Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Ouagadougou : La vie reprend son cours normal, après la parenthèse CND

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • samedi 26 septembre 2015 à 05h57min
Ouagadougou : La vie reprend son cours normal, après la parenthèse CND

Fini donc la parenthèse CND du Général Gilbert Diendéré. 48 heures après le retour des institutions de la transition, la vie reprend son cours normal à Ouagadougou. Les commerces, quelques stations-services, les banques ont rouvert ce vendredi. Les embouteillages ont repris leur droit dans les artères de la capitale.

Vendredi 25 septembre 2015, c’est une population éprouvée par la crise liée au coup d’Etat qui a repris timidement les activités. Les différents marchés de la capitale ont rouvert. Très tôt, de longues files d’attente se sont formées devant les banques et établissements financiers de la place. Les salaires ayant été virés, les fonctionnaires voulaient passer à la caisse. Les commerçants et autres acteurs du privé voulaient aussi faire des retraits pour « redémarrer » leurs activités qui étaient suspendues depuis le 16 septembre, premier jour de séquestration des membres du gouvernement de la transition.

Joseph est instituteur. Il est arrivé à 10h pour sa paye avant de rejoindre son poste. Mais, il a tiré le ticket n°909. C’est dire que plus de 400 personnes devant passer avant que n’arrive son tour. Mais, il n’est pas question d’abdiquer. Il attend tranquillement dehors. Comme lui, de nombreux clients attendent hors de cette Banque située au quartier Tampouy. L’intérieur étant quasiment plein.

La reprise des activités dans tous les secteurs d’activités est un ouf soulagement aussi bien pour les détenteurs de commerces que de la population d’une manière générale. Ce, au lendemain de la fête de la tabaski. De nombreux commerçants disent avoir subi de lourdes pertes puisqu’ils n’ont pas pu vendre les marchandises commandées pour l’occasion.

En ce vendredi, les gérants de parking semblent avoir fait de bonnes affaires après une dizaine de jours de galère. Mais, dans le quartier Tampouy, la plupart des kiosques sont restés fermés. Et quelques stations sont également restées fermées. La grève lancée par les centrales syndicales n’ayant pas été totalement levée, la plupart des services publics n’avaient pas repris ce vendredi.

Avec la rencontre entre le gouvernement et les responsables syndicaux ce samedi 26 septembre, la grève devrait être levée ou réaménagée.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch de 2015 : « Il faut se méfier des donneurs de leçons », requiert Me Patrick Monté
Procès du putsch du CND : "Bassolé réaffirme son innocence"
Procès du putsch de 2015 : « Si on ne se pose pas les bonnes questions, on met le pays en danger », avertit Me Antoinette Ouédraogo
Procès du putsch du CND : Condamner le général Djibrill Bassolé « relève d’une absurdité », lâche son avocat
Procès du putsch du CND : « Si j’étais au village, j’offrirais un coq à mon avocat », promet Abdoul Nafion Nébié
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma
Procès du putsch du CND : La légalité du régime de la transition remise en cause par Me Alexandre Sandwidi (défense)
Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry
Défense du Gal Diendéré : Une prolongation devant la presse !
Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable
Procès du putsch du CND : « L’opinion ne fait pas le droit, elle ne fait pas la justice », recommande Me Jean Degli
Procès du putsch du CND : « Du fond de ma cellule, je reste disponible pour la défense de mon pays », Général Diendéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés