Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • lundi 18 janvier 2016 à 00h32min
Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

Quelques heures après les attaques terroristes, le premier ministre malien est à Ouagadougou pour apporter la compassion du Mali au peuple burkinabè affligé. Arrivé aux environs de 10h15 ce dimanche, 17 janvier, Modibo Kéita, accueilli à sa descente d’avion par son homologue burkinabè, a été reçu par le président du Faso avant de se rendre sur le site du carnage sur l’avenue Kwamé Nkrumah.

« J’ai été investi de la confiance du président du Mali, le président Ibrahim Boubakar Kéita, pour venir porter à son frère et ami, le Président Kaboré, un message. Ce message s’inscrit dans le cadre des relations d’amitié et de fraternité qui existent entre nos deux pays. Il s’inscrit également dans le cadre des évènements tragiques qui viennent de se passer dans ce pays frère. Ces évènements, le Mali les connaît. Il continue à les connaître. Il était donc de notre devoir, de venir ici exprimer notre compassion et de dire que nous sommes décidés, à aller ensemble, main dans la main, pour lutter contre le terrorisme, le djihadiste. Nous avons, bien attendu, des efforts immenses à faire. Les défis sont nombreux dans nos pays : défis liés au développement, liés à la sécurité, liés également même à la consolidation et à la cohésion du tissu social. Alors, pourquoi donc nous laisser divertir par des actions de telles violences… ? », a-t-il situé le contexte. Modibo Kéita s’est dit heureux de savoir que le président du Faso a une analyse tout à fait pertinente de la situation.

« Le Mali n’accompagne pas le peuple burkinabè dans cette dure épreuve, le Mali est avec le peuple burkinabè… »

« Le Mali a été durement frappé et continue, du reste, à l’être. Alors, il nous faut mutualiser nos efforts. Mutualiser, ce n’est pas un simple vœu. Nous avons des structures de concertations entre nos deux pays, nous devons les activer, notamment la grande commission de coopération. Nous avons également aujourd’hui à faire face à une action presqu’asymétrique. Il faudrait donc une coopération transfrontalière non seulement entre les autorités administratives mais entre nos Forces de défense et de sécurité. Voilà donc ce que nous devons faire ensemble, en rapport avec les autres pays de l’espace sahélien, du G5 Sahel pour nous permettre de mettre ensemble ce que nous devrons faire afin d’arriver à bout de ce qui se passe en ce moment », a partagé le premier ministre malien. Remerciant son homologue burkinabè pour l’accueil qui lui a été réservé, pour « cette traduction d’hospitalité » et pour les perspectives heureuses ouvertes pour renforcer la coopération et les actions communes. Pour le mandataire du président malien, il faut traduire tout cela en actes concrets, en constituant par exemple des patrouilles mixtes, en déployant des Forces le long des frontières, en échangeant les expériences, des réunions périodiques entre les structures etc.

« J’ai dit que le Mali n’accompagne pas le peuple burkinabè dans cette dure épreuve, le Mali est avec le peuple burkinabè, il fait corps et âme avec le peuple burkinabè », a compatit le premier ministre, Modibo Kéita avant d’exhorter : « …nous sommes les tout premiers à nous intéresser à notre devenir, les autres vont nous assister. Mais, c’est à nous d’être les principaux acteurs ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 janvier 2016 à 06:14, par Yiriba En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    Je crois que le Burkina va écouter enfin attentivement le Mali. Flirter avec les terroristes, c’est se mettre un clou dans l’œil. Le Mali a le gros bout du bâton maintenant que l’AMIQ a frappé le Burkina. Simplement ouvrir dans son territoire un couloir de circulation libre des terroristes vers le Faso. Le Burkina doit coopérer sérieusement et de bonne foie face à cette menace.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 09:24, par Anka En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    Pour moi on ne pourra jamais s’en sortir en restant chacun dans son coin .mutualiser ses efforts dans tel ou tel domaine ne suffit pas .il nous faut un grand bloc politique .genre union africaine ,CDEAO etc.......comme ça on pourra peser et mutualiser ses forces dans tous les domaines :Défense,agricole ,éducative ,énergique ect .....
    C’est une question de vie ou de mort.
    Aujourd’hui il y’a une petite minorité qui jouit de petits privilèges ,ne croyez pas que cela est éternel .demain nos micro_états vont se disloquer .regardez la Syrie ,la Libye ,l’avenir de nos petits enfants est compromis .
    Anka
    La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 09:55, par y a rien en face En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    « J’ai dit que le Mali n’accompagne pas le peuple burkinabè dans cette dure épreuve, le Mali est avec le peuple burkinabè, il fait corps et âme avec le peuple burkinabè » j’aime bien cette phrase. Merci Messieurs les premiers ministres

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 10:12, par La resurrection En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    l’héritage que nous a légué le clan compaoré doit être brouté en dehors de nos frontières. En passant, à bas la France avec son ’’Incroyable accord de défense avec le Burkina Faso et son « Immunité totale » même si les militaires français en mission au Burkina tuent’’. Nos valeureux soldats peuvent assurer notre sécurité en toute intégrité.
    ROCH et SIMON sont jusqu’à présent en mon sens trop ’’MOU’’------ RÉAGISSEZ VITE ET BIEN
    la PATRIE ou la mort......... nous VAINCRONS.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 10:35, par kara wassa En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    Je pense qu’avec ces attaques, il y a lieu de repenser la question de la sécurité. Tout comme le ministère de l’économie ou de la famille,.... il nous faut absolument un ministère plein de la sécurité dirigé par un acteur de la sécurité ou ayant une formation qui lui permet d’avoir des préoccupations de sécurité dans son quotidien. Sans sécurité personne ne pourra prélever l’impôt ou se rendre dans sa boutique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 12:20, par OCy En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    Je ne pense pas que le problème du terrorisme dépend d’un ministère plein ou pas. Les forces de défense et de sécurité (FDS) font partir d’une institution assez bien structurée. Les terroristes, c’est un peu comme les voleurs qui surprennent. Quelque soit notre bonne volonté, on ne peut pas être à 100% vigilent face à ces gens là. Surveiller un territoire, ce n’est pas surveiller un espace de 100m2 pendant seulement quelques jours. Surveiller à100% tout un territoire pendant tout le temps est chose impossible, l’homme à ses limites et les voleurs et les terroristes en profite.
    Demandons à nos FDS de plus mouiller le maillot et que chacun de nous apporte sa pierre et que surtout Dieu nous aide.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 12:21 En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    je suis tout a fait d’accord avec l’internaute n0 5

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 13:02, par DAO En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    avec la nouvelle donne en Afrique, est devenu caduc, l’adage qui dit que "la route du développement passe par le développement des routes" maintenant il faut dire que " la route du developpement passe par le developpement de la sécurité" Sans sécurité, rien n’est possible : les autoroutes ; les aéroports super modernes ; les PME ; les universités etc, tous les sacrifices consentis pour réaliser tout cela risquent d’être vain !!
    je propose qu’on organise des comité de surveillence par secteurs dans toutes les communes de Burkina ; n peu comme les CDR à l’époque mais sans aucune connotation politique et composés de gens qui seront choisis par les habitants eux-mêmes pour leur serieux et intégrité !
    - la police de proximité dans cette matière ne doit pas rester informelle ; mais doit plutôt être très structurée, avec un système d’observation et d’information bien huilé !
    - chaque hôtel doit être équipé d’un système de scanner des bagages et de cameras de surveillance
    - Les fiches d’enregistrement doivent être systématiquement envoyées à la la police qui doit être equipée de manière à les examiner au fur et à mesure
    - Toute personne qui loue une maison doit, sous peine de sanction, dans un bref delai en faire la declarartion au commissariat du secteur avec l’identité et tous les contacts du locataire
    - appliquer le règlement de la CEDAO sur l’interdiction du port d’accoutrement qui ne laisse pas identifier un individu

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 16:17, par Allright En réponse à : Attaque terroriste : Le premier ministre malien chez le président du Faso

    Parfaitement d’accord avec l’internaute n°8. il faut aussi apprendre les nouvelles technique de guerre a nos militaires. la guerre de notre époque, celui de l’ennemie invisible (terroristes). qui se livre désormais pas dans les frontières mais dans des centre urbain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région de l’Est : L’explosion d’une mine fait 4 blessés à Ougarou
Kossi : L’attaque d’un camp des volontaires fait une victime
Djibo : Le grand imam enlevé par des hommes armés non identifiés.
Terrorisme au Burkina Faso : Le doigt accusateur pointé sur le Comité international de la Croix-Rouge
Attaques terroristes : L’UE déplore ces actes lâches et barbares !
Bilan des opérations de sécurisation : Des assaillants neutralisés suite à une attaque d’un quartier de Namsiguia, dans le Centre-Nord
Insécurité au Centre-Nord : Trente éléments des FDS formés à l’élimination des engins explosifs improvisés
Région de l’Est : Une vingtaine de morts dans une attaque terroriste à Namoungou
Opération Barkhane : Les commandos parachutistes tractent les Groupes armés terroristes dans le Gourma malien
Force Barkhane : Le Général de division Marc Conruyt, nouveau commandant en chef
Forces armées burkinabè : Le Général Miningou galvanise les détachements militaires au front
Force Barkhane : Le point des opérations du 24 juillet au 3 août 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés