Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • mercredi 3 février 2016 à 07h36min
Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

Dans l’affaire du putsch manqué de septembre 2015, les relations entre le Burkina et la Cote d’Ivoire ont pris un coup. A qui la faute ? C’est justement pour répondre à cette question que certaines personnes sont mises aux arrêts au Burkina, et que des mandats d’arrêts internationaux sont émis contre d’autres personnalités du côté de la lagune Ebrié, notamment le président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro. Mais depuis quelques temps, les autorités au sommet des deux Etats parlent ‘’d’un règlement diplomatique’’ de l’affaire. Et du coup, au nom d’une impunité qui se dessine et qu’on appelle ‘’real politik’’, certains commanditaires suspects sérieux pourraient s’en tirer à bon compte. Mais, et les victimes dans tout ça ?

« Seydou Barry, 40 ans, pleure. A la place de nation, il est venu rendre un dernier hommage à son frère cadet, fauché d’une balle dans le dos, le 17 septembre. Il avait 32 ans, marié et père de 4 enfants. « J’ai reçu un appel, me disant que mon frère baignait dans son sang ». Le grand frère du défunt a dans ses bras, Nadia Barry, à peine deux ans. Elle se plait à jouer avec nos micros tendus, sans se douter qu’elle ne verra plus jamais son père », ce sont là les premières phrases de notre compte rendu de la cérémonie d’hommage aux victimes du coup d’Etat. Ce 9 Octobre 2015, à la place de la révolution à Ouagadougou, l’émotion était à son comble.

Les pleurs des parents et amis des 14 victimes et en face, les engagements des autorités de la transition à tout mettre en œuvre pour que les auteurs et complices des violences gratuites qui ont causé la mort d’innocents, répondent de leurs actes devant la justice. C’était ferme comme engagement.

Depuis, il y eut des interpellations, de civils et de militaires au Burkina. Entre temps, le scandale des écoutes téléphoniques éclate. Et là le Burkina Faso découvre l’horreur, et le cynisme de certains de ses fils et de ceux à qui il avait offert gite et couvert de par le passé. Prêts à patauger dans le sang d’innocents pour le pouvoir, les honneurs.

Un premier round gagné par l’Etat ivoirien

« Au regard des liens séculaires d’amitié et de fraternité qui unissent nos deux pays et nos deux peuples, la République de Côte d’Ivoire, tient à réaffirmer sa ferme volonté de régler cette question par la voie diplomatique dans le respect des accords qui nous lient, afin d’éviter tout différend entre nos deux États ». C’est le communiqué de la présidence ivoirienne, après que la justice burkinabè a émis un mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne, et suspecté d’avoir eu des connivences avec les putschistes de septembre.

Plus tard, soit le 20 janvier, c’est l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire elle- même qui ‘’s’insurge’’ et ‘’exige’’ le retrait du mandat d’arrêt international burkinabè contre Guillaume Soro, président de la deuxième institution du pays. Sic ! Quel est le problème. Un mandat d’arrêt n’est pas un passeport pour la prison. Ce sont carrément des injonctions qui sont faites à l’Etat burkinabè qui, soit dit en passant, a le devoir de préserver la vie de ses citoyens et qui a le droit de savoir ce qu’il s’est passé.

Le président du Faso joue le jeu

"Nous avons dit à la République de Côte d’Ivoire que nous sommes d’accord pour un règlement diplomatique de la situation", a déclaré le président du Faso, Roch Kaboré au Burkinabè d’Ethiopie, alors qu’il y était pour le 26ème sommet de l’Union africaine à Addis Abeba. Il faut noter que les deux présidents, ivoirien et burkinabè se sont rencontrés dans le pays de Hailé Sélassié. Que se sont-ils dit pour que du coup, le président du Faso tienne ce langage ? Que veut dire « règlement diplomatique ?

« Nous avons subi une attaque de la soute et ce sont des anciens du RSP (Régiment de sécurité présidentielle, ndlr) qui ont organisé cette attaque. Il se trouve que la plupart de ceux qui ont participé ce sont ceux qui se sont repliés sur la Côte d’ivoire. Nous avons à ce niveau demandé à ce que la Côte d’ivoire puisse les ramener au Burkina Faso pour qu’ils puissent être jugés comme tous les autres », a précisé le président Roch Marc Christian Kaboré aux journalistes, en marge du sommet d’Addis Abeba. Serait-ce la contrepartie pour que le Burkina annule son mandat d’arrêt contre l’ancien chef rebelle ? Ce rétropédalage, s’il a lieu, serait un déshonneur pour le ‘’pays des hommes intègres’’.

Nul doute que c’est un sujet à traiter avec dextérité. Il y a trop d’intérêts en présence. Mais éviter d’examiner des dossiers ‘’brûlants’’, c’est seulement les reporter, d’une manière ou d’une autre. « Chacun finit par payer sa compromission tôt ou tard », disait Norbert Zongo. Les deux présidents gagneraient à prendre leurs responsabilités, au-delà des individus, et tirer cette énième affaire au clair.

Osons également croire que cette volonté du président du Faso de régler le différend ‘’diplomatiquement’’ ne sonne pas comme une volonté de tordre le coup à la justice de son pays qui semblait depuis un certain temps retrouver sa liberté si chère.

Gageons également que ce ne serait pas un blanc-seing accordé aux complices actifs des putschistes. Si c’est le cas, ce serait un précédent dangereux. Au nom des bonnes relations, on ne peut refuser Justice et vérité aux parents des victimes. Les médailles sur les cercueils ne sauraient suffire pour sécher les larmes de Nadia Barry, orpheline dès l’âge de 2 ans. Comme elle, beaucoup de veufs, de veuves, d’orphelins attendent que ceux qui d’une manière ou d’une autre ont été les bourreaux de leurs très cher (es) répondent de leurs actes. Pour rappel, le coup d’Etat a fait 15 personnes tuées, essentiellement des jeunes, partis à la fleur de l’âge.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 février 2016 à 23:32, par abdoul En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Une tres belle analyse Tiga, mais sans me tromper, le mandat ne sera jamais leve, guillaume soro va repondre, il devra être sacrifié, lui seul ne peut pas mettre mal à l’aise les relations entre le Burkina et la Côte d’Ivoire. Ce bandit de grand chemin, sanguinaire depuis moins de 30 ans depuis le coup d’Etat contre Gbabgbo 2002, ne peut pas gripper les relations entre le Burkina et la C ivoire. Il y va de la survie du mandat de Rock si une solution biaisee etait prise au detriment des victimes dont le cas emouvant de Barry seydou et sa fille (la fille de son grand frere, Nadia)...et de bien d’autres. Le sang des burkinabes ne saurait être sacrifié à l’autel de la diplomatie, et je puis vous assurer que le trio RSS le sait bien plus que toute autre personne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 23:42 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Merci pour cet écrit. Je ne pouvais pas en dire plus. Les deux photos sont parlantes. Pendant que les uns se la coulent douce dans des salons feutrés, les autres ont les larmes aux yeux parce que ayant perdu leur proches sortis lutté a mains nues au nom de la liberté. Nous aurons ça sur la conscience si jamais, au nom d’une soit disante diplomatie, on empêchait la procédure judiciaire déjà enclenchée d’aller jusqu’au bout. La vie de Soro n’est pas plus importante que celle de nos frères tombés. Soro au moins aura la chance de s’arrêter devant un juge et traité avec la dignité qui sied à tout être humain, chance que le papa de Nadia n’a pas eu. Que la terre du Burkina leur soit légère.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 23:56, par BELEMVIRE Abdou Karim En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Mon point de vue est que chacun réponde d’abord de es actes pour que tous sachent qui a fait quoi. Est ce que le contraire aurait été possible ? La Côte d’Ivoire Aurait t elle accepté que des Burkinabè déstabilisent à répétition leur Côte d’Ivoire, jouent avec la vie des Ivoiriens en les tuant comme des rats rien que par pure cupidité et par solidarité à un pouvoir à vie délinquant ? Ceux que certains Ivoiriens mafieux ont par solidarité délinquante voulu remettre en selle au Burkina ont déjà 27 ans au pouvoir avec tous les dégâts qu’on connaît, délinquance par ci, déstabilisation par là, soutien à toutes les rébellions et tous les actes mafieux par ci. Nous ne souhaitons pas à tous nos frères Ivoiriens de vivre ce que les Burkinabè ont vécu pendant le règne de Blaise COMPAORE, mais à ceux qui s’agitent pour les ramener au pouvoir, nous souhaitons qu’ils ne rejoignent pas l’au delà sans gouter un tant soit peu sans goûter à une injustice, ne serait-ce que pour mesurer quel effet ça fait.
    Que le tout puissant récompense chacun d’entre nous à la hauteur de ses bienfaits ou méfaits.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 00:52, par alors En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    26 ans 1 mois ou 26 ans 10 mois, en sommes-nous très éloignés ? Non, d’oc Kabore ou Compaore, tordre LD coup à la justice était un sport favori quand les deux co-gouvernaient. Seul le PR du Fasov voue la clémence aux anciens amis rebelles bien-aimés de l’Eburnie.
    Si le procès de Thomas Sankara a été oublié durant presque 27 ans, les martyrs des 30 et 31 octobre 2014 et ceux du 16 septembre 2015 pourraient attendre aussi suite au ’règlement diplomatique’ initié par les 2 présis.

    La rue ne cessera pas d’avoir son mot à dire à ceux qui tenteront de déshonorer les hommes intègres. On peut tuer les hommes , mais pas leurs idées.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 02:28 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Règlement diplomatique ne veut pas dire que le mandat d’arrêt sera levé.Le bout d’homme de la Cote d’Ivoire doit des explications a la justice burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 02:55, par Nabiiga En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Très belle analyse. À titre personnel, je ne connais pas le président ivoirien, je ne l’ai jamais rencontré en dehors de ce que je vois de lui à la télévision. Le Rocco, lui, je le connais. Ce que j’ai appris çà et là des journaux et des bouches des gens est que Rock est né avec une cuillère d’argent dans la bouche du fait que son père ait été l’argentier de la Haute Volta d’antan. Ce poste ministériel l’a amené à tissé des relations professionnelles avec Dramane Ouatara. D’emblée, les deux se connaissent et tiennent des relations personnelles et amicales depuis très longtemps. Au début de ses relations nul parmi ces deux vieux amis savait qu’avant que ses jours ne finissent sur cette terre, il finira par assumer les plus hautes fonctions de leurs pays respectifs. C’est ainsi le destin, chacun le tient entre ses deux mains.
    Bon les voilà, chef d’état, chacun de son côté. Ce qui est à retenir cependant est que ces deux pays existaient, chacun de son côté également avant que l’amitié entre ces deux derniers ne se tissent ; d’ailleurs, c’est parce que le père de Rock fut ministre dans un pays souverain, en l’occurrence la Haute Volta d’alors, qui a donné naissance à cette amitié. Qu’est-ce que je veux dire ? J’entends par cela que l’amitié qui les lie ne rien face à la vie de ces deux pays. Cela entendu, oseront ils confondre ce qui les lie avec l’intérêt commun de nos deux peuple ? Sans doute que non. En ce qui me concerne, puisque le PF est bien conscient des attentes des burkinabè, surtout en matière de justice, attendons de voir si le règlement de ce contentieux par la diplomatie sera fait sur le dos de l’impunité alors que des burkinabè ont perdu la vie. Attendons de voir le choix que fera le PF. Son amitié avec Dramane Ouatara ou le peuple souverain qui l’a voté. Ça été dit par Siimone que s’il ne gouverne pas bien le sort de Blaise serait souhaitable que le sort que leur réservera le peuple de notre pays. Ngaw

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 04:52, par Tilade Sina En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Mon Presi, je vous aime mais Soro dois venir repondre. Presi je pleure deja pour vous mais Soro doit parler. Ce probleme n’est plus diplomatique mais judiciaire ,vous meme avez dit que la justice doit suivre son Court. Prenez le risque et ne retirez pas le mandat d’arret vous allez vous en sortir. Dieu est avec nous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 06:18, par Le Croyant En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Tu as bien entendu, Soro Guillaume ? Nos mauvais actes nous rattrapent toujours ! Tu vois cette mignonne fillette que son oncle tient sur la photo en haut, tu as participe de près ou de loin a l’assassinat de son papa ! Tu as participe de près ou de loin a la liquidation de tous nos freres et soeurs qui sont tombe(e)s sous les balles putshistes de Diendere et du RSP. Ta communication téléphonique avec Djibril Bassole restera la preuve éternelle de ta tentative de déstabiliser le Burkina Faso. Tu vas payer tout le mal que tu as fait et que tu as eu ou as l’intention de faire au Peuple Burkinabé ! Le Peuple vigilant et brave du Burkina veille a ce que justice soit rendue pour toutes et tous !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 06:32, par gangoblo En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Attendons de voir comment le problème sera résolu diplomatiquement avant tout propos . S’agissant de l’attaque du site de Yimdi , je pense qu’il y a eu une faute professionnelle. Ce site était gardé en son temps par les ex-rsp mais après le coup d’état raté, rien n’a été apparemment fait pour modifier le système de sécurité qui était mis en place et connu des ex-rsp selon les informations que nous lisons par-ci par-là . Il aurait été aussi prudent pour un laps de temps ne pas mêler les ex-rsp à la prise garde de cet gîte et modifier tout le système si possible.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 06:34, par lama En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Faites ce que vous voulez. Et vous assumerez. Trop c’est trop

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 06:59, par Yiriba En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Pourquoi ne pas laisser Soro et ses ComZones à la CPI ? Gagbgo et Blé Goudé seront relâchés vers la fin du mandat ADO (stratégie occidentale) et la CPI ne pourra pas fermer les yeux sur les exactions du camp Ouattara. Actuellement, la CPI sera heureuse de balayer le cas Soro sous la justice Burkinabè et prétendre que la justice est rendue des 2 côtés dans le cas unique de Soro d’une manière où d’une autre. Cependant, les relations entre les 2 pays auront pour leur rhume pendant des décennies. Supposons que Soro est extradé au Burkina et reconnu coupable, puis condamné à la prison à vie où à mort. Les plus heureux dans cette affaire ne seront pas les victimes Burkinabè, mais bien les adversaires politiques ivoiriens directs de Soro qui l’attendent. Mais ce qui reste très spécial et amère serait que le Burkina aurait arrêté un homme politique étranger de rang supérieur, en plein mandat, et l’inculper selon ses lois internes. Pensez-y un instant ce que cela représente comme choc à un pays souverain sans son 2è homme d’état du jour au lendemain. Non, je ne prône pas l’impunité mais de demeurer stratège. C’est pour cela, je trouve que l’expression "Règlement diplomatique" mérite d’être considéré par les 2 présidents pour l’intérêt des 2 parties. La justice finit par se faire entendre, même suite à une mort prématurée de l’accusé.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:04, par Papa En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Ceux qui revaient d’un changement en auront pour leur compte . Si Roch regle ce probleme de maniere diplomatique ,je dirai bravo aux Ivoiriens qui ont eu gain de cause apres leurs menaces, et merci a Roch pour avoir honnit le Burkina et son peuple. Chaque peuple merite ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:25, par S En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    le criminel Soro doit répondre de ces actes ! le président doit faire beaucoup attention. Pardon oui mais le chien doit reconnait ..... (chose qu’il a toujours nié)
    Nous ne voulons la main tendue moutonne

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:34 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Espérons que Rock ne se laissera pas sourdoyer car il y va aussi de son honneur au pays ici

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:34, par francis En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    RMCK a brise mon coeur ! pourquoi resoudre par la voie diplomatique des tueries orcherstrees par ce voyou de Soro. Il me dechoi trop. Blaise doit etre rapatrie et juge. Le mandat d’arret contre Soro tient. Il est president, il ya la separation des pouvoirs. S’il vous plait les juges burkinabes s’il s’ingere dans cette affaire la, informe par voie de la presse la population. Il est la pour le peuple et non pour faire les choses a l’encontre de la volonte du peuple. Dieu benisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:38, par Bangrenoma En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    La diplomatie se poursuit et la justice suit son cours en se hissant sur le dos du diplomate. C’est ca continuer diplomatiquement, Ouai !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:39, par El Diablo En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Le Président du Faso gagnerait à mettre cette affaire dans ses priorités de justice. La diplomatie ça compte mais les burkinabè ont besoin de justice. Le Président du parlement ivoirien n’est pas au dessus des conventions internationales en matière de justice. Donc RSS n’gaw !!! Vous connaissez comment ça se passe, les insurrections !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:41, par El Diablo En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Le Président du Faso gagnerait à mettre cette affaire dans ses priorités de justice. La diplomatie ça compte mais les burkinabè ont besoin de justice. Le Président du parlement ivoirien n’est pas au dessus des conventions internationales en matière de justice. Donc RSS n’gaw !!! Vous connaissez comment ça se passe, les insurrections !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:51, par palm arsene En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Guillaume Soro et le mandat:vous avez dit“reglement diplomatique !?”
    Je crois que ce serait uine trahison de la part du president roch si jamais le mandat d’arret venait a etre retire.au nom des victimes et de notre dignite nous exigerons son depart du popuvoi.
    Il ya comme une peur chez roch vis-a-vis du pouvoir ivoirien.que roch soit rassure:les burkinabe le supporterons tant qu’il restera digne et respecteraa la justice burkinabe.toute pression sur elle ne. Sera pas toleree.nous vous observons attentivement monsieur le president.ne nous decevez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 07:57, par palm arsene En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Guillaume Soro et le mandat:vous avez dit“reglement diplomatique !?”
    Je crois que ce serait uine trahison de la part du president roch si jamais le mandat d’arret venait a etre retire.au nom des victimes et de notre dignite nous exigerons son depart du popuvoi.
    Il ya comme une peur chez roch vis-a-vis du pouvoir ivoirien.que roch soit rassure:les burkinabe le supporterons tant qu’il restera digne et respecteraa la justice burkinabe.toute pression sur elle ne. Sera pas toleree.nous vous observons attentivement monsieur le president.ne nous decevez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 08:02, par yabsoré En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    voie diplomatique nous invite aux cas des ivoiriens que OUATTARA a fait rappatriés avec ses mandats d’arrêt adressés au Togo et Ghana. OUATTARA a l’expérience des voies diplomatques qui ne veulent dire renie de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 08:58, par L’Oeil du peuple En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Nous disons oui au règlement diplomatique de cette affaire mais non à l’immixtion de la politique dans les affaires judiciaires. Le principe de l’indépendance judiciaire doit être une réalité au FASO. Monsieur GUILLAUME SORO connait très bien les conséquences de ce mauvais geste. Des morts et de nombreux dégâts matériels enregistrés. On peut certes suspendre le mandat d’arrêt mais on ne peut pas l’annuler pour des raisons d la crédibilité de notre appareil judiciaire. Les individus en infraction doivent répondre devant les juridictions.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:09, par NESTOR En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Si les autorités du Faso osent passer l’éponge sur la valise d’argent et les caisses de grenades venues de la Côte D’Ivoire. S’ils osent taire les échanges téléphoniques visant à tuer des burkinabé, c’est honteux de leur part. Je demande dans ce cas aux Juges Militaires s’ils sont dignes et justes d’arrêter tout le processus. Que les autorités fassent sortir tous ceux qui sont en détention à la MACA, nous irons chez le Moogo-Naba en présence des autorités religieuses et des anciens chefs d’Etat y compris Blaise Compaoré pour accorder le pardon à tous et la vie continuera. Il est inimaginable que Roch s’amuse à ce jeu en voulant laisser l’affaire SORO passer comme s’il s’agissait d’un simple vol de mouton.
    QUE LA JUSTICE SOIT FAITE POUR UNE RECONCILIATION VÉRITABLE AU BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:10, par Vérité En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Faites confiance à votre Président tout ce qu’il entreprendra comme décision sera salutaire ! Il est démocratiquement élu ! WAIT AND SEE !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:11, par Rolbi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Est ce pour dire que la justice ne sera jamais indépendante. Roch, attention dèh, on te suit.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:15, par Shalom En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Voilà qui est très clair. J’adhère à cette analyse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:18, par yac En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    J’espère que le Président Rock s’aura garder allumer la flamme patriotique qui brûle actuellement au Burkina. Il doit son pouvoir et peut être sa vie à cette poussée patriotique du peuple. Si pour des intérêts personnels il venait à faire pression sur la justice pour dévier le processus actuel le peuple réagira. Espérons vraiment que la justice sera rendue à tous ces innocents qui ont perdu la vie pour que d’autre puisse se la couler douce et continuer à s’enrichir..

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:19, par sergy En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Il faut que Rock comprenne une chose:il est au pouvoir du fait de la soif de justice de la jeunesse Burkinabé.Et cette même soif de justice commande que la responsabilité de Soro dans ce coup foireux soit tiré au clair, et pour cela il n’ya pas de règlement diplomatique qui vaille. Dans le cas contraire que Diendiéré and Cie soient aussi libérés.
    Mr le président vous savez mieux que quiconque que ici au Faso,nous préférons la mort à la honte et c’est qui nous vaut le sobriquet d’Homme intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:27, par Issouf OUEDRAOGO En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    "Ce rétropédalage, s’il a lieu, serait un déshonneur pour le ‘’pays des hommes intègres’’." Je dirai que ce serait un déshonneur pour Roch et non pas pour le peuple burkinabè. Le peuple burkinabè n’a pas dit son dernier mot en ce sens le dernier mot lui revient. Entre les décisions qui sont prises dans les salons feutrés et celles prises par les peuples, il y a une très grande différence. Pour preuve, les 30, 31 octobre et 1er, 2 novembre 2014 et les jours qui ont suivi le 17 septembre 2015. Ce serait une insulte à la mémoire du peuple burkinabè. Mais d’ores et déjà, je dirai que les deux présidents tenteront le tout pour le tout mais il reviendrait au peuple de prendre ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:32, par mogo En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    N’oubliez pas nos millions de ressortissants en RCI et leur poids dans l’économie nationale.
    Justice Oui mais pas au point de se faire Hara-Kiri ! Y a pas de vrai liberté dans la pauvreté ! il faut trouver le juste milieu.
    Ce mandat est juridiquement inutile et quasiment impossible à exécuter. il sert a emmerder SORO car cela l’empêche de voyager normalement.
    Cependant la levé de ce mandat peut être négocié en échange de l’arrêt et l’extradition de tous les ennemis du Faso réfugiés en RCI : ex-RSP, membre du Clan Compaoré etc...
    Bien réfléchir et ne pas se laisser submerger par la Vengeance !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:37, par DJIBI En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bien dit, c’est la pensée de tout Burkinbè épris de justice et de paix. Espérons que cette résolution diplomatique ne va pas faire ombrage sur la justice. Je pense que c’est juste pour jouer sur le temps. Mais le peuple saura communier avec le Président ROCH pour résoudre ce problème selon la volonté du peuple dans le respect de la mémoire des martyres.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:43, par moi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Comme je l’ai dit sur ma page Facebook. Si on peut faire la paix sans coup de fusil sans la meilleure des paix en terme de coût/efficacité dans le jargon des économistes. Nous somme entrain d’avoir l’impression que le pouvoir de Roch risque d’être un plan A de Blaise Compaoré ( Plan A Zida pour rouler pour lui qui l’a trahis, Plan B coup d’Etat pour réinstaller son pouvoir Plan C : Roch pour le prémunir de la justice). SVP laisser passer ce message

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:51, par oued En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    J’espère bien que ce article sera lu à Kossyam.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 09:53, par Le souverain En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Ce serait cautionner l’impunité au nom d’une soi-disant diplomatie. Ce n’est pas une affaire entre deux peuples. Est-ce l’Etat ou le parlement ivoirien qui est en cause ? Il s’agit de la responsabilité individuelle de la personne Guillaume SORO. Au nom de l’indépendance de la justice tant réclamée par les peuples épris de justice, les chefs d’Etat Burkinabè et Ivoirien ne sauraient s’immiscer dans la justice de leur pays. L’apaisement oui, mais pas au grand dam de la vérité et de la justice. Au nom de la fraternité entre les deux peuples, l’intérêt général doit primer sur les intérêts individuels et égoïstes. SORO est justiciable. Nul n’est au dessus de la loi. La paix n’est possible que dans la vérité et la justice et non dans l’impunité et l’iniquité. Que la justice fasse son travail !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:13, par wawei En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Mr Tiga,je suis d’accord que vous vous inquiétiez du terme"règlement diplomatique" ; nous voulons tous que cette crise soit réglée et que les commanditaires soient effectivement connus et jugés. Mais là où je ne vous suis pas c’est votre manière tendancieuse à évoquer la question en éludant certaines parties de la déclaration du Président ; pourquoi dans votre écrit vous ne faites pas cas du fait que le Président Roch ait dit que notre ministre des affaires étrangères accompagné de certains responsables du tribunal militaire se rendront en Côte d’Ivoire justement pour élucider cette histoire des écoutes téléphoniques ? C’est important ! Vous voyez que si vous aviez pris en compte cette partie dans votre écrit vous n’auriez pas pu mettre en doute la volonté du Président du Faso de régler effectivement cette question qui vient brouiller un peu les relations entre ces deux pays ; et vous savez aussi que en se rendant en Côte d’Ivoire, notre pays, ou du mois nos responsables auront là l’occasion de clouer le bec aux députés ivoiriens qui, de manière idiote, ont exigé que le Burkina lève le mandat d’arrêt contre Guillaume SORO. Il faudra essayer à l’avenir d’être plus objectif dans vos écrits au lieu de biaiser l’information dans le seul but de créer la zizanie au sein de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:21, par Jimmy En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    @ Abdoul Karim.
    Je salue le courage du BF, dont le peuple se bat pour voir émerger une nation démocratique et libre.
    Ceci étant l’Ivoirien que je suis dit que vous avez la mémoire courte qd vous dites
    "La Côte d’Ivoire Aurait t elle accepté que des Burkinabès déstabilisent à répétition leur Côte d’Ivoire" Où étiez vous de 2002 à 2012 ? connaissez vous Pô ? Diendéré, Zida, Bassolé, Soro, IB, ADO, Wattao, Koné Zakaria, Sheriff Ousmane et consorts ? C’est le monstre que vous avez enfanté. Le RSP, les commando du Togo, du Senegal, du Nigeria sont venus se battre contre les Ivoiriens sur nos terres exception pour nos frères Ghanéens et Libériens. les acteurs de votre déstabilisation sont vos amis d’hier auxquels vous avez offert gîtes et couverts pendant qu’ils étaient les bourreaux des Ivoiriens. Qd Abidjan saignait, Ouaga bandait ses muscles avec fierté et exportait Cacao et Café. Un monstre reste un monstre. LAISSEZ LES IVOIRIENS TRANQUILLE. REGLEZ VOS PROBLEMES AVEC VOS FRERES. APPRETEZ VOUS CAR SORO ET ADO VOS HEROS D’HIER SONT SANS COEURS. ILS TUENT MEME LES FEMMES ENCEINTES. YAKO au peuple du BF

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:26, par Minnayi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Très belle analyse. En tout cas on attend de voir ce que Roch veut faire de la justice. On sera situé sur sa capacité ou sa volonté à rendre la justice indépendante. Et on en doute de toutes les façons.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:30, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci Tiga SAWADOGO pour cette belle analyse. J’ai beaucoup mal au cœur de ne pas voir Guillaume Soro répondre de ses actes devant la justice. Des jeunes(braves) sont morts à cause de la bêtise humaine, beaucoup de familles ont été endeuillées. Soro est si orgueilleux qu’il refuse de reconnaitre le tort crée au Brave Peuple Burkinabè. Il s’est caché derrière son immunité parlementaire pour échapper à la justice militaire Burkinabé et la justice française. Faut-il laisser couler le sang des innocents (jeunes) au nom des intérêts économiques ? Non et non. ADO doit courageusement sacrifier Soro sur l’autel de la justice au nom de l’amitié ivoiro-burkinabé. L’amitié entre les peuples transcende les relations entre individus car les hommes passent vite mais les peuples demeurent.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS en 2016. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:32, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci Tiga SAWADOGO pour cette belle analyse. J’ai beaucoup mal au cœur de ne pas voir Guillaume Soro répondre de ses actes devant la justice. Des jeunes(braves) sont morts à cause de la bêtise humaine, beaucoup de familles ont été endeuillées. Soro est si orgueilleux qu’il refuse de reconnaitre le tort crée au Brave Peuple Burkinabè. Il s’est caché derrière son immunité parlementaire pour échapper à la justice militaire Burkinabé et la justice française. Faut-il laisser couler le sang des innocents (jeunes) au nom des intérêts économiques ? Non et non. ADO doit courageusement sacrifier Soro sur l’autel de la justice au nom de l’amitié ivoiro-burkinabé. L’amitié entre les peuples transcende les relations entre individus car les hommes passent vite mais les peuples demeurent.

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS en 2016. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:32, par Sheiky En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Il faut qu’on le répète clairement. Il n’y a pas de problèmes entre la CI et le BF. Ce que Soro et Cie ont fait, ils doivent en répondre en leur nom propre. La stratégie utilisée est de compromettre les relations entre les deux pays par influence si le BF insistait. Sinon, la CI aurait pu tout simplement demander à Soro de s’expliquer ou de venir s’expliquer. Il faut savoir que l’immunité parlementaire n’est valable que dans l’exercice de ses fonctions c’est à dire les opinions et votes de tout parlementaire sont protégées par l’IP pendant son mandat et parfois au délà. Pour les autres actes hors cadre parlementaire, on parle d’inviolabilité qui protège la personne du parlementaire. C’est cette inviolabilité qui peut faire l’objet de levée de l’IP par le bureau par vote secret. Si le bureau a reçu la demande, elle doit se décider de la levée ou non. Au delà des arguties diplomatiques et de la sortie de certains parlementaires, nous demandons tout simplement au bureau de l’AN ivoirienne de faire son travail de manière légale et on jugera par la suite. La justice burkinabé a posé un acte juridique (sic), ils doivent y répondre dans la même logique.
    Arrêtons de ramener nos pauvres états à des considérations personnelles/individuelles, à la politique politicienne et à l’infantilisation (on pense toujours que le peuple ne comprend pas les enjeux stratégiques). Nos gouvernants doivent savoir que la vie, le bien-être et la sécurité de la population est une sacerdoce et ne sont pas négociables quand on prend de en charge les plus hautes fonctions dans un pays. Regarder un peu dans les autres pays. Ce n’est même pas imaginable que cela se passe.
    Que Dieu bénisse le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:32, par Curieux En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Tiens tiens ! Même costume, même chemise, même cravate pour Rock et Alassane sur la photo. Curieux tout de même !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:41, par Le Tché En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Quelle honte pour ce soit-disant Soro ! voyez vous-mêmes ! dès sa tendre jeunesse il fût le plus grand commandeur de rebelles qui ont détruit la CI. il a massacré des ivoiriens de son propre camp (le Nord de la CI) en faisant porter le chapeau à Blé GOUDE et GBAGBO ; mais heureusement que les avocats des arrêtés sont entrain de déshabiller ceux du camp adverse et la Procureure. L’opinion internationale est prise à témoin
    BEN-SOUDAN a fait suspendre la retransmission en directe du procès compte tenue du fait de ses égarements en droit et en procédure.
    Elle fait honte, Ne pensez pas qu’elle est africaine ! Même si elle l’est, ce ne serait que de peau. C’est un pion de l’Occident avec à sa tête la France.
    Asta la victoria,Siempre !!!!
    LeTché

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 10:47, par warifakê En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Ce n’est rien de grave a répondre devant un tribunal quand on a rien fait de graves.Si Mr SORO affirme qu’il est l’est innocent qu’il vienne le prouver.On a toujours considéré le BF comme une petite nation nous burkinabé ou moi particulièrement je ne dis pas le contraire mais nos idées notre force notre humanisme font de nous une très grande nation et nous en sommes fiers

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:03, par Nabiiga En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Internaute 6 Monsieur/Madame Mogo

    Rare sont les occasions où je me permets de me fâcher ou de perdre mon sang froid, mais me voici devant les inepties de cet internaute en train de me lancer dans un domaine qui m’est étranger. Personne n’a droit de clamer le monopole d’ânneries dans ses dires. Écoutez mon cher ami, si vous n’avez rien à contribuer sur ce forum, prière ne rien contribuer, vous n’êtes pas obligé de le faire. Dans un premier temps, selon-vous, il faut que le Burkina retire le mandat d’arrêt contre la personne de Guillaume Soro parce que cela lui permettra de pouvoir se déplacer aisément. Ah bon ! Et les gens qui ont perdu leurs vies, que dites-vous d’eux ? Eux, qui va s’occuper de leurs familles, de leurs plaisirs, ou bien, comme les autres apologistes de Soro et le clan Compaoré, vous allez prétendre que les victimes l’ont cherché ? Comme si une telle sortie n’en disait pas assez long sur votre capacité de raisonnement, le mandat doit être retiré parce que ce sera difficile à exécuter. D’emblée, devant toute difficulté, il faut se reculer. Écoutez, ici au Burkina, on ne recule pas devant des épreuves difficiles, nous ne sommes pas des défaitistes ; nous sommes plutôt des combattants aguerris.
    Nous avons émis notre mandat contre Guillaume Soro, on s’en contrefiche de ses humeurs encore moins de ses déplacements. On s’en contrefiche éperdument de ses plaisirs encore moins de son poste du PAN de la CI. On s’en contrefiche des relations amicales qui lient notre président aux autorités ivoiriennes.

    Notre PF a été élu nom de Dieu ; et il représente tout un peuple ainsi que les intérêts de celui-ci et non pas ses intérêts égoïstes à lui. Il doit agir selon la volonté de celui qui l’a voté. Roch n’est pas aussi imbécile que vous le croyez. Faites-nous confiance, nous avons élu l’homme qu’il nous faut pour défendre intégralement et scrupuleusement les intérêts de notre pays, ou que ces intérêts soient.

    Voilà le raisonnement d’un mossi fâché.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:08, par Sergent-Révolutionnaire En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    On agit comme on veut et on n’accepte pas assumer ses responsabilités. Pourtant on se dit responsable et on promeut cette valeur aux autres. Mais quand il s’agit de répondre de son forfait devant le Tribunal de l’histoire, on a peur et on crie au complot... C’est malhonnête et irresponsable. Il y a des responsables irresponsables. Ils ont forcé les choses pour être là où ils sont ; sinon dans la normalité, un simple citoyen, un élève ou étudiant, un mécanicien ou maçon... paraît plus responsable et courageux que certains soi-disant responsables. Voilà pourquoi, il faut se méfier de l’apparence car "l’habit ne fait pas le moine". Que la Justice militaire burkinabé dont je salue la prouesse de passage, de grâce, fasse son travail en toute indépendance, légalité et responsabilité !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:16 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Tout d’abord, mes sincères salutations au peuple ivoirien et celui burkinabè qui malgré les coups bas des politiciens malsains de nos deux pays à faire partir en lambeaux ce lien sacré n’ont jamais réussi et ne le pourront jamais. Dieu veille sur les hommes, le diable peut donc toujours vaquer à ses sales besognes. Une chose est sûre, les peuples de ces deux pays ont payé cher le fauteuil de ADO et devraient aujourd’hui plus que jamais s’unir pour barrer la voie à toute idée machiavélique d’emprunter le chemin de la guerre. Si guerre, on en a tous vécu, et dans la chair et dans l’esprit. Diviser pour régner, telle a été le jeu simple de l’actuel Président ivoirien pour parvenir à la tête de son pays et il en fera toujours usage pour maintenir son fauteuil. Seulement cette fois- ci pas en imposant des cartes de séjour aux étrangers (connaissant le nombre de ressortissant burkinabè) mais en provoquant juste une haine entre ivoiriens et burkinabés. Mais Dieu ne dort pas, comme on aime le dire face à l’impossible. C’est sûr qu’on ne saura jamais comment traduire cela pour nos deux peuples fraternellement unis, mais le Tout Puissant détient les moyens et les outils pour guider les honnête citoyens de ces deux pays à l’unité définitive contre les forces de mal qui tentent de les conduire à une guerre sans merci.
    Pour terminer, je voudrais juste solliciter du fonds du cœur, aux individus (intervenants ou non de ce forum) d’éviter avec la plus grande délicatesse qui puisse exister d’insinuer le nombre des burkinabés en RCI comme une raison pour pourrir les 18 millions d’âmes vivant sur le territoire national burkinabè. Ce nombre devrait être une raison pour le Président ADO à conserver plutôt les bonnes relations que de le brandir pour nous obliger à laisser SORO continuer à nous destabiliser. Vivement que ce chiffre vous fasse plutôt réfléchir deux fois combien il est important de travailler du côté de la Lagune Ebrié pour préserver les bonnes relations avec le Burkina car chez nous, il y’ a un adage qui dit "On ne jette pas la pierre au pays de ses aïeux" Je vous assure que les burkinabés actuellement en RCI l’ont bien expérimenté pendant la guerre et ont tellement compris qu’ils n’oseront plus. Je vous laisse la suite de la réflexion. Le nombre de nos parents en RCI n’ a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une contrainte. Approfondissez vos analyses et faites des recherches si possible pour éviter de tenir tels propos, extrêmement dangereux pour ........
    Quand un homme connait ta forêt plus que toi même, il te laisse quoi comme abri ? Les plaines, tu es une proie facile. Merci de mûrir vos réflexions avant de les balancer sur Fasonet.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:34, par Burkindi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bonjour à tous et merci pour cet article.
    Je veux juste dire à mes frères et soeurs de n est pas être très pressés pour que justice soit rendue. Cela peut très long mais aussi faudra faire avec la réalité politique et sécuritaire de notre pays. Il n Ya pas que Soro à juger il y en a d autres mais quand leur heure viendra ils seront rattrapés et répondront de leurs actes.
    Pour l instant un règlement diplomatique loin d être un déshonneur comme le oenseng pensent certains est une sage décision. Alors attention à ne pas sombrer dans la vengeance aveugle.
    Merci à tous

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:40, par Ivoirien 100% En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Quand un homme connait ta maison plus que toi, dis toi que tu as perdu le contrôle et tu devras plus collaborer avec lui plutôt que le provoquer ; parce que.....

    Continuer à brandir le chiffre des X millions de burkinabés comme arme pour contraindre les burkinabés à accepter les arrogances de SORO, Ah dja ! ADO même connait la vérité, c’est toi qui, dans ton petit coin ne comprends pas même ce que tu dis, Nombre de burkinabés en Côte d’Ivoire, si on fait ceci, nous on va leur faire cela. Tu vas faire quoi à qui ? Mon œil oui ? Arrêtez ça, cet esprit de va t-en guerre qui vous anime. Notre cher Président ADO connait la vérité. AAAAAAttention !

    SEIGNEUR, fasse en sorte que SORO accepte de répondre à l’appel de la justice et éclaircisse cette incompréhension. Merci SEIGNEUR de rendre justice car seule ta justice est parfaite.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:42 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    ON DIRAIT QU IL FREQUENTE LE MEME COUTURIER OU LA MEME BOUTIQUE. REGARDE BIEN LEUR COSTUME ! MEME PIPE MEME TABAC... LOL

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:57, par Horus En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Disons le honnêtement, 14 innocents tués du fait de sa complicité avec les putschistes, ça n’empêche pas Soro de dormir ; ça ne peut même pas l’émouvoir. Vous savez combien de ses frères ivoiriens il a tué avec le parrainage de Ouattara entre septembre 2002 et l’épilogue de la crise ivoirienne en 2011 ? Des milliers de personnes. Soyons sérieux, vous pensez que Ouattara lui-même n’est pas impliqué dans ce putsch à un autre niveau ? Il faut comprendre que le realpolitik dans cette affaire, c’est que Ouattara ne livrera jamais Soro. Ce sont les moyens qui font défaut, sinon c’est un traitement à l’israélienne que mérite ce nabot assassin

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 11:59 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Si on laisse Soro, il faudra libérer ceux qui sont à la MACA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 12:37, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bravo Jimmy ! Bonne réaction. C’est vrai que le Burkina de Blaise a contribué à la fabrique du monstre de Frankenstein, sorokenstein ou adokenstein. J’adhère à la voie diplomatique pour le seul intérêt des peuples de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. Pour ce qui est des acteurs politiques c’est comme le Sg de Reporters sans frontières Robert Ménard l’a proféré ici à Ouagadougou, une bande ou horde de Voyous. Cette qualification s’est internationalisée ce qui constitue un drap très bâtard pour les intéressés.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 12:38, par Pagomziri En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Ne vous inquiétez pas mes chers compatriotes, notre président sait ce qu’il fait. On ne peut pas tout étaler sur la place publique. Soro lui-même sait qu’il s’est grillé il y a belle lurette (cf Djibril BASSOLE), aussi bien dans son pays qu’en dehors de son pays. Nous on n’est pas pressé, puisque bientôt il ne sera plus au perchoir, donc plus d’immunité et il répondra des crimes commis dans son pays et hors de son pays. TÔT OU TARD.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 12:46, par zemosse En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    J’invite les Burkinabé frustrés par cette déclaration de Rock, a prendre leur mal en patience. TOUT SE’PAIE’SUR CETTE TERRE. GUILLAUME SORO LE PAIERA OU QU’IL’SE’TROUVE ,QUOIQU’ADVIENNE ET QUOIQU’IL FASSE. SOYONS PATIENTS.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 12:53, par bob En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Moi qui pensais que la justice serait indépendante après ce fameux "plus rien ne sera comme avant"...! et qu’on avait la volonté de faire toute la lumière sur cette affaire et rendre justice à tous nos frères et sœurs tombés sous les balles assassines de comploteurs mafieux aux intérêts "vampiristes".

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 12:55, par Jeunedame seret En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    SORO n’est pas à son premier crime. Voulez-vous lui donner encore la permission de massacrer les innocents ? Il faut savoir rester FERME et CATÉGORIQUE à certains égards. Si nos politiciens passent leur temps à flotter et à hésiter sous prétexte de diplomatie, c’est un suicide approuvé ; et SORO gardera le plaisir de se moquer de votre intégrité en TUANT. Il est enfant de qui ? RÈGLEMENT DIPLOMATIQUE = MAGOUILLE ET IMPUNITÉ CHARISMATIQUES. ROCH, l’influence politique à l’injustice, attention ! On n’en veut plus.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 13:03, par neb En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    ne soyez pa surpris que les choses se dessine ainsi ceux ki cris qu’ils ont atteint le vrai changema ne soyez pa surpris car nos mathyr risque un jour d’etre dan l’oubliettes rapelez vous des promesses faites sur la justice elle est indepandent et aprè ,pour le pouvoir on vient vers vous on vous promet tous le meilleur possible et après c’est le passé point bar tanpis pour ceux qui se sont fais mathyr ainsi va vie pdt 26ans sa ete tjr comme sa pensz vous ke j suis un ver pour devenir un papillon en si peut de temp ? j prefèr etre un serpent quand je veillis je change ma peau et après je cntinu de morde qui ke se soit donc visilence

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 13:22, par salou En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Mr Le Président ROCK, n’oublie ce qui t’a fait président : des personnes ont donné de leurs sang pour sauver la démocratie. Il faut d’abord la justice et d’abord
    Toute onction de l’impunité au nom de la diplomatie vous rendra comptable.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 13:31, par RV En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Ce dossier est une vraie quadrature du cercle pour le régime de Roch ! Retirer le mandat contre SORO et se mettre l’opinion nationale à do ; maintenir le mandat et avoir de sérieuses difficultés sécuritaires et financières !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:00, par HALTO En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    j’attendais depuis la première réaction du Président du Faso. Je l’ai enfin eu, et je suis très déçu... Mais je suis fier d’être d’être BURKINABÉ
    et même très fier de l’être... le PEUPLE Burkinabé est et restera toujours un PEUPLE DIGNE... Que nos Autorités sachent que ce PROBLÈME n’est pas seulement un problème des Burkinabé, mais que nous sommes suivis et soutenus partout dans le monde entier y compris en Cote d’Ivoire.
    Mon Cher Président, si vous voulez gouverner dans la VÉRITÉ, LA DIGNITÉ ET LA TRANSPARENCE TOTALE, alors vous gouvernerez longtemps et toujours... Mais si vous choisissez la Diplomatie pour gouverner ce PAYS et ce PEUPLE, alors vos jours sont aussi COMPTÉS...la même diplomatie vous FAIT d’office porter le chapeau de tous les crimes et basses besognes qui ont jadis fait sombrer ce PAYS... Dites nous le contraire !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:03, par HALTO En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    VOUS N’ÊTES PAS UN FRANC JOUEUR ALORS,CARTON ROUGE A VOUS PRÉSIDENT....

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:10, par HALTO En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Au nom des VICTIMES POTENTIELLES et de tout le PEUPLE du BURKINA FASO VICTIME, CARTON ROUGE A VOUS PRÉSIDENT...

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:10, par DJAKASANPOUE En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Guillaume SORO ayant nié le contenu des écoutes téléphoniques, il doit venir répondre et prouver que ces écoutes sont un montage comme il veut le faire croire.
    Etpuis à croire qu’il n’est plus garçon ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:11, par sidinoma En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    ha ! règlement diplomatique ! Donc il a finalement reconnu son tord ! je croyais qu’il allait se jouer le gangan.tout compte fait,il doit passer devant la justice comme on le dit:nul n’est au dessus de la loi.il ne faudrait pas cela se repète.

    je pense qu’il est temps pour nos autorités de limiter leur confiance avec celles ivoiriennes.parce nous mème le savons Blaise ne peut pas rester longtemps en CI.et après la CI oû ira-t-il ?
    c’est bien cette solution que soro cherche en voulant coute que coute ramener blaise au faso.la comme ça quand eux aussi ils vont fuire de la CI,ils pouront se refugier au Burkina.
    en d’autre terme,ils sont entrain de préparer leur plan B au Faso(futur refuge).si ce n’est pas de ramener blaise au pouvoir qui les interesse principalement.

    Mais nous leur disons que c’est déja tard,et il finira par sortir par la petite porte.par conséquant,nous demandons a nos autorités de ne pas retiter ce mandat d’arrêt,sinon ils assumeront cette responsabilité si toutefois le climat social se dégrade dans notre pays.soro doit être juger pour ce qu’il a fait parce nous ne pouvons pas admettre que des individus mal intentionnés de ce genre hors de notre pays agissent de la sorte contre nous comme si nous n’avions pas une autorités propre à nous.bref !!!! ya na marre !!!!!!!
    VIVE LE BURKINA FASO MA CHERE PATRIE !!!!!
    V

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:14, par Burkindi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bonjour à tous et merci pour cet article.
    Je veux juste dire à mes frères et soeurs de n est pas être très pressés pour que justice soit rendue. Cela peut très long mais aussi faudra faire avec la réalité politique et sécuritaire de notre pays. Il n Ya pas que Soro à juger il y en a d autres mais quand leur heure viendra ils seront rattrapés et répondront de leurs actes.
    Pour l instant un règlement diplomatique loin d être un déshonneur comme le pensent certains est une sage décision. Alors attention à ne pas sombrer dans des velléités de vengeance dont nul ne connaît réellement l issue.
    Merci à tous

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:17, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Je m’incline, à la memoire des victimes du 16 sept 2016. Qu’on me permette de dire ce qui suit. "Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse. Et faites aux autres ce que vous aimeriez qu’on vous fasse". Cette citation est ce que d’aucuns appellent la règle d’or de l’ethique, prêché par Buddha, Christ, Mohammed ... Nous nous reclamons Burkinabè au Pays des Hommes Intègres. Un homme intègre est celui qui aime la verité et la recherche par dessus tout. Pourquoi Guillaume Soro doit-il repondre devant nos autorités ? Qui a osé levé le doigt quand le Burkina s’etait melangé avec les protagonistes de la Crise Ivoirienne. Secret de Polichinelle !
    En son temps, Me Hermann Yameogo semble avoir été le seul que j’ai entendu officiellement dire non à l’ingerence du BF dans les affaires ivoiriennes. Il se peut que qu’il y eut d’autres braves, qu’on m’en excuse. C’est pourquoi, je pense que le President Roch doit sauter sur cette approche bienveillante des Ivoiriens. N’oublions pas que Blaise agissait en tant que President du Faso et engageait ainsi la responsabilité de notre pays. Soyons donc HONNETES et dignes. C’est au Burkina d’abord de retirer diplomatiquement sa plainte. Qu’est à dire ? Serait-ce de l’impunité ? Non, les differents auteurs dejà en prison doivent repondre suffisamment et subir toute la rigueur de la loi. Guillaume Soro, il faut le laisser tranquille. en mooré, on dit souvent "t’a pa zuk ye". Il n’a rien usurpé, rien inventé. Il a fait ce qu’il a vu faire tout près de lui. Pour moi donc la solution est d’abord "bon-sens-matique" avant d’être diploma-tique. Dieu n’a pas créé la VERITE pour du loisir. Il l’a créé à des buts chirurgicaux. Etre veridique, c’est FAIRE l’EFFORT de rechercher la verité quitte à ECHOUER. Cela est un des prix à payer pour nos pretentions d’INTEGRITE NATIONALE. Alors Roch, vas-y pour une solution diplomatique !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:18 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Mon cher Sawadogo, il faut repartir à la source. Un Sawadogo n’attise pas le feu surtout dans une affaire de pouvoir. Il doit plutôt jouer à la réconciliation des cœurs. Ton analyse est juste, mais tourne le couteau dans la plaie. Soyons lucide dans cette affaire. Dans cette affaire, qui peux amener Monsieur Guillaume SORO au Burkina Faso sauf une guerre entre les deux pays(que Dieu nous en préserve). Il faut être naïf pour croire que Alassane Dramane Ouattara, le Président Ivoirien avec lequel, Monsieur Guillaume SORO a tout fait pour gagner réciproquement le pouvoir va le trahir pour les intérêts du Burkina Faso. A l’interne en Cote d’Ivoire, ces deux hommes ont des dossiers importants à gérer que la défaite de l’un entrainera l’autre.
    La majorité des burkinabè veut la justice entre nous, mais cette justice au delà de nos frontières pourra encore nous créer des morts. Au temps du Président Laurent Koudou Gbagba, l’Etat burkinabè n’a pas pu dénombrer les burkinabè morts en Cote d’Ivoire dans les champs de leurs plantations dont leur seul péché est d’être Burkinabè travailleurs.Ceux qui ont la mémoire courte vont attribuer ça aux agissements du Président Blaise Compaore. Le problème de terre a toujours existé entre les burkinabè et les ivoiriens depuis le temps du Président Phelix Houphouet Boigny. Ce dernier a su gérer le problème a tel point que les burkinabè sont partis en masse pour exploiter les terres en construire le Faso. Ils sont toujours la bas en milliers, sinon en millions et ils ne veulent que la paix pour travailler dans leurs exploitations loin de la politique.C’est naïf de croire qu’en touchant à Monsieur Guillaume SORO, une partie des Ivoiriens ne vont pas réagir de manière négative.Tout simplement, c’est leur fils. Personne au Burkina Faso, ne pourra communiquer avec eux pour donner la vraie version des faits, ils vont se contenter de la version de leur fils. Et tout le monde le sait très bien ce que ça vaut pour le moment d’avoir son fils,comme Président de l’assemblée nationale. La majorité des burkinabè veut la justice, mais moi personnellement, je ne veux plus avoir des morts qu’on ne pourra pas dénombrer. Limitons nous à ceux dont on connait le nombre. Un citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:33, par ragomzanga En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Le mandat est-il lancé contre Soro Guillaume ou contre le président de l’Assemblée Nationale de Côte D’ivoire ? Est-il contre la côte d’ivoire ou Soro Guillaume ?
    Ou bien y a-t-il d’autres personnes dont l’arrête de Soro va entraîner la décadence.......

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:50, par vox veritatis En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Vraiment Soro a miné les deux Prési : Si ADO cède Soro, lui-même saute. Si Roch lève le mandat d’arrêt contre Soro, c’est lui-même qui saute. On verra qui sautera pour Soro

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:51, par Kobyagda En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bonsoir,
    Si régler par voie "diplomatique", c’est levé le mandat d’arrêt contre G. Soro donc ceux qui sont inculpés pour leur implication au putsch manqué doivent être libérer ; car la Justice elle est unique. M. Roch, le Peuple burkinabè a soif de la justice pour la mémoire de ces fils qui sont tombés

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 14:59 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    je vous le dis. Même ADO sait que cet bout d"homme constitue un danger pour lui et son propre pays. il est pris au piège par l’escalier qu’il mis en place pour arriver au pouvoir. seulement si ADO veut rentrer dans l’histoire, C A D que les majorité des ivoiriens retiennent de lui quelqu"un qui a vécu utile pour son pays, QU’IL FASSE BEAUCOUP ATTENTION AVEC CE SORO QUI NE CONNAIT NI LA PITIÉ ET LA PEUR DE ÔTER DES VIES.(web master laisse ca au moins passer.tu m a bloqué par 3 fois dans ma volonté de dire la verité

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 15:06, par Kobyagda En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Roch et sa crédibilité mise en jeux... Nous, Peuple, saurons ton degré de patriotisme d’ici là

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 15:53, par Audrey764 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Si le Burkina exige la justice des autres pays, qu’il commence à la donner à ces mêmes pays. Les déstabilisations n’ont pas commencé avec Soro et Cie. Blaise Compaoré et ses amis en son temps etaient connus comme grands déstabilisateurs de régime en Afrique. Pour rappel l’actuel président de l’assemblée nationale, Salif Diallo avec son ami de l’époque Blaise Compaoré, sont impliqués dans plusieurs coups d’états en Afrique. N’oubliez pas Charles Taylor et le Liberia ! Ou le Niger ! De meme l’ancien premier ministre Zida est aussi impliqué, surtout en Côte d’Ivoire. Combien de morts ont-ils à leur actif ces gens là ? Beaucoup d’autres dignitaires de l’ancien et de l’actuel régime ont des connexions avec des evenements graves dans la sous région. Que tous ces gens soient aussi poursuivis ! Je suis sûre que c’est pour proteger des gens comme Zida et Salif Diallo que le président RMCK a accepté ce règlement à l’amiable. Si Soro et Blaise Compaoré tombent, soyez sur que les RSS et d’autres grands dignitaires du MPP et du CDP tomberont également pour d’autres affaires, et ce ne serait que Justice. On se connaît dans le pays là, arrêter de nous divertir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 16:05, par HAD En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Et dans tout cela on ne parle plus du mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré.
    Qu’est ce qui explique cela ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 17:13, par Sagesse En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Forumiste 72, Audrey764, Le Burkina Faso n’a jamais refusé de donner la justice à une nation qui l’exige. Si tous les pays qui ont subi cette destabilisation de la part de ceux que nous connaissons tous, exigent la justice ou emmettent des mandats d’arrêt contre des dignitaires Burkinabè impliqués dans des crimes, alors ce sera une occasion pour tous les Burkinabè de faire un peu de ménage.

    En attendant tout cela, nous voulons la justice pour nos martyr ; le Burkina exige la justice pour toutes les familles endeuillées par la faute des bandits de grand chemin comme Soro. Tant mieux si des diables déguisés en agneau doivent tomber.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 17:41, par douroudimi En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    bonsoir
    internaute 65, merci de m’avoir permis de digérer ma douleur de savoir que quelqu’un risquait de ne pas payer pour ses actes. mais effectivement SORO n’a fait que copier ce qu’il a vu faire. Et donc notre vrai coupable (COMPAORE Blaise) ils n’ont qu’à nous le livrer. ça au moins ils ont le devoir de le faire. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 17:42, par Hien Simplo En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Moi j’ai eu tord d’avoir voté et fait voté ce partie par des gens a la présidentielle comme aux législatures mais comme le dise les ivoiriens premier Gaou n’est pas Gaou c’est le deuxième Gnata qui est Gnata on se verra aux municipalités.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février 2016 à 18:21, par Sidpayétka En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    BONSOIR A TOUS !
    Nous pas bouger....Nous pas boougeeerrrrrrrr, dixti SALIF KEITA.
    Cote d’Ivoire finissons-en avec cette forme de terrorisme masquée en Afrique de l’Ouest depuis le 15 octobre 1987 au moins et dont les pères fondateurs sont ADO, Guillaume SORO, Blaise COMPAORE, Gilbert DIENDERE. Pour que cesse toute violence gratuite en Afrique de l’Ouest en général et en RCI_BURKINA en particulier, deux solutions s’imposent :
    1) Chaque pays arrête ses terroristes et les juge et les condamne a charge ou a décharge sans complaisance et sans compromission ;
    2) dans le contraire de la premières solution, les deux pays créent ensemble un tribunal commun et juge tous les terroristes ensemble et les condamnent ensemble. Les coupables de la RCI seront détenus a Gorom-Gorom et les coupables du Burkina Faso, détenus a Grand bassam dans les anciennes ruines des échoppes coloniales. Les uns respireront les poussières de sable et les autres les vapeurs d’eau salée de la mer et chacun comprendra que "la paix n’est pas un vain mot ! c’est un comportement". C’est pas moi qui le dis, c’est le vieux, un vrai Ivoirien celui la. Nous aussi nous aimons nos fils, mais si un enfant joue avec le feu, on pousse sa main en profondeur dans le feu pour qu’il tire leçon et qu’il sache que çà brûle et s’en éloignera a tout jamais.
    Non et non ! Famille oh, Famille ohhhhh, Famille ohhhhhhhhhhhhhhhh, que la cote d’Ivoire arrête de faire du chantage au Burkina, car en osant lancer ces mandats d’arrêt, les Burkinabé ont encore une fois de plus montré qu’ils ont des testicules en bas et non des bonbons axe a la place (la vérité rougit toujours les yeux mais ne les éclate point) : nous demandons a juger des terroristes des deux pays et on nous parle de diplomatie. Yero BOLY (Merde ou est encore ce Pheul la) n’avait t-il pas dit qu’on ne négocie pas l’arme au point ?.Tant que l’acteur principal d’un film western (le bandit chef) n’est pas mort, le film continu et n’est pas fini. Alors finissons-en tout de suite et maintenant car on ne tue pas un serpent sans couper sa tête. Et s’il est vrai que nous avons attraper le serpent jusqu,au coup, alors présente nous sa tête la.
    Mr ADO, aide -nous, on va t’aider car, nous savons ce qu’est SORO pour toi et le danger qui guette la sous région si nous ne mettons pas hors d’état de nuire a jamais tous ces hors la loi qui pullulent et écument nos villes et nos campagnes DIEU MERCI, il se trouve qu’ils sont tous concentrés en Éburnie et la, la tache t’est ainsi facilitée car qui veut peut et te le rappeler c’est de la tautologie (cas de GBAGBO et de BLE GOUDE, ces dignes fils de l’Afrique.......traités comme SAMORY TOURE au temps colon). Il faut que tu n’as qu’a tapir l’ivoirité, c’est un chemin sans issue et tu vas contribuer honnêtement et sincèrement a te défaire du terrorisme. Tout le monde y gagne. Aaawootoooooooooo !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 04:54, par Bouba En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Monsieur Sawadogo,
    C’est facile d’instrumentaliser la photo ci-dessus (sans même peut-être la permission de qui de droit). Comprenez que quelque chose a été fait et c’est une première au Burkina. Des auteurs d’un coup d’État réel et pas des moindres ont été arrêtés. Mais comprenez que le problème Soro malgré la gravité ne peut pas être traité avec dextérité comme vous le pensez. Quand j’étais étudiant, je réagissais exactement de la même manière. Mais j’ai eu l’occasion de travailler dans l’administration et j’ai un regard plus avisé qui n’est plus le même qu’avant (peut-être que si ma carrière s’était orientée vers le journalisme, l’enseignement, la santé ou autre , mon regard n’aurait jamais changé). Tous ceux qui sont avertis dans des ministères comme Justice, Affaires étrangères, administration territoriale , défense et sécurité, reconnaîtront un problème complexe sur lequel, il faut avoir de la réserve, Ce n’est pas pour rien que même la classe politique est unanime pour avoir de la retenue sur ce dossier. Pourquoi, nous avons notre acquis en matière de "justice indépendante" à défendre. Dans le même temps, outre le fait qu’il y a des enjeux pour la CI, le peuple Burkinabè n’oubliera jamais que Guillaume Soro est celui-là même qui a permis aux Burkinabè vivant en Côte d’ivoire de mieux respirer. Si le machiavel de lagunes Ébrié Laurent Gbagbo, et que Blé Goudé et leurs miliciens avaient toujours le monopole de la violence, les expéditions punitives contre les Burkinabè dans l’Ouest ivoirien n’allaient jamais cesser. Dieu seul sait combien de Burkinabè innocents ont été tués dans la région de Douékoué sous Gbagbo. Ne l’oublions pas. Sous Gbagbo, il y a eu souvent des situations où un problème entre 2 individus dont l’un est Burkina s’est tourné en une expédition punitive tout azimut sur des Burkinabè dans les campements. Si vous connaissez des ressortissants Burkinabè qui ont vécu dans l’ouest entre 2000 et 2010, ils pourront vous en parler. Certains Burkinabè ont souvent été tués tout simplement parce qu’ils étaient dans les parages, parfois même de passage et sans qu’ils aient eu le temps de comprendre. À l’image de la photo ci-dessus, on pourrait montrer des dizaines, voir des centaines d’orphelins burkinabè victimes de la vindicte populaire des miliciens pro-Gbagbo. Nous avons un devoir de mémoire pour ces orphelins et nous ne devons pas oublier que c’est Guillaume Soro qui a pris la responsabilité historique de faire partir un Gbagbo insensible à la pression de la communauté internationale. Si le Tyran Laurent Gbagbo était encore au pouvoir ses miliciens guéré ivoiriens et libériens continueraient de faire des orphelins parmi nos ressortissants en CI. Dans tous les cas le peuple Burkinabè ne sera pas à l’aise si cette situation fragilisait le camp de ceux qui ont libéré la CI au profit de ceux qui hier seulement humiliaient nos ressortissants en CI.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 12:04 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    C’est très facile de commettre de graves fautes et de tendre la main. Mon Président, les Burkinabè ont soif de justice, d’un vrai changement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 12:18 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Et encore des innocents sacrifier sur l’autel de la « politique »...cher ami sachons que ce mandat d’arrêt n’aboutira pas d’ici peu...trop d’intérêts (économique) sont en jeu. Le president Kaboré est fasse a un gros dilemme, rendre la justice et risquer de sacrifier ses accords économique avec un partenaire important de longue date ou faire de la diplomatie et donc faire de la politique politicienne en mettant un coup de frein a l’affaire et s’en servir pour de meilleurs avantages économique pour son pays en difficulté économique et donc pour la majorité des burkinabés... Beaucoup de courage Mr Kaboré car vous êtes fasse a un gros gros choix politique..

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 14:09, par Sidpasata Veritas En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Décidément, les hommes politiques n’ont pas de la mémoire et ne savent pas tirer leçon de l’histoire et même de l’actualité politique de leur peuple.
    - Ceux qui sont au pouvoir en CI et au BF seraient bien inspirés de se souvenir que le peuple Burkinabè n’accepte pas d’avaler les couleuvres de l’impunité. En témoignent les dossiers emblématiques "Thomas Sankara" ; "Norbert Zongo" et autres rouverts plusieurs années après de coûteux efforts politiques et "diplomatiques" pour les enterrer.
    - Le pouvoir est trompeur parce qu’il donne une impression de toute-puissance à celui qui l’exerce et qui se sent et se sait protégé par les règles d’immunité, par le principe de la souveraineté de l’état et par les moyens étatiques à sa disposition. Le politique qui ne s’astreint pas à une certaine moralité (éthique) peut être tenté par l’abus de pouvoir avec le sentiment d’être intouchable. Mais, même dans nos démocraties balbutiantes, il arrive toujours un moment où l’on perd le pouvoir et que l’on retrouve à devoir rendre compte de ses propres turpitudes.
    - L’autre erreur de nombreux politiques est de miser sur une amnésie collective en enterrant les dossiers compromettant pour eux : ils espèrent qu’avec le temps les gens vont tout oublier. Mais là, ils se trompent sur la nature des affaires dont certaines sont impossibles à enterrer : ils s’agit en particulier des crimes de sang, qui laissent des plaies profondes que seule la justice peut soigner et guérir. D’où le fait que ces politiques préfèrent toujours parler de paix et réconciliation (ou de "diplomatie"), mais jamais de Justice. Blaise Compaoré a pratiquer cette tricherie aux yeux du peuple Burkinabè qui y a mis fin brutalement, quand il a jugé que la farce a assez duré.
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 15:12, par Manto En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    A l’internaute 76, votre point de vue est à côté de la plaque. pour avoir grandit en CI, je dirais plutôt que c’est Guillaume SORO et la complicité de Blaise qui ont mit en danger nos compatriotes Burkinabé en CI. En dehors de certains complexe de supériorité, les Ivoiriens n’ont jamais eu une haine viscérale envers nous. Mais dès qu’un pouvoir attise le feu quelque part pour ses interets égoites, il met dabord en dans ses propres concitoyens. Avec mon passeport Burkinabé, j’ai été chaque fois bien réçu dans tous les pays que j’ai foulé. Une fois en Belgique, j’ai rencontré un étudiant Guinéen, qui a eu une attitude un peu agressive à mon encontre, pour la simple raison que c’est le Burkina qui a contribué à la chute de Dadis. J’ai dû prendre du temps pour lui expliquer que en tant que Burkinabé, je ne partageait pas forcement la politique de mon gouvernement, en rajoutant que j’ai moi même été victime, comme tant d’autres Burkinabé de ce même gouvernement . Arrêtons de philosopher, quand le monstre que nous avons accueillit, logé, formé et même accompagné pour aller destabiliser la Côte d’Ivoire, se retourne aujourd’hui contre nous. Qu’avons nous fait de même pour les chefs rebels du Mali qui se pavanaient également dans notre capitale, parfois au frais du contribuable. NE SOMME NOUS PAS QUELQUE PART COMPLICE ? Quand tu envoie des gens brûler la case de ton voisin, ne t’etonne pas des retours de flammes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 15:21, par Maadéenn Kaa En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Grand merci à tous ceux qui se sont investi à contribuer à ce forum ; l’homme se nourrit des expériences et des idées de ses semblables ; à ce titre, il n’est point bienséant de condamner les opinions des autres mêmes souvent quand on ne les partage pas entièrement ou pas du tout.
    La vie n’est que tolérance, et si ce n’était pas le cas, ce que chacun de nous dirait ou ferait ne serait point accepter par les autres si nous mêmes nous ne sommes pas souvent tolérant vis-à-vis des nos semblables. Bon Dieu nous a créé si divers ! ! ! et cela constitue une richesse pour la nature. Bref, je partage certaines opinions tout comme d’autres ne sont pas entièrement de mon avis, cependant dans la logique que je viens de décliner tantôt, c’est dans cette diversité que l’on s’enrichit. Je suis par exemple en phase avec tous ceux qui estiment que soro (qui n’est que le pion de la france via alassane dramane ouattara sur cet échiquier) à travers ses actes posés depuis belle lurette, n’a causé que du tord à tout le peuple de côte d’ivoire et du Burkina Faso, qui en fait n’est qu’un ; c’est le fait colonial et nous avons plus intérêt, lorsque nous parlons de nos frères africains, de quelque côté qu’ils fussent de l’Afrique, à les considérer en frères et sœurs ; sinon, nous tombons dans le cynique piège de notre véritable ennemi et le seul, qui est l’occident qui a savamment pensé ce plan diabolique de balkanisation de ce si beau continent, d’opposer ici et là les angolais aux angolais (jonas savimbi en son temps) ; les libériens aux libériens (Charles Taylor aux Prince Johnson et sergent chef Samuel DO ; les sierra leonais aux sierra leonais ; les congolais aux congolais (les cobras de Dénis Sassou Ngusso et les ninjas de Pascal Lissouba) ; les rwandais aux rwandais (tutsi et utu) ; plus récemment en centrafrique (les balaka et les seleka, anti balaka etc.) dans un vocabulaire macabre dont il a lui seul les secrets de la manipulations pour nous opposer (frères et frères) ; ici entre la Côte d’Ivoire (la france va opposer les baoulé aux dioula ; sinon les ivoiriens justement à leurs frères burkinabé mossis) ; tout comme ailleurs dans les multiples exemples cités, vous ne percevez pas que le dénominateur commun à tout ceci : l’impérialisme français et sa volonté de mainmise sur les richesses de son précarré ; alors elle travaille, elle (la politique française) ne dort pas ! ! ! elle travaille sa propagande à DIABOLISER un vaillant africain comme Kadafi, un Thom Sank, un Koudou Laurent Gbagbo ; mais pour ses valets, les TRAITRES de l’Afrique, ceux-là vous sont ANGÉLISES (ex balise compaoré le médiateur de tous les conflits créés par lui même alimentés par la même france PYROMANE, depuis félix houphouet boigny le prétendu chantre de la paix, jusqu’à lui attribuer le prix nobel de la paix ! ! ) ; un alassane dramane ouattara qui vous est présenté comme un expert de la finance internationale (mais pour servir qui ?) ; en tout cas pas l’Afrique et les africains. Les diabolisés que sont Kadafi, Thom Sank, qu’ils sont parvenus à éliminer physiquement, nous acceptons la forfaiture sans broncher comme si cela était normal que ce soit leur sale ordre qui seul vaille.
    Sachez pour juste résumer tout, que notre malheur, c’est la france associée à ses valets locaux ; sachons nous traiter en frères et si combat il y a qui vaille, combattre cet ennemi commun qui nous a infiltré et joue le pyromane pompier.
    Il faut dénoncer tous les accords signés avec elle.
    De frontières il ne doit plus en avoir car elles ne servent que la france et non nous frères africains ; EN UN MOT NOTRE UNITE AFRICAINE SERA SA RUINE. LE SACHANT TRES BIEN, ELLE NE VOUS PERMETTRA JAMAIS QUE VOUS LA REUSSISSIEZ.
    Au lieu de procès de soro ou autres qui ne sont que les pions, ayons le courage de nous attaquer aux sources du mal : la france en dénonçant tous les accords sous quelque forme qu’ils fussent avec elle. Oust le franc cfa comme servitude.
    A la seule idée que les ex colonies françaises abandonnent le franc cfa, la france sait quelle sera la plus pauvre de cette terre. Elle va travailler d’autres traitres et d’autres tours pour les faire avaler. SOYEZ DONC VIGILANTS

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 15:49, par sama En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Monsieur Bouba, une chose est de consolider nos relations avec la CI, une autre chose c’est que nul n’est au dessus de loi,et tous les auteurs de ce putsch doivent répondre de leurs actes sans distinction.le mandat d’arrêt est lancé contre un individu et non contre un pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 16:35 En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Bonjour chers forumistes. Je voudrais en tant que ressortissant d’un de ces deux pays m’exprimer librement sur cette affaire. D’abord que chacun de nous ait l’amabilité de calmer ses nerfs. Nous sommes au tournoi décisif de notre histoire commune ; c’est à dire la réécriture de l’histoire de l’Afrique. Je dis bien histoire africaine car je suppose sommes tous de ce forum des africains avant d’être burkinabés ou ivoiriens. Je voudrais juste solliciter à tout un chacun à un engagement sans équivoque pour tourner les pages sombres de nos deux pays. Cela ne signifie pas fermer les dossiers de crimes de nos dirigeants. Non. Mais il faudra bien exister pour venger ses morts alors que dans cette voie que nous sommes entrain d’emprunter nous mènera tous au cimetière, peut être dans les fosses communes où nos bourreaux érigeront un jour de gratte ciels sur nos restes (s’ils ne les déterrent pas pour constituer une banque de crânes comme au Rwanda).
    Tournez comment la page ?
    Primo : restons unis et n’essayons plus de parler de pro..X ou pro Y car la RCI est unique et indivisible et il n’y a pas de burkinabés et d’ivoiriens seulement des africains
    Secondo : Mettons à l’évidence et disons nous que nos deux pays sont tous en mauvaise posture ; le BF avec les récalcitrants bénis ouais ouais de BC (ex RSP, djihadistes, sorotisme....) et la RCI avec un retour probable de GBAGBO, une guerre sans merci et impitoyable à l’horizon (que je refuse dès maintenant, plus jamais ça)
    Tierco : Le nouvel impérialisme ne composera jamais, jamais avec la jeunesse africaine que nous sommes. Eh oui. Des jeunes aussi grognants, révolutionnaires à l’échelle continentale, épris de justice et prêts à y laisser leurs peaux. SVP, regardez un peu autour de vous et dites vous que l’Afrique est repartie dans les années 60. Seulement cette fois ci, la jeunesse est très éclairée, a compris les échecs d’hier de nos dirigeants, a le cœur et la fougue de la liberté....... mais, mais ne disposent pas de chemin pour y arriver. Nous sommes comme de simples clowns vacillant sur une petite corde qui malheureusement est très mal ficelée et cèdera à tout moment pour que nous soyons éparpillés en petits morceaux sur notre propre terrain de jeu. Nos ficelles sont nos Présidents, nos dirigeants. Regardez- les vous même, et gardez le reste pour vous.
    Nous sommes mal barrés l’un et l’autre (BF et RCI) car BAGBO libre ou en prison est un gage pour l’occident de faire du chantage à nos dirigeants pour tout obtenir. Je refuse d’approfondir car je risque de choquer si ce n’est déjà fait. UNE RCI EN GUERRE= UN BF MORT. Que ça crève les yeux.
    Maintenant que vous êtes un peu éclairé, voila ma proposition :
    - Utilisons tout simplement fasonet pour proposer des solutions apaisantes, justes et franches à nos dirigeants. Ce qu’ils pourront faire, ils le feront, ce qu’ils ne feront, Dieu en personne s’en chargera car là haut Il nous rend justice nuit et jour et chaque humain finira par payer ses crimes tôt ou tard. Nous, deux peuples de ces pays, trompés par nos dirigeants, sachons resté limpides et ne nous salissons point les mains par un crime quelconque pour alléger leurs crimes à eux. Travaillons à rester en paix entre nous. C’est la seule guerre que nous aurions gagnée et la pire vengeance que nous aurions faite à ces criminels de hauts podiums. S’attaquer, c’est leur donner le plan de notre propre génocide. Une guerre en RCI ou au BF ou entre les 2 est une perte éminente pour l’Afrique. L’une par sa grandeur économique influente dans la sous région et l’autre par son splendeur charisme de servir de porte flambeau à l’instauration de la dignité de l’homme noir : un pays où l’on préfère oublier son ventre grognant de faim et vider son sang pour l’honneur. Quel culot ?
    Ne perdons pas de vue notre sens élevé d’individus capables de raisonnement et non de bêtes écervelées que l’on dresse l’un contre l’autre pour un combat (matador) sanglant sans gagnant, rien que de perdants.
    Enfin, un adage africain dit que si quelqu’un est devant toi pour te montrer le chemin, s’il tombe, tu dois être en mesure d’éviter l’obstacle, sinon tu es con. Sommes nous tous des cons ? Non, je le refuse parce que nous n’avons absolument pas besoin de dormir tous dans nos présidences luxueuses pour comprendre la vie de misère que mènent nos Présidents. Rien qu’en pensée, je préfère rester dans le petit champ de Tinoaga ou Zamblé, mais il faut malheureusement des hommes avertis pour dirriger nos pays afin que ces braves gens puisse cultiver tranquillement. Je n’ai donc pas le choix, sinon je jurerai NE JAMAIS DEVENIR PRÉSIDENT EN AFRIQUE. Diriger un pays africain, c’est comme donner son cou à un alligator et ses fesses à un léopard, c’est quoi qui te reste à la fin ? Rien, même pas d’os et c’est le cas de SANKARA.
    Eh chers amis, mieux vaut penser au retour de GBAGBO et préparer une belle villa, un bon dèbé (lit) et un bon foutou à l’accueillir. Reconcillions nous pour éviter une autre guerre en RCI car ça ne sera plus des petits délinquants fabriqués soit disant au BF qu’on enverra en RCI, mais des cyborgs (Robots, tas de ferraille sans état d’âme qui tue d’abord son constructeur avant d’attaquer le reste) car c’est comme ça que nos djihadistes sont. Faut laisser petit djihadiste du Blaiso là, l’autre c’est yèrè yèrè là même. On les vendra à BAGBO comme de petits délinquants et ils l’égorgeront avant même que ce dernier ne paie l’argent (Lui qui n’a qu’une seule chose, revenir se venger. Contre qui ? Lui même). Djihadiste de F... ne connait pas pro BAGBO, pro ALASSANE, BURKINABES, IVOIRIENS ou IVOIRO BURKINABES, ça canarde et ça grille comme des poulets partout où il y’ a des africains.
    Une guerre dans notre continent est un gain pour le reste du monde. L’Afrique n’a pas d’amis, elle n’a qu’une horde de vautours prête à la dépecer jusqu’au dernier morceau de viande.
    Que ceux qui aiguisent leurs couteaux pour attendre la guerre sachent que c’est une perte programmée, un échec continental, une honte de la plus haute pudeur et un déshonneur sans précédent. Maquillons nous un peu pour paraître allemand ou français afin de comprendre que la 1ère et la 2ème guerre ont été inutiles (faut pas arriver à deux comme eux, pitié, on est plus intelligent quand même)
    Allons seulement pour la paix, c’est notre seul et unique issu, aujourd’hui et demain.
    Vive l’UNITE IVOIRO BURKINABEE, VIVE LA RCI, VIVE LE BF
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VIVRONS POUR NOS MORTS
    Vivement, que ces pages tournent pour de bon afin que nous puissions réécrire comme des hommes notre belle histoire à nous (ou restons sans histoire pour donner raison à SARKO)
    (Please webmaster, laisse passer, c’est une urgence)

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 16:56, par Béog Biiga En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Comment faire pour se retrouver ensemble un jour, chers forumiste ? On est tellement tous cool si bien qu’il est nécessaire de se rencontrer un jour et le plutôt sera le mieux. Fasonet, aide nous à nous retrouver. C’est sûr qu’on prendra la route pour marcher sur Bujumbura et défier nos Chefs d’États qui se sont contentés de baisser les culottes pour recevoir les eaux sales de poire de ce pasteur sanguinaire et ensanglanté par le sang des burundais.
    VIVE FASONET, VIVE L’AFRIQUE QUI VEUT GAGNER MAINTENANT

    Répondre à ce message

  • Le 4 février 2016 à 17:29, par loba En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Il y a un adage qui dit que lorsque l’on crache en l’air il faut s’attendre à recevoir des gouttes au visage.Lorsque le même SORO avec l’aide de certains burkinabè éventrait les femmes enceintes,égorgeait les gendarmes,violait et massacrait les ivoiriens,il n’y a pas eu bcp de gens au BURKINA pour dire non.Le BURKINA était même devenu exportateur de cacao.Ils ont atteint leur but en CI en prenant le pouvoir par la force.
    Aujourd’hui celui qui les a aidé a été chassé par le peuple burkinabé.Soro vole au secours de son maître en l’aidant à opérer un coup d’état qui échoue heureusement.Recherché par la justice burkinabé son mentor ALASSANE se réfugie derrière une solution diplomatique.KABORE semble penché pour cette solution.Le peuple burkinabé est dans l’expectative.
    De tout ce qui précède,il faut savoir que notre AFRIQUE a tellement pris du retard qu’il faut être ferme dans ce genre de situation en n’encourageant pas les coups d’état.Les burkinabés qui ont payé un lourd tribut doivent être vigilants .

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2016 à 09:14, par KIKA En réponse à : Guillaume Soro et les forces. e mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Je crois qu’en dessous de notre attitude conciliante avec la CI dans cette affaire de Soro G, il y a la crainte confuse des conséquences du renvoi massif de nos compatriotes en CI, etc... Oui, il faut préserver les intérêts de tout citoyen burkinabe, où qu’il soit. Mais ces conséquences qu’on semble redouter, relèvent d’une analyse à court terme. En effet, si le BF peut craindre un retour massif des immigrés à court terme, c’est la CI qui sera économiquement ruinée par un départ massif de nos compatriotes à moyen et long terme, production du cacao oblige. C’est donc "tu me tiens, je te tiens". Alors, pas de panique. Il ne faut pas manquer de le rappeler aux frères ivoiriens dans nos campagnes de communication. Toute notre diplomatie doit se comporter selon cet équilibre des forces.

    Par ailleurs, on nous oppose le fait que Soro G occupe la place de second personnage de l’Etat pour ne pas l’inculper. Que nenni ! M. Soro G ne savait-il pas qu’il était le second personnage de la CI avant de s’impliquer dans un coup d’état au BF ? Qu’il ait mis sa casquette de citoyen ou de second personnage pour commettre son crime, nous le poursuivons. Ensuite, pour un démocrate, c’est ignoble de s’impliquer dans un coup d’état. Soro G. est donc un pseudo-démocrate. Un de ces démocrates pour qui la démocratie est un faire-valoir, sans plus. Rappelons que la France a aussi inculpé Soro G !

    Alors, oui au règlement diplomatique, mais non sans avoir au préalable comblé le déficit de communication en notre défaveur en ce moment. Il faut communiquer massivement, dire nos quatre vérités, avant de regarder la voie diplomatique. Il faut sortir de l’impression que le BF joue profil bas.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2016 à 20:51, par Sidsoba En réponse à : Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

    Il n’y a pas à confondre les victimes et le procès ! Curieusement.
    S’il faut déplorer vraiment les victimes, en même temps, le procès doit être équitable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
Procès du putsch du CND : Fatoumata Diawara demande la clémence du tribunal militaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés