Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Elections du 29 novembre 2015 : Le CERFI déploiera 121 superviseurs

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • lundi 23 novembre 2015 à 22h59min
Elections du 29 novembre 2015 : Le CERFI déploiera 121 superviseurs

De plus en plus, le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) s’intéresse aux questions politiques. Pour la première fois de son histoire, cette association islamique participera à l’observation des élections au Burkina. Ce, dans le but d’apporter sa contribution à davantage de crédibilité et de transparence à l’organisation du double scrutin du 29 novembre prochain. Dans ce cadre, il a recruté 121 superviseurs dans les 45 provinces du pays. La formation desdits superviseurs a commencé le 20 novembre 2015 à Ouagadougou.

Une première ! Le Cercle d’études, de recherche et de formation islamique (CERFI) participera à l’observation des élections législatives et présidentielle du 29 novembre 2015. Des élections qui suscitent beaucoup d’attentes mais aussi beaucoup d’appréhensions. « Nous sommes en train de travailler au choix des dirigeants de notre nation. Ces choix seront déterminants pour l’avenir de notre pays. Donc, dans l’organisation de ces élections, nous avons cru bon, en tant que conscience religieuse mais aussi en tant qu’acteur de la société civile d’apporter notre contribution dans le suivi de ces élections pour apporter davantage de crédibilité à l’organisation de ces élections », soutient Moussa Nombo, le président du CERFI.
Cette association islamique dispose de 121 superviseurs à travers les 45 provinces de notre pays. Pour la province du Kadiogo et les provinces environnantes, la formation s’est tenue du 20 au 21 novembre au siège du CERFI à Ouagadougou. Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koupela abriteront les formations des observateurs des autres localités. Ainsi, « nous espérons modestement apporter une contribution à la réussite de ces élections », précise le président du CERFI.

Au deuxième jour, c’est Abdoul Karim Sango, commissaire de la CENI, qui a assuré la formation des superviseurs du CERFI. Et, les échanges ont porté sur les objectifs de l’observation électorale, les grands principes de l’observation électorale et le type de comportement qu’un observateur électoral doit avoir ou ne doit pas avoir. Il est demandé à l’observateur, entre autres de : ne pas être partisan, être le plus neutre et impartial possible, éviter des commentaires susceptibles de mettre en péril le processus électoral, éviter des extrapolations puisque son rayon d’action est souvent très limité. « Vous êtes un œil situé dans un contexte bien précis », soutient le formateur.

Le CERFI, une force supplémentaire au processus de contrôle

La communauté musulmane et la communauté protestante sont restées longtemps en retrait du processus politique alors qu’elles ont des compétences en leur sein. Jusque-là, c’est l’Eglise catholique qui était réellement active dans ce domaine. Les élections du 29 novembre 2015 interviennent dans un contexte assez particulier où les attentes des citoyens sont énormes. L’action du CERFI constitue donc une force supplémentaire qui s’ajoute au contrôle et à la prise en charge du processus électoral. « C’est une très bonne chose qui est à encourager surtout en ces moments où l’islam est malheureusement confondu à des forces obscurantistes. C’est bon que des structures comme le CERFI démontrent qu’elles ont un attachement réel pour la démocratie, pour les droits de l’homme », estime Abdoul Karim Sango.
Actuellement, tout porte à croire que les conditions matérielles (existence de la CENI, des bulletins uniques, prise en charge des délégués des partis politiques par l’Etat, équilibre des forces politiques) et psychologiques sont réunies pour conduire à des élections crédibles, transparentes et incontestables au Burkina Faso.
Qu’à cela ne tienne, le CERFI lance un message d’apaisement. « Il faudrait que nous puissions réussir ces élections, il faudrait que chacun puisse de façon libre choisir le meilleur d’entre nous, les meilleurs d’entre nous qui pourront diriger notre pays dans les années à venir. J’en appelle donc à la conscience citoyenne de tous les acteurs, tous les acteurs politiques mais aussi tous les citoyens de notre pays pour que de façon apaisée, tout le monde se dirige vers l’urne, face à sa conscience, seul devant Dieu, pour faire son choix. En démocratie, nous avons des dirigeants que nous élisons. En conséquence, nous sommes responsables de ce qui nous arrive », lance Moussa Nombo, le président du CERFI.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés