Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Attaques terroristes : Une délégation gouvernementale a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • samedi 23 janvier 2016 à 00h32min
Attaques terroristes : Une délégation gouvernementale a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants

Le 21 janvier, une équipe gouvernementale de cinq ministres conduite par le ministre d’Etat Simon Compaoré a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants sur instruction du Président du Faso et du Premier ministre. L’objectif de la rencontre était de sensibiliser les professionnels de ce secteur et les inviter à veiller au respect des règlementations entrant en vigueur en matière d’hôtellerie et de gestion de restaurants.

L’événement tragique survenu le 15 janvier dernier interpelle plus d’un, surtout ceux exerçant dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Dans l’optique d’améliorer le dispositif sécuritaire dans ces lieux, quelques membres du gouvernement ont tenu à les rencontrer le jeudi 21 janvier 2016, pour échanger et prendre en compte leurs recommandations pour ce qui concerne l’amélioration de la sécurité dans ces établissements.

Pour Tahirou Barry, ministre en charge de la culture, du tourisme et de l’hôtellerie, la sécurité peut contribuer à la promotion d’une industrie touristique performante et est l’unique voie pour faire du tourisme burkinabè un véritable moteur et un pilier de croissance socio-économique et durable. C’est pourquoi, il a invité l’ensemble des professionnels du secteur du tourisme et de l’hôtellerie a mener une réflexion sans tabou sur la sécurité dans les établissements touristiques afin que tous ensemble, ils puissent identifier des pistes de solutions en vue de renforcer le dispositif sécuritaire. « Mon département ainsi que celui de la sécurité, celui du gouvernement tout entier reste pour sa part déterminé dans sa volonté de protection et de promotion de l’industrie touristique et hôtelière, et ne ménagera aucun effort en vue de la mise en œuvre des principales conclusions de cette rencontre », a-t-il laissé entendre avant de clore son propos .

Les échanges se sont par la suite poursuivis en présence du ministre d’état, Simon Compaoré et ses autres collègues, les forces de l’ordre en plus des acteurs concernés. Pour lui, les dispositions qui seront prises sont d’une part dans l’intérêt de l’hôtelier lui-même et d’une manière générale bénéficieront à la population de la ville de Ouagadougou. « Evitez donc les passe-droits parce que dans l’action que l’on a menée ces deux jours, on s’est rendu compte qu’un individu a passé 30 jours dans un hôtel sans se faire enregistrer ; cela n’est pas normal », a martelé le ministre de l’intérieur.

Par ailleurs, Simon Compaoré a signifié que désormais quand un client se présentera dans un hôtel, il doit remplir une fiche suivie d’une copie de la première page de son passeport où figurent sa photo et les éléments qui permettent de l’identifier correctement ; et ces éléments doivent être transmis le même jour à la police pour exploitation.

Selon lui, pour y arriver, les hôteliers et gérants de restaurants doivent prendre des dispositions pour faire des installations qui permettront d’apporter un peu plus de sécurité. Il s’agit notamment de portiques, de scanners pour permettre de voir le contenu des sacs sans avoir à les ouvrir, de caméras… Pour Simon Compaoré, « la présence des caméras nous a aidés beaucoup dans l’enquête qui est en train de se faire sur Kwamé N’Krumah au niveau de Splendid parce que grâce à ces caméras, on a pu voir les assaillants en train de causer avec des gens ; d’où la nécessité urgente d’en installer ». En sus, il s’est prononcé sur l’importance de former les hôteliers eux-mêmes, le personnel travaillant au sein des hôtels mais aussi et surtout des hommes chargés de la sécurité au niveau des hôtels.

La plupart des acteurs pensent certes qu’il faut renforcer les mesures de sécurité, mais évoquent le coût de tels investissements. Pour Zoungrana Mamoudou Pierre Célestin, président de l’association des hôteliers et restaurateurs du Burkina et promoteur de Pacific hôtel, le scanner à lui seul ne fait pas moins de 40 millions hors douane, hors taxe. Voici pourquoi, dit-il : « au nom de l’ensemble des acteurs du secteur, nous demandons des soutiens de l’état ». Et pour terminer, il dit avoir pris acte des différentes recommandations et a rassuré que désormais toutes les dispositions seront prises pour sécuriser toutes les structures.
Et au ministre d’Etat d’affirmer que : « Il est vrai que ce sont des investissements un peu couteux mais qui sécurisent beaucoup et permettent de soigner votre image et d’attirer plus de clientèle. C’est vrai que tout le monde ne pourra pas le faire mais il y en a qui peuvent et doivent le faire, ce qui est dans leur intérêt et celui de tout le monde ».

Simon Compaoré dit avoir la certitude que le message est très bien passé et que ces derniers ont très bien compris. Puisque dit-il : « avec ce que nous avons vécu, il n’y a pratiquement pas de choix, c’est presqu’une obligation pour vous ».
Pour ce qui concerne les restaurants, le ministre d’Etat a signifié qu’il sera difficile de placer des gendarmes ou policiers à chaque restaurant mais du reste la gendarmerie, la police accroitront les patrouilles au niveau des restaurants qui drainent du monde. « La gendarmerie, la police nous ont donné leur parole et vous verrez dans les jours à venir que le déploiement a été renforcé », a donc renchéri M. Compaoré.
Pour terminer, il dit être satisfait de cette rencontre et ose espérer que dans les semaines, les mois à venir quand ils vont passer dans les hôtels, ils apercevront le vrai changement.

Annick Kaboré (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 janvier 2016 à 22:35, par Katayé En réponse à : Attaques terroristes : Une délégation gouvernementale a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants

    En matière de sécurité, il faudra prendre des mesures pour éviter les pétards dans le pays. Pour les hôtels, la vérification et l’enregistrement des informations discrètes de l’identité des visiteurs est une bonne chose mais photocopier les documents et exploiter sera une manche pas facile. Il faudra également veiller à au respect de certaines règles de sécurité, celui enregistré est vraiment celui qui occupe la chambre, et que la chambre ne soit pas fermée et client ailleurs. S’il s’absente pour déplacement dans une autre ville ou pour des obligations qu’il remette la clé de sa chambre ou qu’il consigne ses bagages. les chambres doivent être régulièrement nettoyée pour des raisons de propreté et aussi cela permet de voir comment la chambre est utilisée par le client. les hôtels doivent être équipée de vidéosurveillance.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2016 à 19:23, par zemosse En réponse à : Attaques terroristes : Une délégation gouvernementale a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants

    J’invite Simon Compaore, MINISTRE D’ETAT, à un peu plus de sagesse,de dignité et d’honorabilité. Parler aussi vulgairement d’homme qui vont dans les hôtels avec les femme d’autrui est indigne d’un homme d’État. Sarkozy en a payé le prix fort par sa malheureuse réplique : " casse toi pauvre con".Aujourd’hui il’a ecrit un livre pour reconnaitre ses erreurs . Simon le regrettera tôt ou tard s’il’continue sur cette lancee. Les gens de Ouaga l’ont flaté comme etant un spécialiste de la mal cause mais , il’y à une ligne’rouge’a ne’pas franchir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2016 à 20:02, par kike En réponse à : Attaques terroristes : Une délégation gouvernementale a rencontré les hôteliers et gérants de restaurants

    Ah ah Zemosse, on voit que vous vous sentez directement concerné. Mais sachez que Simon sait de quoi il parle. Peut être que lui même le faisait

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : Voici comment la Chine a pu éradiquer cette force maléfique
Burkina/Sahel : Attaque terroriste contre le détachement militaire de Kelbo
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha
Négociations avec les terroristes : « Toutes les tentatives pour sécuriser un pays sont à prendre », Dr Jacob Yarabatioula
Province du Mouhoun : Plusieurs imprimés de cartes d’électeurs détruits dans l’incendie d’une école (CENI)
Burkina/Province des Banwa : Des opérateurs de kits attaqués par des individus non identifiés
Province du Yagha : Le pasteur et ses enfants enlevés mardi 11 février, ont été retrouvés morts
Burkina : Dix-sept individus armés abattus dans le Centre-Nord
Victimes du terrorisme : Les policiers bientôt indemnisés ?
Burkina : Un homme tué et un pasteur enlevé avec ses enfants à Sebba
Lutte anti-terroriste : Le poste de gendarmerie de Tanwalbougou (Est) neutralise neuf terroristes
Est du Burkina : 8 assaillants abattus à Tanwalbougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés