Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

Accueil > Actualités > Société • • samedi 12 décembre 2015 à 02h46min
55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété  et la « symbiose nationale »

11 décembre 2015. Le Burkina Faso célèbre le 55e anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale. C’est par un défilé civilo-militaire et des décorations que l’évènement a été vécu dans la matinée du 11 décembre sur l’avenue de l’indépendance à Ouagadougou, en présence du président Michel Kafando.

Si l’ombre de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 avait plané sur le 54e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, cette année, un autre évènement est encore venu se greffer à l’évènement. Le putsch du 16 septembre 2015. C’est donc par une minute de silence en hommage aux martyrs tombés lors de ces deux évènements et bien avant que la cérémonie commémorative du 55e anniversaire a débuté.

A l’occasion, 283 blessés de l’insurrection populaire et du putsch ont été décorés. « C’est un grand soulagement pour les familles des blessés. C’est bien mais ce n’est pas arrivé », a dit le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire du Burkina Faso.

Avec eux, des hommes et des femmes qui de par leurs actions ont rendu service à la nation cinquantenaire ont été élevés aux rangs de Commandeur, officier et chevalier. A côté des individus, différentes composantes des forces armées nationales ont été distinguées à travers les étendards, pour marquer la reconnaissance de la nation à elles qui ont su se mettre « du bon côté » avec le peuple pour barrer la route aux putschistes de septembre 2015.

Un défilé en service minimum

Après la reconnaissance, l’heure était au traditionnel défilé de la fête de l’indépendance. Civils, militaires et paramilitaires ont marché au pas. Mais contrairement aux années antérieures, « au regard de l’année difficile vécue par la nation, c’est un défilé « sobre » qui a été donné à voir aux autorités et au nombreux public mobilisé sur l’avenue de la nation.

Pas de défilé motorisé, pas de défilé aérien, pas de défilé des unités spéciales des différentes composantes des Forces armées nationales. Mais toutes les composantes de la nation ont défilé pour marquer leur attachement à la nation. La toute nouvelle unité spéciale de police de l’assemblée nationale a été la « grande découverte » du public qui l’a vivement ovationnée pour « sa prestation ».

« Ce fut une belle cérémonie qui nous a donné l’occasion une fois de plus de nous imprégner de l’importance de l’unité de la symbiose nationale à travers la célébration de notre fête nationale », a conclu le président de la transition Michel Kafando, qui sans doute préside sa dernière fête de l’indépendance en tant que président du Faso.

Plusieurs autres activités ont agrémenté le 55eanniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, dans la capitale. Après le défilé, Michel Kafando est allé « prier » avec les musulmans à la mosquée sunnite, à l’église centrale des assemblées de Dieu et dans la soirée à la cathédrale de Ouagadougou. A côté, un concert gratuit a été donné au stade municipal, désormais Stade Dr Joseph Issoufou Conombo. Un gala de Boxe à la place de la nation et une foire de l’indépendance à la maison du peuple sont également des activités organisées à l’occasion de ce 55e anniversaire de l’accession du Burkina Faso à la souveraineté nationale et internationale.

Tiga Cheick Sawadogo
Photos : Lawasselea Bonaventure Paré
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 décembre 2015 à 10:18, par ZAMOUNDA En réponse à : 55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

    15. 11-décembre : Michel Kafando salue le bilan positif de la Transition "au grand dam des forces du mal", 11 décembre, 10:44, par ZAMOUNDA

    Bonjour PAPY, alors juste que vous sachiez que jusqu’à présent nous les jeunes bénéficiaires du PSUT n’avons rien reçu jusqu’à l’heure que j’écris ce messages. Au contraire vous nous avez trainé dans les mêmes problèmes que celui du président Blaise. Depuis la remise officielle des chèques grand format le 26 octobre 2015 a l’hôtel LAICO par le premier ministre jusqu’à présent nous ne sommes pas rentré en possession de nos fonds. Pourtant vous nous avez montré à la face et au vu du peuple burkinabé comme étant des bénéficiaires et vous nous exhorté à en faire bon usage. Comment peut on faire bon usage de quelques chose que tu n’a pas encore reçu. Et pire non seulement on nous dit qu’il n’y a pas l’argent mais le vrai problème c’est que le PSUT nous exige des garanties sans lesquelles on aura pas le financement. Si s’était le cas croyez vous qu’on allait déposé ces dossiers pour demander des financements dès le début. Donc vous ne pouvez pas vous satisfaire comme étant une de vos réalisations car jusqu’à présent rien n’est fait. Et la transition fini dans 2 semaines. Pensez vous pouvoir payer les gens d’ici là. Je suis complétement déçu du premier ministre ZIDA. Vous nous avez mis dans des angoisses. Mais DIEU EST FORT. A QUAND NOS CHEQUES . J OSE ESPERE AVANT LA FIN DE LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:03, par L’Africain En réponse à : 55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

    Félicitation à tout le peuple car comme on le dit : "une seule main ne peut couvrir le toit d’une case". C’est dans l’unité et la solidarité dans le travail rigoureux ainsi que dans la simplicité, l’humilité, l’amour, le respect mutuel des valeurs humaines, sociales, civiques et humaines et sans oublier l’intégrité et la distribution équitable des fruits de nos efforts communs que nous allons bâtir notre cher Faso. Soyons des bâtisseurs et non des destructeurs des biens publics ou privés que le Bon Dieu nous a confié pour les générations futures.

    Remercions les autorités actuelles pour la simplicité dans la commémoration.

    Bonne fête de l’indépendance à toutes les filles et tous les fils du Pays des Hommes Intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 14:02, par Alex En réponse à : 55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

    La fête était vraiment sobre et tout le monde comprend la situation. J’ai suivi le défilé à la télévision nationale. C’est bien mais j’ai été beaucoup gêné par le commentateur pendant le défilé civil. Il parlait si fort et rapidement que sa voix noyait la fanfare. Imaginez-vous un peu quand vous regardez un clip à la télé et que la sonorité musicale n’est pas bien dosée. Dans de telle situation où il faut commenter l’événement au fur et à mésure , il faut des voix posées, calmes et douces comme le sait si bien faire Simon Gongo par exemple. Par contre, c’était bien lorsque Viviane parlait. C’est calme, bien articulé et ça ne domine pas la musique. Bonne fête de l’indépendance à tous les burkinabé et que le renouveau démocratique que le pays est entrain de connaître soit une vraie indépendance.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 23:58, par Le Citoyen. En réponse à : 55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

    Symbiose et ce vieux-là vient parler des "forces du mal" ? On sent une triste fin de règne avec un bilan mitigé. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 00:16, par CCV CHQUET En réponse à : 55e anniversaire du Burkina Faso : Dans la sobriété et la « symbiose nationale »

    Je consulte ce soir les actualités de "mon" pays d’accueil depuis 20 ans bientôt.
    J’apprécie vivement la découverte de ces articles que je n’ai pu suivre de France étant moi-même en concert en cette fin de matinée.

    Il me vient à l’idée une sollicitation, celle de pouvoir obtenir un exemplaire de l’hymne national que nous pourrions jouer et faire découvrir lors des manifestations de solidarité que nous organisons avec nos associations en vue de récolter des fonds aux profits des populations burkinabées dans les domines de la santé et de l’éducation dans les dépatement et ville de Kaya et plus récemmeent Sabou augmenté prochainement vers Kongoussi. Régions parcourues lors de mon séjour en Août dernier.
    Dans l’attente, espérant recevoir l’assantiment, je vous fait part de mes encouragements dans cet avenir plein de promesses qui s’entrevoit et mes félicitations pour ce beau dimanche de fête, après cette période de transition...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Appel à la marche du 22 janvier 2022 : « Il ne faut pas marcher pour marcher », selon l’Observatoire indépendant des valeurs civiques et citoyennes (OIVC)
Crise à l’université Nazi Boni : L’Association des étudiants burkinabè en France condamne la repression contre leurs camarades
Projet « Sécurité humaine et accès à la justice » : Le top départ de la mise à l’échelle de la phase 3 lancée
Centre de formation en transport routier et activités auxiliaires : 260 chauffeurs formés en 2021
Fête du petit séminaire de Tionkuy : Les organisateurs font le point des préparatifs
Projet Benkadi : Les acteurs renforcent leurs capacités sur le concept genre et l’inclusion
Burkina Faso : Les petits commerçants menacent d’augmenter les prix des marchandises
Perturbations de la déserte en eau : L’ONEA est à pied d’œuvre pour y remédier
Promotion immobilière au Burkina Faso : Voici la liste des 105 projets jugés recevables
Plateforme E-passeport au Burkina : Le directeur général de la police nationale signale des perturbations et rassure
Les Anciens de l’Appel de Manéga aux Burkinabè : « Chacun de nous a le devoir de manifester une ferveur civique pour aider le Faso »
Ouagadougou : Ordures, sacrifices, carcasses d’animaux…des cimetières transformés en décharges publiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés