Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Issaka Zampaligré à Bobo-Dioulasso : Mettre Kosyam en location pour résoudre le problème de chômage

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • lundi 23 novembre 2015 à 00h07min
Issaka Zampaligré à Bobo-Dioulasso : Mettre Kosyam en location pour résoudre le problème de chômage

« Mettre Kosyam en location pour permettre à la jeunesse d’avoir de l’emploi, réindustrialiser la ville de Bobo-Dioulasso, rendre plus réelle l’autonomisation financière des femmes et réorienter le système éducatif » ont constitué l’essentiel des promesses de campagne faites par le candidat indépendant, Maitre Issaka Zampaligré à un public constitué essentiellement de femmes. A la place des martyrs où a eu lieu le meeting, le candidat a demandé aux populations bobolaises de voter pour lui pour que le Burkina Faso amorce un réel changement.

« Avec Zampa, ça changera, avec Zampa ça changera, Zampa la solution », ce sont ces cris d’encouragement au son de djembé et aux pas de danse de djandjoba que le public a accueilli le candidat à la place des martyrs, ce samedi 21 novembre dans la soirée.
Pour un meeting prévu pour débuter à 15 heures, c’est aux environs de 17heures que le candidat fait son entrée après que l’on soit allé chercher quelques femmes dans des bus. Le premier à prendre la parole est le représentant des anciens. A l’entendre, rien ne va plus dans ce pays, d’où la candidature indépendante de Me Issaka Zampligré, qui une fois au pouvoir fera du Burkina ce qu’il mérite d’être, au regard de son programme axé principalement sur la justice. Quant à la représentante des femmes, avant d’inviter l’autre moitié du ciel de la cité de Sya à faire le bon choix, a fait un bref rappel des évènements qui ont conduit au départ forcé de Blaise Compaoré. « Munies de nos spatules, foulards et pagnes, nous avons dit non à un régime qui n’avait que trop duré », fait-elle savoir. Les femmes combattantes de la liberté et mères du Burkina sont, dit-elle, lassées de voir leurs enfants mourir à tout moment. Après avoir pris connaissance du programme de société de Me Zampaligré dans lequel toutes les préoccupations sont prises en compte, les femmes ont réitéré leur ferme engagement à accompagner Issaka Zampligré à Kosyam au soir du 29 novembre.

3000 emplois pour les jeunes
Parce que le candidat indépendant promet de mettre à la disposition des jeunes 3000 emplois, le représentant des jeunes, au nom de ses camarades a promis de ratisser large pour un vote massif en faveur de Me Zampligré. Convaincu que c’est ce Président du Faso qui sortira les jeunes, étudiants et élèves du cauchemar qui dure depuis 27 ans, il a appelé ses semblables à rester vigilants jusqu’à la victoire de leur candidat.

« Je vais ressusciter la ville de Bobo »
Suffisamment confiant et avec un ton ferme, Zampligré pointant du doigt la mairie centrale a laissé entendre qu’il n’est pas normal que la ville de Bobo soit dans ce délabrement économique. Malheureusement, dit-il : « nous avons emprunté des chemins de mensonge et de vol, parce que les professionnels de la politique n’ont jamais travaillé pour le pays. Ils ne savent rien faire de leurs dix doigts. Tout ce qu’ils savent faire, c’est de calomnier et de diviser les familles ». Bobo-Dioulasso, la seule ville en Afrique de l’Ouest qui a disputé avec le Sénégal la place de capitale de l’Afrique occidentale française, ne mérite pas d’être délaissée. Zampaligré, au pouvoir, veut donc une ville de Bobo qui sera à nouveau ressuscitée. Conscient du potentiel agro-sylvo-pastoral de la ville, le candidat va doter chaque famille rurale d’une charrue pour accompagner la daba. « J’ai aussi décidé que chacun de nos villages sera doté d’un tracteur qui sera géré en commun. Ce n’est pas un luxe pour le Burkina. Cela, parce que nous voulons atteindre la sécurité alimentaire. Nous allons cesser d’enrichir d’autres économies plus prospères », promet le candidat. Sont de ces économies, les pays comme la Thaïlande qui ravitaille le Burkina en riz. « Nous mangeons le riz de la Thaïlande. Cela est une honte pour les professionnels de la politique car nous pouvons cultiver du bon riz à Bobo. Et c’est ce que nous, nous allons faire », assure Me Zampligré. Aux femmes, il leur promet la mise en place de micro projets mais aussi d’une banque publique d’investissement pour résoudre les questions cruciales de financement. L’objectif étant d’assurer la véritable autonomisation économique des femmes avec un accès aux moyens de production.

De la nécessité de mettre le palais présidentiel en location pour l’emploi des jeunes
La jeunesse mobilisée de Bobo n’a pas attendu qu’on lui tende des billets de banque pour venir au meeting, selon Me Zampaligré, qui pointe fortement du doigt, le système éducatif burkinabè avec comme résultat, la production de chômeurs. Lui qui estime que de nos jours, un mécanicien, un plombier ou encore un menuisier vit mieux et dignement qu’un étudiant. C’est pourquoi il pense construire des lycées techniques professionnels à Bobo-Dioulasso pouvant permettre aux jeunes d’accéder directement à l’emploi après les études. Au besoin, insiste-t-il, le palais de Kosyam sera mis en location pour que la jeunesse puisse avoir de l’emploi parce qu’il ne sert à rien de construire des palais présidentiels d’un tel standing alors que des gens continuent de souffrir lamentablement. Issaka Zampaligré étant pour le changement a confié qu’il n’exploitera pas les populations. Ses gouvernements auront comme leitmotiv la vérité et rien que la vérité dans la gestion de la chose publique. Un nouveau jour s’est levé et c’est sous cette lumière que Zampaligré entend marcher débout et ensemble avec le peuple burkinabè.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés