LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

Publié le mardi 31 mai 2016 à 00h30min

PARTAGER :                          
Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

Le Salon international de sécurité des TIC (SISTIC) a effectué son baptême de feu ce mardi 31 mai à l’occasion de la 12e édition de la semaine nationale de l’internet. Au rang des exposants, figure la police nationale. Pour sa première participation à l’événement, les hommes du Contrôleur général de Police Lazare Tarpaga ont attiré bien plus de visiteurs curieux de connaitre le rapport entre police et sécurité des TIC.

« Une force publique au service des citoyens ». Ainsi se définit la police nationale dont la mission ne se résume pas qu’à la chasse aux délinquants traditionnels. L’institution dirigée par le Contrôleur général de Police, Lazare Tarpaga a aussi une expertise à revendre en matière de sensibilisation sur la protection des données et les dangers qu’encourent les utilisateurs sur internet.

Le Commissaire Korogho Gilbert est le chef de la division informatique à la direction générale de la Police nationale. Présent au SISTIC avec son équipe, il espère montrer aux Burkinabè qu’Internet, en plus d’être un allié pour le développement économique, peut faire de nombreuses victimes. Usurpation d’identité, chantages, arnaques, etc. Tout est possible sur la toile si l’on n’a pas le reflexe des bonnes méthodes à adopter pour une connexion sécurisée.

Les méthodes préventives sont nombreuses et diversifiées, nous enseigne le commissaire Korogho. Tout d’abord, il faut choisir un bon mot de passe robuste et facilement mémorisable. « C’est très simple mais ce n’est pas évident », admet le chef de la division informatique, en faisant remarquer que nombreuses sont les personnes qui choisissent un mot de passe en relation avec leur famille, ami et emploi. Aussi, à chaque compte son mot de passe et son changement doit se faire de façon régulière.

Ensuite, il conseille d’éviter les téléchargements des logiciels douteux. Certains sites proposent en effet, des logiciels crackés qui peuvent constituer une importante faille de sécurité dans le système informatique. D’ailleurs, sur le plan légal, c’est interdit.

L’autre imprudence à ne pas commettre selon le commissaire Korogho, c’est accepter l’invitation sur les réseaux sociaux de personnes que vous ne connaissez pas personnellement. Si le mal est déjà fait et que vous êtes victime par exemple de chantage, la police nationale conseille vivement d’éviter de céder à la pression, de bloquer le maitre chanteur dans ses contacts et d’informer ces derniers afin qu’ils bloquent à leur tour l’intrus.

Certains sites internet sont parfois très attrayants de par leurs contenus : objets en vente, offre d’emplois, de bourses ou de stages. Très souvent, étudiants et chômeurs mordent vite à l’hameçon sans en mesurer les conséquences. Les astuces à mettre en pratique selon la police sont sans équivoque. Il faut se méfier « des trop bonnes affaires » sur le net, prendre contact avec l’entreprise ou l’annonceur et éviter les achats en ligne auprès des vendeurs étrangers.

La liste des méthodes citées par le commissaire Gilbert Korogho n’est pas exhaustive, mais elle a permis à bon n’ombre de visiteurs d’avoir un autre regard sur internet, surtout sur l’autre aspect des missions de la police nationale qui n’est pas que la répression mais la sensibilisation d’abord.

Les numéros utiles ont été rappelés aux visiteurs lors de leur passage au stand. Il s’agit du 16 pour la gendarmerie nationale, du 17 pour la police nationale et du 10 10 pour le centre national de veille et d’alerte.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2016 à 22:41, par Feller En réponse à : Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

    Merci pour les conseils Mr le Commissaire, nous feront d’avantage plus attention en surffant sur la toile. courage a vous et vive la Police.
    Parfois on ne vous aime pas, mais neanmoins on sait que vous faite du bon travail.

  • Le 31 mai 2016 à 23:45, par VP En réponse à : Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

    Hé ! vous les Policiers là,laissez moi vous dire quelques vérités.Vos Commissariats ne disposent pas d’ordinateurs n’en parlons pas d’Internet.Beaucoup de Policiers ne connaissent pas l’informatique.Alors,il va falloir que vous soumettez vos besoins à l’Autorité qui essayera probablement de faire quelque chose surtout que vous avez un Ministre qui fait parti du trio.
    Dans le Commissariat de mon village,il n y a qu’une machine olympia qui fait du bruit lorsque le brigadier frappe ces documents. Faites l’effort d’équiper les Commissariats qui ont la lumière et également les faire connecter à l’internet.Nous avons une bonne police parmi les meilleures police en Afrique,mais si vous ne bougez pas pour être au top,vous serrez les derniers.
    Ne chercher pas à me pendre car je suis l’ami du vieux Ka.
    Je suis au garde-vous !!!

  • Le 1er juin 2016 à 07:54, par Mohamed En réponse à : Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

    Où cette semaine se déroule ?

  • Le 1er juin 2016 à 08:34, par fils de l’homme En réponse à : Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

    On vous croit et on vous suit !!!! félicitation d’avoir compris que la Police doit évoluer avec les évolutions technologiques du moment. Espérons que c’est pas juste un coup de PUB sinon cela ne sert à rien. Félicitation d’avoir OSER

  • Le 1er juin 2016 à 11:47, par LA VERITE En réponse à : Semaine nationale de l’internet : La police nationale expose son expertise au SISTIC

    Sans fanfare ni tambour, la police à travers sa cellule anti-cybercriminalité abat un travail colossal et efficace dans la discrétion. Les commissaires ingénieurs en informatique ou en télécommunications déploient un savoir-faire pour lutter efficacement contre l’escroquerie, le piratage ou l’atteinte à l’image d’autrui sur youtube, sur Facebook ou sur la téléphonie mobile. Plus d’un a été sauvé des griffes des malfrats nouveaux grâce à leur expertise. Sans verser dans "la sécurité dans le spectacle" comme on l’a vu dans la riposte contre les attentats du 15 janvier dernier, ces flics font parler d’eux en bien dans la sous région et se distingue au sein des pays membres de Interpol. Chapeau mais il faut que cette lutte soit étendue à tout le territoire national.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Votre journal Courrier confidentiel N° 51 vient de paraitre.