Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • vendredi 25 mars 2016 à 14h35min
Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

Une conférence quadripartite a réuni à Abidjan les 23 et 24 mars 2016, les ministres de la sécurité de Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal. Ces quatre Etats de l’Afrique de l’ouest ont décidé de renforcer les relations entre leurs services face à la menace jihadiste régionale.
Les quatre ministres - Hamed Bakayoko (Côte d’Ivoire), Simon Compaoré (Burkina), Salif Traoré (Mali) et Abdoulaye Daouda Diallo (Sénégal) - ont également appelé à "accélérer la création de la carte d’identité biométrique" qui permettra "la traçabilité des mouvements de part et d’autres des frontières". Ci-dessous le communiqué final.

Les mercredi 23 et jeudi 24 mars 2016, les Ministres en charge de la Sécurité, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina Faso et du Sénégal se sont réunis à Abidjan, afin d’échanger sur des questions diverses dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le terrorisme. A l’issue des discussions, les Ministres se sont accordés sur les points suivants :

1- Mutualiser leurs efforts et renforcer les relations entre les services de sécurité.
2- Établir une unité d’action et une collaboration systématique entre ces services.
3- Instituer un bulletin mensuel d’information sur les actes criminels liés au terrorisme.
4- Instituer des rencontres régulières et tournantes des Ministres en charge de la Sécurité afin de mettre à jour les connaissances et les informations sur le terrorisme dans ces pays.
5- Inciter les pays de la région à accélérer la mise en œuvre de la carte d’identité biométrique qui permettra la traçabilité des mouvements de part et d’autre des frontières.
6- Assurer la fiabilité des documents de voyage, dans le respect des accords régionaux en matière de circulation des personnes.
7- Harmoniser les législations nationales en matière de lutte contre le terrorisme.
8- Harmoniser les normes de surveillance des frontières nationales.
9- Sensibiliser les populations à la vigilance et à la coopération avec les Forces de sécurité dans la prévention et la surveillance de la radicalisation religieuse et des actes de terrorisme.

Fait à Abidjan le 24 mars 2016

Vos commentaires

  • Le 25 mars 2016 à 15:49, par Le Boss En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    Je ne comprend pas la création de ce nouveau groupe ; il existe déjà le G5 (Burkina, Mali, Niger, Tchad et Mauritanie), alors pourquoi la Cote d’Ivoire et le Sénégal ne rejoignent pas ce groupe. La dispersion des moyens ne servira à rien ; en matière de lutte contre le terrorisme, il n’y a pas de place à la concurrence. Il faut au contraire mutualiser toutes les forces et expertises.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 16:33, par GUEULARD En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    HAMED BAGAYOGO, le vrai dauphin de ADO. Celui-là il est plus sérieux et plus respectable que SORO !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 17:03, par Le sage En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    L’Afrique ne sera jamais unis ! pourquoi seulement quatres pays de l’Afrique de l’Ouest.Les terrorists sont dans touts les pays Africain. N’oubliez pas monsieurs les 4 ministres que SEUL l’Union fait la force. Faite un travail serieux qui integrera la majorite des pays Africain pour l’obtention de resultas fiable qui protegera reelement vos differentes populations.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 17:09, par Le Fatotchie En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    « Union fait la force »:a-t-on dit. Personnellement je suis pour la fédération des forces et des énergies pour lutter contre ces terroristes. Cependant pourquoi attendre qu’il y ait une attaque en Cote d’Ivoire avant de penser a cette rencontre quadripartite ? Ça n’arrive pas qu’aux autres ;il fallait y songer depuis longtemps quand les autres pays avaient été attaques. Dans tous les cas mieux vaut tard que jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 20:58, par UnType En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    Y a t’il un numéro téléphonique gratuit pour que les populations puissent signaler aux services compétants les comportements suspects ?

    Il faudrait aussi une campagne publicitaire sur les radios pour inciter les populations a la vigilance et leur rappeler leurs droits, devoirs, responsabilité et peines encourues en cas de non dénonciation d’activités terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2016 à 11:06, par youth En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    Cela est louable mais il faudra bien que Lomé fasse bien attention si toutefois Acra est bien protéger en mai.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2016 à 12:15, par JAMES KENNY En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    Très belle initiative, mais de grâce n’en restez a de simple papier que vous allez ranger dans les tiroirs. nommez des hommes de l’ombre qui vont faire le vrai boulot. Un vrai service de renseignement pas une plaisanterie personnalisé en un seul individu qui dès qu’il faiblit, c’est tout le pays qui est exposé ; dans le genre diendiéré.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2016 à 11:18, par ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    L’union fait la force : Actuellement toutes les autorités des pays du continent a pris conscience de l’avancer du terrorisme et mènent des combats acharnés souvent dans le vide, car le problème du terrorisme par manipulation se trouve en face de nos nez, à commencer par les Imams qui ferment les yeux et ne veulent pas lever le doigt et taper sur la table en aidant les autorités à débusquer les jeunes qui se radicalisent. Pour éradiquer le terrorisme, Tous les imams de chaque pays doivent travailler en collaboration avec les autorités, ou même sous-contrôle des autorités, la racine du terrorisme commence dans le combat idéologique contre le wahhabisme, le salafisme qui est le chemin de conspiration vers les djihadistes et le terrorisme manipula tif envers la jeunesse sans emploi, couverte de la haine de se venger de la société qui l’entoure. Exemple tout un village au Burkina se réclame territoire du wahhabisme et se boucle tout seul pour instaurer ses lois, sans que l’état lève le doigt : c’est dans ce milieu fermé que les recruteurs des djihadistes se cachent pour leur recrutement. Le terrorisme se repose sur le combat idéologique et les enseignements trafiqués du vrais Coran. Il faut aussi, et surtout, que nos imams, avec l’aide de nos Autorités, mènent le combat idéologique contre le Wahhabisme, le salafisme, qui sont le vrai chemin conspiratif vers le djihadiste et le terrorisme. En 2016, il ne faut pas chercher les djihadistes loin de soi, elles, ou ils, sont préparés devant vos portes avec le mauvais enseignement du coran, qui pourtant enseigne la tolérance, et non la violence. Je demande aux autorités Burkinabé d’encadré les imams radicaux dans nos mosquées, ce sont ces imams qui sont la racine du mal.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2016 à 14:51, par ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Quatre pays de l’Afrique de l’Ouest main dans la main

    L’unité fait la force : Actuellement toutes les autorités des pays du continent a pris conscience de l’avancer du terrorisme et mènent des combats acharnés souvent dans le vide, car le problème du terrorisme par manipulation se trouve en face de nos nez, à commencer par les Imams qui ferment les yeux et ne veulent pas lever le doigt et taper sur la table en aidant les autorités à débusquer les jeunes qui se radicalisent. Pour éradiquer le terrorisme, Tous les imams de chaque pays doivent travailler en collaboration avec les autorités, ou même sous-contrôle des autorités, la racine du terrorisme commence dans le combat idéologique contre le wahhabisme, le salafisme qui est le chemin de conspiration vers les djihadistes et le terrorisme manipula tif envers la jeunesse sans emploi, couverte de la haine de se venger de la société qui l’entoure. Exemple tout un village au Burkina se réclame territoire du wahhabisme et se boucle tout seul pour instaurer ses lois, sans que l’état lève le doigt : c’est dans ce milieu fermé que les recruteurs des djihadistes se cachent pour leur recrutement. Le terrorisme se repose sur le combat idéologique et les enseignements trafiqués du vrais Coran. Il faut aussi, et surtout, que nos imams, avec l’aide de nos Autorités, mènent le combat idéologique contre le Wahhabisme, le salafisme, qui sont le vrai chemin conspiratif vers le djihadiste et le terrorisme. En 2016, il ne faut pas chercher les djihadistes loin de soi, elles, ou ils, sont préparés devant vos portes avec le mauvais enseignement du coran, qui pourtant enseigne la tolérance, et non la violence. Je demande aux autorités Burkinabé d’encadré les imams radicaux dans nos mosquées, ce sont ces imams qui sont la racine du mal.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
G5 Sahel : Le Secrétaire exécutif en fin de mission rend compte au président du Faso
Intégration africaine : Le ministre Maxime Koné à l’écoute des communautés vivant dans les Hauts-Bassins
Insécurité au Burkina : « Vous n’êtes pas seuls », soutient le successeur de Mohamed Ibn Chambas
Appel à la Xénophobie : Des OSC burkinabè écrivent à l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina
Résilience des populations burkinabè : Les Etats-Unis apportent 100 milliards de francs CFA
Chambre consulaire régionale de l’UEMOA : le président remet son rapport d’activité au chef de l’Etat
Nana Akufo-Addo, président en exercice de la CEDEAO : « Si nous ne nous mettons pas ensemble, nous n’arriverons pas à éradiquer le terrorisme »
Coopération : Le président ghanéen, président en exercice de la CEDEAO, en visite d’amitié et de travail au Burkina
Arbitrage budgétaire 2021 : Alpha Barry et ses collaborateurs examinent l’avant-projet de leur budget programme 2022-2024
Commission économique pour l’Afrique : La Secrétaire exécutive échange avec le Premier ministre sur les priorités du Burkina Faso
CEDEAO : Une session extraordinaire du Conseil des ministres pour réfléchir sur la réforme institutionnelle
Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) : Le secrétaire général parle de l’industrialisation avec le président du Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés