Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Dédougou : Des observateurs et des superviseurs de l’Eglise catholique se forment pour des élections réussies

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • mercredi 25 novembre 2015 à 22h36min
Dédougou : Des observateurs et des superviseurs de l’Eglise catholique se forment pour des élections réussies

A l’instar de la société civile, l’Eglise catholique contribuera à la réussite des élections du 29 novembre 2015 au Faso. A travers la composante II de son projet « Consolidation de la démocratie et de la cohésion sociale au Burkina (Post insurrection) », trente (30) délégués des quinze diocèses de Dédougou ont suivi une formation les 23 et 24 novembre 2015. Au nom de l’archevêque Jude BICABA, l’abbé Jean Paulin Ki, secrétaire exécutif de l’Occades Caritas Burkina du diocèse de Dédougou a présidé la cérémonie d’ouverture de cette session de formation.

Dans le cadre de la composante II « Consolidation de la démocratie et de la cohésion sociale au Burkina (Post insurrection) de l’église famille du Burkina, le diocèse de Dédougou a organisé une session de formation pour outiller ses observateurs et ses superviseurs. Au nombre de 41 (30 observateurs et 11 superviseurs), les bénéficiaires de la session de formation de Dédougou, à l’instar des bénéficiaires de tous les diocèses du Burkina permettront à l’Eglise catholique de participer activement à la réussite des élections.
Présidant la cérémonie d’ouverture de la formation au nom de l’archevêque Judes Bicaba, l’abbé Jean Paulin Ki, secrétaire exécutif de l’Occades Caritas Burkina du diocèse de Dédougou a donné les motivations de la session de formation des observateurs et des superviseurs de l’Eglise Catholique : « Depuis l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, notre pays est à un tournant de son histoire où, plus que jamais chaque citoyen, chaque communauté et groupe socioculturel sont invités à apporter leur pierre à la construction de l’édifice national, c’est-à-dire la mère patrie où il fait bon vivre, et où la justice, la paix et la cohésion sociale sont nécessaires. L’église catholique n’a pas voulu être en marge du progrès du peuple burkinabè vers la démocratie réelle, et d’ailleurs elle ne l’a jamais été. C’est pourquoi, dans cette période post insurrection, elle a, à travers son instrument de pastorale sociale qu’est l’Ocades Caritas, élaboré un projet dénommé Projet de consolidation de la démocratie et de la cohésion sociale au Burkina (Post insurrection) pendant la période 2015-2017. Et dans la perspective des élections couplées du 29 novembre prochain, l’Eglise famille du Burkina entend appuyer le processus électoral en apportant sa contribution pour des élections démocratiques libres, transparentes et paisibles. Et c’est pourquoi elle se fait le devoir, d’une part, de sensibiliser et de conscientiser les populations à la sauvegarde de la paix et, d’autres part, d’envoyer des observateurs et des superviseurs, à travers l’ensemble des quinze diocèses du pays, pour suivre le déroulement des élections dans les différents bureaux de vote ».

Objectif et résultats attendus de la formation
Initiée pour « renforcer les capacités des observateurs et des superviseurs en vue d’une participation efficace des acteurs terrain à l’observation électorale pour des résultats crédibles des bureaux de vote observés », la session de formation de l’Eglise Catholique s’attend évidemment à des résultats. Entre autres termes, l’Eglise famille du Burkina s’attend à ce que ses observateurs et ses superviseurs cernent leur mission : « comment et quoi observer ; connaitre les objectifs et les avantages de l’observation des élections, outiller les observateurs et leur permettre de transmettre les fiches d’observation  ».
Au programme de cette session de formation, on dénote un exposé sur l‘observation d’élection (Définition, objectifs, avantages, déontologie de l’observateur), un exposé sur les principes et déontologie d’éthique et la fiche de l’observateur…

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés