Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • jeudi 24 mars 2016 à 00h22min
Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

Parmi les dossiers examinés par l’hebdomadaire Conseil des ministres de ce mercredi 23 mars 2016, figurent en bonne place, des mesures relatives à la réduction du train de vie de l’Etat.

C’est ce qui ressort des explications du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou à l’issue de la session. Ces mesures concernent principalement les baux administratifs, la gestion du parc automobile de l’Etat et la dotation en carburant au niveau des différents ministères. Dans la même optique, il a été supprimé toutes les lignes de crédit concernant l’acquisition de véhicules inscrites dans le budget 2016.Toujours dans ce chapitre, le gouvernement annonce une vaste opération de recensement des véhicules de l’Etat sur cale dans les ministères en vue de les remettre en état pour une vente aux enchères.

A titre d’exemple, les baux administratifs ont coûté à l’Etat en 2015, plus de 5 milliards 300 millions. D’où des mesures en vue de minimiser les dépenses en la matière. Selon le porte-parole du gouvernement, une dizaine de baux administratifs seront résiliés cette année pour, petit-à-petit, aboutir à la construction de pôle administratif qui permettra de loger l’ensemble de l’administration. Et neuf ministères s’installeront, à cet effet, au plus tard septembre 2016, dans les locaux du pôle administratif sis à la zone ZACA.

Au cours de cette session, il a été adopté les textes d’application du statut de la Justice. Ces textes intègrent, dit le ministre, les différents éléments soulevés par les magistrats.

Au titre du ministère de l’agriculture, il a été question de mesures mises en place par le gouvernement pour l’accompagnement de la campagne 2016-2017. Cela permet, selon le premier responsable du département, Jacob Ouédraogo, de répondre aux préoccupations du programme du Président du Faso avec l’aménagement, dès cette année, de 20 mille hectares. Il est également prévu un accompagnement des paysans avec de la semence et des intrants de qualité, 10 mille charrues ainsi que des aliments pour les animaux.

Selon le ministre Jacob Ouédraogo, toutes ces dispositions seront prises avant l’installation de la campagne agricole pour permettre aux paysans d’être opérationnels.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 mars 2016 à 01:55, par ka En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Une bonne chose pour la réduction des trains de vie, mais pensez à ceux qui en souffrent depuis plus de 20 ans. Son excellence Monsieur Roch Kaboré, si un ex-premier ministre qui s’appelle Zida a pu obliger un ministre a goudronné un petit chemin pour aller dans son église, et faire la même chose pour un président de transition pour aller dans son champ, on peut faire un geste pour cette rue au milieu de Ouaga qui devienne un marigot pendant la saison des pluies. S’il faut une pétition de tout le quartier avec des manifestations quotidien devant un riverain qui a fait goudronné jusqu’à chez lui avec l’argent volé et qui nargue ses voisins, ils le feront pour dire que rien ne sera plus comme avant avec le président Roch Kaboré. Luttons ensembles, après cette rue piteuse, ça sera une autre, et une autre, pour un développement généralisé. Dans la bible c’est écrit, ‘’’Cherchez et vous trouverez, demandez et on vous donnera.’’’ Je préfère ça que la corruption à ciel ouvert. Je remercie a toute l’équipe du B24 a la trempe du journaliste le feu Norbert Zongo pour leur compréhension.
    ’’’A rappeler à son excellence Monsieur Le ministre de l’infrastructure à chaque conseil des ministres : Une rue pleine d’Histoire et de pitié. Ses résidents ne peuvent pas transporter leurs maison a ailleurs, alors aidez les a rester.’’’’’
    Quand on invoque le nom du Burkina durant les 27 ans de règne du président Blaise Compaoré, la première chose qu’on évoque c’est l’injustice et l’impunité, et moi j’ajoute l’inégalité et de l’égoïsme. Avant la réalisation de Ouaga 2000, ou un président à œuvrer pour son fantasme personnelle, il y eu un quartier appeler Pissy dans le Boulmiougou. Dès les années 1972, ce quartier était réputé comme un quartier des gradés et des supers Bourgeois de la capitale après la Zone du bois. Mais voilà, à partir de 1987 tous les quartiers de Ouagadougou qui s’y trouvent sur l’axe Ouagadougou-Koudougou ont été sanctionné à cause de la petite guéguerre Kaboré Boukary- Compaoré Blaise vu que Boukary s’est retranché avec ses partisans a Koudougou , et Blaise sanctionnant le développement du Sud de la capitale, en se tournant vers la direction de son village natale dont le développement de ce côté de la capitale est passé de 15% à 80%. Le dernier quartier du sud de Ouagadougou qui était Pissy et qui était un havre de paix, est oublié, pourtant un quartier de noblesse dont on trouve le vendeur du dolo, au premier ministre, des petits marché à la portée de toutes les bourses, mais un quartier délaissé par le régime Compaoré par jalousie. Je donne un exemple de cette rue dont je ne donnerai pas de nom que du restaurant Yampoutaim jusqu’à un petit marché appelé Bonguenam, a peu près moins d’un km, là habitent des généraux, des médecins, des anciens responsables de groupes parlementaires. De Yampoutin, j’ai pris cette rue sans lumière que des lamperons des commerçants, surtout avec un parcours de combattant pour arriver au marché de Bonguenam avec un investisseur Européen dont un responsable de service nous a invité à un diner de rencontre. Le chauffeur nous fait connaitre cette rue pleine d’histoire, mais qui fait pitié, puisque nous avons fait de Yampoutin au marché de Bonguenam plus de 20 minutes à cause d’une rue pleine des trous sans lumière, le chauffeur nous montre des maisons des anciens ministres, même un frère d’un haut responsable de notre nation excet. Pourtant à 50 mètre de cette rue, d’autres construisent avec l’argent volé dans la caisse de l’état, avec des supers-marché à leurs noms, une rue éclairés à cause de leur influence d’argent volé, et l’investisseurs me dit, faites quelque chose, et demander à nos dirigeants de voir cette rue pleine d’histoire et de pitié, ce n’est pas la seule rue a Ouaga, mais des personnalité peuvent sortir de cette rue pour faire développer tout le Burkina. Monsieur le ministre de tutelle, allez suivre cette rue de Yampoutin jusqu’au marché BONGUENAM, et prenez votre fierté en main. Dire que cette rue est habité par des responsables qui peut accueillir des investisseurs qui veulent donner du travail à notre jeunesse, c’est inadmissible. Laissez l’égoïsme a part, et regardez l’ensemble du Burkina. Pas seulement Ouaga 2000 le mouroir des égoïstes. Cette rue habitent des médecins urgentistes, des personnalités qui peuvent dire non ou oui pour notre nation, et ils ne peuvent pas en 10 minutes accéder à leur lieux de décisions, c’est honteux et dire que nous sommes au 21e siècle, ces personnes voudraient transférer leur maison ailleurs depuis longtemps, mais impossible, ils attendent que vous fassiez l’impossible. Oui ce n’est qu’un cas parmi des milliers, mais il faut commencer quelque part pour avancer. Même en vivant en dehors de la ville, je plain ces décideurs contraints de la fermer et de suivre : Monsieur le ministre sortez, et aller sur le terrain pour le bien-être de ceux qui sont capables de relever le défi pour que le pays que nous aimons avance avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 03:52 En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    on reduis le train de vie de l’ etat et on dotte l’ avion de la vie eternelle aux gouvernants. Cet que les Zida et autres M’Bi Michel nous ont faits- la, je ne crois plus aux gouvernants africains. Ils pensent que c’est le peuple seulement dui doit serrer la seinture. C’est pas correte. Immoral. C’est le vampirisme. Vous reduisez le train de vie de l’ etat et vous meme ? Vous etes en TGV toujours ou bien vous etes passe a l’ helico ? On voit clair mainANT DEH !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 05:18, par le paysan En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Mr le ministre le pus important a savoir l’engrais n’est pas quantifié .il faut de l’engrais en quantités et en qualités .jadis la quantité d’engrais que le ministère livre au paysan pour tous le Burkina ne suffit même pas pour la province du houet.ne vous amusez pas avec l’ agriculture.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 06:36, par le radar En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Bon courage au gouvernement ! Et bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:08 En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    "Dispositions prises avant l’installation de la campagne.." donc vous voulez utiliser ça pour battre la campagne municipale ? Même pratique que sous Blaise. Au lieu de travailler réellement à sauver les burkinabé, c’est les actions populistes pour récompenses des militants. Le partage de charrues au militants sera une continuité de la pratique cdpiste. Nous voulons des actions plus originales en rupture avec les anciennes trouvailles de votre ex cdp. Tchrrrrrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:17, par TRAORE En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Sincèrement les magistrats ont montré que seule la lutte paye ; Félicitations à vs même si votre ministre de la justice s’est désolidarisé ;
    Maintenant je vais être franc avec vs ; je ne suis pas jaloux seulement c’est le budget de mon pays qui vs paie ;
    SVP mettez vs au travail, ayez en tout lieu un comportement digne ; que les syndicats disent à certains de leurs militants d’avoir un comportement responsable ;

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:23, par ouedraogo alima En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    bonne nouvelle pour le secteur de la justice ; et bravo à mon Président son Excellence Rock KABORE qui a su fait preuve de sagesse pour écouter le cri des magistrats ; tous les maillons de la justice ont maintenant leurs décrets car la GSP et les GREFFIERS avaient déjà vu leurs textes adoptés ; Enfin notre justice a pris le train de l’indépendance et chaque magistrat doit cultiver personnellement cette indépendance pour le bonheur du justiciable

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:29, par assetou traore En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Voilà, c’est ce que j’attendais de pied ferme ; les magistrats ont vu après leur grève leur plate forme satisfaite ; maintenant gare à celui qui va prendre l’argent d’un justiciable ou d’un avocat ; vs avez dit que tout citoyen peut saisir le conseil de discipline, c’est noté ; ns avons ouvert l’oeil et surtout le bon ; gare aux corrompus ;

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:35, par Pierre En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    1) je ne veux plus voir de magistrats sur une moto ;
    2) svp, il faut assainir le milieu des casiers judiciaires et certificats de nationalité car des gens prennent de l’argent pour ça et on croit que ce sont des magistrtats qui sont corrompus ;
    3) communiquer bcp car ça nous permettra de mieux vs comprendre
    4) aux fonctionnaires, battez vs car seule la lutte paye(loi 81)
    5) plus d’intersyndical, allez à l’union

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:39, par le financier aigri En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    une retenue a été opéré sur le salaire des magistrats allant de 97.000 à 213.000F en fonction du grade ; c’est une première ces dernières années ; c’est aussi une bonne chose car quand on part en grève c’est le prix à payer et la lutte a vraiment payé

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 07:45, par le juriste En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    ATTENDS L’HOMME VA PRENDRE SES COURS ET COMMENCER LA REVISION OH ; MAMAN JE VEUX ETRE MAGISTRAT,

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 08:28, par Fatao En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    On voit que les caisses sont vides et je trouve qu’il faut aller au plus urgent. Mieux de reporter les élections minipilules pour l’année prochaine. Sinon vous alliez vous planquer. Rien à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 08:33, par OCy En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Je ne crois pas que la réduction du train de vie de l’état doit concerner seulement ceux qui sont au sommet de l’état. Le train de vie de l’état doit concerner le plus haut responsable de l’état au plus petit agent de l’état où qu’il se trouve. Chacun doit faire l’effort soit en évitant les dépenses non utiles, soit en ne gaspillant pas les ressources et biens de l’état disponible à son niveau et en assurant un bon entretien et bon usage.
    Au temps de la révolution le véhicule du préfet de notre département a été garé. On remarquait une modestie chez les agents de l’état et il n’était pas courant d’entendre parler de mauvais comportement dans les services. Il y avait vraiment du travail consciencieux.
    Aujourd’hui le train de vie d’un agent moyen me semble assez élevé par rapport à nos ressources. Exemple confort à la maison, obésité due aux bons morceaux croqués surtout au dehors et l’abus de la boisson fraiche. On a l’impression que les plus maquisards sont les agents de l’état. Aujourd’hui beaucoup d’ élèves qui sont au collège et lycée y vont à moto même à quelques distances et des femmes qui passent leur temps à la maison ont des motos pour aller payer des conditions comme pour dire que le vélo est dépassé.
    Nous dévons chacun à son niveau faire un effort car le pourcentage de notre population (nos frères et sœurs) en dessous du seuil de pauvreté et celui des pauvres sont très élevés dans notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 08:45, par Armand Arnaud Baky En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Voilà ce qu’on attendait en termes de mesures fortes pour une bonne gouvernance ; félicitations et courage ; le peuple attend toujours

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 08:58 En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Le ton est annoncé au niveau du ministère en charge de l’industrie. Le départ du DG de la SOFITEX en est une illustration. Les innombrables problèmes de la SOFITEX ne sont pas liés seulement au DG. Ils sont surtout dus aux « Vieux Loups » qui sont depuis des années et qui se foutent éperdument du bonheur des paysans. Le DG n’est que la partie visible de l’iceberg. La SOFITEX a mal à toute sa structure. Les querelles permanentes au sein des acteurs de l’UNPCB en sont une preuve. Il faut que le nouveau pouvoir secoue bien le cocotier pour que les fruits pourris tombent et laissent la place à de nouvelles têtes et à de bonnes pratiques. Chaque année des milliards sont investis à la SOFITEX et au finish rien. Le personnel et les pratiques mafieuses doivent désormais céder la place à une nouvelle équipe et à une nouvelle manière de gérer la « boite ». Plus rien ne doit plus être comme avant à la SOFITEX ni dans les autres sociétés du genre au pays des hommes intègres. Il faut un réel remaniement à la SOFITEX pour le bonheur des cotonculteurs et partant des burkinabés. Le changement à la SOFITEX pour le bonheur des cotonculteurs est une question de volonté politique. Comme on le dit couramment, « quand on tue un serpent, il faut couper la tête ». La SOFITEX doit être débarrassées de tout ce qui entrave son rayonnement. Les compétences ne manquent pas et il faut les utilisées. Faites des appels à candidatures et vous serez surpris des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 09:14, par Myl En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Félicitations aux magistrats. Comme quoi, seule la lutte libère. J’espère bien que le régime a pris cette décision en connaissance de cause, car les autres fonctionnaires veulent également vivre dignement de leur métier. Vivement que l’UAS s’assume dans les jours à venir non seulement pour l’effectivité de la loi 081 mais aussi pour la relecture immédiate et sans condition de la grille salariale. Nous sommes tous des enfants de ce beau pays. Encore, seule la lutte libère.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:14, par jan jan En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Bravo au Gouvernement pour cette décision, j’espère qu’elle sera réellement appliquées pour tout le monde.Bravo aussi pour la réduction des baux administratifs, à la longue ils ne doivent plus exister car celà grève le budget de l’Etat, il est inadmissible dans un Pays où la terre appartient à l’Etat que celui-ci soit obligé de louer des immeubles privés pour y loger ses bureaux. Ce système Blaizo pour enrichir les petits copains sur le dos de l’Etat doit être supprimé, et celà même si dans cet actuel Gouvernement certains membres sont dans le cas, il ne peut y avoir 2 poids pour une même mesure. Un autre point, je ne veux pas être mauvaise langue, mais vue ce que l’on à découvert sur Judas, c’est mieux de jeter un coup d’oeil ; son examinateur de conscience roule actuellement dans une V8 noire, l’Etat doit jeter un coup coup d’oeil pour voir si ce n’est pas une voiture de l’Etat que le bon judas à mise à sa disposition en traficant les papiers du véhicule.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:14, par Intègre En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Je lance un appel aux agents et aux syndicats des autres Ministères. Le syndicat des magistrats après une lutte acharnée a pu obtenir gain de cause. Il est de sorti et de lutter pour obtenir une amélioration des conditions de vie. Je prends l’exemple des agents de l’agriculture qui loin de chez eux, se retrouve en milieu rural entrain de mener une vie de misérable ou se faire loger par le chef du village. Au enseignant sans classe et sans logement, il est temps de sortir. Si ceux qui ont le pain, exige le beurre, vous aussi vous avez le droit de réclamer. Je ne suis pas aigris, c’est juste ma vision des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 11:37, par iqraa En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    A l’internaute 8, je voulais tout simplement rappeler que l’argent n’a jamais suffit et ce n’est point le meilleur traitement dont ces magistrats bénéficieront désormais qui va changer leur caractère. N’oublie pas que le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir. Une petite démonstration : quelqu’un qui percevait 300.000F va certainement vouloir loger dans une maison digne du salarié qu’il est (cour unique avec dépendance et toutes les commodités...) Il va s’offrir une bière 1x par semaine en compagnie d’amis et sans oublier le plaisir (une maitresse). Tu verras que quand son salaire va évoluer (500.000F par exemple), ses besoins vont évoluer : 1 sortie/semaine deviendra 2, la maitresse qu’il amenait à l’hôtel, il trouvera désormais indigne de son rang, et, il prendra une maison en location pour elle afin qu’elle soit plus dispo... et peut-être 1 maîtresse ne suffira plus ; et il en faut 2. Bref. Nouveaux moyens, nouveaux besoins. Et tant qu’il y aura des besoins, on va trouver les moyens pour les satisfaire et ce n’est pas ailleurs qu’on ira les chercher quand on a déjà une source (corruption, raquettes, ...). Ce que je voulais demander ces magistrats sont des super fonctionnaires ? Sont-ils plus importants que ces enseignants qui leur ont donné les connaissances ou le médecin qui les traite quand ils sont malades ? Ou tout simplement tout le monde devrait-il être magistrat ? Ce que je veut dire, s’il y a des moyens pour donner des avantages, qu’on les donne à tout le monde. Tous autant que nous sommes, chacun contribue à son niveau pour le développement de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 12:49, par Amadoum En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Au premier intervenant, "que faire des endroits ou ne vivent pas des grades, des super bourgeois, et des ex ministres" ? Quant il pleut, ma famille et moi aussi, avons de la peine a quitter notre domicile. Je ne suis ni vendeur de dolo ni ancien premier ministre ou general, mais je pense que les dirigeants dopivent et peuvent trouver des criteres plus objectifs pour le developpement de notre pays, au lieu de penser au confort des EX priviliegies. En essayant de susciter la compassion de la part de la population, le sieur Ka est arrive a me REVOLTER.

    Pourquoi ces ex ne vont-ils pas s’organiser et s’occuper de leur quartier ? Apres tout, avec la deteriorisation des rues et autres, vient la chutte de la valeur deur maison et et leur qualite de vie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 12:50, par Paulus En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    De quelle réduction parlez vous ? laisser une partie des fonctionnaires dans la misère et accorder des avantages faramineuses aux Magistrats, si c’est pour venir serrer les petites conditions de vie déjà déplorable des pauvres fonctionnaires pour en doter d’autres, vous aurez tout le reste des fonctionnaires sur votre dos. On crie austérité du budget de l’un des pays le plus pauvre au monde et on se permet de se comparer à certains pays dont les budgets valent 20 à 50 fois le notre, quel diable vous a pris. bientôt tous les fonctionnaires partirons et on verra ou vous aurez les fonds pour satisfaire tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 13:18, par Paulus En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Et cette histoire de dialyse ou les gens meurent en masse, l’Etat n’en fait pas une priorité ? C’est un problème qui mérite d’être traité rapidement, encore et toujours des ruptures de consommables, actuellement l’unité d’hémodialyse est en rupture de consommables, c’est très urgent, Mr le Président voyez le cas des Dialysés sinon c’est très triste la situation actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 13:20, par Précisions En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    De sources hospitalières proches de la maternité du CHU Yalgado, la table d’accouchement ne s’est pas totalement brisée avec l’épouse défunte de monsieur Pamtaba.Il convient de préciser que la table en question comportait 2 parties. Une partie supérieure principale sur laquelle les femmes enceintes se couchent .Une autre partie inférieure faite juste pour poser les pieds. C’est cette dernière partie qui s’est effondrée sous le poids de la dame qui, sans doute voulait descendre ou se tortillait suite à des douleurs. Ce drame engage la responsabilité du personnel de garde de la maternité de l’hôpital qui a fait acte de négligence et de manque de conscience professionnelle en abandonnant seule la femme dans les douleurs d’accouchement. Vue même le poids de la femme 140kg, au moins 2 agents de santé de la maternité devraient l’assister en restant à ses côtés pour l’aider à descendre et dans tous ses mouvements. Cela aurait évité qu’elle glisse vers le bas avec tout son poids sur la partie de la table qui est réservée pour les pieds ,ce qui pouvait éviter la cassure de cette partie et la chute de la dame. Voilà une preuve palpable de certains mauvais comportements d’agents de santé que le SYNTSHA tentait de nier de façon éhontée. L’époux de la défunte qui est un homme de tenue a même fustigé des comportements d’agents de santé qui frisent la corruption et le manque de conscience professionnelle. C’est le lieu d’interpeller les autorités au sommet de l’Etat pour qu’elles renforcent le financement des services de santé publics et alléger les procédures d’acquisition des équipements médicaux de qualité. On se rappelle que la direction générale du CHU Yalgado a plusieurs fois attiré l’attention sur le manque de moyens pour les traitements des maladies rénales et autres préoccupations liées à des restrictions budgétaires effectuées sur les budgets 2014,2015 et 2016 qui bloquent le bon fonctionnement de l’hôpital. Il faut sanctionner les actes indélicats d’agents de santé et doter le système sanitaire national de moyens adéquats pour son meilleur fonctionnement au profit de tous. Ceux qui tentent de profiter des drames pour parvenir à leurs fins de règlements de comptes se trompent de combat. Sans moyens nécessaires, aucun DG, ni ministre ou autres responsables ne peut réaliser des prouesses. Depuis les inondations du 1er septembre 2009, plusieurs gouvernements se sont succédé sans jusque là parvenir à parachever la délocalisation de certains services spécialisés de santé de Yalgado à l’ex CMA du secteur 30 pour désengorger le CHU Yalgado. Face à cette situation de léthargie, les citoyens se demandent s’il s’agit d’un manque de moyens difficilement compréhensible ou d’une négligence politique. Aussi, le gouvernement THIEBA sous l’impulsion du président Roch Marc Christian Kaboré captive l’espoir pour un renouveau de la politique sanitaire nationale. Un espoir qui ne devrait pas se faner par les lenteurs et lourdeurs bureaucratiques habituelles. Il faut passer aux actes concrets sans tarder. La santé n’a pas de prix. L’Etat devra y mettre le prix nécessaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 14:42, par ka En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Mon ami Körö Yamyélé sur Lefaso.net, merci des versets de Mathieu : En cette période des Fêtes de Pâques qui nous rappelle aussi celui qui été crucifié a Golgotha, ‘’’ Jésus Christ le sauveur’’’ et qui verser son sang pour laver tous nos péchés, je le pris de te bénir avec ta famille, et protège ta vie. Comme tu vois je frappe à la porte de Kossyam, et j’espéré que notre première dame la BELLA que je connais par sa bonté, lira mon message et secouera son mari pour que cette rue soit visité. Je profite souhaité tous les internautes, surtout les visionnaires comme toi et moi, qui disent ce que nous pensons, et les anciens des sites, le citoyen, Achille de Tapsoba, vérité no1, Eliane, Abou Touré, Le forestier de Lahou, et ceux dont j’oublie les noms, ainsi que l’équipe de Lefaso.net a la trempe de mon ami et frère feu Norbert Zongo, ‘’’Joyeuse fêtes de pâques. Que Dieu tout puissant capable de l’impossible, bénisse le Burkina et ceux qui ont le volant du pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars 2016 à 18:09, par Amadoum En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Encore M. Ka, pourquoi cette RUE et pas une autre ?
    Priorite pour priorite au Burkina Faso, pensez-vous que votre rue merite plus que les autres projets que le president Kabore et son equipe ont herite ?

    Je comprends votre situation, mais ne suis pas pret a laisser le gouvernement resoudre votre probleme au detriment du mien. Et la note de "Precision" en dit tout : la sante avant tout !

    En tant que contribuable, je pense que les dirigeants politqies doivent se servir de nos impots pour l’entretien du pays. Cependant, si d’aventure les citoyens ont un peu de moyens pour aider a ameliorer les conditions de vie de leur quartier, village, ville, ou autre localite, rien ne les en empeche. Le president Sankara a essaye d’introduire le peuple a ce self-help, mais, pour une raison ou pour une autre l’idee est morte avec son assassinat. Une concept qui va tres loin.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 09:51 En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    C’est écœurant et même révoltant quant on parle du Burkina en disant pays pauvre et que l’on constate la gabegie de l’Etat.
    Je considère le cas des véhicules : comment un état pauvre peut donner un véhicule de 40 millions à un responsable, juste pour aller au boulot et revenir à la maison.
    Cela donne les dépenses suivantes :
    1) Amortissement annuel du véhicule, 20% des 40 millions : 8 000 000f,
    2)Carburant à raison de 300 000/ mois : 3 600 000f,
    3)Entretien du véhicule (vidanges, filtres à changer,..). Forfait : 400 000f,
    4) Chauffeur. Forfait de 100 000/ mois : 1 200 000f
    Soit un total de 13 200 000f/ an pour le déplacement de ce monsieur, soit une indemnité de 1 100 000f/ mois pour son transport.
    Dites moi qu’on est pauvre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars 2016 à 13:43, par Direction commerciale et du marketing de la SOGEMAB En réponse à : Conseil des ministres du 23 mars : Réduction du train de vie de l’Etat, adoption des textes d’application au niveau de la Justice

    Réaction à l’écrit d’un internaute

    Suite à une information donnée par un internaute tendant à faire croire que la table d’accouchement incriminée dans l’incident ayant causé le décès de Mme PAMTABA a été livrée par la SOGEMAB, la direction commerciale et du marketing de la SOGEMAB vient rétablir la vérité.
    Mais avant toute chose, nous nous inclinons devant la mémoire de la défunte et présentons nos sincères condoléances à son époux et à tous ses parents et amis.
    Cet incident, nous sommes tout à fait d’accord, est très malheureux et des mesures doivent être prises par le système national de santé pour que de tels accidents ne se reproduisent pas dans notre pays.
    Tous, au niveau du système de la santé, nous devons conjuguer les efforts pour éviter de tels drames. Nous devons également éviter d’instrumentaliser ce drame pour s’attaquer à la SOGEMAB.
    La Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB) a pour, entre autres missions, l’acquisition et la maintenance des équipements médico-techniques des formations sanitaires. Toutefois, tous les équipements qui se trouvent dans les structures de santé ne sauraient être livrés par la SOGEMAB, ne serait-ce que pour son jeune âge.
    La table d’accouchement évoqué dans l’écrit et qui aurait été à l’origine du drame que nous déplorons tous, n’a pas été livrée par la SOGEMAB. Mais la SOGEMAB se sent interpellée sur le professionnalisme et la rigueur qu’elle doit mettre dans l’acquisition des équipements, sans omettre d’impliquer les Directeur généraux, les médecins et les infirmiers des structures de santé dans le choix de ces équipements, ne serait-ce qu’à travers leur participation dans les commissions d’appels d’offres.
    Quant à ce qui est considéré comme de l’infantilisation des Directeurs généraux parce qu’ils n’ont plus la charge de l’achat des équipements biomédicaux et hospitaliers, il nous plaît de rappeler que la SOGEMAB a été créée suite à des recommandations de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat, au cours de laquelle les Directeurs généraux, les associations des professionnels de la santé, ont souhaité la mise en place d’un mécanisme souple et efficace pour l’acquisition des équipements. Malgré notre jeune âge, malgré les erreurs, nous nous attachons à faire notre travail pour le mieux-être de la population.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 06 décembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 novembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 20 novembre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 novembre 2019
Conseil des ministres : Un travail législatif et réglementaire en cours pour encadrer le recrutement des volontaires
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 06 novembre 2019
Guinée : 31 Burkinabè arrêtés pour des activités QNET ou pour "atteinte à la sécurité de l’Etat"
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 30 octobre 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 23 octobre 2019
Conseil des ministres : La journée du 28 octobre 2019 dédiée au drapeau et aux symboles de l’Etat
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 octobre 2019
Conseil des ministres : Bientôt le bitumage de la route nationale n°17 (Guiba-Garango) pour un délai d’exécution de 24 mois
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés