Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Ouverture des données : L’ANPTIC séduit les étudiants d’Aube nouvelle sur les opportunités

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 13 avril 2016 à 23h33min
Ouverture des données : L’ANPTIC séduit les étudiants d’Aube nouvelle sur les opportunités

L’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC) a organisé, ce mercredi 13 avril 2016 à l’université Aube nouvelle de Ouagadougou, une conférence sur les opportunités qu’offrent l’ouverture des données (Open Data) au monde universitaire. Cette activité marque le début d’une série de conférences que l’agence compte organiser dans les grandes Ecoles afin d’élargir l’écosystème de l’open data au Burkina.

L’ouverture des données est en marche au Burkina Faso et pour le directeur général de l’ANPTIC, Alfred Sawadogo, il est important que les jeunes puissent constituer cette masse critique capable de faire comprendre aux autorités la nécessité de rendre publiques les données non-sensibles. Car si elles sont ouvertes, ces données permettent aux étudiants d’améliorer leurs recherches dans le cadre de leurs études et de se réaliser à travers l’entrepreneuriat. C’est la raison pour laquelle l’ANPTIC a initié une série de conférences à l’endroit de cette frange de la population plus réceptive aux technologies de l’information et de la communication. Première mission : présenter les opportunités réelles que réserve l’Open data aux étudiants de l’université Aube Nouvelle.

Pour ce premier face aux étudiants, Alfred Sawadogo avait à ses côtés Hilaire Dongbada du Centre international de l’eau et de l’assainissement (IRC), Cheick Omar Ouédraogo de l’entreprise Jokkolabs, et Malick Lengani de l’association Beog-neeré. C’est avec grande attention et intérêt que les participants ont écouté les interventions des panélistes qui ont chacun présenté les opportunités liées à l’ouverture des données.

« En tant qu’étudiants, on a besoin d’informations. Nous avons tous fait des mémoires, nous souffrons pour faire des enquêtes, nous passons énormément de temps pour avoir des informations parce qu’on n’est pas tombé sur la bonne personne. Vous allez trois fois dans un ministère et on vous dit de revenir demain… », a déploré le directeur général de l’ANPTIC avant de souligner que la plateforme Burkina Open Data Initiative soutenue par la Banque mondiale, met à la disposition des étudiants plusieurs données, leur permettant ainsi d’économiser leur temps.
Pour Cheick Omar Ouédraogo, le « serial entrepreneur » de Jokkolabs, cette libération de données permettra aux ré-utilisateurs, qu’ils soient du domaine des TIC ou non, de libérer leur génie pour créer des services à valeur ajoutée avec peu de moyens.

La libération des données est également une aubaine pour les acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement. Pour Hilaire Dongbada de l’IRC, il existe beaucoup de données dans les rapports et documents officiels qui méritent d’être mises à la disposition du public afin de répondre à un souci de transparence. Le nombre de forages, le taux d’accès des populations à l’eau potable sont entre autres des données qui peuvent intéresser les étudiants. Mais encore faut-il que les données soient disponibles dans un format comme en Excel.

Déjà sur la plateforme www.data.gov.bf , il existe plus de 150 jeux de données concernant la santé, l’éducation, les TIC, les infrastructures, le tourisme et la culture. En réalité note Malick Tapsoba, coordonnateur adjoint de BODI, l’ANPTIC possède plus de données mais celles-ci sont soumises à un nettoyage avant publication. « Les structures, quant à elles, ne sont pas réfractaires à la libération de leurs données mais il leur faut du temps pour comprendre le bien-fondé de l’initiative », a-t-il conclu.

Après l’université Aube nouvelle, ce sera au tour de l’université polytechnique de Bobo-Dioulasso et l’université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo de bénéficier de la conférence sur les opportunités liées à l’ouverture des données.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Liens utiles : www.openstreetmap.org
www.nendo.data.gov.bf

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2016 à 16:31 En réponse à : Ouverture des données : L’ANPTIC séduit les étudiants d’Aube nouvelle sur les opportunités

    Merci bien à vous pour cette présentation. c’est vraiment une nécessité que les étudiants et même des tiers puissent accéder aux données. il y va de notre culture et de l’avenir même du pays. L’ignorance que nous avons de certaines données nous plonge dans le gouffre . ce sera une opportunité que les données soient à la disposition des citoyens en général et des étudiants en particulier, des jeunes afin de se donner pour l’édification de notre nation . il y’a maintes choses que nous ignorons par le manque d’informations. merci alors pour les formations dont le monde universitaire est bénéficiaires et que chacun en profite au grand maximum.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie numérique : Bientôt une cinquantaine d’entreprises pour booster l’écosystème d’innovation du Burkina
Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp
Communiqué de presse sur la déclaration d’existence des entreprises de publicité
Visite de l’ambassadeur de France à Lefaso.net : « Il a eu l’idée de sortir du cadre institutionnel diplomatique normal… », Dr Cyriaque Paré
Hackathon Sira Labs Bobo : L’équipe Dream remporte le 1er prix avec son idée de projet Green Data
L’ARCEP lance une enquête nationale de satisfaction des clients par rapport aux services de communications électroniques et postaux
4e édition de la Semaine d’information et d’orientation (SIO) : L’ISCOM, l’école supérieure qui forme des professionnels du numérique, était au rendez-vous
Diocèse de Ouahigouya : La CIL outille des membres du clergé sur les données personnelles
Régulation des médias audiovisuels : Le CSC signe une convention avec la Haute autorité de la communication audiovisuelle du Maroc pour l’acquisition d’un système de monitoring
Modification de la loi sur le code pénal : Les associations professionnelles des médias suspendent leur campagne de sensibilisation
Fibre optique dans les Hauts-Bassins et les Cascades : La ministre Hadja Ouattara s’assure du bon déroulement des travaux
Astuce TIC : Pourquoi il ne faut pas publier des photos de votre enfant sur le net
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés