Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Attaques terroristes : Amina, Amen !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • samedi 23 janvier 2016 à 10h44min
Attaques terroristes : Amina, Amen !

Ils sont Suisses et foulent le sol burkinabè le 10 janvier 2016. Les deux amis assistent à l’inauguration du réfectoire des élèves de l’école A de Tiakané dans le Nahouri. Jean-Noël Rey, 66 ans et Georgie Lamon, 82 ans, sont des personnalités politiques influentes dans leur pays. Ils se sont investis financièrement et humainement pour la concrétisation de ce projet scolaire. La culture burkinabè les fascine. Ils promettent, à leurs partenaires, de revenir au Faso avec pour perspective de les aider à ériger une bibliothèque. Ils rejoignent Ouagadougou et marquent un arrêt au Cappuccino. C’est un soir calme sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est Vendredi 15 janvier 2016. Il est 19H…

Elle s’appelle Leila Alaoui. Elle est photographe franco-marocaine. Elle a 33 ans et vit une partie de l’année au Liban. Engagée pour Amnesty International, elle est en mission au Burkina Faso. Son chauffeur est père de quatre enfants, il s’appelle Mahamadi Ouédraogo et a 42 ans. Il attend tranquillement Leila dans le véhicule. C’est un soir calme sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est Vendredi 15 janvier 2016. Il est 19H…

Victoria Santomenna Vankobska, Franco-Ukrainienne est l’épouse du propriétaire du Cappuccino. Son homme, Gaetano Santomenna, a ouvert le café-restaurant en 2012. C’est aujourd’hui une référence au Burkina. On est à la veille d’un week-end. Les clients s’installent. Victoria, son fils Michel (9 ans), et Yana Vankobska, la tante du petit, sont à table. C’est un soir calme sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est Vendredi 15 janvier 2016. Il est 19H…

Simplice, Burkinabé, est un pompier à l’aéroport de Ouagadougou. Il est père d’une fille de 2 mois. Maude Carrier, Canadienne, 37 ans, mère de deux fillettes de 3 et 5 ans, elle enseigne le français à l’école Cardinal-Roy au Canada.

Ils sont des centaines sur ce tronçon. De tous les âges, de toutes les professions. Les serveurs du Cappuccino s’activent pour satisfaire les commandes. Certains clients viennent d’entamer leur dîner. L’ambiance est plutôt tranquille. Des éclats de rire résonnent. C’est un soir calme sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est Vendredi 15 janvier 2016. Il est 19H…

Puis soudain, des bruits stridents de freins de véhicules, des tirs sporadiques, des voitures en feu, des cris aigus qui s’étouffent dans une nuit sombre, macabre. Non ce n’est pas un cambriolage. Ce n’est pas un braquage nocturne. C’est une soirée de deuil sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est vendredi 15 janvier 2016. Il est 19H 3…

Jean-Noël Rey, Georgie Lamon, Victoria, son fils Michel, Yana Vankobska, Maude et simplice tombent sous les balles de tireurs qui font la navette entre SPLENDID HOTEL et le CAPPUCCINO. Mahamadi quitte le véhicule, vient au secours de Leila. Il soulève la jeune dame à bout de bras, la ramène vers la voiture. Touché par les balles, il meurt. La photographe est blessée et rend l’âme plus tard.

Ceci est le recoupement de témoignages de blessés et de proches des victimes des attaques perpétrées au cœur de Ouagadougou par des djihadistes se réclamant d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

Une trentaine de personnes, pleines de vie, avec en tête plein de projets et dont l’avenir se dessinait, se déroulait à leurs pieds, sont tuées pour des mobiles djihadistes.

« La nazification » de la religion installe progressivement ses tentacules à travers le monde. Le Burkina Faso n’est pas épargné. Des terroristes, adeptes d’un suicide programmé, exécutent sans état d’âme des ordres et tuent des innocents de sang-froid. C’est à croire que même en explorant leur génome, il est quasi impossible pour l’humain de cerner les motivations réelles de ces gamins, armes au poing, conduits à l’abattoir.

C’est un soir agité sur l’avenue Kwamé N’Krumah. On est vendredi 15 janvier 2016. Il est 23H… Le mal est fait. Des familles issues de dix-huit nationalités sont en deuil. Les survivants sont marqués à vie. Les critiques spéculent, la diplomatie s’effrite, les terroristes jubilent et exhibent leurs hérauts devenus des héros, des icônes. Les uns s’attribuent la paternité d’un crime odieux, les autres, la prouesse d’avoir sauvé des centaines de vies.

Le FBI, les drones américains, les spetnatz des Forces Alpha russes, les snipers du HAMAS, les missiles balistiques M51 français, les chars d’assaut asiatiques… cessent d’appartenir à un Etat dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Amina et Amen sont deux mots assez proches dans leurs phonèmes pour rappeler aux plus sceptiques que la religion ne saurait être le terreau de la violence.

Dassasgho, nous sommes vendredi 22 janvier 2016. C’est un soleil d’introspection qui se lève. Il est 3h 53.

Richard Tiéné

Vos commentaires

  • Le 23 janvier 2016 à 11:46, par lala En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    C’est beau ce texte, très émouvant. Paix à leurs âmes. Amin, Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 12:16, par Le Fair Play Citizen En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Amen !Amina. Triste et vraiment un coup dur pour le renforcement de la contribution des ONG et associations au développement du Burkina. Paix aux âmes des disparus

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 12:32, par YIRMOAGA En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    N, 22 janvier, 23:22, par YIRMOAGA

    Qu’on nomme tous les colonels le long des frontières comme préfet , avec à leur disposition un détachement militaire de l’ordre d’une section tactique avec armes nécessaires. Si le département ne dispose pas d’une brigade ou un commissariat de district,en créer pour le renseignement. Le colonel qui peut pas rester dans un département, qu’il aille en retraite. Ils n’ont qu’à participer à la défense de la patrie. Mesure à décréter immédiatement par les deux responsables, défense et sécurité. A part ceux qui ont une spécialité, les ton pied mon pied, prouvez votre capacité sur le terrain en temps de paix ? On peut pas faire des colonels, payer presque à 1.000.000 de fr /mois , sans poste de responsabilité ? Ou qu’on arrête les promotions d’avancement ? Des déchets à la charge de l’administration ? C’est seule cette mesure qui pourra occuper les militaires ? Les administrateurs ne doivent pas envier cette mesure parce que les postes frontaliers deviennent un souci pour notre sécurité ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 13:20, par wedaga En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Cette attaque interpelle particulièrement les musulmans du Burkina. C’est au nom de Dieu Miséricordieux, Allah, que ces ignorants de l’Amour d’Allah ont commis de tels actes odieux. L’extrémisme et le fanatisme sont des comportements à bannir de la culture burkinabè. Que les frères musulmans méditent sérieusement ce qui a pu aveugler un bon nombre d’entre eux dont ce terrorisme. Une religion doit elle cultiver la violence ? Pourquoi certains sont ils alors arrivés à là ? il revient aux premiers responsables de cette religion de trouver des solutions idoines à ce comportement anticroyant et de démontrer qu’il vaut la peine d’être musulman et que au Faso, le musulman ne rime pas avec terrorisme, ALQAIDA, AQMIR,.....
    Allah le Miséricordieux, n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais terroriste !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 14:41, par sirimed@yahoo.fr En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    internaute 3,YIRMOAGA
    Je pense que si nous nous contentions de parler de ce que l’on sait on aiderait le Faso.
    tant de choses sont dites dans les grin de the par des individu de votre acquabit qui ne sont certes pas mechants mais qui vendent des inepties en pseudo intellectuels.
    primo c’est quoi une section tactique ?
    si vous parler d’une section sachez qu’elle est commandee par un Lieutenant.
    quant au niveau tactique ce n’est pas un niveau de colonel.....
    ensuite l’administration civile n’a rien a voir avec la defense.
    Pour eclairer votre lanterne ,je vous dirai de bien faire ce pourquoi vous etes paye ce sera un bon debut.
    cependant proposer n’est pas mauvais si toutefois on fait la difference entre un problem de CE1 et la quadrature du cercle.
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 16:50, par zemosse En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Je valide . Que font ces colonnels, commandants, capitaines à la pelle qui pullulent et divaguent dans Ouagaville ? De grâce, qu’ils nous prouvent leur utilité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 20:53, par YIRMOAGA En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Internaute 5 SIRIMED, bravo pour votre réaction ? Si vous connaissez la tactique ou vous êtes un tacticien aguerri, acceptez d’aller servir en campagne ? Si vous acceptez défendre dans les pays en crise, pourquoi ne pas servir dans les postes administratifs le long des frontières ? Chacun a choisit son job, a chacun d’assumer ? Si la section est commandée par un Ltn, et alors ? Où est le problème ? Il sera chef du détachement militaire non ? Le préfet qui est colonel assumera un rôle administratif ? A quoi sert d’être colonel si on a pas une responsabilité de commandement ? L’administration civile n’a rien à voir avec la défense,OUI, c’est pourquoi les postes frontaliers aux colonels en chômage pour aussi assurer la défense de l’intégrité territoriale ? Ils auront à côté, une section de combat, une brigade de gendarmerie ou un commissariat de district pour la sécurité et au besoin le renseignement ? celui qui veut pas, la disponibilité ou le depart volontaire pour vivre à OUAGA.
    Merci à l’internaute 6,Zemosse

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 15:12, par Le Musulman antiterroriste En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Bonne réflexion. Internaute N 4 quand un problème arrive à une Nation il faut éviter de se comporter en brebis égaré en stigmatisant une communauté. En quoi est ce que cette attaque a avoir avec les musulmans du Burkina Faso. Est ce qu’en tuant ces personnes cherchent à savoir si tu es musulman ou pas. Mahamadi Ouédraogo qui a tenté de sauver Leila Alaoui et qui est resté qui est un fidèle pratiquant d’une mosquée de la place a t’il été épargné et bien d’autres telle que Mohamed Kéré et j’en passe. Quand on a pas quelque chose à proposer pour la cohésion et la solidarité du peuple burkinabè il faut se taire. Pourquoi des gens qui manquent de réflexion on laisse passer leur commentaire ? Est ce qu’il suffit tout simplement de tuer au nom d’une communauté qui ne se reconnait pas et facilement vous voulez accepter. Quand mème, mème si le Pr Laurent Bado dit souvent que le peuple du Burkina est un peuple Mouton c’est pas jusqu’à ce point de se laisser divertir, diviser par des actes posés par des hommes sans loi, ni foi. Internaute 4 répandez vous sinon votre raisonnement confirme les propos d’un ami qui disait ceci : l’Islam doublement victime c’est à dire que des individus commentent des actes qui n’ont aucun fondement en islam et en mème temps tuent des gens qui ne font pas du tort à l’islam je veux parler des non musulmans qu’on a tué et en plus tuent des musulmans qui ont attesté leur foi en islam et les personnes aveugles comme l’internaute 4 disent que ce sont les musulmans. En plus de tuer des musulmans on accuse des musulmans.Il faut tout simplement éviter de croire aux dires mais de réflechir sur ceux qui ont commis les actes et voir ceux qui les soutiennent pour connaitre les motivations réelles de ces térroristes inspirés par chatan. Au Burkina Fas personne ne peut dire qu’il est issue d’une famille ou il n’ya pas toutes les réligions. La cohésion sociale existe et existera malgré les actes de diversions pour nous diviser.
    Ensemble marchons sur les pas de la Nation et faisons valoir notre Burkind’lim au monde entire en disant non aux térrorristes, non aux actes satanique,non à la diversion,non à la division. La Patrie ou la Mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 23:17, par Pourquoi En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    Merci ! Amen ! Amina !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 15:16, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaques terroristes : Amina, Amen !

    - Internaut 8 qu’a avancé internaute de si séditieux pour que tu en fasses un problème dans ta longue lithanie à son encontre. Internaut 8, soi-disant LE MUSULMAN ANTITÉRRORISTE, tu es un mauvais musulman et tu es une proie facile à la conversion des jihadistes. Parce que tu n’analyses rien et tu interviens à fleur de peau. Tu es facilement convertible au jihadisme car un peu trop borné et sutout avec un brin d’intolérance.

    - Ces jihadistes et terroristes se réclament tous de quelle réligion ? Au nom de quelle religion veulent-ils instaurer la Charia ? Certainement au non du Christanisme, du protestantisme, du boudisme ou de la réligion traditionnelle ? Moi je n’ai jamais lu nul part qu’ils font leur Jihad au nom du Catholicisme ! FAUT PAS NOUS MENER EN BATEAU ! On n’est pas si bête que cela !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : Voici comment la Chine a pu éradiquer cette force maléfique
Burkina/Sahel : Attaque terroriste contre le détachement militaire de Kelbo
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha
Négociations avec les terroristes : « Toutes les tentatives pour sécuriser un pays sont à prendre », Dr Jacob Yarabatioula
Province du Mouhoun : Plusieurs imprimés de cartes d’électeurs détruits dans l’incendie d’une école (CENI)
Burkina/Province des Banwa : Des opérateurs de kits attaqués par des individus non identifiés
Province du Yagha : Le pasteur et ses enfants enlevés mardi 11 février, ont été retrouvés morts
Burkina : Dix-sept individus armés abattus dans le Centre-Nord
Victimes du terrorisme : Les policiers bientôt indemnisés ?
Burkina : Un homme tué et un pasteur enlevé avec ses enfants à Sebba
Lutte anti-terroriste : Le poste de gendarmerie de Tanwalbougou (Est) neutralise neuf terroristes
Est du Burkina : 8 assaillants abattus à Tanwalbougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés