Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

« Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • mercredi 2 décembre 2015 à 07h09min
 « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

Dimanche 29 novembre 2015, le Burkina Faso a voté. Lundi 30 novembre 2015, le Burkina Faso a un nouveau président : Roch Marc Christian Kaboré. Pas vraiment une surprise si ce n’est une nette victoire (environ 53 % des voix) dès le premier tour. Ce qui va laisser les coudées franches au nouveau président du Faso. Qui, par ailleurs, n’est pas un homme neuf et a déjà autour de lui un état-major d’hommes (et de femmes) qui ont l’expérience du pouvoir. Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, patron du parti présidentiel au temps de Blaise Compaoré, c’est le « changement dans la continuité » plutôt que la « kaborévolution ».

Pas sûr que l’homme sorti des urnes réponde aux aspirations radicales de cette jeunesse urbaine qui, les 30-31 octobre 2014, a mis par terre le régime de Blaise. Mais les Burkinabè ont choisi la sécurité plutôt que l’aventure avec des hommes dont on ne sait peut-être pas où ils vont mais dont on sait d’où ils viennent : Kaboré est un Mossi, ethnie majoritaire, tout comme l’était Blaise Compaoré, Maurice Yaméogo et.

Roch Marc Christian Kaboré, RMCK ou « Le Rocco » comme on l’a appelé autrefois à Ouagadougou, aura su, en l’espace de deux années, bouleverser l’échiquier politique burkinabè dont il a été la pièce la plus mobile. Il a joué un jeu incertain (certains diront, à juste titre, contre son camp) ; mais, finalement, il a gagné.

Le dimanche 5 janvier 2014, suite à un entretien avec le président du Faso, il avait remis sa démission du CDP, parti présidentiel (cf. LDD Burkina Faso 0402/Mardi 7 janvier 2014). Avec lui, démissionnaient Simon Compaoré et Salif Diallo ainsi que d’autres têtes d’affiche membres du Bureau politique du CDP. 75 personnes au total dès ce jour-là.

La veille de ce clash monumental, le samedi 4 janvier 2014, Roch Kaboré avait participé avec Simon Compaoré au mariage de Cédric Zongo et de Judith Vanessa Tiao – le fils de l’ex-premier ministre Tertius Zongo avec la fille de son successeur Luc Adolphe Tiao. Le mariage civil avait été célébré par le nouveau maire de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo (qui avait pris la suite de… Simon Compaoré). Il y avait là Alain Edouard Traoré (ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement), Soungalo Ouattara (président de l’Assemblée nationale), Albert Dé Millogo (président du Conseil constitutionnel), Assimi Kouanda (ministre d’Etat, chargé de mission à la présidence du Faso, directeur de cabinet de Blaise, patron du CDP), François Compaoré (frère du chef de l’Etat et son conseiller économique) et sa belle-mère Alizeta Ouédraogo…

Le lendemain, « Le Rocco » et ses frères vont cependant dénoncer « caporalisation, exclusion, délation, intrigues, hypocrisie, coterie » au sein du CDP, devenu « une affaire de copains », et se positionner comme des « démocrates » et des « progressistes ». C’est dire que la proximité politique et sociale dans laquelle baignent les uns et les autres n’empêche pas la détestation.

Le mardi 7 janvier 2014, Roch Kaboré déclarera à Fasozine que, « pour l’instant », il n’en n’est pas encore au « stade » de la création d’un parti politique ; il ne savait pas non plus s’il participerait à la « marche » de l’opposition le 18 janvier 2014. Le lendemain, mercredi 8 janvier 2014, dans un entretien avec Christophe Boisbouvier (RFI), il sera plus précis : « Je pense que nous nous acheminons vers [la création d’un nouveau parti] » ; il précisera même : « Nous serons forcément un parti qui sera de l’opposition ». Quant à la « marche » du 18 janvier 2014, il dira : « Si je suis là, oui j’irai ».

Quatre jours après le clash, les motivations et la finalité de l’action menée par Roch Kaboré et ses amis ne seront pas encore très claires. Il évoquera la nécessité « de la conservation des acquis aussi bien démocratiques, économiques qu’au plan social depuis l’avènement de l’Etat de droit dans notre pays « (Fasozine) ; dira que « tout le monde reconnaît évidemment que le président Blaise Compaoré a réalisé des grandes choses dans ce pays » (RFI) ; affirmera que « l’erreur est humaine » (Fasozine et RFI) en « politique et dans tous les domaines » (RFI) ; fera son « mea culpa » (Fasozine et RFI) « au peuple burkinabè sur cette position que j’ai défendue en son temps [« La limitation du nombre de mandats est antidémocratique »] » (RFI) ; assurera que « le moment est venu d’apporter notre modeste contribution au débat » (Fasozine) tout en évoquant « les camarades qui étaient proches de nous » (RFI).

Il contestait que ce soit François Compaoré, autrement dit « Monsieur », frère de Blaise (et cible des émeutiers du 30-31 octobre 2014), qui soit visé par cette rupture tout en affirmant qu’il « ne fallait pas mélanger les serviettes et les torchons », la serviette étant le CDP, « un parti dont l’objectif est la conquête du pouvoir », et le torchon qu’est la FEDAP-BC, « organisation de masse dont l’objectif est de soutenir les actions du président du Burkina Faso » et dont l’animateur était François.

Le parcours de Roch Marc Christian Kaboré est celui d’un homme politique constant dans l’inconstance (les mauvaises langues diront : opportuniste) et que l’on découvrira, avec étonnement, au début de l’année 2014, en « opposant de gauche » après avoir été premier ministre, président de l’Assemblée nationale puis premier responsable du parti. Le voilà aujourd’hui élu démocratiquement, et sans contestation, président du Faso à l’issue d’une « transition » qui, malgré ses imperfections et autres dérives, aura été exemplaire dans l’accomplissement de sa mission.

Roch Kaboré a émergé sur la scène politique burkinabè il y a vingt-et-un ans, le dimanche 20 mars 1994, quand Youssouf Ouédraogo lui a cédé la primature et qu’il a été appelé à former son premier gouvernement dès le 22 mars 1994. Roch Kaboré n’était pas un nouveau venu sur la scène politique ; mais il n’appartenait pas au groupe de ceux qui, après avoir participé à la « Révolution » de 1983 avait mené à terme sa « Rectification » en 1987.

Fils d’un banquier central* et d’une enseignante, bachelier à dix-huit ans, titulaire d’un DESS en gestion et d’un certificat d’aptitude à l’administration et à la gestion des entreprises, il va se retrouver, à son retour en Haute-Volta (c’est en France, dans le cadre de l’université de Dijon, qu’il a poursuivi ses études supérieures), au lendemain de la « Révolution », embringué dans les luttes politiques et va se retrouver à la direction générale de la Banque internationale du Burkina (BIB).

Il affirmera souvent ne pas être un « politique » de vocation. « Je dois dire que j’ai eu une carrière politique qui n’était pas prévisible. Le déclic est parti de 1989 lorsque le président du Faso m’a demandé d’assumer la fonction de ministre des Transports et des Télécommunications ». En fait, Roch Kaboré a appartenu à l’Union de lutte communiste reconstruite (ULC-R), créée en 1984 (composante du CNR qui gouvernait le pays depuis le 4 août 1983). L’ULC-R avait pris la suite de l’ULC, qui résultait d’une scission, en 1978, au sein de l’Organisation communiste voltaïque (OCV). L’ULC-R a été dirigée par une figure historique de la révolution burkinabè : Valère D. Somé. Le 16 mai 1988, sept mois après la « Rectification », Kaboré sera un des quatre signataires d’une lettre au BP et au CC de l’ULC-R : ils y annonçaient leur « désengagement ». L’ULC-R n’avait pas été admise à rejoindre le « Front populaire » de Blaise Compaoré ; en la quittant, Roch Kaboré devenait ministrable.

* Son père, Bila Charles Kaboré, né en 1930 à Tuiré (à 15 km à l’Est de Zorgho), dans la province du Ganzourgou, a été conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité (Denis Yaméogo) en 1961, membre du Conseil économique et social, ministre des finances (20 octobre 1963-8 décembre 1965) et ministre de la Santé publique et de la Population (8 décembre 1965-3 janvier 1966), autrement dit sous la présidence de Maurice Yaméogo. Par la suite, il sera conseiller financier et secrétaire général de la présidence de la République avant d’être nommé, en 1975, vice-gouverneur de la BCEAO, poste qu’il occupera jusqu’en 1982. Conseiller technique puis secrétaire général de la présidence sous Thomas Sankara, il prendra sa retraite en 1985.

Jean-Pierre BEJOT
La Dépêche Diplomatique

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2015 à 17:46 En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Le père de Roch (Charles Bila) est passé juste à coté du trône.
    En effet ce fut malheureusement dans le tard que François BOUDA a proposé sa candidature au RDA comme alternative pour ne pas soutenir Lamizana. Ca n a pas passé parce que beaucoup s’était déjà mis dans le deal avec l’esclave.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 18:08, par Sogossira En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Please to read you sir BEJOT vous nous avez tant manqué. Vos articles sont un vrais journal de la vie du Burkina que je collectionne parce que les faits relatés sont 100% véridiques.

    Pour ma part, mon point de vue est qu’après avoir dîné pendant 27 ans avec le diable, et l’avoir poignardé dans le dos avec le MPP, les trois fous du diable ( le fou de l’argent, celui de l’immobilier et celui des intrigues et complot politiques) ont réussi leur grand coup de foli. Prendre le trône de l’enfer qu’est devenu le Burkina. Félicitation à RMCK le fou qui aime palper les feuilles selon l’appellation populaire, à Kossyam il en palpera à satiété à moins qu’il soit guéri de cette phobie. Félicitation à Salif DIALLO le fou des intrigues et complots politiques qui a donnée à RMCK son meilleur score régional presque 60% dans la région du nord (yatenga) et qui voit sa prophétie se réaliser. Il devient de fait également le fou des prophéties et le Burkina gagnerai à le consulter pour désigner son président en 2020 et éviter de dépenser des dizaines de milliard pour organiser une présidentielle.

    Après le règne du diable qui a transformé le Burkina en enfer pour les Burkinabe, nous allons endurer celui de ses enfants politiques (comprenez RSS) parricides.

    Paradis, purgatoire ou sous sol de l’enfer , que deviendra notre Faso ?

    Quelque part j’ai le sentiment que nous avons perdu 2 ans (2014 et 2015 donc environ 3% de baisse de PIB ) pour rien, si Blaise avait respecté la constitution et laissé son dauphin politique du CDP le remplacé à Kossyam on en serait à la même position. Quel gâchis ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 18:13, par ka En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Au Boulot son excellence Mr le président : Le peuple est assoiffé de voir réaliser votre programme. Je salue avec fierté a toutes mes sœurs et frères Burkinabé, pour leur maturité. Je remercie le président de la transition et son équipe d’avoir déjouer tous les pièges pour préparer ces élections couplées dite historique pour le peuple Burkinabé. Kaboré Roch qui connait la mission dangereuse qui l’attende, doit d’abords réconcilier le peuple Burkinabé, avant de prendre son tablier de combat pour un Burkina pauvre qui se cherche pour s’émerger. L’insurrection du 30 et 31 Octobre 2014 par les jeunes a donné une leçon à retenir pour un représentant du peuple Burkinabé, car le peuple après Blaise Compaoré, a besoin d’une vraie cohésion dans l’éternité pour se battre pour un Burkina émergent. Roch Kaboré aux files des années en tant que fonctionnaire de l’état Burkina, a appris que chaque nation a sa façon et sa maniéré de faire face une situation tragique qu’a vécu le Burkina, dont le peuple pardonne mais n’oublie pas. Ma surprise est de voir que les bons résultats de vote de Roch, ne viennent pas de sa région d’origine, mais des régions sensé d’être favorable à un autre candidat, et je me dit que Roch a déjà cette cohésion et la fraternité de plus que la moitié du peuple Burkinabé pour commencer sa mission difficile, dont toutes les régions du Burkina puissent se battre côte a côte dans les cinq a venir pour un bon départ de démocratie et l’émergence d’un nouveau Burkina avec sa jeunesse

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 19:20, par sawadogo En réponse à : Félicitations

    Belle carrière politique. Dans 5 ans une évaluation nous montrera les fruits du travail du Rocco. Félicitation

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 19:27, par ZG En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Welcome back Bejot Jean Pierre ! Ton absence sur lefaso.net pendant cette periode de crise m’a manquée. Les reférences historiques ainsi la précision de tes écrits permettent aux lecteurs de mieux comprendre beaucoups de faits historiques.

    Merci pour ce travil de recherche !

    ZG

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 22:16, par Eléonore En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    On remercie infiniment le Seigneur de nous avoir guidé dans la paix et la fraternité. C’est son Amour qui a triomphé ! Que pense Monsieur Alain Boglo ? J’ai rien compris hein ! Wayiiiii !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 22:22, par Fun-key En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    J’ai toujours dit qu’il fallait changer le système et non pas les personnes ci dedans... La vie chère continuera, comme la famine, la sous scolarisation, le manque de personnels et d’ infrastructures de la santé publique. Caisse maladie pour tous pour l’an 2050 ou bien ? En dehors le faire, banque mondiale etc...
    Mais comme Rocco est banquier il saura bien vendre les ressources du pays. Burkina-Faso est Nr. 4 du continent exportateur d’or ! Ou est resté et reste cet argent ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2015 à 23:03, par Yvan En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Content de vous relire M. BEJOT

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 04:37, par Ibra En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Internautes # 2 et 3 representent mon sentiment envers ce Mr. Bejot. Il donne l’impression d’avoir un grand interet pour le BF, mais en fait, il va plutot pour les hommes politiques. Je ne l’ai personnellment pas lu depuis que la transition a debute ! Ca veut dire ce que ca dire...

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 05:08, par TEX En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Internaute # 2 :
    Est-ce que vous connaissez le President RMCK, a part ce que vous avez entendu de lui ? J’ai personnellement vecu pendant 4 mois a Ouaga avec une cour qui nous separe a la Patte-d’Oie. Il etait le president de l’AG en son temps. Je ne l’ai jamais, ni sa femme, ni ses enfants et je n’ai entendu aucun tambour venant de chez lui. Il n’y avait que des gardes de corps dehors. Cette famille payait des menus fretins (huile, spaghetti, etc.) comme nous tous dans une boutique du quartier au lieu de grandes alimentations ou d’importer. Je ne pretend pas connaitre son vrai mode de vie, mais je me suis pose des questions... Pourquoi ? Tout simplement parce-que ca semblait anormal au BF. Il aurait pu etre a Ouaga 2000, loin de mon observation et celle des autres depuis longtemps. Il ne l’a pas fait....
    Ensuite, s’il a rejoint Blaise, c’est parce-qu’ils partageaient les memes ideaux politiques. Meme a mon meilleur ami, je lui dis "NON" quand il n’est pas correct, et je luis fais comprendre pourquoi. Qu’on se comprenne dans la vie et c’est tout.
    Tout le peuple Burkinabe sait que sans la politique, RMCK et Blaise ne sont pas sur le meme pied d’egalite ou meme le meme niveau de vie ici-bas. Vous affirmez le contraire comme si vous n’etes pas informe. Pour moi plutot, la moutarde des sous est montee dans la tete de B ;aise ou de son entourage, pourrissant tout et tout le monde en passant...

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 06:48, par zida En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1) par zida

    JE NE SERAIS TRES CONTENT DE VOIR NOTRE PRESIDENT ALLER A L’ENCONTRE DE SON HOMOLOGUE IVOIRIEN POUR LUI POSER LES EXCUSES DU FASO. QUELLES EXCUSES ? C’EST LE COMPORTEMENT DE LA TRANSITION QUI ACCUSE LA CÔTE D’IVOIRE DE COMPLICITE AVEC LE COUP D’ETAT AVORTE DU SEPTEMBRE 2015. VOUS SAVIEZ LE PARDON N’EST JAMAIS UNE FAIBLESSE MAIS UN HOMME RESPONSABLE, UN HOMME QUI RASSEMBLE, UN HOMME D’ÉTAT. ET JE CONNAIS L’ENFANT TERRIBLE DU ZORGO CAR C’EST UN HOMME HUMBLE ET N’A PAS PROBLÈME AVEC QUELQU’UN SAUF QUE LES GENS ONT PEUR DE LUI DU FAIT QU’IL EST UN HOMME RÉSERVÉ. VOUS SAVIEZ LA TRANSITION QUI A TRAHI PAR LA LUTTE DE LEURS PROPRES INTÉRÊTS QUI NE RETROUVENT LEURS SOURCES DANS L’ESPRIT DE LA CHASSE DE NOTRE CAPITAINE PRÉSIDENT COMPAORE. COMPRENEZ MOI QUE SI COMPAORE AVAIT DES MÊMES INTENTIONS QUE MON FRÈRE ZIDA, AUJOURD’HUI IL ÉTAIT ÉLEVÉ AUX GRADES DE GÉNÉRAL DEPUIS PLUS DE VINGT ANS MAIS IL EST RESTE TOUJOURS CAPITAINE. JE CROIS QUE A CAUSE DE CES GENRES DE COMPORTEMENTS, NOTRE PAYS A CONNU QUELQUES PETITS DURANT LA TRANSITION SANS OUBLIER LA COMPLICITÉ DU CNT. JE CROIS QUE NOUS GAGNERONT EN RELANÇANT NOS RELATIONS DE FRATERNITÉS, DE BONNES VOISINAGES AVEC LA CÔTE D’IVOIRE. JUSTE POUR DIRE QUE LES ÉTATS COMME MALI, SÉNÉGAL, NIGER , BURKINA FASO N’ONT PAS INTÉRÊTS DE PRENDRE LA CÔTE D’IVOIRE COMME LEUR ENNEMI. JE DIS NON ET NON.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 06:57, par un observateur En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Quel gâchis ?

    Tout ça pour se retrouver avec la même équipe qui a pillé le Burkina pendant 24 ans et pour finir par tout rejeter sur le dos de Blaise un certain 5 janvier 2014 (8 mois avant l’insurrection).

    Quel gâchis ?

    Jusqu’au jour d’aujourd’hui, il n’est mentionné nulle part que Blaise à de l’argent où que ce soit.

    Hors, c’est la même équipe de RMCK qui a fêté leur milliaire en jetant des billets de 500f CFA par hélicoptère.

    Quelle poste politique au Burkina permettra a un Burkinabé d’être milliardaire ? aucun si ce n’est piller le pays. Ce que l’équipe de RMCK a fait car ils sont tous milliardaires

    Quel gâchis ?

    C’est la même équipe de RMCK qui a créer la situation actuelle du Burkina Faso qui revient en sauveur.

    Quel gâchis ?

    Nous avons perdu 2 ans pour rien

    Le clou de l’histoire est que même le CNT et le gouvernement de transition a tout mis en œuvre pour la victoire de cette équipe de voleur.

    En se référant à l’article 135 du Code électoral, la biographie de RMCK nous indique clairement qu’il ne peut être ni candidat ni président

    Quel gâchis ?

    Pauvre Burkina !!!
    Que Dieu ait pitié du Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 06:59, par SY En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Merci notre Président ensemble bâtissons un pays de paix, de l’avenir, intègre. Il faut associer tout le monde dans le gouvernement et d’ici un an vous allez constater qui fait quoi ? et qui est qui ? Pour pouvoir terminer ce premier mandat qui va vous ouvrir les portes du second mandat en 2020. Au cas contraire les portes de 2020 vous seront refermées. En fait la seule façon de gouverner c’est d’avoir des institutions fortes et les hommes compétents. Ne prenez pas les fonctions qui ne correspondent à votre stature actuelle mais si vous les voulez ? battez et vous allez les avoir avec la sueur de votre front et vos muscles. N’est-ce pas tonton ? Toi qui est pressé de te surclasser le vendredi 27 novembre 2015 ? Que Dieu nous bénisse notre cher FASO en accompagnant notre cher Président du Faso S.E.M Roch Marc Christian KABORE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 08:20, par salem En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Tout le monde pense en bien de cet homme.Durant son parcours, on n’a pas parlé de lui dans aucun dossier susceptible et c’est de bonne guerre.Il est le plus lisse parmi les 3 chefs du MPP.Il doit savoir gardé le cap.
    En réalité c’est pas un parti qui est vainqueur, mais c’est tout un peuple.Je perçois des gens qui jubilent pars qu’ils se disent être les vainqueurs après avoir quitté le CDP quand Blaise est tombé.Ils nous ont pourri la vie jusqu’au dernier jour de la chute de Blaise.Rock a le mérite d’avoir dit non à l’homme fort de l’époque.J’ai pas de considération pour des gens comme ça qui n’ont pas de couilles ! Ces genres de personnes, je ne vois pas la différence qu’ils marquent avec ceux qui sont restés loyaux au CDP.Ils sont pires. Beaucoup de ceux qui ont rejoins le MPP apèrs la chute de Blaise me font penser à un politicien ivoirien qui disait"je sèche toujours mon habit là où il y a le soleil".Ce sont eux qui fièrs de leur "victoire" ont déjà recommencé à traité les autres de manque de "vision".Beaucoup manquent cruellement de courage.
    En Afrique c’est les courtisans qui empoisonnent le pouvoir, surtout les belles familles.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 08:24, par saadia En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Il faut se mettre au travail !
    Bonne chance au nouveau prési, mais la tache de sera pas simple

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 08:32, par Kôrô Yamyélé En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    - Mon ami KA, je suis entièrement de ton avis. Et après cette victoire ROCK MARC-CHRISTIAN KABORÉ doit savoir que s’il a gagné ‘’Un coup KO’’ à ces élections, c’est grâce au Yatenga et surtout au Grand Ouest d’où il n’est pas originaire. En voici quelques exemples :

    - Dédougou : 6.067 voix contre 4.462 pour ZEPH
    - Douroula : 1.463 voix contre 754 pour ZEPH
    - Tchériba : 3.684 voix contre 1.285 pour ZEPH
    - Kona : 1.568 voix contre 664 pour ZEPH
    - Ouarkoye : 4.183 voix contre 1.188 pour ZEPH
    - Kampti : 2.801 voix contre 199 pour ZEPH
    - Loropéni : 3.078 voix contre 998 pour ZEPH

    Ensuite que la zone bissa elle, a plébiscité son parent ZEPHIRIN DIABRÉ. Et en cela voilà des exemples éloquents :

    - Tenkodogo : 13.214 voix contre 8.813 pour ROCK
    - Zabré : 13.432 voix contre 2.974 pour ROCK
    - Garango : 15.401 voix contre 2.342 pour ROCK
    - Bagré : 4.404 voix contre 2.500 pour ROCK

    Et c’est maintenant qu’on doit se dire la vérité dans ce pays et la dire à ROCK ! Il n’est plus question de diriger ce pays à la COMPAOROSE avec laquelle c’était tout pour ZINIARÉ et le Plateau Central et rien pour les autres. Dans le Grand Ouest ici, que ROCK sache à l’avance que s’il institue une KABOREROSE où c’est tout pour TUIRÉ et le Ganzourgou, nous n’allons pas le regarder faire parce que sa victoire est en grande partie due à l’engagement de l’Ouest.

    - Je m’excuse mais ce n’est ni du régionalisme, ni de l’ethnicisme, mais c’est du réalisme. A bon entendeur, salut !

    - Je salue le fair play de ZEPH qui est un grand homme d’Etat. Je luis conseille de garder allumée cette flamme du Centre-Est malgré le fait qu’il dise qu’il est de Ouaga. Parce que les populations de cette région, elle se sont déjà identifiées à lui. Et c’est important. Je lui souhaite une bonne santé et à moi aussi afin qu’en 2020 il puisse se présenter et que je puisse voter pour lui. Merci ZEPH.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 08:38, par Nobga En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    On n’est jamais content quand on perd. Mais on se refait le moral pour les luttes prochaines. On ne se met pas à critiquer son adversaire avant même qu’il n’ait commencé à travailler. L’aigreur se termine toujours par des migraines. Il faut jouer bal à terre mes chers perdants. Vous avez constaté la modestie avec laquelle les vainqueurs ont accueilli leur victoire ? C’est çà la grandeur d’esprit.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 08:46, par Kafand@ En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    "Kaboré est un Mossi, ethnie majoritaire, tout comme l’était Blaise Compaoré, Maurice Yaméogo"
    voila comment les journaleux brule un pays. C’est quand même étonnant que vous n’ayez pas mentionné qu’en 78 le samo Lamizana a battu un mossi au second tour d’une élection limpide. Mr Bejot c’est malhonnête et honteux de votre part. J aimerais que la jeunesse s’approprie l’histoire de leur pays en lisant par exemple l’excellent livre de notre vrai général Sangoulé Lamizana.
    Et puis l’idole de la jeunesse burkinabè son excellence Thom Sank est un silmi moaga. Saye Zerbo est un samo.
    Mais je vous comprends Mr Béjot le bras qui vous donnait de Djembé bourré de fric a été chassé à midi pile. Sachez que nous avons les yeux ouverts maintenant et aucun media de merde(rfi,France 24, Dépêche diplomatique et j’en passe) ne nous manipulera pour qu’on brule notre beau pays.
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 09:47, par Jonassan En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Encore un journaliste qui rame à contre-courant du dictat de l’intégrité exigé par le peuple. Vous dites : ...Kaboré est un Mossi, ethnie majoritaire, tout comme l’était Blaise Compaoré, Maurice Yaméogo et.... ça vient faire quoi ici ? Pour présenter Sarkosy a-t-on eu besoin de dire qu’il est breton... d’autant plus que si l’ethnie devait jouer dans ces élections les Ouédraogo n’auraient pas à eux 3 totaliser moins de 6%. Autant la religion n’a pas joué, sinon les calculs exacts d’Ablassé l’auraient propulser Président du Faso.
    NOS JOURNALISTES DOIVENT GRANDIR afin d’aider à DONNER UNE VRAIE PERCEPTION DU BURKINA ET DE L’AFRIQUE AUX MEDIAS OCCIDENTAUX QUI NOUS DEVALORISENT quand ils présentent nos candidats à la présidentielle.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 10:42, par le mandib En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    bonjour à tous et à toutes !juste dire un mot sur le message n°13,qu’il essuie ses larmes ,et demande la bénédiction du bon dieu.l’heure n’est plus aux analyses et aux critiques du passé politique du prési,mais un soutien fort pour qu’il accomplisse sa mission. Dans ce cas c est tout le Burkina qui gagne .

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 10:53, par Koutou En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Félicitation mon Prési. Je suis fier de toi et de toute ton équipe. Dieu bénisse le BF

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 11:01 En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Internaute 18, merci pour ta pertinence. Ce Bejot est probablement d’une certaine chapelle qui voudrait voir l’Afrique en feu pour leurs intérêts. Mais nous lutterons pour notre Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 11:29, par Danton En réponse à : Les « affreux » de la plume sont de retour.

    Or donc revoilà ces thuriféraires d’outre-mer qui remettent ça. Après avoir encensé Blaise Compaoré jusqu’à sa perte, et après avoir dû supporter une année de disette après l’insurrection, cet incorrigible moustachu prétend nous apprendre ce que nous connaissons déjà sur RMCK. M. Béjot, taisez-vous svp pour le bien de notre nouveau pr♪0sident, parce que des gens comme vous et Jean R. Guion le Peuple en a vraiment marre. Un homme averti en vaut deux. Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 12:47, par BF En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Quelle calamité cette élection !!!!!!! Pauvre peuple pleurez pour vous et pour vos enfants car le loup est revenu dans la bergerie et c’est aux moutons de s’en prendre qu’a eux-même

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 13:01 En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Merci Kôrô Yamyélé. On nous chante que l’ouest est le grenier du Burkina. Un grenier qui n’est pas entretenu risque de s’écrouler. Qu’on ne nous dise pas que c’est du régionalisme car la region où il y a toutes les ethnies du Burkina réunies avec une majorité de mossis. Les ressources naturelles étant épuisables que Roch avec son équipe pense à investir dans cette localité en terme de barrages, retenues d’eau, routes, électrification. ça ne serait que justice et non du régionalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 14:17, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    En toute sportivité, mes felicitations à Roch même si je reste à priori deçu de devoir compter sur "CDP Dissidence" pour 5 ans. En Roch, j’aimerais oser reposer de l’esperance moins qu’au MPP. En Roch, j’ose reposer de l’esperance tout comme ce fut le cas du duo Kafando-Zida au debut de ,la Transition où personne n’osait croire que A peut etre egale à non-A, qu’on peut faire partie d’un stereotype sans être du stereotype. Kafando l’aurait demontré aux yeux du Peuple Burkinabè, non sans parricide pour emprunter au journaliste Dieudonné Ouedraogo directeur de publication lors d’un debat sur BF1 au sujet de ZIDA. Mais Roch comme Kafando n’aura pas la tâche face aux attentes des INSURGES. Sans audace politique, tous nos dossiers pendants de justice et de reconciliation ne seront que de la poudre aux yeux. Dejà, ya pas moins d’un mois, les dossiers Norbert Zongo ont tous été volés, subtilisés, au Centre National des Archives, dans les règles de l’art : Rien des conclusions du Collège des Sages n’est resté.. Je l’avais dejà dit : sans archive nationale, pas de justice encore moins de reconciliation nationale. ROCH, l’espoir d’une "KABOREVOLUTION" ! Roch, un defi contre la compaorose ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 14:41, par éteincelle En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    Hum ! ces journalistes occidentaux ! quand c’est l’Afrique,tout est permis,on voit tout sous le prisme de l’ethnie. Au Sahel dans une province , dans un petit département,le ROCCO a obtenu plus de 11000 voix contre 2000 pour ZEPH de l’UPC. Nous ne sommes ni mossi (très minoritaires) ni chrétiens(très très minoritaires) mais.......... et en majorité musulmans et pourtant.!Il ne faut pas tenter le diable.Foutez nous la paix,vendeur d’armes et de merde !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 15:22, par NIKIEMA Mohomadi En réponse à : « Kaborévolution » ou « changement dans la continuité » ? Voilà « Le Rocco » élu président du Faso ! (1)

    A partir du 30 novembre à 00h 10mn le monde entier était informé de l’élection de son Excellence Monsieur Rock Marc Christian KABORE. Une fois élue, tous le monde le sait, Monsieur n’appartient plus au MPP, mais à tous les burkinabè sans distinction aucune. j’invite les opposants de faire comme leurs leaders charismatiques qui ont fait l’essentiel en félicitant le vainqueur. Il vous appartient de l’encourager à marcher sur de bons pieds pour remettre l’économie, la santé, l’éducation, la justice, les droits humains etc. en panne depuis 1987 sur de bons rails.Je dirai personnellement au Président démocrate de se pencher sur l’éducation, rien que l’éducation et toujours l’éducation................ Par NIKIEMA Mohomadi

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Les 100 premiers jours du gouvernement Dabiré 2 : Un train de sénateur pour gérer, rien que le quotidien
2021 : Une année chargée d’espoir pour les Burkinabè, prédit le président Roch Kaboré
Burkina : Le Conseil constitutionnel acte le deuxième mandat de Roch Kaboré !
Roch Kaboré investi nouveau président du Faso : « Nous devons poursuivre et renforcer la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’incivisme »
Investiture de Roch Kaboré : « J’attends un peu plus de fermeté dans la lutte contre l’incivisme » (Emile Paré du MPP, parti au pouvoir)
Investiture de Roch Kaboré : Le discours du président du Conseil constitutionnel
Investiture du président du Faso : "Prêter serment, c’est mettre son âme en péril"
Burkina Faso : En attendant l’investiture de Roch Kaboré
Roch Marc Christian Kaboré : Pour le deuxième et dernier mandat, le devoir d’ingratitude s’impose
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés