LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Performance des portefeuilles : Les PTF accompagnent le Burkina dans ses efforts de développement

Publié le mercredi 30 mars 2016 à 22h31min

PARTAGER :                          
Performance des portefeuilles : Les PTF accompagnent le Burkina dans ses efforts de développement

La 4ème revue conjointe des portefeuilles des projets de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque mondiale (BM) et du Fonds international pour le développement agricole (FIDA ), s’est tenue ce mardi 29 mars 2016 à Ouagadougou. Placée sous le thème, « Renforcement de la qualité des projets et programmes dans leur phase de préparation pour une mise en œuvre efficiente », la présente session vise une gestion améliorée des dons et crédits octroyés par ces trois institutions au Burkina Faso. Les travaux de la 4ème session ont pris fin par une conférence de presse, animée par le ministre en charge de l’économie du Burkina et les différents partenaires techniques et financiers (PTF).

Evaluer les performances des projets, déceler les forces, les faiblesses et les défis afin d’améliorer les conditions de vie des burkinabè : tel est l’objectif de la 4ème revue conjointe BAD-FIDA-BM-BF.

En effet, 80% des projets d’investissement public au Burkina FASO sont financés par les partenaires bilatéraux, multilatéraux et les ONG. Cependant, ces projets rencontrent des difficultés dans leur exécution. Outre les grands retards dans le traitement des dossiers, il faudrait compter la non maitrise des procédures de passation des marchés et la faible coordination des appuis. D’où alors la tenue d’une telle rencontre. « Cet exercice constitue un cadre privilégié, permettant au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers de passer en revue les performances des projets et programmes, leurs forces et leurs faiblesses, et surtout d’identifier ensemble des contraintes, afin d’esquisser des solutions pour y remédier », a signifié Hadizatou Rosine Coulibaly/Sory, ministre en charge de l’économie, et par ailleurs présidente de la session.
Pour le représentant du FIDA, Abdoul Wahab Barry, « Cette réunion a permis de déceler les difficultés auxquels font face les projets et faire des propositions concrètes pour aller de l’avant ». Le but étant selon lui, d’aider le gouvernement burkinabè à atteindre ses objectifs.

Pour Cheick Kanté, le représentant résident de la Banque mondiale au Burkina, des recommandations importantes ont été faites au cours des échanges. La première recommandation forte concerne l’engagement du gouvernement et l’appropriation par toutes les parties prenantes des projets et programmes soutenus par la Banque mondiale.

Il y a aussi l’amélioration des projets et programmes en cours. « Cela va nous permettre d’être dans une situation plus forte pour mobiliser davantage de ressources en vue d’accompagner le gouvernement pour l’exécution du plan national de développement économique et social » a-t-il expliqué.

Avec 544,975 milliards de FCFA, soit 65,91% des investissements, la Banque mondiale soutient 15 projets au niveau national et 5 sur le plan régional. Le portefeuille actif de la BAD au Burkina est composé de 8 projets nationaux et 1 projet régional. Ce qui représente 225,691 milliards de FCFA, doit 27,29%. Pour ce qui est du FIDA, le montant des investissements est de 56 ,217 milliards de FCFA, soit 6,80%. L’institution soutient 3 projets nationaux.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Messages

  • Belle initiative. Il faut de tels cadres pour faire le suivi des projets, apprecier la performance des equipes de mise en oeuvre et prendre de facon proactive les decisions lorsque necessaire, afin d’assurer que ces montants vont effectivement aux populations pauvres et non dans les poches d’individus. Il faut en réalite un systeme de classement annuel des projets sur la base de leur performance. Ainsi une équipe de mise en oeuvre qui sera contre performante pendant 2 années consecutives, devra etre systematiquement remplacée.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Management des Entreprises par les Processus