Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • dimanche 20 septembre 2015 à 12h43min
Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

Peuple du Burkina Faso,
Chers compatriotes,
Il m’est revenu que les Médiateurs de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les présidents sénégalais Macky SALL et béninois Thomas Boni YAYI s’apprêtent à soumettre les propositions suivantes pour une sortie de la crise consécutive au coup de force des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) conduits par le général Gilbert DIENDERE.

Il s’agit de :
1. Le retour de l’ordre constitutionnel et la réinstallation du président Michel KAFANDO à la tête de la Transition,
2. La tenue du scrutin présidentiel et législatif le 11 octobre 2015 ou dans un délai n’excédant pas un mois,
3. La libération de toutes les personnalités détenues, y compris celles de l’ex-majorité dans des affaires de deniers publics et d’enrichissement illicite,
4. Garantie de sécurité pour les dirigeants actuels du RSP,
5. L’arrêt immédiat des violences contre les civils,
6. La dissolution du RSP (Les dirigeants actuels du RSP préférant que cette décision soit laissée au président qui sera élu),
7. Le retrait de tous les militaires de la Transition,
8. La participation de tous ceux qui le désirent aux élections présidentielles, législatives et municipales.

Dans le principe, je ne saurais cautionner de telles propositions qui nous poussent à passer de perte à profit au moins dix (10) et plus de 113 blessés que nous avons officiellement enregistré depuis le début de cette forfaiture.
C’est pourquoi je demande aux partis et organisations politiques, Organisations de la société civile (OSC) engagés dans le débat avec les Médiateurs de la CEDEAO de rester vigilants et intransigeants.

J’invite les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) à assumer leurs responsabilités en continuant à assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire et à tout mettre en œuvre pour mettre un terme aux actes criminels du général Gilbert DIENDERE.

Les seuls points qui méritent d’être pris en compte par toutes les parties devront être :
1. La remise en place des institutions de la Transition avec toutes les missions et tous les pouvoirs à elles dévolues par la Constitution de notre pays et la Charte,
2. La dissolution immédiate du RSP et la mise à disposition de son personnel à l’état-major général des Armées pour redéploiement,
3. L’arrestation du général Gilbert DIENDERE ainsi que des officiers que sont ralliés à sa forfaiture pour qu’ils répondent de leurs actes.

Aucun autre point n’est négociable. Autrement, notre peuple continuera de lutter jusqu’au prix de sa vie.

Vive la Démocratie véritable !

Vive le Peuple du Burkina !

Seule la lutte libère !

La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Fait à Ougadougou le 20 septembre 2015

Moumina Cheriff SY
Président de la Transition par intérim
Président du Conseil National de la Transition (CNT)

Vos commentaires

  • Le 20 septembre 2015 à 12:51 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Merci presi. On est prêt, on va jusqu’au bout.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:54 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Plus jamais d’impunité dans ce pays. Ce sont les terroristes qui doivent négocier.Pas de copptommission. La CEDEAO doit le rappeler aux terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:55 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Propre et sans ambigüité

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:56 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pas d’impunité. L’UA devrait rappeler ce principe à la CEDEAO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:57 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Vous iresponsable Mr Sy. Vous envoyer nos jeunes mourrir pendant que vous meme etes cache. Sortez manifester avec nous si vous etes de bonne fois. Prenez le risque de vous faire tirer dessus. Nous saurons que vous etes un patriote. Si non Honte a vous. Vous n etes pas un digne fils de ce pays. Encore moins un president. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:58 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Excellence Tulinabo, merci de nous aider à combattre les terroristes du RSP et leur Ben Laden de Dienderé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:58, par johnblacksad En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est limpide ! Merci Président !

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Diendéré et ses officiers doivent répondre de tous les morts à cause de son action depuis le 16 septembre 2015 ! Il y répondra !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 12:59, par lrasoterme@yahoo.fe En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pas de réconciliation dans l’impunité. Ces terroristes ont déjà fait des morts nous ne pouvons pas faire comme s’il rien n’était. Non le Burkina Faso n’ appartient pas au CDP ni au RSP . Il ne saurait être de libérer des gens qui ont volé et pillé spolier les ressources du Pays. Ce bandit de Gilbert sera vaincu coûte que coûte .Si le peuple à raison de son patron c’est pas lui.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:01 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Que la France nous aude franchement. Si seulement Nicolas Sarkozy était encore à l’Élysée. Ces terroristes du RSP allaient fuir en plein midi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:02, par LaPatriote En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Merci Mr le Président. Nous ne négocierons pas avec des terroristes. Nous continuerons la lutte jusqu’à ce que le RSP soit dissolu et Diendéré en prison. Restons mobiliser, peuple du BURKINA !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:03, par Bahiya En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je soutiens votre proposition, si on s’arrete en chemin avec ses criminels on est foutu. Ils veulent Blaguer-Tuer !!! le peuple est déja debout pour se liberer du RSP allons jusqu’au bout du boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:04 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Restons fermes. Des terroristes ne peuvent pas nous dicter leur volonté. Trop de choses concédées au RSP. Assez. Il faut que ça cesse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:05, par Bahiya En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je soutiens votre proposition, si on s’arrete en chemin avec ses criminels on est foutu. Ils veulent Blaguer-Tuer !!! le peuple est déja debout pour se liberer du RSP allons jusqu’au bout du boulot.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:06 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Notre présidentielle n’est pas un marché pour être ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer, même les criminels !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:06 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Que la lutte continue !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:09, par Burkinabé En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je suis pour le mot d’ordre du Président de conseil de la transition et j’ajoute que chaque jeune doit se munir de ce qu’il a (Armes, fusils de chasse, couteaux, gourdins, bouteilles d’essence, etc) pour affronter les terroristes. Répondez-les de leur acte par un comportement de légitime de défense. C’est vitale pour le peuple. Tant que vous éliminez pas quelques terroristes qui vous séquestrent, ils se replieront pas. Comme vous le savez d’ailleurs comme moi, nous n’avons pas des forces de sécurité dans ce pays qui puissent nous défendre. Ainsi, notre destinée nous appartient et nous devons faire tout possible pour nous débarrasser des terroristes. Il suffit que les jeunes s’organisent avec le courage absolu. Ne vous laissez pas tuer gratuitement et incessamment par certains terroristes qui croient être au dessus de la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:10, par himself En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je suis d’accord avec mon président par intérim il n’est pas question de donner la liberté à ceux qui sont en prison pour des causes justifiées car d’autre individus les rejoindront bientôt qu’ils soient de n’importe quel bord politique même ma grande mère ; du fin fond de mon village profond ; si elle mérite d’y être.
    Vive la Démocratie véritable ! Vive le Peuple du Burkina ! Seule la lutte libère !
    Un Burkina = une patrie = un seul peuple = une seule armée.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:12, par le messi En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pas question de fléchir devant Dindéré et sa bande. Qui a dit quune arme peut modifier une loi ? la lutte continue prési. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:13, par Doogo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Nous sommes totalement en accord avec votre position qui est en phase avec les apirations du peuple burkinabè. Toute peur d’en finir une fois pour toute avec ce cancer nous menerait dans des compromissions qui vont assombrir l’avenir du pays. Soyez ferme, le peuple est avec vous et le monde est temoin de ce qui se passe....
    VIVE LE BURKINA FASO LIBRE

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:21 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Attention à la CEDEAO. Si des criminels sont candidats et des accusés relâchés en toute impunité, vous ouvrirez la porte à une vengeance privée. Les ayants-causes des victimes ne sont pas si bêtes pour accepter cela sans broncher.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:22, par Gladys En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je suis choque par les propositions des terroristes Gilbert et ses delinquants. Pas de negociations ; Gilbert ; rsp et cdp doivent être arrêtés. Un point c’ est tout .

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:23 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Si la CEDEAO valide l’impunité, elle aura semé la graine d’une guerre civile au Burkina et devra en porter l’entière responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:25, par Rodrigue En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C est une insulte au peuple, le RSP ET SON GÉNÉRAL DIENDERE ne se tireront facilement comme ça et les morts ? Et les blessés ? Arrestations immédiate des ces traîtres à la nation, restons mobilisé jusqu’à la victoire finale plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:28, par Rodrigue En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C est une insulte au peuple, le RSP ET SON GÉNÉRAL DIENDERE ne se tireront facilement comme ça et les morts ? Et les blessés ? Arrestations immédiate des ces traîtres à la nation, restons mobilisé jusqu’à la victoire finale plus rien ne sera comme avant ,mort au rsp et à son général félon putschistes Diendéré

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:30, par LOMPO En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    MERCI MON PRESIDENT
    DIEU TE PROTEGE
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:33 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    JAMAIS ON NE TROQUERA LA JUSTICE CONTRE L’IMPUNITE.NOUS NE SOMMES PLUS AUX ANTIPODES DE LA TRAITE NEGRIERE OU IL FALAIT TROQUER L’ESCLAVAGE A LA COLONISATION’ .NEVER AND NEVER

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:34, par Wourofouga SANON En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Que le cnd nous dise où se trouve ZIDA notre premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:38, par DEB BIE En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est incroyable ce qui est proposé au Point 3 de cette liste soumis par les Médiateurs de la CEDEAO Macky Sall et YAYI Boni. Je suis profondément choqué et outré car le Président Macky Sall a envoyé en prison Karim Wade le fils de l’ancien Président WADE pour enrichissement illicite et demande ici que les Burkinabè passent en perte et profit l’enrichissement illicite des dignitaires de l’ancien régime de Blaise Compaoré déchu. Pourquoi les intellectuels africains manquent tant de courage politique en gouvernance. Est-ce une malédiction ? Cette médiation est-elle sincère et surtout dans quel intérêt est-elle menée ? Ce point 3 n’est nullement dans l’intérêt du peuple Burkinabè qui luttent dur chaque jour avec moins d’un dollar américain pour survivre et ses anciens dirigeants qui se sont enrichis illicitement ne doivent aucunement être inquiétés même pas par la justice comme au Sénégal par la volonté de Macky Sall Président en exercice de la CEDEAO. Pourquoi une telle proposition aussi indécente au peuple Burkinabè et à ses dirigeants même si c’est dans la recherche d’une hypothétique paix ? Je demande aux dirigeants de la transition de ne jamais accepter ce point 3 et au Président Macky Sall de libérer au préalable son compatriote Karim Wade accusé aussi d’enrichissement illicite avant de le demander aux autres peuples de la CEDEAO. A regarder de près, cette proposition est une humiliation qu’il ne faut jamais accepter au grand jamais. La lutte continue jusqu’à la victoire finale du vaillant peuple du Burkina Faso. Vive le peuple du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:40, par fils du faso En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    premier gaou n’est pas gaou. laissez le rsp vivre est totalement exclue. que dites vous pour les 17 morts ? la crise n’oppose pas l’armé burkinabè au peuple. mais une milice le rsp au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:50, par KM En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Bien dit mon cher Président, il n’ y a rien a ajouté. Que Dieu sauve le Burkina Faso. Seule la lutte paie, donc elle continue. Vous avez notre soutien en tout temps en tout lieu.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:52, par freeman En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Bonjour,
    Il n.ya rien a negocier. Rien a negocier.
    Si d.ici peu, rien ne filtre on reprend nos manisfestation et elle sera plus dur.
    Aux freres et soeurs du RSP , ns savons ou voa familles habitent.
    Sa sera oeil pour oeil, dent pour dent.
    Un civil tue un des votre sera tue.
    Seul la lutte paye. Rien ne s,obtien gratuitement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:55 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est clair que nous ne devons pas accepter ce marchandage de dupes,non et non.La lutte se poursuivra tant que :
    - Nos institutions ne sont pas restaurées avec Kafando,Zida et tous les ministres sans exception
    - L’arrestation pure et simple du terroriste diendéré et son tranfèrement à la Haye afin qu’il puisse répondre de ses nombreux crimes depuis Thomas Sankara à ce jour,
    - La dissolution sur le champ de ce régiment de voyous,
    - Le respect des décisions du Conseil Constitutionnel à savoir que les exclus des élections présidentielle et législative demeurent exclus car le Burkina Faso ne saurait être la Cote d’Ivoire avec des Yao N’dré.
    - Les voleurs des deniers publics doivent être poursuivis et donc tous ceux qui sont déjà en prison,le resteront en attendant que les autres délinquants au col blanc les rejoignent
    Donc si sur ces 5 points,si un seul est écorché,la lutte doit se poursuivre jusqu’à la victoire finale
    La patrie ou la mort,nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 13:57, par sya En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Il faudra toi même descendre dans la rue. Bande d’imbéciles. Vous insistez les enfants des autres à aller se faire tuer pour que vous profitez du fruit de la lutte. Où sont vos enfants ? Va toi même arrêter le général.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:11, par konate En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Ces fils et filles de putes repondront devant lhistoire.bandes de vauriens.le peuple vs vaincra.malheurs a ceux qi baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:15, par LeSaint En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Bonjour excellence,
    pourquoi appeler la jeunesse, nos enfants à sortir mourir pendant que VOUS, VOUS !, vos enfants !, votre FAMILLE sonten sécurité ?
    Montrez l’exemple et nous vous suivrons !
    Faites sortir votre famille dans les rues et nous suivrons !
    Soyez au devant de la marche et nous suivrons !
    Une médiation est en cours, laissez toute la change à cette médiation !
    Que ce soit aujourd’hui au demain, tous les enfants du Burkina sont amenés à s’asseoir autour de la table et aplanir leur divergence afin de pouvoir vivre ensemble et construire un Burkina Faso de paix et de justice.
    Je dis MOI , que vous n’êtes pas un responsable digne de diriger une quelconque institution de ce pays.
    Un responsable doit faire preuve de retenue et savoir avaler des couleuvres pour l’intérêt supérieur de la nation.
    Papa Houphouët disait : " Mieux vaut une injustice au désordre ! L’injustice finit toujours par se réparer tandis que le désordre ruine l’âme d’une nation !".
    Je vous demande donc, au nom de l’intérêt supérieur de notre patrie le Faso, de reconsidérer vos positions et accepter dialoguer avec la CEDEAO, sans laquelle le Burkina Faso ne saurait survivre !!!

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !
    Signé : Un digne fils du BURKINA FASO, certainement 10 000 fois au moins plus intelligent que vous !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:18, par wenlasida En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je valide la proposition d’inclure tout le monde même Blaise. Seulement, je doute qu’un seul élément du CDP puisse battre campagne dans ce faso même les fous. Pour ce qui est du RSP le laisser c’est reposer le problème car le président qui sera élu sera vite pris en otage par ces terroristes. Nous les jeunes nous devons prendre nos responsabilités car nous savons désormais que nous n’avons pas d’armée. Seule la lutte libère (Thomas SANKARA)

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:20, par Jos En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Reporter la dissolution du RSP, c’est signer pour d’autres victimes de barbarie dans quelques mois. Le RSP doit disparaître. Point final. Pourquoi faire des concessions face à des terroristes ? Il faut continuer la résistance. Le peuple, et le monde est de notre bord.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:22, par Yemdaogo Ouedraogo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Camarade President
    C est avec vous que la CEDEAO doit négocier ; nous poursuivrons la lutte jusqu a la victoire totale ; rejoignez nous a Bobo

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:28, par sombo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Il faut mettre en prison pour l’exemplaire

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:43, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Qu’est-ce que je vous disais ? On les connait par cœur maintenant, nos chefs d’état "médiateurs" africains : Ils demandent aux autres d’accepter ce que chacun d’eux n’accepterait jamais chez lui, comme s’ils prenaient les autres peuples pour des moutons. Ou plutôt comme si les intérêts de leurs "amis" présidents à vie et putschistes étaient plus importants pour eux que les intérêts des peuples. Ou dans le monde a-t-on vu que les auteurs d’un coup d’état vomi et mis en échec par le peuple sont libres, impunis et mieux laissés en armes à quelques mètres de la présidence et du conseil des ministres ??? Ils sont fous, ces médiateurs !!!

    Et encore, il faut lire entre les lignes : Quand les putschistes disent "garanties de sécurité" pour eux, cela veut dire qu’ils veulent occuper des postes qui garantissent qu’on ne va pas les arrêter une fois les médiateurs partis. Donc le ministère de la défense, de la sécurité, de la justice, etc...

    D’où la demande réitéré de retrait des militaires du gouvernement de transition : Cela fait de la place pour leurs gens et face à des civils, ils peuvent encore "s’inviter" au conseil des ministres quand ils veulent, y compris jusqu’à l’installation du nouveau président, qui si on les laisse faire sera choisi par eux. Et comme ils veulent dire que le gouvernement est "civil", ce sont des gens du CDP qu’ils vont proposer pour entrer au gouvernement.

    Et ils croient vraiment qu’on va accepter cela, passer nos morts par pertes et profits et rester à leur merci, toujours armés et à Naba Kom, après cette trahison ! Prési par intérim, on est derrière vous !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:44, par Karim En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Merci mon Président. On va lutter jusqu’à la mort.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 14:52 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    oui pour le mot d’ordre du Président par intérim Cheriff SY. si le groupe terroriste RSP n’est pas dissout ici et maintenant ils vont se lever encore à l’annonce des résultats des élections égorger des dizaines de citoyens boire le sang et donner le pouvoir à leur candidat.
    à partir du moment où ils sont désignés entité terroriste par l’UA on peut pas garder une entité terroriste quand même ! que la CEDEAO se soumette à la décision de l’UA

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:00, par SS 20 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pourquoi garantir leur sécurité ? est ce qu’ils ont peur de la mort ! eux qui ôtent si facilement la vie de leurs frères . ah bon le bourreau a peur du couteau !
    Ils doivent être mis aux arrêts et chacun d’eux doit assumer ses propres responsabilités , ceux qui ont été fauchés là sont ils des extra terrestres ? ils aimaient la vie comme vous aussi.
    Pas question de concéder quoi que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:01, par Bakus En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    M. le président, mettez de l’eau dans votre vin. Pensez à la souffrance de ce même peuple que vous pensez défendre ou aimer. Il faut faire des concessions pour que la paix revienne vite car la majeure partie de la population ne sait plus à quelle saint se vouer. Nous avons été surpris par les évènements que vous avez vous même favorisé (avec la complicité de vos osc fantoches ) à travers les exclusions,et les lois sélectives que vous avez fait votées .

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:02, par Le Capitaine En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pas de négociation avec des criminels.
    De plus, il n’est pas permis à n’importe qui de se présenter comme candidat aux élections ici au Burkina Faso. S’il a fait le coup d’Etat pour le CDP, il quittera le Faso comme Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:08, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    - Merci PRÉSI !!! On est avec vous jusqu’à la victoire finale : RSP dissout et DIENDERE en prison !!!

    Je lance un appel aux soldats intègres du RSP : Abattez ce Général putschiste et ses accolytes et ainsi vous serez réhabilités aux yeux du peuple que vous avez toujours humilié !!

    DIENDERE ne peut rien vous apportez, même en tant que Président !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:11, par jonassan En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Jamais je ne vendrai mon âme à Satan, au grand jamais ! Négocier c’est légaliser une association non reconnue par le Mats et à caractère terroriste.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:12 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    quand tout ça sera terminé, je propose qu’on supprime l’armée car elle ne nous sert à rien sinon que verser le sang des pauvres Burkinabé. il y’a des pays qui n’ont pas d’armée et ça marche. plus de recrutement jusqu’à ce que le dernier recru parte à la retraite. la police assurera la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:16 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Prési., je valide, dans le cas contraire que l’on raccompagne les médiateurs à l’aéroport afin que nous puissions terminer une bonne fois pour toute notre révolution des 30 et 31 octobre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:22 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Cherif sy n a jamais occupé de responsabilité digne de ce nom, en dehors du parachutage de la Transition, pas étonnant qu’il s exprime de cette manière, on a besoin de compromis pour sortir le pays d une situation délicate, toi qui clame être désormais le premier des burkinabé, c’est ainsi que tu t exprime ???

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:33, par Panca En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Au forumiste N°2

    Vous vivez sur quelle planète ? Vous êtes bien le seul à voir en Sarkozy le sauveur des Africains...
    Pour votre information et afin que vous vous couchez moins idiot ce soir : Sarkozy a décoré Diendéré de la légion d’honneur française...

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:38, par Le Capitaine En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Que le CDP trouve des candidats propres pour remplacer ceux qui ont été déclarés NON PARTANTS par la cour constitutionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:38, par le chat éffaudé En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Moi,j’ajoute d’autres points non négociables à ceux du président intérimaire :
    - arrestation et transfèrement de Gilbert et complices(militaires et civils) à la CPI
    - dissolution du CDP
    - libération immédiate du premier ministre

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:40, par Louda En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    On ne négocie pas avec un terroriste et un tel acte doit être réprimandé avec la dernière énergie. Il faut mettre Gilbert au poteau après avoir bouleversé le conseil de ministres. Il faut le terminer sans pitié. Le CDP n’aura même pas de place pour battra campagne ici au BUrkina. Nous allons créer la CDp phobie, la Dienderephobie, , nous allons trouver du travail pour ce militaires qui n’ont à faire. Michel KAFANDO, nous allons vous venger, vous et Zida ainsi que les autres minitres. La transition va reprendre et nous allons tracter tous ces gens à la Maco si possible abattre certains. Vive la Revolution et ainsi marche la Dienderephobie

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:40 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je demande de tout coeur à ce qu’à la fin de la transition le statut d’ancien président du Faso soit accordé à monsieur Chérif SY. Monsieur le président par interim de la transition, vous êtes un digne fils du pays des hommes intègres. Il n’y a rien à négocier. Dans une démocratie les militaires se soumettent aux autorités civiles et non l’inverse. Nous resterons mobilisés jusqu’à l’arrestation du général Gilbert DIENDERE et la dissolution du RSP. Nous n’accepterons pas l’oppression. Je suis très remonté quand certains se permettent de parler d’exclusion. A-t-on déjà oublié les nombreux morts des 30 et 31 octobre 2014 ? Et ceux qui viennent d’être tués ? Un peu de respect pour ces morts et le peuple Burkinabé. Un minimum de dignité devrait conduire les tenors du CDP à s’effacer un temps soit peu de la scène politique Burkinabé. Le CDP n’avait qu’à trouver un candidat qui n’a pas ouvertement soutenu la modification de l’article 37 et aucun problème n’allait se poser. C’est aussi simple que cela. La victoire appartient au peuple et le général DIENDERE sait très bien ce qui l’attend. Très bientôt nous célebrerons la libération de nos héros retenus en otage. La résistance continue sous toutes ses formes (prières, rassemblements...). DIEU achève toujours ce qu’IL a commencé. Rien ne pourra empêcher l’aboutissement de ce que DIEU a commencé en octobre 2014 au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:52, par le ché En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    bien dit presi

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:52, par SALIF En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    CE SONT SES MEME MEDIATEURS QUI SONT A L’ORIGNE DE NOS PROBLEMES. QUANT ON CHASSAIS BLAISE IL N’ETAIENT LA. IL SE SONT INTRODUIT EN COURS DE CHEMIN RALENTIR LES ARDEURS NATURELLES DU PEUPLE. SOUS LE COUVERT DU PARDON,RECONSULIATION ET INCLUSIONS POUR FAIRE ENCORE DU TERRAIN A CES CRIMINELS QUI AVAIENT FUIT AVEC COMPAORE BLAISE DE REVENIR ET NOUS METTRE DANS CES PROBLEMES. DANS CE CAS QU’IL LIBERT KARIM WAD ET TOUS LES PRISONNIERS A DAKAR, ALLER LIBERER SIMON BAGBO ET AUTRE A ABDJAN AVANT D’OSE NOUS FAIRE CES PROPOSITIONS INSULTANTES MEME SI LES MEDIATEURS NE VENAIENT PAS CES CRIMINELS ETAIENT DEJA DOS AU MURS. DE TOUT LES FACONS LE BURKINA N’EST PAS LE CENTRAFRIQUE NI LE BURUNDI.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:55, par micarre En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    on est pas daccord. Ou soit tous les prisonniers dans les cellules doivent etre liberes. les maisons darret doivent etre videes.
    en acceptant ce kil veulent ou met ton alors la credibilite de notre conseil constitutionnel ????
    Foutaise oui !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 15:58, par sidnooma moun En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Propre si tu es l’homme qu’il faut mon Président. Voici un Président qui aime son peuple et la justice.
    Ces assassins, ces terroristes sont à arrêter le plus tôt possibles avant qu’il n’y ait davantage de morts.
    que la communauté comprennent très vite sinon la menace de mort des autorités de la transition des membres des osc crédibles est évidente et éminente.
    ce sont les partisans de l’impunité. c’est l’axe du mal, la force du mal

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:02, par Donsotchè En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Les médiateurs de la CEDEAO peuvent s’en aller avec leurs propositions dans leurs bagages. Nous n’avons pas besoin de compromission et la souveraineté de nos institutions judiciaires se saurait être piétinée par qui que ce soit fussent-ils mêdiateurs de la CEDEAO ou que sais-je encore. Nous résisterons vaille que vaille car hormis Ouaga nous controlons tout le reste du pays et s’il le faut nous tirerons sur les terroristes du RSP dans les six mètres de Ouaga avec nos fusils de chasse et nos mouquets avec du plomb "9 grains." Résister ou mourir ! il n y a pas de choix.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:03, par YNR En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Ce Monsieur est totalement irresponsable. Tu es aussi responsables des morts que les militaires. Tu appelles les jeunes à se faire massacrer pendant que tu te caches et certainement avec toute ta famille.
    Faut arrêter ces conneries car on ne peut pas désarmer un militaire sans recevoir des balles. C’est connu. Il faut donc accompagner ces Présidents qui sont venus pour éteindre le feu que nous Burkinabè avons allumer dans notre propre maison.
    Une négociation suppose des compromis et de la stratégie pour les autres étapes. Faut pas être camper sur ces positions égoïstes et faire débuter une guerre civile dans notre pays.
    Ceux qui sont passionnés et pensent ainsi montrer leur patriotisme, détrompez vous. La violence va nous enfoncer seulement dans une fracture sociale dure !
    Dieu nous assiste pour préserver l’essentiel , la paix !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:04 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    On leur cède rien,un coup d’etat de nul effet,rien du tout pour eux,sinon ils auront eu raison de le faire...rien que leur situation soit tt simplement pire et traitée avc toute la rigeur possible.coupons cette fois ci la tete du serpent sinon a son reveil on perdra soyez en sure.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:07, par Charles H. K. En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Quand on fait les comptes, c’est la légalité et la démocratie qui sortent perdantes de ce deal. Si ces propositions passent, on aura tout concédé au CDP et rien à la nation et au peuple. Le CDP et Diendéré auront eu raison de faumenter ce putch puisqu’ils rechechaient l’inclusion et ils auront eu non seulement l’inclusion mais aussi l’impunité et un report d’un mois pour mieux se préparer. Ils ont essayé la désobéissance civile mais ce n’est pas allé bien loin parce qu’ils ne savent pas faire dans l’opposition. Alors ils ont opté pour ce qu’ils savent faire le mieux : la violence et le chantage. Les médiateurs doivent se garder de faire des concessions qui laisseraient penser que les putchistes ont eu raison de choisir cette voie. Ce serait un précédent dangereux pour notre démocratie qui cherche à se construire.
    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:27 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    En me promenant dans les rues de Ouayigouya, j’ai demandé à un vieux qu’est-ce qu’il pensait de Shérif SY. Il m’a répondu : mon petit, tu sais, Shérif n’est pas le fils de Baba SY, c’est pourquoi il se comporte de cette manière. Le vieux ajoute : tu sais mon petit, si tu as un "tampiri" traduction "bâtard" dans ta famille, il cassera inmanquablement ta famille. C’est pourquoi les enfants bâtards sont élevés dans d’autres familles.
    Résultat des courses, si je vois cette déclaration de Shérif, j’ai envie de croire ce vieux de Ouayigouya parce que Shérif SY va casser la "maison Burkina".
    De toutes les façons, les médiateurs peuvent repartir et nous laisser tous seuls au Burkina ici. On verra qui a raison. Je peux vous certifier, chers internautes que ce sont les lois que Shérif a pondu qui ont mis le feu au Burkina et non le coup d’Etat du CND.
    Je suis apolitique, mais sur le plan strictement juridique, tant qu’une décision judiciaire ne déchoit pas un citoyen de son droit de vote ou d’éligibilité, personne ne peut lui interdire de voter ou de se porter candidat. Donc le Général Gilbert DIENDERE est en train de faire une oeuvre de salubrité publique pour éviter une catastrophe à notre pays. Que la sagesse le guide dans le nétoyage de la transition telle que "pensée" par Shérif SY. Un citoyen honnête.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:37, par Tanga En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Peuple du Burkina, tu ne peux être sauvè de dehors (UA, CEDEAO) ni par des étrangers (ambassadeur des usa ou de france).
    Tous ont des penchants la france ne veut pas que la lumière soit faite sur la mort de THOMAS SANKARA quand elle sait son rôle ; les usa ont une dent contre Blaise et sa suite à cause des positions de Blaise quand au concepte de homme fort et institution forte ; Ils veulent donc la déroute de Blaise et de sa suite pour prouver qu’ils ont raison.
    Alors, nous Burkinabè, nous voulons de nos militaires d’élites (même délocalisés). Nous voulons que la lumière soit faite sur la mort de THOMAS SANKARA. Nous voulons que les milliards volés retournent au Burkina. SI chacun pouvait chiffrer cet argent...
    Les occidentaux veulent purement la disparitions de certains hommes pour pouvoir garder ces sommes dans leurs pays. c’est donc des voleurs ; Ils veulent aussi en même temps affaiblir notre armée et faire venir l’EI et BOKO HARAM ; de la sorte ils justifieront leur présence dans notre pays.
    Peuple du Burkina, asseyons nous et utilisons la tête pour penser, faute de quoi, nous serons toujours ces grands enfants pour les occidentaux.
    Mr SY, faites pardons et changez de discours ! Demandez à la population de se calmer. Acceptons le mal au lieu d’aller vers le pire. Nous savons tous ce qui vous est arrivé durant le reingne de Blaise mais c’est facile aussi de se cacher et d’envoyer les enfants des autres se faire massacrer. SI J’ÉTAIS A VOTRE PLACE , J’AURAI DIS : SUIVEZ MOI (comme Thomas SANKARA) ET NON ALLEZ Y CONTINUEZ A RÉSISTER.
    Mon Général, le peuple vous regarde. Vous devez trouver une sortie de crise pour le Faso en plus une autre pour vous. Si GOLF venait à disparaitre, le Burkina deviendra le terrain de jeux des jihadiste et haramistes de touts genres ; les occidentaux se frotterons les mains. PIRE, LE PAYS GERDERA DE VOUS UN TRES MAUVAIS SOUVENIR. Il vous faut donc débarquer le pays de là où vous l’avez mis et tout tranquillement. Souvenez vous tous les services bons que vous avez rendu au pays et à d’autres pays ; il ne faut pas que vous finissez comme le COLONEL KADAFI.
    Maintenant, nous savons que ce merdeux de français disais vraie. Il savait ce qu’ils mijotaient pour le Burkina quand il disait : APRES LE MALI C’EST LE BURKINA.
    A tous les Burkinabès, mettons du sel dans notre gnoncons.
    Je ne pourrai être exhaustif ici.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:51, par pasgrevedetudiant En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    De grâce monsieur le président tu dois donner l’exemple. Un affrontement entre armé régulière et RSP n’arrange personne ça sera une porte ouverte à une guerre civile dans notre beau pays. Cherchons plutôt des solutions et non envoyer les braves enfants qui t’on mis au tu es a l’abattoir. L’histoire retiendra que tu as sacrifier ta population. Stp mettons un peu d’eau dans notre vin. Ayons à l’esprit que on est pas dans une grève estudiantine, c’est l’avenir de notre pays qui se joue, donc évitons le jusqu’auboutisme sinon nous allons tous récolter le fruit de notre entetement. Cher président il faudra faire preuve de bon sens et éviter d’insister la population à la violence, ceci ne vous honoré pas

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 16:52, par pasgrevedetudiant En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    De grâce monsieur le président tu dois donner l’exemple. Un affrontement entre armé régulière et RSP n’arrange personne ça sera une porte ouverte à une guerre civile dans notre beau pays. Cherchons plutôt des solutions et non envoyer les braves enfants qui t’on mis au tu es a l’abattoir. L’histoire retiendra que tu as sacrifier ta population. Stp mettons un peu d’eau dans notre vin. Ayons à l’esprit que on est pas dans une grève estudiantine, c’est l’avenir de notre pays qui se joue, donc évitons le jusqu’auboutisme sinon nous allons tous récolter le fruit de notre entetement. Cher président il faudra faire preuve de bon sens et éviter d’insister la population à la violence, ceci ne vous honoré pas

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:04, par Sidpayétka En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    BONSOIR A TOUS !
    Le RSP a échoué sa mission et pour ce faire doit s’auto détruire ; le lui rappeler est une tautologie.
    Les délinquants a col blanc qui ont volé et spolié les biens du peuple doivent rendre compte et demander pardon,
    Les "exclus" du jeu politique l’ont reconnu et nul autre que eux n’ont intérêt a ce que la situation se dégrade ; De quoi le RSP se mêle ? Il n’est pas un parti politique en ce tout le peuple sache. Si ce n’est que certains piètres politiciens, comme d’habitude ont fait appel a leur bras armé le RSP. En quoi cela est-elle une mission du RSP,
    Les points de négociation tels que cités ne sont autres que des revendications de terroristes acculés ; donc faites monter la pression et soit ils demandent l’exil, soit ils jouent aux kamikaze. Donc la vigilance doit être de mise.
    Que les chefs dirigeant du RSP ne soient pas poursuivi ? Et ceux qui tirent, ces a eux de payer pour toutes les bavures commises comme s’ils n’avaient pas reçus des ordres ou alors ce sont des zouaves zélés ? Dans ce cas alors vivement que le RSP disparaisse sans tarder. Qu’il s’autodiscipline ou qu’il s’auto détruise et bon gré mal gré cette deuxième alternative est en marche puisque les chef se cherchent en compromettant les subalternes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:19 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est malhonnête de la part de djindéré. Il a dit qu’il ne se mêle pas aux problèmes judiciaires. Pourquoi demander la libération des ministres déjà interpellés ? On va tout voir dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:21, par Le messager En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Soyons intelligents ! A quoi nous sert il de bruler notre pays que nous aimons tant. Bruler notre pays pour la cause de certains individus malintentionnés qui n’ont que des intérêts égoïste et se soucis peu de l’intérêt supérieur de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:25, par De Balzac En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Au titre des points non consensuels je propose la dissolution immediate du RSP avec deploiement immediat du materiel dand les autres camps pour assure la protection des elections. ce redeploiement doit etre superviser par la France et les Etats Unis, la CEDEAO et l’Union Europeenne. Si cette proppsition les d agree, on permettra au CDP de participer aux elecions. laisse passer web master.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:29, par Nabiiga En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Mais enfin, à quoi s’attendait-il ? Les sanctions contre des mutins a une précédence dans ce pays et curieusement, c’est encore lui, Gilbert l’auteur de ces sanctions. Les mutins de la mutinerie la plus récente ont été masacrés, d’autres imprisonnés, d’autres radiés immédiatement de nos forces armées. Maintenant, est-il mutin oui ou non ? Il est, certes, mutin et donc passable des sanctions. Comment peut-il avoir la témérité pour demander l’amnestie alors que lui-même il n,a pas amnestié les autres mutins. Un mutin est un mutin, que la mutinerie soit mené par un homme de rang ou un soi-disant général de carton. On attend qu’il soit fermément sactionné. Il tenait absolument chassé Zida de la primature, hey bien il a fait, cette fois-ci, c’est nous, peuple souverain burkinabè, qui le chassons de notre l’armée. Qu’il soit radié immédiatement ; nous l’exigéons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 17:43, par Roby En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Les faux observateurs de la Cedeao n’osent pas nous soumettre ces propositions car Macky Sall a emprisonné Karim Wade pour enrichissement illicite, corruption et détournement et la Cedeao qu’il preside a demandé son acquittement et jusque-là rien.
    Quant à Yayi Boni, pour écarter son ancien ami, devenu par la suite son adversaire politique, il s’est couvert de ridicule en inventant une vraie fausse histoire d’empoisonnement que ce dernier aurait fomenté contre lui.
    Ces deux individus sont donc disqualifiés pour nous imposer ce que eux-mêmes n’acceptent pas.
    Et puis, ne trouvez-vous pas curieux que Yayi Boni soit nommé médiateur pour le Burkina alors qu’il n’y avait pas de crise, que Macky Sall ait organisé une rencontre le week-end dernier au Sénégal pour prévenir d’éventuelles crises qui pourraient survenir compte tenu des élections au Burkina, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, etc... ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 18:06, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Comme je le dis Nul Ne Peut Vaincre le Peuple car je sais que Dieu est avec le peuple. Restons ferme et mobilisé jusqu’à la victoire finale. Il faut extraire une bonne fois le verre de la graine pour permettre à la graine de pousser. Nous ne sommes pas contre les soldats du RSP qui ne font que recevoir des ordres de leurs supérieurs. Ils doivent tout simplement être redéployés au sein de l’armée. Par conséquent le RSP doit être dissous une bonne fois pour toute et cela n’est pas négociable car ce RSP au lieu d’assurer la sécurité du Président crée l’insécurité et arrête le Président. Il n’a plus sa raison d’être... !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 18:19 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je pense que les autorités du CND doivent mettre aux arrêts M. Shérif SY, Président du CNT dissous et Me Guy-Hervé KAM pour appel à la sédition et atteinte à l’ordre public. C’est le moins qu’on peut attendre des nouvelles autorités du Conseil National pour la Démocratie (CND). Même en présence des médiateurs de la CEDEAO à Ouagadougou qui essaient de trouver une solution, ce singleton de Shérif, qui s’est autoproclamé "président par intérim de la transition" alors qu’il est proposé par les médiateurs de remettre M. KAFANDO à la tête de la transition ne respecte d’ailleurs aucune décision de la CEDEAO, y compris l’arrêt de la Cour de la CEDEAO du 13 juillet 2015. Chers Compatriotes, chers concitoyens épris de paix et de justice, c’est Shérif SY qui a mis le feu aux poudre dans notre beau pays, le BURKINA FASO, en votant la loi sur la dissolution du RSP. Le RSP était donc en droit de mettre fin au Conseil des Ministres qui se préparait à adopter cette loi de dissolution du RSP. Shérif est le principal fauteur de trouble au Burkina Faso aujourd’hui avec M. Guy Hervé KAM. Il faut les mettre hors d’état de nuire en les mettant aux arrêts pour atteinte à la sûreté de l’Etat afin de pouvoir assurer, calmement, le maintien de l’ordre public. Un Citoyen apolitique, objectif et observateur de la scène politique burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 18:23, par DJIBI En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Internaute n.5 ce n’est pas une question de personne mais de notre patrie, tu n’es pas avec nous et tu veux divertir les gens, ton masque est tombé apatride. Ralies la noble cause au lieu de penser à ton ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 18:41, par danielngomo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    bsr tous les africains,paix et tranquilite mr kafondo.la constance est une force si les motivations sont bonnes et la trahison est un poison incurable lorsqu on fait des concessions personelle.je soutien bien qu au loin en rdcongo votre adresse a tous les faso qui est une lecon a tous.vive la resistance burkina,vive la conscience africaine.
    bsr tous les africains,paix et tranquilite mr kafondo.la constance est une force si les motivations sont bonnes et la trahison est un poison incurable lorsqu on fait des concessions personelle.je soutien bien qu au loin en rdcongo votre adresse a tous les faso qui est une lecon a tous.vive la resistance burkina,vive la conscience africaine.bsr tous les africains,paix et tranquilite mr kafondo.la constance est une force si les motivations sont bonnes et la trahison est un poison incurable lorsqu on fait des concessions personelle.je soutien bien qu au loin en rdcongo votre adresse a tous les faso qui est une lecon a tous.vive la resistance burkina,vive la conscience africaine.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 19:02, par Wendgomde Felix En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je pense qu’un compromis est necessaire ; Pour moi, nul ne peut se soustraire a justice. C’est seulement apres la justice que les decisions politique de grace pourront intervenir et c’est comme cela qui nous respecterons l’independance de la justice.
    Pour moi, la dissolution du RSP peut etre laissee au prsident elu mais dans ces conditions il faut desarmer cette unite en attendand la decision du president elu. Ainsi, la securite des chefs du RSP sera assuree par les forces de securite.
    Aussi, il me parait insense a 3 mois de la fin de la transition de composer un nouveau gouvernement parce qu’il faut retirer le militaires du gouvernement.
    La question des candidatures a deja fait l’objet d’une decision de justice et dans notre systeme, je ne sais pas s’il y a des recours possibles.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 19:16, par DJIRE Dominique En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je pense que les Burkinabè ont trop souffert et ont perdu trop de valeureux fils depuis 1987... Nous prions afin qu’une solution définitive soit trouvée. Mais ils est clair qu’il faudra aller jusqu’au bout de la question afin d’éviter au prochain Président des problèmes que nous n’aurions pas eu le courage d’affronter positivement aujourd’hui. Ce que nous vivons en ce moment est la preuve...
    Travaillons tous pour l’intérêt supérieur de la nation afin que nos enfants n’aient plus à vivre de telles drames. Nous somme responsables devant l’Histoire.
    Vive la paix, fruit de la conquête de chaque jour.
    Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 19:30, par Ouedraogo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    je suis d’accord qu’il doit y avoir des concessions. Mais de deux choses l’une : s’il ya inclusion, c’est que le RSP doit être dissout immédiatement. si le RSP reste, pas d’inclusion.Sinon ils mettent le candidat de leur choix par les armes

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 19:57, par siddata En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’ est malhonnête de vouloir sacrifier nos enfants pour des ambitions personnelles. Pourquoi depuis lors vous n’êtes pas devant les résistants depuis les évènements malheureux. Vous avez promis sortir marcher en écharpe au monument des martyrs mais hélas vous vous mettez en sécurité et laisser les SMOSKY risquez leurs vies. Votre Père a été Général (feu GENERAL BABA SY) mais jamais il n’a poussé les enfants d’autrui au sacrifice paix à son âme qu’il repose en paix car il ne savait pas que son enfant allait être pyromane. Il faut être responsable en épargnant la vie des enfants

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 20:19, par Rodrigue En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Le Président du CNT a raison,trop de sang a coulé à cause de ce maudit RSP et de son sinistre chef,ou ça passe ou ça casse, mobilisation générale jusqu’à la dissolution du maudit rsp et la capture de son sinistre chef,et nos morts ?et nos blessés ? Et notre honneur ?debout comme un seul homme la victoire sur 30 ans de terrorisme est proche

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 20:33, par ouma En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    L’esclave qui refuse d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.
    Cet esclave répondra seul s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 20:51, par waro maguy En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Merci Président. Ces mediateurs de la cedeao sont des valets locaux de l’impérialisme et du néocolonialisme complices des terroristes du Club Naïf pour la Dictature.Ainsi la cedeao vient de conforter les putschistes dans leurs actes barbares et sanguinaires.Ils l’ont démontré ce matin devant l’hôtel Laico en brutalisant un photographe etranger.Ces gens n’ont aucun respect pour la vie humaine et veulent diriger des hommes. Comment la cedeao peut proposer l’impunité pour ces gens alors que l’UA les a cloués au pilori sans ambages et sans ambiguïté ? Cedeao, nous rejetons tous les points sauf les 03 retenus par le Président SY.Nous comprenons maintenant que personne ne viendra nous sauver de nos bourreaux.Nous allons nous battre avec tous les moyens pour nous débarrasser de cette hydre.Nan laara an sara.Vive le peuple burkinabe en lutte pour son émancipation. A bas les putschistes et leurs soutiens à tous les niveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 20:57, par bobo En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    merci prési,on ne negocie pas avec un terririste,nous serons tous a ouaga pour voir son arrestation et pendaison

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 21:16, par MAXWELL En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Ok on a compris le deal : On demande à Diendéré de faire un coup d’état dès lors que sa femme et ses amis sont déclarés inéligibles. Puis au cours de la médiation on va s’arranger pour les inclure et faire en sorte que lui même ne soit pas inquiété. C’est tout sauf une médiation ! C’EST UNE VALIDATION DES ACTES BARBARES COMMIS PAR CES CRIMINELS DU RSP. Comment pouvez vous décider de passer par perte et profit tous ces crimes. Que la CDEAO sache qu’elle joue sa crédibilité dans cette histoire. Comment vous pouvez faire croire aux gens que les coups d’état sont bannis et sanctionnés dans l’union si vous même vous cautionnez ce coup d’état là ? La preuve nous n’avons entendu aucune condamnation ni aucune sanction venant de la CEDEAO. J’espère que ce projet là ne sera pas validé par la conférence des chefs d’état. Shérif Sy a raison il faut qu’on respecte un peu le peuple burkinabé. Si on laisse ce criminel et sa bande libre de leur mouvement, je ne donne pas cher de la peau de certains dirigeants politiques. Voyez comment le RSP porte atteinte à la liberté de presse et de manifestation ??? Qui assure notre sécurité désormais ? La police, la gendarmerie, l’armée ??? Le RSP va donc continuer à nous gouverner jusqu’à mardi au moins ??? Pauvre Burkina !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 21:32 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Panca, ce n’est pas parce qu’il l’a décoré qu’il ne peut pas le châtier. Il te souviendra que le Guide libyen, après avoir été dorloté par ce gars en a fait malheureusrment les frais. On aurait préféré que ce soit nos terroristes qui subissent ce triste sort, peut-être même en lieu et place de Kadhafi. Ce que l’internaute a donc voulu dire, c’est qu’il fallait des va-t-en guerre, des barbares de la même espèce que les criminels du RSP pour mettre en oeuvre les pertinentes sanctions de l’UA. Hollande est trop mou.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 21:35, par Kabrel En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    vous n’êtes pas un responsable digne de diriger une quelconque institution de ce pays.

    Un responsable doit faire preuve de retenue et savoir avaler des couleuvres pour l’intérêt

    supérieur de la nation.
    J’ai honte à votre place pour ce langage de haine...L’histoire vous demandera des compte...
    Vous montrez la preuve que vous êtes un opportuniste pure et dure....
    Que le seigneur sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 21:50, par waro maguy En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Internautes 64 et 75 ayez un peu de respect pour la douleur du peuple burkinabe et ne faites pas dans la provocation. Vous parlez d’inclusion ou d’exclusion des anciens caciques du pouvoir dynastique de blaise compaore. Voulez vous ou pouvez vous remettre en cause la soif de liberté, de démocratie, de justice du peuple burkinabe exprimée massivement sans esprit partisan, politique, religieux ou ethnique en octobre dernier ? Il ne faut pas infantiliser les peuples burkinabe qui ont rejeté en bloc le système dictatorial et prédateur de blaise compaore de 27 ans.Les populations burkinabe savent ce qu’elles veulent. Elles ont le droit d’exclure les partisans du régime qui les a opprimés pendant 27 ans.Ou bien comme lesppeuples burkinabe ont été debonnaires et n’ont pas mené de chasse aux sorcières, même les auteurs des assassinats des martyrs d’octobre n’ont pas été inquiétés tout commeceux qui leur ont ordonné de donner la mort.N’en parlons pas des crimes économique s.Au contraire, la transition a même durci certaines lois comme celle fixant des amendes faramineuses menaçant la presse.Ces nostalgiques du régime Compaore devraient avoir l’humilité et la decence de se faire tout discrets pendant au moins le premier quinquennat, demander pardon et se faire oublier un peu.Au lieu de ça on nous tympanise avec des discours "nous sommes victimes d’injustice ; si nos candidatures sont rejetées il n’yaurapas elections le 11 octobre.Nous n’allons plus commettre l’erreur d’octobre en laissant confisquer notre insurrection par naïveté. Maintenant nous allons finir le boulot proprement même au prix de notre sang.La tyrannie ne peut jamais gagner sur les peuples.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 21:53, par ouma En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    "L’esclave qui refuse d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.
    Cet esclave répondra seul s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère !"Capitaine SANKARA
    Abas, la dictature ;
    Abas l’esclavage moderne ;
    Abas, les ennemis du peuple ;
    Abas, la réaction ;
    Vive le vaillant peuple burkinabè ;
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 22:20, par LeRevolté En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    JE SUIS CHOQUÉ ET JE DEMANDE A TOUS DE S’UNIR AU CHAMP AVEC CE POEME REDIGÉ PAR UN DE NOS FRERE COMPATRIOTE ; DIGNE FILS QUI AIME SON PAYS :

    Bravant la confiscation illégale du pouvoir d’Etat

    Unis pour faire échec à toute forfaiture, tout putsch militaire

    Rien ne pourra arrêter la marche du peuple burkinabè épris de liberté et de paix

    Kalachnikovs et balles assassines n’entament pas sa détermination

    Injustice et persécution n’ont jamais eu raison de notre hardiesse

    Notre engagement résolu à instaurer un Burkina nouveau

    Affranchi des vieux démons qui ont freiné notre marche vers le progrès social et démocratique

    Fierté et dignité sont les moteurs de notre action

    Armés de la force que nous procurent nos illustres devanciers

    Soutenues par la mobilisation et les prières de tout un peuple

    Ouvrons ensemble une page nouvelle de notre histoire.

    LA PROPOSITION DES MEDIATEURS N’EST QUE FOUTAISE, CAR AUCUN PAYS MEMBRE N’ACCEPTERAIT CELA SI C’ETAIT CHEZ EUX..ALORS UNISSONS ET ALLONS AU COMBAT POUR RESOUDRE LE PROBLÉME A NOTRE MANIERE. CE GENERAL DIENDERE NE CONNAIT PAS LA HONTE ET N’AIME PAS SON PAYS ; LUI ET SA MILICE NE DEVRAIENT EN AUCUN CAS ECHAPPER A LA JUSTICE ICI DEJA SUR TERRE. IL Y VA DE L’AVENIR DE NOTRE PAYS ; DONC NE MENAGEONS AUCUN EFFORT ; AUSSI SACHONS QUE DE MORTS NOUS N’EN N’AURONS PAS ; CAR EN REALITE AUCUNE DES VICTIMES DE CES GENRES DE COMBATS NE MEURRE , MAIS DEMEURE EN REALITE PLUS VIVANT QUE JAMAIS.

    PEUPLE DU BURKINA FASO , DEBOUT ET LUTTE POUR TA LIBERTE TOTALE. ACHEVONS CE QU’ON A COMMENCÉ EN OCTOBRE 2014 CAR NOUS AVONS FAIT PREUVE DE MAGNANIMITÉ A L’EGARD DE CERTAINES PERSONNES, ET ILS NOUS ONT PROUVÉS QU’ILS N’EN ONT CURE ET N’EN MERITENT PAS DU TOUT. ALORS TERMINONS LE COMBAT : LIBERATION-JUSTICE-RECONCILIATION-ensuite oui nous pouvons nous CONCERTER POUR PROJETER L’AVENIR DE FACON SEREINE ENSEMBLE...Si cela avait eté proprement fait, ces meme personnes auraient eu d’autre preoccupations que de pretendre aux elections ou a un quelconque positionnement de choix comme simulacre unité d’élite de securité présidentielle...N’ayez crainte cher compatriots ; c’est DIEU qui est Fort, et ses jugements sont justes et complets.Mais nous devons meriter notre liberation dans la justice divine par la LUTTE.

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 22:33, par Gnamienf En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    En avant, citoyens !
    En avant pour la libération de notre pays !
    Nous ne sommes pas le Burundi !
    Nous ne sommes pas le Congo !
    Nous ne sommes pas le Togo !
    Nous le sommes pas la Côte-d’Ivoire !
    Nous sommes les citoyens libres du pays des hommes intègres.
    Nous sommes la patrie de la justice et de l’égalité.
    Nous sommes la patrie du réveil des consciences du continent.
    La solution se trouve chez nous.
    Pas dans la poche d’un Malick ou Macky Sall !
    Debout, citoyens et concitoyennes !
    Debout ! Nous sommes la solution !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.
    Nous débarrasserons notre chère patrie des terroristes et des sanguinaires.
    Nous débarrasserons notre patrie des apatrides et des sans lois.
    Nous n’avons pas besoins de chiki de CDEAO,
    Cautionnant la forfaiture des putschistes.
    Nous débarrasserons notre pays des mécréants,
    Pour que notre patrie réponde à son nom vrai,
    Pays des hommes intègres et déterminés.
    Vive le peuple burkinabè, vive la nation du Burkina
    Et que jamais plus les ogres et le pieuvres de reviennent dans la cité de Thom le vrai !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 22:49, par vrai En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    mon frere sort toi meme pour arreter le general.c est mieux de repartir au cnt continuer le detournement du budget cnt que nous tous nous avons.fasonet net laisser la veriter car c est le refus qui nous a amener dans ces conditions

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 23:08, par Le Panafricain En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Internaute #5 tu reflechis moins qu,un ane,tu fais pitie

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 00:13, par cherif de merde En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    On peux pas arreter ce journaliste aigri et peureux. C est toi qui nous a mis dans la merde avec une loi bidon. Il faut corriger ce Monsieur correctement la il va respecter les gens. Meme en Afrique du sud les elections ont ete inclusives. Le peuple saura reconnaitre l ivraie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 00:28, par KARSON En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Beaucoup de courage aux combattants de la liberté.Nous voulons des hommes intègres à la tète de la nation et non des barbares sans consciences comme le rsp avec à sa tète diendieré. Vaillant peuple du Burkina seule notre lutte nous libèrera de ce groupuscule de rsp mal intentionné qui terrorise la population. SHERRIF SY ne doit pas courber l’échine fasse aux idées assassines de soit disant projet de sortie de crise qui conduira notre chère patrie dans un chaos. Nous voulons que la TRANSITION poursuive son bonhomme de chemin.
    La patrie où la mort nous vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 01:06, par Mkuka En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Dans une famille il y a toujours un idiot que l’on ecoute souvent pas, d’ailleurs. L’idiot de notre famille d’internautes est bien le no75

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 02:11, par john bf En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Le rsp est une cellule terroriste mise en place par la France pour continuer ses basses besognes dans l’espace CEDEAO. Macky Sall se rend complice de la situation. Le vaillant peuple burkinabé ne peut compter que sur lui-même pour se libérer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 03:23, par yam premier En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Mr sy réfléchissez vs bocou de ce que faite n’insiste pas les jeunes à ce faire tuer votre position ki vous avez mis là-bas ces l’insurrection.on parle de coup d’état et les auteurs regrettent leur actes laisse les gens trouvés des solutions à la crise au lieu de parler que ces non négociable.ki tu es et d’où viens tu.di moi sincèrement penserai être la ou tu es actuellement non.ces ns ki ton fait.moi je veux plus de morts dans le pays.sinon tu répondra aussi des actes il te faut la sagesse de plus.tous tes négociables dans la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 05:04, par Jules54 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    SI le RSP survit à cette épreuve, il gouvernera le BF à vie et aucun gouvernement démocratiquement élu ne pourra le dissoudre encore. Il détiendra des acquis inaliénables. La voie de salut c’est d’en finir maintenant ou de vivre avec.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 05:31 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Je valide totalement ce message. De grâce ne commettons plus les mêmes erreurs qu’en Octobre dernier en faisant des compromis fallacieux. Personne, je dis bien personne ne viendra libéré notre pays a notre place. Il faut que les partis politiques, les osc, les syndicats et les corporations estudiantines sonnent de nouveau la mobilisation et de façon organisée. La résistance dans les quartiers, les villes et villages doit se poursuivre. Continuons a baricader les voies en avançant de quartier en quartier. On ne vainc jamais un peuple uni et déterminé. Vive le peuple burkinabé. Que Dieu bénisse le BF

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 05:49, par yyy En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Mr SY le peuple continuera de lutter... Tu fais partie du peuple non ? Arrête de te cacher pour faire tes déclarations et sort lutter avec nous. C’est intelligent de mettre sa propre famille en sécurité et envoyé les enfants des autres à l’abattoir.. il faut sortir avec ta famille nous rejoindre pour la lutte..

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 06:46, par Bila En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Il était dit que les médiateurs de la CEDEAO dans la crise burkinabe avait de la matière grise ! Que neni.
    Tout le Sénégal est couvert d’une honte nationale à cause de Macky Sall !
    Tout le Benin est couvert d’une honte nationale à cause de Yayi Thomas Boni !
    Tout ressortissant de la CEDEAO ont honte et de leur communauté et de leurs dirigeants couards. Devant la vérité, ils préfèrent le mensonge. Quand la vérité et la justice les éblouissent, ils cachent leurs yeux avec leurs mains.
    Soyez des médiateurs et non des pyromanes Comment pourrez-vous présenter de telles inepties à vos pairs.? Avez-vous mené la médiation un pistolet à vos tempes ? Dites le à vos pairs.
    La CEDEAO et sa Cour de Justice font honte ! Honte au niveau de chacun des Etats membres ! Honte au plan continental ! Honte au plan mondial§

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 06:53 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    le peuple c’est l’ensemble des burkinabe.
    Le cadre de son expression n’est pas dans une rue unicolore, décréter l’union de tous a travers les actions de certains d’entre nous (aussi nombreux soient ils) n’est pas la démocratie.
    Je condamne les violence perpétrées contre les citoyens (et non le peuple) mais condamne l’exclusion (d’une partie du peuple) au prétexte de leurs idées politiques.
    Il n’ya de vrais que la justice (impartiale et égale pour tous), a défaut un compromis dynamique,résultante de nos aspirations a tous, sans manipulation des masses vulnérables.
    La médiation nous offre une porte qu’ils mettent en demeure tous les acteurs.
    Si vous pensez que les institutions sous régionales sont contre le Faso, vous êtes de mauvaise fois.
    La cour de la CEDAO avait tranche ....les égoïstes on voulu aller jusqu’au bout.....suivez les vous n’aurez que vos yeux pour pleurer

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 07:00, par HBC En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Notre cher pays, béni plus que n’importe quel autre pays est en train de perdre ce privilège à cause de robots sans pensée comme les déhumanisés du RSP savamment monté par le GOLF et jusque-là commandé par lui.
    je vous assure que même s’ils ne connaissent pas Dieu, même s’ils sont incrédules, ces marionnettes le rencontreront très bientôt dans SA COLÈRE et nous seront témoins de la tragédie de leur déclin.

    chers forumistes, je vous conseille d’appeler notre terroriste éhonté par son nom, le nom que ses parents qu’il ne respecte pas lui ont donné. Ne le mentionnez pas comme BEN LADEN. Lui il a terrorisé de grandes puissances internationales, pas des pauvres parents, jeunes et femmes sans défense qui ne cherchent que le pain du jour et l’eau pour la survie.

    je prenais ce type pour un dur par pour un lâche qui, armé jusqu’aux cheveux, bouclier en main, à toujours peur des enfants à main nue dans la rue.... Quelle couardise et ça se dit élite militaire ne pouvant même pas faire face à une bonne bande de coupeurs de route.
    la punition de DIEU est ta porte. Tu devras ton salut à un vilain suicide pour atterrir tout droit dans les profondeurs de l’enfer.

    Quant à ces médiateurs médiocres qui pensent que nos frères qui tombent sous des balles qu’ils ne méritent pas ne sont pas les leurs, que nos biens détruits ne les affectent pas et nos milliards emportés ne les concernent pas, je dis qu’ils se trompent. Si le burkina n’est pas, l’Afrique le sentira aussi. Gars au pays qui va refuser de recevoir les réfugiés burkinabé si la situation ne connaît une solution rapide. Gars au pays qui va ne va pas assurer de bonnes conditions de vies aux éventuels réfugiés sur son territoire.

    Toi M. Sall, tu as enfermé Karim à cause de quelques milliards et tu veux amnistier des gens qui ont massacré plusieurs dizaines de leurs compatriotes. Tes milliards représentent plus que nos vies ? Peut être mais nos vies sont plus chères que l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 07:30, par SOBORSSOR (verité) En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    on ne peut accepter ce compromis par ailleurs je suis d’accord avec Sy mais pour montrer leur bonne foi ces gars et go du CNT on les voit presque pas seulement dans internet qu’ils sortent pour ce pourquoi ils bouffaient, on peut laisser les mogos du RSP sauf ceux qui ont commis des assassinats quand a diendere pas de compromius possible, aussi le CDP doit etre dissout car par la voix de Leonce Kone ils sont officiellement complice du RSP. Des lors on se pose la question de savoir : comment peut on tuer le peuple et esperer le gouverner ? c’est pourquoi meme si on nous impose les candidatures du CDP attendons les lors des campagne pour nous venger sur eux physiquement. pas d’AMNISTIE SANS RESURRECTION DE CEUX QUI SONT MORT PAR LA FAUTE DU RSP s’ils peuvent les ressusciter alors ils auront l’amnistie

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 07:34, par alasko En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Forumiste 75, tu penses que le CND est légitime pour empecher meme une mouche de voler ? Pitié à toi.
    Ce projet d accord a la con ne passera pas, le peuple met en garde les représentants des osc et partis politique dignes qui approuveront cette mascarade menée par compaore et ses amis de la cedeao, les parents des victimes et le peuple tout entier vous repondront avec sa derniere colere pour abus de confiance.
    L heure n est plus à la diplomatie avec des terroristes et des voleurs de deniers publiques.
    Bon retour à Macky qu il evite les deplacements inutiles, pendant qu on y est pourquoi les marionnettes de la cedeao ne vont pas à la rencontre d Aboubacar Cheickaoui de boko haram
    Que la lutte continue !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 07:50, par Anonymous En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est toi Cherif Sy qui est la cause de ce qui nous arrive aujourd’hui et tant que vous ne vous poserez pas les bonnes questions cette crise est bien partie pour durer:comment sommes nous en arrivé là ?Quelle est ma part de responsabilité là dedans ?Vous restez dans votre clim et vous flattez les enfants des autres se faire massacrer. Je crois que la feuille de route de la transition était claire au départ ;garantir la stabilité et organiser des élections. Malgré les multiples mise en garde concernant votre loi vous avez foncé tête baissé et j’ignore à quelle dessein. Comment voulez voter des lois sur le statut des militaires sans avoir pris le soin de consulter ces derniers ?et aujourd’hui vous êtes étonné de leur passivité. Je crois que votre rôle était plus de rendre nos institutions fortes et non éliminer des gens de la course pour favoriser d’autres dont on ignore comment ils vont se comporter une fois à la tête des affaires. <>A travers votre arrogance, votre impartialité, esprit de vengeance et bien d’autres choses vous avez contribué à perpétuer ce que nous avons toujours reproché au CDP et ses alliés.
    Aux leaders des OSC qui se cachent de peur d’être tué ou brutalisé je crois que c’est l’occasion pour vous d’être des martyrs pour que nous puissions utiliser vos noms comme vous savez si bien le faire dans notre combat contre Babylone. Donc Smokey,Basic Soul,Samsk, Hervé Ouattara, Safiatou Lopez, Aziz Sana et autres on vous attend sur le terrain mourez pour la cause cela va redynamiser et revitaliser la lutte surtout que vous êtes passé maître dans l’art de diffuser des informations qui poussent nos jeunes frères au suicides. Basic grâce à tes informations mensongères la maison de Natama a été en partie brûlé beaucoup de courage dans tes œuvres.
    Un citoyen qui est contre l’instrumentalisation de la jeunesse à des fins personnelles

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 09:02, par Anonymous En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pourquoi Cherif Sy s’est empressé de s’autoproclamer président par intérim alors que ce soit disant coup d’Etat n’engage que ceux qui l’ont perpétré. Kafando reste et demeure président du Faso. En continuant de faire de la résistance c’est en réalité Kafando que Sy cherche à écarter. Le retour de Kafando ne lui permettra pas d’atteindre son objectif qui est d’être le Président et de pouvoir à la fin bénéficier du statut d’ancien chef d’Etat

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 12:02 En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Pendant que Cherif Sy se cache parce qu’il veut sauver sa peau, il nous demande d’aller nous faire abattre comme des chiens. Ainsi dit, toi tu protège ta vie parce que très importante et celle des autres n’en vaut pas la peine. Toi avec tes OSC, vous êtes aussi comptable de cequi nous arrive alors sortez nous allons faire le combat ensemble sur le terrain au lieu de rester dans vos cachette et demander aux autres d’aller se faire tuer pour être martyr. Vous pouvez vous aussi être martyr. UN RESPONSABLE doit pouvoir peser ses mots avant de les prononcé.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 12:38, par Sidyayele En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Forumiste n.5. Vous êtes non seulement irresponsable, mais surtout inconscient. Le Président et son PM ont gagné la bataille psychologique en refusant de signer leur démission forcée. Thomas Sankara en fait de même, en refusant de tirer la balle meurtrière sur son frère d’armes et compagnon, alors que lui n’a pas hésité. Sankara, Kafando, zida, sont tous des enfants de fils de ce pays, qui ont affronté les forces meurtrières à la solde d’intérêts patricides.
    Le president Sy est à bonne place. Nous ne voulons pas qu’on le fasse disparaitre, cômme Zida. Vous parlez des enfants des autres, Zida aussi en est un. Pouvez vous dire à ses parents, frères, soeurs, epouse et enfants où il se trouve, et s’il va bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 12:45, par jack En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    QUE TOUS LES POLITICIENS ET MILITAIRES PENSENT 0 LA SOUFFRANCE DES POPULATIONS !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 18:09, par SOME En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    MERCI Sherif A ceux qui doutaient (de mauvaise foi evidemment) en voila une preuve de la valeur de cherif. Combien de chefs politiques ont osé dire la moitié de ce qu’il a dit.
    la cedeao a montré qu’elle s’en foutait des populations. Eh bien sortons de la cedeao. Que macky sall et yayi boni ne remettent plus leurs pieds chez nous. on ne peut pas accepter qu’on insulte tout un peuple de cette maniere...
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre 2015 à 22:51, par Goïgoam En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    C’est à se demander si les médiateurs avaient l’esprit équilibré ou s’ils étaient assistés par des Conseillers tout au moins. A peine s’ils connaissent le contenu des règles internationales.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre 2015 à 05:46, par  ??? En réponse à : Réaction du président du Conseil National de Transition relative aux propositions des médiateurs de la CEDEAO

    Il fault arreter ce General de Diendiere menteur...il essaye de camoufler ses propres victimes en faisant croire que cela est du a l’ assaut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés