LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Presse privée au Burkina : Boureima Ouédraogo nouveau président de la SEP

Publié le lundi 30 mai 2016 à 00h09min

PARTAGER :                          
Presse privée au Burkina : Boureima Ouédraogo nouveau président de la SEP

La Société des éditeurs de la presse privée (SEP) a tenu les 28 et 29 Mai 2016 à Léo, chef-lieu de la province de Sissili, son Assemblée générale ordinaire. Pendant ces deux jours, les patrons des organes de presse privés ont réfléchi à l’avenir de la profession au Burkina Faso. Boureima Ouédraogo préside désormais aux destinées de la SEP.

Une retraite studieuse. C’est ce que se sont offert durant deux jours les patrons de la presse privée à Léo. Car le contexte actuel du Burkina entraine de nouveaux défis pour la presse dans son ensemble et celle privée en particulier. Venus principalement de Ouagadougou, ils ont analysé ces challenges ainsi que l’avenir des organes privés.

« Défis de l’entreprise de presse privée au Burkina : Quelles perspectives ? », c’est sous ce thème que s’est tenu la rencontre de Léo. Pour Lookman Sawadogo, président sortant de la SEP, le choix de ce thème s’explique par la résurgence de certains défis non encore relevés. « Au cours de notre mandat, nous nous sommes attaqués à des défis notamment en matière de développement de l’entreprise de presse privée, surtout de la presse écrite. Certains de ces défis ont pu être relevés mais il en demeure beaucoup qui appellent un effort soutenu et des actions et stratégies encore plus fortes. C’est la raison principale qui justifie le choix du thème de la présente Assemblée générale », a-t-il indiqué.

Parler de l’entreprise de presse privée ouvre un boulevard à beaucoup d’interrogations. Pour sa part, Rémis Fulgance Dandjinou, Ministre de la Communication, a tenu à partager les siennes avec les professionnels des médias : « Le thème donne bien toutes les interrogations que nous sommes en droit de nous poser. Interrogation sur l’entreprise de presse à la faveur des lois sur la presse, adoptées par le Conseil national de la transition et leurs implications juridiques et légales.

Interrogation sur l’environnement économique caractérisé par la morosité qui impacte durablement les structures ou entreprises de presse. Interrogation face aux mutations nées des nouvelles technologies de l’information et de la communication, développement des réseaux sociaux, de citoyen journaliste qui impose une synergie des médias, un rythme nouveau dans le traitement de l’information dans le respect des règles d’éthique et de déontologie ».

Des efforts à fournir pour la presse privée

Pour relever ces défis, la presse a besoin de l’Exécutif. Le gouvernement entend aussi jouer sa partition. Pour Rémis Dandjinou, des efforts sont déjà faits dans ce sens et d’autres sont en cours de réalisation. L’augmentation de la subvention de la presse, aujourd’hui portée à 400 millions de francs CFA, la reconduite de l’exonération des taxes de douane et de TVA à l’importation du matériel de presse et l’opérationnalisation en cours du Fonds d’appui à la presse privée sont des actions citées par le Premier responsable du Ministère de la Communication. « Cependant, ces éclaircies ne nous seront profitables que si des réformes structurelles plus importantes sont réalisées », s’est-il convaincu avant d’ajouter que selon des instructions du Premier ministre, des réflexions sont en cours pour rendre les entreprises de presse viables au Burkina.

Un bilan satisfaisant

L’Assemblée générale marquait aussi la fin du mandat de l’équipe de Lookman Sawadogo à la tête de la SEP. Jetant un regard rétrospectif sur ce qui a été fait, le président sortant s’est dit satisfait des actions réalisées. De la tenue de deux Assemblées générales, à la participation aux luttes contre la suspension des émissions interactives sur les radios et pour la mise en liberté provisoire de deux confrères arrêtés dans le cadre du putsch manqué du 16 septembre 2015 en passant par la lutte pour la réduction des amandes dans les cas des délits de presse, le bilan pour Lookman Sawadogo, est satisfaisant. « Pour ma part et avec l’aide des camarades membres du bureau, je crois avoir accompli ma part dans l’ouvrage collectif. J’ai la conscience tranquille en arrivant là comme un bus à son terminus avec des acquis et un bilan satisfaisant aux yeux de gens de référence pour nous », a-t-il ajouté.

Les participants ont accordé leur confiance à Boureima Ouédraogo, directeur de publication du bimensuel « Reporter » pour diriger la SEP. Il a comme secrétaire général, Touwendenda Zongo, directeur de publication du journal Mutations et comme chargé de la Prospective, Dieudonné Zoungrana, directeur de publication de « Aujourd’hui au Faso ». Cheick Bel’Dor Sigué occupe le poste du trésorier. Cette équipe aura pour mission de poursuivre les luttes engagées par les prédécesseurs pour une presse privée viable et libre.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Félicitation aux 2 équipes (entrant et sortant) et courage car la route est longue et pleine d"embuche !

  • Bon vent à la presse privée et vive la presse plurielle au BURKINA.

  • Bonjour cher confrère !

    J’espère que vous chercherez à savoir dans quelles conditions les élections se sont passées. Et aussi si les participants ne se sont pas quitté en queue de poisson.

    La parole du Sage Edouard Ouédraogo avant les travaux a t-elle été respectée...

  • Il y a les participants qui ne devraient pas y être. Ceux dont le journal le paraît plus ni en papier ni en ligne. Leur seule présence sur les plateaux de débats télévisés ne saurait justifier leur participation à une telle instance ! Il ne s’agissait pas d’une rencontre de freelances, mais de patrons de presse. Lui, il est tout seul avec son opinion dans une rédaction fictive. Ces productions ressemblent plus à des tracts qu’à des articles de presse. En plus il s’assoit sur la même rangée que d’éminent hommes de presse !
    Que les patrons de presse aient le courage de faire le ménage en leur sein. C’est mon opinion.

  • Selon les infos qui nous sont parvenues, les choses ne se seraient pas bien passées à Leo. Cela n’honore pas la SEP et la presse écrite privée burkinabè. En tant que Membre fondateur de la SEP, je dois reconnaitre que l’équipe de Lookman a su tenir le flambeau et je je souhaite qu’il en soit de même pour celle de Boureima ? Du courage à l’équipe entrante.

  • Je souhaite bonne arrivée à M Boureima OUEDRAOGO et j’en appelle à son sens de la rigueur et du travail bien fait, pour impulser la qualité au niveau de la presse privée au Burkina Faso. Au niveau de la presse écrite, il y a de véritables « feuilles de chou », qui appâtent le « client-lecteur » par des titres tonitruants, mais dont le contenu est d’une légèreté inacceptable : ni dans la forme ni dans le fonds, ces articles n’apportent aucune valeur d’information. Il y en a même qui plagient des internautes, e d’autres qui ne savent rien de la dimension « nouveauté » d’une information : ils commentent ce qui est déjà connu de tous. Quant aux radios privées, c’est le comble : là encore on se demande si les animateurs et les présentateurs ont fait l’école : langage non respectueux des règles, et pire, un « chôgô » inacceptable : il s’agit des borborygmes qui ressemblent à un moteur qui se noie, quand on les écoute. A croire que l’accent d’un français a charmé les acteurs des radios, au point qu’il est difficile de comprendre ce qu’ils disent. Même dans les langues nationales comme le mooré cette propension à imiter l’accent du blanc se retrouve. La télé privée est nulle de par son contenu et le niveau culturel des animateurs, et certains journalistes ne font pas l’effort de se cultiver sur les sujets qu’ils présentent. C’est dommage car c’est dans la presse que l’on voit que les prestations du privé sont de qualité inférieure à celles du public.

  • L’AG est finie en queue de poisson. Sur une trentaine de participants, au moins 14 ont été exclus et n’ont pas pris part à l’AG pour non à jour des cotisations. Boureima et son équipe ont pratiqué l’exclusion pour se faire élire. Contre qui Boureima a-t-il fait face s’il y a eu élection ? Un triomphe sans gloire. Une équipe semi- clone du balai citoyen. Président Balai, SG Balai. La SEP est en mode scission. Par la voracité et cupidité des uns à s’accaparer un instrument précieux de monnayage politique et pour d’autres, comme Nama Germain, un manque de sagesse et de responsabilité terrifiantes. Les exclus créeront bientôt une association. La presse n’est le monopole de personne. Ni la violence, l’extrémisme, ni la trahison ne passeront. Allons seulement.

  • Le soit disant président élu ( en réalité acclamé par un clan extrémiste) puisqu’il était seul en course comme l’a fait son mentor il y a de cela quelque temps sous couvert de la loi cherif. Le drame et le comble que personne même de peu de lucidité n’admet ou que la bonne moralité refuse, est arrivé autour cette AG. Pour une fois, des journalistes sont allés voir le Doyen Édouard pour solliciter sa sagesse pour s’éclairer et vont faire le contraire trahissant leur engagement vis à vis de lui mais également lui font le pire parjure. Est ce la suffisance, la voracité, la compromission ? Avec une telle mascarade, à quoi pouvons nous nous s’attendre à mieux ?

  • je ne connais pas le no, du président de SEP/ne me dites pas non plus son nom, car je ne cherche pas a connaitre un président qui na pas été élu par une majorité.le bon sens voudrais kon reprenne ces élections.on est ou ?dans un jungle bien sur.mais ne compter pas sur les exclus de Bobo et de Ouaga. trop tard.les carottes sont cuites et ils sont sur le point de créer leur structure.

  • L’orthodoxie a prévalu. Trop facile de créer une feuille de choux, refuser d’adhérer à la structure et de payer ses cotisations qui confèrent les devoirs et se lever subitement pour penser venir opérer une OPA sur une organisation professionnelle respectable comme la SEP.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Photographie : Le triangle d’exposition, la base
Photographie : Quelques conseils sur le choix des objectifs
Photographie : Quel appareil choisir pour débuter ?