Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Lutte contre les mariages précoces et/ou forcés : Priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • • mardi 23 février 2016 à 00h02min
Lutte contre les mariages précoces et/ou forcés : Priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso

Depuis quelques temps, de nombreuses personnes, à travers le monde entier, par divers canaux, notamment les réseaux sociaux, des courriels et des correspondances officielles, interpellent quotidiennement notre pays en général et le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique en particulier, au sujet des mariages forcés et précoces dans notre pays. Par leurs messages, ces personnes lancent un appel pour la prise de mesures en vue d’y mettre fin.

Le ministre en charge de la justice apprécie l’intérêt que ces personnes portent à la cause de la jeune fille en particulier et au respect des droits des enfants en général. Il adhère parfaitement à l’idée que dans un pays où la Constitution interdit les mariages forcés et/ou précoces, la pratique consistant à donner en mariage des enfants âgés de moins de 18 ans soit inacceptable.
C’est pourquoi, il saisit l’occasion pour réaffirmer que la lutte contre les mariages précoces et/ou forcés constitue une priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso. Par ailleurs, de nombreuses associations et organisations de la société civile sensibilisent au quotidien les populations surtout rurales, étant convaincues que c’est à travers l’évolution des mentalités que l’on viendra à bout de ces pratiques néfastes.

Le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, quant à lui, a entrepris la relecture du Code des personnes et de la famille pour relever à 18 ans, l’âge à partir duquel une fille peut se marier.
En outre, dans le cadre de la relecture du Code pénal, le mariage forcé, qui est une infraction dans notre pays, est mieux défini ; ce qui permettra une sanction efficace de ce type de comportement.
Du reste, le Gouvernement a adopté récemment une plateforme multisectorielle de prévention et d’élimination du mariage d’enfants dont la mise en œuvre sur le terrain contribuera à faire reculer ce fléau.

Le Ministère de la Justice,
des Droits Humains et de la Promotion Civique

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ministère de la santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 20 au 30 novembre 2019
Exploitation artisanale de l’or : Une source de financement des groupes terroristes
Insécurité : « C’est ensemble que nous pouvons ramener la paix dans notre pays » , Mgr Pierre Claver Malgo, évêque de Fada N’Gourma
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina : Les experts font le point
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
Un nouveau rapport révèle les conditions désastreuses dans lesquelles travaillent les vidangeurs manuels au Burkina Faso
Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser
Santé bucco-dentaire : La famille au coeur des préoccupations des médecins
24e Journée internationale de la tolérance : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) insiste sur le rôle des leaders religieux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés