Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «N’attendez pas d’être trop fatigué pour donner du repos à votre corps et votre esprit» Mario Morini

Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • jeudi 5 mai 2016 à 01h30min
Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a animé une conférence de presse ce 4 mai 2016 sur l’inculpation et l’incarcération de l’ancien Bâtonnier Mamadou Traoré. Laurent Poda a expliqué son rôle depuis que le doyen des juges militaires l’a saisi pour demander à arrêter, inculper et entendre l’ancien bâtonnier dans le cadre du putsch, jusqu’à ce qu’il donne son Ok. Selon le conférencier, la procédure a été bien respectée, et « lorsqu’un citoyen est mis en cause, l’utilité et la nécessité de s’expliquer devant la justice commandent qu’il y réponde et cela, quelle que soit sa qualité ».

Foi du procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou, c’est par courrier du 29 mars 2016 que le doyen des juges d’instruction du tribunal militaire de Ouagadougou l’a saisi pour demander « l’ordre d’arrêter ; d’inculper, d’entendre et de détenir maitre Traoré Mamadou, avocat à la cour ».

Le doyen des juges militaire précisait dans ladite correspondance que c’est dans le cadre du coup d’Etat du 16 septembre 2015 et que « des indices graves et concordants existaient susceptibles de motiver l’inculpation de maitre Traoré Mamadou , pour attentat à la sureté de l’Etat, association de malfaiteurs, complicité d’enlèvement et de séquestration, complicité d’actes de terrorisme, complicité de coups et blessures volontaires , complicité de dégradation volontaire aggravé de biens, ensemble et de concert avec Diendéré Gilbert et autres ».

Après réception, le procureur dit avoir à son tour, saisi le 30 mars 2016, le bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso aux fins de consultation conformément à l’alinéa 2 de l’article 6 du règlement n°05-2014/UEMOA du 25 septembre 2014 relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat dans l’espace UEMOA.
Une disposition qui stipule que : « Ils (les avocats) ne peuvent être entendus, arrêtés ou détenus, sans ordre du procureur général près la cour d’appel ou du président de la chambre d’accusation, le bâtonnier préalablement consulté ».

Et à en croire Laurent Poda, le bâtonnier par correspondance du 31 mars, lui faisait part de son opinion en ces termes, « le but du législateur UEMOA (…) est de permettre au bâtonnier de s’assurer que les poursuites pénales qui peuvent être engagées contre un avocat ne cachent pas une entrave à l’exercice de sa profession ou une atteinte à son indépendance », avant de poursuivre que, l’exercice de ce contrôle ne lui est possible que s’il a connaissance des faits matériels reprochés à l’avocat.

« N’ayant aucune connaissance de ces faits, je ne suis pas, en l’état, à mesure d’exercer ce contrôle. Je vous serai gré de me communiquer les éléments de faits qui incriminent Maitre Traoré Mamadou, afin de me permettre d’en aviser » (…), avait conclu le Bâtonnier.

C’est alors que par une autre correspondance du 1er avril que le Procureur général répondait favorablement à la demande du doyen des juges d’instruction du tribunal militaire, en lui donnant « l’ordre d’entendre, d’arrêter ou de détenir maitre Traoré Mamadou… », tout en lui indiquant que le bâtonnier avait été consulté .

Le Procureur Général, Laurent Poda rassure les avocats

Après avoir été mis au courant de la procédure en cours, le Bâtonnier aurait émis le souhait de rencontrer le doyen des juges d’instruction du tribunal militaire pour un entretien, selon Laurent Poda qui dit avoir joué les intermédiaires, même si le bâtonnier, relancé à plusieurs reprises, ne s’est finalement pas déplacé.

Et lors d’un entretien avec Procureur général, le premier responsable des avocats lui aurait demandé « de plaider auprès du doyen des juges d’instruction militaire, pour qu’au cas où Maitre Traoré venait à être inculpé, qu’il ne soit pas mis sous mandat de dépôt ». En réponse, Laurent Poda lui aurait fait savoir son opinion sur l’indépendance du juge lorsque celui-ci est saisi d’un dossier, mais en promettant de transmettre la doléance au juge d’instruction.

Le procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou a ainsi rassuré les avocats et tous les justiciables, qu’il ne ménagera aucun effort pour la protection du libre exercice de la profession d’avocat dans le ressort de sa Cour.

Mais le conférencier a expliqué sa démarche, guidée selon lui, par le respect de la légalité, notamment la disposition de l‘UEMOA qui l’ « oblige simplement à consulter le Bâtonnier sans toutefois que sa réponse ne puisse lier ma décision … ».

Ensuite, la conviction du procureur est que nul n’est au-dessus de la loi et « lorsqu’un citoyen est mis en cause, l’utilité et la nécessité de s’expliquer devant la justice, commandent qu’il y réponde et cela, quelle que soit sa qualité ».

Laurent Poda a par ailleurs indiqué qu’il n’y a aucun lien hiérarchique entre la Cour d’appel et le Tribunal militaire, ce dernier étant « une juridiction d’exception qui a ses compétences et qui à son organisation propre ». De ce fait, le Procureur suit les dossiers en instruction au tribunal militaire comme « tout citoyen lambda » et ne pouvait donc pas satisfaire à la requête du Bâtonnier qui sollicitait la communication des éléments de faits qui incriminent Maitre Traoré Mamadou.

Tiga Cheick Sawadogo (Lefaso.net)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mai 2016 à 02:34 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Chers Fidèles lecteurs du fasonet,
    C’est très très grave, la posture et les déclarations publiques de monsieur Poda, procureur général de la Cour d’appel de Ouagadougou pour les raisons suivantes :
    - 1. Comment tout un procureur général, patron du second degré de juridiction peut-il affirmer qu’il suit le déroulement de la procédure militaire comme un citoyen lamda. C’est un grave déni de justice et une grave forfaiture qui doit, en temps opportun être sanctionnée sévèrement par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

    - 2. Le procureur général méconnaît totalement l’étendue de l’obligation de consultation. Ce n’est pas une simple information-consultation mais bien au contraire, la communication des éléments afin de permettre au Bâtonnier de vérifier si les faits incriminés entrent dans le champ d’application de l’alinéa 2 du règlement 6 UEMOA. Faute d’avoir communiqué ces éléments, l’obligation de consultation a été simplement violé. La Cour d’Abuja appréciera le procédé pour le moins singulier de cette sortie médiatique malheureuse au cours de laquelle le citoyen lamda qu’est Laurent Poda n’a pas toujours expliqué au commun des mortels des citoyens ordinaires Burkinabè ce qui est reproché au Bâtonnier Mamadou Traoré. Le peule est toujours assoifé de vérité...même s’il a faim...
    - 3. Pourquoi le ministère public qui est placé sur le même pied d’égalité que La Défense a tant besoin de rassurer par la bouche du Procureur Général, les avocats Burkinabè ? C’est que l’heure est très grave et même très grave et chacun paiera au prix fort son refus d’application des textes. Il est regrettable qu’il faille ériger le système de vengeance et de revanche en mode de fonctionnement de la justice dans notre pays.
    Conclusion partielle : il aurait suffit que le procureur général attende le recours devant la chambre d’accusation pour adopter les motifs d’un tel argumentaire spécieux pour, ensuite se faire copieusement casser par la Cour de cassation, juridiction suprême. C’est triste de voir que les acteurs de notre justice à ce niveau, ne soient pas à la hauteur de leurs missions régaliennes. La conséquence immédiate est l’instauration d’un État de non droit et d’une république bananière. Les peuples n’ont que les dirigeants qu’ils méritent et l’esclave qui ne se révolte pas contre son Maitre ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort, disait le président Thomas Sankara. Si les avocats Burkinabè laissent passer cette grave bavure, ils sont tous foutus.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 03:10 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Cible facile...
    Allez du coté de la hiérarchie militaire...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 04:42, par le sage En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Chronologie des faits bizarre : le procureur saisi le 30 mars. Le procureur ecrit au batonier le 30 mars. Le batonnier repond le 21 mars. Sauf erreur du journaliste du faso.net, je dirai que tout cela est bizarre. Reprenez votre ecrit ou alors il y maldonne dans cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 05:16, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Voilà ce qui est très claire pour le peuple, et ceux qui prennent les juges militaires pour des amnésiques. Merci au procureur général Poda.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 05:35, par gangobloh En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Dieu ne fait de différence entre ses créatures . Quand un avocat refuse de répondre aux sollicitations de ses clients qui on l’ont payé des frais de dossiers que dit la loi ? Parce que je suis bâtonnier, je piétine le droit des autres , je ne dois respect à personne ? Abaah, ayons peur de Dieu, lui seul a un pouvoir inébranlable et éternel . Il n’y a de jeux de mots, de malhonnêteté intellectuelle avec Dieu. Que Dieu nous sauve des puissances terrestres

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 05:50, par Bouba En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    C’est clair Monsieur le Procureur Général. Et avec respect, je dis que la justice Burkinabè a besoin des gens comme vous pour l’instauration d’une véritable justice indépendante, Si vous donnez l’exemple, non seulement cela rassure le justiciable, mais aussi cela pourra influencer positivement d’autres juges, notamment les plus jeunes qui vous suivront comme modèle et ainsi de suite, il y aura une véritable justice indépendance dans ce pays. Vous rendrez un service inestimable à la nation si vous persistez dans cette voie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 06:44 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    C’est donc au juge militaire d’apporter les preuves de la culpabilité de Maitre Traoré !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 07:16, par BASSAN Juste En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Bien dit, tout va se savoir ici, car nul n’est au dessus de la loi. Que ça soit les trois tricheurs( RMCK, SD, SC et autres) personne ne va s’échapper entre les mains de la JUSTICE. Allons seulement la vérité triompherait.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 07:30, par memer vovor En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Trop de malhonnêteté de la part de ces avocats qui s’excitent. Ils ont maintenant peur que tous leurs affairismes ne les rattrapent devant la justice. L’heure de la justice a sonné et la récreation est terminée. Vous avez longtemps piétiné les droits élémentaires du citoyen. Le bourreau à peur du poignard. Dura lex sed lex. Yaa ya boin

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 07:37, par mytibketa En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    vous voyez soyons prudents et vigilants. Depuis l’insurrection et avec la reprise du processus démocratique un nouveau genre de citoyen et aussi des syndicats régionaux sont apparus dans la sphère de notre pays. Certains compulsant nuit et jour les manuels et lois pour mieux attaquer nos juridictions moyennant des sommes versées sur des comptes à l’extérieur. D’autres activant les réseaux mafieux pour montrer que ce qui se passe au Burkina violent les lois du pays voire de la sous région. Ces oiseaux de mauvais augure doivent comprendre que 1) les lois n’ont de sens que si elles font l’affaire du peuple, car leur comportement s’apparente à celui d’un chrétien qui demande l’absolution de ses péchés avant de les commettre.L’absolution étant les lois scélérates votées quand ils étaient aux affaires et les pêches les gesticulations pour mettre le pays en difficultés.Non nous ne marcherons ni n’accepterons ces dictats car ou étaient ces donneurs de leçons quand Sankara, Lingani Henri zongo ont été jugés et exécutés.Parce que on ne les as pas tués sur le champ comme ils l’ont fait pour ceux sus cités que nous avons toutes ces gérémiades.2)Les choses se feront dans les règles de l’art et tant pis pour ceux qui seront mouillés dans quoi que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 07:39, par Amen En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Merci pour ces précisions. Que la justice poursuive son cours et que chacun réponde de ses actes dans le respect de la vérité et des procédures.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 07:51, par hermann En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Internaute 1, je suis stupéfait face a vos propos que je qualifie d’aberrations juridique ! Je serais honnis si d’aventure vous etes juriste !
    1- le procureur général n’est pas le président de la juridiction de 2nd degré mais representant du ministère public au 2nd degré, ce qui est différent de la cour qui a ses présidents en ses differentes chambres !
    2- le tribunal militaire est une juridiction d’exception (revoyez votre cour de procédure pénale) et devant chaque juridiction d’exception il y prévaut des règles exceptionnelles ! Lorsque le PG affirme qu’il ne suit l’instruction comme un citoyen lamda en quoi c’est aberrant ? Les fonctions du juge d’instruction et de ministère public sont bien séparé (principe de la séparation des fonctions judiciaires) alors pourquoi vouloir que celui ci s’immiscie dans cette procédure ? Pendant qu’on parle d’indépendance de la justice ? Il faut savoir ce que vous voulez a la fin !!et évitez de diffuser vos de tels propos mal placé s

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 08:19, par boanga En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    si le cou de feu est doux à l’oreiller, que la foudre s’abatte sur le chasseur et on verra. Quand même. Si c’est les autres, c’est nomal pour vos poches. Soyez pour une fois une rente pour les autres, et ce serait justice.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 08:22, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Intervenant 1, de quel peuple parles-tu ? Tu parles en ton intérêt personnel et non celui du peuple meurtri par la manipulation comme celle de l’ex-bâtonnier Mamadou Traoré que tu veux défends sans des arguments solides. Le procureur Poda était très claire pour faire comprendre le Burkinabé lambda, qui ne connait rien en système juridique, que Traoré a été arrêter et détenu comme tout citoyen qui commet un délit, et non dans le cadre de son métier d’avocat. Concernant l’alinéa 2 de l’article 6 de l’UEMOA, elle ne peut appliquer, car l’ex bâtonnier Traoré est accusé des délits communs et non un délit qui touche sa profession. S’il les juges militaires l’arrêtaient pour sa plaidoirie, là il sera couvert comme un criminel en puissance par cette loi discriminatoire de l’ UEMOA qui protège les criminels comme Traoré. Il s’est mêlé au coup d’état de Diendéré en meneur, croyant qu’il est intouchable, a cause cette loi de l’UEMOA dont il se trompe. Je demande à tous nos éminents juristes qui ont de bonne foi, de sortir de temps à temps, comme une lanterne d’un peuple assoiffé d’une vraie justice comme nous a prouvé le procureur PODA. Au temps de notre révolution inachevée, Mamadou Traoré sera condamné a la perpétuité par Komi Sambo Antoine a la maison du peuple pour haute trahison : Avec Blaise Compaoré, il sera fusillé discrètement par les fillettes du RSP. Alors Laissez le peuple respiré quand on les apporte des vrais éclaircissements comme ce que vient de faire juriste éminent juriste PODA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 08:33, par Nameba En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Voila c’est clair et net, c’est un tribunal militaire donc d’exception qui a ses régles qui n’ont rien a voir les procédures des avocats de l’UEMOA. Allez vous-en avocats réacs.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 08:44, par zemosse En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    J’ai toujours été convaincu que les textes afférant à la justice sont spécieux, ambigus, taillés sur’mesure pour les puissants, avec comme finalité d’embrouiller le citoyen lamdan qui n’y comprend rien.Pris au piège par leurs propres textes, les gourous de la justice se fondent en remise en cause des procédures grotesques qui accablent et déroutent le citoyen lambda.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 08:47, par Un compatriote En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    @ Internaute 1
    Déclinez votre identité si vous êtes courageux ! L’anonymat procure un confort, n’est ce pas ? Alors ne reprochez pas aux autres d’être lâches !. M Poda a bien expliqué les raisons de l’inculpation de M Traoré. Elles ne souffrent d’aucune ambiguïté.Vos jérémiades n’intéressent plus personnes. Derrière vos formules savantes ne se cache que le caractère d’une personne très arrogante et méprisante, ayant la conviction d’ avoir reçu la mission divine d’enseigner le droit aux hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:02, par SENADJA En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Franchement je ne comprend rien a cette inculpation /incarcération. dites nous en français facile quel rôle a joué Mamadou Traore dans ce cout d’état.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:09, par neya boukari En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Que justice soit ! ce monsieur n’est pas au dessus de la loi. il n’est pas plus citoyen que les autres. aucun argutie juridique ne va le sauver s’il est coupable. arrêtons de traiter les gens en citoyens de première zone et de seconde zone.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:12, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Mauvaise foi quand tu nous tiens ! Le procureur général commence à instruire un dossier,quelques temps après ,on le lui retire pour le confier à la justice militaire.Celui -ci par un communiqué le fait savoir qu il est déchargé du dit dossier.

    - Communiqué du Procureur Général près la Cour d’appel de Ouagadougou

    Le Procureur Général près la Cour d’appel de Ouagadougou porte à la connaissance de tous que les éléments de la procédure d’information ouverte au cabinet d’instruction N°4 du Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou suite aux évènements des 16 septembre 2015 et jours suivants, ont été finalement transmis au Tribunal militaire de Ouagadougou pour les suites voulues par l’article 71 du Code de justice militaire en pareilles circonstances.

    En conséquence de cette transmission, toute éventuelle communication à venir relativement à la procédure judiciaire enclenchée sera assurée suivant les règles propres à l’organisation du Tribunal militaire, notamment par le Commissaire du gouvernement près ladite juridiction.

    Ouagadougou, le 03 octobre2015

    Le Procureur Général près de la Cour d’appel de Ouagadougou.

    - Aujourd hui on se plaint ,qu il a tord de dire qu il suit ce dossier coup d etat comme tout citoyen lamda, sous prétexte qu il est "patron de second dégré de juridiction".

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:27 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Ka, la vision du procureur général est populiste, illégale et loin d’être celle du peuple. J’ai horreur de tous ces loubards qui parlent au nom du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:27, par Jeudimatin En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Chapeau à l’internaut 11. Heureusement qu’il y a des gens qui reflechissent encore .

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 09:57, par Pathe Diallo En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Le Procureur Général dit que personne n’est au dessus de la loi et que tout citoyen convoqué doit être entendu par le Juge. Nous lui remercions pour cette précision très importante et par conséquent le peuple attend que la hiérarchie militaire réponde aussi à la convocation du Juge dans ce même dossier. Pour ces cas aussi nous espérons que le PG et le Juge militaire seronts efficaces comme ils vienent de le prouver avec l’ancien bâtonnier.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 10:45, par sOME En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Intervenant n1 est le prototype même de la personne apeuree de voir le droit être dit’ ces fantassins envoyés sur le net pour faire la désinformation il n’y a même pas le courage de s’identifier même avec un pseudo
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 10:46, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Hum, inquiétant...
    Ainsi donc, au lieu que le suspect, inculpé et mis en détention provisoire, soit lors d’un procès en bonne et due forme jugé pour être condamné ou innocenté, du simple fait que c’est un avocat qui est concerné, ce serait maintenant au bâtonnier d’avoir connaissance de tous les éléments de l’affaire en violation du secret de l’instruction, et d’apprécier si son collègue est coupable ou non avant "d’autoriser" son arrestation !
    Si c’est cela l’interprétation du règlement 6 de l’UEMOA, alors non seulement le Burkina Faso doit refuser de le transposer dans son droit national mais travailler à le faire abroger dans l’urgence ! Car c’est de fait créer des super-citoyens dont l’arrestation n’est possible qu’avec "l’accord" de ses pairs, le mettant de fait au même niveau sinon au-dessus des membres du gouvernements et des députés en termes d’immunité. Inacceptable...

    Ainsi donc, après les anciens "mouvanciers", qui veulent avoir tous les éléments des audits pour apprécier eux mêmes si les arrestations des anciens dignitaires sont justifiées, et qui les qualifient de "prisonniers politiques", après les journalistes, qui exigent le même accès à tous les éléments et qui à défaut qualifient l’arrestation et la détention de leurs collègues "d’abusives,", voila les avocats qui s’estiment au-dessus de la mise en cause du fait de leur métier et de leur "indépendance".
    En fait, tout le monde est "koglweogo" dans ce pays, chacun voulant faire ses propres règles et sa propre loi ! Dieu ait pitié du Burkina Faso et nous sauve !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 11:35 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Internaute 1, décidément que voulez - vous ? Il est dit que l’instruction est secrète jusqu’au jugement et nul ne doit interféré dans un dossier judiciaire. Le Procureur Général, devait - il demander que les preuves lui soient communiquées pour transmissions au bâtonnier ou pour publication ? Vous seriez les premiers à crier sur tous les toits que cela est une violation des procédures parce qu’il y a deux poids et deux mesures et que cela vise à salir la réputation du Me TRAORE. Vraiment quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 13:57 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    @ Internaute 1,
    On vous suit et on sait où est-ce que vous voulez en venir. Pour parlez d’un recours devant la cour de Cassation ? Le citoyen lambda que nous sommes sait désormais que la cour de Cassation est votre dernier rempart, le ventre mou de la justice Burkinabè, depuis l’annulation des mandats internationaux pour soustraire de la justice le soldat Soro sur ordre d’Abidjan, malgré les preuves accablantes et les indices graves (écoutes téléphoniques, mouvement d’hélicoptère et saisie de gilets pare balles au domicile privé de Soro à Ouagadougou). J’ose croire que les juges corrompus de la Cour de Cassation qui incarnent encore l’ancien système restent le dernier verrou qui sautera un jour pour une véritable indépendance de la justice. Tous les magistrats y ont intérêt pour redorer leur blason et avoir la confiance du justiciable et du peuple burkinabè qui n’est pas dupe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 14:38, par Asalame En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Bien dit internaute numéro 11.Quand à Mr Le sage il faut qu’il revoie son Ophtalmologue.Personnellement je ne vois aucune ambiguïté dans la chronologie des dates.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 14:52, par yayous En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Ce qui est dommage dans ces affaires de juriste c’est l’incompétence de tous les acteurs surtout au niveau de la justice miltaire et du procureur pour deux raison :
    - une première erreur ,se comprend car l’erreur est humaine.
    - une deuxième erreur , on se pose des questions sur tes capacités
    - à partir de la troisième erreur alors plus de doute tu es incompétent. Que les gens qui se cache derrière des propos populistes comprennent une bonne fois ceci tous les jours tu offense des burkinabès que tu dis que ce sont tes frères même dans la diversité des opinion s ? Aujourd’hui que l’qudit de l’ARCE-LC a pu a doute l’éthique de certain acteurs de la transition je pense qu’il faut être à la hauteur maintenant pour honnorer la memoire de tous ce qui sont tombés pour la democratie,la justice(vraie pas celle des populiste du moment).
    Pourquoi cette haine envers d’autres alors que entre nous on se connait : exemple le salaire d’un fonctionnaire cadre au burkina le plus élévé est moins de 2 000 000 (avec tous les indemnités) mais aujourd’hui c’est les fonctionnaire qui ont l’argent,les belle voiture. les populiste d’aujourdhui sont parmi ces fonctionnaires qui veulent noyer ceux avec qui ils ont volés ? alors que faire de ces voleur ? Car le voleur qui n’est connu continue à voler car il pense qu’il est malin .
    Je termine par ces propos : un militaire sans formation solide en droit est un criminel qui va nous mettre en conflit. Donc il est temps que les autorité corrigent les erreurs de ces juges incompetents au tribunal militaire pour donner une bonne images à la justice de notre pays. Je suis à l’étranger mais les gens chaque fois me demande comment avez vous fait pour mettre des juges incompetents sur des dossiers aussi sensible ?
    Donc qu’on dépassionne le débat et qu’on nous change ces juges incompétent ,incompétent et qui ne font pas honneur à notre pays réputé pour ces compétences et son sens élevé de la responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 14:57, par Marx En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Mon oeil weh, allez y arreter SORO et foutez nous le camp. Allons seulement. Des juges qui tatonnent et font du n’importe quoi. Ce qui est sur bientot une autre insurrection

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 16:21, par BILI-BILI En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Voilà des gens qui pensent être au dessus de la loi ! Monsieurs les AVOCATS .., défenseurs de maitre Mamadou TRAORE. Sachez que votre CHAMPION Mamadou est un citoyen ordinaire Burkinabé comme tout autre Burkinabé. On s’en Fout de votre Gros Gros français .Votre position ne nous étonne guère , car si vous êtes capables de défendre de " Tueurs" des " violeurs"..des braqueurs ; c’est pas au dossier de votre collègue TRAORE que vous direz le contraire. Là ôu vous voyez, nous on dort dejà labàs . Gninignôonôn !!

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 16:49, par Droit d’expression En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Il serait bon que le premier commentateur donne des précisions sur la vengeance et la revanche dont ils parle. Qui veut se venger de M. Traoré et pour quelles raisons ? Puisque votre commentaire m’est en tant que lecteur, j’aimerais que vous me donniez des précisions. Si la démarche du Procureur général comporte des insuffisances ou des failles, disons-le, mais évitons de toujours crier à la vengeance et à l’injustice à chaque fois qu’un proche est inquiété par la justice. Si M. Traoré n’a nullement participé de près ou d loin au coup il le prouvera et sortira la tête haute. S.il y a pris part, il devra payer comme tous les autres. Les autres avocats n’ont rien à craindre de la justice de leur pays, à laquelle ils contribuent d’ailleurs, s’ils ne participent pas à des activités criminelles.
    Donnez-nous donc, Madame ou Monsieur, vos éléments de preuve et nous saurons apprécier l’attitude du Procureur général et nous en inquiéter ou pas.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 17:25, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    En souvenir de tous les vrais internautes dont j’ai accompagné dans les sites d’informations des réseaux sociaux en ligne, à lutter de 2013 à 2014, pour que l’article 37, dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer trois mandats présidentiels consécutifs, ne soit pas tripatouiller par le clan Compaoré pour que ce dernier ne s’éternise pas au pouvoir, et aussi le non du coûteux Sénat dans un pays ou 98% de la population n’a pas un bon repas par jour, je vous demande de revoir dans nos interventions de ce combat dans Lefaso.net, B24, et tant d’autres sites en Côte d’Ivoire, aux Etats Unis, en France, ou Ka a supplier à l’époque tous les éminents juristes du Burkina de sortir de leur silence, et d’ouvrir les yeux a Alain Yoda, Achille Tapsoba, Gilbert Ouedraogo, Chantale Compaoré, Salia Sanou, et toute la clique de Blaise Compaoré, que l’article 37 est intouchable : j’ai cité des noms de ces éminents juristes du Burkina, comme Loada, Poda, Ibriga, Hien, Mathieu Ndo, et Ibriga, qui nous ont entendu, Surtout Poda suivi d’autres sur Lefaso.net, en passant que je remercie. Pour vous dire que ce combat continu pour que rien ne soit plus comme avant. Cessez de répondre a des intervenants anonymes comme le no 1 et 21, qui sont la même personne, et qui nargue les vrais internautes qui veulent un Burkina propre, transparent, sans l’impunité, ni l’injustice. Encore une fois louons le courage du procureur Poda de nous dire la vérité sur le maintien de Mamadou Traoré en détention. J’espère que d’autres juristes le suivront pour un nouveau Burkina sans triche.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 18:32, par Nebié Issoufou En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Toute l’ambiguïté de la situation réside dans le terme "consulter". Pour le bâtonnier et ses soutiens, cela voudrait dire (à les entendre), communiquer au bâtonnier les éléments de preuves "afin de lui permettre d’en aviser". C’est là, toute la question ! De quel avis parlent-ils, le bâtonnier et les tiens ? Veulent-ils se substituer au juge et donner le verdict en disant sans nul doute (comme le bâtonnier avait d’ailleurs déjà commencé à le plaider au près du procureur), que Me Mamadou Traoré n’est pas coupable et que de ce fait, il ne saurait être entendu par le juge qui souhaite le faire ? Mais, pour qui se prennent t-ils ces messieurs ? Des gens au-dessus des justiciables, tout simplement parce qu’on est avocat ? Mais, s’il en est ainsi, qu’on uniformise les choses afin qu’on prenne l’avis du conseil supérieur de la magistrature (par exemple) lorsqu’on veut entendre un juge (puisque c’est surtout eux que beaucoup ont intérêt à mettre aux pas) ou encore l’avis de l’ordre des médecins ou des pharmaciens avant d’entendre un médecins ou un pharmaciens puisqu’ils sont amener à commettre des expertises à des fins de justice et que leurs avis pourraient déranger et susciter également des représailles... Vous voyez bien que si l’on veut renter dans ce cycle, on s’en sortira jamais !! Je pense que ici, "consulter" ne saurait vouloir dire "obligation pour le juge de communiquer ses éléments de preuves" au bâtonnier "afin qu’il puisse en aviser". Et puis, j’ai une question : Si on veut entendre le bâtonnier, on consulte qui ? Ou bien, il jouit d’une immunité ? Je souhaite que chacun mette de l’eau dans son vin car une fois que l’on est accusé de faits aussi graves que ceux reprochés à l’ex bâtonnier, et même si ses fonctions empêchaient qu’il soit entendu (et, je ne pense pas qu’il en est ainsi), il devrait démissionner pour se mettre à la disposition de la justice afin d’éclaircir la situation et être lavé de tout soupçon au cas où il ne serait pas reconnu coupable ! C’est donc une bonne chose qu’il puisse être entendu et avoir l’opportunité de laver son honneur, n’est ce pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 19:20 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    A SOMÉ et Ka, sempiternels ignorants du droit. Même si le Tribunal militaire est une juridiction d’exception les inculpés civils relèvent de l’application des règles de droit commun en matière pénale. Le Procureur Général doit au moins connaître cette règle, les juges militaires aussi puisque les 3 juges d’instruction sont des juges de droit commun qui ont été affectés au Tribunal militaire spécialement pour cette procédure.
    En temps opportun tous les vices seront purgés par la chambre d’accusation avant jugement. Pas la peine de se fatiguer pour discuter avec des individus qui ne veulent rien entendre que leur seul faux son de cloche. Le Procureur Général est absolument dans une grave erreur car il méconnaît l’étendue de son obligation légale de consultation du Bâtonnier. Et dire qu’il ne veut pas le reconnaître...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 20:00, par Figo En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    J’expliquais dans un précédent post il y a deux jours que la sortie des avocats tendait à placer les membres de leur corporations au dessus des lois. Si on continue à faire des textes iniques et partiales comme cela, la population ne pourrait pas comprendre, et vous savez bien ce qui en résultera. En l’occurrence ici, la procédure semble avoir été respectée. Alors, ceux qui poussent des cris d’orfraie au bénéfice de leur collègue semblent vouloir dirent qu’au yeux de la loi, l’avocat est au dessus du médecin, du paysan, du professeur d’université, du militaire, du journaliste etc. Si ce n’est pas le cas, qu’il reste là où il est si la procédure a été respectée. La Justice sera dite au bénéfice de tout le monde où ne sera pas. En passant, nous attendons impatiemment que le Parquet se prononce sur cette affaire de 77 millions impliquant des acteurs majeurs de la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 20:03 En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Internaute numéro 26. Le secret de l’instruction n’est pas incompatible avec l’obligation de consultation imposée juridiquement par l’article 6 du règlement Uemoa. C’est un secret partagé entre deux présidents d’institutions. Je constate malheureusement que vous êtes nombreux à continuer à opposer une fin de non recevoir à cette atteinte gravissime aux droits du bâtonnier Mamadou Traoré. Dieu vous voit et chacun paiera le prix en temps opportun...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2016 à 20:08, par Rakoega En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Merci pour votre débat contradictoire. Avec ces explications le peuple saura tirer des conclusions.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 01:09, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Intervenant 21, tous les criminels qui ne pensent qu’à eux-mêmes comme toi, ont horreur de la vérité qu’on les crache sur le nez. Tu peux mettre ta réflexion de celui qui veut la continuité pour que le Burkina reste dans l’impunité et dans l’injustice là ou sais. Le procureur Poda à été très claire avec son peuple, et Traoré doit payer s’il est coupable, car le peuple lambda connait maintenant la vérité. Et si des personnes comme toi, qui veulent qu’on cache la vérité, commencent à duper le peuple encore le peuple, comme ce fut le temps de votre introverti criminel Blaise Compaoré, Il y aura un soulèvement populaire pour vous faire fuir du pays. La parole de Ka, farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse. Ignorant, il faut savoir qu’il y a toujours un changement au-dessus de la continuité. Laisse les juristes de bonne foi de faire leur travail pour un Burkina qui veut de la vraie justice. Vous aviez caché la vérité sur les assassinats de Thomas Sankara, Norbert Zongo, Dabo Boukary, NEBIE, Henri Zongo, Jean-Baptiste Lingani, Clément Oumarou Ouedraogo, les centaines des soldats canardés gratuitement du camp de Koudougou, les 15 martyrs du soulèvement populaire, ça suffit, et je dis non, la vérité doit être dit par des éminents juristes de bonne foi comme Poda, afin que le peuple suit les dossiers.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 01:16, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    En souvenir de tous les vrais internautes dont j’ai accompagné dans les sites d’informations des réseaux sociaux en ligne, à lutter de 2013 à 2014 pour que l’article 37, dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer trois mandats présidentiels consécutifs, ne soit pas tripatouiller par le clan Compaoré pour que ce dernier ne s’éternise pas au pouvoir, et aussi le non du coûteux Sénat dans un pays ou 98% de la population n’a pas un bon repas par jour, je vous demande de revoir dans nos interventions de ce combat dans Lefaso.net, et tant d’autres sites, ou Ka a supplier à l’époque tous les éminents juristes du Burkina de sortir de leur silence, et d’ouvrir les yeux a Alain Yoda, Achille Tapsoba, Gilbert Ouedraogo, Chantale Compaoré, Salia Sanou, et toute la clique de Blaise, que l’article 37 est intouchable : j’ai cité des noms de ces éminents juristes du Burkina, comme Loada, Poda, Ibriga, Hien, Mathieu Ndo, et Ibriga, qui nous ont entendu, Surtout Poda suivi d’autres sur Lefaso.net, en passant que je remercie. Pour vous dire que ce combat continu pour que rien ne soit plus comme avant. Cessez de répondre a des intervenants anonymes comme le no 1 et 21, qui sont la même personne, et qui nargue les vrais internautes qui veulent un Burkina propre, transparent, sans l’impunité, ni l’injustice. Encore une fois louons le courage du procureur Poda de nous dire la vérité sur le maintien de Mamadou Traoré en détention. J’espère que d’autres juristes le suivront pour un nouveau Burkina sans triche.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 07:11, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    @ Yayous intervenant 21, je confirme, mais a ailleurs c’est autrement, si ces juges militaires ont ces dossiers sensibles comme pensent les personnes du pays ou tu vis, c’est qu’on n’avait pas le choix au départ avec une transition sur une dynamite, surtout qui avait un mandat court. Malgré tout, cette transition a fait un travail remarquable en arrêtant ces criminels, et les remettre à qui de droit, qui sont les juges militaire, amateurs ou professionnels, il le fallait, car ces criminels en question, dépendent que la juridiction militaire. A moi de te poser cette question : Est-ce que si la transition n’avait pas fait son travail en arrêtant ces criminels, tu crois que ceux qui sont arrivé au pouvoir tout dernièrement le feront avec leur diplomatie a l’autruche ? A mon humble avis, non. Personne, je dis personne des nouveaux arrivants n’amusera a arrêté un Diendéré Gilbert, un Bassolé, ou un SORO, dont ils tremblent devant ce dernier, en pissant dans leurs culottes à cause des 300 tonnes d’armes que ce dernier en a caché quelque part. Même si ces juges militaires font des fautes, louons le courage de la transition qui a fait du bon travail, mais un travail lourd, pour une pauvre juridiction militaire du Burkina qui dépasse toutes les espérances des juridictions militaire des pays de la sous-région, car s’attaqué a des criminels nés comme Blaise Compaoré et Diendéré Gilbert et leurs fillettes gâtés du RSP, c’est de déclencher une bombe atomique dans la sous-région. Disons Bravo à tous ceux-ci, et en particulier l’équipe de la transition qui a commencer le travail, et n’a pas le choix au nouveaux arrivants, que de continuer sur ce travail déjà sur les rails, malgré les erreurs qui sont les plats quotidien de tout être humain, ces juges font ce qu’ils peuvent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 07:51, par lemonument En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Merci au Procureur PODA ; j’ai dit et je le répète, il n’ y a jamais eu violation de l’article 6 de l’UEMOA ; les avocats sont de mauvaise foi ; nous avons été les premiers à publier l’intégralité de cet article afin que les internautes le décryptent eux mêmes ; Et si le Procureur a eu la courtoisie de consulter le Bâtonnier, qu’il s’en réjouisse sinon rien ne l’obligeait juridiquement car au délà de la lettre de l’article 6, l’esprit même n’en faisait aucune obligation ; et de conclure que le BARREAU qui se croit toute puissante ne détient aucun pouvoir à part celui de vendre leur connaissance et mensonge à leurs clients tout comme les commerçants de Rood Wooko, NABI YAAR et j’en oublie ; le BARREAU ne dispose pas de l’opportunité des poursuites donc qu’il nous laisse vaquer à nos occupations ;

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 08:53, par HINASO En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Internaute n° 1, faut faire pardon. Ne dites surtout pas que vous avez fait le droit. Si tel est le cas, on est tenté de savoir c’est quelle université ? A défaut, donnez nous au moins le nom d’un de vos professeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 12:17, par SOME En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    Vous aussi comprenez l’intervenant n°1 : il fait son boulot ! Il a été commis là pour sauter sur tout écrit les mettant en difficulté et pour y semer le doute et détruire tout ce qui touche aux intérêts d’une certaine clique. Et il reste aux aguets car il faut qu’il soit parmi les premiers posts, sinon il court le risque de ne pas être lu et donc sa mission ne sera pas accomplie. Il n’intervient pas pour « éclairer » le débat, mais plutôt pour y jeter les ténèbres. J’ai toujours dit dans mes interventions dans toute cette affaire que tout ceci n’était que de la manipulation par qui on peut deviner, car tous on sait que ce tribunal est une juridiction speciale.

    Toute personne de bonne foi, même la plus minimale, encore plus toute personne qui se réclame du droit, sait que la juridiction militaire est une juridiction spéciale (d’exception comme on dit). Alors comment peut-il l’ignorer, lui qui se dit juriste ? Pourquoi d’ailleurs de tout temps le juriste a trouvé nécessaire de fonder une juridiction militaire spéciale, fonctionnant selon des prérogatives afférant à son corps de métier ?

    Alors comment ce monsieur ex bâtonnier du barreau de paris (c’est son affaire : il n’a qu’a être baron de tartempion), qui s’indigne de l’arrestation d’un confrère, feignant d’ignorer certaines accointances avec le sieur. Ces avocats étrangers récusés peuvent-ils prétendre ignorer que cette juridiction est spéciale ? Alors pourquoi s’agitent-ils tant cette fois-ci ?

    Leur viendrait-il un instant l’idée de soutenir si un avocat burkinabe osait prétendre à une telle requête dans une affaire concernant un militaire français jugé par les instances militaires de l’armée française ? Qu’ont-ils fait dans l’affaire de "pedophilie avérée sur enfants" par des militaires francais a Ouaga ? Pourquoi l’armée française juge t-elle comme fondamentale d’insérer des clauses d’immunité et de renonciation à toute poursuite contre tout militaire français dans le cadre dans leurs activités, même si c’est un acte délibéré de la part de ce militaire ?

    Nous connaissons tous ces faux avocats, juristes pourris et incompétents sous l’ère compaore qui se pavanaient et nous narguaient : si tu fais on te fait et il n-ya rien. C’est cela leur droit. Alors aujourd’hui ils crient parce qu’on remet le vrai droit à sa vraie place. Des juges comme Laurent Poda gene enormement comme genaient Nebie ou autres qui ont du fuir meme ou se ranger.

    Réfléchissez les gars : on ne reste pas 27 ans dans un pouvoir sans partage pour abandonner tout du jour au lendemain. Jamais de la vie ! Surtout lorsqu’on sait comment on est venu au pouvoir et pourquoi on y est venu. Alors à nous de nous battre pour nos intérêts. La revolution, ce n’etait pas seulement en octobre 14 ou sept 16, mais maintenant. Et prenons-nous en main : la révolution démocratique et populaire n’a pas besoin d’un peuple de soumis qui subissent leur destin, mais un peuple de convaincus qui prennent leur destin en main (thomas sankara). Le changement, c’est maintenant (ce n’est pas moi qui l’ai dit !).
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 18:54, par tapsoba.desire@orange.fr En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    @ Somé
    Merci pour votre engagement en faveur de la justice au Faso. Je serais ravi d’échanger avec vous en privé ! Amitiés !

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2016 à 22:15, par ka En réponse à : Inculpation et incarcération de Maitre Mamadou Traoré : Le Procureur général, Laurent Poda donne sa version

    A SOME, reste comme tu es, et méfie-toi des admirateurs à la trappe : Un conseil du vieux Ka. Il y a des internautes et des internautes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
Verdict du Procès du putsch de septembre 2015 : Des Ouagalais réagissent
Verdict du procès du putsch du CND : Retour sur une demi-journée peu ordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés