Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaquе jοur il diminuе un реu.» Proverbe malgache

Ouagadougou : Une avenue dédiée à Norbert Zongo, 17 ans après son assassinat

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • • dimanche 13 décembre 2015 à 22h39min
Ouagadougou : Une avenue dédiée à Norbert Zongo, 17 ans après son assassinat

A la veille de la commémoration du 17ème anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, la délégation spéciale de la ville de Ouagadougou, assistée des membres du gouvernement, ont procédé ce samedi 12 décembre 2015, au baptême d’une avenue qui porte désormais son nom. Il s’agit de la rue n°54.915, sise au secteur 54 de l’arrondissement 12 de la ville de Ouagadougou, soit le tronçon urbain de la route menant à Sapouy sur laquelle Norbert Zongo et ses compagnons ont trouvé la mort.

13 décembre 1998-13 décembre 2015, cela fait 17 ans que les Burkinabè réclament justice pour la disparition tragique du journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons. Et ce samedi 12 décembre 2015, Nobert Zongo a été immortalisé. En effet, désormais, Norbert Zongo a sa rue à Ouagadougou. Il s’agit de la voirie urbaine n°54.915, sise au secteur 54 de l’arrondissement 12 de la ville de Ouagadougou , débutant au nord par le Boulevard France-Afrique et finissant au sud par la ligne électrique de haute tension traversant la route nationale n°6.

Pour Zongo Victor, représentant de la famille Zongo « cet acte rend Norbert plus immortel. C’est le début d’une victoire qui a été l’œuvre de tous les burkinabè ». Cependant, se référant à l’évolution du dossier et aux déclarations du procureur faites cette semaine, Victor Zongo soutient que la famille Zongo reste dans l’attente de la justice. A cet effet, Geneviève Zongo , l’épouse de Norbert Zong, dit faire confiance à la justice pour l’aboutissement du dossier.

Maitre Bénéwendé Sankara, quant à lui, souligne : « nous espérons qu’au-delà de cette reconnaissance, Norbert Zongo sera réhabilité par le droit qui sera dit et la justice qui sera rendue ».

Chrysogone Zougmoré, président du collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) s’inscrit dans cet optique et s’interroge : « Peut-il y avoir meilleur hommage, meilleure immortalisation qui vaillent pour Norbert et ses compagnons que la vérité et la justice ? ». Aussi, a-t-il tenu à remercier le gouvernement de la transition pour cet acte de reconnaissance. Car, se souvient-il « A l’occasion du 10ème anniversaire des assassinats de Sapouy, à titre symbolique, le collectif avait baptisé l’avenue de la nation, avenue Norbert Zongo. Ce qui avait valu aux dirigeants du collectif d’être interpellés et auditionnés par la gendarmerie », a-t-il regretté

Ainsi, Chrisogone Zougmoré comme la famille Zongo ont tenu à signifier leur reconnaissance au gouvernent de la transition pour avoir contribué, à inscrire Norbert dans l’immortalité. A cet effet, le passage du gouvernement de la transition restera gravée dans la mémoire des burkinabè, avec la place qui lui est désormais dédiée.

Pour le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, qui assisté à cette cérémonie, « ceux qui ont assassiné Norbert Zongo, pour ceux qui sont encore vivants, sont désormais aux arrêts. Nous attendons maintenant leur jugement pour que le peuple puisse savoir qui a ordonné l’assassinat de Norbert Zongo. Aujourd’hui, nous avons foi en la justice ».

Le rond-point de la transition

Après l’avenue Norbert Zongo, ce fut au tour du rond-point de bonheur- ville, situé dans l’arrondissement 6 de la commune de Ouagadougou, d’être baptisé « Place de la Transition ». La cérémonie a été présidée par le président de la transition, Michel Kafando.

« Ce n’est pas une manifestation d’autosatisfaction que nous avons voulue en inaugurant cette place ce matin. Mais qu’on le veuille ou non, l’histoire du Burkina Faso retiendra que dans sa brève vie, la Transition a quand même relevé de nombreux défis » a signifié Michel Kafando, président de la transition.

Le rond-point de Bonheur-ville situé dans l’arrondissement 6 de la commune de Ouagadougou baptisé « Place de la Transition », intervient dans le cadre des travaux de bitumage de la route Ouagadougou-Komsilga. D’une superficie d’environ 2,5 hectares, la place de la transition comportera 4 ilots séparés par des allées.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 décembre 2015 à 08:46, par yako En réponse à : Ouagadougou : Une rue dédiée à Nobert Zongo, 17 ans après son assassinat

    "Oh tempora oh mores"s’exclamait Ciceron.En effet,je ne comprends tjrs pas cette palinodie embarrassante de la transition en fin de mandat par cette autocanonisation matinale "place de la transition"je suppose que le souci c’est d’entrer dans l’histoire oubliant quand meme le temps de la conjuguaison de cette meme histoire.Si l’histoire s’ecrit tjrs au passe anterieur,pour le gouvernement de transition l’histoire est a la fois le present et le passe !A quand donc la fin de la recreation le general d’operette ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 12:26, par ka En réponse à : Ouagadougou : Une rue dédiée à Nobert Zongo, 17 ans après son assassinat

    Tout ça est merveilleux pour notre valeureux journaliste Norbert Zongo, mais il sera plus heureux au ciel, si ses assassins payent leur crime a la MACO, surtout le petit voyou François Compaoré et son frère Blaise. Tout le Burkina lisait quelques jours avant son assassinat cette question qu’il posait a son a son assassin : ‘’’’’’Comment fera le président Blaise Compaorè pour s’imposer aux intellectuels qui appréhendent les dimensions de sa dictature et le drame qu’elle représente pour notre peuple ? Une seule solution s’impose à lui : Emprisonner, tuer, faire disparaitre. Il n’y a pas d’autre alternative, monsieur le président est bel et bien reparti pour la violence, qui fera bientôt de nouvelles veuves et des nouveaux orphelins par dizaines.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 15:59, par Le Citoyen En réponse à : Ouagadougou : Une rue dédiée à Nobert Zongo, 17 ans après son assassinat

    Pour une fois que je suis sur la même longueur d’onde avec les autorités de la transition : l’avenue Norbert ZONGO. ça au moins ça le mérite. Le reste n’est que parodie et exhibition que le CDP, revenu au pouvoir sans François Compaoré et les autres paragons des Yoda et Assimi, va pouvoir débaptiser assez facilement des plaques de la honte comme le rondpoint de la transition qui va en plus à Komsilga, ferme natale de Kafando. Le pouvoir rend vraiment bête et sa fin est toujours dramatique pour celui qui l’exerce comme le pouvoir de son père et non de la République. Il y a des choses qui sont éternelles comme le temps, mais pas la transition car, par principe, comme son nom l’indique, la transition est éphémère.
    J’opine allègrement que la transition aura laissé vraiment un goût amer pour le peuple burkinabè malgré la réussite des élections accouchées au forceps. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 22:05, par Nabiiga En réponse à : Ouagadougou : Une avenue dédiée à Norbert Zongo, 17 ans après son assassinat

    Bonjour Citoyen,

    En effet, quand bien même ce que tu dis peut être valid, je ne pense pas forcement que ce soit le CDP qui est revenu au pouvoir en tant que tel. Rock va gouverner avec un oreille et un oeil dans la rue et les autres au palais. Il n’y a pas lieu qu’il ne respecte pas la volonté du peuple en balayant du revers de la main les attentes de ce dernier, une fois à Kosyam

    Le peuple demande la justice : Rock ne pourra jamais entraver la justice surtout en ce qui concerne les dossiers pendants
    Le peuple demande la fin des crimes économiques : Il n’y a plus lieu que l’économie soit contrôlée par une dizaine de burkinabe
    Le peuple demande une bonne gouvernance : il n’y a pas lieu qu’il fasse autrement.
    D’emblée, ce n’est pas le CDP en tant que tel mais un gouvernement du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2015 à 01:06 En réponse à : Ouagadougou : Une avenue dédiée à Norbert Zongo, 17 ans après son assassinat

    "Avenue Norbert ZONGO".
    C’est bon mais c’est pas arrivé !!! On aurait surtout voulu le jugement et toute la lumière sur cette affaire.
    Et puis c’est honteux de s’auto féliciter. " Général de division, nomination aux USA, décoration des ministres de la transition ...". Un peu de dignité chers "transitaires". Ayez la décence de laisser ces choses là au peuple qui vous a mandaté après ses sacrifices. Combien parmi vous étaient dans la rue aux heures chaudes de fin octobre. c’est piteux cette course aux honneurs. N’oubliez pas de déclarer vos biens avant de partir dans vos paradis dorés !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
Poeme : Le temps passe, l’injustice demeure
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés