Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Nuit des Sotigui : Mouna N’Diaye remporte l’or

Accueil > Actualités > Culture • • lundi 9 mai 2016 à 01h00min
Nuit des Sotigui : Mouna N’Diaye remporte l’or

La première édition de la nuit Sotigui s’est tenue ce samedi 07 mai 2016 dans la salle des banquets de Ouaga 2000. Elle a été l’occasion pour les organisateurs de rendre hommage à Sotigui Kouyaté. Le trophée qui porte le nom de l’illustre homme de culture est destiné à récompenser les meilleurs acteurs de cinéma de l’Afrique et de sa diaspora. Placée sous le patronage de Madame Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre malienne de la culture et de Tahirou Barry, son homologue burkinabè, cette première des Sotigui a connu la participation de plusieurs grands noms du cinéma africain et burkinabè.

Sotigui Kouyaté, grand nom de la culture et du cinéma burkinabè décédé le 17 avril 2010, a donné son nom au premier trophée qui récompense les acteurs du cinéma de l’Afrique et de sa diaspora.

« Les Sotigui, c’est pour redorer le blason des comédiens. Pour qu’aujourd’hui le comédien de cinéma ne soit pas oublié parce qu’il fait partie d’une structure vivante du film. On a vu plusieurs festivals en Afrique qui récompense les réalisateurs. Et donc, ceux-là même qui donnent l’émotion, ceux-là même qui font qu’on s’assoit devant la télévision pour dire que ce film a été bon, ce sont les acteurs comédiens. En Afrique, ils sont oubliés », nous apprend le promoteur de la nuit des Sotigui awards, Kevin Moné.

Le ministre burkinabè de la culture, lui, s’est dit satisfait de l’initiative de récompenser les acteurs, ce qui est une première en Afrique. « Si la soirée n’existait pas, il fallait la créer parce que c’est une soirée d’abord d’hommage à un grand homme du cinéma national, africain et même mondial, Sotigui Kouyaté. A travers le rôle qu’il a joué dans le cinéma, il a naturellement semé la graine de son immortalité (...) Et ce soir c’est une belle soirée d’hommage à sa personne. Au- delà de sa personne, il y a également nos comédiens qui se saignent chaque jour pour faire rêver les cinéphiles, qui se saignent pour essayer de porter très haut le cinéma burkinabè. Et je pense que c’est une reconnaissance à toutes ces personnes, à toutes ces femmes et ces hommes qui sont engagés dans cette voie », a déclaré Tahirou Barry.

Ce fut aussi l’occasion pour le ministre d’appeler à la réflexion sur les conditions de vie des comédiens, qui pour certains meurent dans l’anonymat, la misère et l’indifférence totale.

Kevin Moné promoteur des Sotigui a tenu à exprimer sa gratitude au gouvernement qui l’accompagne dans cette initiative, afin de redonner de la visibilité aux acteurs de cinéma qui manquent parfois de reconnaissance.

Mouna Ndiaye, première lauréate du Sotigui d’Or

Mouna Ndiaye s’est dite heureuse d’être la première lauréate des Sotigui. « Ça fait plaisir. Je suis réellement surprise d’autant plus que c’est une édition d’hommage à Sotigui kouyaté. Il est la première personne avec laquelle j’ai eu la chance et l’honneur de monter sur scène, de partager la scène de théâtre, de partager la scène de cinéma. Donc je suis très émue et très heureuse d’avoir remporté ce trophée », a-t-elle confié.

Des Sotigui d’hommage ont été remis à des acteurs dont Aï Keita, Blandine Yaméogo, Odilia Yoni, Léonard Groguhet (Côte d’Ivoire). Idrissa Ouedraogo, Gaston Kaboré, réalisateurs burkinbè, ont également reçu des Sotigui d’hommage.
Des Sotigui d’hommage posthume ont été donnés à Amadou Bourou, André Bougouma, Marie-Laure Zouzouo, Balla Moussa Keita, Sembène Ousmane et bien d’autres.
La famille Kouyaté a reçu un Sotigui spécial d’hommage.
La deuxième édition de la nuit des Sotigui est prévue pour 2017.

Justine Bonkoungou(Stagiaire)
Lefaso.net

Le palmarès de cette première édition de la nuit des Sotigui
• Sotigui d’Or : Mouna Ndiaye pour son rôle dans le film « l’Œil du cyclone » du réalisateur burkinabè Sékou Traoré.

• Sotigui du meilleur acteur burkinabè : Rasmané Ouedraogo pour son rôle dans le film « Run » de l’Ivoirien Philippe Lacote

• Sotigui de la meilleure actrice burkinabè : Delphine Ouattara dit Mamouta, pour son rôle dans « Mai, deux maris ou la polyandre » de Sidnaba Zida Aboubacar

• Sotigui du public : Augusta Palenfo

• Sotigui du meilleur espoir : Charlotte Naomi Zabsonré pour son rôle dans « Fille de sa mère » des co-réalisateurs Carine Bado et Serge Armel Sawadogo

• Sotigui du meilleur plus jeune acteur : Amadou Bidi Ouane du Mali pour son rôle dans le film « Rapt à Bamako » du réalisateur malien Cheick Oumar Sissoko

• Sotigui du meilleur acteur de l’Afrique de l’Ouest : Gohou Michel pour son rôle dans le film « Braquage à l’Africaine » de l’Ivoirien Owell Brown

• Sotigui du meilleur acteur de l’Afrique du nord : Laeticia Eido pour son rôle dans « Fadhma N’Soumer » du réalisateur algérien Belkacem Hadjadj

• Sotigui du meilleur acteur de l’Afrique de l’Est : Eskindir Tameru pour son rôle dans « Price of love » du réalisateur éthiopien Halay Hermon

• Sotigui du meilleur acteur anglophone : John Dumelo du Ghana pour son rôle dans « A Nothern affair » de Leila Djansi.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
MADIGO 2019 : Les professionnels de la gastronomie et du divertissement à l’honneur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés