Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Boucle du Mouhoun : Save the children au chevet des populations sinistrées de Sanaba

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • lundi 21 décembre 2015 à 22h25min
Boucle du Mouhoun : Save the children au chevet des populations sinistrées de Sanaba

Save the children à travers l’Association Salaki a volé au secours des populations sinistrées de la commune de Sanaba. Ce dimanche 20 décembre 2015, dans le cadre de son projet « Protection des enfants, avant, pendant, et après les situations de catastrophes », l’ONG Save the children en collaboration avec l’Association Salaki a fait don de 40 tonnes de mil et plus de 2000 litres d’huile aux familles et enfants de Moussankuy et de Ziga qui ont été victimes d’inondations, de poches de sécheresses et d’attaques des oiseaux migrateurs.

Dans la région de la Boucle du Mouhoun, la province des Banwa a été durement éprouvée durant la saison hivernale. En effet, si nous prenons le cas de la commune de Sanaba plus précisément les villages de Moussankuy et Ziga, au moment où les eaux du fleuve Mouhoun inondaient des champs, une grande partie d’autres champs payait les frais des poches de sécheresse. Et ironie du sort, vers la récolte au moment de la maturation des graines, les champs ont réussi la visite des oiseaux migrateurs qui ont tout ravagé sur leur passage. Laissant derrière eux, des familles et des enfants sinistrés. Ce dimanche 20 décembre 2015, ces derniers ont réussi la visite de l’Association Salaki et son partenaire l’ONG Save the children. Des visiteurs qui sont venus les mains chargées. Ils ont apporté avec eux 40 tonnes de mil et plus de 2000 litres d’huiles.

Chaque enfant repart avec un sac de mil de 100 kg, et un bidon d’huile de 5 litres
Selon les hôtes du jour, il s’agit pour eux d’apporter leur contribution pour aider les enfants des familles sinistrées à survivre. Selon le Président de l’Association Salaki, Camille Sawadogo, la donation s’inscrit dans le cadre du projet, « Protection des enfants, avant, pendant, et après les situations de catastrophes de l’ONG Save the children ». « C’est une grande joie pour nous aujourd’hui d’accueillir ce don pour les villages de Ziga et de Moussankuy. Ça fait deux ans que nous pilotons ce programme de Save the children dans ces deux villages de la commune de Sanaba », a-t-il indiqué. Et au chef du projet, Protection des enfants, avant, pendant, et après les situations de catastrophes de l’ONG Save the children Ouagadougou, Rasmané Sawadogo de confier : « Dans le cadre de ce projet nous travaillons avec l’Association Salaki, qui avait identifié la commune de Yé et de Sanaba. Au cours de cette année, il nous avons été informés que les deux villages de Sanaba notamment Moussankuy et Ziga ont été victimes d’inondations, de poches de sécheresses et vers la récolte, les champs ont réussi la visite des oiseaux migrateurs qui ont tout ravagé sur leur passage ». Il poursuit que c’est pourquoi au niveau du projet, à travers l’Association Salaki, Save the children a accordé ces vivres aux enfants de 0 à 7 ans afin de les secourir. Car argumente monsieur Sawadogo, « la première protection de l’enfant c’est la nourriture. Si un enfant a faim, il n’est pas vraiment protégé. Donc via cette donation, nous essayons de mettre en pratique le droit de l’enfant à la protection ».

Un cri de cœur soulage des populations sinistrées
Au niveau de l’Association Salaki l’on se réjouit de voir que son cri de cœur a permis de soulager des populations sinistrées. « Le cri de cœur que nous avons lancé à Save the Children a été entendu. Cela se concrétise aujourd’hui par la distribution des vivres pour les parents qui vont s’occuper de ces enfants, les aider à sortir de la faim. Donc c’est vraiment une grande joie pour nous », s’est réjoui le Président de l’Association Salaki, Camille Sawadogo. Et de poursuivre, « nous sommes heureux pour les enfants des villages de Moussankuy et de Ziga qui sont frappés par cette catastrophe des inondations, des poches de sécheresse et des attaques des oiseaux migrateurs. Car ce don va leur permettre d’avoir les vitamines qu’il faut pour pouvoir aller à l’école et fréquenter correctement ».
Même son de cloche chez le Président de la délégation spéciale (PDS) de Sanaba, Bruno Tamalgo, « ce fut une grande consternation pour nous de venir constater les effets de cette triple catastrophe dans la commune. A ziga comme à Moussankuy presque tous les champs étaient inondés. Il y a même des familles qui n’ont rien récolté cette année. On ne savait pas comment on allait résoudre ce problème. C’est pourquoi nous tenons à remercier l’Association Salaki qui a su intercéder auprès de Save the children pour aider les sinistrés. Ce geste va pallier un tant soit peu à cette situation ». Il précise que dans le cadre de cette catastrophe qu’ont subie les populations de la Commune de Sanaba, ce don est le premier du genre.

« Un geste hautement humanitaire »
Pour le Directeur provincial de l’action sociale et de la solidarité nationale des Banwa Bertrand Bonzi, la province a été assez durement éprouvée. « Nous sommes très soulagés de savoir qu’il y a des partenaires auprès de l’Etat qui font des efforts pour alléger la souffrance des populations. » En plus de l’appui de l’Etat et l’ONG Save the children, le directeur provincial affiche l’espoir de voir d’autres partenaires emboiter le pas de l’Association Salaki et son partenaire.
Les intervenants du jour ont unanimement rappelé que le don est d’abord destiné aux enfants. Ils ont de ce fait invité les parents, notamment les femmes qui sont venus réceptionner le don pour leurs enfants de tout faire pour que les enfants puissent en bénéficier. Du reste monsieur Camille Sawadogo pense qu’une femme est très responsabilisée vis-à-vis de son enfant et qu’il n’y a pas assez de souci à se faire. Les parents des bénéficiaires ont salué le geste qu’ils qualifient de « hautement humanitaire ». Ils ont à leur tour promis de tout mettre en œuvre pour que les enfants soient réellement les vrais destinataires.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Plan International et BØRNEfonden ont officiellement fusionné
Aide au développement : Des députés français reçus par Salifou Diallo
Droits de l’homme au Burkina Faso : Les Nations unies font le point les 28 et 29 juin prochains
Décennie d’Actions des Nations unies pour la Nutrition
Le Burkina Faso renforce ses capacités en matière de gestion des frontières avec l’appui du PNUD
Diakonia lance la phase 5 de son programme Justice économique et sociale
ONU : Une action urgente est nécessaire pour mettre fin à l’épidémie de SIDA d’ici 2030
Soins obstétricaux et néonataux d’urgence : Vers une validation consensuelle
Programme sécurité alimentaire et nutritionnelle : LA FAO et l’Union européenne visitent les réalisations dans le Centre-Nord
Sécurité alimentaire : Promouvoir les systèmes de stockage alimentaire en Afrique de l’Ouest
Intégration du genre dans les programmes de développement : Christian Aid et ses partenaires en quête d’un plan d’actions
Rapport 2015-2016 d’Amnesty international : Le Burkina épinglé à cause du coup d’Etat du RSP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés