Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • mercredi 30 décembre 2015 à 00h39min
L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

Ca y est ! Roch Marc Christian Kaboré a été investi Président du Faso, ce mardi 29 décembre 2015 au Palais des sports de Ouaga 2000. Avant, pendant et après la cérémonie, c’était tantôt le calme tantôt la jubilation à l’extérieur du palais. Venus des quatre coins de Ouagadougou, hommes, femmes et enfants se bousculaient au passage des cortèges espérant voir le nouvel homme fort du pays. Voici quelques moments forts.

A notre arrivée à l’entrée principale du palais aux environs de 8h 30 mn, deux longues files étaient déjà constituées. Parés de leurs plus beaux atours de couleur orange, des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) attendaient patiemment dans les rangs. "Ne soyons pas pressés. Tout le monde aura de la place car c’est le jour de notre candidat", lança un homme s’appuyant sur ses béquilles. Peu à peu, arrivaient les personnalités. Simon Compaoré, 2e vice-président du MPP, le Larlé Naaba Tigré ministre de la communication du Mogho Naaba et membre fondateur du MPP, Mélégué Maurice Traoré, ancien président de l’Assemblée nationale de 1997 à 2002, Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations unies pour l’Afrique de l’ouest, etc. Les diplomates et les politiciens se suivaient.

« Par où va-t-il entrer ? »
Une question taraudait l’esprit de quelques jeunes restés à l’extérieur. "Par où entrera Roch Marc Christian Kaboré ? Par la porte principale ou par l’entrée Nord ?" Nul ne le savait même si l’entrée principale grouillait de gendarmes qui se démenaient pour orienter les chauffeurs des officiels ou pour mettre de l’ordre quand quelques curieux gesticulaient un peu trop. Certains diplomates, politiques et hommes d’affaires passaient la barrière de sécurité sans trop de protocoles, d’autres par contre firent le rang comme le citoyen lambda. De ceux- là l’homme d’affaires Lassina Diawara, le politique Nestor Bassière, le candidat malheureux à la récente présidentielle Salvador Yaméogo, etc.

"Le pouvoir change vraiment l’homme"
A l’arrivée de chaque cortège, c’était le suspens total. A un moment donné, le cortège de Macky Sall fut pris pour celui de Roch. Pour mieux s’informer, certains étaient accrochés à leur poste radio. Soudain, ils furent surpris d’apprendre que le nouveau président du Faso était déjà dans la cuvette du palais. La cérémonie avait commencé. Mécontent, un vendeur ambulant qui se trouvait à proximité d’un caniveau lança en langue mooré "Tu n’as pas encore pris le pouvoir et tu te caches déjà pour rentrer. C’est nous qui t’avons voté et tu n’es même pas passé nous saluer. Le pouvoir change vraiment l’homme". Et un autre jeune de rajouter en français, "la loi ne signifie pas la force".

"Clown" pour une première fois
Alors que les uns boudaient, les autres appréciaient le "spectacle" du jeune Ousmane Kaboré, peint aux couleurs nationales. Si à l’intérieur du palais Roch était la star, à l’extérieur c’était plutôt lui la coqueluche de la foule. Figé telle une statue, Ousmane pouvait se tenir cinq minutes durant sans bouger. Des femmes se demandaient s’il était réel ou si c’était un bloc de pierres peint en "rouge-jaune-vert". Très vite, tout le monde voulait immortaliser l’instant. A chaque séance de photo improvisée, quelques généreuses gens lui donnaient des pièces de monnaie. Le jeune homme se débrouillait si bien qu’on aurait cru qu’il a toujours fait cette gymnastique immobile. Que nenni ! A l’en croire, c’est la première fois qu’il s’essaie à cet exercice et "ça marche bien", a t-il confié, sans donner plus de détails sur son "butin" du jour.

Un artisan de paix
L’autre star du jour fut Ibrahima Bado, sociologue de formation, artiste musicien et peintre. Il tenait une pancarte sur laquelle l’on pouvait lire "Burkinabè = Homme d’amour et de tolérance. Que tes idées et tes actions conduisent à l’unité nationale. Amen !" A l’en croire c’est depuis le mois de mai, qu’il défile avec ce message de "paix". "A travers les félicitations des uns et des autres, je réalise que je fais oeuvre utile. J’ai plein d’idées à l’esprit pour promouvoir la paix à long terme. Par exemple, je rêve d’organiser un grand jeu au niveau des grands carrefours de la ville de Ouagadougou avec des jeunes brandissant des messages poignants sur la corruption et la justice par exemple".

A sa sortie, Michel Kafando fut longuement acclamé par la foule. "Tu es un homme, M’Ba Michel. Vas te reposer, on continue la lutte", a lancé une jeune fille cherchant en vain à admirer le départ du cortège.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2015 à 07:47 En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    Vous les journalistes là vous avez recommencé avec vos expressions "d’homme fort" là encore ?? il est le président, ce qui veut dire qu’il est au service de ce peuple qui l’a élu pour le servir, l’homme fort reste donc le peuple et le président lui doit et lui rendra compte de la gestion à lui confier. quittez donc avec vos expressions à la noix.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 12:17, par Yes we can En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    félicitons au nouveau président. Rock est un expérimenté il connait déjà les pièges du pouvoir.Je demande à nos journalistes de garder leurs expressions bizarres là pour eux. Même en France et au USA vous ne verrez pas de journalistes qualifier Hollande ou Obama le nouvel homme fort de France ou d’Amérique. Voici quelques expressions contre lesquelles Rock doit mettre nos journalistes zélés en garde : nouvel homme fort du Faso ; enfant terrible de zorgho et bien d’autres.

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2015 à 17:28, par Ousman En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    Je ne comprends pas pourquoi il n’y avait que les moghos naba qui étaient visiblement bien installés à l’investiture du président.Les autres chefs des autres communautés étaient ou. Ou bien veut on nous faire comprendre que le Burkina appartient a une seule communauté ? Ce sont des signes dangereux pour le" vivre ensemble".Prenons garde.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2015 à 11:57, par Kôrô Yamyélé En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    - Sa Majesté MOOGO NAABA, le Kôrô Yamyélé que je suis est prosterné devant vous.

    - NAABA, je vous salue respectueusement pour tout le travail de médiation, tout le travail que vous avez fait que nous connaissons ou que nous ne connaissons pas, afin d’éviter l’incendie, la déchirure de ce pays. NAABA, merci pour tout ce que vous avez fait pour nous dans ce pays.

    - MOOGO NAABA, je vous souhaite une excellente année 2016. NAABA, que cette année vous apporte plus de santé, plus de vigueur afin d’être toujours disponible pour nous guider, nous conseiller, nous amener à nous parler mutuellement avec sagesse.

    - MOOGO NAABA, le Kôrô Yamyélé que je suis vous souhaite la prospérité et que Dieu soit avec vous, et vous aide à faire rayonner votre règne.

    - MOOGO NAABA, que le tout puissant Dieu et les ancêtres permettent qu’il y ait encore plus d’abondance, de joie, de gaieté dans votre royaume.

    NAABA…NAABA….NAABA.

    NB : Je propose aux autorités de ce pays de se battre pour faire du MOORO NAABA, un Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) reconnu officiellement par l’UNESCO.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2015 à 12:04, par Kôrô Yamyélé En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    - OUSMAN (3), le Kôrô Yamyélé va te répondre. Les NAABA étaient bien visibles parce qu’ils sont bien coiffés, bien habillés, bien imposants avec un entregent bien établi. Voilà pourquoi ! Pas comme certains Chefs dans certaines contrées que moi je connais, qui sont parfois en haillons avec des bonnets sales, et même des tapettes trouées !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2015 à 13:39, par Vigilance En réponse à : L’investiture de Roch Marc Christian Kaboré vécue hors du palais des sports

    L’expression ’Homme Fort’ est mal employee dans le cas de Roch Kabore. Les hommes forts sont les gens qui prennent et confisquent le pouvoir politique par la FORCE.
    Quand un president arrive au pouvoir par les urnes on ne l’appelle pas ’Homme Fort’,

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Les 100 premiers jours du gouvernement Dabiré 2 : Un train de sénateur pour gérer, rien que le quotidien
2021 : Une année chargée d’espoir pour les Burkinabè, prédit le président Roch Kaboré
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !
Roch Kaboré investi nouveau président du Faso : « Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme »
Investiture de Roch Kaboré : « J’attends un peu plus de fermeté dans la lutte contre l’incivisme » (Emile Paré du MPP, parti au pouvoir)
Investiture de Roch Kaboré : Le discours du président du Conseil constitutionnel
Investiture du président du Faso : "Prêter serment, c’est mettre son âme en péril"
Burkina Faso : En attendant l’investiture de Roch Kaboré
Roch Marc Christian Kaboré : Pour le deuxième et dernier mandat, le devoir d’ingratitude s’impose
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés