Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • samedi 2 avril 2016 à 09h11min
Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

En plus de 256 permis de recherche, le gouvernement, lors de la session du conseil des ministres du 30 mars 2016, a aussi annulé 320 autorisations d’exploitation artisanale de l’or au Burkina. Nous vous proposons la liste intégrale des autorisations annulées.

Vos commentaires

  • Le 1er avril 2016 à 17:34, par L’Oeil du peuple En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    Et les 289 permis d’exploitation minière de monsieur de SOMIKA de EL HADJ KINDO ? Où en sommes-nous avec ? A lui seul 289 permis.Et les autres Burkinabè ? Nous devons rationaliser l’exploitation minière de sorte que les chantiers miniers existants et opérationnels soient le tiers de la réserve totale nationale. Les 66% doivent être gardées pour les générations futures.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 17:46, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    Bizarre, bizarre...
    Ainsi dans ce pays, on peut demander un permis pour 5 ans mais exploiter pendant plus de quinze ans sans payer les frais et taxes liées au renouvellement du permis ? On comprend mieux les fortunes rapides...

    Mais le conseil des ministres a donné le nombre de 368 permis artisanaux expirés. Et voila que ce sont seulement 320 qui sont annulés...

    Cela veut-il dire que les (368-320=) 48 permis ont été renouvelés ? Et si oui pourquoi eux et pas les autres ? Et à qui sont ces permis expirés mais non annulés ? Simple curiosité.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 18:46, par car En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    Internautes N°2 c’est parce que les détenteurs 48 permis ont simplement pris les dispositions financières pour le renouvellement auprès des autorités compétentes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 19:51, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    Intéressant :
    Sauf erreur de compte, sur les 320 permis artisanaux périmés et annulés publiés, 83 appartenaient à la SOMIKA (Société Minière Kindo Adama), 6 à Kindo Adama et 4 autres à Kindo Idrissa et Kindo Halidou, pour un total de 93 permis, soit 29% du total national à un seul opérateur ou groupe...

    A titre de comparaison, les suivants par nombre de permis sur cette même liste sont :
    Pafadnam Saydou (14 permis soit 4,3%)
    CMP Sarl (13 permis soit 4%)
    Burkina Or et Métal (10 permis soit 3,1%)

    En d’autres termes, un seul groupe détenait près de 30% des permis alors que parmi tous les autres aucun n’atteignait 5%. La question qu’on se pose est comment ce groupe a pu ainsi se tailler la part du lion dans les mines du Burkina. Qui a une réponse ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril 2016 à 21:49 En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    M. Sebgo certain AEA artisanaux sont certainement sur des permis de recherche deja invalides. Il est logique qu il ne soit pas dans cette liste. Felicitation au Gouv. A CONNAIT PAS À DEMANDE

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril 2016 à 12:03, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    Justement, je connais pas, je demande :

    1°) Les acteurs du milieu nous disent qu’on a suspendu les renouvellements depuis la transition. Si cette suspension est levée pour certains (48), pourquoi pas pour les autres (320) ? Et vu la "qualité" des personnes morales et physiques citées, on peut exclure que ce soit par manque de moyens que tous ces gens n’ont pas renouvelé. Ou alors il y a une autre explication ? Par exemple... la façon dont ces permis ont été acquis ?

    2°) Il y a permis de recherche et permis d’exploitation. Les permis de recherche annulés (256) ont été publiés avant ceux d’exploitation annulés (320), donc pas de confusion à ce sujet. Avoir un permis d’exploitation suppose qu’on a déjà cherché et trouvé ? Maintenant, la seule raison pour laquelle un titulaire en exploitation ne voudrais pas renouveler son permis serait soit qu’il sait qu’il peut continuer d’exploiter impunément, soit que le filon est épuisé. Sinon c’est qu’on l’a empêché de renouveler et il doit y avoir une raison. Alors c’est comment ?

    Si on veut jouer la transparence, il faut aller jusqu’au bout, ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril 2016 à 09:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mines : 320 autorisations d’exploitation artisanale d’or annulées

    - Le délai est dépassé et on vient nous dire que c’est supprimé. Vraiment les dirigeants burkinabè aiment ruser avec le peuple ! Si tu achètes un paquet de biscuit dans une alimentation et tu regardes et tu vois que la date du délai de consommation est passée, tu fais quoi ? Tu jettes le paquet et tu dis au vendeur pour qu’ils vide le rayon et change le produit ! Alors d’où vient que ’’des permis d’exploitations ont été annulés’’ et blablabla encore alors que c’est le délai qui est passé !? Pour commencer que le Ministre chargé des Mines aille terminer son programme de Cours à l’UO 1 car il s’absentait trop dans le temps !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés