Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Appel du CEDEV pour les élections 2015 : "Faut-il accepter la récolte de 27 années transvasée dans un sac neuf estampillé « récolte 2015 ? »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • Déclaration • mercredi 25 novembre 2015 à 23h00min
Appel du CEDEV pour les élections 2015 :

Peuple du Burkina Faso, fais du 29 novembre 2015, un jour historique dans la vie de la Nation.
Fais mentir les propos de Georges ORWELL, qui disent « « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres n’est pas victime ! Il est complice. » »

L’histoire, de façon générale, nous enseigne qu’aucun peuple n’a pu véritablement prendre en mains la direction de son destin qu’à travers des actions positives de grande envergure.

Elle nous enseigne également qu’aucune lutte ne s’est soldée par un échec, pour peu que ceux qui l’ont conduite soient épris de justice sociale.

L’histoire politique de notre pays nous apprend que si des luttes de libération ont été enregistrées, elles n’ont duré que le temps d’un feu de paille ; cela permettait, du même coup, le retour à une vie socio-politique et économique marquée par la violence, la gabegie, les brimades et autres travers combattus au prix du sang versé.
Peuple du Burkina Faso, comme un seul homme, les 30 et 31 octobre 2014, tu t’es levé et a dit non à une tentative de la relecture forcée et musclée de la constitution du 02/06/1991 qui, si elle avait marché, aurait occasionné la confiscation pour encore beaucoup d’années, du pouvoir politique par ceux qui nous gouvernaient, pardon, qui régnaient sur nous.

Avec ton acte patriotique salvateur, ce que l’on craignait, à savoir l’instauration du pouvoir à vie, n’a pas eu lieu.

Cela est un acquis mais comment le capitaliser ? Une chose est de terrasser un monstre, mais une autre chose est de pouvoir empêcher que, tel un phœnix, il ne puisse renaître de ses cendres ?

Que faut –il pour que l’on puisse faire la part entre le bon grain et l’ivraie.
Faut-il accepter la récolte de vingt sept années transvasée dans un sac neuf estampillé « récolte 2015 ? »

Peuple du Burkina Faso, capitalisons et rentabilisons nos victoires de 2014 et de 2015.

Jeune, homme, femme, gens éprises de paix et de justice, êtes vous sortis les 30 et 31 octobre 2014 et résister en septembre 2015 pour finalement faire accoucher la montagne d’une souris ? N’oublions pas que ceux qui se sont sacrifiés lors des journées historiques de notre délivrance , l’on fait dans l’espoir d’un véritable changement ; alors ne trahissons pas leur mémoire.

Mais comment capitaliser ces victoires populaires sur un pouvoir insoucieux, égoïste, qui ne laissait que des miettes au peuple, en lui confisquant tout ce qui lui aurait permis de s’épanouir, d’avoir accès aux services sociaux de base ?

C’est très simple : sache que tu es maître aujourd’hui de ton destin pendant au moins cinq ans, ou pour longtemps encore.

Pourquoi ? Parce que le 29 novembre 2015, tu auras à poser un acte politique majeur ; tu auras à choisir entre 14 prétendants au poste de président du Faso pour les cinq ans.

Alors, pour ton avenir, tout dépendra de qui tu auras choisi, le jour du vote.
Si tu choisis le candidat qui propose, à travers son programme que tu peux trouver partout, un changement dans la chose publique, pour l’instauration d’une vraie justice sociale, tu auras posé l’acte historique majeur, l’acte citoyen salvateur. Dans ce cas, tu permettras au candidat de ton choix de reconstruire le pays sous ta directive et ton contrôle une fois à la présidence du Faso.

Par contre, si tu te laisses berner, emporter par des discours flatteurs, masqués, tu voteras pour un retour inévitable et insinieux d’un type de pouvoir que tu as longtemps combattu, et battu les 30 et 31 octobres 2014.

Le Burkina Faso est politiquement, économiquement et socialement malade ; permets que des hommes compétents, rigoureux, patriotes et épris de justice sociale, arrivent au pouvoir pour te frayer un passage vers un lendemain meilleur.

Mieux vaut prévenir que guérir comme disent les médecins.

Peuple du Burkina Faso, sanctionne dans les urnes le 29 novembre 2015, ceux qui, pendant longtemps, ont montré leur limite au pied du mur. Ce n’est qu’à travers cet acte que tu te donneras la victoire finale de ta lutte enclenchée depuis des années.

Peuple du Burkina Faso, en rentrant dans l’isoloir le 29 novembre 2015, face à ta conscience, aie à l’esprit cette réflexion du Professeur Laurent BADO qui martèle : « le maçon, qui a commencé la fondation d’une maison, qui ne l’a pas terminé parce que le propriétaire l’a chassé, est aussi responsable des conséquences de la chute de cette maison au même titre que le dernier qui l’a terminé ».

Ouagadougou, le 25 novembre 2015

Pour le Comité Exécutif

Le Président
Evariste Faustin KONSIMBO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés