Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Attaque terroriste au Burkina Faso : Le Premier ministre malien est arrivé à Ouagadougou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • lundi 18 janvier 2016 à 00h31min
Attaque terroriste au Burkina Faso : Le Premier ministre malien est arrivé à Ouagadougou

A bord d’un avion TZ-PRM République du Mali, le premier ministre du Mali, Modibo Keïta a foulé le sol de l’aéroport international de Ouagadougou, ce dimanche 17 janvier 2016. Le premier ministre est venu pour traduire sa compassion, sa solidarité et celles du peuple malien au peuple burkinabè après l’attaque perpétrée à Ouagadougou, dans la soirée de vendredi.

Il était 10h14 lorsque l’avion du premier ministre du Mali a atterri à l’aéroport international de Ouagadougou. A sa descente d’avion, il a été accueilli par Paul Kaba Thiéba, le premier ministre du Faso, plusieurs autres personnalités dont le chef d’Etat major général des armées ainsi qu’une délégation de la communauté malienne vivant au Burkina. Le Premier ministre du Mali a ensuite eu un bref entretien au salon d’honneur avec le Premier ministre burkinabè.

Modibo Keïta a débuté ses propos par un message fort. « Le peuple du Burkina a durement été éprouvé par un acte terroriste de grande portée. Le peuple du Mali se sent particulièrement frappé à travers le peuple burkinabè par cette violence. Le Mali l’a connue, mais ce qui est important c’est de prendre conscience que l’ennemi cherche absolument à déstabiliser le pays et à nous décourager », a déclaré le premier ministre du Mali.

Venu manifester la compassion et la solidarité de son pays, M. Keïta a pour ce faire souligné que les gouvernants ont aujourd’hui la responsabilité de conjuguer leurs efforts « comme dans une espèce d’union sacrée » pour lutter contre les ennemis de la paix et de la stabilité. Le plus important, a-t-il laissé entendre, c’est de répondre aux besoins les plus pressants des populations, d’améliorer leurs conditions de vie et d’existence. Qu’à cela ne tienne, ceci fait partie également du parcours des grands peuples, qu’il faut assumer. « Nous vous encourageons à concevoir cela comme étant des éléments faisant partie de la vie des nations » a conseillé le premier ministre malien.

En sus, il n’a pas manqué de faire une mention spéciale au Burkina. « Nous avons été frappé de cette façon aussi, et c’est votre pays qui parmi les tout premiers a fait ce déplacement pour aller voir et nous exprimer sa reconnaissance », a apprécié M. Keïta et de conclure ses propos en ces termes : « Nous nous sentons durement éprouvés mais nous devons faire en sorte que le mal ne triomphe pas sur le bien ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Silvère Salga, chercheur-écrivain, sur la lutte contre le terrorisme : « Avec mon plan OBAR, on peut inverser la tendance en six mois »
Opération Barkhane : Plusieurs terroristes neutralisés dans le Liptako
Burkina : L’armée attristée par la disparition d’un « vaillant guerrier » de l’Unité spéciale de la gendarmerie
Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort
Lutte contre le terrorisme : L’Union européenne réaffirme son engagement aux côtés des pays du Sahel
Burkina : Une dizaine de terroristes neutralisés dans les environs de Solhan, selon l’armée
Opération Barkhane : Le point des actions menées dans la période du 1er mai au 8 juin 2021
Lutte contre le terrorisme : La France ne va pas installer de base militaire au Burkina, selon Jean Yves Le Drian
Tueries de Solhan : La région du Sahel exprime son ras-le-bol à travers une marche pacifique
Situation sécuritaire : A quoi servent les bases militaires nationales et étrangères, s’interrogent les évêques du Burkina et du Niger
Burkina : 5 otages libérés après 3 mois de captivité
Région de l’Est : Réaménagement des horaires d’interdiction de circuler
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés