Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Fasobaromètre du 18 novembre 2015

Accueil > Fasobaromètre • • mercredi 18 novembre 2015 à 08h31min
Fasobaromètre du 18 novembre 2015

Gernot ROHR
Sélectionneur des Etalons
En battant les Ecureuils du Bénin le 17 novembre par 2 à 0, les Etalons du Burkina ont sauvé leurs « sabots » et restent dans la course pour le Mondial 2018 en Russie. En mettant fin à la série noire qu’ils subissaient depuis quelques matches, ils ont sans doute aussi sauvé la peau de leur coach dont le choix par la FBF est l’objet de critiques sans fin.


Sabine NANA
Productrice de manioc
Au cours de son assemblée générale tenue à Bobo-Dioulasso du 11 au 13 novembre 2015, les transformatrices de manioc ont mis en place une équipe de 14 membres pour assurer la gestion de leurs affaires. C’est Sabine Nana qui a été portée à la tête de cette équipe chargée de juguler les difficultés de ce secteur dont le produit phare, l’attiéké, est désormais produit au Burkina.


Mouctar KONE
DG de la SN-SOSUCO
La nationale du sucre est en crise depuis quelques mois avec une mévente sans précédent de ses produits. Malgré diverses mesures de sauvetage annoncées, la société est toujours dans l’œil du cyclone. A cette difficulté s’ajoute désormais le désamour entre le DG, Mouktar Koné, et une partie de son personnel qui demande, ni plus, ni moins, son départ. On attend la réaction du groupe Aga Khan, actionnaire majoritaire.


Christian Yves ZONGO
Président de la Fédération burkinabè de tennis
La fronde qui secoue certains milieux sportifs semble avoir gagné le tennis. Dans une lettre ouverte en date du 17 novembre et adressée au ministre en charge des sports, plusieurs joueurs et acteurs du tennis réclament la démission de M. Zongo qui est à son troisième mandat. Ils lui reprochent de ne présenter aucun bilan de sa gestion. Affaire à suivre.


Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2015 à 18:34, par Rayangnewende En réponse à : Fasobaromètre du 18 novembre 2015

    Gernot Rhor tu as eu luck. Dit merci à la Divine Providence. Maintenant, il faut t’attaquer au climat délétère qui règne au sein de tes poulain avant l’entame des match de groupe. Merci de prendre bonne note.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 01:43 En réponse à : Fasobaromètre du 18 novembre 2015

    C’est tres injuste de designer Mouctar Kone, le DG de la SNSOSUCO comme quelqu’un en baisse de forme. A sa place il faut plutot mettre le Ministre du Commerce de la Transition. L’histoire retiendra que c’est sous sa gouverne que toutes les industries du Burkina sont menacees de fermeture avec des travailleurs qui seront jetes dans la rue. Le Fasonet ne doit pas ceder a l’erreur que les travailleurs de la SOSUCO commettent en faisant porter le chapeau de la mevente du sucre au pauvre DG. Ce dernier est le plus proche des travailleurs et ils veulent le sacrifier. Pendant ce temps les corrompus du Ministere du Commerce qui ont donne des autorisations d’importer du sucre en tres grande quantite se la coulent douce. Nous souhaitons beaucoup de courage a Mr Kone car il sera rehabilite par l’histoire. Les travailleurs comprendront des le lendemain de son depart que le probleme n’etait pas le DG. Ils comprendront qu’ils se sont trompes de cible.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2015 à 11:23, par MIMI En réponse à : Fasobaromètre du 18 novembre 2015

    L’essentiel est que tous s’entendent pour sauver la SOSUCO : ne peut-on revoir le coût de production du sucre pour être concurrentiel à l’export ? en plus le sucre blond est très bien pour la santé ! Si par sursaut patriotique chaque foyer Burkinabé consommait 1 paquet /mois au minimum, ça pourrait aider ! En tout cas, je consomme ce sucre et je sais qu’il faut parfois faire des km pour en avoir dans une boutique ou un supermarché. Et enfin la melasse qui est un déchet de production utilisée dans les aliments de bétail, si plusieurs Mairies s’en procurait à la SOSUCO pour enrober nos pistes qui sont rouges de poussière, ce qui est déjà le cas à Beregadougou, ça pourrait aussi soulager la société et contribuer pour beaucoup à l’amélioration de la santé des riverains.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fasobaromètre du 04 mai 2020
Fasobaromètre du 04 mars 2020
Fasobaromètre du 24 janvier 2020
Fasobaromètre du 04 octobre 2019
Fasobaromètre du 09 septembre 2019
Fasobaromètre du 09 août 2019
Fasobaromètre du 15 mai 2019
Fasobaromètre du 2 avril 2019
Fasobaromètre du 14 janvier 2019
Fasobaromètre du 06 novembre 2018
Fasobaromètre du 26 septembre 2018
Fasobaromètre du 02 août 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés