Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • samedi 23 janvier 2016 à 00h35min
Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

Toutes les questions ne sont évidemment pas (encore) posées ou évoquées après la terreur à Ouaga. L’on prend même souvent soin de ne pas poser certaines questions et de les examiner d’assez près. Pourtant certaines des questions contournées ou tues sont opportunes et fondamentales quand on parle aujourd’hui du terrorisme en Afrique.

Or parmi ces questions, la plus opportune me semble celle de savoir, non pas si l’aide des puissances occidentales (français et américains) présentes sur notre sol et dans notre sous-région sahélienne est utile ou pas, mais bien la question de savoir analyser, situer et évaluer où et à quel niveau précis cette aide est nécessaire et utile ou pas. Car dire que nous n’aurions pas besoin de cette aide occidentale, ou même que la présence de ces puissances impériales sur notre sol n’est pas souhaitée, ça n’est pas une question mais une réponse, immédiate comme réaction. De même que la réaction contraire qui consisterait à affirmer que nos pays sont condamnés à la terreur jihadiste sans les occidentaux n’est pas une question mais une réponse.

La question simple est : au vu des attaques perpétrées au Mali et récemment au Burkina, où les occidentaux nous aident-ils à lutter contre le terrorisme ? Où, c’est-à-dire de quel côté, à quel niveau. Les experts et les politiques et autres officiels nous répondront évidemment que c’est "à tous les niveaux", et ils citeront forcément les renseignements et l’expertise des occidentaux. Or c’est précisément là, sur ces deux points, que tout se complique et devient questions :

1) Ce qui vient de se passer contre Cappuccino et Splendid hôtel à Ouaga montre bien que personne n’a évidemment et malheureusement rien vu venir côté renseignements, et des deux côtés burkinabè et occidental. On ne va pas en rendre responsables et coupables les puissances occidentales, puisqu’elles ne peuvent se substituer à nos États qui, même très pauvres, restent souverains (les africains eux-mêmes tiennent souvent à le rappeler). C’est donc d’abord et exclusivement sur le seul Burkina Faso que portent et se concentrent les analyses et les interrogations, et notamment sur le passé récent de sa politique intérieure : Blaise Compaoré, RSP, Diendéré ne seraient-ils pas ceux qui ont fait défaut au Burkina pour devancer les attaques ? Et tout le monde ou presque, cdpiste ou pas, de s’engouffrer dans cette unique voie d’explication

L’argument selon lequel les dernières attaques à Ouaga seraient, même en partie, dues au démantèlement du RSP qui aurait alors fragilisé les services de renseignement burkinabè ne tient pas deux secondes la route : car alors les terroristes allaient plutôt frapper Ouaga plus tôt, et pas maintenant ! Plus tôt, c’est-à-dire pendant la Transition, au cours de laquelle le Burkina a essuyé certes des attaques, mais des attaques périphériques limitées à ses seules frontières. Plus encore, les terroristes jihadistes auraient frappé d’autant plus Ouaga ou Bobo sous la Transition qu’ils sont ou étaient, nous dit-on, les amis de Blaise Compaoré, sauf à nous avouer ou révéler que le putsch de Diendéré était une attaque jihadiste ! Retournons au contraire les questions et demandons :

a/ Pourquoi les jihadistes n’ont pas frappé le coeur du Burkina pendant la Transition ? On devrait alors plutôt reconnaître que le Burkina était peut-être plus ou mieux surveillé et renseigné sous la Transition que maintenant (ce qui ne signifie en rien qu’il faille prolonger cette Transition ou y revenir) !...

b/ Nous fallait-il conserver et subir un terrorisme intérieur pour ne pas mourir du terrorisme jihadiste venu de l’extérieur ? Le Burkina avait-il le choix entre un bon terrorisme de maison et un mauvais terrorisme barbu de l’extérieur ? Ceux qui n’analysent les attaques de Ouaga en ayant comme plan que la seule situation nationale du Burkina risquent de s’enfermer inutilement et dangereusement dans cette impasse d’un choix entre deux terrorismes qui, dans tous les cas, n’aurait été qu’un mauvais choix par et pour les burkinabè...

Donc, tout de même, et sans accusation ni culpabilisation trop faciles, l’analyse se doit, au lieu de s’enfermer étroitement dans cette unique piste d’explication des attaques anti-Cappuccino et anti-Splendid, de ne pas oublier ou faire semblant d’oublier qu’il y a AUSSI la présence occidentale dans notre pays, présence dont l’unique raison est de nous aider à lutter contre le terrorisme, en même temps que ces puissances occidentales se protègent elles-mêmes de ce terrorisme.

Or, si le Burkina se retrouve fragilisé de l’intérieur au lendemain des élections présidentielles et législatives, cela ne pouvait échapper aux puissances occidentales qui y sont présentes pour combattre le terrorisme ! Les occidentaux ne peuvent pas dire qu’ils ne connaissaient pas la situation du Burkina avant les attaques, eux qui ne sont censés être au Burkina et dans le sahel que pour veiller contre le terrorisme ! On est donc en droit de penser que si le nouveau pouvoir burkinabè n’était pas prêt et opérationnel contre le terrorisme, pour les raisons que tout le monde dont les occidentaux connaît parfaitement, le soutien et le relais occidentaux, en termes de vigilance et renseignements étaient même encore plus utiles et nécessaires à ce moment que d’ordinaire !

Si les nouvelles autorités burkinabè pouvaient sembler trop s’attarder à savourer leur victoire électorale, ou à tergiverser sur des maroquins à trois têtes (tripole oblige !), au point de manquer d’équipe gouvernementale (annoncer le combat à venir sans l’équipe de combat était plutôt imprudent, et ce n’est pas parce que la loi n’impose pas de délai pour former un gouvernement que l’on doit prendre tout son temps pour en former, à cause précisément de catastrophes comme les attaques terroristes qui, elles, n’attendent pas ni ne préviennent ! ), l’aide et le soutien des occidentaux auraient aussi bien pu consister alors à réveiller ces nouveaux dirigeants burkinabè de leur sommeil euphorique prolongé (quand deux amis veillent ensemble contre un ennemi commun, si l’un s’endort, l’autre peut le réveiller ou redoubler seul de vigilance, sauf s’il s’endort à son tour) ! Comme une amicale piqûre de rappel à la vigilance ...

Autrement dit, nul besoin d’accuser et de culpabiliser et la Transition, et les nouvelles autorités burkinabè (au point de regretter Compaoré-Diendéré-RSP, tournons cette page, sauf si certains masochistes préfèrent la kalach burkinabè à la kalach jihadiste, comme s’il ne s’agissait pas de deux kalach de terreur !), ni les puissances occidentales en particulier : les attaques de Ouaga, après celles de Bamako, sont un échec de tous les renseignements, burkinabè ET occidentaux ; un échec de plus qui traduit une impuissance collective face au terrorisme, même si la guerre se poursuit...

2) En revanche, quant à l’expertise des occidentaux, il est indéniable qu’elle est d’une aide et d’un secours inestimables pour nos États démunis : puissance de feu, expertise dans les enquêtes, etc. Oui, mais QUAND cette aide arrive-t-elle à chaque fois ?? APRÈS OU PENDANT LES ATTAQUES !! Autrement dit TROP TARD, après (le) coup (et quel coup !). Une aide à la fois précieuse et inutile, car elle n’intervient que quand le mal est déjà fait, quand la mort et la désolation ont déjà frappé. Une aide dont les africains se seraient bien passés, toute précieuse qu’elle soit.

LA question fondamentale est précisément là, et que nos États et nos dirigeants devraient, devront forcément, se poser avec leurs amis occidentaux : n’avons-nous pas plus besoin de l’aide d’avant coup (et avant le coup) que d’après coup (et après le coup) ?? Question donc, non pas de la nécessité de l’aide occidentale, mais de sa temporalité, selon l’avant et l’après des attaques. Non plus, on ne veut pas dire par là que cette aide n’arrive jamais assez vite, mais qu’au contraire elle n’est prompte et rapide qu’après et pas avant les attaques...

C’est un enfant du pays dit des "hommes intègres", pour ne pas dire L’enfant du pays, qui disait que l’aide qui ne nous aide pas à nous passer de l’aide n’est pas une aide. Disons ici et aujourd’hui : l’aide toute précieuse des amis occidentaux qui n’aide pas nos États déjà pauvres à éviter de prendre des coups terroristes (attaques), parce qu’elle vient après coup et pas avant, n’est pas l’aide dont nous aurions bien besoin. Ou bien : si les occidentaux sont bien ceux qui nous aident contre les attaques du terrorisme jihadiste, mais nous attirent aussi ces attaques contre lesquelles nous n’avons pas ou moins d’aide d’eux si ce n’est après les attaques, alors nous devons nous interroger avec eux sur l’utilité de cette aide.

Autrement dit, si les puissances occidentales et leur présence sur nos sols, pour cause de terrorisme pourtant, ne sont jamais évoquées pour plutôt pointer les insuffisances de nos renseignements africains et burkinabè en particulier (que ces mêmes occidentaux connaissent et forment !), mais évoquées et volontiers médiatisées lorsque ces mêmes puissances nous apportent leur aide après coup quand il y a déjà attaques ; si donc la présence des occidentaux chez nous ne se remarque que quand nous sommes déjà frappés et pas avant, si encore cette présence occidentale chez nous exprime plus leur puissance impériale que leur impuissance à nous aider davantage avant les attaques qu’après, alors nos États africains et nos dirigeants doivent avoir le courage souverain de renoncer à l’aide et à la présence de ces puissances occidentales, dans la seule mesure où cette présence occidentale ne nous empêche pas d’être frappés et signifie même que nous sommes déjà frappés.

Indéniablement, l’intérêt des pays occidentaux présents en Afrique n’est pas D’ABORD d’empêcher que des africains et des ressortissants occidentaux pourtant cibles privilégiées des terroristes meurent du terrorisme, mais d’empêcher des terroristes de partir d’Afrique pour tuer en occident. D’où la priorité temporale de l’aide précieuse des après-attaques qui sert grandement à justifier et légitimer du même coup leur présence anti-terroriste dans les pays africains : regardez comment nous sommes très utiles aux africains UNE FOIS QU’ils sont attaqués, DONC nous DEVONS être présents en Afrique.

Mais si les africains doivent mourir du terrorisme chez eux, faute de renseignements, pour que les occidentaux n’en meurent pas, non pas chez nous, mais chez eux en occident, les dirigeants africains et burkinabè doivent renverser cet ordre de priorité temporale , qui est l’ordre des choses que chacun voit , pour instaurer, avec les occidentaux, un ordre des raisons basé prioritairement sur l’AVANT-attaques : très exactement comme les occidentaux eux-mêmes suivent cet ordre des raisons en occident en renforçant et perfectionnant les renseignements dont les...renseignements en Afrique où ils sont présents !... Les africains doivent le savoir une fois pour toutes : les renseignements que les puissances occidentales recueillent et collectent en Afrique sur les terroristes sont D’ABORD pour les pays occidentaux, pas pour les africains...

Comme toute action ou tout projet, la présence des puissances occidentales au Burkina en particulier doit être régulièrement évaluée dans ses résultats et son efficacité surtout avant les attaques et pas uniquement après celles-ci, selon les gains et les pertes pour nos pays en matière de sécurité. Si les pertes et risques l’emportent sur les avantages, nos dirigeants doivent avoir le courage de se passer des puissances occidentales, non par anti-occidentalisme, mais pour notre propre sécurité, chacun recherchant et connaissant son intérêt bien compris. Cela suppose alors d’affronter la question : comment, pour nous burkinabè et africains, lutter contre le terrorisme sans une présence des occidentaux chez nous ?

Cela appelle à nous inventer un système de renseignements visibles et invisibles rigoureux et efficace. Or une telle organisation ne peut qu’être POPULAIRE . Je ne crois pas un seul instant à une lutte contre le terrorisme par les institutions ou instances en Afrique, parce qu’il est archi connu que nos institutions sont faibles, pauvres et laxistes. Les pays occidentaux luttent contre le terrorisme par des institutions parce qu’ils les ont fortes, rigoureuses et disciplinées, sans être infaillibles non plus, pour que les citoyens vaquent à leurs occupations en relative sécurité .
Nos pays n’ont pas les moyens d’entretenir des institutions coûteuses pour contrer le terrorisme, alors que d’autres urgences s’imposent. Par contre au Burkina nous avons encore, et malgré ce qui est dit ici ou là depuis la Révolution de 2014, à la différence du Mali voisin déchiré par son nord, un lien social sans divisions religieuses qui permet de bâtir un système populaire de renseignements visibles. Ainsi pourraient se créer des comités de vigilance et de résistance avec des jeunes patriotes, dans toutes les localités frontalières du Mali et du Niger, et au sein des mosquées, pour surveiller, identifier et enregistrer systématiquement toutes nouvelles arrivées et présences.

Impliquer et responsabiliser de même TOUS les professionnels de la location de véhicules : pas de location de véhicule sans la copie d’une pièce d’identité valide (car même fausse, cette identité est déjà un indice, une piste pour l’enquête !), même si le client est milliardaire, car la sécurité prime sur les affaires, et il n’y a de toutes façons pas d’affaires à faire sans sécurité ! L’on a bien vu que laisser partir un client avec chauffeur n’assurait rien du tout : imposer un chauffeur c’est bien, mais encore faut-il savoir QUI il conduit !...

Les services téléphoniques de numéros verts ne seront pas efficaces, s’il n’y a personne pour y donner rapidement suite. Seules des personnes mobiles, capables de se déplacer rapidement pour constater des anomalies et les transmettre pour analyse aux forces de sécurité pourraient être efficaces dans la vigilance anti-terroriste. Et se contenter de renforcer les seules forces de défense et de sécurité est une demi-mesure quand l’on sait que ces forces avaient et ont déjà bien du mal à lutter seules contre l’insécurité bandite, à plus forte raison contre l’insécurité jihadiste !...

Ces petits comités (et non un comité central qui serait une institution ou une instance nationale figée et statique, vouée inévitablement à l’inefficacité faute de rigueur comme d’habitude !) incarneraient et pérenniseraient l’élan patriotique et vigilanciel issu de la Révolution d’octobre 2014. Il nous faut des sortes de CDR(!) du renseignement anti-terroriste visible, en lien et intelligence avec des services de renseignement plus invisibles et plus techniques, des jeunes patriotes intègres, disciplinés et sans armes (pour éviter excès et dérives).

Bref, des comités populaires et patriotiques de vigilance et de renseignements dans tous les lieux sensibles du territoire. Et peut-être faire d’une pierre deux coups : employer des jeunes et lutter contre les infiltrations terroristes dans notre pays. Cela, nous pouvons le mettre en place au Faso indépendamment de la présence des puissances occidentales sur notre sol...

Kwesi Debrsèoyir Christophe DABIRE

Vos commentaires

  • Le 22 janvier 2016 à 18:00, par Peuple insurgé En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Le problème est beaucoup plus simple ou compliqué. Ce sont les puissances occidentales qui créent le besoin de sécurité pour vendre la prétendue sécurité qui n’est rien d’autre que l’occupation et l’exploitation ! Ce qui s’est passé au Burkina ces derniers temps EST UN COUP DE SEMONCE de l’empire qui veut s’assurer que le nouveau pouvoir au Faso va baisser la culotte et donc faire en sorte que tout soit comme avant pour leurs intérêts ! Point barre. Et vous verrez que quand ils auront ce qu’ils veulent (que nos dirigeants mettent en avant les intérêts de la France et des Etats unis) il n’y aura plus aucun attentat au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 18:34, par zemosse En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Je valide la proposition de Dabiré.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 18:46, par W.D. En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    M. Dabiré, j’ai beaucoup apprécié la première partie de votre écrit, et j’épouse l’analyse que vous y avez faite. Cependant, quand on aborde la question des solutions avec la mise sur pied de petits comités "pour surveiller, identifier et enregistrer systématiquement toutes nouvelles arrivées et présences", j’émets quelques réserves. Je comprends que cela parte d’une bonne intention, mais j’ai appris à me méfier de comités constitués sans formation spécifique. On risque plus tard de tomber dans une chasse à l’étranger "ayant le profil de l’emploi", ce qui pourrait être à l’origine de frustrations pouvant amener à des problèmes d’un nouveau genre. Pour ma part, j’estime qu’il est impérieux que nos forces de l’ordre soient mieux formés, et surtout qu’on mette à leur disposition les moyens de bien faire leur travail. Et même là aucune garantie, l’exemple du terrorisme dans les pays riches nous renseigne à ce propos.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 19:16, par Isidore Zambendé En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Bien parlé, intervant n01. Le terrorisme n’est pas né dans le vide. Il a un père, un tuteur. La reconquête de l’ afrique a recommencé. Elle continue même et aujourd’ hui nous sommes en pleine phase d’ impérialo- terrorisme qui cherche à valider le "bon sens populaire". L’ assistance dite contre le terrorisme est en fait le service après vente car il s’ agit de créér le besoin, on allume le feu et ensuite on joue au pompier. Les bien- pensants y verront des thèses conspirationnistes mais c’est cela aussi la vérité. Malheureusement. S’ il y a des attaques djihadistes, quel est ce “nationaliste responsable” qui peut oser défendre encore sérieusement devant le citoyen lamda que les bases étrangères doivent quitter le pays ? L’ afrique est trop riche pour vivre en paix. Regardez un peu autour de vous. Quand un pays connaît la tambouille, c’est que son sous- sol est scandaleusement riche : RDC, Congo- Brazzaville, CI, Sierra Léone, Mali, RCA. Le vrai problème est un problème de géopolitique. Il dépasse le cadre limité et isolé du terrorisme djihadiste qui est en fait un épiphénomène, même ne laisse aucun citoyen indifférent et s’ il est à prendre très au sérieux. L’ essence de la question reste la domination des pays occidentaux très pauvres en matières premières dont ils ont besoin. Imaginez un peu ce que la france serait sans l’ apport des pays francophones d’ afrique ! Le gouvernement français ne veut meme pas y penser. Kaddafi a payé le prix fort pour avoir été lent dans sa compréhension des B .A. BA de comment fonctionne le monde. Il y va de la survie de la france dans le cas d’ espèce. Heureusement que la jeunesse africaine a commencé a comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 20:44, par par alassane bance En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Vous ne pouvez pas oublier le comportement de politique burkinabé ’on ne peu pas critique ce force au Burkina .peut être on peut parle de plus de sécurité chez nous avec leurs aide ’les pays pauvres qu’on a entraine de construire on a beison aide pour faire la construire sans de retard .peut être la trasition que ne pas faire la payx au burkinaattenque on a pauvre la démocratie ne marche pas bien et la sécurité il faut avoir les hommes informe sur la terre et les matériaux pour pour préserve la payx et la sécurité ’dans le monde entier la constuition de un fini par de martriel ’attendue on ne pas sa on ne pas encore fini de construire on doit faire attention avec sertain pA ils était musan avec sans la GUID tradition

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 20:48, par Yiriba En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Quand un message est aussi long comme celui-ci dans un contexte de forum et d’echange rapide, beaucoup de participants débarquent au bout de 2 paragraphes de 10 lignes. Il n’est pas impossible de transmettre un message complet en quelques paragraphes. Bref, beaucoup d’internautes liront un message d’Obama de quelques lignes sur un sujet, qu’un discours fleuve de Sékou Touré et bénéficier de la même compréhension. M. Dabire, votre analyse est bonne sous reserve de sa longueur dans un contexte des medias modernes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 21:29, par patriote2000 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    La question qu il faut se poser est simple : quel est le lien entre tout ce qui s’est passé ces derniers tps et tout ce qui se passe actmt et Blaise compaoré et sa clique ? C’est une question qui mérite un réponse et la bonne. Notre survie à tous en depend

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 21:39, par Jo Lapin En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Merci et félicitations pour une telle analyse bien pensée ! Vous avez souligné les paradoxes et cela devra donner à réfléchir. Une chose est certaine, et vous l’avez dit : il nous revient d’assurer nous-mêmes notre sécurité, ce d’autant plus que ceux qui créent des situations en Afrique, sont paradoxalement ceux-là qui semblent l’en libérer. Les Burkinabè "libérateurs d’Occidentaux en otage", les "prétendus renseignés", étaient les amis de ceux qui voudraient que les nouvelles autorités burkinabè perpétuent leur pratique. Mais enfin, le sujet est complexe...

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 21:43, par dedegueba SANON En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Comme toujours, les écrits du Prof sont toujours consistants.Il n’est pas comme l’autre mange-mil de DJIBO, dont les écrits provoquent toujours une poussée d’adrénaline.
    Moi je m’interroge sur cette déstabilisation débutante de la succession insurrectionnelle. Et cela m’amène à regarder peut-être facilement du côté de la lagune ebrié.
    Et pour cause, Blaise y est réfugié, et comme il n’y est pas parti les mains vides ?
    On nous a fait croire qu’il s’est blessé et serait un évacué sanitaire au Maroc, on finit par oublier qu’il est au Maroc, puis Golf passe à l’action.Heureusement il se brisé sur la résistance du peuple et rend le tablier.
    Après ce sont les djihadistes qui se signalent... L’ancien ambassadeur de France très proche de Blaise , sur RFI dit avoir eu un échange avec Blaise, et je me rappelle qu’il devait être au Maroc malade, peut-être n’ai je plus suivi les conclusions de sa fameuse chûte d’Abidjan,
    comme beaucoup d’entre nous. Donc les marocains ont fait des miracles, l’ex Pré, va mieux...
    Mon sentiment est qu’on nous a bien eu.
    Les marocains qui sont des amis de Blaise ont contribué à nous rouler, et le feront encore sans doute. C’est quand même grâce à BC qu’ils sont présents à l’ONATEL ?
    N’oublions pas que BC avait prédit l’Apocalypse sans lui....
    Conclusion : notre quiétude passe par une neutralisation de BC et son clan. Leur capacité de nuisance est très élevée.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 22:15, par CestMonOpinion En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Contrairement a W.D (No 3), je pense que si nous avions les CDRs (pas les CRs de Compaore) nous aurions mieux maitrise la situation de la surveillance du territoire et des renseignements. Tant pis si des erreurs sont faites (l’etranger qui a le profil de l’emploi). Une travail de ce genre ne peut se faire sans erreur. Il faut bien casser les oeufs pour obtenir l’omelette. Une partie du travail sera bien sur d’identifier les erreurs et de les corriger au fur et a mesure qu’on avance. Mieux, dans le cas du terrrorisme, meme "l’etranger qui a le profil de l’emploi" ne nous en voudra pas car les interets que nous cherchons a proteger sont aussi les siens. Le risque d’erreur ne doit donc pas passer avant la recherche de solutions pour prevenir le terrorisme. Trompons nous autant de fois que necessaire ; l’essentiel est que cela permette de sauver des vies. Nos erreurs n’enleveront pas des vies. Par contre notre inaction par crainte de nous tromper exposera des vies aux terroristes.
    Donc OUI face au terroristes il faut un effort populaire, un engagement populaire. Pas d’autres solutions si nous ne voulons pas continuer de nous lamenter apres chaque frappe terroriste. Croire qu’une formation ou plusieurs formations + equippements de nos forces de l’ordre suffiront a nous tirer d’affaire serait une grosse erreur. Pour paraphraser quelqu’un de celebre je pense que la lutte contre le terrorisme est trop serieuse pour qu’elle soit confie uniquement a un groupe, meme specialise.
    En tant que democrate je ne suis pas pour la revolution sankariste (j’ai un profond respect pour Sankara mais son regime etait avant tout un etat d’exception) mais la RDP a laisse un modele qui pourrait servir aujourd’hui (Les CDRs ou toute autre systeme qui s’en inspire).

    Merci Dr Kwesi Debrsèoyir Christophe Dabire

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier 2016 à 23:07, par kouka En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Vos propositions d’organisation interne en matiere de renseignements meritent d’etre considerees. Mais, vous oubliez de mentionner que les pays occidentaux eux-memes n’ont pas la maitrise de la situation sur leur proper sol sinon il n’ y aurait pas eu Charlie Hebdo, le Bataclan, etc. Ce n’est donc pas chez nous seulement qu’ils reagissent apres coup comme vous le dites. Soyons donc justes et cherchons ensemble, avec ces pays, le mal qui nous envahi.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 01:22, par tengen-biga En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Précieuse réflexion. Cependant, il faut en identifier les limites. Pour commencer, il faut savoir que les terroristes sont capables de mener une action quelque soit le type de mesure que vous mettez en place. Car justement ils s’adaptent. C’est pourquoi, il faut enter dans une nouvelles ère ou rien n’est mise en place mais quelque se déploie. Quelque chose sans nom, sans siège, sans caractéristiques, dynamique, diffus et évolutif qui s’adapte en effet au mode d’action des terroristes avec une partie qui broie du terroriste et une partie qui protège le citoyen. Quelque chose qui se nourrit de notre histoire et porte notre avenir à tous.
    Une solution difficile certes mais parfaitement efficace.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 03:37, par Esch En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Impérialisme,le colonialisme...tjrs les memes blablas.N’eut ete les forces francaises Bamako serait une colonie djihadiste.Parlez de ce que vous connaissez.N’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 06:55, par Matou à Sikassossièra En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Mr Dabire , le pouvoir est au rabais ici. Chacun croit qu’il est le centre du monde. Nos défis sont immenses et urgents à relever . Dans une course de vitesse on regarde devant. Moindre chose ici cest Blaise Compaore. Meme quelqu’un qui est constipé croit que c’est Blaise Compaoré qui est à la base. C’est devenu un sujet pour masquer nos carences. Une chose est sûre Blaise Compaoré ne dirigera plus le Burkina , encore moins son frère. Alors qu’est ce qui empêche les Burkinabè d’être lucides ? En matière de sécurité tout le monde sait que rien ne fonctionne. La transition , notamment Auguste Barry a tout décapiter la sécurité. Il suffit de donner les moyens et une meilleure organisation des jeunes qui constituent nos forces de sécurité et vous allez voir. Ne surtout pas mettre des comités locaux en place qui se transformeront vite en des Tontons macoutes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 08:51, par douèssaa En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    je valide. C’est propre

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 08:53, par kidrh En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Propositions de solutions pertinentes djontche, Avec la collaboration et l implication de la population sensibilisée a cet effet nous eviterons des attaques du genre de celle de l avenue Kwamé NKruma et meme celle du depot d armes. Il ne faut pas craindre les dérives ou les delations . La population aura pour tache principale de donner l information aux services compétents qui sont formés pour verifier les info et agir conséquemment. Il est evident que l exterieur, malgres ses moyens sophistiqués, ne peut pas nous informer sur les reunion d anciens du RSP ou de Djihadistes dans un quartier périphérique de Ouaga a Dissin ou a Namounou. Polices de proximités réveillez vous et ``démultipliez vous`` le Faso est en péril

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 08:54, par zemosse En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    C’est une utopie de croire qu’il faut compter exclusivement sur notre armée pour venir a’bout de cette nébuleuse qu’est aqmi. Notre armée pendant’27 ans à été mis au garage. Seul le !rsp était super formé et super équipé.Donc ,à l’étape !actuelle, elle est limitée. Le Peuple Burkinabé à montré qu’elle peut s’organiser et lutter’pour’les bonnes cause.Alors ,de grâce nous ne somme plus au’temps des CDR ,aidons notre ’armée à mieux s’occuper de la sécurité du pays. Une fois encore Je valide la !proposition de !Dabire

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 09:45 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Bonne analyse de la part de Mr DABIRE. Vous comprendrez :
    - la 1ère erreur a été faite par la presse occidentale notamment Française ( peut être à dessein) qui a dit que les soldats Français sont intervenus au Mali après l’attaque de l’hotel de Bamako à partir de leur base de Ouagadougou. Vous imaginez la suite.................
    - la contradiction dans la diffusion des informations, heureusement que notre Gouvernement a apporté la vraie information à temps au risque de croire à la faiblesse et ou à la passivité de nos FDS a qui le peuple Burkinabé accorde bcp de crédits ;
    - enfin n’oubliez jamais ce que SANKARA disait de ces gens là.
    Nous devons réfléchir par nous même pour notre sécurité et mettre les moyens qu’il faut ; car confier sa sécurité à quelque c’est assurer son insécurité

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 09:59 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    un peu de bon sens, voyons ! aussi mercantiles qu’ils soient, les occidentaux ne vont pas jusqu’à sacrifier leurs propres compatriotes sur l’autel de leurs intérêts ; ayons l’humilité de le leur reconnaître, cela. mais puisque notre analyste se pose des questions, il en pose tellement qu’il oublie une qui me parait fondamentale : pourquoi ces fous s’adossent-ils à l’islam ? il est curieux de remarquer qu’aucun ne se réclame d’une autre religion ! la source pourrait elle contenir des germes qui radicalisent ? n’éludons aucune question si l’on veut vraiment vaincre cet hydre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 10:15, par Nameba En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Very good Monsieur Christophe Dabiré. Monsieur le président du Faso RMCK et Monsieur le ministre de l’intérieur Simon Compaoré à vos marques.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 10:30, par Karissa En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Voulant frapper au front
    Je fis mine d’attaquer au tendon
    Armes de la garde descendirent
    Alors de la tête des filets de sang jaillirent

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 10:41, par bebeloued En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Svp aidez moi a voir clair dans cet triste histoire :
    Depuis des lustres nos pays africains dépenses des milliards $ pour envoyer nos militaires se former en France, aux USA ,au......et on depense des milliards pour acheter des armes,et il y a des centaines d instructeurs militaires etrangers dans nos pays,chaque année des manoeuvres d entrainements grandeur nature sont organisées par l armée francaise,americaine...des bases militaires étrangères françaises ou américaines sont présentes dans la Region du Sahel avec du matériels sophistiqué,drone,satelit ....des réunions et des echanges dans le domaine securitaire entre les pays africains et européens sont organisés,Interpol,G5...et le jour qu’ il y a 3 gamins avec des pétards c’est un carnage !!!!??? Ou sont les formations,les missions,les echanges,les manoeuvres,les entrainements,les coopérants,les drones,les satellites,les milliards dépensés....!!!???
    A quoi ca sert de neutralisés les terroristes si ils ont eu le temps de faire un massacre en tuant et blessant des dizaines d innocents ????!!!! A quoi sert le médecin après la mort ???!!!
    Franchement c’est totalement absurde,il y a quelque chose qui cloche dans cet affaire.
    Malgré tout je presente tous mes respects a nos forces de sécurité et leur souhaite beaucoup de courage dans leur noble mission et je les félicite pour leur dévouement sans faille malgré la modestie des moyens et matériels....mais y a quelque chose qui cloche..??!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 11:46, par Abu Imrane En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    FELICITATION MR DABIRE ! ON LES VOIT VENIR. MALGRE LES PROTESTATIONS DE L’ETAT MALIEN, LA FRANCE A SOUTENU LE MNLA. COMMENT PEUT ON COMPRENDRE QUE LES TERRORISTES MALIENS AIENT CHASSES LE MNLA DU NORD MALI, ET ENSUITE LA FRANCE CHASSE A SON TOUR LES TERRORISTES ET EMPECHE PAR LA SUITE L’ARMEE MALIENNE DE RECONQUERIR LE NORD MALI. PENDANT CE TEMPS LE MNLA SE REDEPLOIE DANS LE NORD MALI AVEC LA COMPLICITE DE L’ARMEE FRANçAISE. LA FRANCE PENSE QU’ON EST BETE ? ON EST PAS BETE, C’EST SEULEMENT QU’ON A PAS LA FORCE POUR S’OPPOSSER A LA FRANCE FACE A CETTE ATTITUDE INIQUE, CINIQUE ET UNIQUE EN SONT GENRE !
    FAUT PAS NOUS PRENDRE POUR BETES !
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 12:39, par BOIN-ZEM OUINDE OUEDRAOGO En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Ecoutez, ce qui arrive au Burkina Faso n’est guère étonnant. En 2011, plus de 100 policiers ont été radiés sous prétexte qu’ils ont été des vandales lors des mutineries de 2011. Rien que des marchandises et autres produits alimentaires pillés dans des magasins. En 2014 et 2015, des bandits armés de l’ex- RSP ont tué de vaillantes populations et quelle a été la sanction pour certains d’entre eux qui ont soutenu ou execute ces tueries du Général felon Diendéré et ses officers et sous officers felons de l’ex-RSP, c’est de leur ouvrir la porte grandement ouverte pour s’inscrire dans notre armée republicaine et aujourdhui on s’étonne que ces pyromanes, habitués aux gains faciles, puissent faire amende honorable pour défendre le peuple courageux et travailleur du Burkina Faso. Au moins les policiers radiés ont lute, malgré leur situation de radiés avec le peuple, lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et lors de la résitance populaire de septembre 2015 suite au coup d’état bête des Généraux felons Diendéré et Djibril Bassole.
    Comment peux-t-on traiter des fautes de militaires sous cette façon de voir la chose militaire et policière. En quoi les mutins de 2011 ont fait de plus mal pour mériter leur licenciement contre des bandits barbares qui ont tué et sémé la desolation dans les familles au Burkina Faso.
    Nous jeunes patriotes du Burkina Faso exigeons des nouvelles autorités du Burkina Faso la reintegration immediate et sans conditions des mutins licenciés de 2011 et leur inscription immediate sur le chantier de la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ambiant qui sécoue actuellement le Burkina Faso. Le Président Rock Marc Christian Kaboré et son premier Ministre ainsi que son Président de l’Assemblee Natioanle doivent prendre un décret immediat de reintegration des policiers radiés en 2011 et les mettre à la disposition immediate de la lute contre l’insécurité actuelle dans notre pays. Nous saluerons à sa juste valeur cette decision salutaire attendue des nouvelles autorités de notre pays. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 12:56 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Ah wai, mr Dabiré vous devez donner des cours d’analyse de ce genre et de ce niveau à Soma !! C’est fort, et vos propositions sont très intéressantes. En France on avait renforcé vigipirate, il y avait des policiers et militaires armés jusqu’aux dents partout dans les gars, mais il y a eu Charlie et surtout les massacres du 13 novembre. Donc c’est pas en équipant seulement nos fds que nous pouvons contrer les terroristes, créons des comités de défense et de résistance (CDR si on veut rappeler quelque chose à Blaise), bravo et merci à vous

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 14:37, par KOUANDA En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Merci à Dabiré pour la permanente pertinence de ses analyses ; surtout sur un sujet aussi déliquat que celui de l’opportunité et des modalités de la coopération des pays occidentaux
    sur cette question de la sécurité.
    L’analyse me semble plus pertinence par la proposition faite d’asseoir et mettre en oeuvre la sécurité du PEUPLE par et pour le PEUPLE. Mais alors, la tâche est immense, car les défis à relever sont colossaux. Ils sont colossaux, parce que la pieuvre djihadiste a toujours un coup d’avance sur nous tous (les occidentaux compris). Cela amène du reste à relativiser un point de l’analyse qui porte sur l’aide des occidentaux qui arrive après ! Cette aide arrive après peut-être parce que ce n’est une priorité pour les occidentaux de nous protéger comme dit Dabiré ; mais aussi et surtout, parce même les occidentaux sont dépassés. Je rappelle que la France a été touchée sur son sol en novembre (130 morts), parce qu’elle n’a pas pu voir le coup venir AVANT, et n’a pu que réagir APRES. La temporalité qui est évoquée n’est donc pas seulement due à un manque de volonté d’agir AVANT, mais aussi par l’impossibilité actuelle de voir le coup venir et de pouvoir donc anticiper. Cela vaut pour les occidentaux comme pour nous ! Mais peut-être qu’un dispositif de type populaire, parce que diffus et décentralisé permettrait d’anticiper certains. La tâche n’en demeure pas moins immense. Je nous souhaite à tous du COURAGE ;

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 14:57 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Si nous parlons de la France, les esprits simples, les myopes et les gens de mauvaise foi nous taxent de racisme ! Non et non ! Nous dénonçons seulement un système saprophyte et prédateur. La France a déjà montré à Idriss DEBY que l’agression armée peut s’arrêter même aux portes du palais de la présidence. La France peut bien s’inspirer de l’exemple du Japon qui n’a aucune richesse mais qui a pu bien se développer sans méchanceté ni rapacité. La France à t-elle la garantie que ses générations futures pourront perpétuer le système ? Il vaut mieux dès à présent leur apprendre à vivre dignement et honnêtement qu’à vivre d’un système sans issu et qui fait beaucoup de mal à nos pays. La meilleure façon de contrer le terrorisme et les systèmes mafieux, c’est de multiplier THOMAS SANKARA. C’est un grand visionnaire qui voyait ces choses-là venir. La mise sur pied des CDR était destinée à créer des brigades de citoyenneté pour des taches comme surveiller les quartiers, faire la salubrité, planter les arbres et laisser l’Etat penser les grandes stratégies pour diminuer nos dépendances et améliorer nos cadres de liberté et de dignité. Par là tous le monde serait tellement occupé qu’on ne parlerait pas aujourd’hui de chômage ! Les marches pour ci et pour ça devraient être révolues si sa logique avait pris pied. Sachez que satan et les politiques impérialistes savent très bien exploiter nos erreurs et nous éviter de retourner sur les lieux de notre chute, car ils savent qu’on en apprendra. Les CDR c’est mauvais, c’est fini et qu’on n’en reparle plus !!! Les politiques ont totalement dévoyé l’idéal de Sankara parce-ce qu’ils cherchent le pouvoir et à manger. L’élan volontariste de la jeunesse pendant l’insurrection et la résistance au pouvoir de Diendéré doit être saisi par les visionnaires et les patriotes pour de grandes actions. Malheur si nous laissons s’estomper ou se dissiper cet élan de la jeunesse burkinabè. Prenons rapidement des décisions pour positionner les jeunes. Dans chaque poste de décision ayant à sa tête un adulte, massons les jeunes pour qu’ils se forment au relais.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 15:15 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Les populations et les gouvernants burkinabè ont l’art de vouloir une chose et son contraire. C’est le respect des règle du vivre ensemble qui consolide la paix. On ne peut pas faire du favoritisme et espérer vivre en paix. Diendéré est-il moins criminel que François ou Blaise ? pourquoi est-il en prison et les autres libres ? Pour ne citer que quelques exemple. Alors il ne nous arrive que ce que notre laxisme permet. Arrêtons les larmes de crocodile et donnons tous les moyens à la justice pour faire son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 15:30, par bebeloued En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Merci pour cet article que je trouve très interessant et pertinent car il traite de points ( presence d’armées étrangeres)qui taraudent beaucoup de gens qui n osent pas en débattre de peur de se faire traiter d’anti— Francais ou au pire de pros terroristes ! Bravos pour votre courage.
    Je profite aussi pour soumettre ma préoccupation sur ce sujet qui touche tout le monde mais que certains malins a l’esprit étroit voir tordu qui profitent de ces moments tragiques pour déverser,certes d’une manière intellectuelle et subtile,leur haine et venin,sur l’Islam rayonnant et les musulmans innocents...
    En effet,je ne comprends pas que des personnes apparemment instruites et avisées,d après leurs écrits,se trouvent obligées d’employer les mots « djihadistes ou djihadisme » alors qu il existe des mots qui qualifient parfaitement ces gens sans scrupule et leurs actes barbares qui sont les mots terroristes et terrorisme,des mots decrivant parfaitement la situation et unanimement compris par tout le monde.
    Nous utilisons la langue francaise et les mots existent dans cette langue pour s’exprimer,je ne vois pas donc l utilité d utiliser des mots étrangers empruntés,à la langue arabe dans notre cas,a moins qu’il y ai une idée derriere la tête,et une très mauvaise idée:celle de vouloir indexer une communauté bien precise(Arabo—musulmaneen l’occurrence) et téléguider ou manipuler l’opinion publique en orientant dans un sens unique ses craintes et ses interrogations légitimes en l’empêchant d’explorer d’autres pistes et commanditaires possibles !
    Je pense qu’utiliser les mots djihadistes ou djihadisme à la place des mots terroristes et terrorisme est un acte intellectuel criminel,subversive et voir même une complicité,non pas avec les exécutants car de simples moutons(mes excuses aux vrais moutons) mais plutôt avec les vrais commanditaires,ennemis de l’Afrique libre et prospère,de l’Islam rayonnant et des musulmans pacifistes en général et du Burkina souverain et de son peuple vaillant qui a toujours refusé la tyrannie en particulier ! L’AFRIQUE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 19:48, par SAINT En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Bonjour
    lisez quelques parties de la charte de l’imperialisme et vou comprendrer ce qui nous arrive.

    Article 1° :
    De la Devise : - Devise de l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la
    planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour
    remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.
    Article 2° :
    Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant.
    Article 3° :
    Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur
    les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en
    attribuer l’exercice.
    Article 14° :
    On ne parle pas de génocide, de massacre ni des « crimes de guerre » ou des « crimes
    contre l’humanité
     » dans les pays où nos intérêt sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important.
    Article 20° :
    Toute intervention militaire a pour objectif de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.
    Article 21° :
    Toute opération d’évacuation des ressortissants des pays Occidentaux cache notre mission
    réelle, celle de protéger nos intérêts et ceux de nos valets.
    Article 24° :
    Les résolutions de l’« ONU » sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de
    frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples qui refusent de se
    soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’« 
    ONU.

    j’en passe donc comprenez avec moi que nous devons travailler très très fort.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 22:40, par L burkinabe En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Nous les auront tous ces batards de vendeurs darmes et trafiquant d stup ki on de force endogen dan notr politik e armee, kit a c kil nou soumete avec une bombe soi disan non conventionel. mem si on a recupere notre lutte avc ces noirs o ker blan. Fini l pltik d l cmplsance. L Burkina nes pa un pays dabor mais un peuple non eduque n connaitra jame ces ennemi sil ne revalorise ces #ts secteur cles et reconetre les merites du W bien fait kan j voi c ki c passe ca m fe rire e matrist. Dan la vi vise tes chemins et n crain personn di lotr c adage a ete transforme a lavtang de sw disan puissan q u apel naba banisson ces propo d no langag. Le moindre mal est de kite lafrancophonie ojord8 et negocier ntr entre dan le camonwlf. J n suis kun citoyen d1 pays victimise par la politik Francaise mais leur soit disant politik main mise ou vente darmes C pti Pays sera Pire q L Algerie mem si i am write in french. Dtrompon nou d ce kon di no ennemi blaise soro et otr ( boukemser) lennemie cmpren mes propo au Burkinabe cmprenn ki pourra. NOTRE INSSURECTION nes pas fini. A lheur il fo leve l couvre feu et mettrel Etat D Urgence en place et qq l nouvo pouvoir commence a activer leur programme kinkenal. Ca ces une doleance une instruction militaire et civik pourchak Burkinabe de 16ans maxi peu importe ces aptitudes physiq la nou oron une vrai Institution ki sera L’Armee. Evitons les Complexes nous sommes des BURKINABE !

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 09:28 En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Désolé mais nombreuses sont les faiblesses d’analyse et notamment celle consistant à supposer qu’il y aurait stratégie de la part des forces étrangères à "guérir plutôt que prévenir" le danger terroriste ici, favorisant, de façon malsaine, ces soupçons de complot venant de l’étranger...! C’est fatiguant à la fin ce complexe de faiblesse qui nourrit, entretient la rancœur, la défiance, et se trompe souvent de cible... Les français n’ont pu empêcher la centaine de morts chez eux rien qu’en 2015, avec pourtant plus de moyens : était-ce stratégie ? ou, il faut se le dire clairement, un aveu d’impuissance ? car, c’est le propre du terrorisme que de surprendre en défiant la vigilance, aussi grande et techniquement assistée soit-elle ! Pour autant, cela veut-il dire que le travail de ces forces de sécurité est inutile ? Bien au contraire, si elles ne peuvent tout éviter, elles sont là pour dissuader et déjouer d’autres tentatives d’attentats !
    Alors, il faut raison garder ! Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Il y a besoin d’aide et de conseil, ce qui ne doit pas empêcher nos responsables politiques et militaires d’être exigeants et vigilants, quitte à renégocier les accords politiques et militaires pour plus de transparence, d’efficacité et d’équité... ça c’est un combat de tjr et où que ce soit !
    Quant à instituer des comités locaux de vigilance : cela me paraît extrêmement délicat, pour ne pas dire terriblement dangereux !
    A supposer que cette proposition ne relève pas d’une quelconque tentative de récupération populiste du désarroi populaire, et ne soit pas juste là pour caresser l’opinion publique burkinabè dans le sens du poil et dénoncer le complot extérieur , si donc bienveillance il faut supposer à la base de cette "réflexion", je dis alors : attention, l’enfer est pavé de bonnes intentions...! Je n’ai pas le temps de poursuivre mais cela mérite tout un autre débat !
    NB : N°30 = c’est même pas la peine !!!???!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 20:14, par Soutong-Nooma En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    Bonne analyse de la situation. Dans le contexte du Burkina, je suis pour la mise en place de "comité de vigilance" mais, cela passe préalablement par la mise en place d’une structure de coordination avec des hommes bien formés et suffisamment outillés pour la centralisation et le traitement des renseignements.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 09:10, par Le vrai En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    ’’au point de regretter Compaoré-Diendéré-RSP, tournons cette page, sauf si certains masochistes préfèrent la kalach burkinabè à la kalach jihadiste, comme s’il ne s’agissait pas de deux kalach de terreur !’’
    J’ai bien aimé ce passage !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 12:46, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NB 32 je suis moi plutôt désolé de vos propres faiblesses voire carences de compréhension et de lecture, qui trouvent leur origine et raison dans votre PRÉJUGÉ de départ selon lequel le texte serait anti puissances étrangères, donc d’abord ideologiquement marqué (anti-occidentalisme ou anti-imperialisme, cf votre propre mot final contre le N 30 !!). Alors qu’il serait inutile de rappeler le point central de la réflexion qui est, RELISEZ ou lisez enfin, de savoir non pas si nous n’avons pas besoin de l’aide occidentale mais de quelle aide nous aurions davantage besoin des occidentaux. C’est comique et risible que votre supposée plus forte et plus pertinente intelligence de la situation (oui parlez-en davantage volontiers en publiant vos analyses plus lumineuses et que nous en debattions !!) ne vous ait pas évité de tomber ainsi tête baissée dans des RACCOURCIS, par un préjugé plus scandaleux que celui que vous semblez reprocher aux autres !!! Pour le reste évidemment on respecte toute opinion. Encore que vous ne proposez absolument rien de plus concret et pertinent contre le terrorisme dans notre pays : dire que c’est "délicat" voire "dangereux" (sans que l’on sache pourquoi du reste) ne fait et n’apporte aucun contre-poids à ce que l’auteur propose. Ne vous attribuez donc pas si vite le bon rôle et le dernier mot sans même avoir RIEN dit du tout de mieux qu’un agacement ! DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 12:49, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 je suis moi plutôt désolé de vos propres faiblesses voire carences de compréhension et de lecture, qui trouvent leur origine et raison dans votre PRÉJUGÉ de départ selon lequel le texte serait anti puissances étrangères, donc d’abord ideologiquement marqué (anti-occidentalisme ou anti-imperialisme, cf votre propre mot final contre le N 30 !!). Alors qu’il serait inutile de rappeler le point central de la réflexion qui est, RELISEZ ou lisez enfin, de savoir non pas si nous n’avons pas besoin de l’aide occidentale mais de quelle aide nous aurions davantage besoin des occidentaux. C’est comique et risible que votre supposée plus forte et plus pertinente intelligence de la situation (oui parlez-en davantage volontiers en publiant vos analyses plus lumineuses et que nous en debattions !!) ne vous ait pas évité de tomber ainsi tête baissée dans des RACCOURCIS, par un préjugé plus scandaleux que celui que vous semblez reprocher aux autres !!! Pour le reste évidemment on respecte toute opinion. Encore que vous ne proposez absolument rien de plus concret et pertinent contre le terrorisme dans notre pays : dire que c’est "délicat" voire "dangereux" (sans que l’on sache pourquoi du reste) ne fait et n’apporte aucun contre-poids à ce que l’auteur propose. Ne vous attribuez donc pas si vite le bon rôle et le dernier mot sans même avoir RIEN dit du tout de mieux qu’un agacement ! DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 12:53, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 je suis moi plutôt désolé de vos propres faiblesses voire carences de compréhension et de lecture, qui trouvent leur origine et raison dans votre PRÉJUGÉ de départ selon lequel le texte serait anti puissances étrangères, donc d’abord ideologiquement marqué (anti-occidentalisme ou anti-imperialisme, cf votre propre mot final contre le N 30 !!). Alors qu’il serait inutile de rappeler le point central de la réflexion qui est, RELISEZ ou lisez enfin, de savoir non pas si nous n’avons pas besoin de l’aide occidentale mais de quelle aide nous aurions davantage besoin des occidentaux. C’est comique et risible que votre supposée plus forte et plus pertinente intelligence de la situation (oui parlez-en davantage volontiers en publiant vos analyses plus lumineuses et que nous en debattions !!) ne vous ait pas évité de tomber ainsi tête baissée dans des RACCOURCIS, par un préjugé plus scandaleux que celui que vous semblez reprocher aux autres !!! Pour le reste évidemment on respecte toute opinion. Encore que vous ne proposez absolument rien de plus concret et pertinent contre le terrorisme dans notre pays : dire que c’est "délicat" voire "dangereux" (sans que l’on sache pourquoi du reste) ne fait et n’apporte aucun contre-poids à ce que l’auteur propose. Ne vous attribuez donc pas si vite le bon rôle et le dernier mot sans même avoir RIEN dit du tout de mieux qu’un agacement ! QUE LES OCCIDENTAUX NOUS AIDENT APRES COUP ET PAS AVANT EST UN FAIT TÊTU, ET NON UNE IDEOLOGIE NI UNE PARANOÏA COMPLOTISTE. DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 13:08, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 je suis moi plutôt désolé de vos propres faiblesses voire carences de compréhension et de lecture, qui trouvent leur origine et raison dans votre PRÉJUGÉ de départ selon lequel le texte serait anti puissances étrangères, donc d’abord ideologiquement marqué (anti-occidentalisme ou anti-imperialisme, cf votre propre mot final contre le N 30 !!). Alors qu’il serait inutile de rappeler le point central de la réflexion qui est, RELISEZ ou lisez enfin, de savoir non pas si nous n’avons pas besoin de l’aide occidentale mais de quelle aide nous aurions davantage besoin des occidentaux. C’est comique et risible que votre supposée plus forte et plus pertinente intelligence de la situation (oui parlez-en davantage volontiers en publiant vos analyses plus lumineuses et que nous en debattions !!) ne vous ait pas évité de tomber ainsi tête baissée dans des RACCOURCIS, par un préjugé plus scandaleux que celui que vous semblez reprocher aux autres !!! Pour le reste évidemment on respecte toute opinion. Encore que vous ne proposez absolument rien de plus concret et pertinent contre le terrorisme dans notre pays : dire que c’est "délicat" voire "dangereux" (sans que l’on sache pourquoi du reste) ne fait et n’apporte aucun contre-poids à ce que l’auteur propose. Ne vous attribuez donc pas si vite le bon rôle et le dernier mot sans même avoir RIEN dit du tout de mieux qu’un agacement ! QUE LES OCCIDENTAUX NOUS AIDENT APRES COUP ET PAS AVANT EST UN FAIT TÊTU, ET NON UNE IDEOLOGIE NI UNE PARANOÏA COMPLOTISTE. DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 16:50, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 toujours, correction : je ne veux pas dire que les occidentaux ne nous aident pas du tout avant les attaques, ou ne veulent pas nous aider avant, mais qu’ils nous aident plus après qu’avant, et cela se voit, c’est un constat, un fait...
    Mais vous nous enfermez plutôt dans l’impasse et surtout l’inaction dépendante, pourquoi ? PARLEZ DES PUISSANCES OCCIDENTALES EST ANTI-OCCIDENTALISME ET SENTIMENT DE COMPLOT POUR VOUS, ET EN APPELER À NOTRE AUTOSUFFISANCE SÉCURITAIRE (puisque nous n’avons pas à tout attendre des puissances occidentales) EST POUR VOUS....POPULISME : ALORS ON FAIT QUOI ??? On rappelle Blaise Diendéré RSP ? Dites-nous ! DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 16:53, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 toujours, correction : je ne veux pas dire que les occidentaux ne nous aident pas du tout avant les attaques, ou ne veulent pas nous aider avant, mais qu’ils nous aident plus après qu’avant, et cela se voit, c’est un constat, un fait...
    Mais vous nous enfermez plutôt dans l’impasse et surtout l’inaction dépendante, pourquoi ? PARLER DES PUISSANCES OCCIDENTALES EST ANTI-OCCIDENTALISME ET SENTIMENT DE COMPLOT POUR VOUS, ET EN APPELER À NOTRE AUTOSUFFISANCE SÉCURITAIRE (puisque nous n’avons pas à tout attendre des puissances occidentales) EST POUR VOUS....POPULISME : ALORS ON FAIT QUOI ??? On rappelle Blaise Diendéré RSP ? Dites-nous ! DC

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 17:11, par DC En réponse à : Le terrorisme, les puissances occidentales et nous

    NUMÉRO 32 toujours, correction : je ne veux pas dire que les occidentaux ne nous aident pas du tout avant les attaques, ou ne veulent pas nous aider avant, mais qu’ils nous aident plus après qu’avant, et cela se voit, c’est un constat, un fait...
    Mais vous nous enfermez plutôt dans l’impasse et surtout l’inaction dépendante, pourquoi ? PARLER DES PUISSANCES OCCIDENTALES EST ANTI-OCCIDENTALISME ET SENTIMENT DE COMPLOT POUR VOUS, ET EN APPELER À NOTRE AUTOSUFFISANCE SÉCURITAIRE (puisque nous n’avons pas à tout attendre des puissances occidentales) EST POUR VOUS....POPULISME : ALORS ON FAIT QUOI ??? On rappelle Blaise Diendéré RSP ? Dites-nous ! Vos faiblesses de compréhension vous font voir et parler de "complexe de faiblesse" tout en trouvant populiste que l’auteur propose de nous organiser nous-mêmes, le peuple, indépendamment des occidentaux !!! Quelle incohérence délirante !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Axe Pissila-Gibga : Trois policiers et un civil tués dans une embuscade
Lutte contre le terrorisme : Voici comment la Chine a pu éradiquer cette force maléfique
Burkina/Sahel : Attaque terroriste contre le détachement militaire de Kelbo
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha
Négociations avec les terroristes : « Toutes les tentatives pour sécuriser un pays sont à prendre », Dr Jacob Yarabatioula
Province du Mouhoun : Plusieurs imprimés de cartes d’électeurs détruits dans l’incendie d’une école (CENI)
Burkina/Province des Banwa : Des opérateurs de kits attaqués par des individus non identifiés
Province du Yagha : Le pasteur et ses enfants enlevés mardi 11 février, ont été retrouvés morts
Burkina : Dix-sept individus armés abattus dans le Centre-Nord
Victimes du terrorisme : Les policiers bientôt indemnisés ?
Burkina : Un homme tué et un pasteur enlevé avec ses enfants à Sebba
Lutte anti-terroriste : Le poste de gendarmerie de Tanwalbougou (Est) neutralise neuf terroristes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés