Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • mardi 5 avril 2016 à 23h27min
100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

En acceptant de rendre compte de ses 100 premiers jours de gestion à la tête de l’Etat, et de se soumettre ainsi aux critiques, l’actuel occupant du Palais Kosyam, Roch Kaboré, marque incontestablement une rupture avec une certaine tradition dans la gouvernance. Au-delà du jugement que chaque citoyen peut faire de cet arrêt, cet exercice revêt un caractère symbolique important et place ainsi, et pleinement, le peuple au centre des actions de gouvernance. Les faits sont sacrés, les commentaires sont libres, dit-on. Mais il s’agit plutôt pour nous de se focaliser sur la valeur symbolique de cet exercice dont on souhaite qu’il serve réellement à ce pour quoi, il a été initié. Ce qui suppose que chaque citoyen à son niveau puisse s’approprier de tels moments pour améliorer son rapport au quotidien avec ses concitoyens, avec l’Etat et avec sa patrie.

Dimanche 3 avril 2016, le Président Kaboré avait donc rendez-vous avec l’histoire. Après avoir, 48 heures auparavant, ‘’pompé’’ son équipe à travers des activités de plusieurs natures, c’est un Président plein de tonus et surtout confiant qui s’est présenté devant la presse pour marquer l’arrêt sur ses 100 jours à la Présidence du Faso. A la tête du premier pouvoir post-insurrection, Roch Kaboré incarne ainsi au mieux, le « plus rien ne sera comme avant ». Ce qui corrobore les propos de son discours d’investiture dans lequel, il avait sonné la fin de la récréation, face à un certain nombre de tares en matière de gouvernance, sur les plans social, économique et culturel. C’est dans la posture de Président-citoyen, carotte et bâton en main, que Roch Kaboré a donc ausculté le chemin parcouru et annoncé la suite …

L’exemple par le haut !

Mais, s’il y a bien une chose sur laquelle, les Burkinabè ne semblent plus faire un pari, c’est bien les discours d’intentions de leurs gouvernants. Et pour cause ? Pendant longtemps, ils ont reproché aux dirigeants de faire le contraire de ce qu’ils ont toujours prôné. Même le pouvoir de la Transition qui, à leurs yeux devait être le modèle parfait en matière de gouvernance, semble n’avoir pas pu déroger à cette triste réalité. Le pouvoir Roch Kaboré fera-t-il l’exception à cette ‘’tradition’’ ? Le temps se chargera sans doute d’apporter réponse à cette question à mille dollars. Pour ceux qui voudraient devancer l’iguane dans l’eau par l’optimisme, les mesures de ‘’rationnement’’ prises depuis la constitution du gouvernement donnent de la matière à illustration : réduction de la dotation en carburant des ministres et des cadres de l’administration, baisse des frais de communication du Président du Faso. ‘’Mieux’’, les Burkinabè ont été informés, à la faveur de cet exercice de bilan, qu’aucun membre du gouvernement n’a touché un salaire depuis sa nomination ; ‘’tous fonctionnent avec leurs propres moyens’’. ‘’Ne vous fiez donc pas aux cravates et autres costumes des ministres, ce n’est pas la sinécure ’’ ! Par-là, le Président du Faso dit vouloir montrer l’exemple à suivre et appeler ainsi les Burkinabè à compter d’abord sur eux-mêmes. Dans cette lancée, le mal que l’on puisse souhaiter à cette vision, c’est le succès. Et pour cela, il faut que tous soient sur une longueur d’onde, à commencer surtout par ses plus proches collaborateurs. Cela est impératif pour la prospérité de cette vision et partant, pour le bonheur du peuple tout entier. Vivement donc, que cette option et ce style du Président inspirent ses collaborateurs dans l’élan à imprimer au Burkina. Autant le citoyen lambda doit rompre avec l’esprit selon lequel « … C’est l’Etat qui », parlant de l’utilisation des biens publics, autant les autorités doivent se convaincre qu’elles sont au service de l’intérêt général et mesurer, de ce fait, l’importance de leur responsabilité devant l’histoire.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 avril 2016 à 15:29, par NIGNAN En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Ah oui, le même Ombré La Joie du Lycée Nelson, un passionné de la presse depuis le lycée avec le journal qu’on appelait LA PLUME DU NELSON. C’est toujours un plaisir de te lire.
    Par NIGNAN

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 15:32 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Tout à fait d’accord avec cette analyse. En tout cas le Rocco a convaincu mais comme nous sommes en politique, wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 15:39, par on vous croit, on vous suit ! En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Monsieur le Président, il y’a un député à l’assemblée nationale, candidat au poste de conseiller municipal dans son fief, ancien membre du BPN du CDP, qui a soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution et la mise en place du sénat à Ouahigouya le 19 juillet 2014 confère " le Quotidien n°1119 du 21 juillet 2014 ". La candidature de cet individu pour les législatives est passée entre les mailles des filets du Conseil Constitutionnel.
    Ce député gourmand, candidat aux municipales doit être déclaré inéligible conformément aux dispositions de l’article 242 du code électorale et " chassé " de l’assemblée nationale conformément à l’article 202 du code électoral précité.

    NB :
    Article 242. [Loi n° 005-2015/CNT du 7 avril 2015 – Art. 1.
    Ne peuvent être élus conseillers municipaux :
    - les personnes privées du droit de vote ;
    - toutes les personnes ayant soutenu un changement
    anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de
    l’alternance démocratique notamment au principe de la
    limitation du nombre de mandat présidentiel ayant conduit à
    une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement ;
    - les personnes qui sont pourvues d’un conseil judiciaire ;
    - les personnes indigentes secourues par le budget
    communal ;
    - les maires et les conseillers municipaux démis d’office pour
    malversations même s’ils n’ont pas encouru de peine
    privative de droits civiques ;
    les débiteurs admis au bénéfice de la liquidation judiciaire à
    partir du jugement d’ouverture de la liquidation et pendant
    un délai de deux ans ;
    - les étrangers ayant moins de cinq ans révolus de
    nationalité burkinabè. ]

    Article 202
    Le député dont l’inéligibilité se révèle après la proclamation des
    résultats et l’expiration du délai de recours ou qui, pendant son
    mandat, se trouve dans l’un des cas d’inéligibilité prévus par le
    code électoral est déchu de plein droit de la qualité de membre de
    l’Assemblée nationale.
    La déchéance est constatée par le Conseil constitutionnel, à la
    requête du Président de l’Assemblée nationale ou du Président du
    Faso. En outre, en cas de condamnation définitive postérieure à
    l’élection, la déchéance est constatée, dans les mêmes formes, à la
    requête du ministère public.

    Nous vous attendons ( le Président de l’assemblée nationale et vous même) dans la mise en application de l’article 202 du code électoral, par la déchéance de plein droit de la qualité de membre de l’Assemblée nationale de ce député et son remplacement par son suppléant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 15:49, par Quoi ! En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Interpellation du Président du Faso par rapport à la mise en œuvre de l’Article 202 du code électoral.
    l’article 202 dispose je cite que " Le député dont l’inéligibilité se révèle après la proclamation des
    résultats et l’expiration du délai de recours ou qui, pendant son
    mandat, se trouve dans l’un des cas d’inéligibilité prévus par le
    code électoral est déchu de plein droit de la qualité de membre de
    l’Assemblée nationale.
    La déchéance est constatée par le Conseil constitutionnel, à la
    requête du Président de l’Assemblée nationale ou du Président du
    Faso. En outre, en cas de condamnation définitive postérieure à
    l’élection, la déchéance est constatée, dans les mêmes formes, à la
    requête du ministère public."

    Monsieur le président le journal le quotidien n° 1119 du 21 juillet 2014 fait état de ce que un ancien membre du BPN du CDP s’est rendu coupable de fait de soutien à la modification de l’article 37 de la constitution et la mise en place du sénat.
    Figurer vous que cet individu a tout de même été élu député à l’assemblée nationale nonobstant son soutien au projet funeste de l’ancien régime. Eh bien qu’il lui soit appliqué l’article 202 dans toute sa rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 15:51 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Je suis 100% d’accord, Je valide

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 17:34, par charles En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    zida a berné le peuple en mettant en exergue le problème des RSP, en emprisonnant les gens sans enquête préalable en lançant le mandat d’arrêt contre SORO. Ce mandat va mourir de sa propre mort et guillaume SORO circulera dans ce monde comme il veut sans inquiétude.Il a joué avec les burkinabè car il sait que la plupart des gens n’ont pas une grande capacité d’analyse d’une situation. Quand tu dis à un burkinabè que celui là est mauvais il croit sans vérifier car le burkinabè a le cœur noir de nature. zida en a profité pour piller le pays et laisser la couleuvre au régime qui l’ a succédé. les burkinabè, je pense que ce sont ce genre de personne qui sont bien pour vous gouverner. Vous croyez au gens qui n’ont aucune vergogne , qui vous mentent du matin au soir.S’il arrivait à prolongé son mandat il allait vendre tout le BF un matin. un an seulement et tout ces crimes économiques. C’est une punition divine le fait de laisser la vérité et suivre le mensonge. on payera tous Inchallah. On est même en train de payer.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 18:15, par L’Oeil du peuple En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Les cents premiers jours du pouvoir de Roch n’ont apporté absolument rien au quotidien des Burkinabès ce n’est que des accusations non fondées de la Transition et de M.ZIDA. Pendant la campagne, ROCH avait promis d’éradiquer la pauvreté des populations en six mois. Mais où en est-on avec cette promesse irréaliste ? Aucune perspective ne se présente à l’horizon, avec une gestion qui ne semble pas venir des hommes pétris d’expérience de 30 ans de gouvernance de la chose publique. Rien que des actions d’éclat, pas d’actions de gestion durable.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 18:19, par L’Oeil du peuple En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    C’est très inquiétant de voir que nos ministres après trois mois de prise de fonction n’ont pas encore touché leur salaire. Ils vivent de quoi alors ? Et tous les fonctionnaires ont le droit de s’inquiéter par rapport à cette situation qui n’augure pas du tout une bonne gestion des finances publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 19:02, par l En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Tout travail merite salaire. Il faut payer aux ministres leurs dus. C’est comme cela que vous pourriez leur demander des comptes. Ne soyer pas etonné un jour qu’un ministre soit tenté de se payer lui meme par un raccourci. Il n y a rien de glorieux a ne pas respecter les textes, la loi en payant le salaire des ministres. Cela ne participe point a la rediction du train de vie de l’etat. Si vous nous dites que chaque ministre renonce a x% de son salaire et que cela est acté par un texte legal je vais applaudir. Le reste n’est que populisme. Balle a terre nous sommes clairvoyant ! Les grands theoriciens vous dirons que l’austerité ne signifie pas developpement.... Il faut une bonne gestion et une planification qui induit la croissance avec a la clef une equité dans la repartion des fruits de la croissance. Bref de la justice, et une discrimination positive au profit des plus vulnerables.... soyons justes avec nos concitoyens...

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 19:37 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    C’est aussi la rupture dans le style Compaoré, incapable de communiquer à bâton rompu avec son peuple, sauf à lire de laconiques discours... Allez chiche, rendez vous au 2 fois 100 jours jusqu’à la fin de votre mandat à bâton rompu !

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 21:12 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Quel Burkinabé peut bien vivre sans son salaire ? C ’ est même pas normal de priver quelqu ’un de son salaire . Tout compte fait ce ne sont ni Simon Compaore ni Bagoro qui mourront de faim. Vous aurez des rappels . Vos salaires c est votre tasse à thé , nous voulons du concret : la reprise des activité économique, la sécurité ,la réconciliation , la libération des prisonniers politiques de Zida - Barry.

    Répondre à ce message

  • Le 5 avril 2016 à 22:08, par Brahma En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Je soutiens le Président dans sa mission. Je sens que c’est quelqu’un qui veut (au moins dans les apparences) faire les choses différemment pour le pays. C’est pourquoi je voudrais que le peuple l’accompagne au moins jusqu’à ce qu’il nous trompe.

    Cet accompagnement veut dire qu’il faut que nous acceptions les sacrifices, c’est la seule voie de libération. Sinon le Président lui-même se retrouvera seul face au chantage de la France.

    Voyez-vous par exemple, le Président actuellement en visite en France a signé une convention de prêt 30 millions d’euros (20 milliards) avec l’Agence Française du Développement (AFD). Le problème est que l’AFD est au fond une banque qui pillent nos pays sous prétexte d’aide (allez-y voir les contre-partie de la Convention en cause). Et je suis sûr que le Président allait refuser de signer un tel pacte mortel, si les gens acceptaient un sacrifice pour un petit temps. Mais là il est obligé d’aliéner le pays. Et finalement si nous refusons de regarder les réalités en face et de faire les sacrifices, je vous jure que nous resterons le jouet de tous les peuples et races. Y a pas de libération sans sacrifice. Si quelqu’un pense qu’il peut vivre et même se développer avec les "aides" de quelqu’un, fût-ce de la Communauté internationale, c’est du pipeau, je vous dis.

    Je demande au Président d’avancer sans peur. Le peuple est le seul vrai rempart. Ne l’oubliez jamais pour les vuvuzelas de quelque puissance imaginaire. Il y a des puissances parce que nous sommes faibles. Et nous sommes faibles parce que nous le voulons. Alors, changeons. Il suffit d’en décider.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 00:53, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Internaute 3 et 4, "on vous croit, on vous suit" et "Quoi", visiblement la même personne :
    Félicitations pour votre couardise, votre anonymat peureux et pleurnichard, votre dénonciation honteuse et peureuse et votre interpellation irresponsable au premier des Burkinabè.

    Vraiment on peut constater à quel point vous êtes un burkinabè "intègre", content de se cacher derrière l’anonymat d’internet pour dicter des "missions" au premier des Burkinabè, alors que vous même n’avez pas le courage de vos opinions malgré l’anonymat. Ainsi, malgré vos insinuations, et le fait que je suis l’actualité nationale, j’ai toujours du mal à identifier votre "ennemi personnel" ancien membre du BPN du CDP élu député, et que vous tenez à "descendre" mais sans vous impliquer, ne serait-ce qu’en donnant son nom. Vous avez peur qu’il vous fasse quoi si ce que vous dites est vrai, en donnant son nom derrière votre anonymat ? Vraiment pitoyable ! Exécrable non-citoyen, incapable d’assumer sa révolte devant ce qui lui semble une injustice, et voulant manger son piment dans la bouche des autres !

    Je ne sais pas ce qui est le plus ridicule : Le fait de vouloir une chose sans l’assumer, ou celle de penser que le Président du Faso doit lire votre dénonciation anonyme sur internet, faire une enquête pour savoir de qui vous parlez et le déchoir de son titre de député, (comme s’il n’avait rien d’autre à faire) pendant que vous même qui le souhaitez n’avez même pas le courage de le dire clairement ! Assumez votre révolte et/ou votre haine jusqu’au bout ?!?

    Pour votre information, les recours du président du CNT, des partis de l’ex-CFOP, des candidats à la présidentielle passée n’ont pas eu de suite pour rendre inéligible un candidat ou le déchoir de son titre. C’est l’action citoyenne de M. Dabiré Ambaterdomon Angelin qui a finalement sonné le glas des ambitions des anciens Barons du régime de Blaise Compaoré. (Encore félicitations au grand-père !) Nous avons aussi tous (sous nos pseudonymes ou vraies identités) sur ce forum dénoncé les cas flagrants de ceux qui ont défendu la modification de l’article 37, ou défendu ceux qui ne s’étaient pas affichés comme tels, en donnant des noms, des lieux et des dates. Comme d’autres aussi ont défendu leurs "champions" du CDP sans faux fuyants. Si tout le monde se comportait comme vous, il n’est pas exclu que tous ces gens auraient été candidats. Même après les élections, nous avons dénoncé l’élection de personnes comme Mme Bonkoungou (A propos, si c’est d’elle que vous parlez, oubliez car le conseil constitutionnel s’est déjà prononcé la dessus). Alors assumez vous et écrivez un courrier officiel au Président du Faso et à celui de l’assemblée nationale, en vous identifiant clairement, en désignant celui que vous accusez et en donnant vos éléments de preuve. Ce sera la preuve que vous voulez VRAIMENT que justice (selon vous) soit faite.

    Sinon, je vais finir par être d’accord avec Tertius Zongo pour dire qu’être Burkinabè, ça se mérite.. Et pour le moment, vous êtes loin de le mériter monsieur le couard peureux revanchard dénonciateur anonyme qui n’assume pas sa révolte !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 02:59, par bouba En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Je suis totalement d’accord avec l’auteur qui dit que c’est du populisme de dire qu’aucun ministre n’a touché à son salaire. Au moins si vous dîtes que chaque ministre a renoncé à 30% de son salaire et que le ministère des finances applique cette décision on applaudira. Arrêtez avec votre populisme moyenâgeux car nous avons désormais une longueur d’avance sur vous. Vous nous avez berné pendant trois décennies avec le diable. Vous dîtes que vous avez dîné avec le diable. Mais on découvre que les mêmes méthodes reviennent aussitôt dès votre arrivée. On se demande alors si le diable n’a pas eu le temps de vous rendre diable ou même que c’est vous même le diable qui l’avez initié. en tout cas vous revenez avec le même machiavélisme nous berner. On ne piétine pas les testicules d’un aveugle 2 fois. Le peuple insurgé ne se laissera pas faire. Ce n’est pas pour rien que vous avez du mal à restaurer l’autorité de l’État. Il faut être propre pour pouvoir restaurer l’autorité de l’État. Dieu aime le Burkina et il a terrassé jusque-là tous les ennemis du Burkina. Prenez garde car on dit que lorsque l’âne veut te terrasser, tu ne vois pas ses oreilles.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 06:55 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Bonjour à toutes et tous. Brahma,suis d’avis avec toi. Les Burkinabé ont aidé à développer d’autres Pays. Créons les conditions et le reste viendra.
    Vive le Burkina Faso.
    Vive l’AFRIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 06:57 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Bonjour à toutes et tous. Brahma,suis d’avis avec toi. Les Burkinabé ont aidé à développer d’autres Pays. Créons les conditions et le reste viendra.
    Vive le Burkina Faso.
    Vive l’AFRIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 07:10, par Moïse En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Les ministres n’ont pas encore touché leurs émoluments mais ils touchent leurs salaires en rapport avec leur fonction d’origine. Nuance ! Avec la procédure de mise en position de détachement, aucun membre d’un gouvernement ne peut toucher ses émoluments de ministre dès le premier mois de fonction ministérielle. De toute façon, ils auront droit à un rappel en temps opportun. D’ailleurs de manière générale, aucun cadre de l’Etat nommé à une fonction, ne touche les indemnités y relatives dès les mois qui suivent. Ça, tout le monde le sait.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 07:29, par peres bebeto En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    qu’il arrête de prendre les gens pour des cons en disant qu’il y a séparation de pouvoir entre la justice et la présidence . il y a rien du tout . lui il dicte et la justice agit .

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 08:25, par Parfait En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Je tiens à intervenir à la suite du frère Brahma, (5 avril à 22h 08) qui de mon point de vue m’a fais voir autrement les choses. C’est vrai que je fais partie de ceux qui se plaignent du pourquoi les salaires des nouveaux agents ne sont pas encore payé, de pourquoi les avancements traînent, de pourquoi un tel retard pour la mise en oeuvre de la loi 081 portant statut de la fonction publique ? ... Mais à la lumière de ton analyse je vois autrement les choses. Nous devons avant tout s’assurer des ressources réelles du pays et aller pas à pas sans remettre en cause les acquis. mais seulement donner à nos gouvernants le choix de solution dignes et durables au lieu de solution hâtives et aliénants .

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 08:56, par L’Oeil du peuple En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Où est le beurre promis au peuple après cent jours de gestion du pouvoir ? Peut-on remédier à une femme ménopausée ? Le MPP est ménopausé . Il n’a plus d’idées pour créer à nouveau ou procréer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 09:36, par OCy En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Basolma BAZIE doit s’expliquer par rapport à ce qu’il a dit lors de leur conférence de presse. Le Président laisse entendre que la situation n’est pas facile et que les ministres n’ont jusque là pas encore reçu de salaire et lui il soutien qu’il y a l’argent et dit des choses qui puent de la jalousie envers les députés et les ministres. Ce fait montre que les ministres sont des responsables. Quelqu’un qui a travaillé pendant au moins 3 à 5 ans étant cadre dans le privé comme dans le public et qui n’est pas capable de vivre quelques mois sans salaire prouve qu’il est quelqu’un d’irresponsable, un soulard, un maquisar, un coureur de jupon ect. Je souhaite qu’ils soient payés sans un sous de moins selon les textes. Pourquoi l’internaute 9 veux une diminution de x% pendant que des gens ont des augmentations de salaires ? Eux au moins ils n’ont pas demandé d’augmentation de salaire et mieux ça fait 3 mois qu’ils ne sont pas payés et leurs salaires sont utilisés actuellement certainement dans des domaines urgents.
    Quand on n’est pas ministre ou quand on n’a pas un proche ministre, on trouve qu’ils sont gâtés. Je souhaite s’il y a diminution de x% de salaires que ce pourcentage soit étendu à tous les burkinabè salariés dans le privé comme dans le public, là on aura l’argent pour parer aux urgences.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 09:43, par kwiliga En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Monsieur Brahma (12), vos propositions me paraissent nobles et intéressantes, elles pourraient offrir une alternative politico-économique au Faso, pour que concrètement : "plus rien ne soit comme avant".
    Mais n’est-il pas déjà trop tard ?
    La dette du Burkina s’élevait en 2013 à 2.50 milliards de dollars (environ 1250 milliards de CFA), dont 80% de dette extérieure (FMI, Banque mondiale,...).
    Si le nouveau gouvernement, élu démocratiquement par le peuple souverain, l’avait souhaité, il avait alors l’option de choisir de vivre pauvrement, mais plus dignement et avec plus d’indépendance.
    Il s’agissait alors d’invoquer l’annulation de la dette, pour diverses raisons parfaitement légitimes et notamment du fait que la dette contractée de 1987 à 2014, l’a été par un régime despotique, il s’agit donc d’une dette "odieuse" qui ne devrait en aucun cas pouvoir être imputable à l’état Burkinabé.
    Hélas, cela n’a pas été le cas, au contraire, il semble que l’on persévère !
    La révision des contrats d’exploitation minière semble également une nécessité et une urgence, pour tenter d’endiguer l’exploitation du pays.
    Ce type de choix nous aurait démarqué des politiques néo-colonialistes dans lesquelles nous sommes engoncés et aurait pu permettre le départ d’une véritable alternative.
    Plus rien ne sera comme avant, mais la différence sera subtile et peut-être légèrement plus fine et plus démagogique (ces pauvres ministres qui n’ont pas de salaires, quelle abnégation pour leur peuple...), sinon, qui perçoit vraiment la différence ???

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:06, par Boss En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Merci Brahma,
    tant qu’on continuera ainsi avec cette France bizarre, ce sera toujours pareil, c’est-à-dire rien de bon ni maintenant, ni à l’horizon. Je ne sais pas avec quoi ils nous tiennent (pays francophone), mais le bon sens nous commande de nous en défaire tranquillement pour un avenir meilleur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:11, par le panafricain En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Mes chers frères allons seulement c’est le début du commencement
    Transition= transmission=MPP=RSS=CDP

    Vive le pays des Hommes ...................

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:47 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    S’il vous plait laissez nous avec l’histoire de ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 . Ce qui a fait sortir la population le 30et 31 octobre relève d’une question socio- economique . Donc ne divisez pas encore la population comme vous l’avez fait pendant la transition. Si c’est continuer à exclure ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 je pense que notre président fait partie aussi car il est le géniteur et à contribué à consolider Blaise dans cette position

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:48, par Adjara En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    courage mon président ! Géré une personne n’est pas facile a plus forte raison un peuple, vous ne pouvez pas faire de miracle en si peu continué sur votre lancé on vous soutien.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:50 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    S’il vous plait laissez nous avec l’histoire de ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 . Ce qui a fait sortir la population le 30et 31 octobre relève d’une question socio- economique . Donc ne divisez pas encore la population comme vous l’avez fait pendant la transition. Si c’est continuer à exclure ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37 je pense que notre président fait partie aussi car il est le géniteur et à contribué à consolider Blaise dans cette position

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 10:52, par Issa En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Le président du Faso n’a pas été du tout convaincant car nous attendions beaucoup plus que ça. Pour un pays qui a connu une insurrection,le peuple attendait beaucoup d’efforts au plan social et sécuritaire. Le niveau de vie est très élevée et rien ne présage d’amélioration dans ce sens. Au plan sécuritaire c’est la catastrophe,nous avons vus notre armée incapables de réagir face à une prise d’otage et le faite que cela soit un acte terroriste n’est pas une excuse. Des forces parallèles regnent en maître et dicte leur lois,en n’allant même s’attaquer à des postes de gendarmerie, police et autres.... Rock manque encore de charisme et d’autorité à diriger notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 11:30, par Souklosso En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Très belle analyse ! surtout félicitation au Président Roch, et courage à l’ensemble du gouvernement. Nous restons vigilants et jamais nous ne n’accepterons des manquements graves à l’image de ce qui s’est passé sous la transition. Des députés véreux qui ne pensaient qu’à leurs penses se sont fixé des salaires mirobolants alors qu’ils étaient sensés donner le bel exemple. Des acteurs de la société civile qui ne juraient que par le gain facile. Pauvres OSC !

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 12:09 En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    Je me reconnais dans dans mon président. Le Roch.

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 14:32, par Issouf OUEDRAOGO En réponse à : 100 premiers jours à la Présidence du Faso : Roch Kaboré …, en Président-citoyen !

    """Pour ceux qui voudraient devancer l’iguane dans l’eau par l’optimisme, les mesures de ‘’rationnement’’ prises depuis la constitution du gouvernement donnent de la matière à illustration : réduction de la dotation en carburant des ministres et des cadres de l’administration, baisse des frais de communication du Président du Faso. ‘’Mieux’’, les Burkinabè ont été informés, à la faveur de cet exercice de bilan, qu’aucun membre du gouvernement n’a touché un salaire depuis sa nomination ; ‘’tous fonctionnent avec leurs propres moyens’’. ‘’Ne vous fiez donc pas aux cravates et autres costumes des ministres, ce n’est pas la sinécure ’’ ! """ Foutaises ! comment vérifier cela ! Si c’est avéré, c’est qu’ils sont suffisamment riches, donc ils doivent justifier la provenance de ces fonds !

    Je crois qu’il faut respecter les Gens ! Il nous est revenu que :
    - Frais de communication du président : 400 000fcfa alors nous savons tous qu’il y a le fixe qui est toujours utilisé !
    - 17 000 000 fcfa pour chaque ministre pour s’acheter un véhicule !
    - 2 000 000fcfa pour renouveler la gare-robe !
    - Aucun des ministres ne pays le loyer, l’électricité, l’eau, produits de premières nécessités !
    Au vu de cela, même s’ils ne sont pas payés ça ne leur causera aucun problème puisqu’ils ont tout à leur disposition ! Si on pouvait étendre cette possibilité (loyer, eau, électricité et produit de 1ères nécessité) à tous les agents de la fonction publique et trouver un salaire pour ne serait-ce pour tous les habitants du BF, ce serait une bonne chose !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
An 2 de la gouvernance MPP : Le verdict implacable de nos internautes
An II Roch Kaboré : 55% des Burkinabè non satisfaits
Le Président du Faso réaffirme son soutien au nouveau président élu de la CAF
Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina
Le Président Roch Kaboré chez le grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et Théodore II d’Alexandrie
Réconciliation nationale : Roch Kaboré n’apporte aucun soutien à la CODER, selon la présidence du Faso
Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE
Gouvernement Thièba II : La sécurité, priorité des priorités selon nos enquêtés
Remaniement ministériel : Voici la composition du Gouvernement Paul Kaba THIEBA II
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés