Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • samedi 17 octobre 2015 à 02h00min
Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

Le tribunal militaire a organisé une conférence de presse ce vendredi 16 octobre 2015. Avec les journalistes, le directeur du tribunal militaire et ses collaborateurs ont fait le point sur les avancées des dossiers Thomas Sankara et du coup d’Etat manqué du 17 septembre 2015.

Selon le directeur du tribunal militaire, le colonel Sita Sangaré, huit personnes ont été inculpées dans l’affaire Thomas Sankara. Parmi celles-ci, quatre sont sous mandat de dépôt et les quatre autres sont en liberté. A la date du 16 octobre 2015, 25 personnes ont été entendues en qualité de témoins dans cette affaire. Pour le dossier Thomas Sankara, les résultats des tests ADN sont toujours attendus pour confirmer les rapports des autres tests. « Aujourd’hui si l’on se fie à la reconnaissance formelle par les parents de victimes, on peut déjà se faire une idée. Mais juridiquement, il faut être le plus formel possible. C’est pourquoi on attend le test ADN qui va venir simplement confirmer ce qu’on sait déjà », a indiqué le colonel Sita Sangaré.
Pour le dossier portant sur le coup d’Etat manqué, 23 personnes sont inculpées et 50 autres entendues en qualité de témoins ou parties civiles. Selon le directeur du tribunal militaire, les enquêtes sont toujours en cours. « Les juges poursuivent leurs investigations. Il peut y avoir de nouvelles inculpations. Tous ceux dont la participation sera avérée de l’un ou l’autre de ces évènements malheureux seront certainement traduits devant le juge », a déclaré le colonel Sita Sangaré.
Le général Diendéré poursuivi pour crime contre l’humanité
Les chefs d’inculpation varient en fonction l’implication des présumés. « Pour le dossier coup d’Etat, nous avons des chefs d’inculpation allant de l’attentat, l’assassinat, le recel de cadavre, le faux en écriture authentique notamment. « Il faut dire que les inculpations varient suivant les présumés. Il y en a qui sont poursuivis pour crimes contre l’humanité. C’est le cas du général Gilbert Diendéré ». Dans cette affaire d’inculpation, les deux généraux sont les mieux « lotis ». Le « général Djibril Bassolé doit avoir 5 ou 6 chefs d’inculpation et le général Diendéré a effectivement 11 chefs d’inculpation ». Parmi les inculpés il y a, bien sûr, les officiers généraux, officiers subalternes, des sous-officiers et des civils.
Selon le colonel Sita Sangaré, la peine encourue peut aller jusqu’à la peine de mort s’il s’avère que l’assassinat a été précédé de traitement cruel ou qu’il a été suivi d’acte de cruauté. « Je rappelle que la peine de mort n’est pas encore supprimée au Burkina », a –t-il déclaré.
Toutes les personnes inculpées sont à la maison d’arrêt et de correction de l’armée (MACA), même si certains sont au camp Paspanga. « Au camp Paspanga nous avons des locaux mis à la disposition de la MACA pour servir d’annexes. Ces personnes sont déposées là-bas sous la surveillance des agents de l’administration pénitentiaire militaire », a précisé le directeur du tribunal militaire.

La maison de Guillaume Soro perquisitionnée

Le directeur du tribunal militaire Sita Sangaré a également confirmé la perquisition de la maison du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro. « Je dois préciser que c’est un domicile privé, les officiers de police judiciaire agissant dans le cadre de la commission rogatoire donnée par le juge d’instruction, sur la base d’éléments à leur possession, ils sont allés faire la perquisition », a confirmé le colonel Sita Sangaré.

Toujours selon Sita Sangaré, l’épouse du général Gilbert Diendéré aussi fait l’objet de poursuite judiciaire. « Mme Diendéré fait l’objet de poursuite judiciaire », a-t-il indiqué sans donné plus de détails.
Le colonel dit comprendre l’impatience de la population, il faut aller doucement mais sûrement. « Ce n’est pas une lenteur qui est souhaitée, mais une lenteur qui est nécessaire pour une bonne administration de la justice », a-t-il déclaré.

Judicaël Gaël Lompo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2015 à 17:49, par TABITA En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    bon travail mon colonel. on te connait patriote. tu as le soutient de tout le peuple. seulement, n’oubliez pas de nous ramener Edie KOMBOIGO. il y est pour quelque chose. il à déclaré que si sa candidature ne passait pas il n’aurait pas d’élection au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 17:51, par Rodrigue En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Faite tout pour faire revenir Fatou Diendéré à la maison, cette femme va vous être vraiment utile, elle doit forcément avoir des choses à dire et à révéler, peut être que c est à cause de ses ambitions démesurées et insatiable qui ont poussé son général mari à attenter contre la République, plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:13, par SOME En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    " il faut aller doucement mais sûrement. « Ce n’est pas une lenteur qui est souhaitée, mais une lenteur qui est nécessaire pour une bonne administration de la justice », a-t-il déclaré."
    c’est du droit et il rocede de procedures sinon les dossiers seront annules et tout est perdu
    soyons patients. Il ne s’agit pas de se precipiter pour tout gater
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:14 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Pourvu qu’on vous laisse travailler mon Col.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:30, par rance En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Vraiment, il ne faut pas se foutre de la "guele" du Peuple qui a payé de son sang pour mater ce putch, M’Ba Michel fait sortir Fatou Diendiéré pour le Togo, et maintenant on sort des chefs d’inculpation contre elle, comme si même celui qui est né aujourd’hui ne savait pas qu’elle est trempée dans beaucoups de choses. Gouvernement Transitionnaire, si s’est faire semblant de secouer le cocotier pour tromper le Peuple, épargnez nous de ça, économisé les maigres ressources qui nous reste à quelque chose de plus rentable pour nous. On vous à déjà vue à l’oeuvre depuis votre avènement, avec vos fausses arrestations puis mise en liberté d’anciens dignitaires et escros de l’Etat (Guiro). Vraiment Peuple yako !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:37, par Laka yi san En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Depuis le début du putsch manqué le nom de Guillaume Soro a été cité par certaines presses même en Côte d’Ivoire.Selon les mêmes presses, Soro aurait sablé du champagne aux premières heures du putsch.Même s’il est le protégé de Blaise Compaoré, ça ne se passe ainsi.Mettre le Burkina Faso à feu et à sang tel était sa volonté.Toi qui t’es battu aux côtés des rebelles pour sortir la RCI de la violence pos-électorale que votre pays a connue.Même si tu as bénéficié du soutien illégal de Diendéré et son mentor Blaise ce n’est pas pour autant qu’il faut chercher à détruire le pays des hommes intègres.Où mets -tu la fraternité entre le la RCI et le Burkina Faso ?J’avais un peu d’estime pour toi parce que je te croyais un homme qui avait de la propension pour la justice et de l’humanisme, là je m’étais trompé.Je ne souhaite pas le pire ni pour toi, ni pour ton pays.Dans tous les cas l’avenir nous dira la vérité.Foi divine !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 19:22, par Vraiment En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Nous sommes bien partis pour sombrer complètement dans cette affaire de Thomas et du Coup d’Etat. Si on s’en tient à la force morale que le peuple demande, tous ceux qui ont avalisé, d’une manière ou d’une autre, tous ceux qui ont exécuté et commandité doivent être mis sous les verrous ; sinon, c’est peine perdue
    Dans ce cafouillage, j’ai l’impression que l’on laisse de côté l’affaire Norbert ZONGO, Salifou NEBIE qui sont pourtant plus frais !!!!!!!!!!!! Oubien on veut effacer des pistes, Colonnel Sita SANGARE ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 19:48, par abdoul En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Que Dieu vous benisse a jamais, Sita Sangare et tous les autres militaires dont je ne connais pas les noms. Vous êtes des vrais fils dignes de ce pays. Je suis tres satisfait car c’est cette fermete , nous avons voulu depuis. Sachez que Dieu aime les hommes comme vous. Celui qui ote la vie de quelqu’un ou qui fait oter la vie d’autrui en toute ame et conscience doit subir la meme peine surtout s’il l’a fait pour son plaisir, sans que ca ne soit un legitime defense. Dieu est plus intelligent que tous les êtres humains, et ce meme Dieu conseille la loi de talion. La vie ou les membranes ne s’achetent pas au marche.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 19:55, par Wendbenedo En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Ratissez large, les vrais commanditaires du coup d’Etat sont tapis dans l’ombre. La sentence doit être à la hauteur de la forfaiture et en phase avec les aspirations du peuple. Chers juges, aucune concession ne sera tolérée et c’est ainsi que vous rentrerez dans l’histoire. "Plus rien ne sera comme avant". Webmaster, stp laisse passer mon message.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 21:26 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Comme quoi Thom Sank depuis labas dirige toujours et suit tout au Faso.Jugez en !!!
    La premiere commemoration de l apres Blaise tombe sur un jeudi 15 oct . Quelle coincidence
    Ensuite un peulh bobo Sita Sangare jugera l assassinat d un peulh mossi Sankara contre Dienguere frere de province de Thom. Alors Thom Sank reste et restera notre homme fort

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 21:39 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Si on ajoute les Eddie, la belle mère nationale, le petit président, l’ex. président, et j’en passe. Rapidement, on devrait arriver à la centaine de personnes à inculper pour le dernier pustch, les affaires Norbert Zongo, Sankara, le juge Nébié..... Même s’il faut construire une nouvelle MACO, le peuple qui s’est soulevé est prêt à se cotiser à raison de 500 F soit un pactole largement suffisant si vous faites le calcul et, on pourra se permettre d’arrêter tous ces djihadistes de la sous région qui se pavanent ici, et autres trafiquants comme l’or, les cigarettes (trafic perso du petit président), les armes (avec Diendéré et compagnie), la disparition des lingots d’or pour Bassolé. Et, puis, j’oubliais le système Guiro dont le procès est à reprendre pour déraciner tout ce réseau de mafieux douaniers multimilliardaires....

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 00:05, par Nabiiga En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Ah bon, la peine de mort n’est toujours pas supprimé au Burkina ????? Que le Seigneur soit loué mille milliard de fois. Donc, si je comprends bien, X est condamné à la peine de mort, la personne peut vraiment être fuisillé comme Lingani et Henrie ? Enfin, pour citer Blaise Compaoré, ’les jeunes militaires peuvent prendre leur responsabilité’ vis-à-vis ces condamnés à mort ? Que quelqu’un me rassure un peu. Alléluuyaaaa !!!! Dieu ne s’endette pas, mais il s’assure que les dettes sont payées correctement aux ayants droit. Donc, si la loi portant abolition de la peine de mort n’est toujours pas en vigueure même votée, je comprends qu’il y a un délais et ce délais de son entrée en vigueur peut arriver dans un moment ou dans un autre. Ayè, toto !!! pour qu’on en finisse vite avec avant que le délais ne s’épuisse. alleeeeelluuuuyaaaa !!!!! Vivement, je suis content aujourd’hui en apprenant cette nouvelle de la peine de mort. Il y a un jeune militaire qui a fusillé sa petite amie devant ses parents dans son propre cours familial, eh bien, on va l’ajouter aussi à cette longue liste de ceux dont ’les jeunes vont prendre leurs responsabilités pour fusiller. Ahh vraiment, qu’est-ce que je suis content ce soir.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 00:31 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    bon travail mon colonel

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 00:51, par Nabiiga En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    J’ai un rêve, un rêve inextinguible, un rêve que je nourris depuis l’avènement du mensonge, l’arrogance et le vol à main armée de Blaise et ses sbires, un rêve dont le bon Dieu se réalisera pour le Burkina car même si un rêve personnel j’en suis persuadé que nombreux sont ceux qui le nourrissent. Ce rêve est de voir, le rassemblement de ceux-ci à la Haye :
    Que Gilbert Diendéré, Blaise Compaoré aillent rejoindre Gbagbo et le Général de la rue à la Haye. Vous vous rendez compte de la discussion qu’ils vont avoir dans les cellules là-bas mais, il ne faut pas se désesperer car rien n’est impossible. Qui aurait cru que Diendéré Gilbert se livrait à nous si facilement. Qui aurait pu l’arrêter sur cette terre de nos ancêtres et pour quels crime, même si crimes il y en avaient ; on le sait bien. Mais comme s’est permi de rêver, nous avons rêvé tout en priant que le bon Dieu fasse quelque chose et la chose, il en a fait, le voilà derrière des barreaux en train de se chercher. Que le Dieu soit loué pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 01:33, par Pat En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    GOOD JOB !! GOOD JOB !! GOOD JOB !!

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 02:09, par Sam Wampouzy En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Nous pouvons dire que la justice militaire est sur la bonne voie et que l’espoir est permis pour que le droit soit dit dans ce "RSP gate".Cependant, j’ai du mal à comprendre le "deal" entre le Président Kafando et Diendere quant aux conditions de sa reddition. En effet, selon les média, c’est bien le Président Kafando qui aurait accepté l’une des conditions posées par Diendere, à savoir l’exfiltration de son épouse Fatou Diendere et leurs enfants sur le Togo. Mieux, Kafando en diplomate chevronné n’a pas dû avoir trop de mal à convaincre Faure Gnassingbe d’accueillir la famille de Diendere.Maintenant, faut il croire que Kafando ignorait la possible future inculpation de l’épouse Diendere au point d’accepter qu’un si gros poisson passe au travers des mailles du filet ? Ou s’est il dit tout simplement, "laisse mouton courir, tabaski arrive".Tabaski étant ici le mandat d’arrêt international ? Question à un million de livres sterlings, que dis-je, à un million de us dollars.With all due respect Sir, am i wrong ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 03:17, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Doucement pour éviter les vices de procédure ou des enquêtes bâclées.Certains colabos et pas des moindres sont toujours en liberté.C est le cas de ce haut cadre d une institution de la république qui avait offert ses services aux putschistes en les ayant aidé à localiser la Radio de la Résistance selon L observateur dans Lettre pour Laye.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 06:53 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    OK pour prendre le temps d’une justice non expéditive et qui ne relève pas de la vengeance, Oui donc pour une vraie justice dans ces affaires. Mais un tribunal militaire est-il le plus adéquat ? S’agit-il d’affaires internes à l’armée ? Au seul non respect du règlement militaire ? Ou bien à de véritables affaires d’Etat ? Dans ce cas, les juges militaires sont-ils plus honnêtes que les juges civils ? Ne sont-ils pas justement un peu trop : juge et partie dans ces 2 affaires ? Qui a le plus souffert de ces exactions : n’est-ce pas la population ? Ne revient-il pas de droit donc à un tribunal civil de régler ces affaires ? N’est-ce pas plus démocratique de faire place à la justice du peuple qu’est censée incarner la justice civile ? En matière de droit, on peut véritablement douter de la légitimité de ce tribunal militaire. Lorsque les militaires ont décidé d’intervenir et de se ranger du côté du peuple après le 16 sept, c’était leur rôle, leur devoir, leur place ; cependant, dans un régime véritablement démocratique, chacun doit avoir sa place, ni plus ni moins. Ces 2 affaires d’Etat ne sont pas d’une nature militaire mais bien politique, et par conséquent non du ressort de l’armée mais d’un tribunal civil. Pourquoi personne de mieux placé ne le dit ?!?

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 07:11, par Wennonga Tounsba En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Bon courage. Le peuple et l’armée ont joué leur partition. A vous de jouer la votre en rendant une justice la plus objective possible. Comme quelqu’un l’a déjà dit il n’y a pas fair-play ni de quelconque rattrapage. Le Faso d’abord !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 08:16, par Ndiaye diata Ndiaye En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Il est temps pour le bourkina de vivre en paix et on trahit pas son pays en assassinat Sankhara. Tuer Sankhara pour le compte de l’occident empêche pas la vérité de faire jour. Vive Afrique nous vaincrons vivre Thomas Sankhara et le Burkina Faso
    o.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 09:04, par Citoyen En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    J’apprécie vraiment le Colonel SITA SANGARE qui a la tête sur les épaules même s’il joue à une pièce de théâtre comme on le voit sur les scènes de procès : "Il faut aller doucement, mais sûrement..." dit-il. Le Colonel Directeur de la Justice Militaire a raison. Alors, quel témoin, quel co-inculpé ou quel présumé auteur ou co-auteur (dans ces deux dossiers) a déjà entendu parler ou vu que le Général Diendéré ou le Général Bassolé a torturé quelqu’un au point de les rendre coupables d’actes de cruauté ou surtout de crime contre l’humanité ? On voit déjà comment la justice militaire est instrumentalisée pour éviter le piège béant de la prescription (dans le dossier Sankara Thomas et Autres victimes, lâchement assassinés par une horde de bandits de l’ex-RSP dont la figure de proue est Kaf Kaf et leurs alliés d’assoiffés de pouvoir comme François Compaoré) qui nous ont montré par la suite leur désamour pour notre peuple. La justice militaire n’échappera pas au problème de la prescription et seule une enquête judiciaire loyale devra établir la culpabilité des uns et des autres.. on verra...et on mesurera le degré de rigueur juridique de cette justice militaire...à l’aune du respect des textes légaux. C’est cela aussi la justice vraie.
    En tout cas, personnellement, si vous voulez mon humble avis en tant que citoyen, je fais confiance à la justice militaire de mon pays, pour qu’en temps opportun, la lumière, toute la lumière et rien que la lumière (sans passion ni haine), soit faite sur ces hypothétiques chefs d’inculpation.
    Si la justice militaire manque ce rendez-vous, notre pays est foutu si ce n’est encore Dieu qui va le sauver, comme à son habitude des "feux" de l’enfer (évangile selon Saint Laurent BADO). Un citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 09:48, par Le gourou En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Je salue la vue de hauteur du tribunal militaire !

    Mais pour les inculpés est-ce que la sécurité mise ou déployée est à la hauteur pour empêcher toute évasion de ces individus extrêmement dangereux ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 09:50, par L’adepte du Burkina nouveau En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Grandement merci monsieur le Président, faites votre boulot pour un procès qui ne laissera pas impuni tous ceux qui furent les géniteurs du putsch du 16 septembre 2015, du coup d’état du 15 octobre 1987 et tous ceux qui ont participé à leur réalisation. Que chacun soit sanctionné comme disait un vieux des familles victimes à la hauteur de sa faute. Que Dieu nous préserve désormais des tels terroristes pour un Burkina nouveau et de paix débarrassé des auteurs de crimes de sang et économiques, véritable cancer de l’économie et de la démocratie pour ce peuple qui ne le mérite point.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 10:09, par mohamed En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    C’est tres bien colonel, et l’inculpation de blaise on peut pas le laisse alors qu’il est a la base de tout ca. Il ne faudra pas prend trod de temps vus la date des election, peut etre que certaine personne de certains parti ont leur mains tachees, nous faison faisons confience a la justice. Ce qui sure plus rien ne sera comme avant, "La patrie ou la mort nous vaincrons !".

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 10:28, par le berger En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Que le tout puissant vous assiste dans votre mission et que tous ceux qui sont complice paient leur actes ignobles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 10:29, par mst En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    pour l’assassinat de Thomas sankara, il faut aller jusqu’au bout blaise compaoré a dit que le jour qu’on tuait celui ci, il était avec salif Diallo, allez-y comprendre. Aussi la mort de Dabo boukary, des révélations font état dimpliquer salif Diallo, colonel bamba le fameux journaliste pdt le putsch. Il faut une justice impartiale et équitable

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 10:30, par ziguehi En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Je ne crois a la justice burkinabè ; militaire ou civile le Burkina a tout perdu dans le domaine de justice. Hier seulement un militaire disait a un convoi de gendarme ’’tu sais qui je suis’’ des raisons me poussent a dire et les voilà : durant le règne macabre lugubre de Blaise aucun homme de droit n’a jamais été éliminé par ce régime et aucun dossier chaud n’a jamais été réglé. Je serai enthousiasme de savoir qu’un moins d’un an du départ de Blaise tous ces soient disant juristes ont du cran. Au Burkina la population a murie et surtout la presse a atteint le niveau des presses européennes (moins corrompu et surtout au service du peuple). Les hommes en robes peu importe la couleur de la robe militaire ou baromètre ; ne m’inspire pas confiance. On me dira le juge nebie est mort le même a soutenu le régime pendant très lontemp et il a payé sa trahison. Par contre il a tue et brûlé Norbert et compagnons et aucun juriste n’a été inquiète car ils ont tous dit preuve insuffisantes. Guirro a vole nos milliards et il est tjrs dehors. On ne parle même pas de cela.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 12:33 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Le peuple du Burkina a soif de justice ; il attend que vous fassiez votre travail dans la transparence et que les coupables soient punis justement en fonction de leur acte. il a besoin de connaitre la vérité et que la justice soit rendu.
    Je ne sais pas grand chose de la justice et de l’armée mais je suggère de garder secrets les endroits où les inculpés sérieux sont gardés. Je parle de Diendéré, Bassolé et les officiers inculpés. Ce sont des gens dangereux. Rappelez vous que Diendéré es un tueur froid sans pité ; Bassolet n’est pas loin de ça aussi. il l’a fait contre ses frères d’armes Thoma Sankara, Lingani, Henri Zongo et beaucoup d’autres. Imaginez que leurs amis djihadistes qu’ils avaient appelés à leur rescousse du Mali peuvent toujours tenter de les ex-filtrer. Il faudrait donc que la garde soit vraiment vigilante à tout point de vue. Les burkinabés ne veulent plus vivre de coup de théâtre macabre après avoir remporté une victoire absolue sur leurs ennemis au prix du sang et de leur vie. le Burkina est au Burkinabés.
    Voyez vous que les amis de blaise Compaoré en RCI peuvent encore tenter le tout pour le tout. n’acceptons jamais que nos ennemis nous défies une fois de plus. Hier nous burkinabés avions soutenus Guillaume SORO dans sa lutte contre l’injustice de l’ivoirité, aujourd’hui, il peut se retourner contre les burkinabé parce qu’ami de blaise. faisons attention. j’ai confiance au professionnalisme et la bravoure de notre armée. Tout le monde le reconnais. J’ai servi dans quelques pays et me rends compte que le Burkina est vraiment un modèle de paix et d’intégrité. soyons donc fiers de notre pays malgré notre pauvreté financière. A bas les ennemis du peuples Burkinabé. soyons vigilants tous ensemble. La patrie ou la mort nous vaincrerons toujours par la force de Dieu qui est avec le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 12:33, par Caporal Gringo En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Il faut corriger la peine de mort. Au lieu de pendre ou de fusiller (nos balles côutent cher) un condamné, je propose de le condamner aux travaux forcés jusqu’ à épuisement total. Il y’ a tellement de chantiers : Bataille du rail (Blaise et ses acolytes-là doivent continuer à mains nues la bataille du rail qu’ ils ont torpillée), curer et rectifier des fleuvent, creuser des barrages pour que le peuple ait suffisament de l’ eau pendant toute l’ année, etc... Ils ont bien vécu pendant 27 ans, maintenant travaux forcés jusqu’ à ce qu’ ils crèvent. Et s’ ils ne se conduisent pas bien leurs cadavres ne seront pas enterrerés en terre digne du faso, on les jetera aux hyènes dans la brousse ou aux caimans à Sabou, pas de pitié pour les ennemis du peuple !

    Ah, ce sont des hommes forts et actuellement le burkina Faso a besoin de ces hommes forts pour abattre les travaux suspendus.

    Victoire, au Peuple !
    Gloire, au Peuple !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Merci Camarades

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 14:05, par tehe En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Soro doit se présenté devant la justice du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 15:12 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Crime contre l’humanité ? vraiment c’est trop fort. Je suis sûr que cette justice sera encore une fois politique. pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 15:18, par le gourmancé En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Pourvu que le droit soit dit sans position pris ni implication politique. Mais déjà au régard des chefs d’inculpations, je suis sûr que cette justice sera plus politique que réellement basé sur les règles du droit. Nous les citoyens nous ne voulons pas de règlements de compte, mais une justice impartiale et complète (c’est-à-dire qui interpelle tous les fautifs quelque soient leur bords politique actuel.).

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 18:55, par Pagomziri En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Un mandat d’arrêt international a-t-il été lancé contre Hyacinthe Kafando ? Comment a-t-on pu le laisser s’échapper ainsi ? Je voudrais savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 20:52, par Nabiiga En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Destiné aux internautes 16 et 18

    Tout en ne prétendant pas d’être le porte parole de Papa Kafando, je me dis que la situation dans laquelle le Président se trouvait, obligéait impérativement de choisir entre deux maux : soit négocier l’exfiltration de Fatou afin d’avoir le plus gros poisson, dont son mari et la possibilité de tout entendre sur les crimes de sang depuis la rectification soit s’entêter et Diendéré sera tenu à vivre de manière permanente à l’ambassade du Vatican pendant des années. Le cas de Julieus Assange de Wikileaks et l’ambassade d’Equateur à Londres en est example. Or, on ne pouvait se permettre de ce luxe car gouvernement de transition avec une date d’échéance. Sur cette note, Kafando a bien fait de choisir le moins mal entre les deux maux et d’ailleurs, l’évangile ne nous enseign t-il que le berger a dû laisser tout ses animaux pour aller chercher le seul animal égaré. Voilà.

    Pour l’autre internaute, votre frustration et la crainte bien exprimée est compréhensible. Les civils jugent un des leurs, les militaires jugent également les siens et c’est comme cela partout au monde même si les victimes ont été des civils. Donc sur cette question de procédure, la justice militaire a bien l’habilété de juger.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 22:40, par MEDA En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Bon boulot mon colonel. toute mes félicitation et bonne chance a vous pour la suite. que Dieu vous protège

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 23:03, par Kouda En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    La platitude et l’absence d’effort de nos journalistes sont très affligeantes. 23 personnes inculpées, d’accord. Qui sont ces personnes ? Aucun(e) journaliste Burkinabè n’est capable de recouper des infos, chercher des infos pour nous donner l’identité de ces 23 personnes ?
    C’est exactement la même chose sur tous les sites d’informations en ligne et dans la presse écrite.
    Les lecteurs sont très deçus du manque d’effort de nos journalistes au sujet de l’identité, ne serait-ce que l’identité probable, de ces 23 personnes inculpées.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 01:39, par ADAMA En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    je pense que souvent la justice est egale à l’injustice.le fait de vouloir chercher trops de preuves ou de temoins ne sert à rien dans certains cas.le gouvernement attend quoi pour faire venir tous ceux qui ont fui le pays depuis l’insurection et le coup d’etat manqué ?il ne faut pas tourner avec ces gens ! bon travail au Colonel Sita Sangaré et esperons que ce dernier va travailler avec son equipe sans aucune influence exterieure.que Dieu benisse mon pays,le BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 07:23, par Un Passager En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Mes amis les juges militaires, au lieu de chercher à distraire le peuple avec le crime contre l’humanité, il fallait traduire les généraux Diendéré et Bassolet et les autres militaires devant une Cour Martiale. Ne nous distrayez pas avec le terme ’’crime contre l’humanité’’ parce que vous n’êtes pas un Tribunal international pour prononcer une telle catégorie de crime.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 07:36, par LEBGATROPTARD En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    OU EST CE HYACINTHE KAFANDO ? QU’ON ME LE RETROUVE ET AU PLUS VITE...

    LEBGATROPTARD

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 08:53, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    La soif de justice et l’accumulation des affaires non élucidées fait que les gens demandent beaucoup (trop ?) de choses à la fois. Il faut rappeler quelques principes en vigueur au Burkina et ailleurs en matière de justice :

    1°) On juge une affaire, pas une personne. Bassolé est inculpé par le tribunal militaire pour le coup d’état. Une fois cette affaire jugée, il sera entendu pour l’action du gouvernement dans les évènements des 30 et 31 Octobre et les détournements par la haute cour de justice. Et ainsi de suite. On ne peut pas tout mélanger. Donc les affaires Norbert Zongo, Dabo Boukari, juge Nébié et autres ne sont pas concernées par cette procédure en cours. elles viendront à leur heure.

    2°) Le tribunal militaire est le seul compétent quand une affaire concerne des militaires ou a eu lieu dans une enceinte militaire, même si des civils sont mêlés. C’était une "trouvaille" des Compaoré pour que l’affaire Sankara reste sous leur contrôle, mais qui est toujours en vigueur. On ne peut pas aussi "diviser" les accusés d’une même affaire entre deux tribunaux, l’un militaire, l’autre civil. L’essentiel est que le jugement soit inattaquable en droit.

    3°) Ceux qui parlent de prescription n’ont rien compris. Dès que l’affaire est ouverte en justice avant le terme de la prescription, celle-ci ne court plus. Donc, du fait que l’affaire Sankara a été lancée avant 2007 et l’affaire Norbert Zongo avant 2018, il n’y a plus de prescription, même si la procédure dure encore des années.

    Maintenant, comme beaucoup d’internautes, je me pose des questions sur le cas de Fatou Diendéré. Quel argument ou contre-partie Gilbert Diendéré a-t-il bien pu proposer/imposer à Michel Kafando pour qu’il accepte qu’elle parte au Togo alors que son implication dans le putsch était probable ? C’est vrai qu’on peut juger et condamner quelqu’un en son absence mais quand comme ici on l’a "aidé" à être absente, ça fait mauvais effet dans l’opinion.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 17:21, par Trahison En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Je ne comprends pas encore pourquoi ce grand fonctionnaire de la technologie qui a utilisé ses connaissances pour faire localiser la Radio de la Résistance n’ est pas encore arrêté. Mon Colonel Juge, vous ne pouvez pas dire que vous ne le connaissez pas. Il ne doit pas continuer de respirer l’ air frais du Beau Faso. Djendjéré, le même sanguinaire impitoyable et a l’ esprit retors qui a été de toutes les sauces d’ assassinats crapuleux qui ont endeuillé des centaines de familles dans ce pays, s’ etait arrangé pour mettre un boss des transmissions dans son coup d’ état contre Boukary Lingani en septembre 1989 en mélangeant le Capitaine Koundanba pour donner un semblant de crédibilité à leur faux coup. C’est dire comment la transmission /télécommunication est importante dans un coup (pour déouer un coup ou pour le faire réussir). S’ il vous plaît, ce mauvais fonctionnaire doit être entendu et arrêté en attendant son jugement. Il fait partie des comploteurs. Il a même joué un très grand rôle. Il dira qu’ il a fait son travail mais c’ est faux. Il a été formé avec l’ argent du peuple pour servir le peuple et non un groupuscule d’ aigris en conquête de leur paradis perdu et bien perdu. Quant à toi Colonel Bamba, lors de nos discussions, je te disais que tu étais sur la fausse route et tu ne me croyais pas. Le petit Loucasse que tu as formé a été plus perspicace que toi. Cela a pris du temps mais tu es aujourd’ hui pris. J’ ai pitié de toi pour avoir été ton promotionnaire et ton voisin de célibatorium sous le gros baobab juste derrière le canal de Zogona , mais je m’ interdis toute sensiblerie parce que ce que vous vouliez faire au peuple est trop criminel. Donc, vous devez payer et vous allez payer. Mme les juges militaires sont obligés de dire le droit parce que cette fois-ci, si la justice veut denier le droit comme notre justice nous a par trop habitué, ils nous trouveront sur leur chemin. Notre justice doit cesser d’ être celle des copains et des coquins. On a payé trop cher dans cette crise pour qu’ au final, on paie la tête du peuple des Insurgés. Quant à toi Hermann, je ne sais même pas pourquoi tu fais la politique. Quelle a été l’ utilité de ton existence pour ton pays, surtout que tu n’as même pas donné grand- chose sur le plan professionnel ? Pourtant, l’ état a depensé beaucoup pour ta formation. Me Bernadin Dabiré , le plus grand avocat procédurier en son temps, corrigez - moi, chers avocats, si je ne dis pas la verite, a eu cette intuition de rejeter ton dossier de demande de stage a ton retour d’ études en disant que ton parcours universitaire ne lui dit rien. Désole ! CDpisses, NAfaistes ou Malfraistes, tous les bouffeurs et impunis de la Blaisie pour qui la vie des autres compte pour quantité négligeable, desfois que vous doutiez de la sincérité du peuple à a en finir avec le système familialiste vermoulu inacceptable de la Ziniarie, voila le requiem pour votre paradis. Je vous chante le Te Deum en re majeur. Maintenant, c’est vraiment la fin des haricots. Même des Thomas D’ Acquin comme vous , vous êtes obliges de n’ avoir que vos gros yeux concupiscents, méchants et gourmands pour pleurer. Mais le peuple , lui, il boit son petit lait. Dieu a toujours fait son combat pour lui, contre les méchants philistins Goliath que vous êtes. Dieu ne pouvait pas s’ interdire de se mêler de la bataille et laisser des loups de votre acabit s’ attaquer à ses brebis. C’ est pourquoi il a arme le peuple d’ un courage que nous mêmes ne pouvons expliquer en temps normal. Chaque jour qui se lève, je rends grâce a Dieu en prononçant son nom cette enieme grâce que Dieu nous a faite en disant Dieu merci et en le pensant tres fort.Ne soyons pas ingrats par omission en négligeant cette bénédiction . Bado Laurent a bien vu l’ enfer qui s’ abattait sur notre pays. Mais Dieu etant capable de tous les miracles, il a refermé le deuxième battant de la gehenne qui allait cramer tout le pays de ses flammes dignes de Belzebuth.E nous voila encore plus libres qu’ avant. Nous avions blesse le serpent qui conservait l’ essentiel de sa nuisance car sa tête de venin etait intacte. Maintenant que le RSP s’ est donné cadeau sapoo gbanssan zaalum en se croyant trop fort, nous avons decapité la vilaine tête des ennemis egoistes nostalgiques de leur paradis a eux seuls. La démocratie burkinabè peut maintenant bien se construire. Patiemment, dans la justice pour tous et le respect des droits de l’ homme. On se mentait tous a nous memes en croyant que Blaise était parti alors que le RSP était la, en train de faire subir toutes les humiliations au régime de la transition.Maintenant, Blaise est vraiment parti et je vous jure qu’ ils ont commence leur vrai deuil lie a la perte de leur pouvoir. A Abidjan chez Blaise et Chantal, le champagne a un goût de ranmoaga couché 5 jours dans la marmite faisandée de Yempoaka. A New York, les gros cigares ridicules de Eddie Komboigo ont cette senteur de camé et cette saveur de cendre. Eddie, tu ne mérites pas de te cacher aux Etats- Unis. Là- bas, eux ils sont des démocrates. Si tu te réfugies à Myamar ou encore en Corée du Nord, je peux comprendre, mais pas aux USA.Là - bas, malgré les imperfections du système ils croient aux délibérations du peuple et là - bas, les enrichissements fulgurants, on les explique.Seriez- vous prêt à expliquer le votre sous le régime prédateur de la famille Compaoré et Amis ? Revenez seulement au bercail. Je vous informe que les élections auront bel et bien lieu le 29 novembre 2015 et personne ne peut vous exclure des élections. Comme vous, moi non plus je ne vois pas qui peut vous exclure de ces élections. Pas même le peuple, tout souverain qu’ il se flatte d’ être.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 19:56, par ELKABOR En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    La justice spectacle a commencé avec ce chef d’inculpation de ’’ Crime contre l’humanité" dans cette affaire de putsch manqué. Avec une désinvolture déconcertante, le directeur de la justice militaire vient d’annoncer ce chef d’inculpation qui pourtant comporte des infractions précises dans des conditions spécifiques qu’un avocat stagiaire n’aura aucun mal à démolir. Il va retropédaler dans les jours à venir en voyant que ce chef d’inculpation ne peut pas tenir et c’est nous pauvres citoyens qui aurions été bernés par une annonce spectaculaire. Quand meme un peu de sérieux pour ne pas bacler les choses et déboucher sur des non lieu ou des infractions non constituées comme dans le cas Guiro !

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2015 à 01:17 En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    C’est vraiment curieux qu’il eu réellement un coup d’État.Si l’enquête a décelé des personnes à interpeler dans le civil,c’est vraiment formidable.Par ce que tout le monde sait que même élu,la tache sera plus rude qu’avant en ces temps qui court,à fortiori un poste de responsabilité issu d’un coup de force dont la finalité n’est pas de restaurer la révolution.
    A moins que la personne n’aie jamais exercé une responsabilité administrative.Des situations où des fois il faut travailler toi même à la place de certains collaborateurs pour éviter des failles et sans merci ?Qui veut un poste de responsable aujourd’hui ?Même si tu es Ministre dans un pouvoir fantoche aujourd’hui,tu va gérer des postes vacants,des absences non justifiées avec des revendications énormes.
    Le prochain pouvoir s’il n’est révolutionnaire aura des difficultés pour avoir des personnes à responsabiliser,si le problème de gabegie n’est pas régler dans le programme de société qui sera proposé et adopté par le peuple.Également que sa mise en œuvre soit marqué par un comportement exemplaire(’révolutionnaire) des dirigeants.
    Laissons les militaires travailler,surtout qu’ils seront de moins en politiques,la vérité va se savoir à la fin par ceux qui ont une longue vie et occupons nous de l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2015 à 08:24, par Citizen En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Bravo, plein succès à vous ! Crimes contre l’humanité pour Gle Dienderé n’est pas à exclure vu ses actes ignobles et de sabotage de nos institutions ainsi que du lourd sacrifice payé par les martyrs de l’insurrection qu’il a voulu remettre en cause. Mais il y a d’autres qui sont pour le moment à l’aise, libre de leur mouvement apparemment : Blaise, son frère, l’ex gouvernement de Blaise avec leurs complices. A quand leur inculpation, extradition et jugement ? Commencer pour que le président qui sera élu continue sans qu’on ne crie à la chasse au sorcière. Quand on est du coté du bien, cela transparaît dans nos actes et décisions. Vivement que nos magistrats civils et militaires ainsi que les OPJ soient du côté du bien, de la justice équitable et vraie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2015 à 13:01, par K.K.F En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    vive le Burkina faso vive la justice, nous Burkinabé esperons vraiment que plus rien ne sera plus comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 19 octobre 2015 à 19:05, par rance En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Que l’on remette les TPR, ce sont ces mêmes personnes inculpés qui l’avaient instaurés pour des personnes dont les fautes commises si on les compares avec leurs fautes à eux n’étaient que des pécadilles. C’était juste des règlements de comptes des "pauvres" contre des soi-disants riches. Qu’ils gouttes un peu au TPR, eux qui l’on inventé ; car plus que jamais le Peuple a besoin de vérité. Nous ne voulons plus de parodie de jugement à la Guiro et Obouf. PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT. Au moins à leur temps comme dit Palé Welté Issa "il y avait à boire et à mangé pour tout le monde"

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2015 à 10:46, par edgar belem En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Col, bravo pour les avancées dans les dossiers Thomas SANKARA, CND mais activez pour que des gens comme salif diallo puisse etre entendu sur le dossier SANKARA et DABO avant les élection pour qu’il n’ait de sauf conduit au cas où...

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2015 à 08:36, par ROCTI En réponse à : Coup d’Etat du 16 septembre : 23 inculpés et 50 témoins entendus par la justice militaire

    Pas de pitié pour ces commanditaires rappelez vous que lors du putsch manqué en 1984 ils ont tous étés exécutés et lors du faux coup de 1998 on accusait les Lengani et Zongo. Rassurez vous le papa de SY Sherif d’alors grand chancelier a demandé de ne pas les exécuter mais le même Diendere passe à l’assaut sans écouter et le grand CHANCHELIER démissionna de sitôt . Donc à faute égale ;sanction égale .Chacun récolte ce qu’il a semé même chez DIEU

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés