Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Point de vue • samedi 6 février 2016 à 01h04min
Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

Suite aux évènements tragiques du vendredi 15 janvier, sur l’avenue KWAME N’KRHUMAH et en prévision d’autres actes similaires, je souhaiterais humblement adresser ce post aux décideurs, acteurs de la sécurité et aux politiques de notre pays pour proposer des dispositions à prendre pour parer aux diverses menaces terroristes.

Ces propositions vont s’articuler autour des points dits chauds ou recevant du monde cosmopolite. La liste des points que j’énumère ici à titre d’exemple n’est pas exhaustive :

AEROPORT, GRAND HOTELS, PLACES PUBLIQUES, AIRES DE SPECTACLES SERVICES PUBLIQUES et TRAFIC ROUTIER……

-  Former les agents des unités d’élite des forces de défense et de sécurité en guérilla et sauvetage ;
-  Installation des postes de guets sur les immeubles et tours
-  Mettre en place un cordon permanent de sécurité, en aval et en amont (200 m) des places ;
-  Disposer des portiques de détection de masses ferreuses ;
-  Multiplier les communications avec les jeunes à la base pour leur inculquer un minimum de connaissances sur les comportements illicites (va-et-vient suspects, colis suspects, entreposage de colis suspects dans des coins, et objets dangereux pour la sécurité publique ;
-  Délocaliser les vendeurs d’articles et autres téléphones aux devantures des banques, des opérateurs de téléphonies et édifices publics

POUR LE CAS PARTICULIER DE L’AEROPORT INTERNATIONAL DE OUAGADOUGOU

-  Délocaliser le portail du débit de boissons (plateau SONAR) du côté OUEST ;
-  Construire des check-points aux niveaux des deux feux tricolores sur l’avenue de l’Aéroport et celui de l’intersection de Kwamé N’Krumah ;
-  Filtrer les passagers aux check-points qui poursuivront la course vers l’aérogare soit à pied soit en bus (voir les possibilités) ;
-  Doter les agents de ces check-points des manifests des vols en cours afin que le filtrage soit efficace et même établir une connexion avec les serveurs de l’aéroport afin de vérifier le manifest ;
-  Eriger des obstacles (ralentisseurs) sur la chaussée conduisant à l’aérogare ;
-  Des deux check-point, faire d’une une entrée uniquement et l’autre une sortie ;
-  Fermer tous les trois couloirs entre la mairie de Baskuy et le plateau SONAR ;
-  Construire des miradors sur le périmètre du domaine aéroportuaire et y placer des agents de sécurité équipés de caméras et de jumelles thermiques (nocturnes) ;
-  Sur la chaussée menant à l’aérogare, placer des agents de sécurité ;
-  Revoir la politique d’accès de TOUS CEUX QUI OPERENT SUR LA PLATE-FORME (ravitailleurs, nettoyeurs, agents de comptoirs, techniciens, transitaires, gérants et autres vendeurs des boutiques de l’aérogare... etc ;
-  Interdire les opérateurs informels de change sur la plate-forme aéroportuaire

La liste n’est pas exhaustive, mais je pense que l’observation de ces quelques consignes nous permettra d’éviter des situations désagréables.

Lambert LANKOANDE
SECURITY SUPERVISOR
Asset Protection Department
Société des Mines de Bélahouro (SMB S.A)

Vos commentaires

  • Le 5 février 2016 à 15:33 En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    As-tu évalué le coût de tes propositions ?Ceci pour dire que même si on met un super flic derrière chaque citoyen,ces barbares criminels terroristes s’ils veulent faire mal,ils le feront.Des fous qui acceptent se faire péter en portant une ceinture bourrée de dynamites,s’ils veulent agir,ils le feront dans n’importe quel lieu,dans n’importe quel pays du monde.Je pense qu’il faut plutôt mettre l’accent sur l’information mais avons-nous les moyens ?La réponse est non d’autant que c’est pas la panacée car même les pays hyper informés comme les USA,la France arrivent à avoir des failles dans leur système que ces terroristes exploitent pour commettre leurs crimes les plus abjects.Pour moi le seul mot d’ordre c’est vigilance,vigilance,vigilance autour de nous

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 18:00, par Nabiiga En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    Merci. En ce qui a trait aux dispositifs pour sécuriser notre pays, il ne faut pas en parler au pluriel car en effet, il n’ y en a qu’un seul : Un seul dois-je insister. Le seul et unique dispositif qu’il y a pour sécuriser le Burkina est de mettre Blaise et ses acolytes aux arrêts et les mettre en lieu sûr. Tant et aussi longtemps que les membres clés de cette famille est en cavale, la galère sera la nôtre collective pendant très longtemps. Joint à ce seul dispositif est la coopération de Dramane Ouatara de la Côte d’Ivoire. Curieusement, et malgré lui j’en suis certain, le voilà être le chef d’orchestre de la sécurité au Burkina ; chacun s’exécute selon ses signes et dires. S’il te point soit par la main soit par la tête, on exécute.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 05:45, par Le Tchad En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    La rubrique "lettre pour Laye" du journal Observateur paalga du vendredi 5 février 2016 nous apprend que le pouvoir actuel envisage de faire venir des militaires tchadiens pour assurer la sécurité des institutions et des hautes personnalité de la république. Nous souhaitons que le Ministre en charge de la communication situe le peuple burkinabè sur ce fameux projet de mercenariat.
    Si une telle information est avérée, nous disons simplement que l’heure est grave pour notre pays. Jeunes et femmes du Burkina, nous nous sommes mobilisés pour soutenir notre armée afin de faire échouer le coup d’état du RSP. Nous avons foi et confiance en notre armée qui a alors manifesté un sursaut d’orgueil pour la patrie. Pourquoi aujourd’hui le pouvoir de ROCH voudrait jeter l’anathème sur nos valeureux militaires, gendarmes et policiers ?
    Sur cette terre de Diaba lompo, de Djimbi Ouattara, de Yennega, de Ouédraogo nous refusons catégoriquement une forfaiture que ce gouvernement viendrait à commettre. Les présidents Maurice, Lamizana, Saye zerbo, Jean Baptiste, Sankara ont refusé l’installation d’une base de l’armée française au Burkina. Blaise n’a accepté que des coopérants français et américains pour former nos militaires. Pourquoi aujourd’hui ce Pouvoir par Transmission veut déshonorer notre pays et notre armée nationale. La preuve est que lors de l’attaque des djadistes, le ministre Simon a affirmé qu’ils attendait l’arrivée de militaires français avant d’intervenir et ce sur requête de l’ambassadeur de la France. Nous ne sommes pas coopération militaire mais pour le cas de la mission assignée à une éventuelle escouade Tchadienne sur le sol burkinabè, c’est simplement une insulte à notre pays.
    Jeunes et femmes du Burkina, l’heure est grave. tenons nous debout comme les 30 et 31 octobre 2014 pour dire non à cette politique aventureuse de la défense de notre pays au cas où cette décision de confier la protection de notre pays est actée par le Pouvoir actuel. Tenons nous prêts pour contrer cette décision. Honte et échec à qui insulte notre armée !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 09:03, par Moïse OUEDRAOGO En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    j sui fière de voir que DIEU a donne la sagesse a nos autorités vu ces dispositifs securitaires qui ont été mis en place mais je crois que pour etre encore plus efficace nos autorités doivent compter sur DIEU.voyant que même les grandes puissances ne sont pas epargnées,nous devons compter sur DIEU qui nous a delivré plusieurs fois du chaoc ( entre autres l’insurection et le putch ) ce qui a mit tout le monde entier dans l’etonnement

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 16:04, par La voix du desert En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    C’est dommage et je pleure notre chère patrie. Jadis pays de paix, c’est lui qui devient à nos jours le dépotoir de TOUS LES MAUX qui nous minent avec tout son cortège de merdes (népotisme, corruption, prostitution, banditisme) et j’en passe. Je suis d’avis avec mon confrère Nabiiga car tant que Blasco restera toujours hors du pays, on ne connaîtra au grand jamais la paix du cœur ! Pour preuve, le fait d’être libre de toute communication surtout à l’heure ou le génie de la science technologique a fait ses preuves et continu, on ne pourra jamais stopper toute tentative de braquage ou de déstabilisation de pouvoir dans ce Burkina. Moi la voix du désert, je lance un cri de cœur aux premiers responsables et autorités de mener la réflexion autour de ce sujet et usent de toute force pour le ramener ici et qu’il soit sous surveillance de tous les fils et filles du Faso car seule solution pour qu’on connaisse une fois de plus la paix. Aussi le Tchad a dit également au sujet de la présence d’autre force étrangère dans le pays des hommes intègres. Nous voulons bien l’intégration des peuples mais pas que d’autres militaires viennent soit disant pour assurer la sécurité pour nous. C’est ainsi que ça commence dès qu’eux aussi auront une base solide, c’est pour commencer à nous foutre la merde et on ne pourra rien faire car détenteur des armes les plus sophistiquées pour nous massacrer comme on en a vu un peu partout de le monde et même ici avec l’ex-RSP. Peuple burkinabé,levez-vous sinon, on aura des yeux pour pleure et on aura personne pour nous consoler.Donc vigilance, vigilance et encore vigilance pour un pays Burkina fier et prospère dans la dignité, la justice et la paix Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 20:27, par kougri En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    Bonjour internaute n*3 qui parle d’envahissement de l’armee tchadienne.non c’est front commun pour lutter contre le terrorisme.en plus du tchad il ya la force malien nigerien et mauritanienne qui feront une armee pilote pour lutter contre tout attaque terroriste dans les pays cités.ensemble on poura lutter contre ces batards mort née et c’est l’union africaine qui grandi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 20:46, par Badisak En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    Bonjour chers internautes,
    La question de sécurité devient la première priorité de tous les états en raison de la menace que constitue le terrorisme dans le monde. Ce que nous avons vécu le 15 janvier dernier me permet de penser que la sensibilisation de la population, surtout dans les zones frontalières et les grandes agglomérations doit ’inscrire dans les priorités du gouvernement. Cela doit aussi faire parie de la mission des honorables députés fraichement élus. Une franche collaboration des populations facilitera beaucoup la tache à nos braves et patriotes forces de défense et de sécurité pour la traque des terroristes ainsi que leurs complices apatrides et ennemis de DIEU tapis dans l’ombre aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières. Le bon DIEU a décider de prendre la défense de son peuple brimé et piétinés pendant plus de 27 ans par des vampires sans foi ni loi. Si le message n’est pas compris par ces bandes de vampires et d’ingrats pécheurs en eau trouble, qui ont joui de tous les avantages qu’offre l’hospitalité légendaire de notre peuple, pour aujourd’hui se retourner contre lui, alors tant pis pour eux . La main de DIEU sera sans pitié pour tous ces mécréants et le pays des hommes intègres, le pays de Isidore Thomas SANKARA restera débout et comptera parmi les grandes nations de demain. Suivant l’exemple du Christ, Thomas SANKARA a accepté le sacrifice suprême pour l’amour de son peuple. Comprendra qui pourra.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2016 à 20:48, par Nabiiga En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    CDpiste de ton état, je peux comprendre votre haine viscérale ou encore votre mépris du gouvernement actuel. Aimer ou haïr demeure strictement votre prérogative ; qui suis-je de vouloir vous influencer autrement, mais je vous prie de bien vouloir attendre que le gouvernement prenne une décision avant de l’attaquer car vous vous basez sur des rumeurs infondées. De plus, ce gouvernement ne sera pas le premier encore moins le dernier d’user des forces spéciales étrangères pour se protéger. Ces forces .étrangères seront-ils des mercenaires, bien sûr que non ! De plus, l’armée est minée des CPistes commme vous, qui guettent quotidiennement sa vie et se présente pour lui comme un danger perpétuel ; un danger dont tous les moyens sont bons à l’étouffer dans l’œuf. Yimbi en est un exemple. Un homme bien averti en veut un millier et, celui qui s’est déjà fait mordre par un serpent doit avoir peur d’une branche morte. Si ce sera par les forces spéciales que le gouvernement trouvera sa survie, hé bien qu’il en soit. Fichez-nous la paix, voulez-vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2016 à 19:59 En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    Si c’était une contribution réelle, vous l’auriez adressée sous pli fermé aux institutions concernées par la sécurité.
    Il ne sert à rien de dévoiler un dispositif de sécurité à tout le monde, surtout pas à l’ennemi.
    Les problèmes de sécurité ne font pas l’objet de débat public.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2016 à 21:26, par ilunga En réponse à : Quels dispositifs pour sécuriser notre Burkina Faso ?

    Cher compatriote Lambert LOKOANDE, votre souci de sécuriser est légitime et partagé par tout Burkinabè et/ou africain qui admire le pays de Nöel Isidore Thomas Sankara. Mais vos suggestions pèchent en certains points aui risauent de transformer la ville de Ouagadougou en forteresse comparable à Guantanamo ou au Goulag :
    Heureusement au cours de vos suggestions vous avez parlez du DOMAINE AEROPORTUAIRE qui constitue une vitrine d’entrée et de départ d’un pays : La majorité de vos suggestions serait opérationnelle intra domaine aéroportuaire où des systemes d’information security couplés à la surveillance électroniaue peuvent être implementés en divers points.
    Cependant vous avez omis le facteur humain, tout système de sécurité ne peut vraiment protéger qu’avec l’appui de la qualité des hommes appelés à servir de veille/contrôle.
    La manière de CHOISIR, SELECTIONNER ceux qui seront appelés à construire, à utiliser ces équipements coûteux en vue d’optimiser la sécurisation du domaine aéroportuaire doit privilegier les critères de moralité ; de patriotisme, de devouement, de niveau d’éducation au lieu d’être des protégés en quête d’un gagne-pain, de tribu ; de religion ou de région. Bref the right man at the right place for the right job of protecting ; defending our nation against foreign or homegrown ennemies.

    C’est ce qui constitue la force des nations non africaines où des critères stricts sont pré-définis pour occuper des fonctions liées à la sécurité nationale : En l’occupant, vous n’ignorez pas le revers de la médaille en cas de transmission de l’information à un non-destinataire et/ou un ennemi.
    Nous ne pouvons pas ; faute de moyens financiers importants, rêver de faire des réplica de la sécurité aux aéroports de Dulles, USA ou Charles De Gaulle, France : Que ceux qui ont suffrage des Burkinabè pour sécuriser et les hommes ; territoire et biens prennent la bonne direction rien que la prospérité du Burkina Faso

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Un gendarme tué dans une attaque à Sidéradougou
Attaque de Koutougou : Un deuil national du 23 au 25 août à la mémoire des victimes
Attaque de Koutougou : Les 5 militaires précédemment recherchés ont tous été retrouvés vivants
Attaque de Koutougou : Le PAREN appelle à l’union pour vaincre le terrorisme
Burkina : Le GSIM revendique l’attaque contre l’armée à Koutougou
Insécurité au Burkina : « La solution à cette crise n’est pas que militaire. Il est temps d’envisager des solutions ad ’hoc », propose le CFOP
Attaque de Koutougou : « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous tous y laisser notre vie » (Message du président du Faso)
Attaque à Koutougou : 24 militaires ont perdu la vie, selon l’Etat-major
Attaque de Koutougou : Le CDP « consterné » par le lourd bilan
Attaque d’un détachement militaire à Koutougou : « L’heure doit être impérativement au rassemblement », selon le MPP
Burkina : L’UPC demande la démission du gouvernement après « une attaque d’envergure » contre un détachement militaire
Attaque d’un détachement militaire à Koutougou : Plus d’une dizaine de militaires tués, selon un communiqué officiel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés