Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Michel Kafando • • samedi 3 octobre 2015 à 08h30min
Michel Kafando à la tribune de  l’ONU :

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Chefs de délégation,
Monsieur le représentant du Secrétaire Général,
Mesdames et Messieurs,

1. C’est un honneur pour moi, de m’adresser à votre auguste assemblée, en ma qualité de Président de la Transition du Burkina Faso, pour vous exprimer mes bien sincères et chaleureuses félicitations, pour votre élection à la présidence de la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

2. Il me plaît également de féliciter votre prédécesseur, Monsieur Sam KUTESA, pour la manière dont il a conduit les travaux de la soixante-neuvième session.

Monsieur le Président,

3. Parce que la Transition que je dirige est le fruit de l’insurrection populaire d’octobre 2014, pour dire non à l’arbitraire, au népotisme et à l’injustice d’un régime antidémocratique, je suis venu plaider pour la liberté et la démocratie.

4. Oui, devant cette assemblée, je suis venu exalter la liberté, la vraie liberté. Celle dont rêvaient les révolutionnaires de 1789 et à laquelle aspirent aujourd’hui encore tant et tant d’êtres humains. Je veux exalter la liberté tout court. Pour en avoir été privé récemment, j’en mesure désormais le prix.

5. Devant cette assemblée, je suis venu saluer la démocratie, devenue aujourd’hui un canon universel, sauf au Burkina où des prétoriens d’un autre âge, ramant à contre-courant de l’histoire, ont tenté de la confisquer pour assouvir leurs ambitions sordides.

6. Chers amis de la Communauté internationale, c’est grâce à vous, défenseurs de ces valeurs que je viens d’évoquer, que je parle librement devant vous, chose impensable il y a seulement deux semaines, lorsque je me suis retrouvé dans les geôles de la sédition militaire.
7. En effet, le 16 septembre dernier, mon pays, le Burkina Faso était victime d’un coup d’Etat ignoble, perpétré par des officiers à la solde de politiciens revanchards, et tenez-vous bien, à la veille du lancement de la campagne électorale. C’était sans compter avec le peuple burkinabé. La riposte nationale et populaire a été spontanée pour barrer la route à ces aventuriers-là, mais hélas, au prix de pertes en vies humaines et de nombreux blessés. En cette occasion, la nation burkinabé et en particulier sa jeunesse, a fait preuve d’un patriotisme à nul autre pareil.

8. Parallèlement, la réaction internationale s’est promptement manifestée pour condamner unanimement ce putsch et soutenir la Transition.

9. Du haut de cette tribune, je veux dire merci à tous les pays sans exception, ainsi qu’aux Organisations internationales, sans oublier les organisations de la société civile et les journalistes de par le monde, qui se sont rapidement mobilisés pour faire échouer ce coup de force, permettant ainsi le retour à la normalité et à la légitimité.

10. Le peuple du Burkina me prie d’exprimer à vous tous, à vos Nations éprises de paix, sa profonde reconnaissance. Il vous demande de continuer à soutenir les efforts pour l’ancrage d’une réelle démocratie au Burkina Faso, à travers la tenue d’élections libres et transparentes que nous allons bientôt organiser.

Monsieur le Président,

11. Ayant suffisamment parlé de mon pays, je voudrais à présent considérer les grandes préoccupations de la vie internationale.

12. Et d’abord la conjoncture économique mondiale qui continue d’évoluer de façon défavorable et par conséquent nous interpelle, s’agissant plus particulièrement de notre engagement commun à éradiquer la pauvreté principalement dans les pays en développement.
13. C’est l’évidence même que la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement est loin d’avoir relevé le défi, en dépit d’importants progrès accomplis par plusieurs Etats membres des Nations Unies. Il nous faut donc redoubler d’efforts et prendre des initiatives assez hardies pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

14. « L’action au coeur d’un nouvel engagement », thème que nous avons retenu pour la présente session, nous invite à agir rapidement pour parvenir à des résultats tangibles sur la base de programmes ambitieux et pragmatiques.

15. Il est d’ailleurs intéressant de relever que dans cette perspective, le programme d’action adopté par la troisième Conférence internationale sur le financement du développement, jette les bases pour une mise en œuvre efficiente de l’agenda de développement post 2015 que nous venons ensemble d’adopter.

Nous vous félicitons de la tenue de cette conférence et fondons l’espoir que le consensus, forgé autour d’une nouvelle génération d’Objectifs de Développement Durable, sera porteur de bien-être social et économique en faveur de nos populations.

16. Les changements climatiques, qui constituent un des paramètres-clefs du développement, méritent une attention particulière. D’où l’importance cruciale de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se tiendra en décembre prochain à Paris. Le pacte environnemental qui devrait en résulter, pourrait permettre de renforcer la protection de notre planète contre les catastrophes climatiques et les agressions environnementales découlant des abus de la société de consommation.

Monsieur le Président,
17. En soixante-dix ans d’existence, les Nations Unies ont continué à œuvrer sans relâche pour l’avènement d’un monde de paix, d’un monde de sécurité.
Le Burkina réaffirme sa ferme volonté de contribuer résolument aux efforts de maintien de la paix dans le monde. Cet engagement se traduit déjà par notre présence active dans les opérations de paix, notamment en République sœur du Mali, avec pour double mission, la sécurisation du territoire et la lutte contre le terrorisme.

18. Nous contribuons aux efforts de la Communauté internationale pour combattre le terrorisme et l’extrémisme violent, tant il est vrai que leur éradication nécessite une coalition mondiale.

Monsieur le Président,

19. Sur la problématique du désarmement, il importe de poursuivre nos efforts, en vue de renforcer la confiance entre nos Etats. C’est cette confiance qui a facilité la conclusion de l’Accord du 14 juillet 2015 sur le nucléaire iranien, permettant ainsi de rassurer la communauté internationale quant à ses craintes légitimes concernant la prolifération nucléaire.

20. Nous encourageons les Etats membres des Nations Unies à œuvrer, de la même manière, dans le sens de la résolution pacifique du conflit israélo-palestinien.

21. Concernant le Sahara occidental, mon pays qui a toujours encouragé une solution politique négociée, réaffirme son adhésion à l’initiative du Royaume du Maroc pour un statut d’autonomie de la région du Sahara, comme alternative crédible et réaliste dans le dénouement de ce différend.

22. S’agissant des sanctions américaines contre Cuba, le Burkina Faso est pour la levée intégrale de l’embargo, en même temps qu’il salue les nouveaux développements positifs survenus entre Cuba et les Etats-Unis d’Amérique qui augurent une normalisation définitive des relations bilatérales entre les deux pays.

Monsieur le Président,

23. Membre à part entière de notre commune organisation, le Burkina Faso souscrit aux réformes envisagées pour mieux rationnaliser le fonctionnement des Nations Unies et, s’agissant de la réforme du Conseil de sécurité, réitère son plein soutien à la position africaine, fondée sur le consensus d’Ezulwini et la déclaration de Syrte.

24. C’est toujours respectueux des idéaux des Nations Unies, fondés sur les principes de la coexistence pacifique, du dialogue et du règlement pacifique des différends que nous saluons et encourageons le rapprochement de vues entre la République Populaire de Chine et la République de Chine (Taïwan).

25. Avant de clore mon propos, Monsieur le Président et Honorables représentants, je tiens à saluer la solidarité internationale pour éradiquer la maladie à virus Ebola. Il est indispensable de ne pas relâcher la vigilance et d’intensifier la coopération internationale pour maintenir les résultats engrangés et surtout permettre le relèvement des pays qui ont été durement éprouvés par cette maladie.

26. Je formule le vœu que les vertus de la solidarité internationale et du dialogue entre les Nations continuent d’inspirer l’Organisation des Nations Unies, afin que nous relevions ensemble les défis de notre époque.

27. Avant de quitter cette tribune, les convenances et la gratitude commandent que je vous réitère toute notre reconnaissance. Dans l’immense tâche de construction d’une société internationale plus démocratique et plus humaine, vous trouverez toujours en avant-poste le Burkina Faso.

Le Burkina Faso qui vous redit son amitié.

Le Burkina Faso qui vous redit simplement, grand merci.

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2015 à 08:46, par BOIN-ZEM OUINDE OUEDROGO En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Belle adresse Monsieur le Président. Nous sommes avec vous et nous contruisons un pays prospère n’en déplaise aux thureferaires du mal. Que Diendéré subisse la justice de notre pays à la hauteur de ces forfaits et fautes. Bon retour au Burkina Faso. Nous jeunes patriotes te souhaitent un agreeable voyage de retour

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 08:55, par Yaogo En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    nous somme fier de vous Monsieur le président. courage le peuple Burkinabé est avec vous où que vous soyez. la liberté pour tout le pays même s’ils sont pauvre, plus de super pays ou première puissance dans le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:00, par nignan En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Bravo mon président, vous êtes digne et intègre. Vous faites honneur au Burkina Faso. Encore bravo, !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:09, par La vipère En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    REGARDEZ MON PAYS BRILLER !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:10, par rassagl-yé En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Respect papa Michel que dieu te bénisse

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:50, par tapsoba yassiriki En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    “Dja le VIEUX parle français. enfin un président lettré

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:05, par Damis En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    J’ai les larmes aux yeux en lisant ce beau discours. Je suis vraiment fier d’être Burkinabé.
    Rien à ajouter.
    Vive le peuple du Burkina !
    Vive la transition et que triomphent à jamais la paix et la vraie démocratie au Burkina, Pays des Hommes Intègres !
    Que la providence divine continue de protéger mon beau pays et ses Hommes, AMEN !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:07, par sarko En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    C’est de sages et grands présidents pareils que les pays africains ont besoins pour l’interet de leurs populations

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:22, par yameogo augustin En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Un grand president à la tete d’un grand peuple. Merci M’BA Michel pour cette brillante presentation.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:43, par justement juste En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Mon presi. Ce que vous faites jusque est bien. Le seul problème est qu’on soupçonne la transition de ne plus être neutre et d’oeuvrer à installer un parti a kossyam. Démarquer de ça et continuez de gérer tranquillement les dossiers e cours. Nous ne sommes plus aussi pressés pour les présidentielles d’ailleurs. Organisez vite au contraire les municipales. Sinon si on dure dans cette attente au niveau de la base c’est pas bon. Et puis c’est ce qui engendrer un vrai changement. On sait qui est qui dans chaque parti politique. Yen a qui ont quitté le cdp pour se réfugier ailleurs en espérant tromper la vigilence des gens. On voit tous et on régler leurs comptes dans les urnes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:52, par Kafando En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Je le dis tout net : c’est un beau discours resultant d’un homme delivré des forces du mal. Saint Michel veillez sur nous à fin que nous soyons dignes d’élections libres et transparentes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 11:11, par LAWTON En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Monsieur le président du Faso, je dois vous avouer que votre intervention à la tribune de l’ONU était à propos car votre discours était en phase avec les différents écueils qui écument le monde actuellement. En tout cas, merci d’avoir su hisser haut le drapeau du Burkina Faso à cette tribune des Nations Unies. Ce discours vient conforter celui que le Capitaine Thomas Sankara avait prononcé à la même tribune il y a de cela une trentaine d’années déjà. Que Dieu continue de bénir le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 11:12, par LAWTON En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Monsieur le président du Faso, je dois vous avouer que votre intervention à la tribune de l’ONU était à propos car votre discours était en phase avec les différents écueils qui écument le monde actuellement. En tout cas, merci d’avoir su hisser haut le drapeau du Burkina Faso à cette tribune des Nations Unies. Ce discours vient conforter celui que le Capitaine Thomas Sankara avait prononcé à la même tribune il y a de cela une trentaine d’années déjà. Que Dieu continue de bénir le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:02, par Baraka Alain En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Un président vraiment à la hauteur, dommage que vous n’êtes pas candidat. Je suis sûr que vous feriez un bon président pour les cinq prochaines années.
    Internaute Justement juste, je pense que la seule garantie à chercher ici, c’est que les élections soient transparentes et le fichier électorale fiable et je pense que là dessus, les instances compétentes nous ont déjà rassurés. Si ces conditions sont réunies, je ne vois pas comment la transition peut nous imposer un président. Si les règles du jeu sont claires et respectées, dites moi comment ce que vous craignez peut arriver.
    Maintenant, le prochain Président du Faso sera le candidat qui sera élu par la MAJORITE des burkinabè mais pas celui que vous aimeriez voir comme Président. C’est la règle de la majorité qui définit la démocratie. Même si vous détestez un candidat, si 51% de la population vote pour lui dans la transparence eh bien il sera le prochain Président. Alors je vous prie d’arrêter vos intrigues car c’est vous autres qui offrez aux gens comme Diendéré des prétextes pour brûler le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:07 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Internaute N°10 : vous êtes certainement de l’UPC qui, au lieu de battre campagne, passe son temps à pleurnicher et à accuser.
    Dans tous les cas, aujourd’hui qui des deux partis (MPP et UPC) est proche et même ami du CDP ? Répondez à ma question s’il vous plait !
    Le coup de force n’est rien d’autre que la volonté de certains politiciens mal intentionnés, sentant venir leur perte à une vitesse grand V, de mettre fin à la marche radieuse et populaire du MPP vers Kossyam.
    Qui peut effacer ce que DIEU a écrit ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:11, par ZOUNGRANA Albert En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    “Mes respects et mes sincères félicitations mon Président Son excellence Michel KAFONDO” C’est dommage que ce message plein de sagesse dépasse et dépassera la compréhension des certains Marionnettes en Afrique, de ces dirigeants africains sans foi ni lois et toujours assoiffé de sang innocent de la population Africaine.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:17, par un citoyen En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Qu’on soit LEBGATROPTARD ; Eliane ou kouadio(peut être que c’est la même personne )vous êtes vaincus. Pourquoi voulez vous qu’on organise vites les municipales et les législatives ? Comme votre parti est impliqué dans le putsch alors on craint une dissolution ? Fallait y penser bien avant avant de tomber si bas. Personne ne pourra vous sauver dans votre situation actuelle. Quant à vos "la transition travaille pour le MPP" sachez que ce que vous craignez va se réaliser car à travers vos attaques sur ce seul parti MPP les burkinabè de plus en plus ont compris que ce parti à l’instar de l’Unir-ps ;le PAREN ou le PDC était dans l’opposition vraie mais pas comme vos partis d’oppositions fabriqués de toute pièce et qui ne cessent de décevoir. Si j’étais à votre place je chercherais un nouveau parti. Surtout dans l’ex cefop il y a des partis avec qui vous pactisez sur le dos des burkinabè non ? Ils vont vous accueillir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:20, par SING En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Eliane et KOUADIO vous n’êtes toujours pas fatigués maintenant ? Depuis que votre Blaise était à kossyam c’était le MPP a fait ceci il a fait cela même les articles matrimoniales il faut que le nom de votre cauchemar ressorte dans vos réactions. Vous faites pitié et c’est vraiment navrant de constater que malgré tout ce que vous faites c’est plutôt le MPP qui avance et vous, vous reculez à une vitesse exponentielle. Le CDP je vois pas comment il sera pas dissout car les textes sont claires pour un parti qui soutient un putsch. C’est Dieu lui même qui est entrain de vous punir. Quant à toi KOUADIO sache que le burkinabè contrairement à toi pauvre ivoirien est suffisamment mur pour ne pas plonger le pays dans la chaos comme tu le souhaite juste par ce que vous n’aimez pas ceux qui ont été à l’origine de votre perte du pouvoir. Il y aura les élections et tout individu ou parti qui organisera des troubles parce qu’il a perdu subira le même sort réservé au CDP que ses complices.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:28, par baz bad jos En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    MONSIEUR LE PRESIDENT JE SUIS HEUREUX POUR VOTRE BEAU DISCOURS. IL EST TRES CLAIRE. LONGUE VIE A VOUS, LA TRANSITION ET A TOUT LE PEUPLE. ENCORE BRAVO

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:30, par Romuald En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    La paix au BURKINA FASO,notre cher pays depend desormais de vous SEM President Michel KAFANDO et votre valeureux Premier Ministre SEM Yacouba isaac ZIDA a travers des elections libres et transparentes.Merci pour le travail gigantesque que vous avez abbatu vous et votre valeureuse equipe gouvernementale.Soyez encore benis.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:31, par husna En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Waou, quel beau discours !!!!!! Courage pour la dernière ligne droite de la transition, on vous soutien à fond. DIEU bénisse le Burkina Faso et le monde entier.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:55, par Gerard K. SAVADOGO En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    A l’internaute 10(justement juste) nous sommes fatigués de vous. C’est votre haine qui est entrain de vous anéantir de la sorte. Tous ceux qui vous avaient précédé dans la haine envers le MPP sont en repos forcé et votre tour ne saurait tarder. De par votre acharnement les burkinabè savent qui placer leur confiance pour tourner la page des COMPAORE. On a su que les Roch ; Salif et Simon et les Sara sont les seules qui vous ont quitter pour de vrai ?(la crise actuelle nous a permis de distinguer les pro et les anti-Blaise dans l’ex cefop). Certain de l’ex CEFOP ne se sont même pas gêné à vouloir une amnistie d’autre c’est après la réussite de l’armée sur les rebelles qu’on a su leur position ; Ce qui porte à croire qu’ils ne vous ont jamais quitté. Je commence maintenant à comprendre pourquoi juste après l’insurrection les Ablassé soient devenus vos portes paroles dans les attaques. Lui même il est où maintenant ? J’avoue qu’il a honte (le verbe Ablasser a été crée pour le témoigner l’opinion des burkinabè sur sa personnalité). Je reste persuadé qu’il aura du mal à convaincre même les membres de sa famille pour que ces derniers lui accordent leur voix car à lui seul il incarne le déshonneur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 13:20, par Ouoba En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    qu’elle beau discours ? toute mes felicitation
    enfin un president

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 13:20, par Hamidou Zongo En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Excellence Monsieur le président, avec vous le Burkina Faso pays des hommes intègres vient de prouver au monde que rien ne sera plus comme avant, le pouvoir au peuple. vous donnez un bon exemple pour le futur président, ces élus , et toutes l’administration prochaine, ils ont été voté, désignée pour le bien du peuple burkinabé que dieu vous protége et vous donne la santé et longue vie pour pouvoir aider. Merci Merci encore.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 13:52, par Madré En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    le Burkina est un grand pays et le président KAFANDO est un grand homme.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 14:31, par tarac En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    un pere digne,un fils bien éduqué,le burkina ne pouvait qu’avoir un tel homme comme président des Hommes intègres.que dieu benisse notre cher pays.bon retour a vous mon président

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 15:39, par BELEMKOABGA SENI En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    MERCI MR LE PRESIDENT VOUS HONOREZ LE BURKINA ET LE PEUPLE BURBINABE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 16:09, par martine kiemde/ilboudo En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    votre message sur cette tribune fait honneur a mon pays.que dieu vous protege.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 16:19, par burkibila En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    vive la transition que le BURKINA FASO triomphe a jamais de ceux qui veulent le detruire

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 16:23 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Revient organiser les élections epuis tu laisse tes discours. Ça nous apporte quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 16:24 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    la date des élections SVP ? Oubien vous vous sentez très bien et vous ne voulez plus quitter ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 17:30, par Sidpayétka En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    BONSOIR A TOUS !
    Rien d’étonnant pour un ancien diplomate qui connait a fond les arcannes de l’ONU et de son siège. Disons qu’il se retrouve parmi les siens ou il se sent mieux pour communiquer en langage diplomatique. Merci d’avoir rendu a césar ce qui est a césar et a Thomas SANKARA ce qui est a Thomas SANKARA. Lui aussi il parlait au nom de son peuple et de tous les peuples en quête de liberté de par le monde. La lutte continue Mr le Président. Les OMD, ce n’est qu’un leurre ; Les bailleurs de fonds ne peuvent pas et ca pas du tout se passer de l’aide qui vivifie l’aide. Alors qu’en vérité "l’aide doit aider a assassiner l’aide" si on voulait d’un développement sans paliers de tous les pays du monde. Voila la raison de notre sous développement j’ose dire éternel. Agissons tout de suite et maintenant chacun selon ses moins pour un BURKINA développé a l’image de son peuple c’est a dire un développement réel et digne de ce nom. Le développement en papier a bas !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 17:39 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Quand j’ai entendu "C’est un honneur pour moi, de m’adresser à votre auguste assemblée, en ma qualité de Président de la Transition du Burkina Faso", j’avais la chair de poule. Qui l’aurais cru. Sortir d’un coup d’Etat en si peu de temps et prendre la parole devant le monde entier, témoigne de la grandeur et de la maturité du Peuple Burkinabè, de son esprit de justice et de tolérance. Nous venons de donner au monde entier en tout cas pour ceux qui doutait, la signification de HOMMES INTEGRES. Il l’avait dit : tuer un SANKARA et mille SANKARA naîtront. Aujourd’hui des millions de SANKARA sont nés pas seulement au Burkina Faso mais à travers le monde entier. Pour terminer, je dis merci et courage au Papa Kafando. Bon retour au Bercail. Pourquoi pas lui réserver un accueil chaleureux digne d’un président intègre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 19:39, par Elève de maternelle En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Bravo mon président je suis fier de vous. La qualité du discours est à l’image de la qualité de l’homme spécialiste de la diplomatie internationale, fin connaisseur du système des nations unis et du conseil de sécurité que vous avez eu à présider.
    S’agissant de nos problèmes domestiques, je propose humblement par le biais de la justice une confiscation de tous les biens et actifs ( immobiliers compte en banque actions détenues dans les sociétés ) des personnes physiques et morales impliquées dans le coup d’état . Les ressources issues de cette confiscation devront servir à indemniser d’abord les personnes physiques victimes ensuite les personnes morales ( Radio Omega, Onatel, Trésor publique ... Etc) à concurrence du préjudice financier qu’elles ont subi. La galaxie de sociétés des familles Diendere et Komboïgo et leurs immeubles seront d’un apport substantiel dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 19:40, par Elève de maternelle En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Bravo mon président je suis fier de vous. La qualité du discours est à l’image de la qualité de l’homme spécialiste de la diplomatie internationale, fin connaisseur du système des nations unis et du conseil de sécurité que vous avez eu à présider.
    S’agissant de nos problèmes domestiques, je propose humblement par le biais de la justice une confiscation de tous les biens et actifs ( immobiliers compte en banque actions détenues dans les sociétés ) des personnes physiques et morales impliquées dans le coup d’état . Les ressources issues de cette confiscation devront servir à indemniser d’abord les personnes physiques victimes ensuite les personnes morales ( Radio Omega, Onatel, Trésor publique ... Etc) à concurrence du préjudice financier qu’elles ont subi. La galaxie de sociétés des familles Diendere et Komboïgo et leurs immeubles seront d’un apport substantiel dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 19:50, par Nabiiga En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Moi aussi j’ai eu des poils de niz en lisant son discours. Imaginez que si Diendéré réussissait ce serait lui au tribune des nations unies en train de nous insulter mais les Dieux de nos ancêtres avant tout autre Dieu, s’est ralié inlassablement à nos côtés pour chasser les demons qui se sont manifestés en Diendéré devenu alors un démon lui-même. il lui faut beaucoup de scéances d’exorcisme pour qu’il retrouve son état normal. À Maco, dans une cellule d’exclusion où il sera seul et ne verra d’autres détenus qu’une heure par jour. Il aura tout le temps à refléchir et mène bien les sciences d’exorcisme dont je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 20:17, par linsurgé En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Beau discours ! Dommage, dans une salle pratiquement vide. Il faut voir les chaises inoccupées. Hypocrite ONU ! Les Etats comme les nôtres ne pèsent pas. Beau discours, dis-je mais un détail qui mérite une attention : " Devant cette assemblée, je suis venu saluer la démocratie, devenue aujourd’hui un canon universel, sauf au Burkina où des prétoriens d’un autre âge, ramant à contre-courant de l’histoire, ont tenté de la confisquer pour assouvir leurs ambitions sordides’’. C’est regrettable, mais des telles attitudes ne sont pas seulement le propre de prétoriens du Burkina. Ils sont nombreux ceux qui rament à contrecourant de la démocratie et de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 20:34 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Michel Kafando n’a aucune légitimité politique de Non-Elu pour faire ce genre de voyage de luxe avec l,argent du pauvre contribuable burkinabè. Ce n’est pas sérieux ! Une transition dévoyée !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:26, par Rodrigue En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Voyez vous même le discours raffiné d un président du Faso lettré, qui réfléchit lui même qui écrit lui même, qui lit lui même, nous avons perdu 27 ans, mais on va se rattraper, plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 01:35, par yako En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Il n,ya rien a se rejouir,un discours trop simpliste voir triomphaliste ignorant au passage la grave crise que connait notre pays.Mr Kafando minimise les contradictions qui divisent notre nation et confond mouvement de foules avec revolution si l,avortement du putsch est a saluer neamoins la bombe reste a desamorcer cela passe par le dialogue il faut associer tout le monde au processus de reconciliation car la victoire d,une fraction du peuple ne saurait etre le chemin du salut et ne confere a Mr Kafando et cie la legitimite.En fait ces contradictions non resolues remontent aux annees 80 Il faudra trouver des solutions idoines loin des des reglement s de comptes entre elites urbaines sinon je crainds une reedition a bref terme le meme scenario.Par consequent,je suis tente de proposer une assemblee constituente et un gouvernement d,Union nationale pour an./

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 09:01 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Simplement beau et émouvant. C’est très touchant. Merci de nous rendre fiers. . . God bless BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 12:16 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Internaute 6, je ne connais pas votre âge mais il y a longtemps qu’on parle le bon français dans la famille Kafando. Sa sœur aînée Scolastique qui était religieuse était diplômée en lettres et très forte en français, depuis ce temps là ! Ce n’est donc pas un mystère que le vieux Kafando, lui-même diplomate, parle le français dans sa beauté et dans sa rigueur en y mettant du sens. Disons que c’est la vieille école qui avait cela de bien. Dans la jeune génération, il y a des personnes bien lettrées aussi et heureusement, sinon, ce serait triste pour la relève. La relève sera assurée mais je suis d’accord qu’il vaut mieux à la tête du pays des gens qui s’expriment bien et qui représentent bien le pays à l’international et qui sont probes et patriotes dans leurs engagements pour servir le pays. Le vieux a très bien parlé à la tribune des nations unies. C’est une fierté pour nous. Merci Président Kafando !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 01:07, par ismo En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Est ce que Diendere peut parler ce francais la .a chaque fois que Michel s ’exprime ll me faut utiliser mon dico pour quelque mots .enfin un vrai intellectuel president qui fait rayonner l’image du Faso a travers le monde...

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 07:26, par SAVADOGO Abdou En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Derrière un grand homme se cache une grande damme. Bravo M’ba Michel ! Je suis fier de vous, je suis fier du peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 07:58, par GANSONRE Moustapha En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Tres propre mon président !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:37, par Zamin beogo En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Je reconnais mon Président dans son langage franc et dans son accent fort et sans hesitation. Merci Excellence pour cette adresse aux Nations Unies, votre ancienne tribune. Beaucoup devaient être heureux de vous revoir à New York et sous vos nouvelles et très hautes fonctions. Puisse Dieu vous protéger de tout mal et veiller sur notre patrie en y faisant régner la paix, la justice, l’entente, le pardon et la réconciliation entre ses fils.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:35, par WENDEMI En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Félicitation à vous Monsieur le Président ! Je m’attendais à un discours de ce genre, riche en forme et en contenu. Dieu merci, il fallait que ce sommet se tienne au moment où vous avez vécu l’épreuve du manque de liberté, où vous avez avec votre Faso soif de la démocratie et où l’épisode de la terreur a connu sa fin.

    Il n’y avait pas plus grande tribune pour cette grande expression, il fallait tout dire même si le temps imparti pour l’allocution était peu.

    Oui, il fallait un homme comme vous pour venir réveiller la Révolution de 1983 et surtout la poursuivre. Vivement que le Président futur se fonde véritablement sur tous ces acquis pour faire avancer notre cher Faso vers le développement réel et populaire.

    Excellence, Annos Multos !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:43, par Harouna TANKOANO En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    wooh ! mon excellence ! les français meme doivent utuliser le dictionnaire larousse 2016 pour saisir le contenu de votre discour déeeh !
    c’est toute la nation qui vous remercie.
    propre vraiment les mots me manquooooh !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:47, par WENDEMI En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Félicitation à vous Monsieur le Président ! Je m’attendais à un discours de ce genre, riche en forme et en contenu. Dieu merci, il fallait que ce sommet se tienne au moment où vous avez vécu l’épreuve du manque de liberté, où vous avez avec votre Faso soif de la démocratie et où l’épisode de la terreur a connu sa fin.

    Il n’y avait pas plus grande tribune pour cette grande expression, il fallait tout dire même si le temps imparti pour l’allocution était peu.

    Oui, il fallait un homme comme vous pour venir réveiller la Révolution de 1983 et surtout la poursuivre. Vivement que le Président futur se fonde véritablement sur tous ces acquis pour faire avancer notre cher Faso vers le développement réel et populaire.

    Excellence, Annos Multos !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:52, par RAMDE En réponse à : "Je suis venu exalter la liberté"

    Papa Kafando ça c’est la SANKARAMANYA,que Dieu vous donne longue vie merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 14:43, par Adams En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Le Burkina Faso est beni car vaccine d’un antidestruction, tout le monde doit comprendre cela

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 18:48 En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Vous publiez seulement les commentaires en faveur de michel kafando ???? Nous voulons la date des élections parce que ces transitionnaires ne veulent plus partir et on aimerait savoir pourquoi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 09:35, par maboudou En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    À travers ce discours le monde reconnait maintenant l,intelligence et la sagesse du pays des hommes integres en général mais surtout de son président en particulier.le Burkina Faso est, comme au temps de sankara,devenu l,incarnation par excellence des luttes pour une société juste et prospère dans le monde entier au péril de certains usurpateurs sanguinaires et égoïstes qui ne savent rien d,autres à part la criminalité @merci papa Michel le pays a et aura toujours besoin de vous.longue vie à vous&

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:26, par Sibin En réponse à : Michel Kafando à la tribune de l’ONU : " Je suis venu exalter la liberté"

    Cool Mr. President. Well done, Blessings Burkina.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (92)
Michel Kafando en visite à Kosyam : « Je souhaite une fois de plus, plein succès au président du Faso »
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (90)
Transition : Le discours-bilan de Michel Kafando
Ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants : Michel Kafando a fait ses adieux au personnel
Lettre ouverte à Michel Kafando : « Vous exposez vos amis à l’humiliation »
11-décembre : Michel Kafando salue le bilan positif de la Transition "au grand dam des forces du mal"
Le Président du Faso à Paris pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21)
Michel Kafando à N’Djamena pour un sommet du G5 sur la sécurité
Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit
Michel Kafando reçu par Ban Ki-moon
Michel Kafando a échangé avec ses compatriotes à New-York
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés