Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • lundi 21 décembre 2015 à 23h09min
Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

Depuis le 16 novembre 2015, les agents de l’inspection du travail observent un arrêt de travail. A cet effet, le Syndicat autonome des contrôleurs et inspecteurs du travail (SYNACIT), a animé un point de presse ce lundi 21 décembre 2015. A l’ordre du jour, la non- exécution des revendications relatives à l’adoption de l’arrêté portant prestation en nature des contrôleurs et inspecteurs du travail, l’exécution du statut de corps des agents et le traitement des dossiers des agents agressés au cours de leurs fonctions.

Des sit-in et des grèves, voici ce qui caractérise l’atmosphère à l’inspection du travail depuis le 16 novembre 2015. Motif principal, les membres du syndicat disent regretter le silence du gouvernement face à des préoccupations qu’il est sensé résoudre. « Nous observons un sit-in parce que nous avons un certain nombre de préoccupations que nous pensions que nos autorités pouvaient satisfaire », a précisé Adana Awétou, SG adjoint du SYNACIT.

Ces revendications, elles portent sur trois points essentiels d’une plateforme soumise au gouvernement de la transition. Ainsi, concernant l’application de l’arrêté portant prestation en nature des contrôleurs et inspecteurs du travail, un arrêté conjoint signé par les ministres en charge du travail et des finances devait prendre en compte l’exécution d’un certain nombre d’éléments.

Le budget d’un montant de 304 000 000 Francs CFA ne pouvant pas couvrir toutes les charges de la prestation en nature, les différentes exécutions devaient s’effectuer dans la limite des ressources financières. Toutefois, les agents disent déplorer que le dossier soit resté sans suite jusqu’à présent. « Pendant que nous attendions l’aboutissement des procédures engagées pour exécuter les éléments convenus, le ministre Loada nous informe en début du mois d’octobre 2015 que les caisses de l’Etat sont vides. Nous avons cherché à rencontrer le Pr Loada à l’effet de savoir le sort réservé au montant alloué par l’arrêté conjoint. Mais Loada n’a jamais voulu communiquer », a souligné Adama Awétou.

S’agissant du statut du corps des inspecteurs et contrôleurs du travail, les agents peinent également à avoir gain de cause. Alors que l’avant-projet a été transmis au CNT, le dossier est resté sans suite aux dires du SG adjoint du SYNACIT. Il en est de même du cas des agents agressés au cours de leurs fonctions. A ce sujet, les agents reprochent au ministère de tutelle, son silence pour la procédure judiciaire des dossiers en cours.

Le silence du ministère de tutelle
« Le mouvement s’est amplifié parce ce que nous n’avons pas eu d’interlocuteur depuis le début. Le ministre de tutelle ne nous a pas approchés. Nous n’avons reçu aucun coup de fil venant du Pr Loada », a déclaré Adama Awétou. Aux dires des contrôleurs et inspecteurs du travail, le manque de dialogue du ministre Augustin Loada et par là, le gouvernement, serait la cause principale de la détérioration du climat. Et si les membres du SYNACIT disent avoir sollicité à maintes reprises une audience avec le ministre Loada, ils disent regretter le silence de ce dernier. « Nous n’avons pas été reçus par le professeur Loada. Même s’il y a des raisons, nous aimerions les connaître ».

Le SYNACIT prêt à tout pour se faire entendre
Le gouvernement de la transition est à sa fin et après une grève de plus d’un mois, les agents se disent conscients des énormes conséquences pour les usagers de l’administration. Cependant, disent-ils, « nous préférons faire un grand sacrifice une bonne fois pour toutes, pour ne plus revenir sur un quelconque sacrifice ». Aussi, le SYNACIT entend développer d’autres formes de lutte dans le but d’attirer l’attention des autorités.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 22 décembre 2015 à 07:01 En réponse à : Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

    Je veux juste comprendre. Est ce à dire que tout le temps que va durer le bras de fer (qui amène les agents à ne pas travailler), il n’y aura pas de salaire ? Je souhaite que la loi soit appliqué dans toute sa rigueur à tous sans exception. Si vous arrêtez le travail pour des luttes légitimes, acceptez aussi que vos traitements soient légales (tout salaire est mérité après un travaim) sinon le contribuable sortira perdant. Travaillons ensemble à changer les mentalités.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2015 à 07:30, par wawei En réponse à : Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

    "Vous préférez faire un grand sacrifice une fois pour toutes....." eh bien ! démissionnez pendant qu’il est temps sinon vous risquez d’être licenciés. Si tous les corps de métiers qu’on agresse chaque jour devaient exiger des statuts particuliers, ma foi ! je ne sais pas où on en serait. Vous savez combien de policiers et douaniers sont tout le temps agressés ? Je crois que vous devez" mettre balle à terre" si vous voulez être sérieux. Nous avons commencé à passer les concours avant vous et dans le lot des concours qui étaient proposés il y’ avait bien celui des inspecteurs ou contrôleurs du travail. Faut-il passer un concours de la Fonction Publique en bonne connaissance des conditions de rémunérations et autres et une fois dedans commencer à revendiquer un statut particulier ?! Si ce n’est de la malhonnêteté..., ça y ressemble.

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2015 à 09:58, par armando En réponse à : Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

    internaute 2 il faut actualiser ta base d’information avant de parler. les policiers ont eu leur statut après la mutinerie de 2011 ; quant aux douaniers leur statut est fini et attend au CNT. internaute 1 c’est tellement évident qu’on n’a pas besoin d’en parler : pas de travail pas de salaire. les inspecteurs le savent mieux que toi

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2015 à 07:44 En réponse à : Grève du SYNACIT : les agents dénoncent une mauvaise foi du gouvernement

    Tout ce que reclame ces agents sont prevus par des conventions et accord bilateral que l’Etat a ratifie ! mais pourquoi cette indifference ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Plan International et BØRNEfonden ont officiellement fusionné
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo
Droits de l’homme au Burkina Faso : Les Nations unies font le point les 28 et 29 juin prochains
Décennie d’Actions des Nations unies pour la Nutrition
Le Burkina Faso renforce ses capacités en matière de gestion des frontières avec l’appui du PNUD
Diakonia lance la phase 5 de son programme Justice économique et sociale
ONU : Une action urgente est nécessaire pour mettre fin à l’épidémie de SIDA d’ici 2030
Soins obstétricaux et néonataux d’urgence : Vers une validation consensuelle
Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle : LA FAO et l’Union européenne visitent les réalisations dans le Centre-Nord
Sécurité alimentaire : Promouvoir les systèmes de stockage alimentaire en Afrique de l’Ouest
Intégration du genre dans les programmes de développement : Christian Aid et ses partenaires en quête d’un plan d’actions
Rapport 2015-2016 d’Amnesty international : Le Burkina épinglé à cause du coup d’Etat du RSP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés