trop vague pour quelqu’un qui suit de près cette affaire. tu a passé ton temps à t’appuyer sur les écrits de la presse, je voudrais savoir si la presse connait-telle le fond du dossier ou si elle connais de façon précise les charges qui lui pèsent la-dessus ? Parce que je ne les ai pas vue dans ton écrit. Pour ces genres de campagnes il faut avoir des arguments solides et être plus précis pour que les peuples, au de qui la justice est rendue, puissent l’accepter. je n’ai pas encore vue quelque part où on nous fait savoir qu’il s’agit des seules écoutes téléphoniques qui constitue les pièces du dossiers.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 16:48 En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Au nom de la république, laissez la justice faire son boulot ! On n’a pas besoin de scribouillard pour défendre des causes indéfendable. Bassolé peut se défendre tout seul et sera innocenté s’il n’a rien fait !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 19:38, par TIENFO En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Arrêtez de nous pomper l’air avec ce dossier. Quand on ne passe pas près d’un fossé on ne peut point y tomber. Les "défenseurs" de DJIBRIL BASSOLE savent de quoi il est capable. Comme je l’ai toujours dit, sa libération est une question. Toutefois, qu’on nous une bonne raison pour une éventuelle liberté provisoire. Le peuple ne se laissera plus berner avec des arguments bidons.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 20:52, par Aye miri En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Si autre chose n’est reproché au général Bassole que l’histoire des écoutes téléphoniques avec Soro, pourquoi le détenir encore dans la mesure où la justice a annulé le mandat d’arrêt contre Guillaume Soro. Si on a blanchi Soro, on doit aussi élargir Bassole ; question de logique.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 23:10, par soni En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Dans tous les cas il nya qu’un seul cas,tous ceux qui sont en train de manipuler cette affair pr faire souffrir le payerons tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2016 à 10:03, par Sans rancune En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Au nom de la République, l’Etat pour au nom de République : libérer les voleurs avant de libérer ceux qui ont endeuillé des familles ; ceux qui étaient prêt à sacrifier une partie de la population afin de pérenniser leur règne.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2016 à 22:16, par honoré En réponse à : Au nom de la république, l’Etat doit libérer le Général Djibril Y. BASSOLE

    Ce que moi je veux comprendre, pourquoi êtes vous jaloux sem Djibrill BASSOLE ?
    Personne n’a attrapé les mains de la justice militaire pour qu’il ne fasse pas leur travail, mais quand on voit le tâtonnement à la recherche de preuve concrète pour l’incriminé c’est honteux pour les magistrats du pays des hommes intègres. Les écoutes téléphoniques constituaient le fonds du dossiers alors que c’est sur la base de ça qu’il a été arrêté sans chercher à savoir si elles sont authentifiées ou pas. Si le mandat d’arrêt contre Guillaume SORO a été annulé alors pourquoi n’est pas libéré Bassolé. Que voulez vous à c monsieur ?
    Même s’il a un passé comme certains jaloux le disent c’est pas du fait de son passé qu’il est à la MACA, il est à la MACA parce qu’il est accusé d’être complice du coup d’état manqué.

    Et si c’était ceux qui l’accusent qui sont responsables des crimes de l’insurrection populaire et du putsch manqué.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés