Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais» Proverbe africain ; Les proverbes et expressions africaines (1998)

Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • dimanche 17 janvier 2016 à 01h13min
Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

Suite aux actes terroristes survenus dans la soirée de vendredi, le gouvernement a tenu un Conseil de ministres extraordinaire dans la matinée de ce samedi 16 janvier 2016. Après un bilan provisoire dressé, les autorités ont pris des mesures et appelé les populations à la sérénité et à la résistance.

Il était 9h40, lorsque le Président du Faso a fait son entrée dans la salle de Conseil des ministres où était déjà en place l’équipe gouvernementale. A l’ordre du jour : les attaques qui ont ‘’secoué’’ le pays ces dernières heures. Après plus de deux heures de tête-à-tête, le premier ministre, Paul Kaba Thiéba a confié que le Président du Faso et le gouvernement ont condamné « avec la dernière rigueur », ces actes terroristes sur des « civils innocents et contre notre pays et notre peuple ».
Reprenant les propos du président du Faso, Paul Kaba Thiéba a relevé que ces attaques visent ‘’ à saper les bases de notre démocratie, à saper les libertés si chèrement acquises par notre peuple au terme d’un combat qui a duré depuis plusieurs années’’. Persuadé que ces attaques visent à déstabiliser les institutions, à créer la panique et à intimider la population.

Le premier ministre a fait un retour sur ces différents actes : attaque d’un convoi officiel à Tin Abao (localité située à une quarantaine de kms de Tin Akoff) dans la province de l’Oudalan qui a fait deux morts (un gendarme et un civil), enlèvement d’un médecin et son épouse de nationalité australienne dans la localité de Djibo (province du Soum) et l’attaque « combinée, notamment dans l’établissement connu comme le Cappucino, l’hôtel Splendid et l’hôtel Yibi ».

Le bilan provisoire annoncé par le premier ministre à 12 heures fait état de 26 décès, 56 blessés (hospitalisés dans les différents centres de santé). 156 personnes ont été libérées dont 126 à l’hôtel Splendid et 30 à Cappuccino. « Une enquête a été ouverte par le Parquet de Ouagadougou et menée par la gendarmerie nationale », a indiqué le premier ministre, précisant qu’il s’agit d’un bilan provisoire, en attendant la fin du travail de ratissage des Forces de défense et de sécurité.

Selon Paul Kaba Thiéba, les Forces de Défense et de sécurité sont intervenues avec l’appui des Forces spéciales françaises et également des Forces américaines pour neutraliser les terroristes qui étaient sur ces lieux cités. Il a également expliqué que trois terroristes ont déjà été neutralisés et tout porte à croire que certains sont encore recherchés par les Forces de défense et de sécurité.

Face aux défis qui se présentent désormais, le président du Faso a lancé un appel « à la résistance », un « appel au combat », un « appel à la détermination du peuple, surtout de la jeunesse ». II a en outre fait appel à la solidarité nationale avant de saluer le courage des Forces de Défense et de sécurité, « qui ont travaillé avec l’appui des Forces françaises et des Forces américaines ».

A en croire le Chef du gouvernement, le Président Roch Marc Christian Kaboré a aussi salué l’appui de la population ; « nous avons vu des volontaires qui sont sortis spontanément, pour apporter leur appui aux Forces de Défense et de sécurité et pour évacuer également les blessés. Et ça, c’est un élan de solidarité nationale que le Chef de l’Etat a tenu à souligner et à saluer ».

A l’issue du Conseil des ministres, des mesures urgentes ont été annoncées dont un deuil national de 72 h dans les heures à venir, l’envoi d’une délégation gouvernementale dans les hôpitaux pour s’enquérir de l’état de santé des blessés et leur manifester la solidarité de la nation. A cela, s’ajoutent des mesures de sécurité visant à assurer la sécurité des personnes, des biens et l’intégrité du territoire national.

Pour le président du Faso, il s’agit de lutte patriotique et à cet égard, il exhorte toute personne disposant d’information à même d’aider les Forces de Défense et de sécurité à identifier, à débusquer des terroristes, à ne pas hésiter à le faire.

Selon le Premier ministre également, le lien entre ces attaques est évident pour tout le monde. « On n’a pas besoin de faire des enquêtes ».

Le premier ministre a rassuré que la situation est « sous contrôle » et qu’il n’y a pas lieu de paniquer.

En marge du Conseil des ministres, le président du Faso a reçu les chefs des Forces de Défense et de sécurité ainsi que le Président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 janvier 2016 à 06:57, par Abu Imrane En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    TOUS NOS ENCOURAGEMENTS AUX NOUVELLES AUTORITES ET NOTRE SOUTIEN TOTAL. LE TERRORISME EST UN MAL QU‘IL FAUT COMBATTRE DE MANIERE PRUDENTE SANS CHERCHER A STIGMATISER UNE RELIGION PARTICULIERE. CAR CELA S‘AVERE INEFFICACE ET IMPRODUCTIF. VIVE LE FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 07:40, par Yako En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Compassion et solidarité avec les victimes devant cette tragédie qui a endeuillé notre pays jadis havre de paix.L"unité nationale est plus que jamais nécessaire au pays, c’est un défi majeur pour notre pays dans les années à venir.Cependant,il important de se ressaisir en évitant les amalgames entre réfugiés (Touaregs) que nous accueillons et terroristes d’une part,où supposé connexions entre ces lâches terroristes et le régime déçu d’autre part.Il y va de la cohésion nationale pour bâtir une démocratie dans la paix.D’ou il est impératif que le PF rappelle sa majorité a l’ordre car le communiqué publié d’hier par le mpp divise plus qu’il n’unit,l’objectif etant de tirer un profit politique d’une situation tragique c’est pitoyable.Sincères condoléances aux familles endeuillées.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 08:00, par STB En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    nos condoléance et prompte rétablissement aux blessés
    L’heure n’est plus, aux discoures lois et une sécurité ancienne
    mais à la politique technologique (appareils de protections ,surveillances ,contrôle,de détections etc)l’acquisition par la population, et les institutions ;

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 08:49, par Paligba En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Monsieur le Premier Ministre,

    Vous devez reconnaître que vous avez sous estimé la menace. Confier la sécurité intérieur de notre pays à Simon Compaoré cumulativement avec d’autres domaines comme la Décentralisation et l’administration du territoire fut une erreur fatale.
    Un remaniement ministériel est nécessaire dans les jours à venir pour retirer la sécurité des mains de Simon pour la confier à une personne compétente en la matière.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 08:56, par amkoulell En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    du courage au gouvernement ; du courage à notre peuple. que bon dieu vaille sur nous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 09:51, par Peuple insurgé En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Mes condoléances aux familles des victimes. Oui vigilance mais aussi patriotisme et indépendance. Je suis frustré de voir que ce sont les français et les américains qui étaient en pointe de l’assaut (selon le ministre Clément). Je profite de ce triste évènement pour dénoncer le laxisme que la police nationale lors des contrôles des passagers dans les axes routiers du pays. Les policiers (à la différence des gendarmes qui font très bien leur boulot !) font preuve d’une inconscience légendaire : les policiers s’arrêtent à l’entrée des cars et demandent aux passagers de soulever leur CNIB ! Est ce que le fait de brandir une CNIB fait du passager un citoyen non terroriste ? Est ce que le fait meme de posséder une CNIB signifie qu’on n’est pas terroriste ? Nos policiers sur les axes routiers (surtout sur l’axe Dori-Ouaga !) sont loin de faire le travail de sécurisation du pays. Ce qui semble les intéresser ce sont les 2000 F qu’ils prélèvent chez ceux qui ne brandissent pas de CNIB. Ils ne mesurent même pas le danger que le pays court. SVP autorités de ce pays corriger cette insuffisance dangereuse ! N’attendez pas qu’un bus bondé de passagers soit pulvérisé par ces terroristes pour commencer à pleunicher, ça ne sert à rien !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 10:15, par Caleb En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    "Selon le Premier ministre également, le lien entre ces attaques est évident pour tout le monde. « On n’a pas besoin de faire des enquêtes »". Dommage que ça commence ainsi. Attention aux dérives langagières. Même si on est choqué, touché au plus profond de soi-même, ce ne sont pas des déclarations de ce genre qu’un Premier doit tenir. Que direz-vous si demain la population, sur la base de sa propre conviction s’en prenait à d’autres citoyens ? On applaudirait puisque "on n’a pas besoin de faire des enquêtes".

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 10:23, par Peuple insurgé En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Notre stratégie doit tenir compte de plusieurs aspects :
    - Les terroristes, en tout cas leurs commanditaires, n’ont rien de religieux
    - Ce terrorisme peut être utilisé pour faire plier notre peuple, (tout peuple qui veut s’affranchir de l’Empire)
    - Ces terroristes circulaient comme ils voulaient dans notre pays au temps de Blaise Compaoré, au vue et au su des Français et des Américains qui visiblement les "acceptaient"
    - Lors du putsch manqué, la France a d’abord dit qu’elle ne va pas interférer ; puis lorsque la CEDEAO a voulu imposer la fait accompli qu’ils ont appélé accord (certainement concocté par la France), la France a dit qu’elle met en garde ceux qui vont s’opposer à cet accord ; ensuite lorsque l’armée patriotique des provinces a fait mouvement sur Ouagadougou, la meme France a dit qu’elle somme les putchistes de déposer les armes ! Allez y comprendre ces zig zig de la France
    - Pendant que Boko Haram pulvérise les pauvres civils innocents au Nigéria, les USA refuse de vendre des armes à Buhari
    - Quand le Front Al nostra (Alqaida en Syrie) décapite des syriens qui les combattent tout en refusant de se soumettre à leur ancienne colonie (la France), Laurent Fabius disait "Al nostra" fait quand même du bon boulot !".
    - Ce sont ces mêmes terroristes qui ont été utilisés pour détruire la Libye de Kadafi
    - Le peuple burkinabé vient de faire des élections réussies après une insurrection, avec des attentes fortes, qui sont à l’opposé de ceux de l’Empire (France et USA) ! Alors l’Empire fera tout pour garder le dessus sur les peuples.
    Compte tenu de tout cela, nous devons etre très vigilants, car ceux qui nous harcelent (les terroristes) sont certainement aux ordres ! Mais comme le disait Emiliano Zapata, plutôt mourir debout que de vivre à genou !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 10:32 En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Notre jeunesse est mûre. Il faut l’équiper pour le combat. Thomas SANKARA avait vu loin quand il a crée le SNP que Blaise a remplacé par le SND pour des intérêts purement économiques, non pour la population, mais pour son clan. Il faut répartir à la source et militariser toute la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 10:44, par GBS En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Nous sommes tous consternés par ces actes barbares et ignobles. Cela fait très mal qu’on tue ses semblables après avoir fait correctement sa prière de vendredi et sa prière du soir. il va falloir prendre des décisions qui fachent s’il le faut Mr le Président. En entendant la poursuite des enquètes pour bien cerner les limites et les complicités.
    Une autre chose, nous n’avons pas tirer des lécons sur les erreurs des autres, car comme on le sait on aura jamais la chance de tirer des lécons de toutes nos erreurs. Moi je suis écoeuré qu’après les attatents perpétrés par les memes incarnation de satan, des hotels du standing de splendid ne soient sous la supervision sécuritaire des forces de sécurité comme l’a fait le Silmandé.
    Certes, certains me diront que meme la France a été attaquée par les terroristes , Oui mais si les forces de l’ordre étaient juste à coté, ces assaillants n’allaient pas pouvoir régner sur l’avanue pendant tout ce temps. Tout en félicitant les forces de l’ordre pour le sacrifice, je dirai également qu’elles ont un sérieux problème de réaction tout corps confondus. C’est ce qui se passe également lorsqu’on les alerte en cas de cambriolage.
    Les fouilles qui s’opérait au moment des élections ont été abondannées après la proclamation des résultats comme si la sécurité se limitait juste à l’organisation des élections. C’est bien dommage.
    Mais que la tragédie s’est produite, il faut prendre des décisions qui peuvent facher. Je n’indexe personne. Mais de plus en plus, on constate de la radicalisation des jeunes. En mois d’une semaine, un jeune peut muter. On coupe le pantalon, on ne fréquente plus les amis ni les frères, on ne salue plus les femmes. On ne mange plus la nourriture qu’on vous donne lors des fetes. On se met en colère lorqu’on vous présente les voeux du nouvel an sous prétexte qu’on ne reconnait pas cette fete. Et on fur et a mesure qu’on s’enlise dans cette radicalisation, on adviendra un jour à penser qu’oter la vie d’une personne qui ne pense pqs comme nous, n’est pas un crime mais qu’on aide plutot Dieu à se débarrasser de pécheurs.
    Il va falloir que le gouvernement essait de suveiller les preches. Il se passe souvent des preches incendiaires qu’on a l’impression qu’il n’ya pas d’autorité dans ce pays. Il y la liberté de réligion certes, mais évitez d’attaquer les autres dans vos paroles. Dites à vos fidèles ce qu’ils doivent faire. Ne cherchez pas à démontrer par des comparaisons insensées. On reconnait le bon arbre par ces fruits. c’est tout. c’est le comportement en société qui démontrent que vous etes sur le bon Chemin.Sinon, lorsqu’on n’aime pas les cératures de Dieu ce n’est pas la peine de prétendre qu’on aime Dieu.
    Bref, chaque burkinabé, doit ouvrir l’oeil pour l’interet de la nation. Un voisin qui reçoit des visiteurs bizzares, dénoncez-le. Un sac suspect abandonné dans un car, lieux de culte, marché doit etre signalé rapidement.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 11:28, par Le Citoyen. En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    "Selon le Premier ministre également, le lien entre ces attaques est évident pour tout le monde : « On n’a pas besoin de faire des enquêtes ».
    Non Monsieur le Premier Ministre, vous êtes dans l’émotion et dans la passion qui aveuglent. Les enquêtes judiciaires sont nécessaires pour déterminer les tenants et les aboutissants de ces actes terroristes et ces enquêtes doivent être diligentées par la Gendarmerie nationale en recoupant toutes les informations policières.
    Ensuite, la justice doit sévir si des auteurs sont identifiés.
    L’exécutif, par la voix de son chef ne peut pas faire l’économie de ces enquêtes en lançant par son premier responsable : "on n’a pas besoin de faire des enquêtes".
    C’est vraiment le premier vrai faux pas du 1er Ministre après le lapsus "si Blaise Compaoré m’avait appelé pour être son premier ministre....".
    La haute fonction exige et impose une aptitude à remuer 7 fois la langue dans sa bouche avant de dire un mot, chaque mot ayant un sens.... N’y voyez, M. Le Premier Ministre qu’un conseil gratuit. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 11:52, par ben En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    a observer les récents avènements survenus dans notre pays il y’a deux jours,je suis consterné par certains gestes qui me laissent perplexe.tenez vous bien pendant que nos forces de l’ordre sont a pied d’œuvre pour libérer le pays,certains se croient a une manifestation ou une insurrection en allant sur les lieux sans être journaliste je ne sais pas ce qu’ils cherchent labas pour prendre photos mettre sur les réseaux sociaux je suis a 300 m des tirs...100 des lieux.des idioties facebook vous a gâté.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 11:56, par Béog Biiga En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Message reçu 5/5. Mais il est grand temps que le vrai peuple soit plus que jamais impliqué activement dans la conception de son propre système gouvernance. Vous n’y arriverez jamais, jamais sans Lui. Retenez bien ceci, quand ils auront fini de nous griller pour leur déjeuner et diner, vous serez juste servi en désert.

    Périra bien qui périra le dernier !

    On est tous très utile pour le pays et on n’a pas besoin de faire parti du gouvernement pour participer pleinement à la construction de la nation. Y’a trop de talents cachés qui peuvent être utiles en ces moments difficiles. Cherchez et dénichez les, ils n’attendent que ça. Ne poursuivez pas aveuglement car l’heure n’est pas au tâtonnement. La machine est très puissante et il faut des mécaniciens, des meuniers, des potiers, des couturiers, des boutiquiers, des commerciaux talentueux...etc.... pour la démonter, la broyer, la malaxer, la mouler, la reconstruire à notre façon, la décorer à notre goût et l’exposer selon notre technique dans le supermarché de notre choix sous l’égide d’un marketeur bien formé. Ne cherchez pas à composer définitivement avec ce monstre, il ne connait pas de limites. Il ira jusqu’au bout de sa triomphe car son intention n’est pas de fabriquer à son goût comme nous, mais de régner seul et en maître absolu avec sa vermine. Il ne cherche pas de valets pour le servir, non ! ce monstre a muté et tuera jusqu’au dernier né de notre espèce pour laisser la terre libre à sa race. C’est tout. Nous ne sommes pas dans un film de fiction malheureusement, la réalité est en face de nous. Regardez les, observez les et étudiez les. Ils sont devenus trop directs, ne se cachent plus dans leurs sales besognes.

    Oh Seigneur !

    Je propose donc :
    - Une journée de réflexion sur "Comment rompre avec les systèmes primitifs de gouvernances dans notre pays" en invitant, ne serait ce que les intervenants des réseaux sociaux, les étudiants...
    - Créer un cadre de concertation gouvernement et intellectuels actifs qui permettra d’asseoir les bases des moyens de communication authentiques destinés à informer le peuple sans alerte étrangère
    - ....etc............
    - .....etc..........
    Il est temps de formater et reconstruire les données à la hauteur de nos besoins et vous ne pouvez pas le faire seul. De grâce ne jouez pas avec l’existence humaine.

    Il faut que le gouvernement de ce Burkina nouveau sache que tous les problèmes de ce pays ne doivent pas être laissés entre les mains des étrangers sous financement extérieur. Il est grand temps que l’on passe à deux SCADD ; une pour les PTF et une pour nous seul, rien que nous avec des activités propres et un financement propre.

    Pour l’Honneur et la Patrie, on n’a pas besoin de se faire payer des millions pour faire ce boulot et bien. C’est une question de survie de notre pays, donc de nous tous

    N’oubliez surtout pas que vous serrez servi en bon désert après nous

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 13:18, par LY En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Repos en Dieu de nos défunts de ces macabres attaques djihadistes et prompt rétablissement à nos blessés.
    Courage à la nouvelle équipe gouvernementale dont la réactivité et le sang froid dans cette tragique situation nous rassurent. C’est certes un baptême de feu dans la douleur, mais les actions posées dans la complémentarité et la communication ont été de moins de vue exemplaires.
    Que Le Seigneur continues de vous assister et de vous guider.
    Que Dieu Bénisses le Burkina Faso et son peuple. Restons vigilants et mobilisés !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 13:52, par neutre En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Il temps d’arrêter les beaux discours et passer à l’acte , on en a marre maintenant des décisions qui se concrétisent jamais. M. Rockson ne commettait pas les mêmes erreurs du passé.
    un exemple concret, pouvez-vous nous dire Prési pourquoi nos forces de l’ordre ont intervenu ou ont été sur les lieux 1 heure après le début des tueries, si on sait que l’hôtel est à quelque centimètre des camps militaires de la capitale ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier 2016 à 23:14, par Nonkané En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Le gouvernement devrait envisager le déploiement de nos forces armées le long de nos frontières avec le Mali et le Niger. Elles n’assurent actuellement aucune mission de défense. Autant donc redéfinir leurs missions pour qu’elles s’occupent de sécuriser nos frontiéres contre les terroristes. Militaires aux frontiéres, gendarmes et policiers à l’intérieur.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 04:25, par Le Burkina En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Paix sur l’âme des regrettés. Que la terre vous soit légère.
    En ces temps difficiles et très lourds pour le peuple du Burkina Faso et ses amis, j’en appelle à l’unité nationale pour vaincre le mal qui vient de nous frapper. Je suis tout de même consterné de voir que certains partis politiques, responsables politiques et des dinosaures "open mouth" de la société civile veulent nous trainer sur le terrain de la diversion au lieu d’appeler à l’union sacrée de tous les Burkinabè pour barrer la route aux terroristes qui n’épargnent personnes (ni les musulmans, ni les chrétiens, ni les militants des partis politiques et des osc).
    Le flottement au sommet de nos Institutions est actuellement une faille pour les terroristes. Les nouveaux ministres n’ont pas encore pris fonction et les anciens ministres de la Transition qui "assurent" les affaires courantes sont aussi en état de somnolence.
    Pourquoi autant de temps pour fêter, faire du "m’as tu vu" avant d’aller prendre fonction et véritablement relancer le pays ? Est-ce à dire que le programme de campagne du président Roch est déjà dépassé et nécessite pour ce fait un temps d’actualisation avant que le gouvernement Thiéba n’aille prendre les choses en main ? Si tel est le cas, nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2016 à 11:44, par Elsie En réponse à : Conseil des ministres extraordinaire : Le gouvernement rassure et appelle à la résistance

    Hon ! Les amis de Gilberd G, de Dibril Bassolé et de Blaise Compaoré avec tous leurs staf sont venus dans notre pays pour les soutenir en nous faisant du mal. Hon ! ils sont tous vaincus par le tous puissant Nom de JESUS CHRIST.
    Que Dieu accueille dans son paradis les disparus, et accorde la santé aux blessés.
    J’affirme mon soutient à l’armé nationale, à Monsieur le président et son gouvernement et à tous mes frères et soeurs du Burkina Faso.
    Que Dieu tout puissant protège notre chère patrie et que St Michel archange nous défende contre ces terroristes. Amen.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Terrorisme : La Force Barkhane récupère du matériel appartenant aux terroristes
Lutte contre le terrorisme : Six civils armés tués dans l’Est du Burkina
Djibo : Un infirmier tué par une explosion
Lutte anti-terrorisme au Burkina : Plus de 20 terroristes neutralisés, de l’armement récupéré
Terrorisme : la force Barkhane met la pression sur les groupes armés terroristes dans le Liptako
Massiba ou le mal du peuple : le film documentaire qui met en lumière les zones victimes d’attaques terroristes au Burkina
Province de la Tapoa : Des hommes armés incendient plusieurs infrastructures publiques
Lutte anti-terroriste au Burkina : Une base terroriste demantelée à Togomayel dans le Soum
Insécurité au Burkina : Deux morts dans l’explosion d’une mine artisanale à Titao
Burkina : 4 militaires tués et 3 blessés sur l’axe Gaskindé-Djibo
Situation sécuritaire et humanitaire : Le Burkina doit « repenser ses réponses » recommande Afrikajom Center
Lutte contre le terrorisme : La Force conjointe G5 Sahel découvre « un important plot logistique » dans le Gourma malien
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés